Retour à la page d’accueil

Retour au secteur administration

 

 

SECTEUR : ADMINISTRATION, SECRÉTARIAT ET INFORMATIQUE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNICIEN(NE) EN GESTION COMMERCIALE (Marketing)

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Voir aussi la page de technicien en commerce international

 

Voir aussi la page d'agent(e) et courtier(ère) en immobilier

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" à la fin de cette page (dont des vidéos de spécialistes en marketing qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technicienne ou technicien en marketing; tu seras responsable de la planification, à la réalisation et à l'évaluation du plan de communication-marketing et des activités promotionnelles de diverses formes dans une perspective d’amélioration de l’expérience client.

Tu auras pour tâches de :

En tant que représentante ou représentant aux ventes en commerce de gros; tu seras responsable de vendre des biens et des services non techniques à des détaillants, grossistes, et établissements commerciaux, industriels ou spécialisés, ainsi qu'à d'autres clients au Canada et à l'étranger.

 

Tu auras pour tâches de :

En tant que superviseure ou superviseur des ventes dans un commerce au détail ou un commerce de gros; tu seras responsable de superviser et de coordonner le travail d'une équipe affectuée aux ventes (commis, marchandiseurs, vendeurs et représentants) au sein d'une entreprise de vente au détail ou d'une équipe de représentants(es) au sein d'une entreprise commerciale de gros.

 

Tu auras pour tâches de :

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

-         Aimer travailler avec public, car les contacts avec les gens sont fréquents

-         Très bien connaître tes produits et services afin de mieux développer des stratégies de promotion et de développement

-         Entregent et sens de la persuasion pour réussir à obtenir des résultats de ventes et convaincre autant l'équipe des ventes que les membres de la direction sur le bien-fondé de tes stratégies marketing proposées

-         Imagination et créativité pour réalisés des concepts publicitaires originales si tu envisages un emploi dans le secteur publicitaire

-         Sens des responsabilités et bon jugement puisque tu auras probablement une équipe de ventes et publicité sous ta responsabilité

-         Sens de l’organisation, pour bien gérer toutes les données relatives aux produits, aux services, aux marchés et aux consommateurs cibles

-         Esprit d’analyse, car les décisions devront être bien étudiées avant d’être exécutées

-         Bonne capacité à la résolution de problèmes car tu devras résoudre toutes sortes de problèmes relatifs à la promotion et au développement des produits

-        Leadership et dynamisme car tu seras appelé(e) à participer activement aux activités nécessaires au bon fonctionnement de l'unité

-         Excellente maîtrise de la langue française parlée et écrite afin de t'exprimer de facon claire et professionnelle au cours des réunions avec les différents responsables de la production et avec les membres de la direction ou des partenaires extérieurs et pour rédiger des rapports de qualité

-         Très bonne connaissance de l’anglais (le bilinguisme est souvent exigé) : afin de t'exprimer de facon claire et professionnelle au cours des réunions avec les différents responsables et employés du département et avec les membres de la direction ou des partenaires extérieurs et pour rédiger des rapports de qualité, y comprit en téléconférence avec des membres de l'entreprise ou partenaires situés partout dans le monde

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-        Acheteur-adjoint ou acheteuse-adjointe

-        Agent(e) commercial(e)

-        Agent(e) de location immobilière

-        Agent(e) de promotion

-        Agent(e) de publicité

-        Agent(e) de service à la clientèle

-        Agent(e) immobilier(ère)

-        Assistant(e) Gérant(e) des ventes

-        Coordonnateur(trice) adjoint(e) des ventes (après expérience)

-        Coordonnateur(trice) des ventes (après expérience)

-        Courtier(ère) en immobilier

-        Directeur(trice) adjoint(e) des ventes (après expérience)

-        Directeur(trice) adjoint(e) des ventes (après expérience)

-        Gérant(e) des ventes

-        Gestionnaire d’immeubles

-    Inspecteur(trice) d'établissements hôteliers et touristiques (classification)

-        Représentant(e) aux ventes

-        Représentant(e) commercial à l’étranger

-        Représentant(e) publicitaire

-       Technicien(ne) en administration

-   Technicien(ne) en information (promotion des programmes et services offerts par organisation auprès de la communauté étudiante dans un cégep ou université)

-        Technicien(ne) en marketing

-        Vendeur-conseiller ou vendeuse-conseillère

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-        Toutes PME (commerciales de détail, commerciales de gros, manufacturières et de services) dans les tous les secteurs d'activités

-        Toutes grandes entreprises (commerciales de détail, commerciales de gros, manufacturières et de services) dans les tous les secteurs d'activités

-        Organismes privés (associations, conventions collectives, fondations et autres organismes sans but lucratif OSBL, etc.)

-        Compagnies d’assurances

-        Compagnies immobilières

-    Établissements d'enseignement privés (écoles secondaires, écoles professionnelles, collèges)

-        Firmes de courtage en immobilier

-    Firmes de consultants en gestion

-        Firmes de marketing

-        Institutions financières

-        Maisons de sondage

-        Agences de publicité

-        À ton propre compte (comme agent(e) publicitaire ou créant ton propre commerce)

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-        Excellente maîtrise de la langue française parlée et écrite

-        Connaissance de l’anglais (le bilinguisme est un atout important et parfois même une exigence)

-        Polyvalence

-        De l’expérience dans le travail auprès du public est appréciée (vendeur, caissier, livreur, etc.)

-        Expérience en vente est un atout

AFFILIATIONS À DES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES :

Certains emplois exigent d’être membre d’une association professionnelle, c’est le cas du suivant :

 

-        Courtier(ère) ou Agent(e) immobilier, tu dois détenir un permis de l'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec OACIQ

 

Pour plus de détails, consulte la page de courtier en immobilier.

 

Pour les autres types d’emplois, aucune association professionnelle n'existe.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2021 :

 

Plus de la moitié des répondants(es), soit 53 % ont poursuivi leurs études à l'université en administration (notamment en bénéficiant du DEC-BAC).

 

Parmi les répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, le placement est bon, 60 % d'entre-eux ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 85 % sont à temps complet.

 

Quelques répondants(es) en emploi relié, soit 6 % ont choisi de travailler à leur propre compte.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 À LEUR COMPTE

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

579 162 142 8 307

 

Note 1 : stabilité du taux de placement en comparaison avec les années précédentes (était de 64 % en 2018; 60 % en 2016; 60 % en 2014 et 60 % en 2012).

 

Note 2 : baisse du nombre de répondants(es) poursuivant des études universitaires par rapport aux années précédentes (était de 55 % en 2018; 64 % en 2016; 60 % en 2014; 57 % en 2013 et 54 % en 2012).

 

Source : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2022 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Secteur privé :

-         19,65 $/heure (35 hres/sem) tous postes confondus au sein des PME Note : plusieurs des emplois en vente ont des commissions qui s’ajoutent au salaire de base

-        19,60 $/heure (37,5 hres/sem) en moyenne en tant que représentant(e) aux ventes - particuliers ou représentant(e) aux ventes - petites entreprises au sein des grandes entreprises de télécommunications

-         20,98 $/heure (37,5 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en marketing ou technicien(ne) en promotions et publicité  ou technicien(ne) en mise en marché au sein des grandes entreprises de télécommunications

-    21,16 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'agent(e) des ventes dans les grands hôtels (extérieur de Montréal)

-         22,95 $/heure (35 ou 40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en information et promotion des études) au sein des collèges privés d'enseignement post-secondaire

-    23,47 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que représentant(e) en assurance des particuliers (+ commissions + bonis) au sein des grandes compagnies d'assurances

-    23,75 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en marketing ou technicien(ne) en promotion ou agent(e) de promotion ou adjoint(e) au marketing ou technicien(ne) en communication ou technicien(ne) en information ou agent(e) des relations avec la clientèle au sein des grandes entreprises de commerce au détail

-    23,83 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que représentant(e) en assurance des PME (+ commissions + bonis) au sein des grandes compagnies d'assurances

-     24,22 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'agent(e) des ventes dans les grands hôtels (Île de Montréal)

-         24,54 $/heure (37,5 hres/sem) en moyenne (il faut ajouter des commissions et même des bonus) en tant que représentant(e) aux ventes - particuliers ou représentant(e) aux ventes - petites entreprises au sein des grandes entreprises de télécommunications

-    24,79 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en markerting ou technicien(ne) en promotions et publicité ou technicien(ne) en mise en marché ou technicien(ne) en information ou technicien(ne) en commercialisation ou technicien(ne) au soutien aux ventes ou technicien(ne) en affaires électroniques au sein des grandes compagnies d'assurances

-         24,84 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en marketing ou agent(e) de promotion ou agent(e) de mise en marché au sein des grandes industries (tous secteurs confonfus)

-         26,87 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en marketing ou agent(e) de promotion ou agent(e) de mise en marché au sein des grandes industries du matériel de transport terrestre (routier et ferroviaire)

-         28,97 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en marketing ou agent(e) de promotion ou agent(e) de mise en marché au sein des grandes industries de fabrication des aliments et boissons

-         30,64 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en marketing ou agent(e) de promotion ou agent(e) de mise en marché au sein des grandes entreprises manufacturières (tous secteurs confonfus)

-         31,88 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en marketing ou agent(e) de promotion ou agent(e) de mise en marché au sein des grandes industries papetières

-         32,18 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en marketing ou agent(e) de promotion ou agent(e) de mise en marché au sein des grandes industries de première transformation des métaux

-    570,00 $/semaine (40 à 45 hres/sem) en moyenne + commissions et parfois, bonis aux ventes en tant que conseiller(ère) aux ventes au sein de concessionnaires et autres commerces de véhicules d'occasions et des concessionnaires de véhicules récréatifs

-    692,00 $/semaine (40 à 45 hres/sem) en moyenne + commissions et parfois, bonis aux ventes en tant que conseiller(ère) aux ventes au sein des concessionnaires automobiles de véhicules neufs

-         725,00 $/semaine (plusieurs postes la rémunération n'est établie que par un % des commissions, alors que d'autres il y a un salaire de base + commissions) en tant que représentant(e) des ventes au sein des PME

-         1 064,00 $/semaine en moyenne (+ commissions et parfois, des bonis) en tant que représentant(e) des ventes au sein grandes industries de la plasturgie, du caoutchouc et des composites

-         1 078,00 $/semaine en moyenne (+ commissions et parfois, des bonis) en tant que représentant(e) des ventes au sein grandes industries de fabrication métallique industrielle

-         1 177,00 $/semaine en moyenne (+ commissions et parfois, des bonis) en tant que représentant(e) des ventes au sein grandes entreprises manufacturières (tous secteurs confondus)

-         1 188,00 $/semaine en moyenne (+ commissions et parfois, des bonis) en tant que représentant(e) des ventes au sein grandes entreprises manufacturières (tous secteurs confondus)

-         1 209,00 $/semaine en moyenne (+ commissions et parfois, des bonis) en tant que représentant(e) des ventes au sein grandes industries alimentaires

-         1 234,00 $/semaine en moyenne (+ commissions et parfois, des bonis) en tant que représentant(e) des ventes au sein grandes industries papetières

Note 1 : hausse de la moyenne salariale au sein des PME par rapport aux années précédentes (était de 18,06 $ en 2019; 17,00 $ en 2018; 16,56 $ en 2016 et 16,00 $ en 2014).

Note 2 : dans le domaine de la vente et de la représentation, il faut aussi ajouter au salaire de base, les commissions aux ventes et parfois des bonis.

Note 3 : dans le domaine de la vente automobile, il faut aussi ajouter au salaire de base les commissions aux ventes (20 ou 25 % en moyenne) et parfois des bonis constituant une part importante de la rémunération et parfois d'autres avantages (ex : véhicule fourni, lap top fourni, cellulaire fourni, rabais pour l'entretien de ton véhicule, rabais pour la famille, soins de santé, etc).

Note 4 : chez les grands employeurs privés, les augmentations sont établies selon les conventions collectives.

Secteur public et parapublic :

-     20,48 $/heure (38,75 hres/sem) en tant que technicien(ne) en administration - promotion touristique à la SEPAQ (parcs nationauxet centres récréotouristiques)  

-        21,59 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en information dans la fonction publique québécoise

-    22,08 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) accrédité aux vins (en magasin) à la Société des alcools du Québec SAQ

-    23,24 $/heure (35 hres/sem) en tant quetechnicien(ne) au support à la prospection d'investissements à Investissements Québec

-         23,48 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en information (et promotion des études) dans un centre de services scolaires ou un cégep

-         24,21 $/heure (35 heures/sem) en tant que technicien(ne) en administration dans les centres de services scolaires et les cégeps

-         24,21 $/heure (35 heures/sem) en tant que technicien(ne) en administration (promotion de la santé) dans le réseau de la santé et des services sociaux

-         24,23 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en information (promotion des programmes d'études) dans les universités

-    24,65 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en mise en marché à la Société des alcools du Québec SAQ

-         24,68 $/heure (35 hres/sem) en tant que coordonnateur(trice)-adjoint(e) aux événements ou technicien(ne) en marketing (tourisme d'affaires) ou technicien(ne) en expérience client au Centre des congrès de Québec

-    25,43 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en administration à la Société des casinos du Québec

-    25,43 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en administration ou technicien(ne) en information à Loto-Québec et et à la Société des casinos du Québec

-    26,09 $/heure (32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en promotion touristique ou coordonnateur(trice) des événements touristiques au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants)

-    26,20 $/heure (33 ou 33,75 ou 35 ou 38 ou 40 hres/sem selon les organisations) en moyenne en tant que représentant(e) aux ventes publicitaires au sein des grandes entreprises publiques de transport urbain

-         27,56 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en promotion touristique ou coordonnateur(trice) des événements touristiques au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-         27,95 $/heure (35 hres/sem) en tant que  technicien(ne) aux événements spéciaux au Palais des congrès de Montréal

-      28,12 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'agent(e) de promotion et gestion des événements ou coordonnateur(trice) de l'expérience passager à l'Aéroport internatinal de Québec Jean-Lesage

-    28,31 $/heure (35 hres/sem) en tant que représentant(e) aux ventes auprès des détaillants à la Société des alcools du Québec SAQ

-        28,31 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que préposé(e) accueil et information aux passagers ou agent(e) système passager et transport commercial à Aéroports de Montréal

-    29,14 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que représentant(e) interne des ventes (clients commerciaux) à Postes Canada

-    31,89 $/heure (32,5 ou 33,75 ou 35 ou 40 hres/sem selon les organisations) en moyenne en tant que technicien(ne) en marketing et promotion ou agent(e) de commercialisation ou technicien(ne) en information au sein des grandes entreprises publiques de transport urbain

-    31,96 $/heure (32 ou 35 ou 38 hres/sem) + bonis en tant que représentant(e) des ventes - clientèle affaires - petites entreprises à Hydro-Québec

-    32,03 $/heure (36,25 hres/sem) en tant que commis aux ventes ou agent(e) des ventes résidentielles - nouvelle construction à Énergir (anciennement "Gaz métro")

-       32,61 $/heure (32 ou 35 ou 38 hres/sem) en tant que représentant(e) des ventes - clientèle affaires à Hydro-Québec

-    33,35 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en marketing et promotion à la Société de transport de Montréal STM

-    41,50 $/heure (36,25 hres/sem) en tant que représentant(e) aux ventes et développement résidentiels - nouvelle construction ou représentant(e) des ventes - clientèle affaires - petites entreprises (+ bonus) à Énergir (anciennement "Gaz métro")

Note : dans le secteur public et parapublic, les augmentations sont établies selon les conventions collectives.

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du trésor du Québec, Commission de la Fonction publique du Canada, Forces canadiennes, Association canadienne des maîtres de postes et adjoints, Guilde canadienne des médias - section locale CBC, Syndicat canadien de la fonction publique - section locale 675 (employés de bureau et professionnels de la SRC), Alliance de la fonction publique du Canada - section locale Aéroport de Québec et section locale - employés administratifs des Aéroports de Montréal, Syndicat des travailleuses et travailleurs de Loto-Québec, Syndicat de la fonction publique du Québec - section locale Investissements Québec, Syndicat des employés de la Société immobilière du Québec, Syndicat du personnel technique et professionnel de la SAQ, Syndicat du personnel administratif, technique et professionnel de la Société de transport de Montréal STM, Syndicat des employés professionnels et de bureau - section locale 463 (Gaz métro) et section locale 2000 (Hydro-Québec), conventions collectives des employés de soutien de plusieurs universités, conventions collectives des employés municipaux de plusieurs grandes municipalités, conventions collectives des employés municipaux de plusieurs moyennes municipaux, conventions collectives des employés de plusieurs entreprises publiques de transport urbain, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de médias, conventions collectives des employés de plusieurs grands établissements hôteliers, conventions collectives des employés techniques et de bureau de plusieurs grandes industries, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de commerce dau détail (sièges sociaux), conventions collectives des employés de plusieurs entreprises de télécommunications et conventions collectives des employés de plusieurs compagnies d'assurances et Québec.

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 32  000 professionnels(les) de la publicité, du marketing et des relations publiques;

plus de 15 000 coordonnateurs(trices), gérants(es) et superviseurs(es) de commerces au détail;

ainsi plus de 4 000 superviseurs(es) du service à la clientèle et superviseurs(es) de centres de contact-clients dans l'ensemble des régions du Québec en 2022.

Plus de 65 % étaient des hommes, alors que les femmes représentaient 35 %.

Plus de 90 % occupaient un poste à temps complet.

La répartition selon l'âge était :

La répartition des agents(es) et représentants(es) en commerce de gros selon le type d'employeur était :

Selon Emploi-Québec; il y avait plus 28 000 agents(es) commerciaux et représentants(es) de commerce - secteur du commerce de gros (tous domaines confondus);

 

Ainsi que plus de 15 000 chefs des ventes et superviseurs(es) des ventes et du marketing - secteur du commerce de gros (tous domaines confondus); dans l'ensemble des régions du Québec en 2018.

Plus de 62 % étaient des femmes, alors que les hommes représentaient 38 %.

 

Plus de 79 % occupaient un poste à temps complet (92 % pour les responsables du service à la clientèle).

La répartition selon l'age était :

La répartition des agents(es) et techniciens(nes) en administration selon le type d'employeur était :

PERSPECTIVES D'AVENIR :

La concurrence entre les entreprises d'ici et de plus en plus au niveau international, les entreprises ont besoin de personnel qualifié afin d'élaborer des stratégies  marketing innovantes et développer de nouveaux marchés qui leurs permettront de se démarquer de leurs rivales.

Secteur du commerce de gros :

Dans la plupart des régions du Québec (Montréal, Montérégie, Laurentides, Laval, Québec, Chaudière-Appalaches, Centre-du-Québec, Bas-Saint-Laurent principalement); de nombreux emplois sont disponibles autant dans les grandes entreprises que dans les PME afin d'effectuer de la réprésentation pour leurs produits et services auprès de leurs clients actuels et pour prospecter de nouveaux clients un peu partout au Québec, ailleurs au Canada, aux États-Unis et de plus en plus, un peu partout dans le monde.

Par contre, plusieurs employeurs favorisent les titulaires d'un grade universitaire.

Superviseurs(euses) et gérants(es) de commerces au détail :

Les chaînes de magasins et plusieurs autres types commerces au détail subissent de nombreuses difficultés économiques depuis quelque temps surtout causées par les ventes en ligne.

Plusieurs commerces dans certains secteurs en particuliers (vêtements, produits électroniques, produits de musique et divertissement, etc.) effectuent des coupures de postes et certains ferment leurs portes.

Donc, on pourrait croire que l'ère numérique détruira le commerce au détail dans son mode traditionnel.

Or, d'autres types de commerces subissent moins les contre-coups du commerce électronique, comme : les quincailleries et autres commerces de matériaux de construction, les concessionnaires d'automobiles, les concessionnaires de véhicules récréatifs, les pharmacies, etc...

De plus, il existe encore aujourd'hui des milliers de petits commerces qui n'ont pas de site Web, alors que d'autres commerces visent principalement la clientèle touristique qui visitent les attraits de la région en profitent pour acheter des souvenirs sur place.

Selon le Centre de rexherche sur l'innovation des entreprises CEFRIO :

seulement 20 % des ventes totales annuelles réalisées par les entreprises québécoises de commerce au détail ont été effectuées en ligne en 2019.

Toutefois, la pandémie a fait augmenter ce taux, mais aucune donnée statistique n'est encore disponible.

Donc, bien que le commerce électronique a énormément pris de l'ampleur au cours des dernières années, l'achat en magasin reste encore le principal mode de magasinage des québécois qui risque de se poursuivre pendant plusieurs années encore.

Selon l'Institut de la statistique du Québec, en 2022 :

Selon  Détail Québec, ce n'était que 36 % des détaillants québécois qui effectuaient des ventes en ligne en 2019, alors qu'en 2020, cette proportion a augmenté à 44 %.

Selon Emploi-Québec, le métier de conseiller(ère) aux ventes en commerce de détail figure au 1er rang des métiers les plus en demande tous domaines confondus et tous niveaux d'études confondus.

Selon  Détail Québec, il y avait plus de 3 200 postes vacants de conseillers(ères) aux ventes en 2015; alos que ce nombre a augmenté à plus de 6 700 au cours de 2019.

Donc, de nombreux postes vacants du personnel des ventes resteront à combler au cours des prochaines années malgré la hausse des achats en ligne.

Les secteurs qui bénéfieront davantage de cette hausse sont : les véhicules automobiles neufs, les véhicules automobiles d'occasion, les véhicules récréatifs neufs et d'occasion, les produits de quincaillerie et de matériaux de construction et les produits alcoolisés.

Mais, les commerces de l'ameublement, des produits de décoration, des équipements de sport ou de losirs sont également des secteurs dont la demande de conseiller(ère) aux ventes est également relativement importante.

autres domaines du marketing :

Mais, les techniciens(nes) en marketing travaillent aussi dans les sièges sociaux des chaînes de magasins dans les domaines tels que : la promotion, mise en marché et développement de produits, marketing sur Internet, marketing dans les réseaux sociaux, etc.

La rémunération moyenne après expérience en 2022 :
note : pour les représentants(es), il faut ajouter les commissions et les bonis

le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) en marketing détenant 10 années d'expérience au sein d'une PME était de 43 200 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) représentant(e) commercial détenant 10 années d'expérience au sein d'une PME (distributeur, grossiste ou importateur) était de 47 200 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) représentant(e) en assurances des particuliers détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande compagnie d'assurances était de 55 100 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) en marketing ou représentant(e) aux ventes - PME détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande entreprise de télécommunications était de 55 600 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) en marketing détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande entreprise de commerce au détail (chaîne d'alimentation ou chaîne de pharmacies) était de 56 200 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) en marketing détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande compagnie d'assurances était de 58 200 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) en marketing détenant 10 années d'expérience au sein de Loto-Québec et la Société des casinos du Québec était de 61 600 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) en mise en marché détenant 10 années d'expérience au sein de la Société des alcools du Québec était de 62 800 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) représentant(e) commercial détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande industrie de fabrication d'aliments et boissons était de 65 400 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) en marketing détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande entreperise publique de transport urbain était de 68 500 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) agent(e) des relations commerciales (représentant-e) détenant 10 années d'expérience au sein de la Société des alcools du Québec était de 70 200 $.

PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DU COMMERCE DE GROS :

 

Cette industrie comprend les établissements dont l'activité principale consiste à vendre en gros des marchandises généralement sans transformation, et à fournir des services résultant de la vente de marchandises auprès de détaillants.

 

Les grossistes vendent des marchandises à d'autres entreprises et travaillent habituellement à partir d'entrepôts ou de bureaux. Ces entrepôts et bureaux sont caractérisés par le fait que peu de marchandises y sont exposés, voire aucune. En outre, ni l'aménagement ni l'emplacement des locaux ne visent à attirer les passants. Les grossistes habituellement ne font pas de publicité auprès du grand public.

 

On peut les nommer "grossiste", "distributeur", "importateur", "importateur-grossiste", "détaillant-grossiste", manufacturier-grossiste" manufacturier-distributeur" "intermédiaire de commerce" ou "agent ou courtier en gros", ce sont toutes des appellations de commerçant de gros.

 

Ce secteur comprend deux principaux types de grossistes, soit les grossistes-marchands qui vendent des biens pour leur propre compte, et les marchés électroniques de gros et agents et courtiers en gros qui prennent des dispositions pour l'achat et la vente de biens pour le compte de tiers, habituellement moyennant le versement d'une commission ou d'honoraires.

 

Les grossistes-marchands achètent et vendent des marchandises pour leur propre compte; autrement dit, ils s'approprient les marchandises qu'ils vendent. Ils travaillent habituellement à partir d'entrepôts ou de bureaux et ils peuvent expédier les marchandises qu'ils ont en stock, ou les faire expédier directement du fournisseur au client. En plus de vendre des marchandises, ils peuvent assurer ou faire le nécessaire pour que soient assurés des services de logistique, de marketing et de soutien tels que l'emballage et l'étiquetage, la gestion des stocks, l'expédition, le traitement des réclamations au titre de la garantie, la promotion interne ou la promotion co-op et la formation requise relativement au produit.

 

Les grossistes-marchands sont connus sous diverses appellations selon les liens qu'ils entretiennent avec les fournisseurs ou les clients, ou selon la méthode de distribution qu'ils emploient. Ils peuvent se faire appeler, par exemple, marchands en gros, distributeurs en gros, intermédiaires en gros, concessionnaires de rayon, marchands d'import-export, groupes d'acheteurs, coopératives de marchands et grossistes d'une bannière particulière.

 

Les succursales ou bureaux de vente (mais pas les magasins de détail) dont se servent les entreprises de fabrication, de raffinage ou d'exploitation minière pour commercialiser leurs produits et qui sont situés ailleurs qu'à leurs usines ou à leurs mines sont compris dans les différentes catégories de grossistes-marchands.

 

Les marchés électroniques de gros entre entreprises et les agents et courtiers en gros prennent des dispositions pour l'achat ou la vente de biens appartenant à des tiers, généralement moyennant le versement d'une commission ou d'honoraires. Ils s'appellent marchés électroniques de gros entre entreprises, agents et courtiers du commerce de gros, marchands à commission, agents ou courtiers d'importation/exportation, compagnies de ventes aux enchères et représentants de fabricants. Ces établissements mènent leurs activités à partir de bureaux et, généralement, ne sont pas propriétaires des biens qu'il vendent ou n'en font pas la manutention.

 

On peut diviser cette industrie en 9 sous-secteurs de distribution, soit :

En 2016, le Québec a exporté des centaines de marchandises diverses dans de nombreux payés pour une valeur totale de près de 80,4 milliards $, soit plus de 15 % de l'ensemble des exportations canadiennes.

 

On y retrouvait plus de 6 000 grossistes-marchands dans l'ensemble des sous-secteurs partout au Québec dont :

 

44 % employaient moins de 5 personnes, 22 % employaient entre 5 et 9 personnes, 17 % employaient entre 10 et 19 personnes, 12 % avaient entre 20 et 49 employés, 4 % avaient entre 50 et 99 employés, alors que seulement 2 % des entreprises employaient 100 travailleurs ou plus.

 

Elles employaient plus de 142 100 travailleuses et travailleurs (principalement concentrés dans les régions de Montréal 30 %, Montérégie 20 %, Laval 9 %, Laurentides 8 % et Québec 7 %) dont :

 

24 % dans le sous-secteur des machines et matériel, 21 % dans le sous-secteur des articles personnels et ménagers, 16 % dans le sous-secteur des matériaux de construction, 15 % dans le sous-secteur des aliments, boissons et tabac, 12 % dans le sous-secteur des véhicules et pièces de véhicules et 12 % dans l'ensemble des 4 autres sous-secteurs.

 

Parmi les produits les plus exportés, on retrouve :

  1. aéronefs : 7,24 milliards $

  2. aluminium et alliages d'aluminium sous forme brute : 5,33 milliards $

  3.  minerais et concentrés de fer : 2,29 milliards $

  4. pièces pour aéronefs et autres matériels pour aéronefs : 2,11 milliards $

  5. papier (sauf papier journal) : 1,80 milliards $

  6. produits pharmaceutiques et médicinaux : 1,72 milliards $

  7. moteurs et pièces de moteurs d'aéronefs : 1,70 milliards $

  8. porc frais et surgelé : 1,47 milliards $

  9. papier journal : 1,46 milliards $

  10. machines et équipements pour les entreprises de services et le commerce : 1,43 milliards $

  11. cuivre et alliages de cuivre sous forme brute : 1,36 milliards $

  12. circuits électroniques et assemblage de circuits imprimés : 1,33 milliards $

  13. bois d'œuvre de résineux : 1,32 milliards $

  14. l'électricité : 1,27 milliards $

  15. camions, autobus et carrosseries de véhicules lourds : 1,26 milliards $

  16. pâte de bois : 1,19 milliards $

  17. pièces pour machines et équipements industriels : 1,11 milliards $

  18. métaux non ferreux (sauf aluminium) : 981 millions $

  19. appareils électriques, électroniques, médicaux, scientifiques et techniques : 976 millions $

  20. fer, acier et ferroalliages sous forme brute : 921 millions $

  21. produits de confiseries : 760 millions $

  22. pièces pour automobiles et véhicules lourds : 720 millions $

  23. turbines et groupes turbo-alternateurs et autres équipements hydro-électriques : 648 millions $

  24. ameublement de maison : 603 millions $

  25. chocolat (sauf confiseries) : 600 millions $

Les principaux pays importateurs de produits canadiens sont :

Sources : Industrie Canada et Statistiques Canada

 

PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DU COMMERCE DE DÉTAIL :

 

L'industrie québécoise du commerce au détail est le deuxième plus grand employeur privé au Québec (derrière le secteur des services pour le grand public), il un moteur essentiel à la vitalité économique du Québec et ce, malgré les bouleversements et les changements qu'elle subie depuis quelques années.

 

Par le passé, la croissance continue du revenu des ménages stimulait les dépenses de consommation, ce qui faisait augmenter les effectifs dans le commerce de détail. Aujourd’hui, cette chaîne d’influence positive s’est amenuisée en raison de la faible dynamique de la population québécoise et des marchés qui ont atteint une certaine maturité. Il est désormais impossible pour le commerce de détail de maintenir un rythme de croissance aussi élevé que par le passé puisque la croissance des ventes n’entraîne plus automatiquement celle de l’emploi dans ce secteur d’activités.

 

L’offre de service est déjà très développée au Québec. Dans certains segments, la capacité d’augmenter les revenus repose désormais sur l’habileté à attirer les dépenses que les consommateurs réalisent ailleurs. Il ne s’agit pas de nouvelles dépenses en biens et services, mais plutôt d’enlever des dépenses à la concurrence. Dans cet environnement, on ne s’étonne pas que la compétition soit très forte. Cette situation est amplifiée d’importants investissements dans le commerce de détail au Québec. Cela entraîne, à tout le moins, un impact positif : les services de publicité profitent de la volonté des entreprises de se démarquer et de rivaliser, et cela se réalise de plus en plus via les médias électroniques et sociaux.

 

Enfin, le commerce électronique connaît une forte croissance au Québec et touche tous les groupes d’âges. Si près d’un Québécois sur deux est un adepte de cette façon d’acheter, seulement 14,5 % des commerces de détail de la province font des affaires électroniques et peu ont l’intention d’investir dans un proche avenir pour améliorer cette situation. C’est dire qu’une part importante du commerce électronique échappe aux commerces québécois puisque les achats doivent être réalisés par l’intermédiaires de sites internet américains ou d’ailleurs. Le commerce électronique connaît une croissance supérieure au rythme de la vente au détail en ce moment. En n’étant pas en mesure de profiter de cette dynamique, le commerce de détail du Québec perd des parts de marchés au profit d’entreprises localisées hors province.

 

Certains sous-secteurs du commerce de détail subissent les contrecoups du commerce électronique puisque les consommateurs ont le choix d'acheter par le biais de sites Internet étrangers offrant des prix alléchants plutôt que d'appuyer l'économie d'ici en achetant des produits de détaillants québécois dont les prix sont parfois plus élevés (mais pas toujours le cas en tenant compte de la qualité/prix, des frais de transport et manutention, etc.). C'est le cas des vêtements prêt-à-porter, des accessoires vestimentaires (tels que les bijoux), des jeux et jouets, des appareils électroniques, du matériel informatique, de l'ameublement, des produits pour le bureau et des produits pour la décoration. Malgré cela, plusieurs détaillants québécois sont présents dans le commerce en ligne et font de nombreuses affaires via ce nouveau mode de vente.

 

Or, d'autres sous-secteurs sont peu touchés par ce nouveau mode d'achat, c'est le cas du commerce d'alimentation, des véhicules automobiles, des véhicules récréatifs et de loisirs, des vêtements hauts de gamme, des articles et équipements de sport, des produits de quincaillerie et de rénovation, ainsi que des produits pharmaceutiques. Bien que les consommateurs magasinent sur le net afin de comparer les prix entre les détaillants, la plupart préfèrent se rendre chez le commerçant choisi afin d'acheter leur bien.

 

Donc, malgré les fermetures de plusieurs magasins à surface (Zellers, Future Shop, Target, Sears, etc.) depuis quelques années et les nombreuses pertes d'emploi qu'elles ont engendré, l'industrie continue  à se maintenir puisque ce sont les PME qui occupent la grande part du marché et qu'une grande partie des emplois perdus sont récupérés par ces dernières.

 

En effet, de 2012 à 2016, on constate une hausse de 13 % du nombre d'entreprises œuvrant dans le commerce au détail au Québec et un gain de 0,2 % de nouveaux emplois, soit plus de 2 400 travailleuses et travailleurs.

 

En 2016, on comptait plus de 27 300 entreprises (comptant plus de 56 000 magasins et succursales) dans toutes les régions du Québec ayant généré des revenus de plus de 94 milliards $, soit :

En 2016, ces entreprises employaient près de 322 200 travailleuses et travailleurs, soit 8 % de la main-d'œuvre totale du Québec. Parmi ceux-ci :

  1. 32 % avaient moins de 25 ans

  2. 29 % entre 25 et 34 ans

  3. 15 % entre 35 et 44 ans

  4. 20 % entre 45 et 54 ans

  5. 13 % entre 54 et 65 ans

  6. 3 % étaient âgés de plus de 65 ans.

Il faut également préciser que 22 % des travailleurs(euses) du commerce au détail sont des travailleurs indépendants, soit près de 70 900 personnes.

 

Enfin, il faut ajouter plus de 150 000 emplois indirects que génèrent l'industrie dans le secteur des services notamment (auprès des entreprises de camionnage,  firmes de consultants en gestion, des firmes de consultants en TI, des agences de publicité et marketing, les agences de recrutement, les cabinets de comptables, les cabinets d'avocats, etc.).

 

Plus de 60 % des travailleurs de l'industrie occupaient un emploi dans le domaine des ventes et services (incluant le marketing), 16 % dans le domaine de la administration autre qu'en vente et marketing (comptabilité, finance, gestion ressources humaines, gestion de la chaîne d'approvisionnement), 10 % dans le domaine de la gestion (gestionnaires, cadres de direction, propriétaires-gérants, etc.), alors que 14 % occupaient un emploi dans un autre domaine (ex : manutention, transport, communications, technologies de l'information, etc.).

 

Bien que l'industrie soit présente dans toutes les régions du Québec, ce sont les régions les plus populeuses qui comptaient le plus grand nombre d'entreprises et d'emplois, soit : Montréal, Montérégie, Québec, Laurentides, Laval Lanaudière et Chaudière-Appalaches.

 

Par contre, les régions ayant connu la plus forte croissance de l'industrie sont : Laurentides (1 %), Lanaudière (0,7 %), Montérégie (0,4 %), ainsi que Chaudière-Appalaches (0,4 %).

 

Il existe plus d'une soixantaine de types de commerces au détail répartis dans 10 sous-secteurs différents. Depuis quelques années, les commerces au détail se diversifient dans les types de produits offerts afin de mieux faire face à la concurrence des grandes chaînes et aux changements des habitudes de consommation de la clientèle. Contrairement aux entreprises de la plupart des autres industries, celles du commerce au détail offrent un éventail de produits qui vont au-delà de l'activité principale du commerçant.

 

Par exemple, le marchand de meubles, vend maintenant des appareils électroniques grand public et des électroménagers ou le quincailler offre également des produits pour le jardinage et la décoration intérieure ou le pharmacien propriétaire offre une variété de marchandises de toutes sortes et l'épicier ne vend plus que des aliments et des articles de cuisine, mais aussi des produits de jardinage, de décoration intérieure, des jeux et jouets, etc. Quant aux librairies, on y vend pas seulement des livres, mais aussi des jeux, des jouets, des passe-temps, etc.

 

Voici un petit portrait de chacun des sous-secteurs :

Sources : Détail Québec - le Comité sectoriel de main d'œuvre du commerce de détail du Québec, Conseil québécois du commerce détail, Comité sectoriel de la main-d'œuvre du commerce d'alimentation du Québec, Comité sectoriel de la main-d'œuvre des services automobiles du Québec, Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries du meuble, des portes et fenêtres et des armoires de cuisine du Québec, Association des concessionnaires de véhicules de loisirs du Québec, Association des commerçants de véhicules récréatifs du Québec, Association québécoise des pharmaciens propriétaires, Association des fabricants et détaillants de l'industrie de la cuisine du Québec, Association des détaillants de couvre-planchers du Québec, Association des détaillants de piscines du Québec, Corporation des bijoutiers du Québec, Association des distributeurs d'énergie du Québec, Fédération interdisciplinaire d'horticulture ornementale du Québec, Association des libraires du Québec, Coopérative des librairies indépendantes du Québec, Association des galeries d'art contemporain du Québec, CEFRIO, Ministère du Développement économique, de l'innovation et de l'exportation du Québec, Industrie Canada et Statistiques Canada.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Voir aussi la section "autres formations"

 

Note 1 : le DEC en arts et technologies des médias option publicité a été aboli. Par contre, il a été remplacé par le DEC en techniques de communication dans les médias – spécialisation en conseil et coordination publicitaires.

 

Note 2 : le D.E.C. en techniques de comptabilité et de gestion et le D.E.C. en gestion de commerces seront remplacés par le nouveau D.E.C. en techniques de l'administration et de gestion dès l'automne 2026. Toutefois, certains collèges débuteront à partir de l'automne 2026.

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques d'administration et de gestion (profil administration générale) D.E.C. a une durée totale de 3 ans à temps complet de jourCe nouveau programme couvre tous les aspects de la gestion dans les principales fonctions comme la comptabilité, la finance, la gestion des ressources humaines, le marketing, les systèmes d'information, etc.

 

Au cours de la 1re année; tu seras familiarisé(e)avec le fonctionnement de l'économie actuelle et les problèmes économiques à des fins de gestion; tu seras initié(e) au processus par lequel l'organisation détermine sa mission, ses objectifs, décide des actions pour les remplir, les met en œuvre et les évalue; tu seras initié(e) avec les concepts de base de la gestion et les principales fonctions d'une entreprise (comptabilité, finance, chaîne d'approvisionnement, marketing et ressources humaines); tu tu seras familiarisé(e)avec les principales activités du management d'une entreprise dans un contexte où les enjeux sociaux et environnementaux doivent prendre une place de plus en plus importante

 

Tu devras suivre des cours tels que :

 

initiation aux carrières en gestion, environnement économique de l'entreprise, comptabilité et finance, initiation aux stratégies de l'entreprise, marketing et gestion, gestion et communication d'affaires, leadership et consolidation d'équipe, comptabilité financière 1 : entreprise de services, mathématiques appliquées en administration et en gestion, finance 1 : indicateurs de performance, management, gestion des ressources humaines 1 : dotation, service à la clientèle et production de rapports de gestion.

 

Si tu as choisi la formule en alternance travail-études ATE; tu réaliseras ton premier stage rémunéré en entreprise d'une durée de 8 à 12 semaines au cours du trimestre d'été. 

 

Au cours de la 2e année; tu tu seras familiarisé(e)à la compréhension des comportements humains au travail des employés et des gestionnaires permettant de contribuer à l'analyse des problèmes organisationnels et à la prise de décisions; tu seras initié(e) avec les liens entre les différents éléments du cycle comptable ainsi que la présentation des principaux postes des états financiers; tu seras initié() aux méthodes et principes fondamentaux de la gestion des opérations et de la chaîne logistique, et ce tant dans les entreprises industrielles et que dans les entreprises de service; tu seras initié(e) à l’établissement du coût de revient d’un bien, d’un service ou d’une activité; tu seras initié(e) à l'analyse, à la description et à l'évaluation des postes selon les systèmes dont les normes et les critères et aux méthodes de rémunération directe et indirecte (avantages sociaux); tu seras initié(e) à la réalisation des transactions comptables dans les différents modules possibles à l'aide de logiciels comptables professionnels; tu seras initié(e) à l’établissement du coût de revient d’un bien, d’un service ou d’une activité; tu tu seras familiarisé(e)au contexte des transactions internationales afin de développer des stratégies d’exportation et un plan de marketing international adapté aux marchés visés.

 

Tu devras suivre des cours tels que :

 

anglais des affaires, comportement du consommateur, comptabilité financière 2 : entreprise commerciale, processus logistiques et opérationnels, gestion des ressources humaines 2 : formation et rémunération générale, méthodologie de la recherche en administration et gestion, comptabilité informatisée, psychologie appliquée en administration et gestion, coût de revient, contexte économique des entreprises,  le droit et les affaires,  et initiation au commerce international.

 

Si tu as choisi la formule en alternance travail-études ATE; tu réaliseras ton second stage rémunéré en entreprise d'une durée de 8 à 12 semaines au cours du trimestre d'été. 

 

Au cours de la 3e année; tu pourras choisir l'une des spécialisations de la gestion dont la spécialisation en marketing ou marketing numérique ou  marketing et ressources humaines :

 

 tu tu seras familiarisé(e)avec modèles du comportement du consommateur (motivations, perceptions, personnalités, attitudes); tu seras initié(e) aux principes de base de la communication marketing et des composantes stratégiques (analyse, cible, objectifs, stratégie, tactique, médias et résultats); tu tu seras familiarisé(e)avec modèles du comportement du consommateur (motivations, perceptions, personnalités, attitudes);  tu tu seras familiarisé(e)avec un large éventail d'approches en gestion de la relation organisations-consommateurs; tu seras initié(e) aux méthodes de planification de stratégies de marketing qui peuvent être utilisées dans les organisations privées et publiques et à réalisation d'un plan marketing; tu seras initié(e) aux différentes tendances et stratégies de marketing numérique et leurs Impacts de l'influence du marketing numérique sur les organisations; tu seras initié(e) à la mise en œuvre d'une approche client par la réalisation d'un projet d'équipe en communication stratégique dans une situation réelle d'une organisation; et enfin, tu intègreras les connaissances acquises tout au long du programme par la réalisation d'une expérience de travail en gestion du marketing au sein d'une organisation.

 

Tu auras des cours tels que :

 

profil marketing :gestion de projet commercial, comportement du consommateur,  gestion ds marchandises, planification marketing, aménagement des lieux de vente, techniques de vente au déail, introduction au marketing numérique, gestion de l'expérience-client, constitution d'une équipe de vente,  production de contenus publicitaire 1, techniques de création vidéo, stratégie marketing, recherche en marketing, production de contenu publicitaire 2, création et gestion d'un site web, gestion de la communication-marketing intégrée, gestion d'un commerce au détail, élaboration d'un plan marketing, ainsi qu'un stage non rémunéré de 4 semaines en marketing au sein d'une entreprise.

 

profil marketing numérique ou marketing électronique :  anglais à l'ère numérique, introduction au commerce électronique, introduction au marketing numérique et social, publication assistée par ordinateur, création et gestion d'un site web, outils de  gestion des données, lois et enjeux numériques, commerce électronique : optimisation et référencement, gestion de la performance d'un site de commerce électronique, gestion des relations clients en commerce électronique, réalisation d'un projet en marketing numérique et stage non rémunéré de 4 semaines en marketing numérique au sein d'une entreprise.

 

profil marketing et ressources humaines :introduction au marketing numérique, gestion de l'expérience-client, gestion des ressources humaines : bien-être au travail, production de contenus publicitaire 1, techniques de création vidéo, stratégie marketing, production de contenu publicitaire 2, création et gestion d'un site web, gestion des ressources humaines : performance et relations de travail, plan marketing, ainsi que stage non rémunéré en marketing ou en ressources humaines d'une durée de 4 semaines.

 

Note : le nom, le contenu et l'ordre des cours par session peuvent varier d'un collège à l'autre, mais les objectifs de formation sont les mêmes.

 

Le Diplôme d’études collégiales en gestion commerciale (ou en gestion de commerces) D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours suivants : introduction à l'organisation de l'entreprise, initiation au droit des affaires, l'entreprise, comptabilité d'une entreprise de service, initiation à l'informatique de gestion, environnement économique et gestion, relations professionnelles, comptabilité d'une entreprise commerciale, éthique des affaires, statistique de gestion commerciale, budget d'exploitation, management, environnement et marketing, analyse des comportements de consommation, gestion ds marchandises, planification marketing, aménagement des lieux de vente, recherche commerciale, techniques de vente au détail, français des affaires, analyse financière à des fins de gestion commerciale, service à la clientèle, constitution d'une équipe de vente, anglais dans l'entreprise, anglais des affaires, outils de gestion, représentation technico-commerciale, formation et supervision du personnel de vente, initiation au commerce international, projet de fin d'études en gestion commerciale, stage non rémunéré en gestion commerciale (ou stages rémunérés en entreprise pour ceux qui optent pour l'alternance travail-études). Note : le contenu et le nom des cours peuvent varier selon les cégeps.

 

Le Cégep de Thetford offre son programme axé sur la gestion appliquée du domaine sportif, unique dans le réseau collégial francophone. Il comprendra des cours de gestion axés sur les sports à l'international (ex : économie internationale du sport, analyse des comportements des consommateurs sportifs, marketing du sport, représentation commerciale dans le milieu sportif, promotion d'événements sportifs, etc), la gestion d'une entreprise sportive réelle (Filons sport d'élite Inc..), ainsi que des stages rémunérés en entreprise du milieu sportif dans le cadre de la formule alternance travail-études. Des carrières sont envisageables au sein des établissements de plein air, des entreprises de sports d'aventure, des entreprises d'organisation d'événements sportifs, des centres sportifs privés, des centres de loisirs des municipalités, des équipes sportives professionnelles, des commerces d'articles de sport, etc.

 

Il y a un programme de DEC-BAC en administration-marketing qui combine les études collégiales et universitaires et ayant une durée totale de 5 ans. Les 2 premières années correspondent au programme de DEC au (plus quelques cours en marketing) et les 3 dernières années correspondent au baccalauréat en administration des affaires (spécialisation en marketing).. Il y a quelques collèges qui offrent conjointement ce programme avec des universités. Pour plus de détails, consulte la page d’informations concernant les programmes intégrés DEC-BAC.

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques de communication dans les médias – spécialisation en conseil et coordination publicitaires D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il vise à former des créateurs publicitaires pour tous types de médias (radio, télé, vidéo corporatif, Internet et publicité écrite).. Tu auras des cours sur le processus de communication, utilisation de l’informatique dans les médias, recherche d’information, expression orale devant public, techniques de travail en équipe, techniques et réalisation d’entrevues, processus de créativité, préparation et gestion d’un projet de production publicitaire, techniques de mise en page de documents, analyse des besoins de communication du client, rédaction de textes publicitaires, promotionnels et de relations publiques, élaboration d’un plan média, coordination du matériel publicitaire imprimé et audiovisuel, stage en publicité, etc.

 

DEP-DEC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEP-DEC ?

 

Il permet aux titulaires d'un DEP de se faire reconnaître ses acquis au collégial dans le cadre d'un DEC ou d'une AEC dans une même discipline et ainsi, compléter sa formation  en 3 ans (au lieu de 4) et obtenir 2 diplômes, soit le D.E.P. et le D.E.C.

 

Pour plus de détails, consulte la page suivante

 

Voici les ententes actuellement offertes :

DEC-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Il permet d'entreprendre des études collégiales et universitaires en gestion en 5 ans (au lieu de 6 ans) et obtenir 2 diplômes, soit le D.E.C. et le Baccalauréat.

 

Pour plus de détails, consulte la page suivante

 

Voici les ententes actuellement offertes :

 

Voir aussi d'autres ententes à la page de gestionnaire

 

DEC-BAC en communication publique :

(DEC en techniques de communication dans les médias - spécialisation en publicité + Baccalauréat en communication publique)

Université Laval

 

Entente avec le cégep suivant :

DEC-BAC en sciences de la consommation :

(DEC en gestion de commerces 410.D0 + Baccalauréat en sciences de la consommation)

Université Laval

 

Ententes avec les collèges suivants :

DEC-BAC en administration des affaires

(DEC en gestion de commerces 410.D0 + Baccalauréat en administration des affaires - marketing) :

 

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue UQAT

(campus de Rouyn ou à distance)

Ententes avec les collèges suivants :

 

Université du Québec à Rimouski UQAR

(campus de Lévis ou campus de Rimouski)

Ententes avec les collèges suivants :

Université Bishop

 

Entente avec le collège suivant :

Université du Québec à Trois-Rivières UQTR

(campus de Trois-Rivières)

Entente avec le collège suivant :

Université du Québec à Trois-Rivières UQTR

(campus de Longueuil)

Entente avec le collège suivant :

Université du Québec à Montréal UQAM

Ententes avec le collège suivant : 

Université Laval

Ententes avec les cégeps suivants :

PASSERELLES :

 

Les programmes passerelles permettent aux titulaires du DEC de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son programme de baccalauréat.

 

Note 1 : dans certaines universités, il y a des cours préalables exigés même une reconnaissance d'acquis est offerte

 

Note 2 : la reconnaissance des acquis n'est pas automatique et le nombre de crédits accordés peut varier selon la qualité de ton dossier scolaire.

 

Voici quelques exemples d'ententes actuellement offertes :

 

Avec un DEC en techniques de production dans les médias - option publicité :

Avec un DEC en gestion de commerces :

 

Au Baccalauréat en administration des affaires :

Au Baccalauréat en sciences comptables :

Autres baccalauréats :

Certificats :

ÉTUDES SUPÉRIEURES  :

 

Ces programmes ont pour but de t’intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre tes études à l’université dans le cadre d’un baccalauréat dans le domaine de l’administration ou dans une discipline connexe :

Il existe également des programmes collégiaux et universitaires de courte durée (certificats, microprogrammes et programmes courts) qui te permettront de te perfectionner, en voici quelques exemples :

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

Pour le DEC en techniques de communication dans les médias :

 

-         Détenir un D.E.S. sans cours préalable spécifique

 

Note : l’admission est basée principalement sur l’excellence de ton dossier et une attention particulière sera apportée dans tes résultats en français, anglais et en sciences humaines (géographie, histoire, etc)

 

Pour le DEC-BACC en administration-marketing :

 

-         Détenir un D.E.S. et avoir réussi le cours TS ou SN 5e (anciennement mathématiques 536) ou son équivalent

 

Pour le D.E.C. en gestion commerciale :

 

-         Soit détenir un D.E.S. et avoir réussi le cours CST 4e (anciennement mathématiques 436ou son équivalent
 

-         Détenir un D.E.S. et avoir réussi le cours TS ou SN 5e (anciennement mathématiques 536) ou son équivalent pour ceux qui veulent poursuivre les études jusqu’à l’université au Baccalauréat en administration des affaires.

Pour le nouveau D.E.C. en techniques de l'administration et de gestion :

 

-         Détenir un D.E.S. SANS cours préalable spécifique

Note : Pour connaître les équivalences des préalables à l’éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Pour le DEC en techniques de communication dans les médias :

 

À Jonquière 

 

DEMANDES

ADMIS

TAUX

D’ADMISSION

EN %

264

111

42

  

Pour le D.E.C. en gestion commerciale

 et le DEC-BAC en administration-marketing :

 

Ce programme n’est pas contingenté dans tous les collèges

 

Les candidats(es) admissibles (détenant les préalables requis) sont généralement admis

 

Admissions également ouvertes à l’hiver à :

 

-         André-Laurendeau

-         Édouard-Montpetit

-         Garneau

-         Granby

-         Joliette

-         Jonquière

-         Lionel-Groulx

-         Sherbrooke

-         St-Jean-sur-Richelieu

-         Valleyfield

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Qu'est-ce que l’alternance travail-études ?

Est du Québec :

(Saguenay Lac-St-Jean, Bas-St-Laurent et Gaspésie, Côte-Nord)

Bas-St-Laurent :

Saguenay et Lac-St-Jean :

Ouest et Centre du Québec :

(Mauricie-Bois-Francs, Estrie, Outaouais, Abitibi-Témiscamingue) 

Centre-du-Québec et Mauricie :

  • Cégep de Drummondville

    o
    ffert
    en cheminement régulier à temps complet de jour
    OU
    selon la formule en alternance travail-études ATE à temps complet de jour,
    (comprenant 2 stages rémunérés de 8 à 12 semaines chacun en milieu professionnel au cours des trimestres d'été qui s'ajoutent aux stages crédités obligatoires), voir la page suivante;


    Son programme figure au top 15 pour le meilleur programme en comptabilité et gestion au Québec selon le classement des meilleurs cégeps du Québec du Journal de Montréal en 2021
    ;
    Les
    classes sont de petite taille permettant un enseignement personnalisé et un meilleur encadrement des professeurs;
    Comprend un tronc commun en première session permettant d'explorer les 4 programmes en techniques administratives (techniques de comptabilité et de gestion, gestion de commerces, conseils en services financiers et assurances et logistique du transport);
    Programme axé sur la pratique : simulations, études de cas, projets variés tout au long du programme, etc;
    Comprend de nombreuses
    activités parascolaires et professionnelles : conférences de gestionnaires et entrepreneurs de la région,visites d'entreprises, Club entrepreneur étudiant, journée carrière, etc.;

    Possibilité d'effectuer une session d'études
    en France;
    Possibilsité de réaliser différents projets réels en partenariat avec le milieu d'affaires de la région;

    Possibilisté de réaliser des projets étudiants en collaboration avec des étudiants en
    technique de comptabilité et de gestion, technique des services financiers et assurances, logistique du transport et techniques de l'informatique;
    Possibilité de réaliser un projet entrepreneurial;
    Regarde la vidéo promotionnelle du programme.

    Possibilité de bénéficier :

    u D.E.C.-BAC en administration offert conjointement avec l'Université Laval;
    du D.E.C.-BAC en sciences de la consommation offert conjointement avec l'Université Laval;

    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 24,000 ou plus) de se faire reconnaître jusqu'à 24 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - chemnement marketing profil régulier de l'UQTR (campus de Drummondville);

    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 24,000 ou plus) de se faire reconnaître jusqu'à 24 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - chemnement marketing profil international de l'UQTR  (campus de Drummondville);
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 24,000 ou plus) de se faire reconnaître jusqu'à 24 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - cheminement gestion des ressources humaines de l'UQTR  (campus de Drummondville);
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 30 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'UQAR
    (campus de Lévis
    ou campus de Rimouski);
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 28,000 et plus) de se faire reconnaître jusqu'à 24 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'UQAC;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R entre 22,000 et 28,000) de se faire reconnaître jusqu'à
    18 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'UQAC;

    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 28,000 ou plus) de se faire reconnaître jusqu'à 30 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'Université Bishop;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R entre 26,000 et 28,000) de se faire reconnaître jusqu'à 15 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'Université Bishop
    ;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 21 crédits dans le cadre du Baccalauréat en agroéconomie de l'Université Laval.

  • Cégep de Trois-Rivières
    offert en cheminement régulier à temps complet de jour
    .


    Son programme a été classé au 6e rang au Québec (1er rang des cégeps du centre de l'Ouest du Québec et 3e rang parmi les cégeps francophones du Québec)) des meilleurs programmes en gestion de commerces en 2021 selon le classement sur la performance  des cégeps du Journal de Montréal;
    du programme de tutorat par les pairs qui jumelle un étudiant de 2e ou de 3e année à un étudiant de 1re année;
    Programme axé sur la pratique
    comprenant plusieurs simulations dont des simulations de communication avec rétroaction audiovisuelle, études de cas, conception de plans d'affaires à partir de situations réelles, réaliser des campagnes publicitaires à partir de situations réelles et présentation au Gala de la publicité, des enquêtes sur le terrain auprès de dirigeants de PME qui font du commerce international, etc;
    Possibilité de réaliser une rencontre d’observation auprès d’un représentant des ventes et d’un acheteur au cours de la première année;

    Comprend de nombreuses activités parascolaires et professionnelles (conférences de gestionnaires et d'entrepreneurs de la région, visites d'entreprises, entreprise-école Vision C3R, club d'entrepreneuriat étudiant, Concours intercollégial de publicité, journée carrière, etc.);
    Possibilisté de réaliser des projets étudiants en collaboration avec des étudiants d'autres programmes (techniques de comptabilité et de gestion, logistique du transport, techniques de l'informatique, sciences humaines - profil en administration, etc;);

    Possibilité de réaliser le stage crédité non rémunéré de 3 semaines en France;
    Regarde la vidéo promotionnelle du programme;
    Regarde la vidéo promotionnelle du DEC-BAC.


    Possibilité de bénéficier :

    du D.E.C.-BAC en
    marketing profil régulier offert conjointement avec l'UQTR, voir aussi la page suivante;
    du D.E.C.-BAC en marketing profil international offert conjointement avec l'UQTR
    , voir aussi la page suivante;
    du D.E.C.-BAC en administration offert conjointement avec l'Université Laval;

    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 24,000 ou plus) de se faire reconnaître jusqu'à 24 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - cheminement gestion des ressources humaines de l'UQTR;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 30 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'UQAR (campus de Lévis)
    ;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 28,000 et plus) de se faire reconnaître jusqu'à 24 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'UQAC;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R entre 22,000 et 28,000) de se faire reconnaître jusqu'à 18 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'UQAC;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 15 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - spécialisation en ressources humaines de l'Université Laval;

    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 15 crédits dans le cadre du Baccalauréat en relations industrielles de l'Université Laval;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 12 crédits dans le cadre du Baccalauréat en sciences de la consommation de l'Université Laval.

  • Collège Ellis
    campus de Trois-Rivières
    offert en cheminement régulier à temps complet de jour.


    Un D.E.C. accéléré de 2 ans pour titulaires d'un autre DEC ou ayant complété tous les cours de la formation générale du collégial également offert;
    Les groupes-classes sont de petite taille permetant un  enseignement personnalisé et un meilleur encadrement et suivi des professeurs;
    Offert selon une approche pédagogique axée sur la pratique comprenant des simulations, études de cas, rédaction de plans d'affaires, séminaires de professionnels de la gestion, projets communautaires, projets réels avec des entreprises partenaires de la région, etc;
    Comprend des cours axés sur l’apprentissage des langues et l’ouverture sur le monde;
    Comprend des cours spécialisés en commerce numérique notamment en médias sociaux et tendances web;
    Un accompagnement personnalisé en entrepreneuriat pour ceux désirant démarrer leur entreprise.

    Possibilité de réaliser des stage
    s rémunérés dans la fonction publique fédérale au cours des trimestres d'été, voir la page suivante;
    Possibilité de réaliser des stages rémunérés dans la fonction publique québécoise au cours des trimestres d'été, voir la page suivante
    ;

Estrie :

  • Cégep de Sherbrooke

    offert en régime régulier à temps complet de jour
    OU selon la formule en alternance travail-études ATE à temps complet de jour
    (comprenant 2 stages rémunérés de 12 semaines chacun en milieu professionnel au cours des trimestres d'été), voir la page suivante;
    OU selon la formule en coexistence travail-études CTE à temps complet de jour unique au Québec
    (permet d’étaler la dernière année de formation sur deux ans, afin de pouvoir combiner, dans une même semaine, un travail rémunéré en entreprise et la formation en classe), voir la page suivante
    .


    Possibilité de bénéficier du service de tutorat dans les disciplines fondamentales des centres d'aide à l'apprentissage (mathématiques, français ou anglais);
    Programme axé sur la pratique (plusieurs travaux pratiques en classe et en laboratoire);
    Comprend de nombreuses activités parascolaires et professionnelles : conférences de gestionnaires, d'experts en stratégie média et entrepreneurs de la région, visites d'entreprises, club d'entrepreneuriat étudiant, entreprise-école, Club PME, journée carrière, etc;
    Possibilité de suivre le cheminement Sports-études reconnu par l'Alliance Sports-Études;
    Possibilité de réaliser un projet de mission commerciale au Maroc; qui inclut un cours en commerce international;

    Possibilité de réaliser le second stage rémunéré
    ou le stage crédité de fin d'études en France;
    Regarde la vidéo promotionnelle du programme et le webinaire.

    Possibilité de bénéficier :


    du D.E.C.-BAC en administration offert conjointement avec l'Université Laval;
    du D.E.C.-BAC en sciences de la consommation offert conjointement avec l'Université Laval;

    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 30 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'UQAR (campus de Lévis)
    ;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 28,000 et plus) de se faire reconnaître jusqu'à 24 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'UQAC;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R entre 22,000 et 28,000) de se faire reconnaître jusqu'à
    18 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'UQAC;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 24,000 ou plus) de se faire reconnaître jusqu'à 24 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - chemnement marketing profil régulier de l'UQTR (campus de Drummondville);
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 24,000 ou plus) de se faire reconnaître jusqu'à 24 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - chemnement marketing profil international de l'UQTR  (campus de Drummondville);
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 24,000 ou plus) de se faire reconnaître jusqu'à 24 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - cheminement gestion des ressources humaines de l'UQTR  (campus de Drummondville);

    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 28,000 ou plus) de se faire reconnaître jusqu'à 30 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'Université Bishop;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R entre 26,000 et 28,000) de se faire reconnaître jusqu'à 15 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'Université Bishop;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 21 crédits dans le cadre du Baccalauréat en agroéconomie de l'Université Laval
    .

Outaouais :

  • Cégep de l’Outaouais
    offert en cheminement régulier à temps complet de jour
    seulement.


    Possibilité de bénéficier du tutorat par les pairs afin de soutenir les étudiants dans leur cheminement scolaire via les centres d'aide à l'apprentissage (français, anglais ou philosophie);
    Les groupes-classes sont de petite taille permetant un  enseignement personnalisé et un meilleur encadrement et suivi des professeurs;
    Comprend de nombreuses activités parascolaires et professionnelles (conférences de gestionnaires et entrepreneurs de la région, visites d'entreprises,  Club entrepreneurs étudiants, journée carrière, etc.);
    Possibilité de participer aux activités d'une entreprise-école offrant des services à la population, aux PME et aux organismes sans but lucratif OBNL de la région;
    Possibilité d'effectuer une session d'études en France;

    Regarde la vidéo promotionnelle du programme.

    Possibilité de réaliser des stage
    s rémunérés dans la fonction publique fédérale au cours des trimestres d'été, voir la page suivante;
    Possibilité de réaliser des stages rémunérés dans la fonction publique québécoise au cours des trimestres d'été, voir la page suivante
    ;

    Possibilité de bénéficier :

    du D.E.C.-BAC en sciences de la consommation offert conjointement avec l'Université Laval;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 15 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - autres concentrations de l'Université Laval;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 15 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - spécialisation en ressources humaines de l'Université Laval;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. (cote R de 24,000 ou plus) de se faire reconnaître jusqu'à 24 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration de l'UQTR (campus de Drummondville ou campus de Trois-Rivières);

    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à
    30 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - cheminement régulier de l'UQO
    ;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 30 crédits dans le cadre du Baccalauréat en administration - cheminement coopératif de l'UQO;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. de se faire reconnaître jusqu'à 30 crédits dans le cadre du Baccalauréat en sciences compta
    bles de l'UQO
    ;
    de la passerelle permettant aux titulaires de ce D.E.C. jusqu'à 6 crédits dans le cadre du Baccalauréat en relations industrielles et en ressources humaines de l'UQO.

Région de Québec (Québec, Chaudières-Appalaches, Beauce) :

Chaudière-Appalaches