Retour à la page du secteur électrotechnique
Retour à la page d’accueil

 

SECTEUR : ÉLECTROTECHNIQUE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNOLOGUE EN ÉLECTRONIQUE ou
TECHNOLOGUE EN TÉLÉCOMMUNICATIONS ou
TECHNICIEN(NE) EN AUDIOVISUEL

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Va voir également la section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos de technologues en électroniques qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technologue en électronique (ordinateurs et réseaux); tu seras chargé(e) d'installer, dépanner, entretenir, vérifier et réparer différents types d'équipements informatiques domestiques ou d'entreprise tels que : ordinateurs bien entendu, mais aussi les imprimantes, les numériseurs, les digitaliseurs, les graveurs, les modems externes, les moniteurs, etc; installer, configurer, dépanner, entretenir et réparer des équipements de bureautique tels que : photocopieurs, télécopieurs, machines à écrire électronique, les caisses enregistreuses électroniques, téléphones commerciaux, etc; analyser, assembler et tester les différentes composantes d'un micro-ordinateur ou d'un poste de travail en réseau; installer, configurer et maintenir les logiciels dédiés aux différents systèmes d’exploitation. Tu devras également effectuer du support technique auprès des utilisateurs.

Tu pourras également entretenir et réparer d'autres appareils électroniques audiovidéos domestiques ou commerciaux tels que : téléviseurs, moniteurs vidéo, camescopes, enregistreurs numériques, lecteurs DVD et blue ray, appareils photos conventionnels et numériques, consoles de jeux, tablettes, systèmes de son, systèmes de cinéma maison, etc.

 

Tu pourras définir, installer, configurer, entretenir, maintenir et gérer l’activité fonctionnelle d’un réseau informatique domestique, d'une PME ou d'une grande organisation (en collaboration avec d'autres technologues) et de ses équipements.

Enfin, en représentation professionnelle; tu seras appelé(e) à présenter tes produits auprès des commerçants ou dans les grandes entreprises pour des grossistes ou fabricants de produits électroniques. Tu devras très bien connaître tes produits pour bien les présenter auprès de tes clients.

La plupart des entreprises utilisent des équipements informatiques, des réseaux et des équipements de bureautique qui nécessitent de l'entretien et parfois, du dépannage. Donc, les milieux de travail sont vastes.

 

En tant que technologue en télécommunications; tu seras responsable d'implanter et planifier des réseaux informatiques : WiFi, fibre optique, câble; surveiller, entretenir et réparer tous les éléments d'un système de télécommunications afin de d'assurer la fiabilité de tous les systèmes et signaux; identifier, interpréter et intégrer l'assemblage d'un système de télécommunications;

 

Tu devras installer, configurer, diagnostiquer, dépanner et mettre à niveau les différentes composantes d'un système de télécommunications avec fil, sans fil, micro-ondes, optique, IP, hautes fréquences (parfois très hautes fréquences), les technologies Internet, ainsi que les réseaux de radiodiffusion et de télédiffusion. Tu devras également effectuer du support technique auprès de la clientèle, qu'ils soient particuliers ou affaires.

 

Tu pourras également calibrer et réparer des circuits analogiques et numériques des différents types de systèmes de télécommunications, ainsi que dessiner des schémas, construire et mettre au point des prototypes de systèmes de télécommunication.

 

Enfin, en représentation technique; tu assurer la vente des produits et services de télécommunications et le service à la clientèle des services de téléphonie et de câblodistribution auprès des clients d'affaires (principalement des PME) afin de t'assurer de répondre à tous les besoins en matière de télécommunications.

 

Il n'y a pas que les grandes entreprises de télécommunications comme Bell, Telus, Videotron ou Cogeco qui emploient des technologues en télécom, mais également plusieurs petits fournisseurs comme les coopératives de câblodistribution ou de téléphonie bien présentes en régions rurales, les entreprises d'installation et d'entretien des équipements de télé des particuliers ou PME sous contrat avec les grands fournisseurs, etc.

 

En tant que technologue en audiovisuel; tu seras chargé(e) de dépanner et d'entretien divers types d'appareils et équipements audiovisuels, ainsi que d'installer et d'utiliser les équipements lors de tournages de productions audiovisuelles. Les responsabilités sont divisées dans 3 catégories, soit :

 

Au niveau technique; tu seras chargé(e) d'installer, dépanner, vérifier, entretenir et mettre en route différents apppareils et équipements  nécessaires à la production, à l’enregistrement de documents, à la postproduction et à la radiodiffusion; ainsi que fournir du support technique aux technologies de production.

 

Au niveau de la production; tu seras responsable de concevoir les projets d'éclairage, de prise de son, la prise de vue, etc. Dans certains milieux, tu seras chargé(e) d'opérer les équipements de diffusion pour la mise en ondes.

 

Au niveau de la postproduction; tu effectueras le montage vidéo et audio, la correction des couleurs, les effets spéciaux 3D, le mixage sonore, etc. Enfin,  tu devras effectuer la récupération, l'inventaire, le classement et le rangement les documents et appareils audiovisuels.

 

Dans certains milieux, tu pourras également participer à la conception et la réalisation de projets de production audiovisuelle notamment pour fournir des avis sur la faisabilité technique, planifier les travaux, effectuer les achats de matériel et équipements nécessaires, coordonner une équipe technique de tournage et après avoir acquis de l'expérience, diriger les opérations techniques audiovisuels.

 

On retrouve des technologues en audiovisuel au sein des entreprises de production audiovisuelle, télévisuelle et cinématographique; ainsi qu'au sein des télédiffuseurs.


Mais, on en retrouve également en milieu scolaire (tournage d'événements, de compétitions, de spectacles d'étudiants, documents éducatifs, etc.); en milieu hospitalier (tournage d'interventions chirurgicales, d'autopsies ou du processus d'analyses en laboratoires pour des fins d'enseignement ou de recherche); dans les musées (tournage d'expositions ou de documents éducatifs); au sein des Forces canadiennes en tant que technicien en imagerie (pour l'appui aux opérations tant aériennes, maritimes que terrestres, le tournage d'événements ou cérémonies militaires tels que les spectacles ou défilés, etc.); d'autres entreprises comme les compagnies de télécommunications en ont besoin pour le tournage de documents informatifs ou promotionnels sur les produits et services, etc.

 

En tant que technologue en électronique biomédicale; tu répareras les respirateurs artificiels, les moniteurs cardiaques, les appareils de radiologie, les moniteurs-défibrillateurs, les appareils respiratoires,  les appareils de traitement du cancer, les appareils à radio-isotopes, et autres appareils médicaux.  

Pour plus de détails, consulte la page de technologue en génie biomédical.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :  

-    Aptitudes pour les mathématiques et les sciences

-         Bonnes habiletés manuelles et bonne dextérité manuelle pour manipuler adéquatement les pièces à réparer

-         Minutie, précision, souci du détail car tu auras souvent à réparer des petites pièces ou des pièces délicates

-         Capacité logique et d’analyse pour analyser et trouver rapidement une défectuosité ou tout autre problème

-         Autonomie et débrouillardise pour être de résoudre seul(e) des problèmes de maintenance

-         Facilité à travailler seul(e) ou en équipe car tu auras à travailler en collaboration avec d'autres techniciens dans certains, alors que dans d'autres milieux, tu devras travailler seul(e)

-         Connaissance de l’anglais oral et écrit : La plupart des manuels d’installation et d’entretien sont dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

 

Pour toutes les options :

-    Animateur(trice) d'activités en loisirs scientifiques

-       Contrôleur(e) de systèmes électroniques

-       Monteur(euse) de matériel électronique

-    Professeur(e) d'enseignement professionnel ou technique en électronique

-       Réparateur(trice) de caméscopes et lecteurs DVD et blue-ray

-       Réparateur(trice) de téléviseurs

-       Représentant(e) en vente d’appareils électroniques

-       Technicien(ne) en génie des armes navales (Forces armées) programme de formation subventionné par les Forces (hors-Québec seulement)

-       Technicien(ne) en génie électrique

-       Technicien(ne) en génie électronique

-       Technicien(ne) en installation et réparation d’équipements électroniques

-      Technicien(ne) en systèmes d’information et télécommunications aérospatiales (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-       Technicien(ne) en électronque et optronique (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-    Technologue en génie biomédical

Pour l’option télécommunications :

-       Chercheur(euse) en communications (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-       Conseiller(ère) en vente de produits et services en télécommunications

-       Dépanneur(euse) de centrale téléphonique

-    Électrotechnologue (Environnement Canada)

-       Monteur(euse) de matériel de communication

-    Opérateur(trice) du centre de gestion des réseaux

-    Répartiteur(trice) réseau

-      Représentant(e) en équipements de télécommunications (produits pour entreprises)

-      Représentant(e) technique en télécommunications (services et produits)

-    Spécialiste en systèmes d'information et de communication terrestres (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-    Spécialiste en soutien technique télécom

-    Spécialiste en surveillance du réseau

-    Technicien(ne)-concepteur(trice) de réseau

-    Technicien(ne) de réseau

-       Technicien(ne) des communications-satellites

-    Technicien(ne) du centre de gestion des réseaux

-    Technicien(ne) en câblage et montage réseau

-       Technicien(ne) en câblodistribution

-    Technicien(ne) en fusion de fibre et mise en opération

-    Technicien(ne) en intégrité du réseau

-       Technicien(ne) en systèmes d’information et télécommunications aérospatiales (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-       Technicien(ne) en télécommunications

-    Technicien(ne) en téléphonie - bureau central

-       Technicien(ne) en téléphonie - service d'affaires

-       Technicien(ne) en téléphonie - service résidentiel

-       Vérificateur(trice) d’équipements de télécommunications

Pour l’option ordinateurs :

-      Chercheur(euse) en communications (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-      Conseiller(ère) en ventes de produits informatiques

-      Dépanneur(euse) en matériel informatique

-      Représentant(e) technique en systèmes informatiques

-      Soutien technique aux usagers

-      Technicien(ne) en ordinateur

-   Spécialiste en systèmes d'information et de communication terrestres (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-   Technicien(ne) en systèmes d’information et télécommunications aérospatiales (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

Pour l’option audiovisuels :  

-        Conseiller(ère) en vente d’équipements audiovisuels

-    Installateur(trice) technique

-    Technicien(ne) à la production

-    Technicien(ne) aux installations

-    Technicien(ne) aux transmissions

-        Technicien(ne) d’entretien en télédiffusion

-    Technicien(ne) de maintenance

-    Technicien(ne) de plateau

-    Technicien(ne) diffuseur

-        Technicien(ne) en audiovisuel

-        Technicien(ne) en équipements audio-visuels

-    Technicien(ne) en installation et service (audiovisuel)

-    Technicien(ne) responsable des approvisionnements techniques (station de télévision) 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Ateliers de réparation d’appareils électroniques

-         Ateliers de réparation d’ordinateurs et équipements informatiques

-         Ateliers de réparation de machines de bureau

-         Autres grandes entreprises (assurances, institutions financières, etc)

-         Centres hospitaliers (en électronique biomédicale)

-         Collèges et universités

-         Commerces d’ordinateurs et équipements informatiques

-         Commerces équipements de sonorisation

-         Commerces spécialisés en électronique

-         Compagnies de télécommunications

-         Concessionnaires de machines de bureau

-         Entreprises de services informatiques

-         Fabricants d’ordinateurs et équipements informatiques

-         Fabricants de pièces ou de composants pour les systèmes de communication

-         Fabricants et grossistes d’appareils électroniques

-     Forces armées canadiennes, voir aussi la Branche de l'électronique et des communications, la Branche du génie électrique et mécanique, la Réserve aérienne et le Centre de sécurité des télécommunications

-         Gouvernements

-         Grands magasins

-         Stations de radio

-         Stations de télévision 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Connaissance de l’anglais (certains employeurs exigent le bilinguisme)

-         Polyvalence

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques

-         Les cours de perfectionnement sont appréciés

-         Certains employeurs exigent d’être membre de l’Ordre des technologues professionnels

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

 

Il est possible de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec. L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2014 :

 

En télécommunications :

 

Plus de la moitié des répondants(es), soit 51 % ont poursuivi leurs études à l'université en génie électrique, en génie informatique ou en génie des technologies de l'information (notamment en bénéficiant des nombreux DEC-BAC offerts).

 

Parmi les répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, le placement est très bon, 86 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

En ordinateurs :

 

Près de la moitié des répondants(es), soit 46 % ont poursuivi leurs études à l'université en génie électrique, en génie informatique ou en génie des technologies de l'information (notamment en bénéficiant des nombreux DEC-BAC offerts).

 

Parmi les répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, le placement est bon, 63 % d'entre-eux ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

En audiovisuels :

 

Le placement est faible, seulement 48 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la majorité, soit 85 % sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 27 % ont choisi de poursuivre leurs études à l'université en communication - télévision ou en études cinématographiques.

 

SPÉCIALITÉ

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS PLEIN

NOMBRE AUX ÉTUDES

Télécommunications

71

30

30

36

Ordinateurs

35

12

11

16

Audiovisuels

37

13

11

10

 

NOTE :  hausse du taux de placement en télécommunications par rapport à 2012 (était de 71 %), mais comparable aux années précédentes (était de 91 % en 2011 et 92 % en 2010);
             taux de placement en ordinateurs et réseaux comparable à 2012 (qui était de 60 %) et 2011 (était de 61 %), mais baisse par rapport aux années précédentes (en 2009 et 2010, il était de 70 %). Forte hausse du nombre de répondants(es) poursuivant des études universitaires (29 % en 2012 et 32 % en 2010).
              baisse importante du taux de placement en audiovisuels par rapport aux années précédentes (était de 55 % en 2012, de 90 % en 2011 et 83 % en 2009). Légère hausse du nombre de répondants(es) poursuivant des études universitaires (44 % en 2012 et 38 % en 2010).

 

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2014 :

(données de 2015 dans le secteur public et chez les grands employés privés)

 

En télécommunications :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Dans le secteur privé :

Dans le secteur public :    

-     19,27 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électrotechnique - télécommunications dans la fonction publique québécoise

-    20,86 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en entretien et implantation du réseau à Télé-Québec 

-    22,26 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électrotechnique (télécommunications) à Loto-Québec

-    22,94 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en électrotechnique ou technicien(ne) en télécommunications au sein des universités

-    23,09 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en travaux pratiques d'enseignement et de recherche au sein des universités

-    23,66 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que en tant que technicien(ne) en télécommunications à Nav Canada

-    23,80 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en entretien de l'équipement à la Société des casinos du Québec

-         24,71 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en télécommunications dans la fonction publique fédérale

-    24,88 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) de régie d'émetteurs à la SRC

-    25,45 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électronique à Aéroports de Montréal

-    27,29 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en télécommunications au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et +)

-         28,21 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en tant que technicien(ne) en télécommunications au sein des municipalités de moyenne dimension (moins de 100 000 habitants)

-         27,68 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en réseau à l'Aéroport de Québec

-    28,85 $/heure (38,75 hres/sem) en tant que technologue des systèmes à la CBC

-    28,99 $/heure (33 ou 36 ou 38,75 hres/sem) + primes de soir ou de nuit en tant que technologue en télécommunications à Hydro-Québec

-    29,33 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en télécommunication ou technicien(ne) en réseau à la Société de transport de Montréal STM

-    29,91 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en télécommunication ou technicien(ne) en réseau au sein des grandes entreprises publiques de transport urbain

-    32,57 $/heure + primes de soir ou de nuit (36,25 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 36,02 $ en tant que technicien(ne) en radiocommunication électronique à Gaz métro

-       2 806 $/mois (grade de soldat) et augmente à 4 714 $/mois (grade de caporal après 3 ans) au sein des Forces canadiennes (sans le DEC)

-        5 281 $/mois au sein des Forces canadiennes (grade caporal en début de carrière)

Note : hausse assez importante de la moyenne salariale par rapport aux années précédentes dans le secteur privé au sein des PME (il était de 19,00 $ en 2012 et 17,08 $ en 2010).
           Dans les secteurs public et parapublic et chez les grands employeurs privés, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

En ordinateurs :

Dans le secteur privé :

Dans le secteur public et parapublic :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :    

-         19,20 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électronique (soutien technique) dans les commissions scolaires et les cégeps

-    19,20 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électronique à Urgences Santé

-         19,27 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électrotechnique (soutien technique) dans la fonction publique québécoise

-         19,39 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électronique (soutien technique) dans le réseau hospitalier

-    22,26 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en électrotechnique ou technicien(ne) en électronique (soutien technique) au sein des universités

-    22,26 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électrotechnique (ordinateurs) à Loto-Québec

-    23,09 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en travaux pratiques d'enseignement et de recherche au sein des universités

-    23,80 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en entretien de l'équipement à la Société des casinos du Québec

-         24,71 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électronique ou technicien(ne) en ordinateurs dans la fonction publique fédérale

-    25,45 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électronique à Aéroports de Montréal

-         27,28 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électronique ou technicien(ne) en électrotechnique au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et +)

-    27,68 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électronique à l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec

-         28,21 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en tant que technicien(ne) en électronique ou technicien(ne) en électrotechnique au sein des municipalités de moyenne dimension (moins de 100 000 habitants)

-    28,99 $/heure (35 hres/sem) en tant que technologue en électronique (soutien technique) à Hydro-Québec

-    29,33 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en soutien technique en électronique à la Société de transport de Montréal STM

-    29,91 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en électrotechnique ou technicien(ne) en électronique ou technicien(ne) en réseau au sein des grandes entreprises publiques de transport urbain

-    30,12 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) des systèmes postaux à Postes Canada

-       2 806 $/mois (grade de soldat) et augmente à 4 714 $/mois (grade de caporal après 3 ans) au sein des Forces canadiennes (sans le DEC)

-        5 281 $/mois au sein des Forces canadiennes (grade caporal en début de carrière)

Note : baisse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes (était de 19,45 $ en 2012 et 17,15 $ en 2010).
           Dans les secteurs public et parapublic et chez les grands employeurs privés, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

En audiovisuels :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-    15,23 $/heure (40 hres/sem) dans le secteur privé au sein des PME

-    16,78 $/heure (40 hres/sem) en tant technicien(ne) en entretien et implantation à Télé-Québec

-    17,21 $/heure (35 ou 40 hres/sem) en moyenne au sein des grands établissements privées d'enseignement primaire et secondaire

-    19,26 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en audiovisuel à la Bibliothèque et archives nationales du Québec

-    17,42 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en audiovisuel dans les commissions scolaires et les cégeps

-      17,59 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en audiovisuel dans le réseau hospitalier

-         19,27 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en audiovisuel dans un musée public québécois (Musée de la Civilisation, Musée de l'Amérique française, Musée d'art contemporain de Montréal, Musée national des beaux-arts du Québec)

-         19,96 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en audiovisuel dans un musée public national canadien (Musée d'histoire du Canada, Musée des beaux-arts du Canada, Musée canadien de la nature, Musée canadien de la guerre, etc.)

-    21,04 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'installateur(trice) technique ou technicien(ne) contrôleur(euse) d'images à la SRC

-    21,23 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en audiovisuel au sein des universités

-       21,86 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en audiovisuel au Centre des congrès de Québec

-    23,26 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) de maintenance à la SRC

-    23,94 $/heure (37,5 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en maintenance des équipements audiovisuels au sein des grandes entreprises privées de télédiffusion

-    24,39 $/heure (35 hres/sem) en tant que coordonnateur(trice) à l'audiovisuel au Palais des congrès de Montréal

-    24,87 $/heure (40 hres/sem) en tant que technicien(ne) aux installations à TVA (incluant ses canaux spécialisés)

-    25,31 $/heure (35 hres/sem) en tant que chef éclairagiste ou chef sonorisateur(trice) au Grand  Théâtre de Québec

-    28,85 $/heure (38,75 hres/sem) en tant que technologue des systèmes à la CBC

-    29,04 $/heure (40 hres/sem) en tant que technicien(ne) en entretien électronique ou technicien(ne) en maintenance - transmissions à TVA (incluant ses canaux spécialisés)

-       2 806 $/mois (grade de soldat) et augmente à 4 714 $/mois (grade de caporal après 3 ans) au sein des Forces canadiennes

Note : baisse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes (était de 17,20 $ en 2012).
           Dans le secteur public et chez les grands employeurs privés, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

En électronique biomédicale :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         15,93 $/heure en ventes d’équipements médicaux (40 hres/sem)

-         19,20 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électronique chez Urgences Santé

-     19,39 $/heure (38,75 hres/sem) en tant que technicien(ne) en génie biomédical en milieu hospitalier

-         24,59 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technologue en électronique biomédicale dans la fonction publique fédérale (postes civils dans les hôpitaux militaires)

-         5 281 $/mois en tant que technologue en électronique biomédicale au sein des Forces canadiennes (grade de caporal - niveau spécialiste en début de carrière)

Note : légère baisse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport à 2011, mais comparable aux années précédentes.
           Dans le secteur public et chez les grands employeurs privés, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada, Forces canadiennes, Alliance de la fonction publique du Canada - div Postes Canada, Alliance de la fonction publique du Canada - div Aéroport de Québec, Alliance de la fonction publique du Canada - div Nav Canada, Alliance de la fonction publique du Canada - sections locales des musées nationaux canadiens, Guilde canadienne des médias - div CBC, Syndicat des techniciens et artisans du réseau français de la SRC, Syndicat des préposés aux événements du Palais des congrès de Montréal, Syndicat des employés des Aéroports de Montréal, Syndicat des employés de Gaz métro,  Syndicat des technologues d'Hydro-Québec, Alliance internationale des employés de scène et techniciens de l'image - section locale Grand Théâtre de Québec, Syndicat du personnel technique et professionnel de la SAQ, Syndicat des travailleuses et travailleurs de Loto-Québec, Syndicat des employés de la Société des casinos du Québec, Syndicat des employés en radio-télédiffusion de Télé-Québec, Syndicat du personnel administratif, technique et professionnel de la Société de transport de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Syndicat des employés de bureau, techniques et professionnels  de la Ville de Laval, Syndicat des employés d'Urgences santé, Syndicat de la fonction publique du Québec - sections locales (musées publics québécois), SCCEP - section locale 196 - Centre des congrès de Québec, Syndicat des employés de TVA, conventions collectives des employés de la plupart universités, syndicats fonctionnaires municipaux de la plupart des grandes municipalités, conventions collectives des employés de plusieurs moyennes municipalités, conventions collectives des employés de la plupart des grandes entreprises publiques de transport urbain, conventions collectives des employés de soutien de plusieurs grandes écoles privées, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises privées de télédiffusion, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries du matériel électronique, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries aérospatiales, conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies minières, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de télécommunications.

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Elles sont très bonnes dans tous les secteurs, mais principalement en télécommunications. Ce dernier secteur est pleine expansion depuis quelques années (téléphonie cellulaire, Internet, communications satellites), ce qui promet un avenir prometteur pour les diplômés(es).

 

Bien que la majorité des diplômés(es) choisissent de poursuivre des études universitaires, plusieurs emplois sont disponibles pour les technologues.

 

Consulte également le site du Comité sectoriel de la main-d’œuvre de l’industrie électrique et électronique qui fournit des infos sur les carrières, les profils d’industries et les perspectives dans ce secteur, ainsi que le site du Comité sectoriel de la main-d’œuvre en technologies de l’information et de la communication qui fournit des infos sur les carrières, les profils d’industries et les perspectives dans ce secteur.

 

Consulte également le Portrait de l'industrie de l'électronique pour davantage d'infos sur cette industrie

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Voir aussi la section « autres formations »

 

Le Diplôme d’études collégiales en technologie de l’électronique - spécialisation en télécommunications D.E.C. a une durée totale de 3 ans à temps complet seulement. Puisque certains collèges au moins 2 des 3 programmes en technologie génie électrique (électronique, électronique industrielle et systèmes ordinés); tu auras la possibilité de passer de l'un à l'autre après la première session, sans augmentation de la durée des études.

 

De plus, dans le cadre de ce programme, tu auras le temps d'explorer des spécialités de l'électronique puisque ce n'est qu'à la 3e session que tu devras choisir l'une des 3 spécialisations (audiovisuel, ordinateurs et réseaux ou télécommunications).

 

Tu auras des cours de mathématiques appliquées à l'électronique 1, introduction à la profession de technologue en électronique, applications logicielles en génie électrique, électricité et électroniques appliquées, circuits électriques à courant continu, circuits logiques, mathématiques appliquées à l'électronique 2, anglais appliquée aux sciences et techniques physiques, fondements de l'électronique analogique, fondements de l'électronique numérique, introduction aux réseaux d'ordinateurs domestiques, signaux analogiques, montage en surface, programmation appliquée à l'électronique, dessin appliquée à l'électronique, introduction aux systèmes de télécommunications, documentation technique en électronique, contrôle d'interfaces, réseaux dans les PME, systèmes d'exploitation alternatifs, signaux numériques de haut-débit, circuits en radio fréquence, technologies de transport câblé, physique des ondes, surveillance de réseaux sans fil, électronique analogique et circuits intégrés linéaires, circuits RF, dépannage des réseaux, signaux numériques avancés, micro-ondes et antennes, systèmes de télécommunication par fil, systèmes de télécommunication sans fil, systèmes de communication optique, télécommunications numériques, conception de réseaux informatiques, santé et sécurité en télécommunications, planification et conception d'un projet, intégration des systèmes de télécommunication, sécurité des réseaux de télécommunications, projet de fin d'études en télécommunications, ainsi qu'un stage obligatoire non rémunéré en télécommunications d'une durée de 3 semaines.

 

De plus, plusieurs collèges offrent ce programme selon la formule "alternance travail-études" permettant de réaliser 2 stages rémunérés en entreprise de 3 à 4 mois chacun au cours de la période d'été (fin de la 2e année et fin de 3e année). De nombreuses entreprises tant des grandes entreprises bien connues que des PME bien implantées dans différents secteurs accueillent des stagiaires chaque année.

 

Note  : le nom des cours et le contenu peuvent différer selon établissements, mais les objectifs de compétences sont les mêmes. 

 

Le Diplôme d’études collégiales en technologie de l’électronique - spécialisation en ordinateurs et réseaux D.E.C. a une durée totale de 3 ans à temps complet seulement. Puisque certains collèges au moins 2 des 3 programmes en technologie génie électrique (électronique, électronique industrielle et systèmes ordinés); tu auras la possibilité de passer de l'un à l'autre après la première session, sans augmentation de la durée des études.

 

De plus, dans le cadre de ce programme, tu auras le temps d'explorer des spécialités de l'électronique puisque ce n'est qu'à la 3e session que tu devras choisir l'une des 3 spécialisations (audiovisuel, ordinateurs et réseaux ou télécommunications).

 

Tu auras des cours de mathématiques appliquées à l'électronique 1, introduction à la profession de technologue en électronique, applications logicielles en génie électrique, électricité et électroniques appliquées, circuits électriques à courant continu, circuits logiques, mathématiques appliquées à l'électronique 2, anglais appliqué aux sciences et techniques physiques, fondements de l'électronique analogique, fondements de l'électronique numérique, introduction aux réseaux d'ordinateurs, signaux analogiques, montage en surface, programmation appliquée à l'électronique, dessin appliquée à l'électronique, documentation technique en électronique, introduction aux systèmes de télécommunications, contrôle d'interfaces, contrôle d'interfaces, systeme d'exploitation Unix, systeme d'exploitation Microsoft, dépannge de circuits à microprocesseurs, dépannage de circuits électroniques, périphériques d'un pc, réseaux locaux, documentation d'un réseau, dépannage de réseaux, systemes ordinés, réseautique industrielle, initiation aux automates programmables, communication réseautique sans fil, applications audio et vidéo, processeurs embarqués, téléphonie IP, interfaces industrielles, nouvelles technologies et WAN, sécurité dans les réseaux, projet de fin d'études en ordinateurs et réseaux, ainsi qu'un stage obligatoire non rémunéré en télécommunications d'une durée de 3 semaines.

 

De plus, plusieurs collèges offrent ce programme selon la formule "alternance travail-études" permettant de réaliser 2 stages rémunérés en entreprise de 3 à 4 mois chacun au cours de la période d'été (fin de la 2e année et fin de 3e année). De nombreuses entreprises tant des grandes entreprises bien connues que des PME bien implantées dans différents secteurs accueillent des stagiaires chaque année.

 

Note  : le nom des cours et le contenu peuvent différer selon établissements, mais les objectifs de compétences sont les mêmes.

 

Le Diplôme d’études collégiales en technologie de l’électronique - spécialisation en audiovisuel D.E.C. a une durée totale de 3 ans à temps complet seulement. Puisque certains collèges au moins 2 des 3 programmes en technologie génie électrique (électronique, électronique industrielle et systèmes ordinés); tu auras la possibilité de passer de l'un à l'autre après la première session, sans augmentation de la durée des études.

 

De plus, dans le cadre de ce programme, tu auras le temps d'explorer des spécialités de l'électronique puisque ce n'est qu'à la   que tu devras choisir l'une des 3 spécialisations (audiovisuel, ordinateurs et réseaux ou télécommunications).

 

Tu auras des cours de mathématiques appliquées à l'électronique 1, introduction à la profession de technologue en électronique, électricité et électroniques appliquées, mathématiques appliquées à l'électronique 2, anglais appliqué en production audiovisuelle, circuits numériques, électricité de plateau et éléments d'éclairage, prises de son et montage sonore, prises de vue et traitement de l'image, introduction à la vidéo numérique, tournage et montage en vidéo portative, équipement de sonorisation, installation de systèmes audiovisuels, installation et opération de systèmes d'éclairage audiovisuels, analyse de signaux audio et vidéo, traitements sonores, montages vidéo, studio et régies de télévision HD, création d'éclairages, réseautique et contrôle audiovisuels, vidéo appliquée, communication en milieu de travail, enregistrement et sonorisation, réparation de systèmes audio et audiovisuels, initiation au tournage, production audiovisuelle, postproduction, diffusion et mise en ondes audiovisuelles, soutien technique et direction technique audiovisuels, projet de fin d'études audiovisuel, ainsi qu'un stage obligatoire non rémunéré en audiovisuel d'une durée de 3 semaines.

 

Note  : le nom des cours et le contenu peuvent différer selon établissements, mais les objectifs de compétences sont les mêmes. 

 

D.E.P.-D.E.C. :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEP-DEC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de se faire reconnaître des acquis du D.E.P. en réparation d'appareils électroniques audio-vidéos ou du D.E.P. en installation et réparation d'équipements de télécommunications dans le cadre du D.E.C. en technologie de l'électronique. Donc, tu pourras obtenir 2 diplômes en en 3 ½ ans.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

 

D.E.C.-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de se faire reconnaître des acquis du D.E.C. en technologie de l'électronique dans le cadre d'un programme de baccalauréat. Tu peux donc compléter tes études universitaires en 3,5 ans au lieu de 4 ans.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

PASSERELLES :

 

Qu'est-ce qu'un programme passerelle ?

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Pour plus de détails, consulte la page suivante

 

Voici les ententes actuellement offertes :

PERFECTIONNEMENT :

 

Il existe également des programmes de perfectionnement de niveau universitaire destinés aux techniciens et aux technologues dugénie électrique ou électronique. Voici quelques exemples :

-         Certificat en commande de procédés industriels offert l’École Polytechnique de Montréal

-         Certificat en développement  de logiciels offert à l’UQÀM

-         Certificat en gestion de la prévention des incendies et des accidents offert à l’École Polytechnique de Montréal

-         Certificat en gestion et assurance de la qualité offert à l’École de technologie supérieure

-         Certificat en santé et sécurité au travail offert à l’Université de Montréal, à l’U.Q.T.R., à l’UQAC et à l’UQO

-         Certificat en technologies biomédicales : instrumentation électronique offert à l’École Polytechnique de Montréal

-         Certificat en télécommunications offert à l’École de technologie supérieure et à l’UQÀM

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Si tu le désires, il te sera possible de poursuivre tes études à l’université dans l’un des programmes suivants de

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. et avoir réussi les cours suivants du secondaire ou leurs équivalents :

TS ou SN 4e OU CST 5e
ST / ATS 4e

 

Note : pour connaître les équivalences de préalables à l’éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis

 

Admissions également ouvertes à l’hiver à :

 

-         Ahuntsic

-         Chicoutimi

-         Heritage

-         Limoilou

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Infos sur l’alternance travail-études

Les options offertes dans chacun des collèges sont entre les parenthèses :

 

Région de Montréal :

Régions de Québec et Chaudière-Appalaches :

Ouest et Centre du Québec :

Est et Nord du Québec :

-    Cégep de Chicoutimi (option télécommunications) offert en alternance travail-études, voir aussi le DEC-BAC en génie électrique offert conjointement avec l'UQAC, certifé CISCO et CCNA en réseautique, possibilité d'effectuer un stage professionnel en France, réalisation de projets en partenariat avec les entreprises Déry Telecom et Télénet informatique, admissions également ouvertes à l’hiver

-    Cégep de Jonquière (option ordinateurs et réseaux ou télécommunications) option télécommunications offert en alternance travail-études, comprend un stage de fin d'études rémunéré ou non rémunéré de 10 à 12 semaines pour l'option ordinateurs et réseaux, voir aussi le DEC-BAC en génie électrique offert conjointement avec l'UQAC et le DEC-BAC en génie informatique offert conjointement avec l’UQAC

-       Cégep de Rimouski (option réseautique et télécommunications), cheminement offert selon une approche multidiscipline unique combinant la réseautique et les télécommunications, site du département

AUTRES FORMATIONS :

 

Il existe d’autres programmes d’études menant à une formation de spécialistes en électronique. Ce sont des A.E.C. d’une durée d’1 à 2 ans généralement à temps complet destinés aux adultes.

 

Exigences : détenir un D.E.S. ou D.E.P. ou l'équivalent ET, soit avoir quitté les études pendant moins 1 année scolaire à temps complet (ou 2 sessions consécutives) OU ayant complété au moins 1 année d'études post-secondaires échelonnée sur un période d'1 an ou +. Par contre, certains sont aussi accessibles aux finissants(es) du secondaire.

 

Voici les programmes offerts (consulte la section « formation continue » :

 

Note : ces programmes exigent d’avoir réussi les maths 434 ou 436 ou TS 4e ou SN 4e et les sciences physiques 436 ou CST 4e ou ST 4e

Voir aussi les programmes d'AEC en gestion de réseaux décris dans la page de technicien en informatique

LIENS RECOMMANDÉS :

Tu veux avoir l'avis de technologues en électronique sur leur profession ?, alors consulte les vidéos suivants :

Pour une liste d'entreprises manufacturiers, consulte les portraits des secteurs industriels mentionnés dans la section "perspectives d'avenir"

 

Pour une liste d'entreprises de télécommunications, consulte le Portrait de l'industrie des technologies de l'information

 

Pour une liste de chaînes de magasins de produits électroniques ou informatiques, consulte le Portrait de l'industrie du commerce au détail

 

Pour une liste d'établissements hospitaliers (électronique biomédicale), consulte le Portrait du réseau de la santé

 

Les grands manufacturiers de produits électroniques grand public :

Autres :

 

 

Retour à la page du secteur électrotechnique
Retour à la page d’accueil