Retour à page du secteur fabrication mécanique

Retour à la page d'accueil

 


Tour d'usinage

SECTEUR : DESSIN ET FABRICATION MÉCANIQUE

NIVEAU D’ÉTUDES : FORMATION PROFESSIONNELLE

 

MACHINISTE

DIPLÔME D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES D.E.P.

 

A ne pas confondre avec machiniste de plateau pour le cinéma, la télévision ou le théâtre....voir la page technicien en télévision

 

Consulte également la section "liens recommandés" (dont des vidéos de machinistes qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

Si tu deviens un ou une machiniste général(e); tu auras pour tâches de conduire et opérer des machines-outils conventionnelles (tour, scie motorisée, fraiseuse, rectifieuse, cisaille hydraulique, rouleau hydraulique, perceuse à colonne, presse plieuse, surfaceuse, machine de transfert, visseuse, etc.) afin d'usiner et de fabriquer des pièces mécaniques, simples ou complexes (en polymère, en plastique, en acier inoxydable ou tout autre type d’alliages spécialisés) servant à assembler, modifier ou réparer un véhicule, une machine, un appareil, un équipement ou tout autre produit en métal.

 

Tu auras notamment à lire et interpréter les dessins et les devis; calculer les dimensions et les tolérances; mesurer et agencer les éléments à usiner; élaborer une gamme d’usinage approprié pour le type de pièce et son utilisation; monter la pièce sur la machine-outil; installer les gabarits et les outils de coupe; régler, faire fonctionner et entretenir diverses machines-outils conventionnelles; fabriquer et réparer des engrenages; ajuster et assembler les pièces métalliques usinées et les sous-assemblages au moyen d'outils manuels et mécaniques selon différents procédés; ainsi que vérifier, à l'aide d'instruments de mesure de précision, si les dimensions des produits sont exactes et conformes aux prescriptions. Plus la machine sera sophistiquée, plus la pièce fabriquée exigera de précision.

 

Si tu deviens machiniste spécialisé(e) (aussi appelé "machiniste de précision"); tu auras pour tâches de conduire et opérer des machines-outils à commande numérique MOCN (tour à CN, fraiseuse à CN, aléseuse-perceuse, riveteuse, taraudeuse ou communément appelé "centre d'usinage") pour fabriquer des matrices servant à assembler des pièces complexes ou plus ou moins complexes de formes spécifiques ou particulières de haute précision selon les besoins et selon différents procédés.

 

Tu auras notamment à d’interpréter des dessins complexes liés à l’usinage sur machines-outils; programmer et opérer des machines-outils à contrôle numérique utilisées dans les opérations de fraisage, de perçage, d’alésage, de taraudage, etc; monter les accessoires, les outils de coupe et la pièce à usiner; positionner en relation les coordonnées du système et de la pièce; ainsi que vérifier, à l'aide d'instruments de mesure de précision, si les dimensions des produits sont exactes et conformes aux prescriptions.

 

Si tu deviens outilleur(euse)-ajusteur(euse); tu auras pour tâches d'opérer des machines d'outillage (tels que : rectifieuse plane, rectifieuse cylindrique, rectifieuse de profil, affûteuse, matrice, meule, etc.) afin de fabriquer et assembler des gabarits; assembler des matrices; fabriquer, assembler et faire la mise au point des calibres et des outils de coupe; assembler des composantes; réparer et modifier des outils de coupe ou d'assemblage ou des matrices; rectifier une pièce de formes irrégulières complexes sur une rectifieuse; usiner des pièces de haute précision par soudure (assemblage mécanosoudé); usiner des pièces de haute précision par électro-érosion, etc.

 

On retrouve des machinistes dans presque toutes les types d'entreprises industrielles, autant les grandes industries que dans les PME, soit toutes celles où l'on retrouve des machines automatisées ou conventionnelles.

 

Que ce soit une entreprise de haute technologie comme les manufacturiers d'aéronefs, les manufacturiers de camions, les manufacturiers d'appareils électroniques, les manufacturiers de systèmes de télécommunications, les fabricants d'équipements pour la production d'électricité ou les fabricants de structures métalliques, etc.

 

 On les retrouve aussi dans les industries alimentaires, les fabricants de meubles, les fabricants de produits en plastique ou caoutchouc, les industries papetières, les industries chimiques et pétrochimiques, les compagnies pharmaceutiques, les industries de première transformation des métaux (alumineries, aciéries, fonderies, etc.), au sein des compagnies minières, etc.

 

Et bien sûr, les ateliers d'usinage; des entreprises spécialisées dans la fabrication de pièces sur mesure de toutes sortes pour la production unitaire ou la production en série afin de répondre aux besoins d'entreprises industrielles de tous les secteurs allant de de la construction d'infrastructures de génie civil comme les structures métalliques, les véhicules de transport (tels que les camions les autobus, etc.), des biomatériaux notamment pour les chirurgies dentaires ou l'orthopédie jusqu'à l'exigeante industrie aérospatiale. Ils sont généralement des sous-traitants de ces manufacturiers.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-        Avoir une bonne santé : ne pas avoir d'allergies, bonne résistance au bruit, à la chaleur et à la poussière

-         Avoir une bonne vision

-         Bonne perception des formes en 3D

-         Bonne condition et endurance physique car tu devras de longues heures debout ou dans des positions inconfortables

-         Intérêts pour la mécanique, les technologies et le milieu industriel

-         Facilité pour les calculs de mesures et la géométrie

-         Capacité de lire des plans et devis d'assemblage

-         Bonnes habiletés manuelles et dextérité manuelles car tu auras à utiliser et opérer divers types de machines-outils et manipuler

-         Minutie, précision et souci du détail car tu devras fabriquer avec précision des petites pièces ou des pièces délicates et de grande qualité

-         Sens méthodique et capacité d'analyse car tu devras analyser et trouver rapidement une défectuosité ou une imperfection ou tout autre problème

-         Sens de l'observation et de l'initiative car tu devras agir dès que tu détecteras une défectuosité à une machine

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon état de fonctionnement des machines-outils et de la qualité des pièces fabriquées ou usinées

-         Facilité à travailler en équipe et sous pression car tu auras à travailler en collaboration avec d'autres machinistes, des opérations de machines et équipements industriels, des mécaniciens industriels, des soudeurs, des électromécaniciens, des technologues et parfois, des ingénieurs

-         Connaissance de l’anglais car la documentation technique est généralement dans cette langue  

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Ajusteur(euse) d'outils

-      Ajusteur(euse) de matrices (avec un A.S.P. en matriçage complété)

-    Aléseur(euse) de matrices

-      Conducteur(trice) de machines-outils à commandes numériques (avec un A.S.P. en usinage sur machines-outils à commandes numériques complété)

-      Contremaître ou contremaîtresse de machinistes (après quelques années d’expérience)

-    Finisseur(euse) de matrices

-    Finisseur(euse) de moules en métal

-    Forgeron ou forgeronne industriel

-    Fraiseur(euse)

-    Gabarieur(euse)

-      Machiniste de précision (avec un A.S.P. en usinage sur machines-outils à commandes numériques complété)

-   Machiniste spécialisé (avec un A.S.P. en usinage sur machines-outils à commandes numériques complété)

-      Machiniste-vérificateur(trice) (avec de l’expérience)

-      Machiniste-soudeur(e) (il faut compléter sa formation par un D.E.P. en soudage-montage)

-      Matriceur ou matriceuse (avec un A.S.P. en matriçage complété)

-    Mécanicien(ne)-ajusteur(euse)

-    Monteur ou monteuse de matrices (avec un A.S.P. en matriçage)

-    Monteur-mécanicien ou monteuse-mécanicienne

-    Mouleur(euse) de moules sur métal

-    Mouliste

-      Outilleur-matriceur ou outilleuse-matriceuse (avec A.S.P. en outillage ou matriçage complété)

-       Outilleur-ajusteur ou outilleuse-ajusteuse de gabarits  (avec un A.S.P. en outillage complété)

-      Outilleur-rectifieur ou outilleuse-rectifieuse  (avec un A.S.P. en outillage complété)

-      Outilleur ou outilleuse  (avec un A.S.P. en outillage complété)

-    Outilleur ou outilleuse d'outils au carbure (avec un A.S.P. en outillage complété)

-    Outilleur ou outilleuse d'outils et de calibres  (avec un A.S.P. en outillage complété)

-       Régleur-conducteur ou régleuse-conductrice de machines-outils à commande numérique (avec un A.S.P. en usinage sur machines-outils complété)

-       Régleur-conducteur ou régleuse-conductrice de perceuses

-       Régleur-conducteur ou régleuse-conductrice de rectifieuses

-       Régleur-conducteur ou régleuse-conductrice de tours

-    Réparateur(trice) d'outils

-    Réparateur(trice) de matrices

-       Traceur-mécanicien ou traceuse-mécanicienne

-       Technicien(ne) en matériaux (Forces armées - Armée de terre) formation offerte par les Forces

-    Technicien(ne) en structures d'aéronefs (Forces armées - Force aérienne) formation offerte par les Forces

-    Usineur(euse)

-    Vérificateur(trice) d'usinage

EMPLOYEURS POTENTIELS :

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-    La plupart des employeurs font passer un test d'embauche

-    Horaires sur quarts (jour/soir/nuit)

-         Connaissance de l’anglais (certains exigent le bilinguisme)

-         Polyvalence

-         Capacité de s’adapter aux nombreux changements technologiques

-         Une formation complémentaire en soudage (ex : DEP en soudage-montage), augmentera de façon significative tes chances d’obtenir un emploi.

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2017 :

 

Pour le D.E.P. en techniques d'usinage :

 

Le placement est très bon, 81 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 99 % sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 22 % ont choisi de poursuivre leurs études soit au niveau du ASP, soit dans un DEP connexe (soudage, électromécanique, mécanique industrielle ou montage mécanique en aérospatial) ou au collégial en technologie du génie mécanique, en technologie du génie aérospatial ou en technologie du génie industriel (voir aussi le DEP-DEC en techno du génie mécanique).

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

191 120 107 42

 

Note : hausse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 86 % en 2015; 79 % en 2013 et 75 % en 2011).

 

Pour le A.S.P. en usinage sur machines-outils :

 

Le placement est très bon, 83 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 9 % ont choisi de poursuivre leurs études au collégial en technologie du génie mécanique, en technologie de la construction aéronautique ou en technologie du génie industriel (notamment en bénéficiant du DEP-DEC en techno du génie mécanique).

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

165 124 12 15

 

Note : hausse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 85 % en 2015; 80 % en 2013 et 78 % en 2011).

 

Pour le A.S.P. en matriçage :

 

La majorité des répondants(es), soit 67 % ont poursuivi leurs études au collégial en technologie du génie mécanique.

 

Le placement est moyen, 50 % des répondants(es) qui ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

6 1 1 4

 

Note : taux de placement tout aussi excellent est comparable aux années précédentes.

 

Pour le A.S.P. en outillage :

 

Le placement est EXCELLENT, 83 % des répondants(es) qui ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

6 5 5 0

 

Note : taux de placement tout aussi excellent est comparable aux années précédentes.

 

Sources : Ministère de l’Éducation du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2018 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Dans le secteur privé :

-         18,45 $/heure (40 hres/sem) en tant que machiniste général au sein des PME

-         19,75 $/heure (40 hres/sem) avec un A.S.P en usinage sur machines-outils au sein des PME

-         18,65 $/heure (40 hres/sem) avec un A.S.P. en matriçage au sein des PME

-         18,90 $/heure (40 hres/sem) avec un A.S.P. en outillage au sein des PME

-        20,02 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries de production textile

-    20,73 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que machiniste CNC chez les grands manufacturiers de machines et équipements industriels

-    21,80 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que machiniste-outilleur(euse) ou machiniste-matriceur(euse) chez les grands manufacturiers de machines et équipements industriels

-     22,16 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 22,60 $/heure par la suite en tant que machiniste CNC au sein des grands manufacturiers de produits aérospatiaux

-         22,24 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes entreprises de l'imprimerie

-         22,27 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que machiniste CNC au sein des grands manufacturiers de matériel de transport terrestre (routier ou ferroviaire)

-     22,27 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 24,72 $/heure par la suite en tant que machiniste CNC au sein des grands manufacturiers de matériel électroniq

-    22,34 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 24,69 $/heure par la suite au sein des grands chantiers navals

-     24,77 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 25,41 $/heure par la suite en tant que machiniste CNC au sein des grands manufacturiers de matériel électrique

-        22,36 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que machiniste CNC au sein des grands manufacturiers de produits en fabrication métallique industrielle

-         23,16 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que machiniste-outilleur(euse) ou machiniste-matriceur(euse) au sein des grands manufacturiers de matériel de transport terrestre (routier ou ferroviaire)

-        22,34 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que machiniste outilleur(euse) au sein des grands manufacturiers de produits en fabrication métallique industrielle

-         23,57 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grands manufacturiers de la plasturgie, du caoutchouc, de la fibre de verre et des composites

-    24,01 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries pharmaceutiques et cosméceutiques

-         24,15 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que machiniste-outilleur(euse) ou machiniste-matriceur(euse) au sein des grands manufacturiers de produits aérospatiau

-        24,64 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grands fabricants d'aliments ou boissons

-     26,44 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    26,54 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 29,92 $/heure par la suite au sein des grandes industries papetières

-         30,98 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 35,09 $/heure en tant que compagnon au sein des grands manufacturiers de produits chimiques et pétrochimiques

-         32,06 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 34,64 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes compagnies minières

-    32,92 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 34,63 $/heure par la suite au sein des grandes industries de première transformation des métaux (alumineries, aciéries, affineries, fonderies, etc.)

Note 1 : hausse de la moyenne salariale des machinistes généraux au sein des PME par rapport aux années précécentes (était de 18,08 $ en 2015; 17,03 $ en 2013 et 16,88 $ en 2011).

 

Note 2 : hausse de la moyenne salariale des machinistes spécialisés au sein des PME par rapport aux années précédentes (était de 18,75 $ en 2015; 18,20 $ en 2013 et 18,08 $ en 2011).

 

Note 3 : légère baisse de la moyenne salariale pour les outilleurs-ajusteurs au sein des PME par rapport aux années précédentes (était de 18,90 $ en 2015 et 19,83 $ en 2013).

 

Note 4 : légère baisse de la moyenne salariale pour les matriceurs au sein des PME par rapport aux années précédentes (était de 18,65 $ en2015 et 18,69 $ en 2013).

 

Note 5 : au sein de la plupart des grandes entreprises, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

Note 6 : chez les grands manufacturiers, tu débuteras au niveau apprenti pendant les 18 ou 24 premiers mois selon les entreprises.

 

Dans le secteur public et parapublic :

-      22,73 $/heure (37 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 33,41 $ en tant que mécanicien(ne) d'appareillage - machiniste compagnon à Hydro-Québec

-    23,61 $/heure (38,75 ou 40 hres/sem) en moyenne en tant que machiniste ou mécanicien(ne)-machiniste au sein des universités

-         24,31 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que machiniste d'atelier au sein des grandes entreprises publiques de transport urbain

-         25,82 $/heure (38,75 ou 40 hres/sem) en moyenne en tant que machiniste-soudeur(euse) au sein des municipalités de taille moyenne (40 000 à 99 999 habitants)

-        26,11 $/heure (38,75 hres/sem) dans la fonction publique fédérale

-     28,97 $/heure (38,75 ou 40 hres/sem) en moyenne en tant que machiniste ou mécanicien(ne)-machiniste ou machiniste-soudeur(euse) au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-    29,83 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 34,50 $ en tant que machiniste classe 2 à la Société de transport de Montréal STM (réseau du métro)

-         34,31 $/heure (40 hres/sem) en tant que machiniste d'atelier à la Société de transport de Montréal STM

-         34,56 $/heure (40 hres/sem) en tant que stagiaire en multimécanique du réseau et augmente à 35,18 $ en tant que technicien(ne) en multimécanique du réseau à Gaz métro

-         40,25 $/heure (40 hres/sem) en tant que mécanicien(ne) d'appareillage - machiniste à Hydro-Québec

-    2 948 $/mois (grade de soldat/matelot 2e classe) en début de carrière et augmente à 4 952,00 $/mois après 3 ans avec le grade de caporal/matelot 1te classe) au sein des Forces canadiennes

-         94,86 $/jour avec le grade de soldat/matelot 2e classe (et augmente à 138,38 $/jour après 3 ans avec le grade de caporal/matelot 1ère classe)

Note : dans le secteur public et parapublic, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

Sources : Ministère de l’Éducation du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada, Forces canadiennes, Syndicat des employés d'entretien de la Société de transport de Montréal STM, Syndicat des employés de métiers d'Hydro-Québec, Syndicat des employés de Gaz métro, conventions collectives des cols bleus de la plupart des grandes municipalités, conventions collectives des cols bleus de plusieurs municipalités de taille moyenne, conventions collectives des employés de soutien de la plupart universités, conventions collectives des employés d'entretien de la plupart des grandes entreprises publiques de transport urbain, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de l'imprimerie, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries du textile, conventions collectives des employés de plusieurs grands manufacturiers de machines et équipements industriels, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de la plasturgie, conventions collectives des employés de plusieurs grands manufacturiers de matériel de transport, conventions collectives des employés de plusieurs grands manufacturiers en fabrication métallique industrielle, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries aérospatiales, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries alimentaires, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de transformation métallurgique, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de fabrication de matériel électrique, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries du matériel électronique, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries aérospatiales, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries papetières, conventions collectives des employés de plusieurs grands fabricants de produits en minéraux industriels, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries pharmaceutiques et cosméceutiques, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries chimiques et pétrochimiques, conventions collectives des employés de plusieurs grands chantiers navals, conventions collectives des employés de certaines grandes industries pétrolières et conventions collectives des employés de plusieurs compagnies minières.

 

PORTRAIT DU MÉTIER :

 

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 12 000 machinistes, régleurs(euses)-conducteurs(trices) de machines d'usinage, usineurs(euses) et vérificateurs(trices) d'usinage;

 

Plus de 2 500 assembleurs(euses), monteurs(euses), contrôleurs(es) et vérificateurs(trices) dans l'assemblage de véhicules de transport terrestre (routier ou ferroviaire);

 

Ainsi que plus de 1 000 ajusteurs(euses) de machines, gabarieurs(euses), matriceurs(euses) et outilleurs(euses) dans l'ensemble des domaines partout au Québec en 2018.

 

Plus de 95 % des membres de ce corps de métier étaient des hommes, mais pourrait clairement accueillir davantage de femmes.

 

Plus de 96 % des machinistes occupaient un poste à temps complet

 

La répartition selon l'âge était :

La répartition selon le type d'employeur était :

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Plusieurs machinistes devront être embauchés aussi afin de remplacer les nombreux départs à la retraite. En effet, plus de 21 % des machinistes sont âgés de 55 ans et plus et prendront leur retraite au cours des prochaines années.

Les emplois seront surtout orientés vers les industries de fabrication métallique industrielle, l'industrie du matériel de transport terrestre (routier ou ferroviaire) et les manufacturiers de machinese et équipements industriels.

 

Par contre, certains secteurs industriels éprouvent toujours des difficultés, notamment dans l'industrie aérospatiale, l'industrie chimique et l'industrie pharmaceutique.

 

Par contre, certains secteurs industriels éprouvent toujours des difficultés, notamment dans l'industrie aérospatiale, l'industrie chimique et l'industrie pharmaceutique.

 

Les machinistes ont un avantage par rapport à d'autres métiers, c'est que leurs compétences sont facilement transférables d'un secteur à un autre. Si par malheur, que tu travailles dans un secteur industriel (exemple : industrie automobile) que tu es mis à pied, tu pourras facilement te trouver un emploi dans n'importe quel autre secteur industriel avec les compétences que tu possèdes déjà.

 

La plupart des finissants(es) obtiennent un emploi dans leur milieu de stage. C'est compréhensible, on retrouve des machinistes dans la plupart des entreprises manufacturières.

 

Dans la plupart des régions, tant dans les grands centres et dans les autres régions, il y a d'excellentes possibilités d'emploi pour ces ouvriers. Dans certaines régions, les centres de formation ne suffisent pas à la demande, puisqu'ils reçoivent 2 à 3 fois plus d'offres provenant d'employeurs qu'il y a de diplômés(es) disponibles.

Alors dans les régions de l'Île de Montréal, des Laurentides et de Laval dont les pemplois sont surtout orientés vers l'industrie aérospatiale, les perspectives semblent moins bonnes avec les difficultés que rencontre cette industrie actuellement.

Par contre, d'autres secteurs semblent mieux se porter comme l'industrie de la fabrication métallique industrielle et l'industrie de première transformation des métaux.

Il y a une forte demande notamment dans les régions du Bas-St-Laurent, du Saguenay-Lac-St-Jean, des Laurentides, de Chaudière-Appalaches, de l'Estrie, de la Mauricie et de la Montérégie. Alors que dans les régions de l'Île de Montréal et de Laval, les diplômés(es) se placent également facilement, principalement dans les industries aérospatiales et les ateliers d'usinage qui fabriquent des pièces pour ces dernières.

 

Dans la région de l'Abitibi-Témiscaminque, la pénurie est encore davantage importante, puisque plusieurs ateliers d'usinage qui fabriquent des pièces d'équipements pour l'industrie minière ont d'importants besoins de machinistes afin de répondre aux nombreuses demandes des compagnies minières de la région et d'ailleurs au pays. D'ailleurs, le CFP Harricana d'Amos a reçu en 2012 de 4 à 5 fois plus d'offres que de diplômés(es) disponibles.

 

Les machinistes sont notamment prisés par les industries aérospatiales, métallurgiques, de la plasturgie, pétrolières, du matériel de transport terrestre,  de la machinerie et de l'équipement industriel (notamment ceux qui fabriquent des équipements miniers) et même papetières et sans oublier les nombreux ateliers d'usinage un partout dans la province.

 

Selon les données du Ministère de l’Éducation, le métier de machiniste est l’un des 25 métiers en formation professionnelle présentant les meilleures perspectives d’avenir.

 

Pour plus de détails sur les perspectives d'avenir, consulte les sites suivants :

BREF PORTRAIT DE QUELQUES SECTEURS INDUSTRIELS :

L'industrie québécoise du matériel de transport terrestre :

Elle est le plus important secteur de l'industrie de la fabrication mécanique et l'un des plus importants secteurs industriels au Québec.

En 2015, son marché génère des revenus de plus de 11,4 milliards $.

Elle regroupait plus de 680 entreprises qui employaient près de 38 000 travailleuses et travailleurs dans différentes régions du Québec.

Elles étaient principalement concentrées dans les régions suivantes : Laurentides, Estrie, Centre-du-Québec, Montérégie, Chaudière-Appalaches, Bas-St-Laurent, Lanaudière, Île-de-Montréal et Laval.

On peut diviser cette industrie en 6 sous-secteurs, soit :

L'industrie aérospatiale québécoise :

Elle représente à elle-seule près de 56 % de toute l'industrie aérospatiale canadienne et figure en 6e position au niveau mondial (après l'État de Washington aux USA, la région des Midi-Pyrénées en France, le comté de Hampshire en UK, l'État d'Hessen en Allemagne et la région de Madrid en Espagne).

Ce sont principalement des industries de l'aéronautique pour l'aviation civile que l'on retrouve (systèmes, composantes, pièces et assemblage d'aéronefs), mais également quelques entreprises sont liées à l'industrie spatiale (satellites ou ses composantes ou pièces).

Quelques entreprises québécoises fabriquent des composantes et pièces pour aéronefs civils, mais également pour des aéronefs militaires, mais le marché de la Défense au Québec n'est pas très importante.

Au Québec; on y assemble des avions long courrier, des avions régionaux, des avions d'affaires, des hélicoptères civils, des aubes de moteurs d'aéronefs, des turbines à gaz pour moteurs d'aéronefs, des trains d'atterrisssages pour aéronefs, des simulateurs de vol professionnels pour avions régionaux et avions d'affaires, des ailes et certaines composantes de fuselage d'avions long courrier et régionaux, ainsi que des avions légers.

On y fabrique des composantes de structures pour aéronefs, des panneaux d'ailes en aluminium, des structures légères pour aéronefs, des actionneurs hydrauliques, des systèmes de contrôle du carburant, des systèmes de contrôle et de support pour trains d'atterrissage, des actionneurs électromécaniques pour ailerons, des contrôleurs d'entraînement, des contrôleurs de puissance de température pour moteurs d'aéronefs, des réducteurs et motoréducteurs pour moteurs d'aéronefs, des actuateurs pour la régulation du débit et pression des fluides, des systèmes de réduction d'énergie pour moteurs d'aéronefs, des équipements d'essai et de réparation d'aéronefs, des équipements d'entretien mobile d'aéronefs, des équipements de contrôle de la qualité de l'air dans les cabines, des composantes pour les turbines à gaz de moteurs d'aéronefs, des pièces mécaniques ou hydrauliques de structures d'aéronefs, des pièces pour moteurs d'aéronefs, des pièces pour trains d'atterrissage, pièces d'engrenages, courroies, poulies, chenilles et autres pièces pour aéronefs, des composantes en aluminium pour avions légers, etc.

En 2016, l'industrie aéronautique québécoise, c'était :

L'industrie québécoise de la fabrication métallique industrielle :

Ce industrie comprend les activités principales qui consistent à forger, estamper, former, tourner et assembler des éléments en métaux ferreux (dont l'acier) et non ferreux (principalement l'aluminium, mais également le cuivre,  magnésium, zinc, silicium); pour fabriquer, entre autres, coutellerie et outils à main, produits d’architecture et éléments de charpentes métalliques, chaudières, réservoirs, conteneurs d’expédition, quincaillerie, ressorts et produits en fil métallique, produits tournés, écrous, boulons et vis et tous autres produits en métal.

On réfère ici à tout ce qui entoure la seconde transformation du métal, à savoir tous les procédés d’usinage – fraisage, tournage, sciage, perçage, alésage, coupage, poinçonnage, pliage, ébavurage et meulage –, les procédés de soudage et les procédés de finition de surface – polissage, placage, peinture et traitement thermique - pour fabriquer produits et pièces métalliques servant à diverses industries ou bien à la fabrication de machines.

Avec la présence de 8 alumineries, de 4 aciéries, de 2 affineries de cuivre et autres métaux non ferreux et de plusieurs fonderies de fer et de fonderies de métaux non ferreuxde plusieurs fonderies de fer et de fonderies de métaux non ferreux; le Québec est bien outillé pour approvisionner les manufacturiers de produits métalliques de toutes sortes.

En 2014, cette industrie comptait près de 1 900 entreprises ayant généré un chiffre d'affaires de plus de 18,6 milliards de $ et qui employaient près de 44 600 travailleuses et travailleurs un peu partout dans la province. Ce nombre n'inclut pas des entreprises et les emplois dans l'industrie du matériel de transport (de gros employeurs en métallurgie), ainsi que ceux travaillant dans la construction.

Ces entreprises sont principalement concentrées dans les régions de de l'Île-de-Montréal, de la Montérégie, Chaudière-Appalaches, Québec, Lanaudière, Laurentides et Centre-du-Québec.

Elle comprend 8 sous-secteurs, soit :

L'industrie de la fabrication de machines et équipements industriels :

 

L'industrie québécoise de la fabrication de machines et d'équipements industriels est le 3e principal secteur de l'industrie de la fabrication mécanique. Bien qu'il ne soit pas aussi important que les précédents, c'est un secteur important car c'est elle qui permet à plusieurs autres secteurs de fonctionner dans leur domaine.

 

Bien qu'elle soit généralement intégrée à l'industrie de la fabrication métallique industrielle, elle peut être un secteur indépendant.

 

En 2015, elle a généré des revenus totalisant plus de 6,1 milliards $ dans l'économie québécoise.

 

Elle compte plus de 1 050 entreprises qui employaient plus de 32500 travailleuses et travailleurs dans plusieurs régions du Québec.

 

Bien que majoritairement concentrées majoritairement concentrées dans les régions de la Montérégie et de Montréal, on les retrouve également dans plusieurs autres régions, telles que : Chaudière-Appalaches, Lanaudière, Saguenay-Lac-St-Jean, Mauricie, Centre-du-Québec, Laurentides, Laval, Estrie et Bas-St-Laurent.

 

Elle est divisée en 6 sous-secteurs, soit :

L'industrie québécoise de la plasturgie et des composites :

On trouve la matière plastique dans la quasi-totalité des segments d'utilisation finale de l'économie. Ses particularités (facilité de transformation, légèreté et résistance à la corrosion) ont favorisé la création de nouveaux produits. La matière plastique a également remplacé le papier, le verre et le métal dans certaines applications traditionnelles.

Dans le secteur des plastiques, la liste des principaux produits fabriqués est éclectique : aucun produit n'est fabriqué par plus de 16 % des entreprises.

Parmi les principaux produits fabriqués, figurent :

Dans le secteur des composites, les principaux produits fabriqués sont :

En 2015, Elle avait un marché de plus de 5,3 milliards $ (dont 1,6 milliards en exportations, soit 30 % des produits fabriqués).

 

En 2015, l’industrie des plastiques et des composites comptait au Québec, 442 entreprises, ce qui représente une baisse de 4 % par rapport à 2011 (461).Elles regroupaient 28 % des entreprises canadiennes du secteur, ce qui place la province au 2e rang en importance après l’Ontario, qui en regroupe 47 %.

 

Au sein de l’industrie des plastiques et des composites au Québec, les trois quarts des entreprises (76 %) oeuvrent principalement dans la fabrication de produits en plastique; près d’un quart (22 %) sont principalement dans le secteur des composites; Seule une minorité d’entreprises (2 %) oeuvrent dans 2 secteurs.

 

En 2015, l’industrie des plastiques et des composites regroupait ainsi 347 entreprises oeuvrant dans le secteur des plastiques et 104 oeuvrant dans le secteur des composites.

 

Parmi l’ensemble des entreprises répertoriées au Québec en 2015, le sous-secteur de la fabrication d’autres produits 60 % des entreprises. Ce sous-secteur inclut : la fabrication d'appareils sanitaires en plastique, la fabrication de pièces en plastique pour véhicules automobiles, ainsi que la fabrication de tous les autres produits en plastique, qui inclut la fabrication de produits en composites.

 

La diminution du nombre d'entreprises se concentrait dans les domaines de la fabrication de tuyaux, de raccords de tuyauterie et de profilés non stratifiés en plastique, de la fabrication des bouteilles, contenants, emballages et sacs en plastique.

 

En 2015, plus de 99 % des entreprises sont des PME, dont 17 % sont des microentreprises de 1 à 4 employés, 54 % de petites entreprises comptant de 5 à 49 employés et 29 % de moyennes entreprises avec 50 à 499 employés, alors que les grandes entreprises ne représentaient que moins de 1 % (seulement 4 entreprises).

 

L’industrie des plastiques et des composites compte plus de 21 000 travailleuses et travailleurs (une stabilité depuis 2012), ce qui représente 5 % de l’ensemble des employés de l’industrie manufacturière. En moyenne, les entreprises de l’industrie comptent 49 employés(es).

 

La région de Montréal compte la plus concentration de l'industrie (30 %, soit 133 entreprises qui employaient plus de 6 300 personnes);

Suivie de la Montérégie (22 % avec 98 entreprises qui employaient plus de 4 600 personnes);

Vient ensuite la région de Chaudière-Appalaches (12 %, soit 53 entreprises qui employaient plus de 2 500 personnes);

Ainsi que Lanaudière (7 % avec 31 entreprises qui employaient plus de 1 500 personnes).

Alors les régions de Laval, Laurentides et Centre-du-Québec représentaient 5 % chacun (soit une vingtaine d'entreprises qui employaient environ 1 000 personnes dans chacune de ces régions).

La répartition des entreprises et des emplois par sous-secteurs était :

Pour plus de détails sur les industries de ce secteur, consulte les portraits des secteurs industriels suivants :

Sources : Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec, Pôle d'excellence québécois en transport terrestre, Comité sectoriel de la main-d'œuvre aérospatiale du Québec, PlastiCompétences, le Comité sectoriel de la main-d'œuvre en plasturgie du Québec et Montréal International.

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Note : ce programme a été révisée et une nouvelle version adaptée aux nouvelles réalités professionnelles est offerte depuis 2021.

 

Le Diplôme d’études professionnelles en techniques d’usinage D.E.P. a une durée totale de 1 800 heures, soit 2 ans (ou en formation intensive en 1½ an) à temps complet.

 

Il comporte des cours en mathématiques appliquées à l'usinage conventionnel, santé et sécurité en milieu de travail, interprétation de dessins techniques, relevé et interprétation de mesures, travaux d'atelier, matériaux et procédés, dessins et croquis, tournage cylindrique extérieur, tournage cylindrique intérieur, usinage parallèle et perpendiculaire sur fraiseuse, filetage au tour, perçage et alésage sur fraiseuse, rectification plane, usinage angulaire et circulaire sur fraiseuse, mathématiques appliquées à l'usinage sur machines-outils, programmation manuelle d'un tour à commande numérique, usinage de pièces simples sur un tour à commande numérique, programmation manuelle d'un centre d'usinage, usinage de pièces simples au centre d'usinage, tournage complexe, fraisage complexe, production en série, nouvelles organisations du travail, l'entrepreneuriat, ainsi qu'un stage non rémunéré en milieu de travail d'une durée de 4 semaines.

 

Certains établissements proposent des cheminements particuliers, en voici quelques exemples :

 

Pour plus de détails sur ce programme, regarde les vidéos suivants :

D.E.P.-D.E.C. :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEP-DEC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de se faire reconnaître des acquis du D.E.P. en techniques d'usinage dans le cadre du D.E.C. en technologie du génie mécanique.

Donc, tu pourras obtenir 2 diplômes en 5 ans.

Toutefois, dans la plupart des passerelles, elles ne permettent pas de raccourcir la durée des études collégiales.

 

Voici les ententes actuellement offertes : 

PERFECTIONNEMENT :

 

Ces programmes ont pour but de perfectionner tes connaissances dans un domaine spécifique aux techniques d'usinage :

 

L'Attestation de spécialisation professionnelle en matriçage A.S.P. a une durée totale de 900 heures, soit 7 mois à temps complet (de jour ou de soir selon les centres de formation), mais certains établissements l'offre aussi à temps partiel. Il a pour objectif de former des machinistes possédant les compétences nécessaires pour fabriquer et régler des poinçons et des matrices à l'aide de machines-outils. La plupart des grandes industries du transport (aéronautiques, automobiles, etc), de l'électronique et de l'informatique et métallurgiques ont besoin de matriceurs.

 

Tu auras des cours en mathématiques appliquées à l'outillage-matriçage, pointage et pointage-rectifiage, métallurgie d'outils de production, métrologie appliquée au matriçage, techniques d'assemblage de matrices, étude fonctionnelle d'une presse, usinage de matériaux à faible indice d'usinabilité, fabrication d'outil à découpe simple, usinage par électroérosion, analyse d'un plan d'outil de presse, rectification plane de formes irrégulières, rectification cylindrique de formes irrégulières, fabrication d'un outil à découpe progressive, assemblage d'un outil à découpe progressive, fabrication d'un outil à cambrer frappe à fond, ainsi qu'un stage en milieu de travail d'une durée de 3 semaines.

 

L'Attestation de spécialisation professionnelle en outillage A.S.P. a une durée totale de 900 heures, soit 7 mois à temps complet (de jour ou de soir selon les centres de formation), mais certains établissements l'offre aussi à temps partiel. Il a pour objectif de former des machinistes possédant les compétences nécessaires afin de fabriquer, assembler, ajuster et réparer les divers outils, gabarits de production, calibres sur mesure pour machinistes. La plupart des grandes industries du transport (aéronautiques, automobiles, etc), de l'électronique et de l'informatique et métallurgiques ont besoin d'outilleurs ajusteurs.

 

Tu auras des cours mathématiques appliquées à l'outillage-matriçage, pointage et pointage-rectifiage, métallurgie d'outils de production, métrologie appliquée aux gabarits, techniques d'assemblage de gabarits, étude fonctionnelle d'une machine-outil, fabrication d'un gabarit de perçage, analyse d'un plan de gabarit, fabrication d'un gabarit de tournage, usinage de matériaux à faible indice d'usinabilité, fabrication d'outil à découpe simple, usinage par électroérosion, fabrication d'un gabarit de fraisage, rectification plane de formes irrégulières, rectification cylindrique de formes irrégulières, fabrication de calibres de contrôle, fabrication d'un outil de coupe, ainsi qu'un stage en milieu de travail d'une durée de 3 semaines.

 

L'Attestation de spécialisation professionnelle en fabrication de moules A.S.P. a une durée totale de 1 140 heures, soit 10 mois à temps complet. Il permet de former des machinistes possédant les compétences nécessaires pour fabriquer des moules de production. On retrouve ces types d'outilleurs-ajusteurs au sein de l'industrie aéronautique, de l'industrie de l'automobile, de l'industrie maritime, les manufacturiers de produits en plastique, les manufacturiers de produits en caoutchouc, les fabricants de réservoirs, de fabricants d'appareils ou d'équipements de chauffage ou de climatisation, des fabricants de matériel pour systèmes de tuyauterie industrielle, etc.

 

Tu auras des cours sur les calculs liés à la géométrie et au fonctionnement des moules, analyse des moules et des documents techniques, usinage de pièces à usinage complexe par rectification plane, conception des moules, usinage de pièces simples à l'enfonceuse à électroérosion, fabrication d'électrodes et d'outils de forme, vérification des circuits hydrauliques, pneumatiques et électriques, fabrication de composants de moules à usinage complexe, usinage de canalisations de refroidissement et de chauffage, finition des composants d'un moule, assemblage et mise au point d'un moule, planification de la fabrication d'un moule, réparation, modification et entretien de moules, ainsi qu'un stage en milieu de travail d'une durée de 3 semaines.

 

L'Attestation d'études collégiales en technologie des véhicules électriques A.E.C. a une durée totale de 525 heures à temps complet dont un projet intégrateur de 150 heures) offert au Cégep de St-Jérôme.

 

Ce NOUVEAU  programme est destiné aux titulaires d'un DEP ou d'un AEC en électrotechnique ou en fabrication mécanique dont les diplômés(es) en techniques d'usinage. Il a  former du personnel qualifié en conception et fabrication de véhicules électriques.

Elle comporte les cours suivants : la profession de technicien en véhicules électriques, éléments mécaniques, DAO et outils informatiques, éléments électriques et électroniques, accumulateurs et recharge, motorisation électrique, contrôle de la qualité, stage en entretien de 3 semaines, ainsi qu'un projet intégrateur en véhicules électriques de 150 heures.

 

Le Diplôme d'études professionnelles en soudage-montage D.E.P. a une durée totale de 1 800 heures, c'est-à-dire 2 ans à temps complet (de jour ou de soir selon les centres de formation). Il permet de combiner la formation de machiniste avec celle de la formation de soudeur qui est très recherchée par les employeurs, notamment dans les grandes industries du transport, les industries de l'électronique et de l'informatique, les industries métallurgiques, les manufacturiers d'équipements énergétiques, les industries pétrolières et certains ateliers d'usinage spécialisée.

 

Pour plus de détails, consulte la page du métier de soudeur.

 

Le Diplôme d’études professionnelles D.E.P. en tôlerie de précision - concentration en tôlerie aéronautique a une durée totale de 1 275 hres, c’est-à-dire 1½ an offert à temps complet. Il comporte des cours d'introduction au métier, mathématiques appliquées à la métallurgie, dessin de croquis, lecture et interprétation de plans, relevés et interprétation de mesures, matériaux et procédés, santé et sécurité au travail, production de pièces pliées, techniques de soudage par résistance, production de pièces roulées et embossées, techniques d'usinage manuel, production de pièces embouties et poinçonnées, programmation et réglage de machines de coupe et de façonnage, conduite et opération d'une poinçonneuse à commande numérique, production sérielle de pièces pliées et nouvelles organisations du travail, techniques de pose et retrait d'attaches et de rivets, correction de formes de pièces, production d'un sous-ensemble, ainsi qu'un stage en industrie aérospatiale d'une durée de 3 semaines.

 

Pour plus de détails, consulte la page du métier de tôlier.

 

Le Diplôme d’études professionnelles D.E.P. en tôlerie de précision - concentration en tôlerie industrielle a une durée totale de 1 275 hres, c’est-à-dire 1½ an offert à temps complet. Il comporte des cours d'introduction au métier, mathématiques appliquées à la métallurgie, dessin de croquis, lecture et interprétation de plans, relevés et interprétation de mesures, matériaux et procédés, santé et sécurité au travail, production de pièces pliées, techniques de soudage par résistance, production de pièces roulées et embossées, techniques d'usinage manuel, production de pièces embouties et poinçonnées, programmation et réglage de machines de coupe et de façonnage, conduite et opération d'une poinçonneuse à commande numérique, production sérielle de pièces pliées et nouvelles organisations du travail, conduite et opération d'une découpeuse au laser, techniques de pose d'attaches, production d'un assemblage, ainsi qu'un stage en industrie métallurgique ou du matériel de transport d'une durée de 3 semaines.

 

Pour plus de détails, consulte la page du métier de tôlier.

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Tu pourras également poursuivre tes études au niveau collégial dans le cadre du D.E.C. en technologie du génie mécanique, du DEC en technologie de la construction aéronautique, du D.E.C. en technologie de la maintenance industrielle, du DEC en technologie du génie industriel, du D.E.C. en technologie du génie de la plasturgie ou du D.E.C. en technologie des matériaux composites. Par contre, tu devras avoir réussi certains cours préalables du secondaire pour y avoir accès.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans et avoir réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes 

AUTRE EXIGENCE D’ADMISSION :

-    Subir des tests de sélection en habiletés manuelles et/ou d'aptitudes et de personnalité
(École des métiers de l'aérospatiale de Montréal, Centre d'études professionelles de St-Jérôme, Centre régional intégré de formation)

Note : ces tests visent à évaluer tes habiletés manuelles, tes capacités à faire des mesures de précision et lire et comprendre des plans et devis d'assemblage, ta capacité à résoudre des problèmes, ainsi que le profil d'intérêts et de personnalité en lien avec le métier convoitéetc. Pour plus de détails, consulte le centre de formation.

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme n’est pas contingenté

 

Les candidats(es) répondant aux conditions d'admission sont généralement admis.

 

ENDROIT DE FORMATION :

Demande d’admission via Internet, consulte Admission FP

Qu'est-ce que l'alternance travail-études ?

Qu'est-ce que l'enseignement individualisé ?

Qu'est-ce que la concomitance D.E.S./D.E.P. ?

Est et Nord du Québec (Bas-St-Laurent, Saguenay-Lac-St-Jean, Gaspésie-Iles, Abiti-Témiscamingue, Côte-Nord) :

 

Bas-St-Laurent et Gaspésie :

-    Centre de formation professionnelle de la Côte-de-Gaspé, Gaspé (C.S. des Chic-Chocs)
possibilité d'obtenir une bourse d'études de 1700 $ de la Commission des partenaires du marché du travail (visant la promotion de cette carrière en région éloignée),
offert en enseignement individualisé
,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage,
admissions à temps complet de jour à l'automne.

-    Centre de formation professionnelle Matawinie - Vallée & Foresterie CFPRO, campus de Matane (C.S. des Monts-et-des-Marées)
offert en enseignement individualisé,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage
ou avec un D.E.P. en mécanique industrielle (campus d'Amqui),
admissions à temps complet de jour avec entrées périodiques au cours de l'année scolaire.

-         Centre de formation professionnelle Pavillon de l’Avenir, Rivière-du-Loup (C.S. Kamouraska-Rivière-du-Loup)
offert en formule traditionnelle en classe et en atelier,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage
ou avec un D.E.P. en mécanique industrielle (offert au CFPRO à Amqui),
admissions à temps complet de jour à l’automne
.

Côte-Nord : 

-    Centre de formation professionnelle de l'Estuaire, Baie-Comeau (C.S. de l'Estuaire)
possibilité d'obtenir une bourse d'études de 1 700 $ de la Commission des partenaires du marché du travail (visant la promotion de cette carrière en région éloignée),
offert en enseignement individualisé en classe,
aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire),
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage, offert au CFP de Sept-Îles,
admissions ouvertes à temps complet de jour avec entrées périodiques au cours de l'année scolaire.

Saguenay et Lac-St-Jean : 

-         Centre de formation professionnelle d’Alma, Alma (C.S. du Lac-St-Jean)
possibilité d'obtenir une bourse d'études de 2 500 $ émise par la C.S.du Lac Saint-Jean et accordée à un(e) étudiant(e) de l'extérieur du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui s'inscrit dans ce programme (voir la page suivante),
possibilité d'obtenir une bourse d'études de 1 700 $ de la Commission des partenaires du marché du travail (visant la promotion de cette carrière en région éloignée),

offert en formule intensive sur 14 mois,
offert en formule duale
(50 % des apprentissages en classe et en atelier à l'école et 50 % de travaux pratiques et stages souvent rémunérés en entreprise) en collaboration avec des entreprises partenaires de la région,
aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P
. (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire),
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage
ou avec un D.E.P. en mécanique industrielle (offert au CFP de Jonquière),
admissions
à temps complet de jour à l'automne.

 

Ouest  et centre du Québec (Mauricie-Bois-Francs, Estrie, Centre-du-Québec, Outaouais) :

 

Abitibi-Témiscamingue :

 

-    Centre de formation professionnelle Harricana, Amos (C.S. Harricana)
possibilité d'obtenir une bourse d'études de 1 700 $ de la Commission des partenaires du marché du travail (visant la promotion de cette carrière en région éloignée),
possibilité d'obtenir une bourse d'études permettant d'offrir l’hébergement en résidence étudiante à tarif réduit aux étudiants(es) de l’extérieur de la MRC de l'Abitibi-Ouest voir la page suivante,
offert en enseignement individualisé,
possibilité de bénéficier d’une cédule flexible permettant la conciliation travail-famille ou la conciliation travail-études (possibilité aussi d'occuper un emploi à temps partiel en industrie
),

aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P. (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire),
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
admissions à temps complet (5 jrs/sem) OU à temps partiel (3 jrs/sem) de jour à l'automne et à l'hiver.

 

Centre-du-Québec :

-    Centre de formation professionnelle Paul-Rousseau, Drummondville (C.S. des Chênes)
offert en alternance travail-études,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage,

voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique (pour ceux n'ayant pas obtenu leur D.E.S. seulement) offert conjointement avec le
Cégep de Drummondville,
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Thetford,

admissions à temps complet de jour à l'automne.

Estrie :

-         Centre d'excellence en formation industrielle CEFI, Windsor (C.S. des Sommets),
offert en formule duale (50 % des apprentissages en classe et en atelier à l'école et 50 % de travaux pratiques et stages rémunérés en entreprise) en collaboration avec des entreprises partenaires de la région,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,

possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage ou avec un D.E.P. en mécanique industrielle (offert au CEFI à Windsor),
voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique (pour ceux n'ayant pas obtenu leur D.E.S. seulement) offert conjointement avec le Cégep de Drummondville,

et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec
le Cégep de Thetford,
admissions à temps complet de jour à l'automne et à l'hiver.

-    Centre de formation professionnelle du Memphrémagog, Magog (C.S. des Sommets)
offert en formule duale (50 % des apprentissages en classe et en atelier à l'école et 50 % de travaux pratiques et stages rémunérés en entreprise) en collaboration avec des entreprises partenaires de la région,
aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P. (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire, voir la page suivante),
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage (offert au CFP de l'Asbesterie) ou avec un D.E.P. en mécanique industrielle (offert au CEFI à Windsor)
voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Thetford,
admissions à temps complet de jour à l'automne.

-         Centre de formation professionnelle 24 juin (Pavillon des techniques industrielles), Sherbrooke (C.S. Région-de-Sherbrooke),
offert en enseignement individualisé,
aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P
. (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire, voir la page suivante),
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
A.S.P. en matricage (exclusif dans l'Ouest du Québec) et A.S.P. en usinage sur machines-outils égalements offertes,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage,
voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Thetford
,

admissions à temps complet de jour à l'automne, à l'hiver et au printemps,
admissions à temps complet de soir à l'hiver.

-         Lennoxville Vocationnal Training Centre, Sherbrooke (C.S. Eastern Townships)
formation offerte en anglais,
offert en formule intensive sur 15 mois en classe et en atelier,

possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage,
admissions à temps complet de jour (33,45 hres/sem) à l’automne
.

Mauricie :

 

-    Centre de formation professionnelle Carrefour Formation Mauricie, Shawinigan (C.S. de l'Énergie, région Mauricie)
offert en alternance travail-études (stages totalisant 360 heures en industrie de la fabrication de machines et équipements industriels, de la fabrication métallique, de la transformation alimentaire ou de la première transformation des métaux souvent rémunérés),
aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire),
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en mécanique industrielle ou un D.E.P. en soudage-montage offert au CFP Qualitech,

voir aussi le
DEP-DEC en technologie du génie mécanique (pour ceux n'ayant pas obtenu leur D.E.S. seulement) offert conjointement avec le Cégep de Drummondville,
admissions à temps complet de jour à l'automne
.

 

Outaouais :

-    École des métiers spécialisés Asticou, Gatineau (C.S. des Portages-de-l'Outaouais),
offert en enseignement individualisé,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage,

voir aussi le D.E.P.-D.E.C. en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de l'Outaouais,
admissions à temps complet de jour à l’automne
.

-         Cité Collégiale (collège public de l’Ontario), campus de Hawkesbury
certificat
de la cité collégiale de formation de machiniste,
offert selon la fomule "alternance travail-études",
admissions à temps complet de jour (3 niveaux de 10 semaines/ch. sur 1½ an, soit 30 heures/sem sur 5 jours) OU à temps partiel (2 soirs par semaine pendant 40 semaines et ce, chaque niveau).

Région de Québec (Québec, Chaudière-Appalaches, Beauce, Portneuf) :

 

Québec-métro :

-         Centre de formation professionnelle de Neufchâtel, Québec (C.S. de la Capitale)
offert en cheminement régulier en classe et en atelier,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage offert au CFP de Québec,

voir aussi
le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Lévis,
A.S.P. en matriçage (exclusif dans l'Est du Québec) et A.S.P. en usinage sur machines-outils égalements offertes,
admissions à temps complet de jour à l'automne.

-        Centre de formation professionnelle de Portneuf, Donnacona (C.S. de Portneuf)
offert en enseignement individualisé
,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage ou avec un D.E.P. en mécanique industrielle,
aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire),
admissions à temps complet de jour avec entrées continues tout au long de l'année scolaire.

Chaudière-Appalaches :

 

-        Centre de formation professionnelle L’Envolée, Montmagny (C.S. de la Côte-du-Sud)
offert en alternance travail-études
ET en enseignement individualisé,
aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P. (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire),
possibilité de compléter ta formation avec un
D.E.P. en tôlerie de précision (regarde la vidéo promotionnelle),
voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Thetford,
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Lévis,

admissions à temps complet de jour avec entrées continues tous les mois.

-         Centre de formation professionnelle Le Tremplin, Thetford-Mines (C.S. des Appalaches),
offert en enseignement individualisé,
aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P
. (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire),
regarde la
vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage ou avec un D.E.P. en mécanique industrielle,

voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Thetford,
admissions à temps complet de jour avec entrées continues à tous les mois au cours de l'année scolaire.

-    Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière CIMIC, campus de St-Joseph-de-Beauce (C.S. de la Beauce-Etchemins, région Chaudière-Appalaches)
offert en alternance travail-études (stages totalisant 12 semaines en industrie de la fabrication métallique, des produits en bois, de la fabrication de machines et équipements industriels ou de la transformation alimentaire rémunérés) conjointement avec de nombreuses entreprises partenaires de la région,
OU en formule duale (50 % des apprentissages en classe et en atelier au CIMIC et 50 % de travaux pratiques et stages rémunérés en entreprise) en collaboration avec des entreprises partenaires de la région,
accès à une usine-école dotée d'un parc de machines conventionnelles et automatisées diversifiées et modernes (dont un nouveau centre d’usinage cinq axes acquis en 2018 et d’un centre de tournage quatre axes CNC MAZAK acquis en 2020), mais également un atelier d'usinage, un atelier de soudage, un atelier de mécanique industrielle, un atelier de fabrication de structures métalliques, un atelier de dessin technique, un atelier d'électromécanique, un atelier d'automatisation et robotique, etc,

regarde la vidéo promotionnelle du programme,
regarde la vidéo promotionnelle du centre,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage ou avec un D.E.P. en mécanique industrielle,
voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Thetford,

admissions à temps complet de jour à l'automne et à l'hiver.

 

Région de Montréal :

 

Lanaudière :

-        Centre de formation professionnelle des Moulins, Terrebonne (C.S. des Affluents)
offert
en formule duale (60 % des apprentissages en classe et en atelier au CFP et 40 % de travaux pratiques et stages rémunérés en entreprise) en collaboration avec des entreprises partenaires de la région,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,

possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en mécanique industrielle, (offert par ce CFP) ou un D.E.P. en soudage-montage offert au Centre multiservices des Samares ou au Centre de formation en métallurgie de Laval,
voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique (pour ceux n'ayant pas obtenu leur D.E.S. seulement) offert conjointement avec le Cégep de Drummondville
,
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Saint-Laurent (option fabrication en alternance travail-études ou en cheminement régulier),

admissions à temps complet de jour à l’automne
.

-         Centre multiservices des Samares, Joliette (C.S. des Samares)
offert en enseignement individualisé,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage,
aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire),
voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique (pour ceux n'ayant pas obtenu leur D.E.S. seulement) offert conjointement avec le Cégep de Drummondville,
admissions à temps complet de jour avec entrées périodiques au cours de l'année scolaire scolaire.

Laval et Laurentides :

-         Centre de formation professionnelle L’Émergence, Deux-Montagnes (C.S. des Milles-Îles)
offert en formule duale (60 % des apprentissages en classe et en atelier au CEP et 40 % de travaux pratiques et stages rémunérés en entreprise) en collaboration avec des entreprises partenaires de la région,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage offert au CFP de Saint-Jérôme au au Centre de formation en métallurgie de Laval,

voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le
Cégep de Drummondville,
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Saint-Laurent (option fabrication en alternance travail-études ou en cheminement régulier),

admissions à temps complet de jour à l'automne
et au printemps.

-         Centre d’études professionnelles de St-Jérôme, St-Jérôme (C.S. Rivière-du-Nord)
offert en formule duale (60 % des apprentissages en classe et en atelier au CEP et 40 % de travaux pratiques et stages rémunérés en entreprise) en collaboration avec des entreprises partenaires de la région,
ET en formule intensive sur 16 mois,
OU en enseignement individualisé,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
poss
ibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en tôlerie de précision (regarde la vidéo promotionnelle ) ou un D.E.P. en soudage-montage ou un D.E.P. en mécanique industrielle (offert à l'École Polymécanique de Laval),
voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Saint-Laurent (option fabrication en alternance travail-études ou en cheminement régulier),

admissions à temps complet de jour à l’automne
(formule duale)
,
admissions à temps complet de jour avec entrées périodiques au cours de l'année (enseignement individualisé).

Montérégie :

-    Campus Brome-Missisquoi, Cowansville (C.S. du Val-des-Cerfs / C.S. Eastern Townships)
formation offerte en français ou en anglais,
offert en enseignement individualisé ET en formule intensive sur 15 mois,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage ou D.E.P. en mécanique industrielle,
voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique (pour ceux n'ayant pas obtenu leur D.E.S. seulement) offert conjointement avec le Cégep de Drummondville,

le D.E.P.-A.E.C. en fabrication mécanique offert conjointement avec le Cégep de Granby,

et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Drummondville,
admissions à temps complet de jour à l'automne
.

-         Centre de formation professionnelle de Sorel-Tracy, Sorel-Tracy (C.S. de Sorel-Tracy)
offert en enseignement individualisé,
aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire),

regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage ou D.E.P. en mécanique industrielle,
voir également le D.E.P.-A.E.C. en fabrication mécanique offert conjointement avec le Cégep de Granby,
le D.E.P.-D.E.C. en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Sorel-Tracy (offert en alternance travail-études ou en cheminement régulier),
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique (pour ceux n'ayant pas obtenu leur D.E.S. seulement) offert conjointement avec le Cégep de Drummondville
,
admissions à temps complet de jour avec entrées continues tous les mois au cours de l'année scolaire.

-         Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie, Vaudreuil-Dorion (C.S. des Trois-Lacs)
offert en enseignement individualisé,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
A.S.P. en matriçage (exclusif dans le Grand Montréal) également offerte,
voir également le D.E.P.-D.E.C. en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Sorel-Tracy (offert en alternance travail-études ou en cheminement régulier),
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Saint-Laurent (en alternance travail-études ou en cheminement régulier)
,
admissions à temps complet de jour avec entrées continues tous les mois au cours de l'année scolaire.

-         Centre de formation professionnelle Pierre-Dupuy, Longueuil (C.S. Marie-Victorin)
offert en cheminement régulier en classe et en atelier,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage,
voir également le D.E.P.-D.E.C. en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Sorel-Tracy (offert en alternance travail-études ou en cheminement régulier),
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Saint-Laurent (en alternance travail-études ou en cheminement régulier)
,

admissions à temps complet de jour à l'automne.

-         École professionnelle de St-Hyacinthe, St-Hyacinthe (C.S. de St-Hyacinthe)
offert en enseignement individualisé,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en mécanique industrielle (offert au CFP de Sorel-Tracy),
voir aussi le DEP-DEC en technologie du génie mécanique (pour ceux n'ayant pas obtenu leur D.E.S. seulement
) offert conjointement avec le Cégep de Drummondville,

le D.E.P.-A.E.C. en fabrication mécanique offert conjointement avec le Cégep de Granby,
le D.E.P.-D.E.C. en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Sorel-Tracy (offert en alternance travail-étudess ou en cheminement régulier),
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Saint-Laurent (en alternance travail-études ou en cheminement régulier),

admissions à temps complet de jour à l'automne.

-         École professionnelle des métiers, St-Jean-sur-Richelieu (C.S. Hautes-Rivières)
offert en enseignement individualisé,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage,
voir également le D.E.P.-D.E.C. en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Sorel-Tracy (offert en alternance travail-études ou en cheminement régulier),
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Saint-Laurent (en alternance travail-études ou en cheminement régulier)
,
admissions à temps complet de jour (5 jours/sem) avec entrées continues tout long de l'année scolaire,
admissions à temps partiel de jour (3 jours/sem) avec entrées continues tout long de l'année scolaire.

Île-de-Montréal :

-         Centre de formation professionnelle d'Anjou, Montréal - arrondissement Anjou (C.S. de la Pointe de l’Ile)
offert en cheminement régulier en classe et en atelier,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
voir également le voir aussi le programme intégré D.E.P.-A.E.C. en programmation en commande numérique (usinage) offert conjointement avec le Cégep Saint-Laurent,
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Saint-Laurent (option fabrication en alternance travail-études ou en cheminement régulier),

admissions à temps complet de jour OU de soir à l'automne.

-         Centre intégré de la mécanique, de métallurgie et d’électricité CIMME, Montréal - arrondissement LaSalle (C.S. Marguerite-Bourgoys)
offert en enseignement individualisé,
aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire, voir la page suivante et le vidéo suivant),

regarde la vidéo promotionnelle du programme,
regarde aussi le vidéo suivant expliquant le fonctionnement de la fraiseuse verticale Mazak,
accès à une usine-école dotée d'un parc de machines conventionnelles et automatisées diversifiées et modernes, d'atelier de coupage et d'oxycoupage, d'ateliers de pliage du métal, d'ateliers d'assemblage, d'ateliers de soudage, ateliers d'usinage, d'ateliers de mécanique industrielle et d'ateliers de dessin technique; pour plus de détails, regarde la vidéo promotionnelle du centre;
possibilité de compléter ta formation avec le D.E.P. en tôlerie de précision (regarde la vidéo promotionnelle), le D.E.P. en mécanique industrielle et le D.E.P. en soudage-montage,
voir également le voir aussi le programme intégré D.E.P.-A.E.C. ou D.E.S./D.E.P./A.E.C. en programmation en commande numérique (usinage) offert conjointement avec le Cégep Saint-Laurent,

et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Saint-Laurent (option fabrication en alternance travail-étudess ou en cheminement régulier),
admissions à temps complet de jour OU de soir à l'automne.

-         École des métiers de l’aérospatiale de Montréal, Montréal - arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (C.S. de Montréal)
formation offerte en français ou en anglais,
offert en cheminement régulier en classe et en atelier,
accès à une usine-école comprenant :  un parc-machines doté d'équipements ultramodernes d’une valeur de plus de 30 millions de dollars, des ateliers à aires ouvertes, une section d'usinage à commande numérique, un laboratoire de métrologie, un laboratoire de circuits imprimés, un laboratoire de matériaux composites, dix sections de fuselage d'aéronefs de format réel, un centre multimédia, un centre de document spécialisé en aérospatiale, etc;
possibilité de compléter ta formation avec une A.S.P. en outillage (en français) ou une A.S.P. en usinage sur machines-outils (en français ou en anglais),
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
voir aussi le D.E.P. en tôlerie de précision (regarde la vidéo promotionnelle), le D.E.P. en montage mécanique en aérospatiale et le D.E.P. en montage de structures en aérospatiales,
et D.E.P. en soudage-montage (offert à l'École des métiers de la construction de Montréal) ou le D.E.P. en mécanique industrielle, (offert à l'École des métiers du Sud-Ouest de Montréal),
voir également le voir aussi le programme intégré D.E.P.-A.E.C. ou D.E.S./D.E.P./A.E.C. en programmation en commande numérique (usinage) offert conjointement avec le Cégep Saint-Laurent,
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Saint-Laurent (option fabrication en alternance travail-études ou en cheminement régulier),

admissions à temps complet de jour (30 hres/sem) OU de soir (25 hres/sem) à l'automne.

-         Rosemount Technology Centre, Montréal - arrondissement Montréal-Nord (C.S. English Montreal)
formation offerte en anglais,
offert en cheminement régulier en classe et en atelier,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
possibilité de compléter ta formation avec un D.E.P. en soudage-montage,

voir également le voir aussi le programme intégré D.E.P.-A.E.C. ou D.E.S./D.E.P./A.E.C. en programmation en commande numérique (usinage) offert conjointement avec le Cégep Saint-Laurent,
et le DEP-DEC en technologie du génie mécanique offert conjointement avec le Cégep de Saint-Laurent (option fabrication en alternance travail-études ou en cheminement régulier),

admissions à temps complet de jour (33,45 hres/sem) à l’automne
.

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Consulte également le site devenir machiniste qui donne plusieurs informations sur le métier

 

Tu veux l’avis de professionnels du métier, alors consulte les vidéos suivants :

  • la vidéo sur le métier de machiniste réalisé par Compétences Québec;

  • les entrevues avec Catherine Filippelli et Krystel Gonthier; la première est étudiante et la seconde est enseignante en techniques d'usinage à l'École des métiers de l'aérospatiale de Montréal ÉMAM et réalisée par le Comité sectoriel de la main-d'œuvre en aérospatiale CAMAQ;

  • l'entrevue avec Sadie Gallup, étudiante au DEP en techniques d'usinage au Lennoxville Vocationnal Training Centre et réalisée par ce CFP;

  • l'entrevue avec Philippe Boucher, étudiant au DEP en techniques d'usinage au CFP de l'Asbesterie et réalisée par ce CFP;

  • l'entrevue avec Marie-Lee Dugas, finissante au DEP en techniques d'usinage du CFP de Neufchâtel et réalisée par le CFP de Neufchâtel;

  • l'entrevue avec Frédéric Marchand, étudiant au DEP en techniques d'usinage au CFP des Moulins et réalisée par le CFP des Moulins;

  • l'entrevue avec Jean-Francois Comeau, étudiant au DEP en techniques d'usinage au CFP C-E-Pouliot (maintenant le CFP de la Haute-Gaspésie) et réalisée par le CFP;

  • les entrevues avec Amélie Chiasson, Maxime Nadon, Martin Chouinard, Kevin Lamontagne, Philippe Parizeau, Vanessa Levrier et Alexandre Carrière; la première est enseignante en techniques d'usinage, le second et le troisième sont étudiants en montage mécanique en aérospatiale, le quatrième, le cinquième et la sixième sont étudiants en techniques d'usinage et le septième est étudiant en montage mécanique en aérospatiale et réalisées par la Commission scolaire de Montréal;

  • les entrevues avec Joêlle et Michel Boucher; la première est étudiante et le second est enseignant en usinage sur MOCN au CFP Pavillon de l'Avenir et réalisées par le CFP Pavillon de l'Avenir;

  • l'entrevue avec Martin Lapointe, étudiant au ASP en usinage sur machines-outils MOCN du CFP Pierre-Dupuy et réalisée par le CFP Pierre-Dupuy;

  • l'entrevue avec Alexandre Fréchette-Delisle, finissant au ASP en usinage sur machines-outils MOCN du CFP de Neufchâtel et réalisée par le CFP de Neufchâtel;

  • les entrevues avec Robert Cabot, Maxime Blanchard et Amilie Bouthillier; le premier est enseignant, le second est étudiant en Usinage sur MOCN au CRIF de Granby, la troisième est machiniste pour Service RQC (maintenant EMG Technologies), un atelier d'usinage de Granby et réalisées par Granby Profitez;

  • un extrait de l'émission Jobs de bras sur le métier de technicien-monteur de véhicules pour un constructeur de véhicules lourds et réalisé Fair-Play Productions et présentée sur Ztélé (diffusée par Prévost Car);

  • l'entrevue avec Annie; assembleuse et chef d'équipe des spyders chez  BRP à Valcourt en Estrie et réalisée par BRP;

  • l'entrevue avec Hugo Beaulieu, machiniste chez Bugatti-Messier-Dowty à Mirabel réalisée par le Comité sectoriel de la main-d'oeuvre en aérospatiale CAMAQ;

  • l'entrevue avec Sabrina Brière, machiniste chez Précision SM et réalisée par les Productions AH;

  • l'entrevue avec Dominic, machiniste pour l'atelier d'usinage USIMM de Montréal spécialisée en fabrication assistée par ordinateur de pièces et réalisée par Blanko pour le Comité sectoriel de la main-d'œuvre en fabrication métallique industrielle;

  • l'entrevue  avec Francine, apprentie-machiniste et Jérôme, programmeur chez Poulies Maska réalisées par ECP Télévision pour le site Web québécois Visez.ca;

  • l'entrevue avec Stojanka Simic, machiniste CNC chez Soucy Rivalair de Drummondville et réalisée par Emploi-Québec Centre-du-Québec;

  • l’entrevue écrite avec Annie Dumont, machiniste et opératrice de machines industrielles chez J.P. Métal d’Amérique réalisée par Clic Emploi;

  • l'entrevue avec Claudie Jolette et Christian Roy, outilleurs chez Bombardier  Montréal réalisée par le Comité sectoriel de la main-d'oeuvre en aérospatiale CAMAQ;

  • les entrevue avec Patrice Lauzon et Marc Fortier, le premier est machiniste et le second est machiniste et co-proprio de l'Atelier d'usinage Pierre Fortier à Vaudreuil-Dorion et réalisées par la Table d'éducation interordres de la Montérégie;

  • une entrevue avec Ryan Beaudoin, machiniste-programmeur chez Usinage Xpress à St-Georges-de-Beauce et réalisée par la Table d'éducation de Chaudière-Appalaches;

  • l'entrevue avec Pierre Desmarais, opérateur de machines à commandes numériques chez Shermag qui fabrique des meubles de chambres à coucher et réalisée par Clic Emploi, le Comité sectoriel de la main-d'oeuvre de l'industrie du meuble du Québec;

  • les entrevues avec Martin Doyon et Hugo Beaulieu, le premier est machiniste pour Pratt & Whitney Canada et le second est machiniste pour Messier-Dowty et réalisées par l'École des métiers de l'aérospatiale de Montréal;

  • l'entrevue avec Christian Houle, ajusteur-monteur d'aéronefs chez Bombardier Aéronautique à Dorval et réalisée par Aéroportail;

  • l'entrevue avec Alexandre Bélanger,  machiniste et programmeur dans un atelier d'usinage d'Amos et réalisée par la Télévision communautaire des Bois-Francs TVCBF dans le cadre de l'émission "JE Vedette";

  • l'entrevue avec Dominique Bégin, machiniste et directrice des opérations - usinage pour l'Atelier d'usinage Gomex de Trois-Rivières et réalisée par Blanko pour le Comité sectoriel de la main-d'œuvre en fabrication métallique industrielle;

  • l'entrevue avec Alexandre Poudrier, machiniste et propriétaire de l'atelier d'usinage Poudrier de Victoriaville et réalisée par la Télévision communautaire des Bois-Francs TVCBF dans le cadre de l'émission "JE Vedette";

  • l'entrevue avec David Sauleau, monteur-assembleur pour Scania, un constructeur de véhicules lourds, filiale de Volkswagen à l'usine d'Angers en France et réalisée par Scania France;

  • les entrevues avec caporal Jason Fortin et caporal Éric Buisson; le premier est technicien en matériaux (carrossier) au sein du 5e Bataillon de services du Canada de l'Armée de terre à la base militaire de Valcartier au Québec et le second est technicien en matériaux (soudeur) pour l'Élément de soutien national (Force opérationnelle interarmée) à Ottawa et réalisées par les Forces canadiennes;

  • les entrevues avec caporal-chef Mathieu Cantin et caporal Steve Tremblay; techniciens en structures d'aéronefs au sein du 3e escadron de maintenance air de la 3e Escadre Bagotville au Québec de l'Aviation royale canadienne et réalisées par les Forces canadiennes;

  • la vidéo promotionnelle du métier de machiniste de matériel ferroviaire réalisée par le CN (en anglais);

Pour une liste d'entreprises manufacturières, consulte les portraits des secteurs industriels mentionnés dans la section "perspectives d'avenir"

 

 

Retour à page du secteur fabrication mécanique

Retour à la page d'accueil