Retour à la page du secteur arts

Retour à la page du secteur communication et médias

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

SECTEUR : COMMUNICATION ET MÉDIAS

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL OU UNIVERSITAIRE

ANNONCEUR(EUSE) EN TÉLÉ (ou nouveaux médias) ou

ASSISTANT(E) DE PRODUCTION TÉLÉ (ou nouveaux médias)

ASSISTANT(E) RÉALISATEUR(TRICE) EN TÉLÉ (ou nouveaux médias)

Diplome d'études collégiales D.E.C.

 

 

ANIMATEUR(TRICE) DE TÉLÉ ou

RECHERCHISTE EN TÉLÉ (ou nouveaux médias) ou

RÉALISATEUR(TRICE) EN TÉLÉ (ou nouveaux médias)

Baccalauréat spécialisé B.A.

  

Note : voir aussi la page de description du métier de journaliste et celui de réalisateur 

Va voir également ma section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos de techniciens et artisans de la télévision et du cinéma qui parlent de leur travail).

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

En tant que réalisatrice ou réalisateur; tu seras responsable de coordonner toutes les étapes du tournage de la production d’une émission de télévision. Tu superviseras tous les aspects tant techniques (régie, caméra, son, éclairage, montage, etc) que les aspects artistiques (mouvements et répliques des comédiens ou des animateurs), ainsi que tous les aspects organisationnels (recherche, élaboration du contenu ou adaptation du scénario, personnel affecté à la production, etc). Tu participeras avec l'équipe de production à planification et à l'élaboration d'une émission de télévision de tous genres (téléfilm, téléroman, comédien, variétés, affaires publiques, jeu questionnaire, etc). Enfin, tu devras rendre des comptes au producteur(trice) sur tous les aspects financiers et organisationnels afin que ce dernier puisse établir un budget de production respectant les exigences. Tu dirigeras une importante équipe composée d'éclairagistes, de techniciens du son, de cadreurs, de décorateurs, de costumiers, d'accessoiristes, de coiffeurs et maquilleurs, de machinistes de plateau, de régisseurs, de monteurs, etc.
Généralement, une formation universitaire est nécessaire.

En tant qu’animatrice ou animateur; tu animeras ou co-animeras une émission ou télévisuelle de variétés, d’affaires publiques, de culture, de sport, de science ou tout autre sujet d’intérêt (ou même chroniqueur-euse). Tout d’abord, tu auras à discuter des sujets abordés lors des émissions avec l’équipe de recherchistes et de réalisation, ensuite effectuer des recherches pour connaître plus en profondeur ce dont tu parleras à ton émission. Par la suite, tu collaboreras avec l’équipe technique et de la réalisation pour préparer et planifier l’émission et ensuite ce sera le tournage ou la diffusion en direct. Tu auras à réaliser des entrevues avec des personnalités, des spécialistes dans divers domaines ou tout autre personne invitée à l’émission. Tu devras les mettre à l’aise et les amener à élaborer et expliquer clairement et efficacement leur point de vue ou leur sujet abordé afin que l’ensemble des téléspectateurs et téléspectatrices puissent comprendre. Si tu deviens animateur(trice) culturelle, tu planifieras et organiseras et animeras diverses activités culturelles au sein d’un groupe spécifique ou diversifiée.
Généralement, une formation universitaire est nécessaire.

En tant que recherchiste; tu assisteras les animateurs de télévision à préparer le contenu de leurs émissions en effectuer des recherches dans la documentation concernant le ou les sujets abordés. Tu consulteras des livres et publications, des sites Internet, des documents audiovisuels qui abordent sur ces sujets et tu rechercheras des personnes (experts, témoins d’un cas vécu, etc) qui pourraient être invitées lors de cette émission. Tu peux aussi être appelé(e) à assister des journalistes de la télé lors de la réalisation de leurs reportages en effectuant des recherches sur le sujet ou l’événement présenté dans le cadre de leurs reportages. En fin de compte, tu participeras dans l’ombre à élaborer le contenu d’une émission (affaires publiques, variétés, jeu questionnaire, etc) ou d’un reportage d'un bulletin de nouvelles. Généralement, une formation universitaire est nécessaire.

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Aimer travailler auprès des gens  car tu auras des fréquents contacts avec le public

-         Grande facilité à communiquer et écouter pour bien comprendre un problème, un événement ou une situation

-         Entregent et facilité d’expression car tu auras à t’exprimer devant public

-         Sens des responsabilités car tu responsable du bon déroulement d’une émission (animateur) ou d’une campagne publicitaire (publicité)

-         Sens de l’organisation et bonne méthode de travail nécessaire pour bien planifier ton travail et effectuer efficacement des recherches ou enquêtes qui te sera utile à ton sujet d’émission et de ta campagne publicitaire

-         Esprit d’analyse et bon jugement pour bien analyser et comprendre les sujets et événements

-         Curiosité, Sens de l’initiative et perspicacité pour être capable de proposer tes idées

-         Sens de l’observation et ouverture d’esprit pour découvrir de nouvelles choses

-         Capacité de travailler sous pression et stress pour être capable de réagir rapidement face à une situation ou un événement imprévu

-         Aptitudes pour le travail en équipe car tu auras à collaborer à plusieurs collègues

-         Très bonne maîtrise de la langue française parlée et écrite pour pouvoir t’exprimer clairement et bien rédiger des rapports (animation) ou des messages publicitaires (publicité)

-         Bonne maîtrise de la langue anglaise car tu auras à communiquer dans cette langue à plusieurs occasions dans le cadre de ton travail

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-       Agent(e) d’information

-       Animateur(trice) social

-       Annonceur(euse) en radio et télévision

-       Assistant(e) coordonnateur(trice) à la post-production

-       Assistant(e) coordonnateur(trice) à la production

-    Assistant(e) directeur(trice) à la production (avec expérience)

-       Assistant(e) réalisateur(trice) à la post-production (avec expérience)

-       Assistant(e) réalisateur(trice) à la production (avec expérience)

-       Assistant(e) producteur(trice) à la post-production (avec expérience)

-       Assistant(e) producteur(trice) à la production (avec expérience)

-       Conseiller(ère) en relations publiques

-       Coordonnateur(trice) à la post-production

-       Coordonnateur(trice) à la production

-    Directeur(trice) à la production (avec expérience)

-       Producteur(trice) à la post-production (avec expérience)

-       Producteur(trice) à la production (avec expérience)

-       Réalisateur(trice) en production (avec expérience)

-       Réalisateur(trice) en post-production (avec expérience)

-       Recherchiste

-       Recherchiste en chef (avec expérience)

-       Scénariste

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Agences de relations publiques

-       Centres culturels

-    Compagnies de théâtre

-    Commissions scolaires

-    Grands diffuseurs télévisuels publics et privés

-       Entreprises de production audiovisuelle et télévisuelle indépendantes

-    Entreprises de production d'événements culturels et/ou corporatifs

-    Entreprises de production cinématographique

-    Entreprises de location d'équipements audiovisuels, télévisuels et cinématographiques

-    Entreprises de postproduction télévisuelle

-    Entreprises de production multimédia

-    Collèges privés

-    Établissements privés d'enseignement secondaire

-    Établissements hospitaliers

-    Télédiffuseurs privés indépendants commerciaux ou communautaires

-    Salles de spectacles

-    Forces armées canadiennes

-       À ton propre compte (à contrat ou à la pige) 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-        Excellente maîtrise du français parlé et écrit

-        Très bonne maîtrise de l’anglais parlé et écrit

-        Polyvalence

-        Dynamisme

-        Bonnes connaissances techniques (caméra, éclairage, son, etc)

-        Avoir acquis de l’expérience bénévole dans médias étudiants ou communautaires et autres expériences avec le public, sont des atout

ÉTUDES :

 

Il existe de nombreuses voies possibles afin de faire carrière comme animateur(trice) ou recherchiste en télévision. En effet, plusieurs ont étudié en journalisme, d'autres en relations publiques, d'autres en théâtre, d'autres en science politique, d'autres n'ont qu'un DEC général, d'autres ont étudié dans un tout autre domaine au collégial ou à l'université, etc.

 

Bien évidemment, la meilleure voie possible est une formation technique ou universitaire en télévision ou une formation en animation télé offerte par une école privée reconnue.

Il existe 4 niveaux d’études offrent des formations permettant de devenir réalisatrice ou réalisateur :

-         Le niveau collégial (formation technique DEC) ci-dessous

-         Le niveau collégial (formation technique AEC)

-         Le niveau universitaire (baccalauréat)

-         Autres formations

 

NIVEAU COLLÉGIAL :

(NIVEAU D.E.C.) :

Pourquoi choisir cette formation collégiale ?

Parmi les diplômés(es) les plus connus(es) du DEC en arts et technologie des médias (ancien programme), on retrouve notamment :

 

Jean-François Pouliot : scénariste, monteur, directeur de la photographie et réalisateur en cinéma et télévision (film La Grande Séduction, série télé Émilie de la Nouvelle Lune, Guide de la petite vengeance, publicités de M. B. de Bell pendant plusieurs années, publicités de McDonalds pendant plusieurs années ,etc.);

 

Pierre Séguin : réalisateur en télévision (La Petite Vie, Le Grand spectacle de la St-Jean au Parc Maisonneuve 2012, Le Retour de nos idoles, Gala des Prix Gémeaux, Spécial Claudine Mercier 2013, documentaire sur la dernière tournée de Jean-Pierre Ferland, Spécial Les 25 ans de Daniel Lemire, vidéoclip de Jean Leloup, etc.);

 

Jean Lamoureux : réalisateur, metteur en scène et producteur de télévision (Galas Star Académie, Céline Dion Live à Las Vegas, Marie-Élaine Thibert au Centre bell DVD, Rachid Badouri - spectacle Arrête ton cinéma DVD, Céline Dion sur les Plaines DVD 2009, Céline Dion - Let's talk about love 1998, série télé-réalité Montréal-Québec, etc.);

 

Émile Gaudreau : scénariste et réalisateur en cinéma et télé (de Père en flic, Louis 19 : le Roi des ondes, Le Sens de l'humour, Le Vrai du faux, etc.);

 

Thierry Delattre : superviseur d'effets spéciaux pour le cinéma, la télévision et le jeu vidéo (Spy Kids, Avatar, Hunger Games, etc.) et maintenant, directeur de production chez Hybride (filiale de Ubisoft);

 

Alain Gravel : journaliste et animateur de télévision à la SRC (émission Enquêtes notamment, morning matin pour Radio-Canada Première Montréal, Président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, etc.);

 

France Beaudoin : animatrice et productrice de télévision (Poule aux œufs d'or et Fort dans ses premières années à TVA, maintenant, En Direct de l'Univers à la SRC, etc.);

Ève-Marie Lortie : animatrice de Salut Bonjour Weekend

Ian Gailer : diplômé en productions audiovisuelles, directeur général du Festival REGARD sur le court-métrage au Saguenay (le plus important du genre au Canada et l'un des 20 plus importants au monde) et Président du Conseil des arts du Saguenay;

Josée Garneau : gestionnaire au centre de diffusion des services français pour la SRC;

Isabelle Langlois : directrice de production pour la compagnie québécoise d'effets spéciaux numériques Rodéo Fx (Birdman, Game of Thrones, Enemy, Furious 7, Edge of Tomorrow, Pacific Rim, The Last Witch Hunter, Hunter Games, The Catching Fire, Jerusalem, Cadavres, Monsieur Lazhar, Miroir, Incendies, Nitro, etc.);

 

Jessica Barker : comédienne (30 vies, Il était une fois dans le trouble, Les Orphelins de Duplessis, Omerta 2, Le retour, Les Intrépides, Annie et ses hommes, etc.); animatrice (Ça commence bien ! sur Vtélé, Sur la piste) et réalisatrice (série Web Chez Jules tv, etc.);

 

Pierre Brassard : animateur en radio et en télé, humoriste et comédien (3600 secondes d'extase, Caméra café, Cauchemar d'Amour, etc...);

 

François Charron : animateur et producteur Internet (chroniqueur techno de Salut Bonjour !, animateur de l'émission Cyberclub à TVA, ancien chroniqueur et animateur de Ztélé, proprio d'une entreprise de conception de sites Web, etc.);

 

Nadia Bilodeau : animatrice de radio et animatrice de télé (Sucré Salé, émission célébrités au canal D, chroniqueuse à Musimax, chroniqueuse de Canoe, etc.);

 

Dany Turcotte : animateur de télévision (Tout le monde en parle et La petite séduction à la SRC, etc.);

 

Louise Gravel : réalistrice télé (RDI en direct, Gala des prix Gémeaux, Gala de l'ADISQ, Gala des Olivier, Canada AM de CTV News, etc.);

 

Nicolas Ouellet : animateur de télévision (Coulisses de Star Académie à TVA et Paparadis tournée à Los Angeles à Vrak.tv, etc.);

Adam Pajot Gendron : réalisateur, scénariste et proprio de Tortuga Films de Rimouski (documentaire sur le décrochage scolaire "Pensez avant d'agir", le documentaire Hippocrate pour le compte de la SRC, etc.).

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2016 :

 

En production :

 

Le placement est très bon, 81 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la majorité, soit 62 % sont à temps complet;

 

Seulement quelques répondants(es) en emploi relié, soit 19 % travaillent à leur compte comme pigiste.

 

Quelques autres répondants(es), soit 13 % ont poursuivi leurs études à l'université en communication - spécialisation en télévision.

 

En post-production :

 

Le placement est très bon, 79 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 91 % sont à temps complet.

 

Un(e) seul(e) répondant(e) a choisi de poursuivre des études à l'université en communication - spécialisation en télévision.

 

OPTIONS

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET NOMBRE EMPLOI À LEUR COMPTE

NOMBRE AUX ÉTUDES

production

30

21

13

4

4

post-production

15

11

10

2

1

Note 1 : légère hausse du taux de placement en production par rapport aux années précédentes (était de 83 % en 2014; 69 % en 2013; 77 % en 2012 et 81 % en 2011).

Note 2 : baisse du nombre de postes à temps complet en production par rapport aux années précédentes (était de 80 % en 2014; 87 % en 2012; 76 % en 2011 et 71 % en 2010).

Note 3 : hausse du nombre de répondants(es) en production poursuivant leurs études universitaire (était de 11 % en 2014; 14 % en 2012; 4 % en 2011 et 9 % en 2010).

Note 4 : baisse du taux de placement en post-production par rapport aux années précédentes (était de 94 % en 2014; 73 % en 2013; 82 % en 2012 et 72 % en 2011).

Note 5 : légère baisse du nombre de répondants(es) en postproduction poursuivant leurs études universitaire (était de 16 % en 2014; 24 % en 2012; 0 % en 2011 et 11 % en 2010).

Sources: Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec

SALAIRE :

 

Selon les données de 2016 :

 

Voir également la section données salariales du baccalauréat

(tu y retrouveras les professions d'annonceur, recherchiste, animateur, réalisateur, scénariste, etc.)

 

Note : pour connaitre les tarifs minimums pour chacun des métiers et de l'image et de la vidéo au sein des entreprises de production audiovisuelle, télévisuelles et cinématographiques, consulte le site de l'Alliance québécoise de techniciens de l'image et du son.

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Secteur privé :

Chez les grands diffuseurs publics :

Note : hausse de la moyenne salariale par rapport aux années précédentes. chez les grands diffuseurs (salariés), les augmentations sont établies par les conventions collectives.

Tarifs minimums pour les emplois comme pigiste en télévision :

 

pour les données salariales des recherchistes, animateurs(trices), ainsi que les réalisateurs(trices), voir la section universitaire

 

Département de la régie et des lieux de tournage :

Département de la réalisation :

note : la rémunération des assistants(es) réalisateurs(trices) des productions de moins de 456 000 $ est établi "gré à gré", soit déterminée selon un libre accord entre le producteur et le technicien.

 

Tarifs minimums pour les emplois comme pigiste en nouveaux médias (exemple : Webtélé, jeux sur console, jeux en ligne, DVD, etc.) :

 

pour les données salariales des 1er assistants(es) réalisateurs(trices) et les réalisateurs(trices), voir la section universitaire

 

Département de la régie et de la continuité :

Département de la réalisation :

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du trésor du Québec, Alliance des techniciens de l'image et du son, Association des réalisateurs du Québec, Syndicat général des employés de Télé-Québec, Syndicat de la fonction publique du Québec (sections locales des musées publics québécois), Syndicat des techniciens et artisans du réseau français de Radio-Canada, Syndicat des employés des communications du réseau français de Radio-Canada, Guilde canadienne des médias (section locale CBC), Alliance de la fonction publique du Canada (sections locales des musées publics nationaux), Syndicat des employés de TVA et conventions collectives des employés de plusieurs grands télédiffuseurs privés

PERSPECTIVES D'AVENIR :

 

Depuis quelques temps, les réseaux de télévision effectuent des coupures de postes, alors que d'autres réseaux éprouvent des difficultés financières. Donc, il risque d'avoir davantage de personnes disponibles à l'emploi au cours des prochaines années, ce qui fera diminuer le taux de placement.

 

Les emplois seront davantage orientés vers les entreprises indépendantes de production audiovisuelle et télévisuelle, les entreprises de production d'événements spéciaux ou corporatifs, les entreprises de postproduction, etc.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Voir aussi la section « autres formations » plus bas dans cette page.

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques de production et de postproduction télévisuelles D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement. Il vise à former des techniciens(nes) spécialisés(es) et artisans(nes) pour le milieu de la télévision principalement, mais également le secteur de la l'audiovisuel (documentaires corporatifs, éducatifs ou autres, publicités, vidéoclips, etc., ainsi que pour l'industrie du cinéma. Il comporte 2 spécialisations : la production audiovisuelle ou la postproduction audiovisuelle.

 

Seul programme collégial à former des spécialistes techniques pour la télévision et le cinéma, plusieurs milliers de techniciens(nes) et artisans(nes) œuvrant actuellement dans le milieu y sont diplômés(es). le Cégep dispose de nombreux équipements et infrastructures ultramodernes dignes d'une vrai station de télévision.

 

Axé sur la formation pratique, tu y apprendras les différents métiers techniques en production télévisuelle, soit : l’enregistrement du son, l’éclairage, la caméra, les équipements de tournage, le montage, la conception et la production d’émissions, alors que si tu choisis le profil postproduction, tu y apprendras également la post synchro, le doublage, compositing, le mixage et les effets spéciaux).

 

Au cours de la 1re année, tu exploreras le monde de la télévision et tu seras familiarisé(e) avec les différents secteurs techniques de la production télévisuelle. Fait à noter, que de cours ont une portion pratique au cours de cette année.

 

Tu devras suivre les cours techniques obligatoires suivants communs aux 2 spécialisations : introduction au monde de la télévision, initiation à l'informatique, organisation du travail en équipe, introduction à la perception d'œuvres d'art, analyse de créations artistiques, visuelles et sonores contemporaines, introduction aux scénarios, introduction à la caméra portable (théorie + labo), introduction à la postproduction (théorie + atelier) et français pour le domaine des médias.

 

Spécialisation en production :

 

Au cours de la 2e année, tu seras familiarisé(e) avec les différents équipements d'un studio de télévision, tu seras initié(e) aux différents métiers techniques de la télévision (cadrage, éclairage, son) et tu apprendras les principes de base du processus d'une production télévisuelle.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : initiation au studio de télévision (théorie + labo), adaptation télévisuelle d'un scénario, appareils et signaux de télévision, production en studio de télévision (théorie + atelier), technologies et systèmes télévisuels et numériques (théorie + labo), principes de base en prise de son (théorie + labo), tournage et montage de nouvelles (théorie + labo), ainsi qu'anglais pour le domaine des médias.

 

Au cours de la 3e année, tu apprendras d'autres métiers de la télévision (régie de plateau, montage, production extérieur et coordination technique), tu approfondiras tes connaissances sur le processus de production d'émission télévisuelle et tu intègreras des connaissances acquises tout au long du programme par la réalisation d'un stage en production télévisuelle en milieu professionnel.

 

Tu auras les cours suivants : régie de plateau (théorie + labo), montage de productions (théorie + labo), transmission hertzienne TV, coordination de productions (théorie + labo), création en studio de télévision (théorie + labo), production en extérieur (théorie + labo), direction de productions (théorie + labo), planification de productions (théorie + labo), production en unité mobile (théorie + labo), ainsi qu'un stage en production télévisuelle d'une durée de 5 semaines consécutives à temps complet.

 

Spécialisation en postproduction :

 

Au cours de la 2e année, tu seras familiarisé(e) avec les différents équipements d'un studio de télévision, tu seras initié(e) aux différents métiers techniques de la télévision (cadrage, éclairage, son) et tu apprendras les principes de base du processus d'une postproduction télévisuelle.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : initiation au studio de télévision (théorie + labo), adaptation télévisuelle d'un scénario, appareils et signaux de télévision, production en studio de télévision (théorie + atelier), technologies et systèmes télévisuels et numériques (théorie + labo), principes de base en prise de son (théorie + labo), prémontage télévisuel (théorie + labo).

 

Au cours de la 3e année, tu apprendras d'autres métiers de la télévision (montage, éclairage, infographie, composition, mixage, effets spéciaux), tu apprendras le processus de postproduction d'une émission télévisuelle et tu intègreras des connaissances acquises tout au long du programme par la réalisation d'un stage en postproduction télévisuelle en milieu professionnel.

 

Tu auras les cours suivants : éléments d'infographie 2D et 3D (théorie + labo), montage sonore (théorie + labo), éclairage effets spéciaux (théorie + labo), transfert de films (théorie + labo), tournage effets spéciaux (théorie + labo), projets en effets spéciaux (théorie + labo), illustration 3D (théorie + labo), compositing d'effets spéciaux (théorie + labo), montage et mixage final (théorie + labo), ainsi qu'un stage en postproduction télévisuelle d'une durée de 5 semaines consécutives à temps complet.

 

Pour plus de détails sur ce programme, regarde la vidéo promotionnelle réalisée par le Cégep de Jonquière;

 

Ainsi qu'une seconde vidéo promotionnelle réalisée par le Cégep de Jonquière.

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Ce programme vise à t'intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre tes études à l'université dans l'un des programmes suivants (par contre, plusieurs de ces programmes sont contingentés) :

EXIGENCES D’ADMISSION :

-    Détenir un D.E.S. ou un diplôme jugé équivalent sans cours préalable spécifique 

Note : l’admission est basée principalement sur l’excellence de ton dossier et une attention particulière sera apportée dans tes résultats en français, anglais et en sciences humaines (géographie, histoire, économie, etc). Les candidats(es) provenant du collégial sont évalués par l'ensemble de les résultats au collégial (notamment par la cote R).

 

AUTRES EXIGENCES À L’ADMISSION : 

admissions au 1er tour :

(pour les candidats refusés au 1er tour et désirant refaire une demande au 2e tour :

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme N'EST PLUS contingenté

(malgré un nombre limité de places disponibles)

 

Au 1er tour = 120 places (taux d'admission moyen de 60 %)

 Au 2e tour = seulement 10 places sont disponibles (taux d'admission moyen de 40 %)

 

Admissions ouvertes au trimestre d'automne seulement.

 

ENDROITS DE FORMATION

-        Cégep de Jonquière programme unique dans le réseau public au Québec, site du département

-    Institut Grasset (spécialisation en postproduction), Montréal

-        Cité collégiale d'Ottawa (collège public de l’Ontario), Diplôme d’études collégiales de l’Ontario en production télévisuelle

 

NIVEAU COLLÉGIAL

(NIVEAU A.E.C.) :

 

Pourquoi choisir une formation collégiale AEC ?

 

Quelques exemples de diplômés(es) connus(es) de l'une de ces écoles :

 

Gino Chouinard : animateur de l'émission Salut Bonjour ! à TVA (DEC général en sciences de la parole du Conservatoire Lassalle);

 

Geneviève Borne : ancienne co-animatrice télé de l'émission Bel et Bum à Télé-Québec, animatrice et réalisatrice de séries voyages sur Évasion, etc. (Conservatoire Lassalle);

 

Pierre-Yves Lord : animateur radio CKOI Montréal et anciennement pour Rythme FM Montréal et animateur télé à TVA (Le bon mix selon Boire, le monde selon PY à Salut Bonjour !, chroniqueur-testeur pou Testé sur les humains à TVA, etc.)  (CRTQ);

 

Claudia Genel : animatrice télé à Radio-Canada - Québec (CRTQ);

 

Mariève Côté : animatrice télé à Radio-Canada - Québec (CRTQ);

 

Audrey Lapointe : réalisatrice de documentaires (École du Show Business);

 

David Gamache : réalisateur de films documentaires (1er prix au Festival intercollégial du court-métrage De l’âme à l’écran 2014 et Prix de la relève SRC aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal 2015) (Cégep de Rivière-du-Loup);

 

Marie-Soleil Foisy : réalisatrice de films documentaires (prix du public Télé-Québec aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal 2015) (Cégep de Rivière-du-Loup);

 

Il existe plusieurs autres programmes d’études collégiales dans le domaine de la télévision. Il y a les programmes d’A.E.C. (attestation d’études collégiales) qui sont principalement destinés à ceux ayant quitté les études à temps plein et qui ont acquis quelques années d’expérience, mais certains sont aussi accessibles aux finissants(es) du secondaire. Il y a d’autres programmes offerts par des collèges privés menant à un diplôme du collège concerné. La plupart de ces programmes sont reconnus par le milieu des médias, dont certains sont mêmes réputés car certains animateurs(trices) connus(es) ont étudié dans l’un de ces programmes.

 

Pour connaître les exigences d’admission à ces programmes, consulte l’école offrant le programme concerné

 

Voici quelques exemples de programmes d’études

 

Attestation d’études collégiales A.E.C. :

 

AUTRES FORMATIONS :

 

(offerts par les collèges privés menant à une attestation de formation ou un diplôme émis par l’établissement) :

 

Pourquoi choisir une formation collégiale AEC ?

 

Quelques exemples de diplômés(es) connus(es) de l'une de ces écoles :

 

Sophie Thibault : animatrice et lecteur de nouvelles au TVA Nouvelles (Pro-Média);

 

Marie-Christine Proulx : chroniqueuse culturelle à TVA Salut Bonjour ! (Pro-Média);

 

Marie-Josée Taillefer : animatrice à la SRC Cap sur l'été ! (Pro-Média);

 

Annie Pelletier : olympienne, chroniqueuse sportif à Radio-Canada télé (Pro-Média);

 

Stéphane Langdeau : journaliste sportif et animateur télé à RDS (Pro-Média);

 

Julie Naud : animatrice de télé à Shopping TVA (Pro-Média);

 

Chantal Macchabé :  animatrice de télé à RDS (Pro-Média);

 

Félix Séguin : animateur de télé à RDS (Pro-Média);

 

Jean-Francois Plante : animateur de télé à l'émission C'est Extra ! de V télé (Pro-Média);

 

ATTENTION !

 

Les programmes énumérés ci-dessous ne garantissent aucunement la qualité de la formation et/ou de l’établissement. Prend beaucoup d’informations et pose plusieurs questions afin de connaître la qualité de l’enseignement offert. Quels sont les équipements utilisés ?, quels sont les manuels utilisés ? et sont-ils fournis gratuitement ou il faut les acheter ?, sont-ils reconnus par le Ministère de l’Éducation ?, demande-leur de visiter les salles de cours et laboratoires, etc.

 

Comment choisir une bonne école ? 

Voici quelques exemples de programmes offerts :

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Consulte la section suivante

 

NIVEAU UNIVERSITAIRE :

 

Pourquoi choisir des études universitaires ?

 

Voici quelques exemples de diplômés(es) connus(es) détenant un bacc en communication :

 

UQAM :

 

Michel Poulette : scénariste et réalisateur de télévision ("RBO en DVD", "Bonnano : "a Godfather history", "Urgence", etc.) et de cinéma ("Louis 19 : Roi des ondes", "Histoires de famille", etc.);

 

Michel Caron, chef opérateur, réalisateur et producteur québécois de grande réputation dans la francophone mondiale a son actif plusieurs dizaines de films, téléfilms et vidéos depuis les cinquantaine dernières années. Il a été directeur photo pour Matusalem, le Jardin d'Anna, Le Matou, Urgences 2, Chartrand et Simonne, La Sarrasine, etc.;

 

Mathieu Gadbois : réalisateur télé (Occupation double, Sucré Salé, Star Académie, Donnez au suivant, etc.);

 

Éric Salvail : animateur de radio et télé et producteur (En mode Salvail, Dieu Merci !, Fidèles au poste, Gala Juste pour rire, Radio-Canada Salvail & Co Productions, etc);

 

François Bégin : réalisateur de cinéma, vidéoclip et télé (Tranches de vie, Nefs d'acier à canal D, Têtes à claques 2008, documentaire La Guerre des sexes, vidéoclips pour plusieurs artistes québécois comme : Laurence Jalbert, Richard Desjardins, etc.);

 

Pénélope McQuade : animatrice et chroniqueuse télé (talk show Penelope McQuade, Star Système, Salut-Bonjour, Salut-Bonjour Weekend, Les Copines d'abord, Maison de Rêve, Automag), animatrice et chroniqueuse radio (Rock Détente Montréal, NRJ Montréal, Rythme FM Montréal, CKAC), journaliste dans plusieurs magazines culturels et a été rédactrice en chef du magazine culturel Clin d'œil;

 

Isabelle Maréchal : animatrice de radio et télé (98,5 Montréal, CKAC, Loft Story, etc);

 

Laurent Saulnier : vice-président - programmation et production de l'entreprise de production d'événements et émissions de télé L'Équipe Spectra;

 

Christian Langlois : réalisateur à la chaîne Moi et Cie.

 

Concordia :

 

Emily Pelstring  : réalistrice et productrice de vidéo et professeure (vidéo de présentation 3D du concert de Aids Wolf au Musée d'art contemporain de Montréal, vidéos musicales de concerts lors de premières de Pitchfork , The Fader, Mag Rookie , Much Music, ainsi que Yamantaka // Sonic Titan’s “Hoshi Neko” nominé par pour le Prix du meilleur vidéo musical canadien, etc.), ainsi que professeur(e) de vidéo à Concordia;

 

Tim Schwab : producteur, directeur de production, réalisateur, monteur, éditeur de films documentaires et professeur de vidéo à Concordia (film documentaire "Antarctica being the lone hold out" et le film documentaire "The Burning Barrel" ayant remporté le Prix d'excellence documentaire émérite de l'international Documentary Association, etc.);

 

Georges Mihalka : réalisateur et producteur de cinéma ("Les Boys 4", "L'Homme Idéal", "Le Chemin de Damas", "Scandale", etc.) et de télévision ("Haute Surveillance", "Scoop", "Omertà, le dernier des hommes d'honneur", etc.);

 

Richard Kerr : réalisateur et producteur de plus de 30 films et vidéos de tous les genres au cours de sa carrière et qui a obtenu de nombreuses distinctions et récompenses;

 

Louise Lamarre : auteure, réalisatrice et productrice de plus de 40 films, séries télévisées et vidéos de tous les genres;

 

Mariloup Wolfe : comédienne pour la télé (30 vies, Unité 9,  Fais ça court, Il était une fois dans le trouble, C.A.,Ramdam, 2 frères, etc.); actrice au cinéma (A vos marques...party! 2, A vos marques...party! 1, C.R.A.Z.Y., etc.); doublage (Apik dans la Légence de Sarila, Barbie dans Histoire de jouets 3);  réalistrice en cinéma (Open Mind, Trois petits coups, Fi Fly); réalistrice télé (Ruptures à la SRC, série Kif-Kif sur la SRC et publicités télé du Ministère de la santé, etc.);

 

Jessica Barker : comédienne (30 vies, Il était une fois dans le trouble, Les Orphelins de Duplessis, Omerta 2, Le retour, Les Intrépides, Annie et ses hommes, etc.); animatrice (Ça commence bien ! sur Vtélé, Sur la piste) et réalisatrice (série Web Chez Jules tv, etc.);

 

Anne Cyr : chef du service des communications à TV5.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2017 :

 

Pour le Baccalauréat en communication :

 

Note : ces données incluent tous les programmes en communication (incluant la spécialisation en télévision)

 

Le placement est bon, 61 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 87 % sont à temps complet.

Quelques-uns d'entre-eux, soit 4 % ont choisi de travailler à leur compte (en démarrant leur propre cabinet conseil ou comme pigiste), mais la majorité sont des diplômés(es) en journalisme.

Quelques autres répondants(es), soit 18 % ont décidé de poursuivre des études supérieures en communication ou une dans une spécialité connexe.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À temps complet

NOMBRE À leur compte

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

442 222 193 18 80

 

Note 1 : légère baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 59 % en 2015; 68 % en 2013 et 65 % en 2011).

Note 2 : stabilité du nombre de répondants(es) poursuivant leurs études au niveau de la maîtrise (était de 18 % en 2015; 19 % en 2013 et 17 % en 2011).

 

Source : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

SALAIRE :

 

Selon les données 2017 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Tarifs minimums pour les emplois comme pigiste en télévision :

Tarifs minimums pour les emplois comme pigiste en nouveaux médias (exemple : Webtélé, jeux en ligne) :

Chez les grands télédiffuseurs publics et privés :

Note : chez les télédiffuseurs privés, la rémunération de la plupart des animatrices et animateurs télé est établie selon un contrat avec l'employeur et le salarié qui est à l'emploi d'une entreprise privée de production et non par le télédiffuseur.

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Association des réalisateurs du Québec, Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son, Union des artistes UDA, Syndicat national des communications du réseau français de la SRC, Syndicat des techniciens et artisans du du réseau français de la SRC, Guide canadienne des médias (section locale CBC, section locale TFO et section locale TVO), Syndicat des employés de Télé-Québec et Syndicat des employés de TVA.

PERSPECTIVES D'AVENIR :

 

Depuis quelques temps, les réseaux de télévision effectuent des coupures de postes, alors que d'autres réseaux éprouvent des difficultés financières. Donc, il risque d'avoir davantage de personnes disponibles à l'emploi au cours des prochaines années, ce qui fera diminuer le taux de placement.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES : 

 

Note : Plusieurs formations peuvent mener à une carrière d'animateur(trice) en télévision, tout dépendant de tes intérêts et objectifs de carrière dans la profession.

De plus, plusieurs animatrices et animateurs de télévision ont débuté leur carrière dans un autre domaine (ex : journaliste, comédien, animateur de radio, etc.).

Bien que la majorité détiennent une formation universitaire, plusieurs détiennent qu'une formation collégiale préuniversitaire ou technique, mais c'est un secteur fort concurrentiel.

 

Voici quelques exemples :

Par contre, il existe plusieurs programmes formant des professionnels(es) des communication ou de l'animation culturelle, soit :

 

Le Baccalauréat spécialisé en communication – profil télévision B.A. offert à l'UQAM a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement (on peut ajouter 1 année, si tu complètes avec le Certificat de 1er cycle en scénarisation). Ce programme a pour objectif de former des spécialistes en réalisation, conception et animation télévisuelles. Tu exploreras à fond les diverses facettes du travail de réalisation (fiction, reportage, multicaméra, direct, etc.). Il te familiariseras non seulement avec l'organisation du travail, mais aussi avec les différents rôles et tâches des membres d'une équipe de télévision. Il te prépareras aussi bien à occuper une fonction qui se passent devant (animateur) que derrière la caméra (concepteur, réalisateur, etc.). Plus de la moitié du programme est axé sur la pratique donnés en petits groupes de 15 à 30 personnes.

 

Au cours de la 1re année, tu initié(e) au phénomène de la communication médiatique télévisuelle et tu seras familiarisé(e) avec les différents techniques de la télévision.

 

Il comporte les cours suivants : introduction aux théories de la communication médiatique, technologie des médias, histoire des communications, œuvres marquantes en télévision (au Québec, au Canada anglais, en France et aux USA), conception sonore (théorie + labo en captation, traitement, transformation et montage), conception visuelle (théorie + labo en cadrage, éclairage, focale et point de vue), introduction à la production de la fiction télévisuelle (théorie + atelier sur les opérations et techniques de tournage), montage 1 : introduction aux méthodes et techniques du montage (théorie et labo sur les principes de base du montage), ainsi que 2 cours au choix en dehors du champ de spécialisation.

 

Au cours de la 2e année, tu apprendras les influences et impacts actuels et les enjeux contemporains de la télévision sur la société, les particularités des différents types d'émissions et les publics cibles, les principes fondamentaux en animation télévisuelle et les techniques de bases de la production télévisuelle tant fictive et dans les autres domaines (affaires publiques, variétés, etc.).

 

Tu devras suivre les cours obligatoires suivants : enjeux sociaux de la télévision, architecture de l'information et des réseaux (théorie), écriture et développement de projets télévisuels 1 (atelier de développement d'un projet de production d'une fiction télévisuelle), reportage télévisuel : recherche et entrevues (atelier de production de reportages et documentaires en télévision) OU reportage télévisuel : réalisation et production (atelier de réalisation et production de divers types de reportages et documentaires télévisuels), productions contemporaines en télévision (visionnements et travaux d'analyses), organisation du travail en télévision (rôles et fonctions), écriture et développement de projets télévisuels 1 (atelier de développement d'un projet de production télévisuelle dans un domaine autre la fiction), animation : recherche et écriture télévisuelle 1 (atelier d'animation en multicaméra en studio et en direct) OU réalisation multicaméra en studio (atelier de réalisation et production d'un documentaire ou reportage), ainsi que 2 cours au choix en dehors du champ de spécialisation.

 

Au cours de la 3e année, tu approfondiras tes connaissances dans les techniques d'animation et de recherche télévisuelles en studio et en direct ou tu apprendras les principes de la postproduction télévisuelle, tu approfondiras le processus de réalisation et de production d'une série télévisuelle et enfin, tu intègreras les connaissances acquises tout au long du programme par la réalisation d'un projet de moyenne envergure en production télévisuelle (dont le sujet peut provenir de l'étudiant ou d'un groupe d'étudiants, d'un professeur, d'un réalisateur ou producteur invité ou dans le cadre d'un stage professionnel en milieu de travail).

 

Tu auras les cours suivants : médias et société, gestion de la production télévisuelle, production d'une série télévisuelle en studio et extérieur (atelier de conception et production d'émissions tournées en studio et en extérieur en collaboration avec les étudiants en cinéma, en journalisme et en multimédia), organisation économique des médias, animation, recherche et écriture télévisuelle 2 (atelier d'animation en multicaméra en studio et en direct) OU postproduction en télévision (atelier de montage et doublage en postproduction), atelier de production de fin d'études : format télévision (projet synthèse sous forme de fiction, dramatique, variété ou autre présenté au public et à un jury) OU atelier de production de fin d'études : convergence (projet synthèse sous une forme non traditionnelle comme : tournages traditionnels aux interventions Web et multimédias ou réalisation de capsules ou de séquences de contenu à la demande ou présentation et l'animation à l'aide de personnages virtuels, etc.), ainsi que 2 cours au choix en dehors du champ de spécialisation.

 

Les cours aux choix peuvent être choisie parmi de nombreux cours offerts par la Faculté des arts, des lettres et communications (sauf les cours de l'École des médias), des sciences humaines ou de science politique et droit. Tout dépendant de ton orientation de carrière (davantage en réalisation et production ? ou davantage en animation ?, vers la production de documentaires et reportages ? la production d'émissions de variétés ? ou la production d'émissions de fiction ?).

 

Voici quelques exemple : phénomènes de groupe et de communication en situation d'animation culturelle, l'animation des groupes dans le domaine de l'action culturelle, animation et créativité, initiation aux technologies numériques, écriture et norme grammaticale 1, écriture et jeux de langage, stylistique du français, communication écrite : écriture narrative et descriptive, séries radiiophoniques et télévisuelles au Québec, la mise en scène, esthétique théâtrale, écriture dramatique 1, atelier d'écriture populaire, psychologie de la communication, psychologie de la motivation et des émotions, psychologie de l'apprentissage, psychologie, culture et ethnicité, psychosociologie de la communication de masse, techniques d'enquête et de sondage en psychosociologie, sociologie des arts, sociologie de la culture, sociologie du loisir, sociologie québécoise contemporaine, sociologie des médias et de l'information, arts médiatiques et numériques, écrits et discours d'artistes, sociologie et anthropologie de l'art, philosophie des sciences humaines, courants linguistiques contemporains, sociolinguistique, prononciations du français, phonétique, phonologie, langue, langue et publicité, psycholinguistique, communication et culture, introduction aux relations publiques, gestion des organisations culturelles, aspects humains de la  éléments de gestion et d'organisation culturelles, comportement du consommateur, gestion de la publicité, gestion des entreprises culturelles, introduction à la vulgarisation scientifique, analyse critique du phénomène publicitaire, etc.

 

Enfin, Au cours de la 4e année, si tu complètes le Certificat de 1er cycle en scénarisation d'une durée d'1 an à temps complet, mais aussi offert à temps partiel. Il fournit une formation théorique et pratique en analyse et écriture de scénarios.

 

Il comporte les cours suivants : atelier de scénarisation, intrigue et scénario, visionnement et analyse de scénarios, adapatation cinématographique, projet de scénario (échelonné sur 2 trimestres), ainsi que 4 cours optionnels parmi une dizaine de cours proposés (ex : lecture de scénarios, lecture de films, dans l'atelier des cinéastes, corpus de cinéma 1, corpus de cinéma 2, corpus de cinéma 3, corpus de cinéma québécois, etc.).

 

Le Baccalauréat spécialisé en études des communications B.A. offert à Concordia a une durée totale de 3 ans est offert à temps complet, mais peut aussi être offert à temps partiel. Il comporte les cours suivants : critique des médias, histoire des communications et des médias, théories des communications, communication média : intermédia 1, communication média : son 1, communication média : film et vidéo 1 et l'un des 6 cours suivants : politiques des médias au Canada, théorie et critique des médias, contextes culturels et médias, sexualité et média, communication et culture visuelle ou théorie du discours public);

 

Tu devras également choisir 2 à 6 cours optionnels parmi 10 cours en pratiques de la communication (communication :média  intermédia 2, communication média : son 2, communication intermédia : vidéo, communication média : intermédia 3, communication média : son 3, communication média : film 3, communication média : vidéo 3 ou communication média : sujets spéciaux),

 

6 à 10 cours optionnels parmi plus d'une soixantaine de cours proposés en communication (ex : écriture de scénarios pour les médias, études des documentaires, les jeunes et les médias, cultures de production, gestion de la production médiatique, médias alternatifs, médias télévisuels, sujets spéciaux en vidéo, média et nouvelles technologies, stage en communication médiatique, etc),

 

ainsi que 0 à 5 cours complémentaires parmi l'ensemble des cours de 1er cycle offerts par l'université accessibles comme cours choix (ex : journalisme, science politique, sociologie, langue anglaise, linguistique, langues étrangères, etc).

 

Le Baccalauréat spécialisé en animation et recherches culturelles B.A. offert à l’UQÀM a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement. Tu acquerras les connaissances nécessaires afin de concevoir, animer et coordonner des activités culturelles de toutes sortes. Étant un programme multidisciplinaire, il intègre la sociologie, la communication, l'histoire de l'art, les études théâtrales et les sciences de la gestion. En plus de la formation théorique, tu développeras tes compétences par une formation pratique comprenant : séminaires d'analyse, ateliers d'enquête, laboratoires d'animation et de créativité ainsi qu'un stage d'intervention sur le terrain. Enfin, tu complèteras ta formation par un stage obligatoire d'intervention ou de recherche de 600 heures, répartis sur un ou deux trimestres consécutifs.

 

Au cours de 1re année, tu seras familiarisé(e) aux phénomenes culturelles, aux aspects sociologiques de la culture, aux principes de base de l'animation et aux principes de base de la gestion.

 

Tu devras suivre les cours obligatoires suivants : introduction à l'action et à l'animation culturelle, art, culture et société, phénomene de groupe et de communication en situation d'animation culturelle (théorie + atelier), animation et créativité (théorie + atelier), atelier d'intégration et information professionnelle (infos sur la profession et méthodes de travail intellectuel et universitaire), éléments de gestion et d'organisation culturelles, État, marché et culture, l'animation de groupes dans le domaine de l'action culturelle (théorie + atelier), initiation au processus de recherche 1;

ainsi qu'un cours optionnel en analyses générales parmi les suivants  : introduction aux théories de la communication médiatique, analyse des productions multimédias, géographie historique et culturelle, théories, structures et fonctions des musées et lieux de diffusion, loisirs, sociétés et action culturelle, sociologie de l'art ou sociologie de la littérature.

 

Au cours de la 2e année, tu apprendras les méthodes techniques d'animation de différents types de groupes, les stratégies d'intervention en milieu culturel, les principes de gestion d'une organisation culturelle et tu acquerras des connaissances dans un ou des outils permettant la réalisation d'activités d'animation.

 

Tu devras suivre les cours obligatoires suivants : mouvements sociaux : orientation et signification culturelle, stratégies d'intervention culturelle, initiation au processus de recherche 2, introduction à la gestion des ressources humaines ou gestion des ressources humaines en organismes sans but lucratif OSBL, multimédia et société, formation professionnelle et préparation au stage (méthodes de recherche, échanges avec des professionnels et/ou stagiaires, etc), introduction à la recherche évaluative : l'évaluation de l'action;

 

1 cours optionnel en analyses générales parmi les suivants (introduction aux théories de la communication médiatique, analyse des productions multimédias, géographie historique et culturelle, théories, structures et fonctions des musées et lieux de diffusion, loisirs, sociétés et action culturelle, sociologie de l'art ou sociologie de la littérature);

 

1 cours optionnel en études québécoises parmi 8 cours proposés (ex : histoire des expositions et mise en valeur des objets, l'art contemporain au Québec, sociologie de la société québécoise, médias, immigration et communautés ethniques, etc.);

 

ainsi qu'1 cours optionnel en outils culturels parmi 11 cours proposés ou tout autre cours pertinent (ex : initiation à la vidéo, initiation à la photographie, initiation à l'écriture journalistique, atelier de scénarisation, marionnette expérimentale, techniques et pratiques d'exposition, formes et fonction du spectacle vivant 1, dramaturgie, atelier d'écriture 1, le mouvement dansé, etc.).

 

Au cours de la 3e année, tu approfondiras tes connaissances sur l'action culturelle dans les différents milieux, tu complèteras ta formation en acquerras des connaissances complémentaires dans les différentes disciplines des arts et avec l'aide différents outils et enfin, tu intègreras les connaissances acquises tout au long du programme par la réalisation d'un stage en milieu culturel.

 

Tu devras choisir 1 cours optionnel en études québécoises parmi 8 cours proposés (voir le choix des cours de 2e année), 1 cours optionnel en outils culturels parmi 8 cours proposés  (voir le choix des cours de 2e année), 2 cours optionnels en gestion et enquêtes sur les milieux d'action culturelle parmi 7 cours proposés (soit : laboratoire d'initiation à la relation d'aide, atelier d'intervention dans les réseaux interculturels, l'action culturel dans les milieux culturels artistiques, l'action culturelle à travers les médias, l'action culturelle dans les milieux de loisir socioculturel ou l'action culturelle dans le mouvement communautaire);

 

2 cours au choix en dehors du champ de spécialisation (des cours en communication ou en administration ou en sociologie ou en psychologie ou en histoire de l'art ou en langue étrangère sont recommandés, ex : gestion des organisations: complexité, diversité et éthique, introduction aux sciences comptables, entreprise et société, fondements du fonctionnement des groupes en entreprise, marketing des entreprises sociales et collectives, gestion et gouvernance des entreprises sociales et collectives, approches de la communication interpersonnelle, les industries de la culture et des communications, communication organisationnelle, médias et société, cinéma et société, journalisme et société, enjeux sociaux de la télévision, musique et cinéma, événement culturel, communication et groupes restreints, techniques d'enquête et sondage en psychosociologie, culture et communication en mouvement, connaissance des médias, psychologie de la communication, psychologie de la motivation et des émotions, psychologie de l'apprentissage, psychologie, culture et ethnicité, psychologie sociale, immigration, minorités ethniques et relations interethniques, identités et nouvelles formes de socialité, traditions sociologiques québécoises, société québécoise contemporaine, atelier d'écriture 1, écriture dramatique 1, atelier d'écriture populaire 1, atelier d'écriture en littérature de jeunesse, etc.).

 

Enfin, tu devras réaliser un stage professionnel en milieu culturel échelonné sur 1 ou 2 session(s) (à ton choix) dans le milieu que tu auras choisi dans le cadre du cours du cours "formation professionnelle et préparation au stage".

 

Le Baccalauréat spécialisé interdisciplinaire en art - concentration en cinéma et vidéo B.A. offert à l'UQAC a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Unique au Québec, il permet l'acquisition et le développement des connaissances pratiques interdisciplinaires dans un esprit d'ouverture à différentes disciplines artistiques. La concentration en cinéma et vidéo te permettra d'acquérir des connaissances plus spécifiques dans cette discipline, tout en ayant une ouverture aux nombreuses autres disciplines artistiques. Bien que plusieurs cours soient communs à toutes les concentrations, il n'y a pas de tronc commun à toutes les concentrations. Ce programme est fortement axé sur la formation pratique.

 

Tu devras suivre les cours obligatoires et optionnels suivants : introduction aux techniques des arts médiatiques 1 : la production (théorie + labo), histoire de l'interdisciplinarité, atelier d'exploration interdisciplinaire, théories et mouvements des arts, introduction aux techniques des arts médiatiques 2 : la diffusion (théorie + labo), histoire du cinéma, conception et technique du son au cinéma, au théâtre et en installation (théorie + labo), techniques de montage (théorie + labo), production audiovisuelle (théorie + labo), éclairage au cinéma, au théâtre et en arts visuels (théorie + labo), installation, interactivité et vidéo (théorie + labo en réalisation de systèmes électroniques simples et apprentissage de logiciels et de plateformes appropriés), production et diffusion Web (théorie + labo), analyse de films, atelier de création interdisciplinaire, jeu et direction d'acteurs devant la caméra, cinéma d'animation OU cinéma documentaire, cinéma expérimental et art vidéo (théorie + atelier), projet : conception (définition et élaboration du projet de fin d'études dont le sujet peut provenir de l'étudiant, d'un groupe d'étudiant, d'un professeur, d'un professeur invité, d'une organisation externe ou dans le cadre du stage), atelier d'écriture dramatique et de scénarisationatelier de réflexion en arts: l'interdisciplinarité via d'autres champs de savoir, gestion des arts, 2 cours optionnels choisis dans les autres concentrations du programme (arts numériques, arts visuels, médiation et transmission culturelle en arts et théâtre), projet : développement (préparation, planification et élaborer des étapes du projet de fin d'études),  projet : création (réalisation d'un projet de fin d'études en cinéma ou en vidéo), ainsi qu'un stage en milieu professionnel d'une durée de 6 semaines à temps complet.

 

Le Baccalauréat spécialisé en communication sociale B.A. offert à l’U.Q.T.R. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Exclusif au Québec, contrairement aux programmes des autres universités, il est le seul entièrement consacré aux différents aspects sociaux et culturels de la communication.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : introduction à la communication et ses modèles, introduction à la communication sociale, communication et actualité : analyse et critique, production médiatique : court-métrage (théorie), communication dans les groupes de tâches, médias et société : valeurs, enjeux et perspectives, démarches de travail intellectuel en communication sociale, relations avec les publics et les médias 1, communication et sociologie politique : l'espace public et l'enjeu démocratique, analyse et études en communication sociale, gouvernance des communications, de la culture et de l'information, sémiologie : théories et modèles, communication et organisation, planification des activités de communication, projet d'intervention en communication sociale, ainsi qu'un stage en communication sociale.

 

Tu devras également choisir 7 à 8 cours optionnels parmi 28 cours proposés (ex : écriture journalistique, les relations avec le public et les médias 2, communication écrite et médias, production télévisuelle avancée en communication sociale, applications multimédias en communication sociale, lien social et espace médiatique, pratique de la rédaction en communiction sociale 1, pratique de la rédaction en communication sociale 2, , etc.);

 

Ainsi qu'1 ou 2 cours complémentaires en dehors du champ de spécialisation parmi l'ensemble des cours de 1er cycle offerts par l'université accessibles comme cours au choix (ex : la notion du discours,  sociolinguistique, écriture avancée en anglais, grammaire anglaise pratique 1, techniques de rédaction, difficultés grammaticales, révision en communication écrite, communication écrite et médias, espagnol écrit et parlé 1 et 2, espagnol intermédiaire 1 et 2, espagnol avancé, méthodologie de la recherche en sciences sociales appliquées 1, animation et intervention sociale, introduction à la philosophie sociale et politique, développement de carrière, intervention communautaire, problèmes sociaux, fondements de la dynamique familiale, psychologie sociale 1, psychologie dynamique des milieux de travail, psychologie du vieillissement, sexualité et vieillissement, sociétés et vieillissement, vieillissement au travail et retraite, cultures canadiennes et américaines, langue et société au Québec, etc).

 

Le Baccalauréat spécialisé en communication – profil médias interactifs B.A. offert à l'UQAM a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement. Seul programme au Québec à offrir une formation spécialisée de trois ans en médias interactifs. Il a pour objectif de former des spécialistes en conception et en réalisation en interactivité et nouveaux médias (DVD, Internet, etc). Plus de la moitié des cours sont axés sur la pratique et la création donnés en petits groupes de 10 à 30 personnes.

 

Au cours de la 1re année, tu initié(e) au phénomène de la communication médiatique dans les nouveaux médias (Web, réseaux sociaux, etc.) et tu seras familiarisé(e) avec les différents médias alternatifs et avec les différents technologies des nouveaux médias (incluant la connaissances sur les technologies Internet).

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : introduction aux théories de la communication médiatique, technologie des médias, architecture de l'information et des réseaux (théorie), histoire des communications, création sonore interactive (théorie + labo en captation, traitement, transformation et montage), conception visuelle (théorie + labo en cadrage, éclairage, focale et point de vue), rhétorique des médias interactifs, audio-vidéographie (atelier axé sur les problématiques de captation, de traitement et de transformation du son et de l'image vidéo), algorithmie de base et interactivité (théorie + atelier sur le concept d'interaction dans le contexte des communications médiatiques), perception et composition, ainsi que 2 cours au choix en dehors du champ de spécialisation.

 

Au cours de la 2e année, tu apprendras les influences, impacts et les enjeux contemporains des nouveaux médias sur la société et les médias traditionnels, les principes de base des technologies interactives tout en abord les technologies traditionnelles comme la photographie, le dessin et l'enregistrement audio conventionnel en lien avec les modes interactifs et les les différentes applications médiatiques des technologies interactives.

 

Tu devras les cours suivants : stratégie de dramatisation médiatique, histoire de l'expression visuelle et sonore, image de synthèse et interactivité (atelier de conception d'images fixes ou cinétiques) OU synthèse sonore et interactivité (atelier de composition sonore interactive et des types de génération sonore), environnements immersifs et interactivité (atelier de création de contenus interactifs destinés aux environnements 3-D ou immersifs comme les jeux vidéo ou la réalité virtuelle) OU conception audiovisuelle et médias interactifs (atelier sur les nouvelles technologies interactives pour la production audiovisuelle et télévisuelle comme : téléprésence, télé interactive avec l'Internet et les réseaux sociaux), diffusion multi-écrans, diffusion 3D, etc.), ainsi que 4 cours au choix en dehors du champ de spécialisation.

 

Au cours de la 3e année, tu approfondiras tes connaissances dans les différentes technologies médiatiques interactives, tu apprendras le processus de réalisation et de production d'une série interactive pour jeux vidéo, réalité virtuelle, diffuseur Web, la télévision sur demande ou pour la télévision traditionnelle (en combinaison avec la télé interactive) et enfin, tu intègreras les connaissances acquises tout au long du programme par la réalisation d'un projet de moyenne envergure en production pour un média interactif (dont le sujet peut provenir de l'étudiant ou d'un groupe d'étudiants, d'un professeur, d'un réalisateur ou producteur invité ou dans le cadre d'un stage professionnel en milieu de travail).

 

Tu auras les cours suivants : médias et société, électronique, mécanique et médias interactifs (théorie + atelier axé sur les problématiques d'intégration qui recourent à des dispositifs originaux et construits sur mesure, nécessitant des connaissances en électronique et en mécanique), processus de production et médias interactifs (atelier d'écriture de projets pour médias interactifs et préparation de projets de production), organisation économique des médias, espaces interactifs (atelier sur la conception d'environnement interactif d'un lieu d'usage public comme une vitrine, une aire d'accueil ou un parcours interactif), atelier de synthèse : exposition publique finale (projet de création, réalisation et production pour un média interactif destiné au grand public), stage : expérimentation des nouveaux médias (participation à un projet universitaire en recherche-création ou en production multimédia ou en travaillant pour un tiers à titre indépendant) OU stage d'intégration au milieu professionnel (réalisation d'un stage professionnel chez un producteur multimédia),  ainsi que 3 cours au choix en dehors du champ de spécialisation.

 

Les cours aux choix peuvent être choisie parmi de nombreux cours offerts par la Faculté des arts, des lettres et communications (sauf les cours de l'École des médias), des sciences humaines ou de science politique et droit, ainsi que certains cours de la Faculté des sciences (sous certaines conditions notamment au niveau des exigtences d'admission). Tout dépendant de ton orientation de carrière, du type de média (jeu vidéo, espaces interactifs, spectacles multimédias, télé interactive, Web, etc). Voici quelques exemples :

 

psychosociologie de la communication de masse, sociologie des médias et de l'information, arts médiatiques et numériques, sociologie et anthropologie de l'art, sociologie de la postmodernité, nouvelles technologies et sociétés canadienne et québécoise, sociologie des sciences et technologies, valeur sociale de la science et de la technologie, initiation à la photographie, arts médiatiques : l'image en mouvement, création artistique : interfaces et dispositifs multimédias, animation et créativité, Art vidéo: espace, dispositif et installation, les pratiques artistiques dans les espaces publics, interdisciplinarité en art, techniques scéniques, introduction à la vulgarisation scientifique, cybermuséologie, histoire de l'art et muséologie, introduction aux bases de données, programmation Web, programmation Web avancée, intelligence artificielle, téléinformatique, applications intégrées pour l'entreprise électronique, droit de l'informatique, etc.

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Pour plus de détails, consulte la section "passerelles" du niveau collégial ci-haut

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Si tu le désires, tu pourras également poursuivre tes études au niveau de la maîtrise dans des programmes tels que : études cinématographiques, communication, communication publique, sciences de la communication, étude des arts, études françaises, études littéraires françaises, journalisme, histoire de l’art, etc.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

Tous les 2 programmes :

 

-         Soit détenir un D.E.C. ou l’équivalent (toutes les universités)

 

-         Soit avoir complété au moins 15 crédits universitaire au moment de la demande d’admission (toutes les universités)

 

-         Soit être âgé d'au moins 21 ans, posséder des connaissances appropriées et avoir travaillé de façon rémunérée ou bénévole dans un domaine pertinent pendant au moins 2 ans (toutes les universités)

 

AUTRES EXIGENCES :

 

Pour le Bacc en communication - télévision :

 

-    Soumettre une production médiatique vidéo que tu a réalisé(e) (fiction ou d’un documentaire de 3 minutes au max ex : un récit, un reportage, un clip musical, une production vidéo expérimentale)

-    Subir une entrevue de sélection

 

Pour plus de détails, consulte la page suivante

 

Pour le Bacc en études des communications de Concordia :

 

-        Soumettre un portfolio

 

-     Présenter une lettre décrivant tes motivations à faire carrière en études des communications

 

Pour le Bacc en communication - médias interactifs :

  

-     Subir une entrevue obligatoire de sélection (de façon facultative, tu pourras lors de cette entrevue, fournir un aperçu de leur production en image, en son ou en programmation/intégration

 

Note : Depuis 2013, les candidats(es) ne doivent plus fournir de production médiatique numérique ni de lettre d'accompagnement

 

Pour le Bacc interdisciplinaire en art - concentration en cinéma et vidéo :

 

Aucun exigence particulière d'admission

                                                                                                                                         

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ces programmes sont tous très contingentés

 

À l’automne 2019 :

 

UNIVERSITÉS

DEMANDES

ADMIS

TAUX

D’ADMISSION

EN %

TAUX

en 2018

TAUX

en 2017

TAUX

en 2016

TAUX

en 2015

COTE R

Dernier candidat

admis

UQÀM

(télévision)

208 **

30

14

15

15

15

15

*

UQÀM

(médias interactifs)

125 **

30

24

23

23

22

22

23,000

* la Cote R ne peut être calculée car elle est combinée à des tests de sélection

** les 60 meilleurs candidats sont convoqués en entrevue

 

Admissions ouvertes au trimestre d'automne seulement

 

Aucune donnée d'admission à Concordia, mais aucun contingentement et admissions ouvertes à l'automne et à l'hiver

Aucun contingentement à l'UQAC (admissions ouvertes à l'automne et à l'hiver)

 

ENDROITS DE FORMATION :

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l'avis de recherchistes, animateurs(trices) et réalisateurs(trices) de la télé et du cinéma sur leur profession ?, alors regarde les vidéos suivants :

  • l'entrevue avec Danielle Villeneuve, recherchiste et archiviste aux archives visuelles pour l'émission "Un tueur si proche" à Canal D et réalisée par le Canal D;

  • l'entrevue avec Marianne Grenon, recherchiste pour les émissions "Le dernier passager" et "Génial" à Télé-Québec et réalisée par le Réseau Écoles-Médias du Québec;

  • l'entrevue avec Sabrina Cournoyer, chroniqueuse culturelle à l'émssion Salut Bonjour ! et réalisée par le Cégep de Jonquière;

  • l'entrevue avec Patrick Dion (le vidéo suivant pour la suite de l'entrevue), chef recherchiste pour l'émission Vlog à TVA lors de la webémission "Hors-Circuit" et réalisée par Synonyme Média;

  • les entrevues avec Marie-Émilie Jalbert Gauthier et Valérie Dalpé, chef recherchistes pour l'émission La Voix à TVA et réalisée par TVA;

  • l'entrevue avec Bernard Gosselin, directeur photo au cinéma et réalisée par Télé-Québec;

  • l'entrevue avec Olivier Normandin, directeur photo, monteur, coproprio et cofondateur de Mimosa Média à Montréal et réalisée par l'Institut Trébas;

  • l'entrevue avec Dave McKaskle, réalisateur-aiguilleur pour le Téléjournal Ottawa-Gatineau à Ici Radio-Canada Télé et réalisée par la SRC;

  • l'entrevue avec Bruno Plourde, réalisateur de publicités télé pour la maison de production Zeste Production et réalisée par Cybercap, un organisme sans but lucratif d'aide à l'intégration socioprofessionnelle de jeunes en difficultés à Montréal dans cadre de son site TechnoZone.tv;

  • l'entrevue avec Marie-Pier Brien, réalisatrice-monteuse pour le Groupe TVA et réalisée par l'Institut Trébas;

  • l'entrevue avec Martin Talbot, réalisateur et scénariste pour le cinéma et la télévision pour la maison de production Attraction Images et réalisée par l'Université de Montréal lors de l'émission "Au cœur du cinéma québécois" diffusée sur le Canal Savoir;

  • l'entrevue avec Jasmine Boudeau, présentatrice météo pour l'émission RDI Le Matin sur RDI et réalisée par la SRC;

  • l'entrevue avec Isabelle Mailhot, animateur à la Télévision communautaire des Bois-Francs et réalisée par le Réseau Écoles-Médias du Québec;

  • l'entrevue avec Tammy Emma Pépin, animatrice de l'émission Tamy@Royaume-Uni au Canal Evasion et réalisée par le Canal Evasion;

  • l'entrevue avec Evelyne Audet, co-animatrice de l'émission AZIMUT au Canal Evasion et vidéojournaliste pour le Journal La Presse et réalisée par le Canal Evasion;

  • l'entrevue avec Sophie Fouron, M.Sc. communication, animatrice de l'émission "Port d'attache" diffusée sur TV5 et réalisée par le Département des sciences de la communication de l'Université de Montréal;

  • l'entrevue avec Éric Salvail, animateur télé (animateur de l'émission "Fidèles au poste" à TVA au moment de l'entrvue, mais animateur et producteur de l'émission "En mode Salvail" à VTélé) lors de la webémission "Hors-Circuit" et réalisée par Synonyme Média;

  • l'entrevue radiophonique avec Gino Chouinard, animateur de télévision pour le Groupe TVA et réalisée par Pascale Brault, animatrice pour la radio étudiante 97.9 et étudiante en médias au Cégep Marie-Victorin;

  • l'entrevue avec Martin Henri, producteur de publicités télé et cinéma pour Jet Films et réalisée par Cybercap, un organisme sans but lucratif d'aide à l'intégration socioprofessionnelle de jeunes en difficultés à Montréal dans cadre de son site TechnoZone.tv;

  • l'entrevue avec Isabelle Lemay, productrice-réalisatrice en médias interactifs pour la Télévision francophone de l'Ontario TFO et réalisée par l'Association francophone pour l'éducation artistique en Ontario;

  • l'entrevue avec Vincent Turgeon, directeur de la production et des nouveaux médias pour la maison de production Zone 3 et réalisée par Cybercap, un organisme sans but lucratif d'aide à l'intégration socioprofessionnelle de jeunes en difficultés à Montréal dans cadre de son site TechnoZone.tv;

  • l'entrevue avec André Béraud, directeur des émissions dramatiques et longs-métrages pour la SRC et réalisée par l'Université de Montréal lors de l'émission "Au cœur du cinéma québécois" diffusée sur le Canal Savoir;

  • la vidéo promotionnelle du "DEC en techniques de production et postproduction télévisuelles" réalisée par le Cégep de Jonquière;

  • la vidéo promotionnelle du "DEC en techniques de production télévisuelle et cinéma" réalisée par l'Institut Grasset;

  • les entrevues avec Carl et Stéphane, avec Thomas et Valérie et avec Roxane et Simon, étudiants en production télévisuelle réalisée par la Cité collégiale d'Ottawa;

  • les entrevues avec Vincent Laurin, Raphaëlle Mercier et Catherine Pilotto; étudiants au baccalauréat en communication - télévision de l'UQAM et membres de l'équipe de l'UQAM TV et réalisées par l'UQAM.

Sur les métiers de la télé :

 

-      Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec : définition et description de ce métier avec témoignages de réalisateurs

-   Mon métier, ma passion : portrait des différents métiers de la télévision présenté par la SRC

-   Télé-Québec : portrait de différents professionnels de la station qui décrivent leur travail

Stations de télévision :

 

-       Fédération des télévisions communautaires autonomes du Québec : répertoire de ces 23 stations à travers la province

 

-    Bell Globemédia (filiale de Bell Canada BCE) : le plus grand télédiffuseur privé au Canada, plus importante société canadienne de médias propriétaire de CTV (23 stations à travers le pays dont CTV Montreal; de nombreux canaux spécialisés anglophones dont : Animal Planet, ATV (6 stations), News Channel, Business News Network BNN, Much Music, TSN, NHL Network, Discovery Channel, Fashion Channel, Bravo !, Animal Planet, Family et 21 autres canaux spécialisés; ainsi que de nombreux canaux spécialisés francophones, dont : RDS, Canal Vie, Z télé, Canal D, , Musique Plus, Vrak.TV, Musimax)

 

-    Cogeco Câble Canada (voir la section "à propos") : site de cette importante entreprise canadienne de médias, second câblodistributeur au Québec et égalelment télédiffuseur au Québec (dont TV Cogeco comprenant 15 stations régionales au Québec et 22 stations régionales en Ontario), dont son siège social est situé à Montréal qui emploie plus de 2 000 personnes au Québec

-    Corus Entertainment : l'une des plus importante entreprise canadienne de médias, propriétaire de nombreux nombreux canaux spécialisés anglophones (Disney Channel Canada, Cartoon Network, Teletoon, Euroworld Sport, Nickelodeon, CMT Canada, Cosmopolitain TV, Treehouse TV, YTV, etc.) et francophones (Disney Canada, Séries +, Historia) et de canaux généraux anglophones en Ontario  (CHEX-TV-2 Oshawa, CKWS-TV Kingston et CHEX TV Peterborough).

 

-    Group TVA : filiale de Québécor Média, plus important télédiffuseur privé au Québec et l'un des plus importants au Canada (aussi diffusé par câble au Nouveau-Brunswick, en Ontario et nord-est des USA) dont son siège social est situé à Montréal qui emploie près de 1 480 personnes dans ses 6 stations généralistes de la province (Montréal, Québec, Sherbrooke, Trois-Rivières,  Rivière-du-Loup, Saguenay, en plus de 4 statoins affiliées ne lui appartiennent pas), ainsi que ses 9 canaux spécialisés, soit : Argent, LCN, Moi et CieCASA, TVA Sports, Prise 2, Addik et Yoopa!
 

Groupe Vidéotron (excluant sa filiale TVA) : filiale du Groupe Québécor, elle est l'une des plus importantes entreprises canadiennes de télécommunications et médias et chef de file québécois offrant de nombreux services en télécom qui emploie près de 5 600 personnes partout dans la province, au niveau de la télédiffusion, il est propriétaire de 9 stations de télé communautaire MATV (anciennement Vox)

 

-    RNC Media : entreprise québécoise de médias dont son siège social est situé à Montréal, qui est propriétaire de 5 stations télé régionales affiliées en Outaouais et en Abitibi (soit : TVA Gatineau-Ottawa, TVA Abibiti-Témiscamingue, SRC Abibiti-Témiscamingue, V télé Gatineau et V télé Abitibi-Témiscamingue).
 

-    Groupe Remstar : entreprise québécoise de divertissement propriétaire de la chaîne V télé (comprenant 5 stations : Montréal, Québec, Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay), ainsi que 2 stations affiliées ne lui appartenant pas)
 

-    Société Radio-Canada SRC-CBC : plus grand télédiffuseur et radiodiffuseur public au Canada et l'un des plus importants au monde et l'un des plus importantes entreprises de médias et de télécommunications au pays (télé conventionnelle, télé par satellite, télé Internet, télé spécialisée radio conventionnelle, radio par satellite, services Internet) qui emploie plus de 3 500 personnes partout au Québec qui comprend notamment en télédiffusion : 13 stations de télé SRC (dont 6 au Québec) et 14 stations de télé CBC (dont 1 au Québec), ainsi que les canaux spécialisés de télé (RCI, RDI, ArtTV, CBC News)
 

-       Télé-Québec : société publique de télédiffusion du Gouvernement du Québec ayant une seule station, située à Montréal

 

-   Télé-Interrives : entreprise québécoise de télécommunications dont son siège social est situé à Rimouski qui exploite 2 stations, soit TVA Bas-St-Laurent-Charlevoix-Nouveau-Brunswick et TVA Gaspésie et Acadie.

 

-    Rogers Media : second plus important télédiffuseur privé au Canada qui exploite 51 stations presque partout au pays (dont 5 stations généralistes CityTV, 4 stations généralistes OmniTV, 30 stations de la télé communautaire RogersTV dont 5 francophones, ainsi que 12 canaux spécialisés dont : CityNews Channel, Sportsnet, G4TV Canada et OLN), mais une seule au Québec, soit CityTV Montreal

 

-    TV5 Québec Canada : seule chaîne généraliste francophone d’envergure mondiale affiliée au Groupe TV5 Monde présente dans 200 pays

 

-    Groupe Serdy : propriétaire de 2 canaux spécialisés, soit Évasion (voyages) et Zeste (art culinaire)

 

-    Météomédia et The Weather Network : canaux spécialisés sur les conditions météo propriétés du groupe ontario Pelmorex Media

 

Canal Savoir : organisme télévisuel à but non lucratif propriété des universités québécoises et de Télé-Québec (dont l'Université d'Ottawa, Cégep@distance, le Collège April-Fortier et TFO sont également membres) qui diffuse des émissions éducatives et pédagogiques (cours crédités)

-    Groupe Média TFO : chaîne publique francophone de télévision culturelle et éducative de l'Ontario dont son siège social est situé à Toronto ayant 2 stations régionales (Ottawa et Sudbury) dont ses émissions sont diffusées en Ontario, mais aussi au Québec, au Nouveau-Brunswick et au Manitoba

-    TVO : chaîne publique anglophone de télévision culturelle et éducative de l'Ontario

 

Entreprises de production audiovisuelle et télévisuelle :

 

-    Association des producteurs de films et télévision du Québec : regroupe la plupart des entreprises de production au Québec, soit 146 membres

-    Avanti CinéVidéo : entreprise de production télévisuelle (divers types de productions)

-       Cinéfilms et Vidéo : entreprise de production télé, pub et documentaire

-       Cinélume  : importante entreprise de doublage et post-production

-    Cirrus Communications : entreprise de production cinéma et télé (divers types de production)

-    Films Traffik International : entreprise de production publicitaire

-    IDEA Communications : entreprise de production télé (variétés, documentaires, etc)

-       Jet Films  : importante entreprise de production publicitaire

-    Pixcom : entreprise de production télé (divers types de production dont variétés, dramatiques, etc)

-       Spectra : entreprise de production télé (variétés, documentaires)

-       Spirafilm : coopérative de cinéastes indépendants

-    Téléfiction : entreprise de production cinéma, télé et publicitaire (dont émissions et films pour enfants)

-       Trinôme : entreprise de production télé (divers types de production)

-    TVA Productions : l'une des plus importantes entreprises de production télévisuelle au Canada, membre du Groupe TVA

-    Viva Vision : entreprise de production cinéma et télé (divers types de production dont émissions jeunesses et dramatiques)

-    Zone 3 : entreprise de production cinéma et télé

Entreprises de production cinématographique :

 

-    Association des producteurs de films et télévision du Québec : regroupe la plupart des entreprises de production au Québec, soit 146 membres

-       Cinélume

-       Cité Amérique

-    Cirrus Communications

-       Équinoxe Films

-       In Extremis Images

-       Nanouk films

-       Pixcom productions

-       Spectra

-       Spirafilm

-    Téléfiction

-       Trinôme productions

-    TVA Films

-       Vents d’Est films

-    Viva Vision

-    Zone 3

 

Autres (portails, site d’infos et organismes) :

 

-       C.R.T.C. : organisme gouvernemental fédéral qui régie le secteur de la radio et de la télé au Canada

-       Canadashow : site offrant un répertoire de ressources des principaux intervenants de la télévision au Canada

-       Centre d’études sur les médias

-       Éclairage Prisme : entreprise spécialisée en éclairage pour la télé

-       Pigiste Québec : répertoire de techniciens en radiotélédiffusion en recherche de contrat

-       PRIM (centre de création médiatique à but non lucratif)

 

 

Retour à la page du secteur arts
Retour à la page du secteur communication et médias
Retour à la page d’accueil