Retour à la page du secteur arts

Retour à la page du secteur communication et médias

Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : COMMUNICATION ET MÉDIAS

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL OU UNIVERSITAIRE

 

RÉALISATEUR(TRICE) OU PRODUCTEUR(TRICE)

À LA RADIO,

EN VIDÉO,

AU CINÉMA,

À LA TÉLÉVISION,

EN MULTIMÉDIA ou

EN JEU VIDÉO

 

 

Consulte également la page d’informations sur les programmes pré-universitaires en communication et cinéma

 

Pour le métier de réalisateur ou de producteur en cinéma, consulte la page suivante

 

Va voir également ma section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos de réalisatrices et réalisateurs qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

En tant qu'assistant(e) à la réalisation (radio); tu seras responsable de seconder la réalisatrice ou le réalisateur à préparer et à produire des émissions radiophoniques, selon les normes et les politiques établies par la station.

Tu auras notamment pour tâches d'assiste à la réalisation à différentes étapes de la production (montage, mixage, mise en ondes, etc.); Préparer des contrats et les rapports de droits d'auteur et tenir à jour les dossiers d'émissions et accomplit des tâches de bureau nécessaires à la production; préparer et insérer les données de la feuille de route dans le système informatique de diffusion; recherche des informations précises demandées par le réalisateur ou la réalisatrice; préparer l'horaire mensuel de diffusion de l'émission selon la grille établie et le fait parvenir à l'auditoire; réserver les studios et commande les circuits d'alimentation pour les productions radio; accompagner les invités en studio et leur communiquer les consignes; ainsi que chronométrer l'émission et effectuer le montage de base des segments de l'émission.

En tant qu'assistant(e) à la réalisation (cinéma ou télé); tu seras responsable de seconder la réalisatrice ou le réalisateur dans la conception, la planification, la préparation, la production et la postproduction des émissions de télévision et dans la coordination du travail des artisans et techniciens selon les normes et les politiques du type de média choisi (cinéma, radio, télévision, vidéo, etc).

Tu auras notamment pour tâches d'assister le réalisateur(trice) et le remplacer, par délégation, à certaines étapes de la production (tournage, repérage, montage, mixage, choix musical, mise en ondes et autres). Par délégation, dirige la sous-régie (découpage des caméras en isolées, documents visuels et sonores pour les écrans)participer aux réunions et collabore à l'élaboration des besoins de production; organiser la logistique de la production selon les demandes du réalisateur(trice) : calendrier et horaires de production, réservations des ressources, déplacement des équipes, livraison des costumes, des accessoires, des éléments de décors, etc. prépare le cahier de production en tout ou en partie; rechercher et sélectionner du matériel sonore et audiovisuel auprès de différentes sources; t'informer des tarifs et des conditions exigés pour la libération des droits de diffusion; Acquérir le matériel selon les paramètres autorisés; analyser et dépouiller le scénario et le découpage pour en ressortir les particularités (décors, costumes, accessoires, personnages, collaborateurs); rédiger les résumés des scènes de l'émission et s'assurer de les transmettre à tous les secteurs nécessaires (design, costumes, communications, etc.); planifier, établir et rajuster l’horaire des comédiens, des musiciens et des collaborateurs pour les répétitions et les enregistrements, convoquer les participants et recueillir et compiler les données nécessaires à la préparation des contrats, des cachets et des feuilles de paie, ainsi que t'assurer que ces documents soient rédigés, signés et fait le suivi; préparer, vérifier et transmettre les documents en rapport avec le tournage.

En tant que réalisatrice ou réalisateur pour la radio; tu seras responsable de produire une émission radiophonique (émission d'affaires publiques, magazine ou documentaire) selon les normes et politiques établies par la station. Tu auras pour tâches  tu participeras et coordonneras les réunions de l'équipe de production (animateurs, journalistes, recherchistes, responsable de la programmation musicale, assistant à réalisation) afin de déterminer, d'élaborer, planifier et organiser le contenu de l'émission; coordonner toutes les étapes de préparation de l'émission (montage, mixage, mise en ondes, etc.); gérer la mise en ondes et coordonner le déroulement tout au long de l'émission afin de faire en sorte que tous les éléments prévus à l'émission s'enchaînent agréablement les uns à la suite des autres, tout en pouvant réagir et intervenir lors d'imprévus lors de diffusions en direct. 

En tant que réalisatrice ou réalisateur pour la télévision; tu seras responsable de coordonner toutes les étapes du tournage de la production d’une émission de télévision. Tu superviseras tous les aspects tant techniques (régie, caméra, son, éclairage, montage, etc) que les aspects artistiques (mouvements et répliques des comédiens ou des animateurs), ainsi que tous les aspects organisationnels (recherche, élaboration du contenu ou adaptation du scénario, personnel affecté à la production, etc). Tu participeras avec l'équipe de production à planification et à l'élaboration d'une émission de télévision de tous genres (téléfilm, téléroman, comédien, variétés, affaires publiques, jeu questionnaire, etc). Enfin, tu devras rendre des comptes au producteur(trice) sur tous les aspects financiers et organisationnels afin que ce dernier puisse établir un budget de production respectant les exigences. Tu dirigeras une importante équipe composée d'éclairagistes, de techniciens du son, de cadreurs, de décorateurs, de costumiers, d'accessoiristes, de coiffeurs et maquilleurs, de machinistes de plateau, de régisseurs, de monteurs, etc.

 

En tant que réalisatrice ou réalisateur pour le cinéma (moyen ou long-métrage); tu seras responsable de mettre en scène l'histoire d'un scénario, à la manière d'un moyen-métrage ou d'un long-métrage en découpant l'action en différents plans et créer l'univers des personnages. Tu coordonneras toutes les étapes du tournage de la  production des scènes intérieures (et extérieures, s’il y a lieu) d’un film qu’il soit destiné aux salles de cinéma, pour la télévision, pour l’Internet ou pour tous ces médias. Tu auras pour tâches de superviser tous les aspects techniques (régie, caméra, son, éclairage, montage, etc), tous les aspects artistiques (mouvements et répliques des comédiens), tous les aspects organisationnels (recherche, élaboration du contenu ou adaptation du scénario, etc), ainsi que tout le personnel affecté à la production. Bref, tu seras le chef d’orchestre qui s’assurera du bon déroulement de toute la production. Assisté(e) de 2 ou 3 assistants(es) réalisateurs(trices), tu dirigeras une importante équipe composée d'éclairagistes, de techniciens du son, de cadreurs, de décorateurs, de costumiers, d'accessoiristes, de coiffeurs et maquilleurs, de machinistes de plateau, de régisseurs, de monteurs, etc.

 

En tant que réalisatrice ou réalisateur pour le multimédia (incluant le jeu vidéo); tu seras responsable de coordonner le développement et la production ou services multimédias. Tu auras notamment pour tâches de gérer le processus de création du contenu et de l'interactivité; à la définition des spécifications des attentes et exigences du client (par exemple, dans le cadre d'un spectacle multimédia); élaborer la méthode de production et établir les choix technologiques; coordonner toutes les étapes de réalisation du projet tant aux niveaux des aspects artistiques, techniques qu'organisationnels; ainsi que diriger une équipe de production comprenant un concepteur(trice) scénariste, des infographistes, des intégrateurs, des programmeurs, des animateurs 2D & 3D et s'il y a lieu, des techniciens de plateau.

En tant que productrice ou producteur; tu seras responsable de diriger toutes opérations de production d’une émission de radio, d’un documentaire vidéo, d’un vidéoclip, d’une publicité ou d’une émission de télévision au niveau administratif et opérationnel. Au niveau financier; tu t’occuperas de faire la recherche de commanditaires et de subventions, établir et répartir les dépenses de la production et d’en contrôler le budget. Au niveau ressources humaines; tu devras embaucher le personnel cadre de la production (assistant producteur, réalisateur, directeur technique, directeur artistique, directeur administratif), tu t’occuperas de recruter le personnel technique, artistique et de soutien nécessaire à la production après avoir consulté le chef du service concerné, effectuer les ententes et les négociations professionnelles et syndicales, etc. Au niveau technique; gérer toutes les opérations et l’achat du matériel et équipements nécessaires à la production selon les besoins établis par le directeur technique. Au niveau artistique; participer avec le réalisateur à établir le contenu de l’émission ou de l’élaboration du scénario. Bref, tu seras le gestionnaire de la production qui s’assurera de toutes les ressources nécessaires à la production soient mises à la disposition de toute l’équipe.

 

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

-         Aptitudes en gestion car tu auras à coordonner à gérer toutes les opérations tant artistiques que techniques d’un tournage ou d’une diffusion

-         Sens des responsabilités car tu responsable du bon déroulement du tournage d’une production vidéo, d’une publicité, d’un vidéoclip, d’une émission de radio ou d’une émission de télévision

-         Sens de l’organisation et bonne méthode de travail nécessaire pour bien planifier et organiser ton travail et répartir efficacement les tâches de tes employés(es)

-         Sens de l’observation et ouverture d’esprit pour être ouvert à tout changement et à des concepts originaux et innovateurs

-         Esprit d’analyse et bon jugement pour bien analyser les situations et pour résoudre divers problèmes lors d’un tournage ou d’une diffusion

-         Souci du détail, de la minutie et de la précision pour t’assurer tout fonctionnement correctement sans oublier un détail

-         Curiosité, Sens de l’initiative et perspicacité pour être capable de proposer tes idées auprès des membres d’une équipe de production

-         Capacité de travailler sous pression et stress pour être capable de réagir rapidement face à une situation ou un événement imprévu (surtout si tu travailles en direct)

-         Facilité à travailer en équipe car tu auras à collaborer à plusieurs collègues (producteurs, animateurs ou comédiens, équipe technique du plateau, équipe scénographique comme les coiffeurs, maquilleurs, accessoiristes, etc)

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-        Animateur(trice) à la  radio

-        Animateur(trice) à la  télévision

-        Assistant(e) producteur(trice)

-        Assistant(e) réalisateur(trice)

-        Comédien(ne)

-        Coordonnateur(trice) adjoint(e) de production

-        Coordonnateur(trice) de production

-        Directeur artistique adjoint(e) (après expérience)

-        Directeur(trice) artistique (après expérience)

-        Directeur(trice) technique (après expérience)

-        Directeur(trice) technique adjoint(e) (après expérience)

-        Technicien(ne) de plateau (cadreur, tech du son, éclairagiste, régisseur, etc)

-        Technicien(ne) en multimédia 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-        À ton propre compte (à contrat ou à la pige)

-        Agences de relations publiques

-        Centres culturels

-        Entreprises de multimédia

-        Maisons de production cinématographique

-        Maisons de production audiovisuelle et télévisuelle

-        Producteurs vidéo indépendants

-        Stations de radio

-        Stations de télévision

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-        Excellente maîtrise du français parlé et écrit

-        Très bonne maîtrise de l’anglais parlé et écrit

-        Polyvalence

-        Dynamisme

-        Connaissances techniques (caméra, éclairage, son, etc) sont des atouts

-        Avoir acquis de l’expérience rémunérée ou bénévole dans le domaine de la télé ou de la vidéo (télé communautaire, vidéo étudiante ou autres) sont des atouts

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2014 :

 

Pour le D.E.C. en techniques de production et post-production télévisuelles :

 

En production :

 

Le placement est très bon, 83 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 80 % sont à temps complet;

 

Quelques autres répondants(es), soit 11 % ont poursuivi leurs études à l'université en communication - spécialisation en télévision.

 

En post-production :

 

Le placement est excellent, 94 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 93 % sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 16 % ont poursuivi leurs études à l'université en communication - spécialisation en télévision.

 

OPTIONS

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE AUX ÉTUDES

production

27

20

16

3

post-production

19

15

14

3

Note : légère hausse du taux de placement en production par rapport aux années précédentes (était de 69 % en 2013; 77 % en 2012 et 81 % en 2011), mais hausse du nombre de répondants(es) poursuivant leurs études universitaires.
           hausse du taux de placement en post-production par rapport aux années précédentes (était de 73 % en 2013; 82 % en 2012 et 72 % en 2011).

Pour le DEC en techniques de communication dans les médias - option radio :

Le placement est faible, seulement 41 % des  répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

Plusieurs autres répondants(es), soit 32 % des répondants(es) ont poursuivi leurs études à l'université en communication.

Note : plusieurs emplois sont à contrat ou à la pige.

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À temps complet

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

19 8 6 6

Note : baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 48 % en 2013 et 40 % en 2012).

Pour le Baccalauréat en communication :

(données de 2013)

 

Note : ces données incluent es programmes en communication et ceux en journalisme

 

Le placement est bon, 68 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 90 % sont à temps complet.

Quelques autres répondants(es), soit 19 % ont décidé de poursuivre des études supérieures en communication ou une dans une spécialité connexe.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À temps complet

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

444 246 222 84

 

Note 1 : taux de placement comparable à 2011 (qui était de 65 %), mais légère hausse en comparaison avec 2009 (qui était de 56 %).

Note 2 : parmi ces diplômés(es), environ 19 proviennent de la spécialisation télévision offert par l'UQAM dont 80 % ont obtenu un emploi relié à leurs études.

 

Pour le Baccalauréat en cinéma :

(données de 2013)

 

Le placement est moyen, 54 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, ont obtenu un emploi relié à leurs études dont 73 % sont à temps complet;

Plusieurs autres répondants(es), soit 35 % ont poursuivi leurs études au niveau de la maîtrise en cinéma ou communication ou dans une discipline connexe.

Pour les Baccalauréats en multimédia et animation 3D :

(données de 2013)

Note : ces données concernent l'ensemble des baccalauréats en communications graphiques (design graphique, animation 3D et design numérique, création multimédia, arts numériques, etc.).

 

Le placement est bon, 69 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la majorité, soit 84 % sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 14 % ont choisi de poursuivre leurs études au niveau de la maîtrise en arts visuels ou en design multimédia.

 

Note : un grand nombre des emplois sont à contrat.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

138 82 69 19

 

Note : légère hausse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 69 % en 2011 et 73 % en 2009).

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2013 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Milieu de la radio : 

Milieu de la télévision : 

 

-    640,00 $/semaine en moyenne pendant la période d’un contrat en télévision (pigiste)

-       20,50 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'assistant(e) réalisateur(trice) au sein des grands télédiffiseurs privés

-       23,20 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'assistant(e) réalisateur(trice), assistant(e) producteur(trice) ou adjoint(e) aux moyens de production à la SRC (réseau français)

-    23,63 $/heure (38,75 hres/sem) en tant que réalisateur(trice)-directeur(trice) d'autopublicités ou réalisateur(trice)-vidéaste à la CBC (réseau anglais, incluant ses canaux spécialisés tels que : CBC News et RCI)

-    24,13 $/heure (35 hres/sem) en tant que réalisateur(trice) associé(e) à la Télévision francophone de l'Ontario TFO

-       25,57 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que réalisateur(trice) ou réalisateur(trice)-monteur(euse) ou réalisateur(trice)-coordonnateur(trice) au sein des grands télédiffiseurs privés

-       26,34 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'assistant(e) réalisateur(trice) à Télé-Québec

-    27,28 $/heure (38,75 hres/sem) en tant que réalisateur(trice) d'autopublicités ou réalisateur(trice) - vidéaste à la CBC (réseau anglais, incluant ses canaux spécialisés tels que : CBC News et RCI)

-    27,91 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que réalisateur(trice) à la SRC (réseau français, incluant ses canaux spécialisés tels que : RDI et ArtTV)

-    27,97 $/heure (35 hres/sem) en tant que réalisateur(trice) à la Télévision francophone de l'Ontario TFO

-     28,00 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'assistant(e) réalisateur(trice) à TVA (incluant ses canaux spécialisés tels que TVA Sports, Argent, CASA, Idées de la Maison, LCN, Mlle et Yoopa!)

-    30,25 $/heure (38,75 hres/sem) en tant que réalisateur(trice) à la CBC (réseau anglais, incluant ses canaux spécialisés tels que : CBC News et RCI)

-    32,18 $/heure (35 hres/sem) en tant que réalisateur(trice à TV Ontario TVO

-    32,54 $/heure (38,75 hres/sem) en tant que réalisateur(trice) ou aiguilleur(euse)-réalisateur(trice) à la CBC (réseau anglais, incluant ses canaux spécialisés tels que : CBC News et RCI)

-       34,51 $/heure (40 hres/sem) en tant que réalisateur(trice) à TVA (incluant ses canaux spécialisés tels que TVA Sports, Argent, CASA, LCN, Mlle et Yoopa!)

-       34,86 $/heure (35 hres/sem) en tant que réalisateur(trice) à Télé-Québec

Tarifs minimums dans l'industrie de la télévision :

 

-         18,70 $/heure en tant que 3e assistant(e) réalisateur(trice) pour une série dramatique de 456 000 $ ou plus chez un producteur privé de télévision membre AQPM

 

-         23,00 $/heure en tant que 2e assistant(e) réalisateur(trice) pour une série dramatique de 456 000 $ ou plus chez un producteur privé de télévision membre AQPM

 

-         30,00 $/heure en tant que 1er assistant(e) réalisateur(trice) pour une série dramatique de 456 000 $ ou plus chez un producteur privé de télévision membre AQPM

 

-       33,90 $/heure  en tant que directeur(trice) de la photographie pour une série dramatique ou une émission NON dramatique de moins de 456 000 $ chez un producteur privé de télévision membre AQPM

 

-       45,00 $/heure en tant que directeur(trice) de la photographie pour une série dramatique de 456 000 $ ou plus chez un producteur privé de télévision membre AQPM

 

-     818,59 $/jour de tournage et 454,77 $/jour de post-production en tant que réalisateur(trice) pour le tournage d'une émission non dramatique (peut importe le mode de tournage) chez un producteur privé de télévision membre AQPM

 

-     1 182,41 $/jour de tournage et 454,77 $/jour de post-production en tant que réalisateur(trice) pour le tournage d'un documentaire ou d'un reportage (peut importe le mode de tournage) chez un producteur privé de télévision membre AQPM

 

-    1 955,52 $/jour de tournage et 994,81 $/jour de post-production en tant que réalisateur(trice) pour le tournage d'une émission en mode plan par plan chez un producteur privé de télévision membre AQPM

 

-     2 217,00 $/jour de tournage et 709,88 $/jour de post-production en tant que réalisateur(trice) pour le tournage d'une émission en mode multicaméra chez un producteur privé de télévision membre AQPM

Note 1 : la rémunération des assistants(es) réalisateurs(trices) pour une émission dramatique ou NON dramatique dont le budget est de moins de 456 000 $, elle est établi "gré à gré", soit déterminée selon un libre accord entre le producteur et le salarié(e).

Note 2 : de plus, les réalisateurs(trices) ont droit à des redevances des droits d'auteur pour les licences d'exploitation accordées aux producteurs, comme par exemple : jusqu’à cinq (5) ans suivant la production, ils ont droit à 22 % du cachet de production pour l'exploitation au Québec seulement ou 33 % pour l'exploitation dans tout le Canada ou 44 % pour l'exploitation dans les 34 pays membres de l'OCDE, etc.

Tarifs minimums dans l'industrie du cinéma :

 

Assistants(es) réalisateurs(trices) :

 

-         19,00 $/heure en tant que 3e assistant(e) réalisateur(trice) pour un film de 3 à 9,9 millions $ chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

-         19,95 $/heure en tant que 3e assistant(e) réalisateur(trice) pour un film de 10 à 14,9 millions $ chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

-         21,25 $/heure en tant que 3e assistant(e) réalisateur(trice) pour un film de plus de 15 millions $ chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

-         23,00 $/heure en tant que 2e assistant(e) réalisateur(trice) pour un film de moins de 3 millions de $ chez un producteur privé de cinéma membre AQP

 

-         26,35 $/heure en tant que 2e assistant(e) réalisateur(trice) pour un film de 3 à 9,9 millions $ chez un producteur privé de cinéma membre AQP

 

-         28,00 $/heure en tant que 2e assistant(e) réalisateur(trice) pour un film de 10 à 14,5 millions $ chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

-    30,00 $/heure en tant que 1er assistant(e) réalisateur(trice) pour film de moins de 3 millions chez un producteur privé de ciném membre de l'AQPM

 

-         30,00 $/heure en tant que 2e assistant(e) réalisateur(trice) pour un film de plus de 15 millions $ chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

-         38,45 $/heure en tant que 1er assistant(e) réalisateur(trice) pour un film de 3 à 9,9 millions $ chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

-         43,00 $/heure en tant que 1er assistant(e) réalisateur(trice) pour un film de 10 à 14,5 millions $ chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

-         49,20 $/heure en tant que 1er assistant(e) réalisateur(trice) pour un film de plus de 15 millions $ chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

Directeur(trice) de la photographie :

 

-         45,00 $/heure en tant que directeur(trice) de la photographie pour un film de moins de 3 millions de $ chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

-         53,10 $/heure en tant que directeur(trice) de la photographie pour un film de 3 à 9,9 millions $ chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

-         64,00 $/heure en tant que directeur(trice) de la photographie pour un film de 10 à 14,5 millions $ chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

-         71,00 $/heure en tant que directeur(trice) de la photographie pour un film de 15 millions $ et plus chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

Réalisateurs(trices) et producteurs(trices) :

 

-    Minimum de 4 % des recettes  brutes tirées par le producteur de la distribution et de l'exploitation du film (plus les redevances des droits d'auteur pour les licences d'exploitation accordées au producteur) chez un producteur privé de cinéma membre AQPM

 

-    100,75 $/heure en tant que directeur(trice) de plateau de doublage de toute oeuvre destinée à la distribution chez un doubleur membre de l'Association nationale des doubleurs professionnels

Milieu du multimédia :

-    27,04 $/heure en tant que régisseur(euse) ou directeur(trice) de plateau chez un producteur multimédia membre du AQPM

 

-    27,04 $/heure en tant que 3e assistant(e) réalisateur(trice) chez un producteur multimédia membre du AQPM

 

-    28,70 $/heure en tant que 2e assistant(e) réalisateur(trice) ou assistant(e) réalisateur(trice) TV Web chez un producteur multimédia membre du AQPM

 

-    29,80 $/heure en tant que 1er assistant(e) réalisateur(trice) chez un producteur multimédia membre du AQPM

 

-         32,42 $/heure en tant que directeur(trice) de la photographie chez un producteur multimédia membre du AQPM

 

-    587,00 $/semaine environ (+ un % du budget de la production + redevances) pendant la période d'un contrat comme réalisateur(trice) en multimédia

 

-    971,00 $/semaine environ (+ un % du budget de la production + redevances) pendant la période d'un contrat comme réalisateur(trice) de jeux interactifs

 

Milieu de la publicité :

 

-    19,63 $/heure en tant que régisseur(euse) ou directeur(trice) de plateau chez un producteur québécois de publicité membre du AQPM

 

-    19,63 $/heure en tant que 3e assistant(e) réalisateur(trice) chez un producteur québécois de publicité membre du AQPM

 

-    26,57 $/heure en tant que 2e assistant(e) réalisateur(trice) chez un producteur québécois de publicité membre du AQPM

 

-    36,94 $/heure en tant que 1er assistant(e) réalisateur(trice) chez un producteur québécois de publicité membre du AQPM

 

-    49,44 $/heure en tant que directeur(trice) de la photographie - vidéo légère chez un producteur québécois de publicité membre du AQPM

 

-    57,73 $/heure en tant que directeur(trice) de la photographie chez un producteur québécois de publicité membre du AQPM

-    728,00 $/semaine environ (+ un % du budget de la production + redevances) pendant la période d'un contrat comme réalisateur(trice) en multimédia

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Association des réalisateurs du Québec, Alliance des techniciens de l'image et du son du Québec, Syndicat des employés des communications du réseau français de la SRC, Guilde canadienne des médias (section locale CBC), Syndicat des employés de TVA, Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son AQTIS, Association des réalisateurs du Québec, conventions collectives des employés de plusieurs grands radiodiffuseurs et conventions collectives des employés de plusieurs grands télédiffuseurs.

PERSPECTIVES D'AVENIR :

 

Depuis quelques temps, les médias électroniques effectuent des coupures de postes, alors que d'autres réseaux éprouvent des difficultés financières. Donc, il risque d'avoir davantage de personnes disponibles à l'emploi au cours des prochaines années, ce qui fera diminuer le taux de placement et le nombre de contrats pour les réalisatrices et les réalisateurs.

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie culturelle

 

LES ÉTUDES :

 

3 niveaux d’études offrent des formations permettant de devenir réalisatrice ou réalisateur :

 

-         Le niveau collégial (formation technique)

-         Le niveau collégial (formation préparatoire à l’université) voir la page d’informations sur les programmes préuniversitaires en communication et cinéma

-         Le niveau universitaire

-         Autres formations

 

SECTEUR COLLÉGIAL :

Pourquoi choisir une  formation collégiale ?

Parmi les diplômés(es) les plus connus(es) du DEC en arts et technologie des médias (ancien programme), on retrouve notamment :

Jean-François Pouliot : scénariste, monteur, directeur de la photographie et réalisateur en cinéma et télévision (La Grande Séduction, Guide de la petite vengeance, publicités de M. B de Bell pendant plusieurs années, publicités de McDonalds pendant plusieurs années ,etc.);

Pierre Séguin : réalisateur en télévision (Le Grand spectacle de la St-Jean au Parc Maisonneuve 2012, La Petite Vie, Le Retour de nos idoles, Gala des Prix Gémeaux, Spécial Claudine Mercier 2013, documentaire sur la dernière tournée de Jean-Pierre Ferland, Spécial Les 25 ans de Daniel Lemire, vidéoclip de Jean Leloup, etc.);

Jean Lamoureux : réalisateur, metteur en scène et producteur de télévision (Galas Star Académie, Céline Dion Live à Las Vegas, Marie-Élaine Thibert au Centre bell DVD, Rachid Badouri - spectacle Arrête ton cinéma DVD, Céline Dion sur les Plaines DVD 2009, Céline Dion - Let's talk about love 1998

Émile Gaudreau : scénariste et réalisateur en cinéma et télé (de Père en flic, Louis 19 : le Roi des ondes, etc.);

Jessica Barker : comédienne, animatrice et réalisatrice (réalisatrice de la série Web Chez Jules tv, Il était une fois dans le trouble, Omerta 2, Sur la piste, Les Intrépides, etc.);

Louise Gravel : réalistrice télé (RDI en direct, Gala des prix Gémeaux, Gala de l'ADISQ, GAla des Olivier, Canada AM de CTV News, etc.);

Nicolas Ouellet : animateur de télévision (Coulisses de Star Académie à TVA et Paparadis tournée à Los Angeles à Vrak.tv, etc.);

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques de production et de postproduction télévisuelles D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement. Il vise à former des techniciens(nes) spécialisés(es) et artisans(nes) pour le milieu de la télévision principalement, mais également le secteur de la l'audiovisuel (documentaires corporatifs, éducatifs ou autres, publicités, vidéoclips, etc., ainsi que pour l'industrie du cinéma. Il comporte 2 spécialisations : la production audiovisuelle ou la postproduction audiovisuelle.

 

Seul programme collégial à former des spécialistes techniques pour la télévision et le cinéma, plusieurs milliers de techniciens(nes) et artisans(nes) œuvrant actuellement dans le milieu y sont diplômés(es). le Cégep dispose de nombreux équipements et infrastructures ultramodernes dignes d'une vrai station de télévision.

 

Axé sur la formation pratique, tu y apprendras les différents métiers techniques en production télévisuelle, soit : l’enregistrement du son, l’éclairage, la caméra, les équipements de tournage, le montage, la conception et la production d’émissions, alors que si tu choisis le profil postproduction, tu y apprendras également la post synchro, le doublage, compositing, le mixage et les effets spéciaux).

 

Au cours de la 1re année, tu exploreras le monde de la télévision et tu seras familiarisé(e) avec les différents secteurs techniques de la production télévisuelle. Fait à noter, que de cours ont une portion pratique au cours de cette année.

 

Tu devras suivre les cours techniques obligatoires suivants communs aux 2 spécialisations : introduction au monde de la télévision, initiation à l'informatique, organisation du travail en équipe, introduction à la perception d'œuvres d'art, analyse de créations artistiques, visuelles et sonores contemporaines, introduction aux scénarios, introduction à la caméra portable (théorie + labo), introduction à la postproduction (théorie + atelier) et français pour le domaine des médias.

 

Spécialisation en production :

 

Au cours de la 2e année, tu seras familiarisé(e) avec les différents équipements d'un studio de télévision, tu seras initié(e) aux différents métiers techniques de la télévision (cadrage, éclairage, son) et tu apprendras les principes de base du processus d'une production télévisuelle.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : initiation au studio de télévision (théorie + labo), adaptation télévisuelle d'un scénario, appareils et signaux de télévision, production en studio de télévision (théorie + atelier), technologies et systèmes télévisuels et numériques (théorie + labo), principes de base en prise de son (théorie + labo), tournage et montage de nouvelles (théorie + labo), ainsi qu'anglais pour le domaine des médias.

 

Au cours de la 3e année, tu apprendras d'autres métiers de la télévision (régie de plateau, montage, production extérieur et coordination technique), tu approfondiras tes connaissances sur le processus de production d'émission télévisuelle et tu intègreras des connaissances acquises tout au long du programme par la réalisation d'un stage en production télévisuelle en milieu professionnel.

 

Tu auras les cours suivants : régie de plateau (théorie + labo), montage de productions (théorie + labo), transmission hertzienne TV, coordination de productions (théorie + labo), création en studio de télévision (théorie + labo), production en extérieur (théorie + labo), direction de productions (théorie + labo), planification de productions (théorie + labo), production en unité mobile (théorie + labo), ainsi qu'un stage en production télévisuelle d'une durée de 5 semaines consécutives à temps complet.

 

Spécialisation en postproduction :

 

Au cours de la 2e année, tu seras familiarisé(e) avec les différents équipements d'un studio de télévision, tu seras initié(e) aux différents métiers techniques de la télévision (cadrage, éclairage, son) et tu apprendras les principes de base du processus d'une postproduction télévisuelle.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : initiation au studio de télévision (théorie + labo), adaptation télévisuelle d'un scénario, appareils et signaux de télévision, production en studio de télévision (théorie + atelier), technologies et systèmes télévisuels et numériques (théorie + labo), principes de base en prise de son (théorie + labo), prémontage télévisuel (théorie + labo).

 

Au cours de la 3e année, tu apprendras d'autres métiers de la télévision (montage, éclairage, infographie, composition, mixage, effets spéciaux), tu apprendras le processus de postproduction d'une émission télévisuelle et tu intègreras des connaissances acquises tout au long du programme par la réalisation d'un stage en postproduction télévisuelle en milieu professionnel.

 

Tu auras les cours suivants : éléments d'infographie 2D et 3D (théorie + labo), montage sonore (théorie + labo), éclairage effets spéciaux (théorie + labo), transfert de films (théorie + labo), tournage effets spéciaux (théorie + labo), projets en effets spéciaux (théorie + labo), illustration 3D (théorie + labo), compositing d'effets spéciaux (théorie + labo), montage et mixage final (théorie + labo), ainsi qu'un stage en postproduction télévisuelle d'une durée de 5 semaines consécutives à temps complet.

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques de communication dans les médias D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il vise à former des techniciens spécialisés pour le milieu de la radio ou de la publicité. Il comporte 3 spécialisations : animation et production radiophoniques, conseil et coordination publicitaires, journalisme. Tout d’abord, il y a aura un tronc commun aux 3 spécialisations où tu auras des cours sur le processus de communication, utilisation de l’informatique dans les médias, recherche d’information, expression orale devant public, techniques de travail en équipe, techniques et réalisation d’entrevues, processus de créativité, etc. Par la suite, tu devras choisir l’une des 2 spécialisations offertes dont celle-ci :

 

-         Animation et production radiophoniques : tu auras des cours en analyse de l’actualité, mise en ondes, production d’éléments de programmation et de publicité à la radio, production de bulletins de nouvelles radiophoniques, production d’une production diffusée en mode automatisée, production d’émissions promotionnelles, stage en radio, etc.

Le Diplôme d’études collégiales en techniques d’intégration multimédia D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours d'initiation à la programmation, traitement des images numériques, design et mise en page, création web, introduction à l'animation, programmation d'animation 1, design graphique, programmation web 1, traitement numérique des images et textes, animation 2D, montage des médias, anglais appliqué à l'informatique et au multimédia, programmation d'animation 2, programmation web 2, design et interactivité 1, création vidéo 1, conception sonore, scénarisation, assemblage de jeu, programmation d'animation 3, programmation web 3, notions de programmation serveur, art numérique 2D-3D, design et interactivité 2, intégration en ligne 2, création vidéo 2, réalisation vidéo, production web, dynamique d'équipe de production,   projet de création multimédia, intégration en ligne 1, animation 3D, éléments médiatiques et bases de données, intégration sur support, intégration en ligne 3, programmation et veille technologique, projet de fin d'études,  ainsi qu'un stage en milieu de travail d’une durée de 6 à 8 semaines (selon les collèges). Si le programme est offert sous la formule en alternance travail-études, tu réaliseras également 2 stages rémunérés en entreprise d'une durée de 2 à 3 mois chacun.

 

Note : le nom et le contenu des cours peuvent différer d'un collège à un autre, les objectifs du programme restent les mêmes.

 

Tu apprendras à utiliser divers logiciels de graphisme : Photoshop, Illustrator, Première, Director, etc; des logiciels de programmation et d’exploitation : HTML, Windows, MacOS, Unix, etc; des logiciels de multimédia : Dreamweaver, Flash, After Effects, Media Cleaner, Media 4D, Animator, etc.

D.E.C.-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de se faire reconnaître des acquis du D.E.C. dans le cadre d'un programme de baccalauréat. Tu peux donc compléter tes études universitaires en 3 ans au lieu de 4 ans.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

 

DEC-BAC en création en 3D (5 ans)

(DEC en techniques d'animation 3D + Baccalauréat en création en 3D) :

DEC-BAC en animation 3D et design numérique (5 ans)

(DEC en techniques d'animation 3D + Baccalauréat en animation 3D et design numérique) :

 

DEC-BAC en création en 3D (5 ans)

(DEC en techniques d'intégration multimédia + Baccalauréat en création en 3D) :

DEC-BAC en création numérique (5 ans)

(DEC en techniques d'intégration multimédia + Baccalauréat en création numérique) :

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

EXIGENCE D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. ou un diplôme jugé équivalent sans autre cours préalable spécifique

 

Note : l’admission est basée sur l’excellence de ton dossier scolaire et une attention particulière sera apportée dans tes résultats en mathématiques, français, anglais et en sciences humaines (géographie, histoire, etc).

 

AUTRES EXIGENCES À L’ADMISSION :

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ces programmes NE SONT PLUS contingentés

 

(malgré un nombre limité de places disponibles)

 

Au 1er tour = 120 places (taux d'admission moyen de 70 %)

 

Au 2e tour = seulement 10 places sont disponibles (taux d'admission moyen de 40 %)

 

Admissions ouvertes au trimestre d'automne seulement.

 

ENDROITS DE FORMATION :

AU NIVEAU UNIVERSITAIRE :

Pourquoi choisir des études universitaires ?

 

Voici quelques exemples de diplomés(es) connus(es) détenant un bacc en communication :

 

UQAM :

Michel Poulette : scénariste et réalisateur de télévision ("RBO en DVD", "Bonnano : a Godfather history", "Urgence", etc.) et de cinéma ("Louis 19 : Roi des ondes", "Histoires de famille", etc.);

 

Michel Caron, chef opérateur, réalisateur et producteur québécois de grande réputation dans la francophone mondiale a son actif plusieurs dizaines de films, téléfilms et vidéos depuis les cinquantaine dernières années. Il a été directeur photo pour Matusalem, le Jardin d'Anna, Le Matou, Urgences 2, Chartrand et Simonne, La Sarrasine, etc.;

 

Mathieu Gadbois : réalisateur télé (Occupation double, Sucré Salé, Star Académie, Donnez au suivant, etc.);

 

François Bégin : réalisateur de cinéma, vidéoclip et télé (Tranches de vie, Nefs d'acier à canal D, Têtes à claques 2008, documentaire La Guerre des sexes, vidéoclips pour plusieurs artistes québécois comme : Laurence Jalbert, Richard Desjardins, etc.);

Concordia :

 

Emily Pelstring  : réalistrice et productrice de vidéo et professeure (vidéo de présentation 3D du concert de Aids Wolf au Musée d'art contemporain de Montréal, vidéos musicales de concerts lors de premières de Pitchfork , The Fader, Mag Rookie , Much Music, ainsi que Yamantaka // Sonic Titan’s “Hoshi Neko” nominé par pour le Prix du meilleur vidéo musical canadien, etc.), ainsi que professeur(e) de vidéo à Concordia;

 

Tim Schwab : producteur, directeur de production, réalisateur, monteur, éditeur de films documentaires et professeur de vidéo à Concordia (film documentaire "Antarctica being the lone hold out" et le film documentaire "The Burning Barrel" ayant remporté le Prix d'excellence documentaire émérite de l'international Documentary Association, etc.);

 

Georges Mihalka : réalisateur et producteur de cinéma ("Les Boys 4", "L'Homme Idéal", "Le Chemin de Damas", "Scandale", etc.) et de télévision ("Haute Surveillance", "Scoop", "Omertà, le dernier des hommes d'honneur", etc.);

 

Richard Kerr : ayant réalisé et produit plus de 30 films et vidéos de tous les genres au cours de sa carrière et qui a obtenu de nombreuses distinctions et récompenses;

 

Louise Lamarre : auteure, réalisatrice et productrice de plus de 40 films, séries télévisées et vidéos de tous les genres;

Voici quelques exemples de diplomés(es) connus(es) détenant un bacc en cinéma :

voir la page de réalisateur ou producteur de cinéma

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

  

Pour devenir réalisateur(trice) au cinéma : voir la page de réalisateur ou producteur de cinéma

 

Pour devenir réalisateur(trice) à la télévision : voir la page de technicien, animateur ou réalisateur en télévision

 

Pour devenir réalisateur(trice) à la radio : voir la page de technicien, animateur ou réalisateur en radio

 

Pour devenir réalisateur(trice) en multimédia : voir la page d'analyste en multimédia ou technicien en multimédia

 

Pour devenir réalisateur(trice) en nouveaux médias : voir la page de technicien, animateur ou réalisateur en télévision ou nouveaux médias

 

Pour devenir réalisateur(trice) en animation ou en jeu vidéo : voir la page d'animateur en 3D ou designer de jeux vidéo

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Pour plus de détails, consulte la section "passerelles" du niveau collégial ci-haut

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Si tu le désires, tu pourras également poursuivre tes études au niveau de la maîtrise dans des programmes tels que :

(par contre, plusieurs de ces programmes sont contingentés) :

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

et 

 

AUTRES EXIGENCES :

 

Pour les baccalauréats en cinéma : voir la page de producteur de cinéma

 

Pour les baccalauréats en multimédia, conception de jeux et création 3D : voir la page d'analyste en multimédia

 

Pour les baccalauréats en communication, voir page de relationniste

                                                                                                                                                     

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ces programmes sont tous très contingentés

 

À l’automne 2016 :

 

UNIVERSITÉS

DEMANDES

ADMIS

TAUX

D’ADMISSION

EN %

COTE R

Dernier candidat

admis

COTE R

en 2015

COTE R

en 2014

COTE R

en 2013

COTE R

en 2012

COTE R

en 2011

UQÀM

(prod culturelle)

274

60

22

27,810

27,810

28,410

29,040

29,800

30,000

UQÀM

(télévision)

174

30

17

*

*

*

*

*

*

UQÀM

(médias interactifs)

110

30

27

*

*

*

*

*

*

UQÀM
(cinéma)

265

30

11

*

*

*

*

*

*

Montréal
(communication)

623

180

29

25,2535

25,015

26,004

25,036

25,036

25,036

Montréal
(cinéma)

430

100

23

23,098

23,000

24,033

23,107

20,612

23,400

Sherbrooke
(comm appl)

182

35

19

23,700 24,600 24,100 25,600 25,200 25,200

Concordia
(générale)

N-D 140 N-D 24,000 * 25,000 * 25,000 * 25,000 * 25,000 * 20,000 *

Concordia
(culturel)

N-D 20 N-D 20,000 * 20,000 * 20,000 * 20,000 * 20,000 * 20,000 *

Laval

N-D N-D N-D 23,530 23,530 23,530 23,326 23,326 23,510

* la Cote R ne peut être calculée car elle est combinée à des tests de sélection

 

Les programmes offerts à Concordia, UQAM, Montréal et Sherbrooke sont contingentés et les admissions sout offertes au trimestre d'automne seulement

 

Le programme en création multimédia interactif offert par l’UQAT n’est pas contingenté et les admissions sont ouvertes à l’automne et à l’hiver

 

Le programme en communication publique offert à Laval n'est pas contingenté et les admissions sont ouvertes aux trimestres d'automne et d'hiver

 

ENDROITS DE FORMATION :

AUTRES FORMATIONS :

 

Il existe aussi des formations offertes en réalisation offertes par des écoles privées. Par contre, ces formations diffèrent l’une aux autres et sont moins reconnues que les programmes décrits précédemment. Pour bien choisir ton école consulte plusieurs établissements, pose beaucoup de questions surtout la qualité des professeurs, le contenu de la formation, la durée des cours, où sont rendus les répondants(es), etc.

 

Voici quelques-unes unes de ces formations :  

 

Attestations d'études collégiales A.E.C. :

Autres programmes :

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l'avis de réalisateurs(trices) sur leur profession ?, alors regarde les vidéos suivants :

  • l'entrevue avec Josée Bouchard, réalisatrice de l'émission Info-Réveil sur la SRC Première Chaîne Est du Québec et réalisée par la SRC;

  • l'entrevue avec Shawn Sasyniuk; musicien, preneur de son et réalisateur d'albums pigiste travaillant avec plusieurs artistes et groupes et réalisée par l'Association francophone pour l'éducation artistique en Ontario;

  • l'entrevue avec Dave McKaskle, réalisateur-aiguilleur pour le Téléjournal Ottawa-Gatineau à la SRC et réalisée par la SRC;

  • l'entrevue avec Bruno Plourde, réalisateur de publicités télé pour la maison de production Zeste Production et réalisée par Cybercap, un organisme sans but lucratif d'aide à l'intégration socioprofessionnelle de jeunes en difficultés à Montréal dans cadre de son site TechnoZone.tv;

  • l'entrevue avec Isabelle Lemay, productrice-réalisatrice en médias interactifs pour la Télévision francophone de l'Ontario TFO et réalisée par l'Association francophone pour l'éducation artistique en Ontario;

  • l'entrevue avec Michel Breton; directeur artistique et réalisateur (principalement en film d'animation) et réalisée par Cybercap, un organisme sans but lucratif d'aide à l'intégration socioprofessionnelle de jeunes en difficultés à Montréal dans cadre de son site TechnoZone.tv;

  • l'entrevue avec Dominique Adams, réalisateur, scénariste et producteur de films d'animation pour TS1 Productions et réalisée par le site Web Lien Multimédia;

  • l'entrevue avec Myriam Verreault; réalisatrice, monteuse, scénariste et productrice en cinéma et réalisée par Cybercap, un organisme sans but lucratif d'aide à l'intégration socioprofessionnelle de jeunes en difficultés à Montréal dans cadre de son site TechnoZone.tv;

  • l'entrevue avec Sébastien Deschênes, réalisteur de films d'animation chez Lüz Studio et réalisée par le site Web Lien Multimédia;

  • l'entrevue avec Martin Talbot, réalisateur et scénariste pour le cinéma et la télévision pour la maison de production Attraction Images et réalisée par l'Université de Montréal lors de l'émission "Au cœur du cinéma québécois" diffusée sur le Canal Savoir;

  • l'entrevue avec Patrick Huard; acteur, humoriste, réalisateur, auteur, animateur, metteur en scène et producteur et réalisée par Cybercap, un organisme sans but lucratif d'aide à l'intégration socioprofessionnelle de jeunes en difficultés à Montréal dans cadre de son site TechnoZone.tv;

  • l'entrevue avec Pierre Falardeau, ancien réalisateur et scénariste bien connu au cinéma et réalisée par Télé-Québec;

  • une vidéo sur le métier de "réalisateur" et réalisée par Bruno Carrière et présentée par l'Association des réalisateurs du Québec  avec des entrevues avec plusieurs réalisateurs au cinéma à la télévision;

Sur le métier de réalisateur :

-      Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec : définition et description de ce métier avec témoignages de réalisateurs

-         Bruno Carrière site officiel sur ce réalisateur québécois

-         Contractuels Québec : site de ressources et d’informations pour ceux qui font ou qui veulent faire carrière dans le milieu du vidéo, de la télé et du cinéma À VOIR!

-         Grands réalisateurs du cinéma : site décrivant certains des plus grands réalisateurs du monde

-         Michel Poulette : site de ce réalisateur québécois

-         Pierre Falardeau : site sur ce réalisateur québécois

-         Roger Cantin : site ce réalisateur québécois

-         Studio de CinéCité : site web comportant des séquences vidéo t’expliquant les différentes étapes de la production d’un film

-         Tim Burton : site sur ce réalisateur américain 

Entreprises de production :

 

Pour une liste de maisons de production audiovisuelle et télévisuelle et de stations de télévision, consulte la page de technicien en télévision

 

Pour une liste de chaînes radiophoniques et stations de radio, consulte la page de technicien en médias

 

Pour une liste de maisons de production cinématographiques, consulte la page de producteur de cinéma

 

Pour une liste d'entreprises de multimédia et de conception de jeux vidéo, consulte le Portrait de l'industrie du multimédia

 

Retour à la page du secteur arts

Retour à la page du secteur communication et médias

Retour à la page d’accueil