Retour à la page du secteur électrotechnique

Retour à la page d’accueil

 

 

SECTEUR : ÉLECTROTECHNIQUE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNOLOGUE EN SYSTEMES ORDINÉS (GÉNIE INFORMATIQUE)
TECHNOLOGUE EN MICROÉLECTRONIQUE ET ROBOTIQUE

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.EC.

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technologue en électronique programmable et robotique (aussi connu sous "technologue en génie informatique" ou "technologue en systèmes ordinés" ou "technologue en microélectronique et robotique"); tu seras responsable de concevoir, fabriquer et dépanner des systèmes de contrôle électroniques pour des véhicules autonomes, des chaînes de production, des instruments de mesure, des équipements technologiques en santé, etc.

 

Tu programmeras des interfaces personne-machine sur différentes plateformes telles que des ordinateurs, des tablettes et des téléphones intelligents; mettras en réseau des équipements électroniques et informatiques et développeras des solutions électroniques commercialisables.

 

Tu participeras notamment à la conception de systèmes et à la fabrication d’appareils électroniques programmables tels que : puces électroniques programmables, robots, appareillages robotisés pour l'inspection à distance pour diverses industries (aérospatiales, optique, etc.), moniteurs médicaux, simulateurs de vols professionnels, simulateurs d'entraînement au tir (pour corps de police ou forces armées), simulateurs militaires de combat, systèmes de contrôle de la température, systèmes de maison connectée, ordinateurs de bord pour la voiture, instruments de mesure à distance de la qualité de l’eau, instrument de mesure d’une station métro, drones, systèmes d’injection électroniques des véhicules, les systèmes de navigation par satellite, les systèmes de commandes de vol dans les aéronefs, les systèmes de captage de données, les systèmes de contrôle des procédés dans les industries, les systèmes de détection électronique, des instruments de mesure (pour l'industrie de l'optique par exemple), des systèmes de télécommunications, des systèmes de traitement de l’image, des systèmes médicaux, etc.

 

En tant que technicien(ne) en électronique et optronique au sein des Forces armées (Armée de terre canadienne); tu seras responsable d’installer, inspecter, tester, entretenir, diagnostiquer, régler, réparer, remettre en état ou modifier des systèmes de surveillance, les dispositifs d’observation à imagerie thermique,  les systèmes de navigation par satellite des véhicules (tels que les chars d'assaut), les systèmes de conduite du tirs (armes et missiles), les radars, les systèmes laser,  les instruments météorologiques, les appareils d'essais optiques, électriques et électroniques, les équipements de guerre électronique, etc

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-    Aptitudes pour les mathématiques et les sciences

-    Aptitudes et intérêts pour l'informatique, l'électronique et la programmation

-         Bonnes habiletés manuelles et bonne dextérité manuelle pour manipuler adéquatement les pièces à réparer

-         Grande minutie et précision, souci du détail car tu auras souvent à réparer des petites pièces ou des pièces délicates

-         Capacité logique et d’analyse pour analyser et trouver rapidement une défectuosité ou tout autre problème

-         Autonomie et débrouillardise pour être de résoudre seul(e) des problèmes de maintenance

-         Facilité à travailler seul(e) ou en équipe car tu auras à travailler en collaboration avec d'autres techniciens dans certains, alors que dans d'autres milieux, tu devras travailler seul(e)

-         Connaissance de l’anglais oral et écrit : La plupart des manuels d’installation et d’entretien sont dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Animateur(trice) d'activités en loisirs scientifiques

-       Chercheur(euse) en communications (spécialiste des réseaux pour l’Armée) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-    Concepteur(trice) de pièces ou de composants électroniques

-    Coordonateur(trice) de production dans une industrie de matériel électronique ou informatique (après expérience)

-    Dessinateur(trice) en électronique

-    Installateur(trice) d'appareillage

-    Planificateur(trice) de production dans une industrie de matériel électronique ou informatique (après expérience)

-    Professeur(e) d'enseignement professionnel ou technique en électronique

-       Réparateur(trice) d’ordinateurs et équipements informatiques

-       Représentant(e) technique en vente d’appareils électroniques pour des fabricants

-    Représentant(e) technique en vente de systèmes d'informatique industrielle

-       Spécialiste en micro-ordinateurs

-       Spécialiste en matériel informatique

-    Spécialiste en systèmes d'information et de communication terrestres (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-    Technicien(ne) en contrôle de la qualité (fabrication de produits électroniques ou informatiques)

-    Technicien(ne) en électronique et optronique (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-      Technicien(ne) en génie des armes navales (Forces armées) programme de formation subventionné par les Forces (hors-Québec seulement)

-    Technologue en génie biomédical

-    Technologue en génie informatique

-      Technicien(ne) en réparation CAO-FAO

-    Technicien(ne) en installation et entretien des systèmes automatisés

-   Technicien(ne) en systèmes d’information et télécommunications aérospatiales (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-    Technicien(ne) en téléphonie - bureau central

-       Technicien(ne) en téléphonie - service d'affaires

-       Technicien(ne) en téléphonie - service résidentiel

-    Technologue en câblodistribution

-    Technologue en conception électronique

-    Technologue en génie biomédical (de préférence avec l'ajout du Certificat en technologies biomédicales offert par Polytechnique)

-    Technologue en génie électronique

-    Technologue en génie informatique

-      Technologue en réseautique

-       Technologue en robotique

-    Technologue en systèmes automatisés

-       Vendeur-conseiller ou vendeuse-conseillère en systèmes informatiques

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Commerces d’ordinateurs et équipements informatiques

-    Entreprises de développement de logiciels pour l'industrie manufacturière

-       Entreprises de services informatiques

-       Entreprises de télécommunications

-    Entreprises industrielles automatisées

-    Manufacturiers d'appareillages médicaux

-    Manufacturiers d'appareils ou de composants électroniques

-    Manufacturiers d'instruments de mesure et de contrôle

-    Manufacturiers d'ordinateurs ou de composants informatiques

-    Laboratoires de recherche et développement

-       Firmes d’ingénieurs-conseils

-    Hydro-Québec

-       Collèges et universités

-       Forces armées canadiennes, voir aussi la Branche de l'électronique et des communications, la Branche du génie électrique et mécanique, la Réserve aérienne et le Centre de la sécurité des télécommunications

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Connaissance de l’anglais (certains employeurs exigent le bilinguisme)

-         Polyvalence

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques

-         Connaissances en programmation informatique sont des atouts

-         Les cours de perfectionnement sont appréciés

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

 

Aucun permis de pratique n'est nécessaire afin de pratique en tant que technologue en génie informatique ou en systèmes ordinés ou en électronique programmable et robotique.

 

Par contre, il est recommandé de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

 

L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2016 :

 

La presque totalité des répondants(es), soit 61 % ont choisi de poursuivre leurs études à l'université en génie informatique, génie logiciel, génie biomédical ou en génie des technologies de l'information (notamment en bénéficiant de l'un des nombreux DEC-BAC offerts).

 

Par contre, parmi les des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, le placement est bon, seulement 68 % ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

49 13 12 30

 

Note : La plupart des diplômés(es) utilisent ce programme comme tremplin afin d'accéder aux études universitaires.

 

Source : Ministère de l'Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2016 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         18,05 $/heure (35 ou 40 hres/sem) au sein des PME

-    17,95 $/heure (37,5 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 20,20 $ en tant que technicien(ne) au sein des grandes entreprises de télécommunications

-    18,67 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'installateur(trice) des composantes électroniques non avioniques (ex : systèmes de divertissement embarqués) au sein des grandes industries aérospatiales

-     19,68 $/heure (38,75 hres/sem) en tant que technicien(ne) en génie biomédical en milieu hospitalier

-    23,40 $/heure (37,5 ou 40 hres/sem) en moyenne en tant que technologue en production au sein des grandes industries du matériel électronique

-    23,87 $/heure (37,5 ou 40 hres/sem) en moyenne en tant que technologue en contrôle de la qualité ou technicien(ne)-inspecteur(trice) ou technologue en conception au sein des grandes industries du matériel électronique

-         28,23 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en réseau à l'Aéroport de Québec

-    28,66 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en électronique à Aéroports de Montréal

-    32,12 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en soutien technique en électronique (systèmes du métro) à la Société de transport de Montréal STM

-    32,14 $/heure (35 hres/sem) en tant que technologue en électronique (soutien technique) à Hydro-Québec

-        4 328 $/mois en tant que technicien(ne) en électronique et optronique ou technologue en électronique médicale au sein des Forces canadiennes (grade caporal en début de carrière)

Note 1 : légère hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes (était de 17,65 $ en 2014; 17,45 $ en 2012 et 16,78 $ en 2010).

Note 2 : dans le secteur public et chez les grands employeurs privés, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Forces canadiennes, Alliance de la fonction publique du Canada - section locale Aéroport de Québec, Syndicat des employés des Aéroports de Montréal, Syndicat des technologues d'Hydro-Québec, Syndicat du personnel administratif, technique et professionnel de la Société de transport de Montréal, conventions collectives des employés de plusieurs universités, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries du matériel électronique, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries aérospatiales et conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de télécommunications.

 

PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DE L'OPTIQUE-PHOTONIQUE :  

 

Au Canada, environ 400 entreprises œuvraient en optique-photonique en 2015. Elles génèrent un chiffre d’affaires annuel de près de 4,6 milliards de dollars, exportent près de 65 % de leurs productions et créent plus de 25 000 emplois. La croissance de ces entreprises est évaluée à un taux annuel de 10 %.

C’est au Québec que l’industrie de l’optique-photonique est tout particulièrement bien implantée et établie, principalement dans les régions de Québec et de Montréal.

Elle se compose de plus de 130 entreprises, majoritairement des PME qui génèrent des revenus de plus de 800 millions de dollars, exporte près de 85 % de sa production et englobe un bassin de plus de 7 500 employés. Donc, près d’un quart du potentiel économique d’optique-photonique du Canada est Québécois.

Parmi ces emplois, plus de 40 % de travailleurs exercent de près ou de loin leurs activités en recherche et développement.

Nos entreprises québécoises en optique-photonique se démarquent également par leur dynamisme et par la multitude des sous-secteurs de l’optique-photonique dans lesquels elles œuvrent (p.ex. vision et imagerie; instrumentation; capteurs). Cette diversité leur permet d’être très compétitives et de développer des technologies innovantes qui s’adressent à des secteurs d’activité divers et variés tel que l’aérospatial, le médical, le manufacturier, les télécommunications, etc.

La région de Québec est un leader dans la commercialisation des applications issues de la photonique.

En 2015, elle regroupait 52 entreprises et 19 unités de recherche (privés, gouvernementaux et universitaires) ayant généré un chiffre d'affaires de 687 millions $ et employaient plus de 3 100 personnes, en plus de contribuer à plus de 1 200 emplois indirects.

La région de Montréal possède de grandes compétences en recherche et développement dans le domaine des matériaux et des dispositifs.

En 2015, elle comptait environ 70 entreprises en photonique ayant généré des revenus de plus de 360 millions $ et qui employaient près de 3 000 personnes.

Du côté de la recherche universitaire et institutionnelle en photonique, on y retrouvait plus d’une vingtaine de laboratoires, centres et instituts de recherche principalement universitaires, mais également gouvernementaux et privés.

Les principales technologies développées par les entreprises québécoises de la photonique sont :

Les entreprises québécoises mettent au point des produits et des solutions pour presque tous les secteurs de l’industrie, dont les plus importants sont, par ordre d’importance :

  1. le secteur manufacturier et industriel (28 %) :  différentes technologies ont été conçues et développées, maintenant utilisées dans plusieurs industries pour la détection, le contrôle de la qualité, le monitoring, le design et l'imagerie, le développement de capteurs à fibre optique de mesures d'interférences ou de perturbations électromagnétiques pour l'industrie de la microélectronique, des capteurs à fibre optique de mesure des interférences électriques pour l'industrie de la microélectronique ou des télécommunications, des composants pour des lasers industriels haute puissance, des stabilisateurs de lasers à bande étroite, développement d'un détecteur du niveau de remplissage de réservoirs de liquide, de poudre, de granules ou de matériau visqueux, mise au point d'un système de vision automatisé pour l'inspection de pièces automobiles, etc.

  2. les sciences de la vie (25 %) : on y a conçu, développé et vendu des produits utilisés pour le monitoring de température et de pression, l'imagerie médicale et le traitement de la peau ou l'épilation, un système optique pour la vérification des codes à barres 2D et le déclassement des médicaments d'ordonnance pour les pharmacies et hôpitaux, etc. D'autres instruments en voie de développement présentent un fort potentiel notamment pour les plateformes de diagnostic en temps réel et l'imagerie.

  3. les télécommunications (17 %) : des technologies telles que les suivantes ont été développées : un système de gestion du volume des interconnexions dans les centres de données pour les compagnies de télécommunications, des compensateurs de dispersion statiques et accordables pour les réseaux haute vitesse, des modules lasers utilisés comme oscillateur local pour convertir un signal de télécommunication dans une bande de fréquences supérieure ou inférieure, etc.

  4. la défense et la sécurité publique (11 %) : Caméra infrarouge haute résolution, système laser spécialisé, mire thermique ultralégère, système infrarouge actif de contre-mesure, système de vision de nuit longue portée, environnement virtuel 3D, télédétection et télémétrie par laser, mise au point d'un micromiroir innovateur dont la courbure peut être modifiée par attraction électrostatique pour la conception de simulateurs de vols des avions à réaction militaires; voilà quelques exemples de technologies développées dans la région de Québec.

  5. la recherche (11 %) : on y a conçu et développé des lentilles en forme optique, des miroirs en forme optique, des capteurs à fibre optique pour la chimie assistée par micro-ondes, des stabilisateurs de lasers à bande étroite, un bras de captation de fumée et de poussières pour les laboratoires, un auto-échantillonneur avec outil robotique pour laboratoires d'analyses, des générateurs de gaz, etc.

  6. l'énergie (7 %) : des technologies ont été développées pour l'optimisation énergétique des appareils, l'augmentation du rendement des éoliennes et des panneaux solaires, une unité de contrôleur de surface pour la surveillance du pétrole et du gaz de fond, des capteurs à fibre optique pour la surveillance des infrastructures électriques, im extensomètres à fibre optique pour la mesure des déformations des structures d'un barrage ou d'un réservoir par exemple.

  7. l'aérospatiale (moins de 1 %) : des technologies ont été développées telles que des capteurs à fibre optique pour la détection d'atterrissage dur, capteurs à fibre optique pour la surveillance de la température et de la pression hydraulique, capteurs à fibre optique pour la surveillance du niveau du réservoir de carburant et surveillance des systèmes de gestion du carburant, capteurs à fibre optique pour la surveillance de la déformation des composants rotatifs (rotor et lames) pour les avions à hélices et les hélicoptères, capteurs à fibre optique pour la surveillance en temps réel du poids et de sa répartition dans l'avion, mise au point d'un micromiroir innovateur dont la courbure peut être modifiée par attraction électrostatique pour la conception de simulateurs de vols des avions à réaction militaires, mise au point d'une plateforme technologique de pointe de surveillance vidéo et de télémétrie destiné au contrôle de la circulation aérienne (ATC) et aux opérations aéroportuaires, etc.

  8. le transport (moins de 1 %) : des capteurs optiques intégrés aux systèmes intelligents de gestion de la circulation, des capteurs intégrés aux systèmes ADAS (aide à la conduite) comme les systèmes de freinage d’urgence autonome, d’assistance dans les embouteillages ou de stationnement automatisé, des capteurs optiques pour un système de déglaçage automatisé des routes, mise au point d'un système de vision automatisé pour l'inspection de pièces automobiles, etc.

  9. l'environnement (moins de 1 %) : Les marchés de la photonique verte ont provoqué des développements technologiques permettant notamment la détection et le monitoring des gaz et autres polluants, l'analyse chimique sans solvant, l'optimisation énergétique des appareils, l'augmentation du rendement des éoliennes et des panneaux solaires, la mesure du trafic et la gestion des déplacements.

  10. l'agroalimentaire (moins de 1 %) : mise au point d'une nouvelle caméra d'imagerie hyperspectrale pour la détection de contaminants dans les petits fruits et certains légumes, mise au point d'un prototype permettant d’effectuer la classification des grains de canola, mise au point d'un biocapteur de bactéries en transformation des aliments, mise au pont d'une caméra infrarouge aéroportée, compacte et non refroidie permettant d’obtenir une série de données complètes pour l’analyse du sol, des surfaces et de la végétation, développement d'une technologie de cytomètre en flux pour l'analyse de biofluides

Dans le domaine de la recherche, des projets sont réalisées dans les domaines tels que :

L'industrie de l'optique de la photonique recherche principalement des spécialistes hautement qualifié détenant une maîtrise ou un doctorat, que ce soit des physiciens, des biophysiciens, des chimistes, des ingénieurs physiciens, des ingénieurs électriciens, des ingénieurs informaticiens, etc.

Mais, elle recherche également des technologues en génie physique, des technologues en génie physique, des technologues en génie microélectronique, des technologues en électroniques industrielles, des technologues en génie mécanique, etc.

Sources : Optonique, le Pôle d'excellence en optique-photonique du Québec, Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec, Emploi-Québec et Québec International.

PERSPECTIVES D’AVENIR :

Bien que la majorité des diplômés(es) choisissent de poursuivre des études universitaires, plusieurs emplois sont disponibles pour ces technologues, notamment dans le domaine de la robotique avec la nouvelle version du programme qui sera offerte. 

Consulte également le site du Comité sectoriel de la main-d’œuvre de l’industrie électrique et électronique qui fournit des infos sur les carrières, les profils d’industries et les perspectives dans ce secteur, ainsi que le site du Comité sectoriel de la main-d’œuvre en technologies de l’information et de la communication qui fournit des infos sur les carrières, les profils d’industries et les perspectives dans ce secteur.

 

Consulte également le Portrait de l'industrie de l'électronique pour davantage d'infos sur cette industrie

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Note  : ce programme a été révisé afin de mieux répondre aux besoins du marché du travail et une nouvelle version sera offerte dès l'automne 2017.

 

Le Diplôme d’études collégiales en technologie de l'électronique programmable et robotique D.E.C. (anciennement connu sous "technologie des systèmes ordinés") a une durée totale de 3 ans à temps complet seulement.

 

Puisque certains collèges au moins 2 des 3 programmes en technologie génie électrique (électronique, électronique industrielle et systèmes ordinés); tu auras la possibilité de passer de l'un à l'autre après la première session, sans augmentation de la durée des études;

 

Tu auras des cours de mathématiques appliquées à l'électronique 1, introduction à la profession de technologue en systèmes ordinés, circuits électriques, circuits logiques, fondements de l'électronique analogique, fondements de l'électronique numérique, mathématiques appliquées à l'électronique 2, anglais appliqué aux sciences et techniques physiques, fondements en programmation de systèmes ordinés, conditionnement des signaux, contrôle par ordinateur, dessin en électronique, mathématiques appliquées à l'électronique 3 (ou compléments de mathématiques pour l'électronique), compléments d'électronique analogique, compléments d'électronique numérique, documentation technique en électronique, diagnostic analogique, diagnostic numérique, réalisation d'un prototype avec microcontrôleur, éléments de réseautique, assemblage, configuration et installation d'un poste de travail, traitement numérique des signaux, architecture des systèmes, application des circuits programmables, réalisation d'un système de commande, développement d'un logiciel de commande, intégration des systèmes analogiques,  programmation orientée objet appliquée à l'électronique, programmation de systèmes embarqués, applications industrielles des systèmes embarqués, modulation et communications numériques, configuration et maintenance de serveur, interconnexion de systèmes, instrumentation en systèmes ordinés, communications numériques sans fil, systèmes ordinés en temps réel, systèmes ordinés et interfaces, systèmes ordinés et réseaux, automatisation industrielle, technologies émergentes, ainsi que la réalisation d'un projet de fin d'études en systèmes ordinés.

 

Tu réaliseras également des projets de conception de microcontrôleurs de différents types en équipe tout au long du programme dont un projet de fin d'études (qui peut être réalisée en collaboration avec une entreprise-partenaire) et qui pourra être présenté à des entreprises au cours d'une journée carrière et auprès du grand public lors d'une journée portes ouvertes.

 

De plus, la plupart des collèges offrent ce programme selon la formule "alternance travail-études" permettant de réaliser 2 stages rémunérés en entreprise de 3 à 4 mois chacun au cours de la période d'été (fin de la 2e année et fin de 3e année). De nombreuses entreprises tant des grandes entreprises bien connues que des PME bien implantées dans le domaine de la robotique, de l'optique, de la photonique ou de l'aérospatial accueillent des stagiaires chaque année.

 

Pour plus de détails sur ce programme, regarde les vidéos suivants :

Pour plus de détails sur ce programme, regarde les vidéos suivants :

Note  : le nom des cours et le contenu peuvent différer selon établissements, mais les objectifs de compétences sont les mêmes.

 

PERFECTIONNEMENT :

 

Il existe également des programmes de perfectionnement de niveau universitaire destinés aux techniciens et aux technologues dugénie électrique ou électronique. Voici quelques exemples :

-    AEC en onception et dessin de circuits imprimés offert au Cégep de St-Laurent (1 290 heures, 52 semaines à temps complet dont un stage de 4 semaines) programme unique au Québec

-      Certificat en commande de procédés industriels offert à l’École Polytechnique de Montréal

-      Certificat en développement de logiciels offert à l’UQÀM

-      Certificat en gestion de la prévention des incendies et des accidents offert à l’École de technologie supérieure

-      Certificat en gestion et assurance de la qualité offert à l’École de technologie supérieure

-      Certificat en gestion et assurance de la qualité offert à l’École de technologie supérieure

-      Certificat en production industrielle offert à l’École de technologie supérieure

-      Certificat en santé et sécurité au travail offert à l’Université de Montréal, à l’U.Q.T.R., à l’UQAC et à l’UQO

-      Certificat en technologies biomédicales instrumentation électronique offert à l’École de technologie supérieure

-      Certificat en télécommunication offert à l’École de technologie supérieure et à l’UQÀM

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Si tu le désires, il te sera possible de poursuivre tes études à l’université dans l’un des programmes suivants de baccalauréat :

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. et avoir réussi les cours suivants du secondaire ou leurs équivalents :

TS ou SN 4e OU CST 5e
ST / ATS 4e  OU STE ou SE 4e

 

Note : pour connaître les équivalences de préalables à l’éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis

 

Admissions également ouvertes à l’hiver à Limoilou

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Infos sur l’alternance travail-études

LIENS RECOMMANDÉS :

Tu veux avoir l'avis d'étudiants et de technologues sur leur profession ?, alors regarde les vidéos suivants :

Pour obtenir des infos sur des concours et compétitions en ingénierie, consulte la page suivante

 

Pour une liste d'entreprises de services informatiques ou d'entreprises de télécommunications, consulte le Portrait de l'industrie des technologies de l'information

 

Pour une liste d'entreprises manufacturiers consulte les portraits des secteurs industriels mentionnés dans la section "perspectives d'avenir"

 

Retour à la page du secteur électrotechnique

Retour à la page d’accueil