Retour à page du secteur environnement et aménagement du territoire

Retour à page du secteur mines, pétrole et travaux de chantier

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SECTEUR : MINES, PÉTROLE ET TRAVAUX DE CHANTIER

SECTEUR : ENVIRONNEMENT ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

NIVEAU D’ÉTUDES : SECONDAIRE TERMINÉ (de préférence)

 

MÉTIERS NON SPÉCIALISÉS

LES OCCUPATIONS DE LA CONSTRUCTION DE GÉNIE CIVIL
ET AUTRES MÉTIERS DE LA VOIRIE ET DES TRAVAUX PUBLICS

 

Voir aussi les pages suivantes concernant les différents métiers reliés au secteur de la construction et des travaux publics dont une formation est offerte :

 

-        Charpentier-menuisier

-        Cimentier-applicateur

-    Coffreur de béton

-        Dynamiteur

-        Électricien en construction

-        Ferrailleur(euse)

-        Grutier(ère)

-    Opérateur(trice) d'engins de chantier

-    Opérateur(trice) de pelles mécaniques

-        Opérateur(trice) de pompe à béton

-        Tuyauteur(euse)

 

Qu'est-ce qu'une occupation de la construction ?

 

Un emploi dont aucune formation dans le domaine n’est nécessaire pour occuper sur un chantier de construction (résidentielle, commerciale, industrielle ou de travaux de génie civil) et aucune période d'apprenti n'est nécessaire, mais une carrière peut-être très prometteuse.

 

En comparaison avec les métiers de la construction dont une formation est nécessaire (généralement un D.E.P.) comme tuyauteur, électricien, charpentier, carreleur, etc.

 

Prend note que ces occupations ne sont pas les métiers "d'aides" sur les chantiers. Ce sont plutôt des emplois nécessaires sur un chantier, mais que la formation est donnée uniquement en milieu de travail sur le chantier par un travailleur expérimenté. Par contre, quelques exigences minimales sont nécessaires :

 

Il existe de nombreuses occupations dans l’industrie de la construction reconnues par la Commission de la Construction du Québec. Voici quelques-unes d'entre-elles :

 

Note : les métiers suivants ne doivent pas être confondus à ceux les métiers d’ « apprenti » où l’ouvrier(ère) est en période d’apprentissage en milieu en vue de l’obtention de sa carte de « compagnon ». Par contre, la plupart de ces métiers et occupations nécessitent l’obtention d’un certificat de compétence émis par la Commission de la construction du Québec CCQ.

 

Les occupations suivis d'un * correspondent aux occupations reconnues par la CCQ.

  

Aide-mécanicien(ne) d'engins de chantier (homme de service sur machineries lourdes) * : tu auras pour tâches d'assister le mécanicien(ne) des engins de chantier à effectuer les manœuvres d'entretien des machineries lourdes telles que les grues, les bulldozer, les pelles hydrauliques, etc.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Consulte également la description du métier de Mécanicien(ne) d'engins de chantier.

 

Aide-mécanicien(ne) de chantier * : tu auras pour tâches d’assister le(la) mécanicien(ne) de chantier à faire l'installation, la réparation, le réglage, le montage, le démontage et la manutention des divers équipements tels que des moteurs à air comprimé et des outils pneumatiques tels que les marteaux, foreuses, burins et les alésoirs, et installer des courroies, des essuie-glaces et des phares des machineries lourdes sur les gros chantiers (génie civil, construction commerciale ou industrielle).

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Consulte également la description du métier de Mécanicien(ne) de chantier.

 

Aide-monteur(euse) de lignes (à terre) : tu auras pour tâches d’aider (au niveau du sol) les monteurs de ligne au montage, à l’enlèvement, au remplacement ou à la réparation des lignes de distribution. Tu peux également être appelé(e) à conduire le camion de lignes, pour vu que tu détiennes le permis de conduire classe 3 de la SAAQ.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Consulte également la description du métier de Monteur(trice) de lignes électriques.

 

Aide-tuyauteur(e) (Manœuvre spécialisé) * : tu auras pour tâches d’assister un(e) tuyauteur(e) à installer, modifier et entretien les réseaux de tuyauterie (distribution de l’air potable, évacuation sanitaire, climatisation, ventilation, chauffage à eau, gaz, etc.) de bâtiments. Tu auras notamment à préparer les tuyaux, les équipements et le matériel, installer certaines composantes du système de tuyauterie et autres tâches connexes qui seront vérifiées par le tuyauteur(e). Tu pourras travailler sur les chantiers de construction résidentielle, commerciale, institutionnelle (écoles, hôpitaux, musées, etc.) et industrielle.

 

Note : ce métier ne permet pas de certifier les réseaux de tuyauterie des bâtiments, c’est le travail du tuyauteur.

Ce métier est également différent de l’apprenti-tuyauteur qui est un tuyauteur en voie de certification de la classe compagnon.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Consulte aussi la description du métier de tuyauteur-plombier.

 

Commis de chantier * : tu auras pour tâches d’effectuer divers travaux de bureau sur un chantier comme le relevé du temps d’arrivée et de départ des salariés, compiler les heures de travail, compléter des formulaires de travaux pour les cadres et les ingénieurs, etc.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Conducteur(trice) de camion de creusage * : tu auras pour tâches de conduire des camions munis une foreuse embarquée servant au forage et au creusage de puits artésiens résidentiels ou commerciaux et de puits municipaux pour l'alimentation en eau, de puits d'ascenseur et pieux pour la construction de bâtiments, de forages pour la construction de lignes électriques ou de communications ou autres forages spécialisés.

 

Note : le permis de conduire classe 3 de la SAAQ est obligatoire.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Conducteur(trice) de camion de lignes * : tu auras pour tâches de conduire des camions munis d'un engin de levage pour l'entretien, l'installation ou la construction de lignes électriques de distribution ou de transport ou de lignes de communications. On retrouve principalement ces véhicules sur les chantiers de construction d'infrastructures hydroélectriques, mais également sur les chantiers de réhabilitation des réseaux électriques ou de communication, ainsi qu'à Hydro-Québec pour entretenir leurs réseaux de transport.

 

Note : le permis de conduire classe 3 de la SAAQ est obligatoire.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Formation recommandée : consulte les détails sur les formations offertes à la page du métier de conducteur(trice) de camion moyen.

 

Conducteur(trice) de camion léger (classe C) * :  tu auras pour tâches de conduire des camions à caisse fixe, des camions à benne basculante à pont arrière simple, des camion à benne basculante à pont arrière jumelé d’une capacité nominale de moins de 10 tonnes, des camionnettes, des pick-up ou des véhicules de type jeep à 4 roues motrices.

 

Note : le permis de conduire classe 5 (véhicule de promenade) de la SAAQ est obligatoire.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Conducteur(trice) de camion moyen (classe B) * : tu auras pour tâches de conduire des camions porteurs de type « 10 roues » tels que les camions à treuil monté sur châssis A d’une puissance de levage de moins de 5 tonnes servant au transport de différentes matières (neige, sable, asphalte, petits matériaux, etc.) lors de travaux d’entretien, d’excavation ou d’aménagement de terrains, sur des chantiers de construction résidentielle, commerciale, institutionnelle (écoles, hôpitaux, musées, bibliothèques, etc.), industrielle et travaux de génie civil (construction de ponts, gazoducs, chemins de fer, barrages, routes, autoroutes, etc.), ainsi qu’aux travaux d’entretien et de déneigement des routes ou autoroutes au sein des municipalités ou du Ministère des transports.

 

Note : le permis de conduire classe 3 de la SAAQ est obligatoire.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Formation recommandée : consulte les détails sur les formations offertes à la page du métier de conducteur(trice) de camion moyen.

 

Tu veux l'avis d'un spécialiste du métier ?, l'entrevue avec Dominique Barriault, opérateur de chasse-neige (camion de déneigement) au centre de services de Beauceville pour Transports Québec et réalisée par Transports Québec.

 

Égoutier(ère) (aussi appelé "agent de réseau d'assainissement" ou "ouvrier d'entretien en assainissement" ou journalier au réseau d'assainissement") : tu auras pour tâches d'entretenir et de nettoyer les canalisations d'assainissement et les ouvrages qui s'y rapportent (regards de branchement, siphons, etc.); visiter le réseau dans le but de détecter des anomalies (telles que des obstructions, des débordements, etc.); assurer l'entretien, la surveillance, le curage et le nettoyage du réseau d'évacuation des eaux usées et pluviales; déboucher les canalisations, à l'aide d'une pelle, d'une raclette, d'un godet ou autre outil manuel approprié ou à l'aide d'une hydrocureuse aspiratrice; colmater des fuites sur les conduites et si nécessaire, effectuer des réparations courantes des ouvrages des réseau d'assainissement.

La plupart des municipalités de taille moyenne et toutes les grandes municipalités emploient des égoutiers.

 

Par contre, dans certaines municipalités, ce sont les journaliers de voirie qui effectuent ces tâches.

 

Formations nécessaires :

Tu veux avoir d'égoutiers sur leur métier ?, alors consulte les vidéos suivants :

Élagueur(euse) ou Émondeur(euse) * : tu auras pour tâches d'effectuer l’abattage, l’essouchage et la taille des branches des arbres situés près des réseaux de lignes électriques ou de communications.

Tu pourras travailler sur les chantiers de construction de génie civil (notamment lors de la construction ou l'agrandissement de routes), au sein des municipalités, pour Hydro-Québec, pour Transports Québec, ainsi que de nombreuses entreprises spécialisées en élagage et émondage.

Pour plus de détails, consulte également la description du métier d'arboriculteur.

 

Ensacheur(euse) : au sein des fabricants de produits en minéraux (carrières); tu auras pour tâches de mettre dans les sacs les produits minéraux comme la pierre concassée, le gravier, le sable, le béton ou autres minéraux industriels; les peser afin qu'ils répondent aux normes de l'entreprise et les préparer pour l'expédition chez les clients (tels que les municipalités, les entrepreneurs en travaux publics, les centres de rénovation, etc.).

 

Épisseur(euse) de câbles aériens * : tu auras pour tâches d’épisser (joindre et lier) des câbles sur un réseau de distribution d’énergie électrique conventionnel, c’est-à-dire aérien.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Formation recommandée : consulte les détails sur l'AEP en câblage de réseaux structurés dans la page des métiers non spécialisés en électrotechnique.

 

Épisseur(euse) de câbles souterrains  * : tu auras pour tâches d’épisser (joindre et lier) des câbles sur un réseau de distribution d’énergie électrique souterraine.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Formation recommandée : consulte les détails sur l'AEP en câblage de réseaux structurés dans la page des métiers non spécialisés en électrotechnique.

 

Expéditeur(euse)-receveur(euse) ou commis à l'expédition et réception : au sein des carrières et des fabricants de produits en minéraux industriels (argile, béton, granite, pierre, etc.); tu auras pour tâches de vérifier si les marchandises reçues sont conformes aux commandes ou aux bons de livraison, préparer les colis destinés à l'expédition, remplir et acheminer les formulaires requis ou les factures, tenir l'inventaire des marchandises sur ordinateur, etc. Elle assure un service efficace et rapide dans le traitement des marchandises et, en cas de marchandises non conformes, manquantes ou endommagées, effectue sans délai les démarches qui s'imposent.

 

Foreur(euse) de puits d'eau : tu auras pour tâches de faire fonctionner différents types d'appareils et équipements mobiles de forage servant à creuser et contrôler des puits d'eau pour alimenter des résidences, des commerces et des installations industrielles en eau.

Tu pourras travailler principalement au sein d'un entrepreneur spécialisé en forage de puits d'eau.

 

Possibilités d'avancement (après avoir acquis quelques d'expérience) : chef d'équipe de forage, superviseur(e) des opérations.

 

Formation proposée : consulte les détails du programme d'AEP en forage de puits d'eau dans la section "programmes d'études".

 

Pour plus de détails sur ce métier, consulte le vidéo suivant qui décrit ce métier, réalisé par l'entreprise Puisatiers Delisle.

 

Gardien(ne) de chantier * : tu auras pour tâches d’effectuer la surveillance générale d’un chantier afin d’assurer la sécurité et la protection des biens et des personnes.

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction, dans la section "programmes d'études", AINSI QUE l'AEP en sécurité privée - gardiennage dans la page des métiers non spécialisés en protection publique.

 

Journalier(ère) de la construction (manœuvre général)  * : aussi appelé ouvrier(ère) de construction ou manœuvre de la construction; tu auras pour tâches d’effectuer divers tâches manuelles généraux et non spécialisés avec de divers outils, machines, appareils, équipements ou autres matériels utilisés en construction. Tu pourras travailler sur des chantiers de construction résidentielle, commerciale, institutionnelle (écoles, hôpitaux, musées, bibliothèques, centres culturels, etc.), industrielle ou de génie civil (barrages, ponts, tunnels, routes, autoroutes, etc.).

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Tu veux l'avis de manœuvres sur leur métier ?, regarde les entrevues des manœuvres en construction de routes pour les entreprises Perrin & Frères et Camandona dans le canton de Vaud en Suisse et réalisées par le Service d'orientation scolaire et professionnellle du canton de Vaud.

 

Magasinier(ère) de chantier  * : tu auras pour tâches de recevoir, entreposer et distribuer les matériaux, les fournitures, l’outillage et l’équipement, voir à l’entretien général de l’outillage et de l’équipement, ainsi que maintenir un inventaire permanent des entrées et sorties de matériel. Tu travailleras généralement sur les gros chantiers (génie civil, construction commerciale et institutionnelle, construction industrielle et construction résidentielle lourde.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études.

 

Manœuvre de lignes électriques ou de communications * : tu auras pour tâches d'effectuer différents travaux manuels relatifs à l'installation, à la réfection, la démolition et à l'entretien de lignes de transport ou de distribution d'électricité ou de lignes de communications pour la téléphonie ou la câblodistribution. Tu assisteras les ouvriers spécialisés (monteurs assembleurs, ferrailleurs, monteurs de lignes, tuyauteurs, électriciens, grutiers, opérateurs d'engins lourds ou de pelles mécaniques, conducteurs de camions lourds, etc.) dans l'exécution de travaux de fondation, d'érection de structures en tout genre, le déroulage et la pose de câbles, etc.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Manœuvre de pipeline * : tu auras pour tâches de détecter les tuyaux enfouis à l’aide d’appareils nécessaires, aider à l’exécution des travaux effectués par le tracteur (sauf l’alignement et l’espacement des tuyaux), écailler le roc sur des surfaces dangereuses, maintenir le niveau d’excavation, opérer un marteau pneumatique, opérer un lance sable, eau ou béton (nozzelman), opérer les pompes à eau, charger et décharger les tuyaux dans les cours et sur la ligne de pipeline,  ainsi que d’autres tâches de soutien (comme contrôleur la circulation sur le chantier, aide à la cour ou agir comme aide sur les camions routiers, etc.). Tu travailleras sur de gros chantiers de génie civil en construction de réseaux de pipeline (notamment les gazoducs).

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Manœuvre en nettoyage de conduits d'air (réseaux souterrains) * : tu auras pour tâches de nettoyer les différents types de conduits des réseaux souterrains d'éclairage routier, de conduits de gaz, réseaux électriques ou de communications qui sont en contact avec des matières dangereuses résiduelles. Ces opérations de nettoyage nécessitent une bonne préparation et une connaissance des substances à nettoyer qui diffèrent d’une opération à l’autre.

 

Formations nécessaires :

Manœuvre en plantage de poteaux  * :  tu auras pour tâches d’exécuter des travaux relatifs au plantage de poteaux pour la construction et l’installation de réseaux de communication ou de réseaux électriques.

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

Manœuvre ou journalier en usine de fabrication de minéraux industriels :  au sein des carrières et des fabricants de produits en minéraux industriels (argile, béton, granite, pierre, etc.); tu auras pour tâches d’effectuer toutes tâches nécessaires au soutien aux opérations de la production telles que : réceptionner et manutentionner les sacs de minéraux et les produits chimiques dans l'usine; aider les opérateurs(trices) de concasseurs, de broyeurs, de mélangeurs, de scieuses et autres machines en alimentation ces dernières en matières premières; entretenir la machinerie et les équipements; effectuer le nettoyage des ateliers et des aires de production et autres tâches connexes.

Manœuvre ou Préposé(e) aux réseaux aqueduc et égout : tu auras pour tâches d'effectuer des travaux manuels servant à l'entretien, réparation et nettoyage des réseaux municipaux d'aqueduc (alimentation en eau) et d'égout (collecte de l'eau usée et pluvial). Tu devras mettre en place, compacter et couper des matériaux dans la canalisation (gravier, sable, terre, asphalte); assister les tuyauteurs dans l'exécution des travaux d'entretien, de réparation et de nettoyage des réseaux d'aqueduc et des réseaux sanitaire et pluvial; effectuer l'entretien périodique des bornes d'incendie; effectuer l'entretien périodique des puisards et regards d'égout; ainsi qu'effectuer le nettoyage du chantier et le ramassage et le rangement du matériel et de l'outillage.

Tu pourras travailler au sein des différentes municipalités (petites, moyennes ou grandes), ainsi qu'au sein des entreprises spécialisées en travaux d'aqueduc et d'égout.

 

Formations nécessaires :

Manutentionnaire ou Commis d'entrepôt (aussi appelé "cariste") :  au sein des carrières et des fabricants de produits en minéraux industriels (argile, béton, granite, pierre, etc.); tu auras pour fonction de manipuler, déplacer, charger et décharger à la main ou à l'aide d'appareils de manutention, les différentes marchandises reçues dans l'entrepôt et qui devront être livrées chez les clients ou les différents points de ventes de l'entreprise. Tu devras charger et décharger les produits et matériaux à l'aide d'appareils de manutention (treuils, chariots électriques de manutention, gerbeurs électriques, plate-forme de levage et autres équipements de manutention, etc.) provenant de camions ou de wagons de trains.

 

Si tu possèdes les qualifications requises, tu pourras conduire et opérer le matériel électrique ou motorisé industriel (rouleurs électriques, chariots élévateurs électriques ou à essence, tracteurs conventionnels, tracteurs électriques, mini-dumpers, automoteurs, chargeuses, véhicules à guidage automatique, etc.), faire fonctionner les transporteurs, les convoyeurs et autres appareils, machines et systèmes servant au déplacement dans l'entrepôt ou à l'extérieur, ainsi qu'au chargement et au déchargement des remorques de camions et/ou wagons de trains.

 

Formation nécessaire : consulte l'AEP en manutention de marchandises dans la section "programmes d'études".

 

Opérateur(trice) d’appareils de levage  * : tu auras pour tâches d’opérer des élévateurs et autres appareils de levage servant à déplacer des matériaux de construction, outils, équipements et ouvriers sur les étages de bâtiments en hauteur sur des gros chantiers de construction commerciale, institutionnelle (écoles, hôpitaux, etc.) ou industrielle.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Opérateur(trice) d’engins légers (opérateurr d'équipements lourds classe B) * : tu auras pour tâches d’opérer divers types d’engins légers tels que les rouleaux compresseurs servant à étendre et à chauffer l’asphalte, des  d'une capacité de moins de 50 cv servant à transporter les matériaux et les équipements de toutes sortes à travers le chantier servant à différentes tâches sur le chantier afin de réaliser des travaux d’asphaltage d’entrées de résidences ou commerces, stationnements, routes ou autoroutes; les tracteurs de chantier et les autres engins légers que l’on retrouve sur les gros chantiers.

Tu pourras travailler dans l'industrie de la construction résidentielle légère ou lourde, l'industrie de la construction commerciale, institutionnelle et industrielle, l'industrie de la construction de génie civil et voirie, au sein d'une municipalité ou au sein de Transports Québec.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Tu veux l'avis d'un spécialiste du métier ?, regarde le reportage avec Jacques David, opérateur de dameuse pour la station touristique Tremblant dans les Laurentides et réalisée par le journaliste Jean-Sébastien Cloutier lors de l'émission "Téléjournal Montréal" diffusée par la SRC.

 

Opérateur(trice) d’épandeuse : tu auras pour tâches d’opérer cette machinerie lourde servant à épandre des abrasifs (sable, sel) sur les routes et autoroutes, etc et en assurer l'entretien. Tu pourras travailler sur des chantiers de génie civil (ponts, barrages, routes, autoroutes, etc.), au sein des municipalités et au sein de Transports du Québec.

 

Opérateur(trice) d'un bélier mécanique ou niveleuse sur chenilles (aussi connu sous "grader") * : tu auras pour tâches d’opérer cette machinerie lourde servant à niveler des terrains, décaper de la terre végétale, faire le régalage des terres, faire du décapage, faire du déneigement, pousser des matériaux, préparer le terrain lors de la construction de chemins, etc. et en assurer l'entretien. Tu pourras travailler sur des chantiers de génie civil (ponts, barrages, routes, autoroutes, etc.), les chantiers de construction commerciale, institutionnelle ou industrielle, au sein des municipalités, au sein de Transports du Québec, d'entreprises privées en excavation et déneigement, d'entreprises privées en terrassement, etc.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études" pour travailler sur les chantiers de construction.

 

Formations proposées : consulte les détails les formations en conduite d'un bélier mécanique la section "programmes d'études".

 

Tu veux l'avis d'un spécialiste du métier ?, regarde l'entrevue a été réalisée avec Bruno Zanon, conducteur d'engins de chantier dans l'industrie de la construction et réalisée par l'AFPA en France.

 

Opérateur(trice) d'un bouteur (aussi connu sous "buldozer") * : tu auras pour tâches d’opérer cette machinerie lourde servant à niveler des terrains, décaper de la terre végétale, faire le régalage des terres, déboiser, faire du ripage, faire du déneigement, etc. et en assurer l'entretien. Tu pourras travailler sur des chantiers de génie civil (ponts, barrages, routes, autoroutes, etc.), les chantiers de construction commerciale, institutionnelle ou industrielle, au sein des municipalités, au sein de Transports du Québec, d'entreprises privées en excavation et déneigement, d'entreprises privées en terrassement, etc.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études" pour travailler sur les chantiers de construction.

 

Formations proposées : consulte les détails les formations en conduite d'un bouteur la section "programmes d'études".

 

Tu veux l'avis d'un spécialiste du métier ?, regarde l'entrevue a été réalisée avec Bruno Zanon, conducteur d'engins de chantier dans l'industrie de la construction et réalisée par l'AFPA en France.

 

Consulte également la page d'infos sur le métier d'opérateur(trice) d'engins de chantier (où le D.E.P. en conduite d'engins de chantiers est décrit permettant d'opérer tous les principales machineries lourdes lourdes de construction et de travaux publics).

 

Opérateur(trice) d'une chargeuse (aussi connu sous "loader") * : tu auras pour tâches d’opérer cette machinerie lourde sur roues ou sur chenilles, servant à  charger des camions, de créer, modifier, et déplacer de manière rapide des tas de terres excavées.

 

Tu pourras travailler sur des chantiers de génie civil (ponts, barrages, routes, autoroutes, etc.), les chantiers de construction commerciale, institutionnelle ou industrielle, au sein des municipalités, au sein de Transports du Québec, d'entreprises privées en excavation et déneigement, d'entreprises privées en terrassement, les détaillants et distributeurs de matériaux de construction, les industries papetières ou de transformation de produits forestiers, les fabricants de produits minéraux industriels, les carrières, les compagnies forestières, les compagnies minières, les entreprises d'arrimage portuaire ou les administrations portuaires.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études" pour travailler sur les chantiers de construction.

 

Formations proposées : consulte les détails les formations en conduite d'une chargeuse la section "programmes d'études".

 

Tu veux l'avis d'un spécialiste du métier ?, regarde l'entrevue a été réalisée avec Bruno Zanon, conducteur d'engins de chantier dans l'industrie de la construction et réalisée par l'AFPA en France.

 

Consulte également la page d'infos sur le métier d'opérateur(trice) d'engins de chantier (où le D.E.P. en conduite d'engins de chantiers est décrit permettant d'opérer tous les principales machineries lourdes lourdes de construction et de travaux publics).

 

Opérateur(trice) d'une rétro-excavatrice ou chargeuse-pelleteuse ou d'une mini-pelle hydraulique (aussi connu sous "pépine") * : tu auras pour tâches d’opérer cette machinerie lourde servant à creuser des trous pour des fondations, des travaux de remblayage, des travaux de déneignement, ansi que le chargement de camions. Tu pourras travailler sur des chantiers de génie civil (ponts, barrages, routes, autoroutes, etc.), les chantiers de construction commerciale, institutionnelle ou industrielle, au sein des municipalités, au sein de Transports du Québec, d'entreprises privées en excavation et déneigement, d'entreprises privées en terrassement, etc.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études" pour travailler sur les chantiers de construction.

 

Formations proposées : consulte les détails les formations en conduite d'une chargeuse-pelleteuse ou d'une rétro-excavatrice la section "programmes d'études".

 

Consulte également la page d'infos sur le métier d'opérateur(trice) d'engins de chantier (où le D.E.P. en conduite d'engins de chantiers est décrit permettant d'opérer tous les principales machineries lourdes lourdes de construction et de travaux publics).

 

Tu veux l'avis d'un spécialiste du métier ?, regarde l'entrevue a été réalisée avec Bruno Zanon, conducteur d'engins de chantier dans l'industrie de la construction et réalisée par l'AFPA en France.

 

Opérateur(trice) d’usines fixes ou mobiles  * : tu auras pour tâches d’opérer et d’entretenir une usine de préparation du béton, d’asphalte ou d’agrégats, diriger le fonctionner d’un concasseur de pierre, de roc ou autres matériaux, surveiller et régulariser l’alimentation des matériaux dans le concasseur, etc. Tu travailleras sur les chantiers de génie civil (construction de routes, barrages, ponts, etc.).

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

  

Opérateur(trice) de concasseur de pierres et gravier  * : tu auras pour tâches d’opérer cette machine servant à concasser des pierres, des roches et du gravier lors de travaux de construction d’infrastructures publiques sur des chantiers de génie civil (ponts, barrages, gazoducs, routes, autoroutes, etc.).

 

Opérateur(trice) de génératrice  * : tu auras pour tâches d’opérer un génératrice d’énergie (moteurs fixes à combustion interne de type diesel) sur un gros chantier de construction commerciale, institutionnelle (écoles, hôpitaux, musées, etc.), industrielle ou de génie civil (ponts, chemins de fer, barrages, routes, autoroutes, etc.) afin d’alimenter en électricité toutes les machines, équipements et outils du chantier.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Opérateur(trice) de pompes et compresseurs * : tu auras pour tâches d’opérer un compresseur, une machine servant à générer ou à mettre sous pression liquide de la vapeur pour le chauffage. Tu travailleras dans une centrale thermique, dans gros immeuble ou sur un chantier de construction commerciale ou industrielle.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Ouvrier(ère) de voirie (aussi appelé "journalier ou manœuvre des travaux publics" ou "journalier ou manœuvre de voirie" ou "chauffeur-journalier") : tu auras pour tâches d'effectuer, individuellement ou en équipe, différents travaux semi-spécialisés ayant trait  à l'entretien et à la réfection d'ouvrages publics, principalement sur le réseau routier, à l'aide divers équipements. Tu installeras et entretiendras les panneaux de signalisation; tu effectueras le marquage des repères pour la pose des lignes sur le pavage; tu effectueras le marquage et le traçage des lignes sur la chaussée (sauf dans certaines grandes municipalités dont il y a une occupation spécifique pour ce travail); effectueras des travaux d'assistance au mesurage et d'alignement; conduiras des équipements fixes utilisés pour l'exploitation des bancs de gravier et la fabrication du béton bitumineux; contrôleras la circulation routière à titre de signaleur(euse) lors des travaux effectués par les employés municipaux; assureras l'entretien, la surveillance, le curage et le nettoyage du réseau d'évacuation des eaux usées et pluviales; déboucher les canalisations, à l'aide d'une pelle, d'une raclette, d'un godet ou autre outil manuel approprié ou à l'aide d'une hydrocureuse aspiratrice (dans certaines municipalités, ce travail est effectué par les égoutiers); effectueras des travaux manuels servant à l'entretien, réparation et nettoyage des réseaux municipaux d'aqueduc pour l'alimentation en eau et d'égout pour la collecte de l'eau usée et pluviale (dans certaines municipalités, ce sont les préposés au réseau d'aqueduc et d'égout qui effectuent ce travail); effectuer l'entretien périodique des bornes d'incendie; effectuer l'entretien périodique des puisards et regards d'égout; effectueras des travaux d'entretien et d'aménagement des espaces verts (parcs, terrains de jeux, terrains municipaux de sports, stationnements municipaux, etc.); conduiras certains véhicules moyens (camions porteurs, camions à benne basculante, camions récureurs d'égout, camions de déneigement, camions à déchets, etc.) et des véhicules légers (notamment des petits camions type "pick up") servant au transport du matériel, de l'outillage et des matériaux sur les lieux des travaux; opéreras de la machinerie légère pour l'entretien des routes et des espaces publics ou pour transport des matériaux (ex : aspirateurs à déchets, tracteurs de ferme, des muskegs ou des chenillettes); effectueras des travaux manuels simples et courants tels que : la coupe de gazon, l'enlèvement de la neige, l'enlèvement des rebuts, nettoyage et ramassage du matériel et de l'outillage sur les sites de travaux, enlèvement des ordures (dans certaines municipalités), le creusage et le remplissage de trous et de tranchées, etc.

 

CE MÉTIER EST EN DEMANDE DANS LES PETITES MUNICIPALITÉS.

 

Exigences : Toutes les municipalités ET Transports Québec exigent de détenir un D.E.S. ou son équivalent, un permis de conduire de classe 5 valide de la SAAQ. De l'expérience dans les emplois manuels est souvent exigée. Si tu as de l'expérience dans la conduite de tracteurs ou autres machineries légères, c'est un atout. Enfin, plusieurs municipalités exigent que tu sois titulaire du permis de conduire classe 3 valide de la SAAQ.

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

Tu veux avoir l'avis de spécialistes du métier ?, alors consulte les vidéos suivants :

Patrouilleur(euse) du réseau routier : tu seras responsable d'inspecter le réseau routier afin de fournir des renseignements sur l'état du réseau routier et sur la qualité de son entretien en période hivernale. Tu complèteras les fiches d'inspection ou les rapports d'activités; tu rapporteras toutes les anomalies constatées et tu en assureras un suivi; tu feras les constatations d'usage sur le terrain à la suite de plaintes provenant des citoyens; tu signaleras et parfois, répareras les nid-de-poule jugés dangereux;  tu ramasseras les détritus et les petits animaux tu assisteras les automobilistes en difficultés en sécurisant les lieux et en faisant appel, au besoin, aux policiers, à une dépanneuse ou aux ambulanciers, etc.

Tu pourras travailler au sein de certaines municipalités (principalement celles ayant un grand territoire à couvrir, autant en milieu urbain qu'en milieu semi-urbain), ainsi qu'au sein de Transports Québec.

Exigences : détenir un permis de conduire classe 5 valide de la SAAQ, un certificat valide en secourisme et RCR.

Consulte aussi le site de l'Association des travailleurs en signalisation routière du Québec.

Tu veux avoir l'avis de professionnels du métier ?, alors consulte les vidéos suivants :

Poseur(euse) de canalisations souterraines * : tu auras pour tâches de placer toutes les canalisations souterraines nécessaires pour l'éclairage routier, les réseaux d'aqueduc et d'égout, les conduites de gaz naturel et les réseaux électriques et de communications; poser les drains et les fourreaux; ainsi qu'installer, réparer et entretenir l'éclairage public provenant des réseaux souterrains.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Préposé(e) à la cour : au sein des fabricants des produits en minéraux industriels (béton, argile, granite, pierre, marbre, etc.); tu auras pour tâches de déplacer, transporter et manutentionner les blocs de pierre et les sacs de la cour dans l'usine à l'aide d'un chariot élévateur ou autres équipements appropriés.

 

Préposé(e) à la signalisation routière et aux parcomètres : tu auras pour tâches d'installer et de réparer le matériel de signalisation (panneaux, enseignes, cônes, barrières, bancs de rues, etc.); entretenir et vérifier du bon état de fonctionnement des parcomètres de la ville; vider les parcomètres; effectuer d'autres tâches connexes, au besoin. Tu pourras travailler au sein des municipalités, pour Transports du Québec ou pour des entrepreneurs privés.

 

Exigences : détenir un D.E.S. ou son équivalent, un permis de conduire de classe 3 valide de la SAAQ et une attestation de santé et sécurité sur les chantiers de construction.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Formation proposée : consulte les détails l'Attestation de formation en installation de la signalisation sur les chantiers de travaux routiers dans la section "programmes d'études".

 

Consulte aussi le site de l'Association des travailleurs en signalisation routière du Québec

Préposé(e) aux loisirs : tu auras pour tâches d'effectuer différentes tâches manuelles relatives à l'entretien des patinoires extérieures et intérieures en hiver et des espaces verts en été; entretenir les piscines intérieures en hiver comme été et les piscines extérieures en période estivale; entretenir les équipements et terrains de jeux et de sports; préparer, monter, installer et démonter le matériel et les équipements nécessaires lors d'organisations d'événements sportifs, culturels ou communautaires; dans certaines municipalités, effectuer des réservations pour les infrastructures de loisirs et percevoir les paiements, etc.

 

Râteleur(euse) d'asphalte (aussi appelé "manœuvre d'asphalte" ou "racleur d'asphalte" ou "finisseur d'asphalte") * : tu auras pour tâches de racler les matériaux bitumineux et opérer des machines de finition afin d'assurer une belle finition lors de la construction de routes, d'autoroutes, de pistes d'aéroports, de stationnement, etc.

 

Sapeur(euse) de combat (aussi connus sous "ingénieur de combat") : aussi appelé dans le jargon militaire, « ingénieur de combat ». En tant que manœuvrier ou manœuvrière de l’Armée, tu auras des tâches variées autant celles en lien avec le domaine de la construction et celles en lien avec les opérations de combat sur le champ de bataille :

Dans le domaine des opérations sur le champ de bataille tu pourrais être appelé(e) à  construire des chemins, des ponts, des digues et des pistes d’envol ou détruire ceux de l’ennemi lors des missions, construire des fortifications, des obstacles, des abris, des logements de campagne et autres petits bâtiments ou détruire ceux de l’ennemi; ainsi qu'assurer les communications pour la branche du génie sur le champ de bataille, etc.

Enfin, après avoir suivi la formation avancée ou de spécialisation appropriée; tu pourras être appelé(e) à poser des mines et des pièges sur les routes et ponts pour prévenir les mouvements de l'ennemi; détecter, neutraliser et éliminer des mines, des pièges et des explosifs en vrac; effectuer l'entretien assurer le fonctionnement de l'équipement de génie incluant les armes et autres outils et équipement; manœuvrer, opérer et entretenir des bateaux à moteur; poser des mines, des pièges et explosifs sous l'eau en tant que plongeur(euse) de combat, etc.

De plus, si nécessaire tu pourrais être appelé(e) pour fournir du soutien aux fantassins en effectuant des manœuvres de combat avec l’aide d’armes légères.

 

Tu veux l'avis de spécialistes du métier, alors regarde les entrevues avec caporal-chef Mathieu Bergeron et caporal-chef Pascal Gauthier, ingénieurs de combat au sein du 5e Régiment de génie de combat, à Valcartier et réalisées par le Forces canadiennes.

 

Scieur(euse) de béton (aussi appelé "manœuvre en sciage de béton et asphalte") : tu auras pour tâches d'opérer une machine (scieuse électrique, scieuse à air, scieuse catalytique, scieuse électrique automatique, scieuse hydraulique, scieur au câble, compresseur de cassage à air ou marteau de petite, moyenne ou grande capacité) servant à scier, casser et forer le béton ou l'asphalte pour l'exécution de travaux de tranchée pour conduits, la construction ou l'agrandissement ou la réhabilitation de routes, d'autoroutes, de ponts, d'aéroports, de quais portuaires, etc.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Signaleur(euse) sur chantier de construction * : tu auras pour tâches de gérer le trafic aux abords d'un chantier routier ainsi que d'y faire respecter les normes de sécurité.

 

Tu pourras travailler dans l'industrie de la construction résidentielle légère ou lourde, l'industrie de la construction commerciale, institutionnelle et industrielle ou dans l'industrie de la construction de génie civil et voirie.

 

Au sein des municipalités et de Transports Québec, ce sont les ouvriers de voirie qui effectuent ces tâches.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction, ainsi que le Programme de formation de signaleur(euse) routier dans la section "programmes d'études".

 

Consulte aussi le site de l'Association des travailleurs en signalisation routière du Québec.

 

Traceur(euse) de lignes de chaussées : tu auras pour tâches de faire fonctionner l’appareil installé sur un véhicule automobile muni d’un réservoir servant au traçage de bandes de démarcation centrales de même que des lignes de stationnement, bandes de chevrons, bandes d’accotement, ligne d’accélération et dessins d’îlots sur la route; surveiller les points de marquage établis sur la route; actionner suivant les indications reçues ou la signification des points de repère, les fusils à peinture appropriés pour tracer; référer les bandes de démarcations centrales aux endroits ou o la chaussée a été endommagée; remplir les réservoirs de peinture et de microbilles de verre; ajuster l'équipement afin d'obtenir les débits requis; voire à la propreté du matériel; effectuer les travaux d'entretien préventif requis pour le bon fonctionnement de l'équipement; enfin, faire rapport de toute défectuosité mécanique constatée.

 

Tu pourras travailler au sein de certaines grandes municipalités ou au sein de Transports Québec.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Travailleur(euse) souterrain (mineur)  * : tu auras pour tâches d’effectuer divers travaux reliés à la construction de tunnels (routiers, gazoducs, lignes électriques, etc.). Tu travailleras sur de gros chantiers de génie civil.

 

Formation nécessaire : consulte les détails sur le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction dans la section "programmes d'études".

 

Consulte aussi la page de Mineur.

 

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

-    Aimer travailler à l'extérieur en toutes conditions

-    Bonne santé car tu devras effectuer des efforts physiques et tu seras en contact avec des matériaux ou des produits dangereux ou toxiques

-    Bonne condition et endurance physique car tu auras à travailler de longues heures debout ou à genoux ou autres positions inconfortables et parfois, soulever des charges plus ou moins lourdes (selon les métiers)

-    Capacité de bien comprendre des plans et devis  notamment pour les métiers sur les chantiers de construction et en entretien général de bâtiments

-    Bonnes habiletés et dextérité manuelles car tu auras à utiliser différents outils manuels, électriques, mécaniques de toutes sortes

-    Minutie, précision et souci du détail car tu auras à effectuer des travaux de précision et de qualité

-    Sens des responsabilités pour assurer un travail de qualité

-    Autonomie et débrouillardise car tu devras te débrouiller seul(e) selon les métiers

-    Facilité à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec d’autres collègues ouvriers et techniciens sur un chantier

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Entrepreneurs généraux en construction

-         Compagnies immobilières

-    Sociétés d'État (Hydro-Québec, Gaz métro, Société québécoise des infrastructures, administration aéroportuaires, administrations portuaires, etc.)

-    Fonction publique (québécoise et fédérale)

-    Municipalités

-         À ton propre compte (travailleur autonome)

 

LES SECTEURS DE LA CONSTRUCTION :

  

Construction de génie civil (infrastructures routières et autres infrastructures publiques) :

 

Comprend les travaux de construction, d’agrandissement ou de réhabilitation de routes, d’autoroutes, de ponts, réseaux d'aqueduc et d'égout, etc.

 

Construction de génie civil (infrastructures électriques) :

 

Comprend les travaux de construction, d’agrandissement ou de réhabilitation d'infrastructures aériennes ou souterraines de distribution d'électricité, les infrastructures aériennes de transport d'électricité, les postes de transformation, les barrages hydroélectriques, les infrastructures d'éoliennes, etc.

 

Construction de génie civil (infrastructures de communication) :

Comprend les travaux de construction ou d'agrandissement de réseaux de communication téléphonique, de réseaux de communication cellulaire, de réseaux de câblodistribution et la construction de tours de communication.

 

Construction de génie civil (infrastructures de pipelines gaziers ou pétroliers) :

Comprend les travaux de construction, de prolongement ou de réhabilitation des infrastructures des réseaux de distribution de gaz naturel (chez les clients), des réseaux de transport du gaz naturel (provenant des sites d'exploitation) et des réseaux de transport de pétrole (des sites d'exploitation vers les raffineries).

 

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL:

 

-         Avoir suivi le cours en santé et sécurité sur les chantiers de construction et le cours de connaissance générale de l'industrie de la construction de la Commission de construction du Québec pour travailler sur les chantiers de construction

 

-         Travail saisonnier sur les chantiers de construction (pour certaines occupations)

 

Les métiers suivants exigent l’obtention d’un certificat de compétence-apprenti en début de carrière (sur les chantiers) :

 

-         Opérateurs d’équipements lourds (bouteur, chargeuse, chargeuse-pelleteuse, niveleuse, épandeuses, rouleaux compacteurs, etc.) : une période d’apprentissage de 2000 heures est requise avant de pouvoir obtenir ta carte de compétence-compagnon

 

-         Conducteurs de camions lourds : aucune période d’apprenti n’est nécessaire, mais devra avoir réussi tous examens théoriques et pratiques de la SAAQ et avoir obtenu le permis de conduire classe 3 (camion lourd porteur).

 

-         Les autres occupations exigent l’obtention d’un certificat de compétence-occupation qui nécessitent aucune période d’apprentissage.

 

EXIGENCE DES EMPLOYEURS :

 

-         Polyvalence : il arrive souvent un(e) ouvrier(ère) de la construction occupe plus d’une occupation au cours de sa carrière

-      Mobilité : puisque plusieurs entrepreneurs effectuent des travaux dans différentes régions, tu devras être prêt à te déplacer dans ces régions

PORTRAIT DES MÉTIERS :

 

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 26 000 aides de métiers, journaliers et manœuvres de la construction;

 

Plus de 10 000 ouvriers(ères) de voirie et autres manoeuvres à l'entretien des travaux publics;

 

Ainsi que 6 000 opératrices et opérateurs de machinerie d'entretien public et autres engins légers dans l'ensemble des régions du Québec en 2018.

 

Plus de 94 % étaient des hommes.

 

Plus de 89 % occupaient un poste à temps complet.

 

La répartition des manœuvres de la construction et ouvriers d'entretien général de bâtiments selon l'âge était :

La répartition des principaux employeurs était :

Au cours de 2018, la proportion par région dans l'industrie de la construction était de :

22 % travaillaient dans les régions de Laval, Lanaudière ou Laurentides,
21 % travaillaient dans les régions de Québec ou Chaudière-Appalaches,
21 % travaillaient en Montérégie,
7 % travaillaient en Mauricie,
5 % travaillaient au Saguenay-Lac-St-Jean,
5 % travaillaient dans le Bas-St-Laurent,
5 % travaillaient en Estrie,
près de 5 % travaillaient sur l'Île de Montréal,
près de 5 % travaillaient en Outaouais,
un peu plus de 4 % travaillaient dans une autre région.

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Dans l'industrie de la construction :

 

Depuis quelques années, plusieurs projets tant publics que privés, ainsi que les programmes de réhabilitation des infrastructures urbaines et autres projets de génie civil  comme :  de nouveaux projets de construction ou d'agrandissement d'autoroutes, la réfection ou le remplacement de nombreux viaducs et autres infrastructures connexes, de grands projets de construction de réseaux d'éoliennes, de projets de construction ou d'aménagement de réseaux électriques souterrains et de possibles nouveaux projets de barrages hydroélectriques.

 

Par contre, il semble que la tendance à long terme est qu'il y aura moins de grands projets (construction d'autoroutes, de ponts, de petites centrales électriques, construction de mines, etc.) et une absence de mégaprojets (ex : complexes hydroélectriques, réseaux de pipeline, etc.) pour les prochaines années. On ne retrouve que quelques grands projets qui se termineront dans quelques années comme le complexe hydroélectrique Grande Baleine.

 

Actuellement, peu de grands projets sont annoncés par Transports Québec nécessitant des investissements de plus de 100 millions $ et qui pourraient s'échelonner sur plusieurs années, ainsi que quelques dizaines de projets d'une valeur d'environ 50 millions $ chacun qui s'échelonnent sur 2 ou 3 ans en moyenne.

 

Malgré cela, de nombreux projets de taille moyenne annoncés ou à l'étude procureront du boulot au cours des prochaines années, notamment la réfection ou l'agrandissement de routes, la réfection d'infrastructures municipales (tels que les réseaux d'aqueduc et d'égout, usines de traitement des eaux, etc.).

 

Plus de 20 % des manœuvres de l'industrie de la construction de génie civil sont âgés de 55 ans et plus qui devront être remplacés puisqu'ils prendront leur retraite au cours des prochaines années.

 

De plus, le fort haut taux de roulement de la main-d'œuvre fait en sorte qu'il y a des besoins chaque année.

 

En 2018, un(e) journalier(ère) dans l'industrie de la construction de génie civil (infrastructures routières) gagnait en moyenne 51 200 $;

 

un(e) manœuvre en canalisations souterraines dans l'industrie de la construction de génie civil (infrastructures routières) gagnait en moyenne 52 600 $;

 

un(e) opérateur(trice) de pompes et compresseurs dans l'industrie de la construction de génie civil (infrastructures routières) gagnait en moyenne 56 700 $;

 

un(e) opérateur(trice) d'engins légers dans l'industrie de la construction de génie civil (infrastructures routières)  gagnait en moyenne 57 600 $.

 

Dans les autres milieux :

 

Alors que plusieurs grandes municipalités et la fonction publique effectuent des gels d'embauche; plusieurs municipalités de taille moyenne sont en expansion (notamment dans le Bas-Saint-Laurent, en Montérégie, dans les Laurentides, dans Lanaudière et en Chaudière-Appalaches) et ont souvent besoin de personnel pour l'entretien des infrastructures publiques de leur territoire.

 

Ce sont près du quart des ouvriers de voirie et autres manœuvres des travaux publics qui sont âgés de 55 ans et plus et qui devront être remplacés puisqu'ils prendront leur retraite au cours des prochaines années.

 

De plus, plusieurs municipalités de petite ou de taille moyenne (notamment en Montérégie, Laurentides, Lanaudière et Chaudière-Appalaches) sont expansion et les besoins de main-d'oeuvre des travaux publics sont grandissants.

 

En 2018, le salaire annuel moyen d'un(e) ouvrier(ère) de voirie détenant 10 années d'expérience au sein de Transports Québec était de 42 000 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) ouvrier(ère) de voirie détenant 10 années d'expérience au sein d'une petite municipalité était de 53 400 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) ouvrier(ère) de voirie détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande municipalité était de 54 500 $

 

le salaire annuel moyen d'un(e) ouvrier(ère) de voirie détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de taille moyenne était de 55 600 $

 

le salaire annuel moyen d'un(e) opérateur(trice) d'équipements légers détenant 10 années d'expérience au sein d'une petite municipalité était de 56 100 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) opérateur(trice) d'équipements légers détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande municipalité était de 56 700 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) opérateur(trice) d'équipements légers détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de taille moyenne était de 57 700 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) préposé(e) à la signalisation routière détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande municipalité était de 58 400 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) préposé(e) à la signalisation routière détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de taille moyenne était de 59 100 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) préposé(e) au réseau d'aqueduc et d'égout détenant 10 années d'expérience au sein d'une petite municipalité était de 59 600 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manœuvre spécialisé(e) au réseau d'aqueduc et d'égout détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de taille moyenne était de 60 900 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manœuvre spécialisé(e) au réseau d'aqueduc et d'égout détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de grande taille de 61 400 $.

 

SALAIRE :

 

Secteur de la construction :

 

Selon les données 2018 :

Voir aussi les métiers en dehors du secteur de la construction plus bas dans cette page.

 

Secteur de la construction de génie civil (infrastructures publiques et routières)

Secteur de la construction de génie civil (infrastructures électriques)

Secteur de la construction de génie civil (infrastructures de communications)

Secteur de la construction de génie civil (infrastructures de pipeline) 

Note 1 : les informations sur les chantiers isolés concernent les travaux effectuées au Québec à la Baie-James, sur un projet hydroélectrique ou ailleurs au nord du 55e parallèle (incluant le projet Grande Baleine)

 

Note 2 : pour les travailleurs(euses) en construction de génie civil affectés à des travaux de pipeline pour le transport de gaz naturel ou de pétrole, de réseau de distribution de gaz naturel et de réseau d’alimentation en gaz naturel, réfère-toi à la colonne "infrastructures électriques et de communications", ce sont les mêmes taux horaires.

 

 

CONSTRUCTION

CONSTRUCTION

OCCUPATIONS

GÉNIE CIVIL

GÉNIE CIVIL

 

 (infrastructures routières)

(infrastructures électriques

 

 ou éoliennnes)

(ou de communications)

Aide-monteur de lignes

-----------------------

33,05 $

Apprenti assembleur (lignes)

-----------------------

33,94 $

Chauffeur de camion classe C (- 10 tonnes)

31,59 $

-----------------------

Chauffeur de camion classe B (10 tonnes)

31,98 $

32,91 $

Chauffeur de camion de creusage

-----------------------

33,32 $

Chauffeur de camion de lignes

-----------------------

33,05 $

Chauffeur de camion (réseaux de communication)

-----------------------

29,60 $

Commis de chantier

25,27 $

24,69 $

Conducteur engins moyens ou légers

30,39 $

33,05 $

Émondeur (lignes)

-----------------------

33,94 $

Gardien de chantier (60 hres/sem)

19,76 $

18,52 $

Homme de service sur machines lourdes (signaleur)

32,47 $

-----------------------

Magasinier sur chantier

29,50 $

29,91 $

Manœuvre de pipeline - classe 2

27,60 $

--------------------

Manoeuvre en canalisation souterraine

27,60 $

33,99 $

Manœuvre en décontamination - classe 2

29,50 $

---------------------

Manœuvre en échafaudage

27,60 $

---------------------

Manœuvre en maçonnerie

27,59 $

---------------------

Manœuvre en sciage de béton et asphalte

29,30 $

--------------------

Manœuvre général (journalier) - classe 2

26,88 $

33,23 $

Manœuvre général (journalier) - classe 1

31,62 $

33,23 $

Manœuvre plantage de poteaux de lignes

-----------------------

27,15 $

Manœuvre (premier entretien et nettoyage)

26,88 $

---------------------

Manœuvre spécialisé (autres)

27,60 $

29,69 $

Manœuvre spécialisé (infrastructures d'éoliennes)

26,69 $

---------------------

Manoeuvre spécialisé (lignes électr ou comm)

-----------------------

31,73 $

Opérateur d'appareil de levage classe B

34,30 $

35,61 $

Opérateur d'usines de béton ou d'asphalte

34,82 $

35,96 $

Opérateur de génératrice

31,21 $

34,60 $

Opérateur de pompes & compresseurs

29,78 $

34,35 $

Poseur(euse) de pieux

-----------------------

35,67 $

Tireur(euse) de câbles

-----------------------

31,84 $

Travailleur souterrain (mineur)

35,71 $

37,10 $

 

en dehors du secteur de la construction :

Pour les conducteurs(trices) de camions moyens (camions à benne basculante, camions à bétonnière, camions, camions à grues, camions de déneigement, etc), consulte la page suivante.

Secteur privé :

 

Selon les données 2018 :

-    21,14 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que manutentionnaire au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    22,37 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que manœuvre ou journalier au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    2,75 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'aide-mécanicien(ne) d'entretien au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    24,11 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que manœuvre ou journalier spécialisé au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    24,78 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que réceptionnaire-expéditeur(trice) au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    25,14 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que préposé(e) à la cour au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    25,14 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que préposé(e) à la cour au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    25,28 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que préposé(e) au vrac au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    25,74 $/heure (40 hres/sem)en moyenne en tant qu'ensacheur(euse) au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    27,60 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) de concasseur au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    27,60 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) de concasseur au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-    29,04 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que préposé(e) à l'entretien des voies (trakman) au sein des entreprises ferroviaires régionales

-     29,36 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant que journalier de mines au sein des grandes compagnies minières

-    33,92 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que préposé(e) à l'entretien des voies (trakman) au sein des grandes compagnies minières

-    38,25 $/heure (40 hres/sem) en tant que préposé(e) à l'entretien des voies (trakman) au CN

-    39,82 $/heure (40 hres/sem) en tant que préposé(e) à l'entretien des voies (trakman) au CP Rail

Secteur public :

 

Selon les données 2018 :

 

MÉTIERS SECTEUR salaire horaire 35 ou 38,75 hres/sem
Egoutier(ère) municipalités de taille moyenne (20 000 habitants et plus), en moyenne 26,59 $
Egoutier(ère) grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 27,09 $
Élagueur(euse) ou émondeur(euse) petites municipalités (5 000 à 19 999 habitants), en moyenne 25,37 $
Élagueur(euse) ou émondeur(euse) municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 27,41 $
Élagueur(euse) ou émondeur(euse) grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 27,43 $
Journalier(ère) Transports Québec 17,39 $
Journalier(ère) Aéroport de Québec 20,06 $
Journalier(ère) Aéroports de Montréal 20,95 $
Journalier(ère) Énergir (ancienneent "Gaz métro") 28,48 $
Journalier(ère) ou Manœuvre très petites municipalités (moins de 5 000 habitants), en moyenne 19,91 $
Journalier(ère) ou Manœuvre petites municipalités (5 000 à 19 999 habitants), en moyenne 22,14 $
Journalier(ère) ou Manœuvre municipalités de taille moyenne  (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 21,89 $
Journalier(ère) ou Manœuvre grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 23,89 $
Magasinier(ère) de chantier ou d'atelier grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 25,60 $
Magasinier(ère) de chantier ou d'atelier municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 26,62 $
Manœuvre Port de Québec 24,89 $
Manœuvre Port de Montréal 26,61 $
Manœuvre d'égouts municipalités de taille moyenne (20 000 habitants et plus), en moyenne 25,90 $
Manœuvre d'égouts grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 26,05 $
Manœuvre ou Journalier(ère) SEPAQ (parcs et réserves) 13,58 $
Manœuvre ou Journalier(ère) spécialisé(e) aux travaux publics très petites municipalités (moins de 5 000 habitants), en moyenne 22,56 $
Manœuvre ou Journalier(ère) spécialisé(e) aux travaux publics petites municipalités (5 000 à 19 999 habitants), en moyenne 24,34 $
Manœuvre ou Journalier(ère) spécialisé(e) aux travaux publics municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 25,31 $
Manœuvre ou Journalier(ère) spécialisé(e) aux travaux publics grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 25,26 $
Opérateur(trice) de machinerie légère (tracteurs, surfaceuses, dameuses) SEPAQ (parcs et réserves) 15,02 $
Opérateur(trice) de machinerie légère (tracteurs, chenilles, etc.) Transports Québec 18,77 $
Opérateur(trice) de machinerie légère (tracteurs, tondeuses, etc.) Commissions scolaires 17,81 $
Opérateur(trice) de machinerie légère (surfaceuse de pistes, tracteurs, etc.) Aéroports de Montréal 22,37 $
Opérateur(trice) de machinerie légère (surfaceuses de pistes, tracteurs, etc.) Aéroport de Québec 24,24 $
Journalier(ère)-opérateur(trice) de machinerie légère (chenilles, tracteurs) très petites municipalités (moins de 5 000 habitants), en moyenne 22,56 $
Journalier(ère)-opérateur(trice) de machinerie légère (chenilles, tracteurs) petites municipalités (5 000 à 19 999 habitants), en moyenne 23,25 $
Opérateur(trice) de machinerie légère (chenilles à trottoirs, tracteurs, etc.) municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 25,19 $
Opérateur(trice) de machinerie légère (chenilles à trottoirs, tracteurs, etc.) grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 25,03 $
Opérateur(trice) de machinerie légère (tracteurs, chenilles, etc.) Hydro-Québec 27,92 $
Ouvrier(ère) civil Hydro-Québec 36,91 $
Ouvrier(ère) de voirie SEPAQ (parcs et réserves) 13,58 $
Ouvrier(ère) de voirie Transports Québec 20,82 $
Ouvrier(ère) de voirie très petites municipalités (moins de 5 000 habitants), en moyenne 19,91 $
Ouvrier(ère) de voirie petites municipalités (5 000 à 19 999 habitants), en moyenne 22,14 $
Ouvrier(ère) de voirie municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 24,25 $
Ouvrier(ère) de voirie grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 24,06 $
Patrouilleur(euse) du réseau routier (état du réseau routier) Transports Québec 21,91 $
Patrouilleur(euse) du réseau routier (état du réseau routier) petites municipalités (moins de 20 000 habitants), en moyenne 18,31 $
Patrouilleur(euse) du réseau routier (état du réseau routier) municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 25,45 $
Patrouilleur(euse) du réseau routier (état du réseau routier) grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 24,33 $
Patrouilleur(euse)-inspecteur(trice) lignes de transmission et distribution Hydro-Québec 30,71 $
Poseur(euse) de compteurs de gaz naturel Énergir (ancienneent "Gaz métro") 34,80 $
Poseur(euse) de panneaux de signalisation routière Transports Québec 22,39 $
Préposé(e) à l'entretien de l'outillage et de l'équipement Hydro-Québec 31,62 $
Préposé(e) à construction et aménagement des sentiers SEPAQ (parcs et réserves) 15,02 $
Préposé(e) à l'entretien général (stationnements, pistes, terrains, etc.) Aéroport de Québec 22,87 $
Préposé(e) à la construction et aménagement des sentiers SEPAQ (parcs et réserves) 13,85 $
Préposé(e) en signalisation routière petites municipalités (moins de 20 000 habitants), en moyenne 20,54 $
Préposé(e) en signalisation routière municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 25,77 $
Préposé(e) en signalisation routière grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 25,76 $
Préposé(e) ou Manœuvre aux réseaux d'aqueduc petites municipalités (moins de 20 000 habitants et plus), en moyenne 24,71 $
Préposé(e) ou Manœuvre aux réseaux d'aqueduc municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 26,59 $
Préposé(e) ou Manœuvre aux réseaux d'aqueduc grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 27,09 $
Râteleur(euse) d'asphalte Transports Québec 20,82 $
Râteleur(euse) d'asphalte municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 25,04 $
Râteleur(euse) d'asphalte grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 24,70 $
Sapeur de combat (aussi connu "ingénieur de combat") Forces canadiennes (salaire mensuel) 2 806 $
Signaleur(euse) routier petites municipalités (moins de 20 000 habitants), en moyenne 18,31 $
Signaleur(euse) routier municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 25,88 $
Signaleur(euse) routier grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 24,24 $
Traceur(euse) de lignes de chaussées Transports Québec 20,82 $
Traceur(euse) de lignes de chaussées municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), en moyenne 22,85 $
Traceur(euse) de lignes de chaussées grandes municipalités (100 000 habitants et plus), en moyenne 23,57 $

 

Sources : Commission de la Construction du Québec, Emploi-Québec, Ministère de l'Éducation, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la fonction publique du Canada, Forces canadiennes, Syndicat des employés de service du Québec, Syndicat de la fonction publique du Québec - section locale SEPAQ, Syndicat des employés de métiers d'Hydro-Québec, Syndicat des employés de Gaz métro, Alliance de la fonction publique du Canada - section locale Aéroport de Québec et section locale Port de Québec, Syndicat des employés des Aéroports de Montréal, Syndicat national des employés d du Port de Montréal, conventions collectives des cols bleus de plusieurs grandes municipalités, conventions collectives des cols bleus de plusieurs municipalités de  moyenne dimension, conventions collectives des employés municipaux de plusieurs petites municipalités et conventions collectives des employés de certaines grandes industries pétrolières.

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION DE GÉNIE CIVIL ET VOIRIE :

 

L’industrie de la construction en général est un secteur d’activité fort important au Québec. Ce constat est vrai tant d’un point de vue économique que de celui des emplois qu’elle génère. En effet, on parle d'investissements de près de 45,4 milliards $ en 2014, soit 12 % du PIB.

Cette activité économique nécessite la contribution de nombreux intervenants tels que architectes, ingénieurs, fournisseurs de matériaux, travailleurs et entrepreneurs qui, ensemble, font équipe pour construire routes, ponts, maisons, écoles, hôpitaux, usines et commerces.

L'industrie de la construction québécoise a des caractéristiques particulières qu'on ne retrouve pas dans aucun autre secteur.

Il suffit de penser à la durée limitée des projets, aux nombreux travailleurs et employeurs de spécialités différentes qui se succèdent tour à tour sur un chantier, à la quantité élevée de petites entreprises qui forment cette industrie (85 % des entreprises ont moins de cinq salariés), etc.

L'industrie de la construction se distingue d’abord par la grande mobilité de ses entreprises et de sa main-d’œuvre : d’un chantier à l’autre, d’une région à l’autre et, pour la main-d’œuvre, d’une entreprise à l’autre.

Cette industrie se caractérise également par son instabilité cyclique et saisonnière. En effet, l'activité de construction peut varier considérablement en fonction des investissements (instabilité cyclique) ou des conditions climatiques (instabilité saisonnière). C'est la raison pour laquelle l'industrie doit faire preuve d'une grande souplesse et d'une grande capacité d'adaptation.

Les activités de construction se déroulant à l'extérieur, elles sont généralement concentrées durant la saison estivale, les mois d’avril à octobre constituant les périodes de l’année où l’activité est plus forte alors que ceux de décembre et de janvier en constituent les plus faibles.

Le secteur de la construction de génie civil et de la voirie

On y construit, agrandit, réhabilite tous types d'infrastructures de génie civil tels que les infrastructures de transport, les infrastructures municipales, les infrastructures énergétiques, les infrastructures maritimes, les infrastructures pétrolières et la gestion environnementales. Pour plus de détails, consulte la section "tâches et responsabilités".

En 2016, il générait des revenus de plus de 14,1 milliards $, soit près de 31 % des revenus totaux de l'industrie québécoise de la construction.

 Il comptait près de 2 600 entrepreneurs en travaux de génie civil (les entrepreneurs en travaux routiers pour la plupart) et employaient près de 118 000 travailleuses et travailleurs (métiers et occupations) dans toutes les régions du Québec.

Il faut ajouter plus de 5 000 entreprises de services techniques, les cabinets conseils (ingénieurs, architectes, arpenteurs-géomètres, évaluateurs agréés, inspecteurs, designers d'intérieurs, etc.), les laboratoires d'essais, ainsi que les fournisseurs de matériaux et d'équipements (manufacturiers, distributeurs et détaillants) pour l'industrie de la construction qui procurent de l'emploi indirect à plus de 110 000 personnes (ingénieurs, technologues, ouvriers non assujettis  à la Loi sur l'industrie de la construction) et ce, partout au Québec, soit :

Sources : Commission de la construction du Québec et Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec.

PROGRAMMES D'ÉTUDES :

Bien qu’aucune formation n’est nécessaire pour occuper l’un de ces métiers, une formation peut t’apporter des compétences techniques dans le domaine et te permettre de mieux t’intégrer sur le marché du travail.

 

Voici quelques exemples de programmes d’études recommandés et qui sont de courte durée :

 

Note : les attestations d'études professionnelles AEP ne sont pas offertes tous les ans, mais plutôt lorsqu'il y a un nombre suffisant de demandes. Donc, informe-toi auprès du centre de formation choisi afin de t'assurer qu'il soit offert.

 

L'Attestation d’études professionnelles en forage de puits d'eau A.E.P. a une durée totale de 690 heures, soit 23 semaines à temps complet de jour. Elle prépare à fournir les compétences nécessaires pour exécuter des opérations de forage de puits d'eau pour des municipalités, des entreprises ou des particuliers.

 

Elle comporte les cours suivants : santé et sécurité au travail, notions de conduite d'un véhicule lourd (pour l'obtention du permis de conduire - classe 3 de la SAAQ), utilisation des techniques de levage et de manutention, entretien et réparations de circuits hydrauliques, exécution de travaux de coupage et de soudage, notions de géologie, notions d'hydrogéologie, normes et règlementations environnementales, notions de forage, organisation d'un chantier de forage, manœuvre d'une foreuse rotative, aménagement des ouvrages de captage des eaux souterraines, installation, entretien et réparation d'un système de pompage d'eau potable et d'eau usée, notions de géothermie, ainsi qu'un stage d'intégration au marché du travail d'une durée de semaines à temps complet.

Reconnaissance d'acquis : une reconnaissance de certains acquis scolaires de ce programme peut être reconnue si tu décides de t'inscrire par la suite au D.E.P. en forage et dynamitage ou au D.E.P. en extraction du minerai.

Exigences d'admission :

ENDROIT DE FORMATION :

 

L'Attestation de formation de signaleur(euse) de chantiers routiers est formation de courte durée d'une durée totale de 4,5 heures à temps complet. Il permet d'acquérir les compétences afin de controler la circulation et assurer la sécurité aux abords d'un chantier routier.

 

Le contenu comporte notamment : description de la fonction de signaleur routier, identification des principales composantes des chantiers routiers, distinction des équipements obligatoires, recommandés et interdits d'un signaleur routier, choix d'un endroit sécuritaire où se positionner, comportements des automobiles, sélection des signaux et des modes de communication appropriés selon la clientèle, situations particulières, mesures d'urgences lors d'accidents et enfin, l'examen de certification.

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Note : consulte le site de l'AQTR pour la liste complète des endroits de formation.

 

L'Attestation de formation en installation de la signalisation sur les chantiers de travaux routiers a une durée totale de 14 heures (2 jours) à temps complet. Elle permet d'acquérir les compétences nécessaires à l'installation et au démantèlement de la signalisation de chantiers routiers sur le réseau des autoroutes, des routes municipales ou rurale selon les normes et règlements.

 

Elle comporte les cours suivants : rôle de la signalisation de chantier routier, critères d'une bonne signalisation, dispositifs de signalisation de chantier, normes er règlements régissant la signalisation routière, lecture de dessins normalisés, principes sécuritaires de travail lors de l'installation ou du démantèlement de la signalisation, écarts aux normes de signalisation et à la sécurité du chantier, ainsi que l'examen de certification.

 

ENDROIT DE FORMATION : Transform (centre de formation de l'Assocation québécoise du transport des routes AQTR).

 

Les formations en conduite d'un bélier mécanique sur chenilles ont durée d'environ 80 heures, soit 4 semaines à temps complet ou à temps partiel de façon intensive et semi-privé ou privée. Tu y apprendras la sécurité, les lois et les techniques d'opération, les techniques de travail et manœuvres, la vérification, l'entretien et l'inspection du véhicule, des notions mécaniques du système hydraulique, les différentes techniques d'opération (maniement des différentes commandes, techniques de poussage, techniques de nivellement, techniques de creusage et décapage, techniques de préparation lors de la construction d'un chemin, techniques de finition), la conduite sur route, ainsi que la préparation à l'examen de certification de la Commission de la construction du Québec.

 

ENDROIT DE FORMATION :

 

Les formations en conduite d'une chargeuse sur roues ou sur chenilles (loader) ont durée d'environ 80 heures, soit 4 semaines à temps complet ou à temps partiel de façon intensive et semi-privé ou privée. Tu y apprendras la sécurité, les lois et les techniques d'opération, les techniques de travail et manœuvres, la vérification, l'entretien et l'inspection du véhicule, des notions mécaniques du système hydraulique, les différentes techniques d'opération (mouvements du godet, mouvements de la flèche, mouvements de la machine, techniques de nivellement et techniques de chargement), la conduite sur route, ainsi que la préparation à l'examen de certification de la Commission de la construction du Québec.

 

ENDROIT DE FORMATION :

 

Les formations en conduite d'une chargeuse-pelleteuse ou rétro-excavatrice (pépine) ont durée d'environ 80 heures, soit 4 semaines à temps complet ou à temps partiel de façon intensive et semi-privé ou privée. Tu y apprendras la sécurité, les lois et les techniques d'opération, les techniques de travail (bases de l'opération d'une pelle hydraulique, maniement des différentes commandes, techniques de creusage, techniques de remblayage, techniques de nivellement, techniques de chargement), ainsi que la préparation à l'examen de certification de la Commission de la construction du Québec.

 

ENDROIT DE FORMATION :

 

Le Cours de santé et sécurité générale sur les chantiers de construction a une durée totale de 30 heures à temps partiel. Il permet d'acquérir les notions de base sur les procédures et mesures de sécurité de prévention des risques pour la santé sur les chantiers de construction.

 

Il comporte les cours suivants : introduction et principes de prévention, organisation de la prévention, notions d'hygiene industrielle, matieres dangereuses et SIMDUT, équipement de protection individuelle, protection contre les chutes, échafaudages, appareils de levage de travailleurs, espaces clos, notions d'électricité, machinerie lourde et véhicules automoteurs, signalisation de travaux routiers, tranchées et excavations, outillage général, postures de travail et manutention, ainsi que mesures d'urgences (incluant secourisme + RCR).

La réussite de ce cours te permettra d'obtenir l'Attestation ASP Construction obligatoire pour travailler sur tout chantier de construction au Québec.

 

Il est offert par la plupart des centres professionnelles offrant des formations en construction. Consulte notamment l'un des établissements suivants :

 

Consulte également le site de l'Association paritaire pour la santé et la sécurité sur les chantiers de construction ASP Construction

 

Île de Montréal :

Montérégie :

Lanaudière :

Laval et Laurentides :

Québec :

Chaudière-Appalaches :

Estrie :

Mauricie :

Centre-du-Québec :

Outaouais :

Abitibi-Témiscamingue :

Bas-St-Laurent et Gaspésie :

Saguenay-Lac-St-Jean et Nord-du-Québec :

Côte-Nord :

OU auprès de l'une des organisations syndicales suivantes :

LIENS RECOMMANDÉS :

Pour un répertoire d'entreprises de la construction de génie civil, consulte le Portrait de l'industrie de la construction de génie civil

 

 
 

Retour à page du secteur environnement et aménagement du territoire
Retour à page du secteur mines, pétrole et travaux de chantier

Retour à la page d’accueil