Retour à la page du secteur mines et travaux de génie

Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : MINES, PÉTROLE ET TRAVAUX DE CHANTIER

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

 

MINEUR(E) ou

CONDUCTEUR(TRICE) D’INSTALLATIONS DE FORAGE DU MINERAI

Diplôme d’études professionnelles D.E.P.

 

 

Consulte également la section "liens recommandés" (dont des vidéos de mineurs qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que mineur; tu seras responsable de réaliser des travaux afin de procéder à l’extraction de substances minérales (minerai, roche, charbon, etc.) dans une exploitation minière souterraine ou à ciel ouvert en vue de la production de la matière première à l’aide de différents types d’outils et de machinerie (comme une chargeuse à navette, chariot de perforation ou de chargement de minerai ou tracteur sur roues.

 

Tu auras pour tâches de :

En tant que foreur(euse); tu seras responsable de surveiller le fonctionnement des appareils et des machines de forage et de levage sur des installations de forage et des montages d'entretien afin de réaliser des manœuvres de forage de mines, de carrières, de puits de gaz naturel ou de pétrole ou de sur des chantiers de construction de génie civil (ponts, barrages hydroélectriques, tunnels, etc.) selon les plans établis par un(e) ingénieur(e).

 

Tu auras pour tâches de :

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Excellente santé

-         Excellente condition et endurance physique car tu devras travailler de longues heures dans des conditions inconfortables et lever certaines charges lourdes

-         Aimer travailler à l’extérieur (dans le cas des mines à ciel ouvert et les carrières qui sont les plus nombreuses)

-         Capacité de travailler dans des endroits clos ou difficiles d’accès

-        Facilité à respecter des procédures, normes ou règles spécifiques afin d’assurer la sécurité de tous les membres de l’équipe

-         Très bonnes habiletés et dextérité manuelles car tu auras à exécuter divers travaux manuels et à opérer différents équipements ou machines

-         Minutie, précision et souci du détail car tu devras exécuter avec précision des manœuvres d’extraction en respectant les procédures et étapes pré-établies

-         Bon jugement pour être en mesure d’identifier les risques de danger afin d’éviter des accidents

-         Jugement sûr et rapide pour être capable d’intervenir rapidement et efficacement lors de situations d’urgences

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon état de fonctionnement des outils et des machines, mais surtout de ta sécurité et des autres membres de l'équipe

-       Grande facilité à travailler en équipe car tu auras à travailler en étroite collaboration avec les autres mineurs, opérateurs d'équipements et foreurs dans la mine

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Mineur(e) d’extraction

-         Mineur(e) de préparation

-         Mineur(e) des mines souterraines

-    Travailleur(euse) souterrain dans l'industrie de la construction

Après avoir acquis quelques années d'expérience, tu pourras également occuper l'une des fonctions suivantes :

-    Opérateur(trice) de concasseur minier (à matériaux, à impact, mobile, etc.)

-    Mineur(euse)-marineur(euse)

-    Mineur(euse) de monterie

-    Mineur(euse) en construction de mines

-    Mineur(euse)-opérateur(trice) de foreuse jumbo

-    Mineur(euse)-dynamiteur(euse) de longs trous

-    Opérateur(trice) de treuil

-    Chef d'équipe de mineurs ou de foreurs

-    Contremaître de mine ou de forage

-    Superviseur(e) des opérations

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Compagnies minières (Agnico-Eagle, Arcelor-Mittal,  Iam Gold, Glencore, Aurizon, Canadian Royalties, IOC, Osisko, North American Palladium, Cambior, Rio Tinto, etc.)

-    Entrepreneurs en forage

-       Entreprises spécialisées en travaux de génie civil (Kiewit, Amo Électrique, Cégerco, TCI, Telecon, Thiro, Groupe Gilbert, etc)

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Mobilité essentielle dans les régions minières ou dans les régions de grands travaux de génie civil (secteur de la construction)

-         Travail saisonnier dans l'industrie de la construction

PLACEMENT :

 

Selon les données au 1er juin 2017 :

 

En extraction du minerai :

 

Le placement est bon,  74 % % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es) ont poursuivi ont complété leur formation par le D.E.P. en forage au diamant ou en dynamitage.

 

En forage au diamant :

 

Le placement est faible, seulement 44 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

Parmi ces derniers, 6 diplômés(es) ont accédé l'industrie de la construction comme foreur(euse).

 

Quelques autres répondants(es) ont complété leur formation par le D.EP. en forage et dynamitage.

 

PROGRAMMES

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE AUX ÉTUDES

Extraction du minerai 78 54 54 5
Forage au diamant 20 8 7 2

 

Note 1 : baisse du taux de placement en extraction par rapport aux années précédentes (était de de 52 % en 2015; 81 % en 2013; 77 % en 2012 et 74 % en 2011).

 

Note 2 : baisse importante du taux de placement en forage au diamant (était de 63 % en 2015; 43 % en 2013 et 64 % en 2011).

Note 3 : la baisse des activités de l'industrie minière a fortement touché ces métiers.

 

Note 4 : prendre en considération que seulement 53 % des diplômés(es) en extraction ont répondu à cette enquête.

 

Sources : Ministère de l’Éducation du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2018 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :  

-    27,74 $/heure (40 hres/sem) en tant que foreur(euse) au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

 

-         30,35 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu'apprenti mineur - classe 2 et augmente à 35,71 $/heure en tant que mineur - classe 1 dans le secteur de la construction de génie civil (tunnels, stationnements souterrains, etc)

 

-    32,06 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti foreur (classe 2) et augmente à 37,72 $/hre en tant que compagnon (classe 1) dans le secteur de la construction du génie civil (infrastructures électriques souteraines ou infrastructures souterraines de communications)

 

-         32,45 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant que mineur(euse) au sein des grandes compagnies d'exploitation minière

 

-         33,07 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) d'équipements miniers au sein des grandes compagnies d'exploitation minière

 

-         33,30 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant que foreur(euse) au sein des grandes compagnies d'exploitation minière ou pétrolière

 

-    36,91 $/heure (37 hres/sem) en tant que préposé(e) au forage et injection à Hydro-Québec

-         42,30 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que pour un travailleur souterrain dans le secteur de la construction de génie civil (infrastructures électriques souteraines ou infrastructures de pipeline gazier ou pétrolier) 

Sources : Commission de la construction du Québec, Ministère de l’Éducation, Syndicat des employés de métiers d'Hydro-Québec, conventions collectives de plusieurs grands fabricants de produits en minéraux industriels et conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies minières.

PORTRAIT DU MÉTIER :

 

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 4 000 mineurs(euses) et foreurs(euses) d'extraction et de préparation des mines souterrraines;

 

Ainsi que plus de 300 foreurs(euses) dans l'extraction du gaz naturel ou du pétrole dans l'ensemble du Québec en 2018.

 

Bien que la presque totalité travaillaient pour des compagnies minières, soit 84 %; on en retrouve aussi quelques-uns qui travaillaient des carrières de minéraux industriels, des entrepreneurs en travaux de génie civil, des entrepreneurs en forage, des compagnies d'exploitation forestière, des compagnies d'exploitation gazière ou pour Énergir (anciennement "Gaz métro").

 

Plus de 98 % étaient des hommes.

Plus de 98 % occupaient un poste à temps complet.

La répartition selon l'âge était :

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Dans le secteur minier :

 

L’industrie minière connaît actuellement des hauts et des bas dus, en majeure partie, à la baisse de la valeur de certains métaux. Cependant, ce cycle baissier n’affecte pas l’ensemble des acteurs du secteur minier. Il ne faut pas oublier les projets miniers qui sont sur le point de voir le jour dans un avenir rapproché.

 

Il n’en demeure pas moins que les entreprises du secteur minier québécois font face à des enjeux de taille. Parmi ceux-ci, soulignons :

 

Plus que jamais, l’industrie minière est un monde de géants. Il se passe difficilement un mois sans que des projets de fusions ou d’acquisitions ne soient discutés. Quoique inquiétant, ce mouvement semble irréversible;

 

Près de 30 % de la main-d’œuvre de l’industrie minière devrait prendre sa retraite au cours des cinq prochaines années. Cet important besoin de main-d’œuvre pose aussi le défi d’intégrer rapidement un grand nombre de travailleurs aux particularités de l’emploi dans le secteur minier;

 

L’industrie minière est aussi confrontée à d’importantes difficultés de recrutement de main-d’œuvre qualifiée. Jumelé aux mouvements prévisibles de main-d’œuvre, ce besoin en ressources humaines impose un redoublement d’efforts qui passe inévitablement par des mécanismes structurés de transfert des savoirs.

 

Donc, les perspectives d'avenir à court terme semblent pessimistes, mais davantage encourageantes à long terme avec la venue de nouveaux projets.

 

Source : Comité sectoriel de la main-d'œuvre des mines du Québec

 

Pour obtenir davantage d’informations sur le profil de l’industrie minière canadienne, consulte le site du

 

Conseil canadien d’adaptation et de formation de l’industrie minière et le Portrait de l'industrie minière et pétrolière 

 

Dans le secteur de la construction :

 

En 2015, 124 entreprises de construction embauchaient des foreurs et des travailleurs souterrains. Ces entreprises travaillaient, pour la plupart, dans le secteur du génie civil et de la voirie.

 

Les nombreux chantiers routiers et l’aménagement de centrales hydroélectriques soutiendront la demande pour les foreurs et les travailleurs souterrains, au cours des prochaines années; Les foreurs sont parmi les travailleurs les plus mobiles de la construction; plus précisément, 60 % des salariés travaillent à l’extérieur de leur région de domicile;

 

Les boutefeux-foreurs sont parmi les travailleurs les plus mobiles de la construction : plus de la moitié, soit 52 % des salariés travaillent à l’extérieur de la région où ils habitent;

 

En 2015, le salaire annuel moyen des travailleurs était de 45 300 $. Toutefois, 67 % des boutefeux-foreurs travaillent plus de 500 heures annuellement et gagnent un salaire moyen de 64 400 $;

 

Les perspectives professionnelles sont plutôt bonnes pour les boutefeux-foreurs. La demande devrait demeurer soutenue, grâce à la hausse de l’activité envisagée dans le secteur du génie civil et de la voirie. Par contre, une partie des besoins de main-d'œuvre pourra être comblée par les travailleurs actuellement disponibles.

 

(source : Commission de la construction du Québec)

 

Pour obtenir davantage d’informations sur le profil de l’industrie de la construction au Québec, consulte le site de la Commission de la construction du Québec et le Portrait de l'industrie de la construction de génie civil

 

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE MINIÈRE QUÉBÉCOISE :

 

Le Québec est l’un des 10 territoires miniers les plus explorés au monde. Depuis le début des années 90, la moitié des mines ont commencé à être exploitées ce qui a permis au Québec de connaître une des plus grandes croissance de son industrie minière de toute son histoire. De plus, un grand nombre de géologues actuellement en emploi sont âgés et devront prendre leur retraite dans les prochaines années.

 

Pour toutes ces raisons, les perspectives de découvertes nouvelles et par le fait même des emplois pour des spécialistes des mines sont excellentes pour les 10 prochaines années. Maintenant, les exploitations minières du Québec représentent plus de 60 % de tous les minerais exploités au Canada.

 

Le sous-sol québécois est constitué à 90 % de roches précambriennes du Bouclier canadien. Il s’agit d’un ensemble géologique réputé mondialement pour ses gisements d’or, de cuivre, de zinc, de nickel, de fer et d’ilménite.

 

Le Québec recèle aussi un potentiel minéral significatif pour des gisements d’autres substances, telles ceux du Mont Wright (fer) à Fermont, du Lac Tio (fer et titane) à Havre-Saint-Pierre, de Niobec (niobium) au Saguenay, de Stratmin (graphite) à Mont-Laurier, Raglan (nickel-cuivre) en Ungava et de Renard (diamant) au nord du Québec.

 

Par ailleurs, les secteurs miniers bien établis, tels ceux de Val-d’Or, Rouyn-Noranda, Matagami et Chibougamau, recèlent toujours d’importants gisements, notamment en profondeur.

 

Parmi les ressources minérales exploitées, on retrouve :

Pour ce qui des minéraux en exploration (la découverte de gîtes détenant potentiellement des ressources), il y a :

En 2015, l'ensemble de l'industrie minière a généré des revenus de 5,8 milliards, regroupait une cinquantaine d'entreprises et employait plus de 45 600 personnes.

 

En ce qui concerne le secteur de l'exploitation et du traitement des minerais, on y retrouvait 21 compagnies d'exploitation minière qui employaient plus de 13 600 travailleuses et travailleurs.

 

Près de 30 % de la main-d’œuvre de l’industrie minière devrait prendre sa retraite au cours des cinq prochaines années. Cet important besoin de main-d’œuvre pose aussi le défi d’intégrer rapidement un grand nombre de travailleurs aux particularités de l’emploi dans le secteur minier.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

Note 1 : Dans l'industrie de la construction, il est pas obligatoire de détenir une formation afin d'occuper un emploi comme foreur (genre casing) ou de travailleur souterrain. Une attestation de santé et sécurité sur les chantiers de construction + une formation en milieu de travail est suffisante.

Note 2 : ces programmes ont été révisés et une nouvelle version adaptée aux nouvelles réalités professionnelles est offerte depuis 2021.

Le Diplôme d’études professionnelles en extraction du minerai D.E.P. a une durée totale de 930 heures, c’est-à-dire 6 à 8 mois à temps complet seulement. (selon la disponibilité des sites miniers).

 

Il comporte des cours d'introduction au métier, introduction à l'industrie minière, santé et sécurité dans les mines, notions de géologie, notions sur les explosifs, entretien préventif et diagnostic des problèmes de fonctionnement des engins miniers, conduite d'un camion minier  et d'un élévateur en ciseaux, manœuvre d'une foreuse manuelle, manœuvre et opération d'un treuil-racloir, manœuvre et opération d'une chargeuse navette, manœuvre et opération d'une chargeuse pneumatique, établissement d'un plan de forage et un plan de tir, montage et assemblage d'un échafaudage, manœuvre d'une foreuse à flèche, manœuvre d'une foreuse long trou, écaillement d'un plafond et des parois, transport du minerai, boulonnage d'un plafond et des parois, techniques de forage dans un chantier d'abattage, préparation du sautage d'une coupe de lancement, techniques de forage d'une galerie, préparation du sautage de volées et installation d'une voie ferrée.

 

Note : la majorité de la formation est donnée dans les mines (mines fermées et mines en exploitation avec la collaboration des compagnies minières).

 

Le CFP de Val-d'Or propose la formule en alternance travail-études permettant de réaliser un stage rémunéré OU non rémunéré (selon les ententes avec les compagnies minières) d'une durée de 6 à 8 semaines dans une mine de l'une des entreprises partenaires.

 

Le CFP de la Baie-James a plutôt conclu des ententes avec 5 compagnies minières qui accueillent une cohorte étudiante chacune pour la formation pratique. Cette approche permet souvent l'obtention d'un emploi au sein de cette entreprise.

 

Le Diplôme d’études professionnelles en forage au diamant D.E.P. a une durée totale de 600 heures, c’est-à-dire 4 à 5 mois à temps complet seulement (selon la disponibilité des sites miniers).

 

Il comporte des cours d'introduction au métier, santé et sécurité sur les sites de forage, écaillement du toit et des parois d'une excavation, changement de site de forage, préparation de l'ancrage d'une foreuse au diamant dans une excavation, installation des différents types de foreuses au diamant, approvisionnement en eau, techniques de forage dans le mort-terrain, techniques de forage dans le roc en surface, techniques de forage dans le roc sous terre et comparaison du forage géotechnique au forage au diamant.

 

Note : la majorité de la formation est donnée dans les mines (mines fermées et mines en exploitation avec la collaboration des compagnies minières).

 

Le CFP de Val-d'Or et le CFP de Forestville proposent la formule en alternance travail-études permettant de réaliser un stage rémunéré OU non rémunéré (selon les ententes avec les compagnies minières) d'une durée de 6 à 8 semaines dans une mine de l'une des entreprises partenaires.

 

Le CFP de la Baie-James a plutôt conclu des ententes avec 5 compagnies minières qui accueillent une cohorte étudiante chacune pour la formation pratique. Cette approche permet souvent l'obtention d'un emploi au sein de cette entreprise.

 

EXIGENCE D’ADMISSION :

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents

Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ces programmes

 

Les candidats(es) répondant aux conditions d'admission et à toutes les autres exigences sont généralement admis.

 

AUTRES EXIGENCES D’ADMISSION :

(tous les centres pour les 2 programmes)

-    Être âgé d'au moins 18 ans au début de la formation

-    Détenir le permis général d'explosifs émis par la S.Q.

-    Subir un test de sélection en habiletés manuelles

-    Subir une entrevue de sélection

-    Détenir un permis de conduire + un véhicule (la formation pratique se donne sur des sites miniers pouvant aller jusqu’à 75 km du centre de formation)

-    Subir un test d'aptitudes et de personnalité (psychométrique) et une entrevue obligatoire avec un représentant de la compagnie minière (CFP de la Baie-James)

ENDROITS DE FORMATION : 

Demande d’admission via Internet, consulte Admission FP

Pour le D.E.P. en extraction du minerai :

-   Centre de formation professionnelle de la Baie-James, campus de Chibougamau et mine de diamants Renard de Stornoway Diamonds (C.S. de la Baie-James, région Nord-du-Québec)
obtention d'une bourse d'études de 3 000 $ remise (à la fin de la diplomation) à TOUS les étudiants(es) québécois admis pour la première fois en formation professionnelle dans un programme de D.E.P. offert par le centre;
accès à des simulateurs modernes dont : un nouveau simulateur acquis en 2019 permetant de couvrir 3 types de machines tels que le camion de transport de minerai, la boulonneuse et la chargeuse-navette,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
admissions
à temps complet (partie théorique offerte de jour au CFP et partie pratique offerte de jour et de soir  à la mine) à l'automne, à l'hiver et au printemps.

-   Centre de formation professionnelle de la Baie-James, campus de Chibougamau et mine d'or Eleanore de la compagnie Goldcorp (C.S. de la Baie-James, région Nord-du-Québec)
obtention d'une bourse d'études de 3 000 $ remise (à la fin de la diplomation) à TOUS les étudiants(es) québécois admis pour la première fois en formation professionnelle dans un programme de D.E.P. offert par le centre;
accès à des simulateurs modernes dont : un nouveau simulateur acquis en 2019 permetant de couvrir 3 types de machines tels que le camion de transport de minerai, la boulonneuse et la chargeuse-navette,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,

admissions à temps complet (partie théorique offerte de jour au CFP et partie pratique offerte de jour et de soir  à la mine) à l'automne, à l'hiver et au printemps.

-   Centre de formation professionnelle de la Baie-James, campus de Matagami et mine de cuivre et zinc Bracemac-McLeod de la compagnie Glencore (C.S. de la Baie-James, région Nord-du-Québec)
obtention d'une bourse d'études de 3 000 $ remise (à la fin de la diplomation) à TOUS les étudiants(es) québécois admis pour la première fois en formation professionnelle dans un programme de D.E.P. offert par le centre;
regarde la vidéo promotionnelle du programme,

admissions à temps complet (partie théorique offerte de jour au CFP et partie pratique offerte de jour et de soir  à la mine) à l'automne et à l'hiver.

-   Centre de formation professionnelle de la Baie-James, campus de Beaucanton et mine d'or Casa Berardi de la compagnie Hecla Mining au nord de LaSarre (C.S. de la Baie-James, région Nord-du-Québec)
obtention d'une bourse d'études de 3 000 $ remise (à la fin de la diplomation) à TOUS les étudiants(es) québécois admis pour la première fois en formation professionnelle dans un programme de D.E.P. offert par le centre;
regarde la vidéo promotionnelle du programme,

admissions à temps complet (partie théorique offerte de jour au CFP et partie pratique offerte de jour et de soir  à la mine) à l'automne.

-       Centre de formation professionnelle de Val-d’Or Val-d’Or (C.S. de l’Or-et-des-Bois, région de l'Abitibi-Témiscamingue)
offert en alternance travail-études,
accès à des simulateurs modernes dont : un nouveau simulateur ultramoderne acquis en 2019 simulant plusieurs types de machines telles que la boulonneuse et la foreuse à flèche "jumbo" (regarde le vidéo suivant),
regarde la vidéo promotionnelle du programme (et le vidéo suivant),

admissions à temps complet (partie théorique offerte de jour au CFP et partie pratique offerte de jour et de soir  à la mine) à l'automn
e, à l'hiver, au printemps et à l'été.

Pour le D.E.P. en forage au diamant :

-    Centre de formation professionnelle de la Baie-James, campus de Chibougamau et site minier de la compagnie Stornoway (C.S. de la Baie-James, région Nord-du-Québec)
offert en alternance travail-études (avec stage rémunéré de 168 heures),
regarde la vidéo promotionnelle du programme,

admissions à temps complet (partie théorique offerte de jour au CFP et partie pratique offerte de jour et de soir  à la mine) à l'automne et à l'hiver.

-    Centre de formation professionnelle de l'Estuaire, campus de Forestville et complexe minier de Mont-Wright de la compagnie Arcelor-Mittal (C.S. de l'Estuaire, région Côte-Nord)
offert en alternance travail-études
(avec stages rémunérés),
accès à des simulateurs modernes dont : un nouveau simulateur ultramoderne acquis en 2019 simulant plusieurs types de machines telles que le camion-navette et le camion de transport de minerai,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,

admissions à temps complet (partie théorique offerte de jour au CFP et partie pratique offerte de jour et de soir  à la mine) à l'automne, à l'hiver et a au printemps.

-       Centre de formation professionnelle de Val-d’Or Val-d’Or (C.S. de l’Or-et-des-Bois, région de l'Abitibi-Témiscamingue)
offert en alternance travail-études
(avec stages rémunérés),
accès à des simulateurs modernes dont : un nouveau simulateur ultramoderne acquis en 2019 simulant plusieurs types de machines telles que la boulonneuse et la foreuse à flèche "jumbo" (regarde le vidéo suivant),
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
admissions à temps complet (partie théorique offerte de jour au CFP et partie pratique offerte de jour et de soir  à la mine)
avec entrées continues tous les mois selon les places disponibles.

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux avoir l'avis de mineurs(es) sur leur métier ?, alors regarde les vidéos suivants

Pour une liste de compagnies minières, consulte le Portrait de l'industrie minière

 

Pour une liste d'entreprises de la construction, consulte le Portrait de l'industrie de la construction de génie civil

 

Sur les différents types de minéraux :

-         Conseil des ressources humaines de l’industrie minière : infos sur les carrières dans ce domaine et profil de ce secteur économique

-    Centre d'information du cuivre, laitons et alliages : infos, descriptions et applications de ces métaux

-    Explore les mines : site québécois d'infos sur les types de mines et les types de minéraux et leurs applications

-    Futura Sciences : infos sur les caractéristiques, les types de diamants et ses applications

-    Géologie pour tous : site d'infos et de vulgarisation sur divers sujets touchant la géologie réalisé par le Ministère des Ressources naturelles du Québec

-    Substances minières exploitées au Québec : infos, descriptions et applications des différents minéraux exploités au Québec réalisé par le Ministère des Ressources naturelles du Québec

-    L’or : site d’infos sur les propriétés et les caractéristiques de ce métal

-    Planet Terre : section d'infos sur les différents types de diamants naturels dans le monde

-    Period Dictable : images de nickel sous différentes formes (en anglais)

-    Period Dictable : images de nickel sous différentes formes (en anglais)

-    Wikipedia : liste impressionnante de minéraux avec descriptions, applications et infos utiles

Musées de minéralogie, grottes touristiques, etc :

-    Caverne Lusk : infos sur cette grotte touristique en Outaouais

-       Grotte de St-Elzéar : visite virtuelle de cette grotte située en Gaspésie

-    Grotte Le Trou du Diable : infos sur cette grotte située à St-Casimir-de-Portneuf dans la région de Québec

-    Grottes de Suisse : infos et répertoire des grottes touristiques en Suisse

-    Grottes en France : infos et répertoire des grottes touristiques en France

-    Grottes.com : répertoire de grottes touristiques un peu partout dans le monde

-    International Show Caves Association : infos et répertoire des grottes touristiques dans le monde

-     Mine Cristal : site de ce musée-mine située à Bonsecours en Estrie

-       Musée géologique René-Bureau de l’Université Laval : site de musée du patrimoine géologique ayant notamment une importante collection géologique situé à Québec

-    Musée-Mines La Cité de l'or : site de ce musée situé à Val-d'Or en Abitibi-Témiscamingue

-     Musée minéralurgique de l'Abitibi-Témiscamingue : site de ce musée d'histoire minière située à Malarctic en Abitibi-Témiscamingue

-     Musée minéralogique et minier de Thetford Mines : site de ce musée d'histoire minière située à Thetford Mines en Chaudière-Appalaches

-    National showcaves centre for Wales : infos, descriptions et répertoire des mines touristiques dans le Pays de Galles en UK

-       Parc de la caverne Troue de Fée : visite virtuelle de la  grotte de Desbiens au Saguenay-Lac-St-Jean

-     Petit musée minéralurgique de l'UQAC : située à Saguenay au Saguenay-Lac-St-Jean

-    Show Caves.com : répertoire de ressources en spéléologie et répertoire de grottes et mines touristiques partout dans le monde par pays

 

 

Retour à la page du secteur mines et travaux de génie

Retour à la page d’accueil