Retour à la page du secteur métallurgie

Retour à la page d'accueil

 

SECTEUR : MÉTALLURGIE

NIVEAU D’ÉTUDES : FORMATION PROFESSIONNELLE

FERRAILLEUR(EUSE)

POSEUR(EUSE) D'ARMATURES DE BÉTON

DIPLÔME D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES D.E.P.

 

À ne vraiment pas confondre avec "préposé de cour à scrap...."

 

Voir aussi la section "liens recommandés" (dont des vidéos de ferrailleurs au travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

Si tu deviens ferrailleur ou ferrailleuse (poseur d'acier d'armature); tu seras responsable d'installer et mettre en place des tiges, des barres, des treillis et des câbles d'acier servant à renforcer le béton dans les structures.

 

Tu auras également à couper, plier, cintrer, attacher, souder, poser et installer l'acier d'armature utilisé dans la construction de coffrages, colonnes, de poutres, de dalles, d'escaliers, d'éléments de post-tension, et autres ouvrages connexes, ériger une structure d'armature soudable pour le béton armé et fabriquer des pièces d'armature.

 

Tu pourras travailler dans les chantiers de construction commerciale et institutionnelle (construction d'immeubles à bureaux, immeubles à logements, centres commerciaux, hôtels, restaurants, magasins, hôpitaux, écoles, musées, arénas, etc), sur les chantiers de construction industrielle (entrepôts, usines, centrales électriques, autres bâtiments industriels, infrastructures minières), ainsi qu'un construction de génie civil (ponts, viaducs, réseaux d'aqueduc et d'égouts, infrastructures hydroélectriques tels que les barrages, infrastructures d'éoliennes, infrastructures de pipeline pétroliers et gaziers, etc).

 

Enfin, il également possible de travailler sur des chantiers navals (navire cargo, navires de pêche, navires de croisière, remorqueurs, traversiers, brise-glace, frégates de patrouille, yachts, etc).

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-    Aimer le travailler à l'extérieur en toutes saisons

-        Avoir une excellente santé

-    Ne pas avoir le vertige et capacité de travailler en hauteur

-       Posséder une très bonne condition et endurance physique car tu devras rester de longues heures debout, dans des conditions inconfortables et soulever des charges assez lourdes

-    Capacité de lire des plans de construction

-       Bonnes habiletés et dextérité manuelle pour manipuler efficacement les composants et pièces d’assemblage

-       Minutie, précision, souci du détail pour assembler de façon précise les différentes structures

-       Bon sens logique et esprit analytique car tu auras à résoudre des problème reliés à l’assemblage

-       Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon état des structures que tu auras assemblées (la sécurité de tes collègues dépendra de toi)

-      Facilité à travailler en équipe : car tu devras collaborer avec d’autres collègues (ferblantiers, soudeurs, grutiers, monteurs de charpentes métalliques, techniciens en génie civil, etc) 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-       Apprenti-ferrailleur(euse) (en début de carrière)

-       Apprenti-poseur(euse) d’armatures de béton

-       Monteur(euse) de charpentes métalliqiues

-       Monteur(euse) en acier de structure

-       Poseur(euse) d’armatures de béton 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-    Entrepreneurs spécialisés en pose d'armatures

-       Entreprises de construction commerciale, institutionnelle et industrielle

-    Entreprises de construction de génie civil

-       Chantiers maritimes

-    Manufacturiers d'acier d'armature et autres structures d'acier

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

 

-       Détenir ta carte de compétence est obligatoire pour travailler sur les chantiers de construction. En début de carrière tu travailleras en tant qu’apprenti et tu n’obtiendras ta carte de compagnon seulement après avoir accumulé un minimum de 2 000 heures de travail comme apprenti(e) (environ 1 à 2 ans).
Voici les détails auprès de la Commission de construction du Québec.

-      Travail principalement actif en période estivale, mais il y a du travail pendant toute l'année

-    Mobilité partout dans la province

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2017 :

 

Le placement est moyen, seulement 51 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité à temps complet.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

26 16 13

Note 1 : baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 62 % en 2015; 60 % en 2013 et 70 % en 2011).

Note 2 : cette variation peut s'expliquer par le nombre de mises en chantier en génie civil nécessitant des ferrailleurs (ponts, barrages, viaducs, etc.).

Note 3 : prendre en considération que seulement 49 % des diplômés(es) ont répondu à cette enquête.

Source : Ministère de l’Éducation du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2018 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

-        33,94 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 39,93 $ en tant que compagnon dans le secteur de la construction de génie civil (infrastructures routières, éoliennes, électriques, communications ou maritimes)

 

-         34,71 $/heure  (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 40,84 $ en tant que compagnon dans le secteur de la construction commerciale, institutionnelle et industrielle

Note : Par contre, le salaire annuel moyen pour un apprenti(e) au cours de sa première année était de 34 300 $ (hausse par rapport aux années précédentes : était de 20 200 $ en 2015 et 26 000 $ en 2013).

Source : Commission de la construction du Québec

 

PORTRAIT DU MÉTIER

et PERSPECTIVES D'AVENIR :

 

Il y a eu 1 578 ferrailleurs actifs sur les chantiers de construction en 2018, et 198 employeurs ont fait appel à leurs services. Une grande proportion des ferrailleurs étaient compagnons, en 2018.

 

La majorité du travail dans ce métier se retrouve dans le secteur institutionnel et commercial, et celui-ci demeurera élevé au cours des prochaines années. Un autre quart du travail se fait dans le secteur du génie civil et de la voirie, et il est également prévu être élevé au cours des prochaines années, en raison de nombreux projets à venir.

 

Le nombre de nouveaux apprentis a triplé, en 2018 ; ils étaient 144 au lieu des 45 qui entrent en moyenne par année, grâce entre autres à une bonne performance du secteur du génie civil et de la voirie.

 

L'âge moyen d'un(e) apprenti(e) était de 29 ans; alors que celui d'un(e) compagnon était de 39 ans.

 

En 2018, un(e) apprenti(e) gagnait en moyenne 34 300 $ au cours de la première année;

 

Alors qu'un(e) compagnon pouvait gagner jusqu'à 72 400 $ dont 87 % ont travaillé 500 heures et plus (était de 78 % en 2015 et 84 % en 2013).

 

Pour les ferrailleurs, les perspectives d’emploi sont très bonnes, car leur demande est en hausse et qu’il existe un certain roulement.

 

Où retrouve-t-on les ferrailleurs ?

 

Plus de 79 % des ferrailleurs travaillaient sur les chantiers de construction commerciale et institutionnelle (immeubles à bureaux, immeubles locatifs de plus de 6 logements, hôtels, restaurants, magasins, hôpitaux, écoles, résidences pour personnes âgées, etc.);

 

Plus de 20 %  travaillaient sur les chantiers de construction de génie civil et de voirie (ponts, routes, réseaux d'aqueduc et d'égouts, barrages hydroélectriques, infrastructures de pipelines de gaz naturel, etc);

 

Alors que moins de 1 % travaillaient sur les chantiers de construction industrielle (usines, infrastructures minières, autres structures pour alumineries ou aciéries, etc).

 

La part de salariés appelés à se déplacer d’une région à l’autre est l'une des plus élevées dans le métier de ferrailleur, comparativement aux autres métiers de la construction. En 2018, plus de 34 % ont travaillé à l’extérieur de la région où ils résident.

 

La répartition régionale des 1 578 ferrailleurs(euses) (dont seulement 3 femmes, soit 5 de moins qu'en 2015) au Québec était :

29 % œuvraient dans les régions de Lanaudière, Laval et des Laurentides,
19 % travaillaient en Montérégie,
14 % œuvraient dans la région de Québec,
11 % étaient dans la région de l'Île de Montréal,
5 % œuvraient en Mauricie et dans le Centre-du-Québec,
près de 5 % étaient en Outaouais,
4 % travaillaient en Estrie,
3 % travaillaient dans la région du Bas-St-Laurent (éoliennes),
3 % œuvraient en Chaudière-Appalaches,
près de 3 % étaient au Saguenay-Lac-St-Jean,
4 % travaillaient dans les autres régions.

(source : Commission de la construction du Québec)

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie de la construction et du bâtiment et Portrait de l'industrie de la construction de génie civil

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études professionnelles en pose d’armatures de béton D.E.P. a une durée totale de 735 heures, soit environ 6 mois à temps complet seulement. Il comporte des cours d'introduction à l'industrie et aux organismes de la construction, santé et sécurité sur les chantiers de construction, ligatures, mesures et calculs, techniques de manutention, fabrication de pièces de chantier, armatures d'assises et d'escaliers, science et environnement, dessins de mise en place, installation et mise en place d'armatures de colonnes, installation et mise en place d'armatures de murs, installation et mise en place d'armatures de poutres, installation et mise en place d'armatures de dalles, éléments de post-tension, installation et mise en place d'armature en acier soudable et structure de synthèse.

 

Pour plus de détails sur ce programme, regarde la vidéo promotionnelle réalisée par le CFP des métiers de l'acier.

 

Note : Puisque ce métier nécessite une période d'apprentissage sur des chantiers (apprenti), il ne comporte pas de stage.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans et avoir réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

 

AUTRE EXIGENCE D’ADMISSION :

 

-    Subir des tests de sélection d'aptitudes et de personnalité et en habiletés manuelles

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme comporte un nombre limité de places disponibles

 

Les candidats(es) devront répondre aux conditions d'admission et réussir les tests de sélection.

 

Il est recommandé de t'inscrire le plus tôt possible.

 

ENDROIT DE FORMATION :

Demande d’admission via Internet, consulte Admission FP

-         Centre de formation professionnelle des métiers de l’acier, Montréal - arrondissement Anjou (C.S. de la Pointe-de-l’Île)
seul centre de formation entièrement consacré à la métallurgie au Québec,
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
regarde la vidéo promotionnelle du centre,

admissions à temps complet de jour
OU de soir à l'automne et à l'hiver.
programme unique au Québec et en français en Amérique du Nord

LIENS RECOMMANDÉS :

Tu désires avoir l’avis d'un ferrailleur sur son métier ?, alors va voir l'entrevue écrite et les vidéos suivants :

autres liens :

-    Commission de la construction du Québec : site de promotion des carrières

-       Commission de construction du Québec : infos sur les carrières en construction, portrait de l'industrie, perspectives de carrières, certification et cartes de compétences, etc.

-    Conseil sectoriel canadien de la construction : portrait de l'industrie canadienne de la construction, infos sur les carrières et perspectives

-    Gomaison : site de l'APCHQ qui fournit des infos en matière de rénovation

-    Association de la construction du Québec ACQ : répertoire d'entreprises de la construction

-    Association des entrepreneurs en construction du Québec AECQ : répertoire d'entreprises de la construction

-      Construction 411 : annuaire très complet d’entreprises du secteur de la construction

-         Habitation.com : répertoire de plus de 37 000 entreprises du secteur de la construction résidentielle

-    Régie du bâtiment du Québec : infos générales sur le domaine de la construction et répertoire complet des entrepreneurs en construction au Québec

-    Société canadienne d'hypothèques et de logement SCHL : infos générales sur le domaine de l'habitation et de la rénovation

-    ASP Construction : infos pratiques en matière de santé et sécurité sur les chantiers

-    FTQ Construction

-    CSN Construction

-    CSD Construction

-    Syndicat québécois de la construction

-    Conseil provincial du Québec des métiers de la construction

Retour à la page du secteur métallurgie

Retour à la page d'accueil