Retour à la page du secteur protection publique

Retour à la page d’accueil

 

SECTEUR : PROTECTION PUBLIQUE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

CONSULTANT(E) EN SÉCURITÉ OU EN CYBERSÉCURITÉ

Baccalauréat spécialisé B.Sc.

 

 Consulte également la page d’informations sur les

programmes pré-universitaires en sciences humaines

et sur les programmes pré-universitaires en sciences de la nature

 

Si tu es davantage intéressé(e) à la criminalistique, consulte plutôt la page d'expert en sciences judiciaires.

 

Va voir également la section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos de spécialistes en sécurité qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 

 

En tant que consultante ou consultant en sécurité intérieure; tu auras pour responsabilités de conseiller des entreprises à planifier, élaborer et mettre en oeuvre un programme de sécurité et de surveillance et des plans et mesures d’urgences au sein de leur organisation. Tu auras tout d’abord à évaluer et à analyser les sources et les risques à la sécurité à l’intérieur de cette entreprise (vols par des employés, vols par des clients, fraudes financières, espionnage industriel, piratage ou sabotage d’équipements, piratage informatique, vandalisme, incendie criminel, etc), les sources et risques de dangers divers (incendies, bris de systèmes, accidents de travail ou autres situations d’urgences).

 

Ensuite, tu devras proposer et élaborer des solutions afin de résoudre les problèmes actuels à la sécurité et de prévenir les divers actes criminels ou situations d’urgences qui pourraient survenir et ce avec la collaboration du personnel de la sécurité, de l’informatique, de la direction et autres personnes concernées. Tu participeras à l’implantation de systèmes de surveillance et de protection informatique et technologique et à la formation du personnel de la sécurité au sein de cette entreprise.

 

En tant que consultante ou consultant en sécurité publique; tu auras pour responsabilités de conseiller les autorités publiques (municipalités, corps policiers, Ministère de la Sécurité publique) sur les programmes publics de sécurité, de prévention du crime et des plans et mesures publiques d’urgences. Tu auras notamment à évaluer et à analyser les sources, les risques et les problèmes en matière de sécurité et de protection publique qui se présentent; ensuite tu devras planifier, élaborer et mettre en oeuvre des programmes de prévention et des plans et mesures publiques d’interventions d’urgences avec la collaboration des autres partenaires et représentants des services d’urgences. Tu pourrais aussi être appelé(e) à élaborer et mettre en oeuvre des stratégies et des méthodes d’enquêtes, d’interventions policières et d’interventions effectuées par un corps policier auprès de la communauté.

 

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

-         Intérêts pour la compréhension des personnes

-         Civisme, honnêteté, loyauté et leadership pour agir avec professionnalisme

-         Discipline, respect et discrétion afin de respecter la confidentialité des renseignements et des opérations effectuées

-         Capacité d’analyse et de synthèse et bon jugement pour pouvoir évaluer et analyser les risques et les problèmes de sécurité et les résoudre par la suite

-         Très bon sens de l’observation pour être capable de déceler les lacunes de la sécurité de l’organisation

-         Sens de l’organisation et bonne méthode de travail : pour bien planifier et élaborer des programmes de prévention et d’intervention en matière de sécurité

-         Esprit d’initiative et facilité à communiquer pour pouvoir proposer tes idées afin de résoudre les divers problèmes

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable de l’élaboration de programmes et projets de prévention et d’intervention et de leur implantation

-         Faciliter à communiquer car tu auras à établir des contacts avec les différents intervenants du domaine de la sécurité (allant de l’agent de sécurité ou de police jusqu’aux membres de la direction)

-         Capacité de travailler avec stress car tu auras à faire à diverses situations difficiles

-         Aimer travailler avec public et entregent car tu seras appelé(e) à travailler auprès du public (pour certains emplois tels qu’enquêteur)

-         Facilité pour le travail en équipe car tu auras à collaborer avec d’autres collègues domaine de la sécurité (agents de sécurité, spécialistes en informatique, etc) ou de la protection publique (policiers-patrouilleurs, policiers-enquêteurs, spécialistes en criminalistique, etc)

-         Très bonne maîtrise de la langue française car tu auras à communiquer de façon claire et précise et à rédiger divers rapports

-         Bonne maîtrise de langue anglaise pour être capable de communiquer et de rédiger des rapports dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Agent(e) de libérations conditionnelles (Service correctionnel du Canada)

-    Agent(e) de prévention des pertes

-    Agent(e) de probation (Service correctionnel du Québec)

-        Agent(e) de la G.R.C.  formation à l’École de police de la GRC nécessaire

-        Agent(e) des services correctionnels du Québec formation spécifique donnée par les Services Correctionnels du Québec

-    Agent(e) des services frontaliers  formation au Centre canadien de formation des douanes nécessaire

-        Agent(e) fédéral des services correctionnels  formation spécifique donnée par le Service correctionnel du Canada

-    Agent(e) fédéral des investigations des Forces Canadiennes (formation complémentaire nécessaire)

-        Agent(e) fédéral des renseignements de sécurité (formation complémentaire nécessaire)

-    Analyste en cyberfraude ou enquêtes virtuelles

-        Analyste en renseignements criminels (voir aussi le site de la G.R.C.)

-        Analyste en renseignements de sécurité

-        Analyste en sécurité intérieure

-        Analyste en sécurité publique

-    Conseiller(ère) en cyberfraude

-    Conseiller(ère) en cyberintimidation

-    Conseiller(ère) en cyberterrorisme

-    Conseiller(ère) en enquêtes virtuelles

-    Conseiller(ère) en prévention et sécurité

-    Conseiller(ère) en sécurité civile (fonction publique québécoise, municipalités)

-    Conseiller(ère) en milieu carcéral (service correctionnel du Québec)

-        Consultant(e) en prévention de la criminalité

-        Coordonnateur(trice) des mesures d’urgences (avec expérience)

-        Enquêteur(e) en assurances

-        Enquêteur(e) en cyberfraude

-        Enquêteur(e) en matières frauduleuses (fonction publique québécoise comme exemple, Revenu Québec, CSST  ou SAAQ; fonction publique fédérale comme Revenu Canada ou Emploi et Développement social Canada)

-        Enquêteur(e) privé(e)

-        Gendarme (GRC)  formation à l’École de police de la GRC nécessaire

-        Officier(ère) de la police militaire (Forces armées)

-    Policier(ère) militaire (Forces armées)

-    Préventionniste en problématiques virtuelles

-        Responsable d’un service de sécurité

-    Technicien(ne) aux opérations en sécurité civile (fonction publique québécoise)

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Agences de sécurité privée

-         Agences privées d’investigations

-         Certaines grandes entreprises

-         Compagnies d’assurances

-         Compagnies de crédit

-         Corps policiers municipaux

-         Firmes de consultants en sécurité

-         Institutions financières

-         Municipalités

-     Universités

-    Service de police de la Ville de Laval (membre civil)

-        Service de police de la Ville de Montréal S.P.V.M. (membre civil)

-    Service de police de la Ville de Québec (membre civil)

-         Sûreté du Québec S.Q. (membre civil)

-         Forces armées canadiennesPolice militaire canadienne, Service national des enquêtes des Forces canadiennes CFNIS, voir aussi la Réserve aérienne

-         Gendarmerie Royale du Canada G.R.C. (membre civil ou policier)

-         Gouvernement du Canada : Service correctionnel Canada (centres de détention),  Ministère de la Sécurité publique du Canada, Garde Côtière canadienne, Administration canadienne de la sûreté du transport aérien, Agence des services frontaliers du Canada, Service Canadien de Renseignements et de Sécurité S.C.R.S

-         Gouvernement du Québec Ministère de la Sécurité publique, Sûreté du Québec S.Q.

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Bonne maîtrise du français parlé (surtout) et écrit

-         Connaissance de l’anglais (bilinguisme demandé dans certains milieux)

-         Disponibilité

EXIGENCES PARTICULIÈRES POUR CERTAINS EMPLOIS :

 

Analyste pour la G.R.C. (membre civil) :

 

-         Être citoyen canadien ou résidant permanent

-         Être de bonne réputation (aucun dossier criminel)

-         Être bilingue ou subir un test en langue seconde

-         Subir un examen médical

-         Subir une entrevue personnelle de sélection

-         Autoriser une enquête approndie sur ses antécédents

-         Subir diverses étapes de sécurité (entrevue de sécurité, test polygraphique, prise d’empreintes, etc)

-         SUBIR UN STAGE DE PROBATION DE 6 MOIS

-         Accepter de travailler n’importe où au Canada

 

Analyste pour la S.Q. ou le S.P.V.M. (membre civil) :

 

-         Être citoyen canadien ou résidant permanent

-         Ne pas avoir de dossier criminel

-         Très bonne maîtrise de l’anglais

-         Subir une entrevue de sélection

-         Autoriser une enquête approndie sur ses antécédents

 

Agent(e) de renseignement du S.C.R.S. :

 

Note : le processus de sélection est long et fastidieux

 

-         Être citoyen canadien ou résidant permanent

-         Détenir un permis de conduire valide

-         Subir une entrevue personnelle d’évaluation

-         Subir une évaluation psychologique

-         Subir un test en langue seconde

-         Subir une entrevue approndie

-         Autoriser une enquête approndie sur ses antécédents

-         Subir diverses étapes de sécurité (entrevue de sécurité, test polygraphique, prise d’empreintes, etc)

-         Subir une 3e entrevue devant les membres d’un comité

-         Subir différents autres tests de l’évaluation finale

-         Accepter de travailler n’importe où au Canada

 

Officier(ère) de la police militaire des Forces armées :

 

-         Être citoyen canadien ou résidant permanent

-         Ne pas avoir de dossier criminel

-         Subir divers tests d’aptitude (incluant en langue seconde)

-         Subir un examen médical

-         Subir une évaluation de la condition physique

-         Subir une entrevue personnelle

-         Autoriser une enquête approndie sur ses antécédents

-         Suivre le Cours élémentaire des officiers de 13 semaines à St-Jean, Québec

-         Suivre le Cours élémentaire des officiers de la sécurité de 24 semaines à Borden, Ontario

-         Accepter de travailler n’importe où au Canada

 

PLACEMENT :

 

Aucune donnée disponible

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         19,93 $/heure (40 hres/sem) en tant que consultant(e) en sécurité dans le secteur privé

-         20,52 $/heure (35 hres) en tant qu’enquêteur(trice) en matières frauduleuses – stagiaire dans la fonction publique québécoise

-         20,96 $/heure (35 hres) en tant qu’enquêteur(trice) en matières frauduleuses – stagiaire et augmente à 22,56 $ en tant qu'enquêteur(trice) après 2 ans dans la fonction publique québécoise

-         21,58 $/heure (40 hres/sem) en tant qu’agent(e) des Services correctionnels du Québec

-         21,46 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de probation ou conseiller(ère) en milieu carcéral dans la fonction publique québécoise

-    21,46 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en sécurité civile dans la fonction publique québécoise

-         22,05 $/heure (37,5 hres) en tant qu’enquêteur(trice) en matières frauduleuses – stagiaire dans la fonction publique fédérale

-         22,87 $/heure (37,5 hres) en tant qu'agent(e) des libérations conditionnelles dans la fonction publique fédérale

-         24,05 $/heure (37,5 hres) en tant qu’enquêteur(trice) en matières frauduleuses – stagiaire et augmente à 27,26 $ en tant qu'enquêteur(trice) après 2 ans dans la fonction publique fédérale

-         24,89 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste en renseignements criminels à la Ville de Montréal (SPVM)

-         25,17 $/heure (40 hres/sem) en tant qu’agent(e) des Services correctionnels du Canada (pénitenciers fédéraux) 

-         29,78 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'agent(e) stagaire et augmente à 32,15 $ (après avoir terminé le Programme de développement de base et le stage) en tant qu'agent(e) des services frontaliers

-    26,58 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant conseiller(ère) en prévention de la criminalité au sein des grandes compagnies d'assurances

-         27,00 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'agent(e) des libérations conditionnelles ou analyste en renseignements criminels dans la fonction publique fédérale

-    27,20 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) en prévention au sein des universités

-    27,76 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en sécurité civile ou conseiller(ère) en pratiques policières à la Ville de Québec

-    29,16 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant qu'analyste en renseignements criminels ou criminologue - analyste ou conseiller(ère) en prévention de la criminalité ou conseiller(ère) en pratiques policières au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-    30,09 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en sécurité civile à la Ville de Montréal

-    31,26 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en prévention de la criminalité à la Société de transport de Montréal STM

-    34,92 $/heure (33,75 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en sécurité civile à la Ville de Laval

-         881,15 $/semaine en tant qu'agent(e) - stagiaire aux services de protection ou en collecte de renseignements et augmente à 988,85 $/semaine (après le stage)  au Service canadien de renseignement de sécurité SCRS

-     974,50 $/semaine en tant que gendarme à l'embauche et augmente jusqu'à 1 579,00 $/semaine après 3 ans à la G.R.C.

-    1 262 $/semaine comme analyste du renseignement au Service canadien de renseignement de sécurité SCRS (après avoir terminé le stage de 5 ans)

-    4 489 $/mois en tant qu'officier de police militaire au sein des Forces canadiennes (grade de sous-lieutenant) et augmente à 4 892 $/mois au grade de lieutenant après 2 ans, baccalauréat en sécurité et études policières, criminologie, droit, psychologie ou administration nécessaire

Note : hausse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 18,50 $ en 2009).

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la fonction publique du Canada, Syndicat des professionnels municipaux de Montréal, Alliance des professionnels de la Ville de Québec, Alliance du personnel professionnel et administratif de la Ville de Laval, Fraternité des constables spéciaux et agents de la paix de la Société de transport de Montréal, syndicats des employés de plusieurs grandes municipalités, syndicats des professionnels de plusieurs universités et Forces canadiennes.

 

PERSPECTIVES D'AVENIR :

 

Si les organisations policières et les organismes gouvernementaux n'embauchent peu depuis quelques temps, les besoins sont grandissants au sein de nombreuses entreprises privées désirant prévenir davantage les fraudes, les vols et autres actes criminels.

 

Les perspectives sont excellentes au sein des compagnies d'assurances, pour plus de détails consulte le Portrait de l'industrie de l'assurance;

 

Les perspectives sont excellentes au sein des institutions financières (banques et caisses), pour plus de détails consulte le Portrait de l'industrie des services financiers;

 

Les perspectives sont excellentes au sein des grandes sociétés de conseils en technologies de l'information (notamment en ce qui concerne les fraudes dans le commerce en ligne et sur les réseaux sociaux) et au sein des compagnies de télécommunications.

Pour plus de détails consulte le Portrait de l'industrie des technologies de l'information;

 

Les perspectives restes bonnes au sein des grandes entreprises de commerce au détail malgré leurs difficultés financières, pour plus de détails consulte le Portrait de l'industrie du commerce au détail;

 

Les perspectives sont également bonnes au sein des grandes agences de sécurité et d'investigations, pour plus de détails consulte la page d'enquêteur privé.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Note : il existe aussi un baccalauréat en sécurité publique offert par l’École nationale de police du Québec conjointement avec l’UQTR, mais il est destiné aux policières et policiers avec expérience.

 

Le Baccalauréat spécialisé en sécurité et études policières (B.Sc) a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement.

 

Ce programme exclusif au Québec a pour objectif de fournir une formation pluridisciplinaire dans les domaines de la sécurité publique et de la sécurité privée couvrant des disciplines comme la criminologie, le droit, en psychologie et en sécurité.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : méthodologie en criminologie, délinquance et facteurs criminogènes, introduction au droit, initiation aux méthodes quantitatives, sécurité intérieure : nature et mission, problèmes en éthique, analyse stratégique en criminologie, droit pénal 1, l'organisation de l'enquête, la sécurité privée, police et sécurité transnationale, organisation de la sécurité intérieure, résolution de problèmes en sécurité intérieure et préparation au stage;

 

Tu devras également choisir 3 optionnels de formation complémentaire parmi 26 cours proposés (ex : psychologie sociale, relations interpersonnelles, classes et mouvements sociaux, sécurité du travail, droits de la personne et criminologie, personnes physiques et famille, preuve et procédures pénales, les minorités et la question criminelle, libertés publiques, drogues et criminalité, psychocriminologie, etc);

 

Au cours de la 3e année, tu devras choisir l'une des 2 orientations suivantes :

 

Orientation analyse; tu devras suivre les cours obligatoires suivants : analyse de la criminalité, formes particulières de crimes, méthodes quantitatives, histoire et pratiques du renseignement, ainsi qu'un stage en analyse de la sécurité (d'une durée de 15 semaines consécutives à raison de 4 jours/semaine). Tu devras également choisir 3 cours optionnels parmi 9 cours proposés (ex : prévention du crime, victimologie, criminalité informatique, évaluation en justice pénale et sécurité, etc);

 

Orientation intervention; tu devras suivre les cours obligatoires suivants : prévention du crime, gestion des techniques en sécurité intérieure, gestion en sécurité intérieure, gestion des crises et plan d'urgence, plan de continuité des activités, ainsi qu'un stage en intervention en sécurité (d'une durée de 15 semaines consécutives à raison de 4 jours/semaine). Tu devras également choisir 3 cours optionnels parmi 9 cours proposés (ex : victimologie, criminalité informatique, régulation de la criminalité économique, crimes contre la personne, équipe de travail en sécurité intérieure, évaluation en justice pénale et sécurité, criminalistique, etc).

 

Le Baccalauréat par cumul de certificats avec appellation en cybersécurité B.Sc. offert à temps partiel de soir seulement (plusieurs sont aussi offerts en ligne) par l'École Polytechnique de Montréal conjointement avec HEC Montréal et l'Université de Montréal.

 

Ce NOUVEAU programme exclusif au Canada a pour objectif de fournir une formation de pointe en cybersécurité en considérant des aspects importants du domaine dont les méthodes d’investigations, les méthodes de lutte contre la cyberfraude, l’amélioration de la sécurité des réseaux et la gestion de la sécurité des systèmes d’information afin de répondre aux besoins des entreprises désirant se prémunir contre ces cybercrimes ou trouver des solutions pour les résoudre.

 

Il est composé des 3 programmes suivants :

Un troisième certificat parmi : cybersécurité des réseaux informatiques, analyse de la sécurité de l'information et des systèmes, informatique appliquée ou criminologie.

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Après avoir complété ton baccalauréat en sécurité et études policières, tu pourras soit intégrer le marché du travail ou poursuivre tes études au niveau des études supérieures dans l’un des programmes suivants :

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir un D.E.C. en sciences humaines, sciences-arts-lettres, sciences de la nature ou sciences pures et appliquées
 

-         Soit détenir tout autre D.E.C. et avoir réussi le cours méthodes quantitatives 360-300 ou son équivalent
 

-         Soit avoir acquis un minimum de 12 crédits universitaires

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme est très contingenté

 

À l’automne 2017 :

 

DEMANDES

PLACES DISPONIBLES

TAUX D’ADMISSION

EN %

COTE R

Dernier candidat admis

COTE R

en 2016

COTE R

en 2015

COTE R

en 2014

COTE R

en 2013

COTE R

en 2012

338

75

22

26,009

26,161

25,772

27,058

26,000

27,058

 

Les admissions sont ouvertes au trimestre d'automne seulement

 

ENDROIT DE FORMATION :

Pour le Baccalauréat en sécurité et études policières

-         Université de Montréal (orientation analyse ou orientation intervention avec stage obligatoire), offert en régime régulier à temps complet seulement, possibilité d'effectuer une session d'études et/ou un stage à l'étranger, site de l’École de criminologie programme unique au Québec

Pour le Baccalauréat par cumul en cybersécurité

-         École Polytechnique de Montréal (offert conjointement avec HEC Montréal et l'Université de Montréal), offert en régime régulier à temps partiel de soir seulement (plusieurs cours sont aussi offerts en ligne), site de l’École de criminologie programme unique au Canada

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux avoir l’avis de spécialistes en sécurité civile ?, alors consulte les entrevues écrites et vidéos suivants :

 

Pour une liste d'agences de sécurité et d'investigations, consulte la page d'agent de sécurité

-    Centre international pour la prévention de la criminalité : organisme international qui voué à promotion de la prévention (situé à Montréal)

-    Commissaire à la déontologie policière : organisme gouvernemental qui régit la discipline des policiers

-    Commission nationale des libérations conditionnelles

-    Faxo-crime : programme communautaire de la Police de Longueuil afin d’encourager les citoyens à lutter contre le crime

-    Gendarmerie Royale du Canada GRC : site officiel de ce service de police

-    Info-crime : programme communautaire de la Police de Montréal afin d’encourager les citoyens à lutter contre le crime

-    Magazine Policepak : un magazine qui aborde divers sujets liés au travail de policier(ère)

-    Magazine Sécurité Québec : un magazine qui aborde divers sujets liés au travail de policier(ère) et professionnel(le) de la sécurité

-    Ministère de la Sécurité publique : une panoplie d’infos sur la criminalité, la prévention du crime et la délinquance

-    Objectivité Sécurité Action OSA: organisme communautaire à Anjou (Montréal) axé sur la prévention du crime

-    Police de Lévis : site officiel de ce service de police

-    Police de Montréal SPVM : site officiel de ce service de police

-    Police de Trois-Rivières : site officiel de ce service de police

-    Services correctionnels du Canada : infos sur ce service des pénitenciers fédéraux, consulte notamment la section « établissements » où tu auras des infos sur les centres de détention situés au Québec

-    Sûreté du Québec : site officiel de ce service de police
 

Retour à la page du secteur protection publique

Retour à la page d’accueil

1 1