Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil

SECTEUR : SANTÉ

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

OPTOMÉTRISTE

DOCTORAT DE 1er CYCLE O.D.

 

Consulte également la page d’informations sur les programmes pré-universitaires en sciences

 

Consulte également la page d’informations sur d’autres programmes universitaires qui sont suggérés de suivre avant d’entreprendre des études en optométrie.

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" (dont des vidéos d'optométristes qui parlent de leur travail).

 

Quelles sont les différences entre ophtalmologiste, opticien, orthoptiste, oculariste et optométriste?

 

Un ophtalmologiste : c’est un médecin qui s’est spécialisé dans le domaine de l’ophtalmologie qui diagnostique et traite des personnes souffrant de maladies de l’œil et les endroits connexes. De plus, il est formé pour effectuer des interventions chirurgicales sur les parties de l’œil. Sa formation universitaire dure environ 10 ans. Pour plus détails, consulte la page de description de la profession de médecin.

 

Un opticien : C’est le spécialiste des orthèses visuelles (lunettes et lentilles cornéennes) qui est formé de poser, remplacer, ajuster et vendre des lentilles pour la vue. De plus, il peut réparer et fabriquer des montures de lunettes. Sa formation couvre 3 années d’études collégiales. Voici la description du métier d’opticien.

 

Un oculariste :  C’est un spécialiste qui conçoit, fabrique, ajuste et vend des prothèses oculaires auprès de personnes ayant perdu l’usage de leur œil. Il travaille en étroite collaboration avec les ophtalmologistes. Pour plus de détails, voir la description du métier d’oculariste.

 

Un orthoptiste : Ce spécialiste évalue la vision et l’alignement oculaire du patient ou de la patiente en utilisant différentes techniques d’examens. Il participe au traitement non-chirurgical qui permettra à la personne d’avoir un meilleur alignement de ses yeux, ce qui améliorera sa vision. La formation nécessaire n’est pas offerte au Québec, mais est offerte par 4 écoles spécialisées au Canada. Pour plus de détails, voir la description du métier d'orthoptiste

 

Un OPTOMÉTRISTE : Après l’ophtalmologiste, c’est le professionnel de la santé le plus spécialisé dans le domaine de la vision. Voir la description de ses tâches ci-dessous.

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant qu’optométriste; tu seras responsable de diagnostiquer et détecter des anomalies ou autres problèmes de vision chez un patient ou une patiente (myopie, hypermétropie, presbytie, strabisme, etc.).

 

Tu devras tout d'abord, effectuer divers examens des yeux et évaluer la fonction visuelle de l’œil (appelé "examen oculo-visuel") avec ou sans médicaments ou supports à la vision (lunettes, lentilles cornéennes). Cet examen comprend notamment l'écoute des plaintes du patient sur son état de santé général et oculaire, les questionnements sur les antécédents familiaux du diabète, glaucome, cataractes, etc. et ensuite, l'évaluation des habiletés visuelles de coordination, d'alignement, de mise à foyer des yeux à l'aide d'instruments et de techniques appropriées et l'évaluation de la santé oculaire du patient.

 

Par la suite, tu auras à prescrire les traitements appropriés notamment au moyen de la rééducation visuelle (lunettes, lentilles ophtalmiques, lentilles cornéennes, médicaments) afin de corriger les problèmes de vision de tes patients(es) (ex : myopie, hypermétropie, presbytie, etc.).

 

Tu pourras également traiter certaines maladies oculaires (ex : cataractes, glaucome, diabète, conjonctivites, blépharites, uvéites, corps étrangers, etc.) en appliquant des programmes de réadaptation visuelle ou autres programmes de soins appropriés et dans certains cas, prescrire certains médicaments.

 

Enfin, tu auras aussi à conseiller ta clientèle sur l’hygiène visuelle, sur la prévention de troubles visuels et promouvoir les moyens favorisant une bonne santé visuelle.

 

Généralement tu travailleras auprès de clientèles diversifiées, mais dans certains milieux tu pourras te spécialiser auprès d’une clientèle spécifique (enfants, personnes âgées, personnes en réadaptation visuelle, personnes ayant un handicap visuel, etc).

 

La majorité des optométristes travaillent en cabinet ou en clinique privée comme associé(e) avec d'autres optométristes ou à ton propre compte, alors que d'autres travaillent dans les centres d'optique (notamment pour les grandes chaînes), alors que certains se retrouvent au sein de centres de réadaptation (tel que : l'Institut Nazareth et Louis Braille) ou d'hôpitaux en tant que spécialiste en orientation et mobilité.

 

QUALITÉS ET APTTITUDES NÉCESSAIRES :

-         Excellente vision

-         Aptitudes pour les sciences physiques et biologiques : la formation est très exigeante, elle demande de bonnes connaissances en physique, biologie, anatomie et physiologie humaines.

-         Aimer et facilité à travailler avec le public et entregent car tu auras à établir des contacts avec les patients(es)

-    Grande capacité d’écoute, respect, patience et empathie car tu auras à faire face aux problèmes psychologiques que peuvent avoir tes patients(es) ayant une déficience visuelle

-         Capacité d’analyse et bon jugement pour être mesure d’analyser et déceler les problèmes de vue

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable de l’amélioration de la vision de tes patients(es)

-         Sens de l’organisation pour bien planifier tes examens et tes plans de traitement

-       Facilité à travailler en équipe et professionnalisme car tu auras à collaborer avec d’autres collègues (médecins ophtalmologistes, opticiens d’ordonnances, ocularistes, représentants de fabricants de produits pour la vision, etc.) 

-        Très bonne connaissance maîtrise de la langue langue française parlée et écrite afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec tes patients et les autres professionnels et pour rédiger des rapports de qualité

-        Bonne connaissance de la langue anglaise afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec tes patients et les autres professionnels et pour rédiger des rapports de qualité et de plus, la plupart des manuels de référence dans ce domaine sont dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Spécialiste en orientation et mobilité

-    Spécialiste en réadaptation en déficience visuelle 

PERMIS DE PRATIQUE :

 

Au Québec, pour pratiquer en tant qu’optométriste tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des optométristes du Québec. Tu peux aussi aller consulter le site de l’Association des optométristes du Québec qui défend les intérêts de ces professionnels.

 

Après l’obtention de ton diplôme, tu auras à faire une demande auprès de l’Ordre et remplir leurs conditions et ensuite ton obtiendras ton permis de pratique.

 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Cliniques et centres d’optométrie (majoritairement)

-         Centres d’optique

-         Centres de réadaptation

-         Hôpitaux

-         À ton propre compte

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Connaissance de l’anglais un atout

-         Travail fréquent le soir et les fins de semaine (surtout en début de carrière)

PLACEMENT :

 

Selon les données au 31 janvier 2015 :

 

Le placement est EXCELLENT, 96 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié en tant qu’optométriste et la presque totalité sont à temps complet.

 

Plus de 86 % des répondants(es) travaillaient à leur compte.

 

Un(e) répondant(e) a décidé de poursuivre leurs études à la maîtrise en sciences de la vision afin d'obtenir une spécialisation.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE A LEUR COMPTE

NOMBRE AUX ÉTUDES

24

22

19

19

1

 

Note : taux de placement tout aussi excellent depuis plusieurs années.

Plus de 84 % des répondants(es) en emploi travaillaient à leur compte.

 

Source : Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière est de :

-         2 467 $/semaine (35 hres/sem) en tant qu'optométriste dans le secteur privé

-     22,54 $/heure (35 hres/sem) en tant que spécialiste en orientation et mobilité dans le réseau de la santé (dont l'Institut Nazareth et Louis Braille)

Note : hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes (était de 2 200 $ en 2013; 1 830 $ en 2011 et 1 154 $ en 2009).
           Dans le secteur public, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

Source : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION ET

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Selon l'Ordre des optométristes du Québec; il y avait 1 397 optométristes actifs (soit 33 de plus qu'en 2013 et 86 de plus qu'en 2011) qui pratiquaient dans l'ensemble des régions de la province au 31 mars 2016.

 

Plus de 67 % étaient des femmes, alors que les hommes ne représentaient que 43 % des optométristes québécois. Il y à peine quelques années, une majorité d'optométristes étaient des hommes, donc la profession s'est féminisée considérablement.

 

Plus de 50 % pratiquaient dans les régions de l'Île-de-Montréal, Montérégie et Québec; alors que l'autre moitié œuvraient dans les autres régions du Québec.

 

La presque totalité d'entre-eux, soit 75 % étaient membres d’une société en nom collectif à responsabilité limitée (associés dans un ou plusieurs autres optométristes et/ou autres professionnels de la santé); 19 % étaient membres d'une société par actions; alors que seulement 6 % étaient salariés.

 

La plupart travaillaient étaient seul propriétaire ou associé(e) dans l'une des quelques 350 cliniques privées indépendantes en optométrie ou en tant que salarié(e) pour l'une des 12 chaînes de lunetterie ou réseau d'optométristes au Québec qui comptaient plus de 370 cliniques partout au Québec.

 

Selon une enquête de l'Ordre, la répartion du milieu de pratique des membres est la suivante :

Ce n'est pas une profession en pénurie, puisque le Québec offre le ratio optométriste-population le plus élevé au Canada selon une étude de l'Association canadienne des optométristes. Par contre, certaines régions auraient des besoins d'optométristes supplémentaires afin de répondre aux besoins de la clientèle :

 

la Côte-Nord : avec l'arrivée plusieurs familles venues s'installer lors du boom minier, les besoins d'optométristes ont augmenté. Quelques optométristes de plus combleraient les besoins de la région, principalement dans le secteur de la Haute-Côte-Nord (Forestville, Les Escoumins, Tadoussac, etc.);

 

l'Abitibi-Témiscaminque : avec l'arrivée plusieurs familles venues s'installer lors du boom minier, les besoins d'optométristes ont augmenté. Quelques optométristes de plus combleraient les besoins de la région;

 

Montérégie : l'une des régions ayant connu une forte expansion au cours des dernières années, ce qui a permis d'accueillir de nombreuses jeunes familles qui s'y sont installées. Pour cette raison, les besoins d'optométristes ont augmenté. Les besoins sont plus importants notamment dans :

 

la MRC de Roussillon (dont Châteauguay qui n'avait que moins de 40 000 habitants en 1990 et atteindre le cap des 50 000 habitants d'ici quelques années, tout comme d'autres municipalités de ce territoire comme St-Constant et La Prairie dont leur population a augmenté de 1,5 fois depuis 20 ans); la MRC de Vaudreuil-Soulanges (dont Vaudreuil-Dorion dont sa population a doublé en depuis 1990); la MRC Marguerite d'Youville (dont Sainte-Julie ayant vu sa population doubler en vingt-cinq ans et Varennes de 1,5 fois depuis 1990);

 

l'Outaouais; pourrait accueillir quelques nouveaux optométristes pouvant s'ajouter aux 65 que l'on retrouvait en 2015, surtout à l'extérieur de Gatineau.

 

Les perspectives d’avenir pour ces diplômés(es) sont excellentes.

 

Selon les données du Ministère de l’Éducation, le métier d’optométriste est l’une des 15 professions de niveau universitaire présentant les meilleures perspectives d’avenir.

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait du réseau de la santé

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

NOTE : Les études universitaires en optométrie sont très exigeantes et très difficiles d’accès. Pour cette raison, un grand nombre d’étudiantes et étudiants qui se destinent vers la optométrie choisissent tout d’abord d’entreprendre des études universitaires de 3 ans dans une discipline connexe avant de faire une demande d’admission au Doctorat en médecine. Tu pourras acquérir des connaissances universitaires dans les sciences médicales fondamentales (par exemple : anatomie humaine, histologie humaine, physiologie humaine, pathologie, notions de psychologie appliquée au domaine de la santé, etc).  De cette façon, tu pourras améliorer tes chances de réussite en médecine car tu auras moins de difficulté dans les cours de 1ère année. Prend note cependant que le taux d’admission des candidats provenant du collégial et celui de ceux provenant de l’université sont presque identiques. Pour plus de renseignements sur les programmes universitaires recommandés de suivre avant d’entreprendre des études dans ce domaine, consulte la page sur les autres programmes universitaires en santé.

 

Le Doctorat de 1er cycle en optométrie O.D. a une durée totale de 5 ans (11 sessions) offert à temps complet seulement. D’abord, tu devras compléter une année préparatoire aux études en optométrie ayant une durée d’1 an (2 sessions).

 

Par contre, ceux et celles ayant obtenu un diplôme de 1er cycle universitaire dans une discipline connexe (ex : sciences biomédicales, biologie médicale, biophysique, physiologie, biologie, etc) sont exemptés de l’année préparatoire et débutent leurs études à partir de la 1ère année du Doctorat en optométrie.

 

L' Année préparatoire en optométrie te permettra d'acquérir des connaissances dans les disciplines de base nécessaires à l’optométrie. Tu auras les cours obligatoires suivants : anatomie macroscopique humaine, physiologie générale, optique physique, biochimie 1, notions fondamentales d'éthique, introduction à la génétique, anatomie oculaire, histologie et embryologie en optométrie, statistique : concepts et applications, travaux pratiques en optique, microbiologie et immunologie générales, optique géométrique, les bases du système nerveux, droit pour professionnels de la santé et introduction à la profession d'optométriste. Ce n’est qu’après avoir terminé cette année préparatoire que tu entreprendras les 4 années propres à l’optométrie.

 

Dans le cadre du Programme de doctorat, il comporte 4 années réparties comme suit :

 

Note : tous les stages cliniques sont effectuées à la Clinique universitaire de la vision

 

Au cours de la 1re année est principalement consacrée à l'acquisition des fondements théoriques nécessaires à la pratique de l'optométrie. Elle comporte les cours obligatoires suivants : bases de l'optométrie 1 (amétropies et fonctions oculaires, échelonné sur 2 sessions), laboratoire d'optométrie 1 (échelonné sur 2 sessions), optique ophtalmique 1 (matériaux en optométrie, échelonné sur 2 sessions), microbiologie et immunologie oculaires, pathologie générale en optométrie, méthodes d'entrevue en santé, sciences de la vision 1 : physiologie de l'œil, introduction à l'épidémiologie, pharmacologie générale, sciences de la vision 2 : dioptrique oculaire, sciences de la vision 3 : vision binoculaire, sciences de la vision 4 : neurophysiologie, jugement clinique et collaboration en sciences de la santé 1.

La 2e année est consacrée principalement à l'approfondissement des fondements théoriques, à l'acquisition des fondements pratiques en laboratoire, mais également à de l'initiation clinique. Elle comporte les cours obligatoires suivants : bases de l'optométrie 2 (théorie sur les techniques spécifiques d'examens oculaires et visuels), techniques diagnostiques (laboratoire d'examens oculaires et visuels), optique ophtalmique 2.1 (théorie sur technologies de la lunetterie), lentilles cornéennes 1 (théorie), pharmacologie oculaire (échelonné sur 2 sessions), sciences de la vision 5 : psychophysique, sciences de la vision 6 : mouvements oculaires (théorie + labo), adaptations sensorielles au strabisme, santé oculaire 2.2 (anomalies et des maladies des paupières, de l'appareil lacrymal, de la conjonctive, de la sclère, de la cornée, de l'uvée et du cristallin), santé oculaire 2.3 (atteintes du nerf optique, du glaucome et de l'orbite), déséquilibres oculomoteurs 1, optique ophtalmique 2.2 (laboratoire en technologie de la lunetterie), techniques diagnostiques avancées (laboratoire + séances cliniques sur les tests visuels), santé oculaire 2.1 (anomalies du vitré et des maladies de la rétine), santé oculaire 2.4 (atteintes neurologiques de l'œil), collaboration en sciences de la santé 2, jugement clinique (séances d'observation et d'interprétation de cas cliniques à raison de 3 heures/sem. pendant 30 semaines), ainsi qu'un stage en soins de première ligne en optométrie 1 (à raison d'1 heure/sem. pendant 15 semaines).

 

Au cours de la 3e année du programme, tu approfondiras tes connaissances de base en optométrie, tu acquerras des connaissances dans les principales disciplines de l'optométrie et tu seras intégré(e) à la Clinique universitaire afin d'y réaliser des séances cliniques sur des patients réels, en plus d'être initié(e) à la recherche en optométrie. Elle comporte les cours obligatoires suivants : bases de l'optométrie 3 (théorie + labo clinique sur les prescriptions et la RCR), lentilles cornéennes 2.1 (théorie), lentilles cornéennes 2.2 (laboratoire), déséquilibres oculomoteurs 2 (théorie + labo), santé oculaire 3 (maladies systémiques avec atteintes oculaires), optométrie pédiatrique (théorie), ergonomie visuelle et prévention, éléments de diagnostic en lentilles cornéennes, optométrie gériatrique (théorie), réadaptation et handicap visuel, électrodiagnostic (théorie + labo en électrophysiologie et psychophysique), gestion et éthique en optométrie, analyse de cas (séminaires et études de cas cliniques), introduction à la recherche en optométrie (échelonné sur 2 sessions), stage en soins de première ligne en optométrie 2 (à raison d'1 heure/sem pendant 30 semaines), ainsi qu'un stage en cliniques spécialisées (rotations à raison d'1 heure/sem pendant 15 semaines dans les différentes disciplines de l'optométrie comme l'optométrie gériatrique, l'optométrie pédiatrique, la réadaptation visuelle, etc).

 

Enfin, Au cours de la 4e année du programme, tu seras principalement confronté(e) à des cas cliniques réels au sein de la Clinique universitaire sous supervision des professeurs et tu seras initié(e) à la réalisation de travaux de recherche en optométrie. Il comporte les activités obligatoires suivantes : discussions et études de cas cliniques (échelonné sur 2 sessions), stage en soins de première ligne en optométrie 3 (à raison de 7 heures/sem. pendant 30 semaines), un stage en cliniques spécialisées (rotations à raison de 3 heures/sem. pendant 30 semaines dans les différentes disciplines de l'optométrie comme l'optométrie gériatrique, l'optométrie pédiatrique, la réadaptation visuelle, etc), un stage externe en optométrie (à raison de 12 heures/sem. pendant 15 semaines au trimestre d'automne, d'hiver ou d'été à l'extérieur de la Clinique universitaire en milieu hospitalier ou autre milieu approuvé, en laboratoire de recherche)  OU un stage international ou stage humanitaire de 4 semaines, ainsi que la réalisation d'un projet de recherche en optométrie échelonné sur 2 sessions).

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires du DEC en éducation spécialisée de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans cadre de son programme de baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission est faite lors de la demande et aucune préférence ou priorité n'est accordée à l'admission.

 

Pour plus de détails, consulte la page suivante

 

Une entente est intervenue entre le Cégep Édouard-Montpetit et l'École d’optométrie de l'Université de Montréal. En effet, un(e) titulaire du DEC en techniques d'orthèses visuelles avec cheminement optique-optométrie de ce collège se verra reconnaître l'équivalent de 16 crédits dans le cadre du programme de doctorat de 1er cycle en optométrie. De plus, l'université réservera 4 places aux diplômés(es) détenant une cote R satisfaisante.

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Tu pourras poursuivre tes études au niveau de la :

 

Maîtrise en sciences de la vision :

 

Le cheminement "sciences fondamentales et appliquées" vise à former des chercheurs compétents dans un domaine spécifique des sciences de la vision, notamment pour préparer à des études de doctorat. Ce programme est principalement destiné aux titulaires d'un doctorat en optométrie, mais aussi accessibles aux titulaires d'un grade de 1er cycle dans une discipline connexe (ergothérapie, biologie médicale, sciences biomédicales, biophysique, physiologie, médecine, chiropratique, etc.).

Il comporte un séminaire de recherche, une série de conférences en sciences de la vision, un cours en éthique de la recherche, quelques cours optionnels, mais la plus grande partie est consacrée à la réalisation d'un projet de recherche appelé "mémoire" dans un des principaux axes de recherches des sciences de la vision, soit :

Vision et vieillissement (
déficits des voies visuelles primaires associés à la sénescence et à diverses pathologies du vieillissement telles la démence de type Alzheimer; phénomènes perceptifs et sensoriels de la vision chez les sujets normaux et âgés, etc.); développement, plasticité et réadaptation du système visuel (neurophysiologie du système visuel par des techniques d'enregistrement extracellulaire, effets des lésions du cortex visuel et la réorganisation anatomie-fonctionnelle, etc.); physiologie neurovégétative du système visuel (mécanismes associés à la guérison des plaies induites par un traumatisme cornéen ou par une chirurgie photoréfractive par laser excimer, etc.); développement technologique et correction visuelle (optique des lentilles ophtalmiques, étude de la résistance à la fracture des divers types de lentilles ophtalmiques, impact de l'environnement du travail sur la visibilité de terminaux informatiques, etc.) ou recherche clinique (validation des mesures cliniques de l'oxygénation liées à la perfusion sanguine dans le nerf optique, déséquilibres oculomoteurs et à l'amblyopie, réadaptation du handicap visuel, etc.)

 Le cheminement "Sciences cliniques" est destiné aux optométristes, il permet d’acquérir des connaissances approfondies dans un domaine de spécialisation des sciences de la vision, favoriser l'évolution de l'aspect clinique et favoriser la recherche clinique des sciences de la vision.

Tu auras à choisir l'une des concentrations suivantes : optométrie pédiatrique et orthoptique, lentilles cornéennes, réadaptation du handicap visuel ou santé oculaire où tu auras 3 cours obligatoires propres à la concentration choisie et un cours optionnel, un séminaire de recherche, un cours de biostatistiques, un cours en éthique de la recherche en santé, quelques cours optionnels dans autres domaines des sciences de la vision, ainsi que 2 stages cliniques en optométrie en lien avec la concentration choisie.

Le cheminement "Intervention en déficience visuelle
" est destiné aux optométristes,
vise à former des praticiens intervenant auprès de personnes atteintes de déficiences visuelles et à favoriiser la recherche appliquée à ce domaine d'intervention.

Tu auras à choisir l'une des concentrations suivantes :

Réadaptation en déficience visuelle qui comprend les cours suivants :  déficience visuel : aspect psychosocial, fonction visuelle : les atteintes, réseaux de services auprès des déficients visuels, séminaire multidisciplinaire en intervention en déficience visuelle, éthique et recherches en santé, séminaire de recherche en sciences de la vision, 1 cours parmi les suivants (analyse de données qualitatives, concepts de base en biostatistique, introduction à la biostatistique, practicum de recherche, stage de recherche 1 ou stage de recherche 2), ainsi que 5 ou 6 cours parmi les 7 cours suivants : croissance, développement et adaptation, déficience visuelle et vie journalière, communication 1 : aides conventionnelles, communication 2 : informatique adaptée, braille 1 : introduction, braille 1 : méthodes d'enseignement, braille 2 : pédagogie et braille abrégé ou stratégies en basse vision.
Enfin, tu devras rédiger un travail dirigé sur une problématique ou sujet d'intérêt en lien avec la réadaptation en déficience visuelle.

Orientation et mobilité qui comprend les cours suivants :  déficience visuel : aspect psychosocial, fonction visuelle : les atteintes, réseaux de services auprès des déficients visuels, séminaire multidisciplinaire en intervention en déficience visuelle, éthique et recherches en santé, séminaire de recherche en sciences de la vision, 1 cours parmi les suivants (analyse de données qualitatives, concepts de base en biostatistique, introduction à la biostatistique, practicum de recherche, stage de recherche 1 ou stage de recherche 2), ainsi que 5 ou 6 cours parmi les 7 cours suivants : fondements en orientation et mobilité, stratégies d'intervention en orientation, simulations et techniques de déplacement, basse vision et déplacements, kinésiologie et intégration sensorielle, stage en orientation et mobilité 1 (clientèle de ton choix), stage en orientation et mobilité 2 (clientèle de ton choix).
Enfin, tu devras rédiger un travail dirigé sur une problématique ou sujet d'intérêt en lien avec l'orientation et mobilité en sciences de la vision.

 

Mais également dans les programmes de maîtrise : en physiologie, santé communautaire, sciences de la réadaptation ou autres spécialités connexes.

Pour plus de détails, consule la page sur les études supérieures en sciences de la santé.

 

Un programme de résidence en optométrie d’une durée de 12 mois est également offert permettant d’acquérir une expertise dans un secteur de l’optométrie.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

Note : l’admission se fait à l’année préparatoire en optométrie sauf si tu détiens un diplôme universitaire dans une discipline connexe

 

-         Soit détenir le Baccalauréat international B.I. en sciences de la nature

 

-         Soit détenir un D.E.C. intégré en sciences-arts-lettres

 

-         Soit détenir un D.E.C. en sciences de la nature ou en sciences pures et appliquées ET avoir réussi les cours ou avoir atteint les objectifs suivants ou leurs équivalents :

00XU (biologie 401) ET 00XV (chimie 202)

 

-         Soit détenir un D.E.C. dans une autre discipline ou un diplôme jugé équivalent ET avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents :

00UN et 00UP (maths 103 et 203); 00UR, 00US et 00UT (physique 101, 201 et 301) ou (102, 202, 302); 00UL, 00UM et 00XV (chimie 101, 201 et 202); 00UK et 00XU (biologie 301 et 401)

 

-         Soit détenir un diplôme de 1er cycle universitaire dans une discipline connexe (biologie médicale, biologie, biophysique, sciences biomédicales, biochimie, sciences infirmières, physique, etc), pour plus de détails, consulte la page formations préparations aux sciences de la santé

 

-         Pour les candidats francophones de l’Ontario : détenir un diplôme de 1er cycle universitaire incluant les cours équivalents émunérés au point 3 ci-dessus. Pour connaître les équivalences de préalables, voir la page suivante. Voir aussi le Programme d’études Ontario-Québec des services de santé.

 

-         Pour les candidats francophones des provinces maritimes : détenir un diplôme de 1er cycle universitaire incluant les cours équivalents émunérés au point 3 ci-dessus OU avoir complété le diplôme préparatoire aux sciences de la santé de l’Université de Moncton. Pour connaître les équivalences de préalables, voir la page suivante. Voir aussi l’Entente Nouveau-Brunswick-Québec sur les programmes d’études.

 

AUTRE EXIGENCE D’ADMISSION :

 

Pour les candidats(es) présélectionnés(es) seulement

 

-    Subir le Test d'Évaluation des Compétences Transversales TECT en ligne

-    Soumettre une lettre décrivant tes intérêts et motivations à entreprendre une carrière comme optométriste et un curriculum vitae

 

-    Subir une entrevue obligatoire

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme est très contingenté :

 

À l’automne 2017 :

 

 

PROGRAMMES

NOMBRE

TOTAL

DE DEMANDES

PLACES DISPONIBLES

TAUX D’ADMISSION

En %

COTE  R

Dernier candidat

Admis

COTE R
en 2016
COTE R
en 2015
COTE R
en 2014
COTE R
en 2013
COTE R
en 2012

Année préparatoire

1 048

46

4

33,106

32,751

32,755

33,050

32,891

33,051

* candidats du collégial : 280 demandes, 23 admis, taux d’admission de 8 %

 

Note : dans le cadre d'une entente entre le Gouvernement du Québec et le Gouvernements du Nouveau-Brunswick, quelques places places sont réservées aux étudiants francophones de cette province (subventionnées par la Commission des études supérieures des Provinces maritimes), soit 2 places.

 

Sources : Université de Montréal et Université de Moncton (entente Québec-NB)

 

ENDROIT DE FORMATION :

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l'avis d'optométristes sur leur profession ?, alors regarde les vidéos suivants :

Pour une liste d'établissements hospitaliers, voir le portrait du réseau de la santé

 

Pour des infos sur des maladies ou problèmes de santé visuelle, consulte la page suivante

 

Pour une liste d'organismes de recherche en sciences de la vision, consulte la page suivante

 

Chaînes de lunetterie et réseau d'optométristes et opticiens :

Autres :

 

-         Acuité : Portail francophone mondial en optométrie

-         Ophtalmologie.fr : site très complet d’infos en français sur les troubles de la vue

-    Optiguide : répertoire de professionnels de la vue partout au Canada (optométristes, opticiens, ocularistes, etc)

-    Volunteer Optometric Services to Humanity (Optométristes sans frontières) en anglais

Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil