Retour à la page du secteur arts

Retour à la page du secteur communication et médias

Retour à la page du secteur sciences humaines

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

SECTEUR : COMMUNICATION,

DOCUMENTATION ET MÉDIAS

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNICIEN(NE) EN MUSÉOLOGIE

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Voir aussi la section "liens recommandés" en bas de page (dont le vidéo d'un technicien en muséologie qui parle de son travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technicienne ou technicien en muséologie; tu seras responsable d'assurer la sauvegarde des biens culturels et patrimoniaux (des objets d’histoire, d’ethnologie et d’archéologie, des œuvres d’art, des objets de sciences naturelles et environnementales, et des objets de sciences et technologies). Grâce à ta créativité et ta curiosité, tu contribueras ainsi à la réalisation de la grande mission des musées : être une institution au service de la société et de son développement ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et de son environnement à des fins d'études, d'éducation et de délectation.

 

Ton travail sera principalement technique, dans les salles d’exposition, les ateliers et les réserves des institutions muséales, et en ce sens, comparable aux artisans du cinéma ou de la télévision. Tu travailleras dans des musées, des centres d’interprétation, des lieux historiques, des centres d’exposition, des galeries d’art, des organismes culturels, des organismes publics ou privés qui possèdent une collection, au sein d’entreprises spécialisées en muséologie et à titre de travailleur(euse) autonome.

 

Note que pour l’animation auprès du public, ce sont plutôt les diplômés(es) en  technique de tourisme, animation culturelle, anthropologie ou archéologie, histoire, arts visuels, techniques des métiers d'art ou histoire de l'art qui sont généralement appelés(es) à occuper des postes de guide ou animateur(trice) de musée.

 

Tu auras des fonctions réparties dans 2 domaines de la muséologie : 

 

En conservation et protection des biens : avec la collaboration d’un(e) conservateur(trice), d’un(e) muséologue, ou de la personne en charge de la direction d’une institution muséale; tu auras pour tâches de contrôler la détérioration des biens, concevoir et fabriquer des protections selon le type d’objet (tableaux, œuvres textiles, documents sur papier, objets faits de matériaux organiques, inorganiques ou synthétiques) et selon des procédures et méthodes précises, réaliser des constats d’état pour repérer les dommages sur les biens et t’assurer de leur stabilité, etc.

 

Tu devras notamment appliquer les normes de conservation préventive lors de la manutention, de l'emballage, des déplacements et de l'installation des objets de collection; concevoir et fabriquer des éléments de protection (boîtes adaptées, housses, supports, etc.) pour la mise en réserve des objets dans un souci de fonctionnalité, de solidité et de rigueur; aménager les collections dans les réserves; mettre à jour l'inventaire des fournitures spécialisées nécessaires et effectuer les commandes en conséquence.

 

Enfin, tu devras rédiger des rapports d’état de conservation des objets à leur arrivée et au départ du musée, avant et après les expositions, et à d’autres occasions. Tout cas problématique nécessitant une intervention de réparation directe de l’objet sera référé à un restaurateur ou une restauratrice.

 

En documentation des collections : tu devras procéder à l’attribution des numéros d'acquisition et à leur inscription sur les objets, installer un studio de photographie et réaliser des images numériques des objets de collection, rechercher des informations sur la nature et la provenance des biens, cataloguer et documenter les différents biens afin de maintenir à jour l’inventaire de la collection, inscrire les informations selon des règles rigoureuses dans les bases de données nationales, etc.

 

En réalisation d’expositions : : en collaboration avec les autres concepteurs des expositions (muséologues, chargé(e)s de projets, designers, graphistes, etc.); tu contribueras à toutes les étapes de la réalisation des expositions (prémontage, montage et démontage) en apportant des solutions techniques efficaces et ingénieuses aux problèmes rencontrés; tu auras à réaliser des plans d’aménagement d’expositions, concevoir et commander ou fabriquer divers éléments des expositions (mobilier, vitrines, éléments de scénographie, etc.), concevoir et fabriquer des supports de mise en exposition qui soient adaptés à chaque objet, élégants et discrets, installer, monter et démonter les différents éléments des expositions, sélectionner et installer l’éclairage des expositions, collaborer aux mesures visant à maintenir la sécurité des lieux et des objets exposés, veiller au bon fonctionnement des dispositifs présents dans les expositions.

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

-         Intérêts pour l'histoire, les arts, les sciences naturelles et/ou les sciences et technologies

-         Intérêts pour la sauvegarde des biens culturels et patrimoniaux (œuvres d’art, objets historiques, etc)

-         Aptitudes pour le dessin car tu auras à réaliser des plans d’aménagement et des plans de fabrication; le croquis sera souvent ton outil de communication privilégié pour rapidement illustrer tes idées.

-         Très bonnes habiletés et dextérité manuelles car tu auras à manipuler et préserver différents objets fragiles, anciens ou de valeur, et à réaliser des éléments de mise en exposition.

-         Aptitudes pour l’informatique car tu auras à utiliser des logiciels documentaires, de conception graphique, de retouches photographiques, de réalisation de plans, etc.

-         Capacité d’analyse et d'adaptation afin de résoudre des problèmes reliés à la conservation, à la documentation et à l’exposition des biens de collection.

-         Minutie, précision et souci du détail car tu auras à restaurer ou réparer avec minutie des objets fragiles qui sont précieux ou anciens

-         Créativité, curiosité et imagination afin relever avec ingéniosité tous les défis que comporte le travail dans une institution muséale

-         Sens de l’observation et l’esthétique afin de mettre en valeur les objets de façon élégante.

-         Autonomie, sens de l'initiative et débrouillardise afin d’être capable de prendre en charge des tâches et mandats spécifiques et de les mener à bien.

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon état des biens

-         Efficacité et gestion du stress car tu auras parfois à travailler dans de cours délais et que tu devras être capable d’utiliser adéquatement des stratégies de planification, gestion et organisation.

-         Sens de l’organisation et bonne méthode de travail pour être capable de planifier ton travail selon des étapes précises lors de la restauration de biens et aussi pour planifier des itinéraires de visites pour touristes

-         Capacité de travailler en équipe car tu auras à travailler de façon constante avec d’autres professionnels de la muséologie, des collectionneurs, des artistes, etc. 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-        Aide-restaurateur(trice) de biens

-    Conservateur(trice)-adjoint(e)

-        Technicien(ne)-conservateur(trice)

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-        Centres d’archives

-        Centres d’expositions

-        Centres d’interprétation

-        Centres de conservation

-    Entreprises spécialisées en muséologie

-        Galeries d’art

-    Lieux historiques

-    Musées privés

-        Musées publics

-    Organismes culturels

-    Organismes publics ou privés qui possèdent une collection

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-        Connaissance d’une 3e langue, un atout

-        Polyvalence

-        Travail parfois saisonnier

-        Travail parfois à contrat ou à temps partiel

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2016 : (promotion 2015)

 

Le placement est EXCELLENT, 91 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont 70 % sont à temps complet.

 

Plusieurs autres des répondants(es), soit 31 % ont choisi de poursuivre leurs études à l'université (muséologie et patrimoines, histoire, sciences historiques et études patrimoines, histoire de l'art, anthropologie, design de l'environnement, etc.).

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

16 10 7 5

Note 1 : hausse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 67 % en 2014; 54 % en 2012; 60 % en 2011 et 60 % en 2010), mais il y avait moitié moins de diplômés(es).

Note 2 : par contre, hausse de la proportion de postes à temps complet et hausse du nombre de répondants(es) poursuivant leurs études.

Source : Enquête relance 2015 du Cégep Montmorency

SALAIRE :

 

Selon les données en 2016 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         16,00 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des petits et moyens musées privés

-         18,58 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des musées privés de taille moyenne (syndiqués)

-         19,17 $/heure (35 hres/sem) au Musée de la Civilisation du Québec

-    19,20 $/heure (35 hres/sem) au Musée national des beaux-arts du Québec

-    19,46 $/heure (35 hres/sem) à la Bibliothèque et archives nationales du Québec

-         19,68 $/heure (35 hres/sem) au Musée d'art contemporain de Montréal

-    21,82 $/heure (35 hres/sem) en moyenne au sein de certaines grandes municipalités (100 000 habitants et plus, ex : Centre d'histoire de Montréal, Musée de Lachine, Centre d'interprétation du Vieux-Port de Québec, Musée de la Place royale, etc.)

-    22,66 $/heure (35 hres/sem) en moyenne au sein des universités 

-         26,64 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en restauration ou technicien(ne) aux expositions au Musée des beaux-arts de Montréal 

-    26,10 $/heure (32,5 ou 35 hres/sem) en moyenne au sein de certaines municipalités de taille moyenne (moins de 100 000 habitants, ex :

-    27,40 $/heure (37,5 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en conservation ou préparateur(trice) d'expositions ou coordonnateur(trice) des collections dans les musées publics canadiens (Musée d'histoire du Canada, Musée canadien de la nature, Musée des sciences et technologies du Canada, Musée canadien de la guerre, Musée de la Monnaie royale canadienne, Musée de l'aviation et de l'espace du Canada, Musée de l'agriculture du Canada, musées militaires des Forces Canadiennes)

-         28,71 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en conservation au Musée d'archéologie et d'histoire de la Pointe-à-Callière - Montréal

Note 1 : légère hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes (était de 16,22 $ en 2013; 14,25  $ en 2012 et 15,06 $ en 2011).

Note 2 : Dans le secteur public et parapublic, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

Sources : Cégep Montmorency, Ministère de l'Enseignement supérieur du Québec, Commission de la Fonction publique du Canada, Syndicat de la fonction publique du Québec - section locale Bibliothèque et archives nationales du Québec, Alliance de la fonction publique du Canada (sections locales des musées nationaux), Syndicat des salariés du Musée d'archéologie de Montréal, Syndicat du Musée des Beaux-arts de Montréal, conventions collectives des employés de plusieurs grands musées privés, conventions collectives des cols blancs de certaines grandes municipalités, conventions collectives des cols blancs de certaines municipalités de taille moyenne et conventions collectives des employés de soutien de certaines universités.

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

Selon Emploi-Québec, il y avait plus de 1 000 techniciennes et techniciens en muséologie au Québec en 2015.

Plus de 60 % de ces spécialistes étaient des femmes, alors que les hommes comptaient pour 40 %.

La répartition selon l'âge était :

Plus de 72 % des personnes en emploi avaient un poste à temps complet (permanent ou occasionnel), alors que 28 % étaient à temps partiel.

Par ces derniers :

PORTRAIT DES MUSÉES QUÉBÉCOIS :

 

Selon le Ministère de la Culture et des commuications du Québec, il y avait plus de 422 musées publics et privés dans l'ensemble des régions du Québec qui employaient plus de 5 500 personnes dont 39 % occupaient un poste permanent à temps partiel ou occasionel à temps complet pendant quelques mois dans l'année.

 

Selon une enquête de l'Observatoire de la culture et des communications du Québec de l'Institut de la statistique du Québec en 2016 :

 

En 2015, la fréquentation des musées, lieux d’interprétation et centres d’exposition du Québec totalise 14,0 millions d’entrées, ce qui est supérieur à la moyenne des cinq dernières années (13,6 millions d’entrées). En 2014, la fréquentation était de 13,8 millions d’entrées.

 

Parmi les différents types d’institutions muséales étudiées, les écarts les plus importants entre la fréquentation de 2015 et la fréquentation moyenne des cinq dernières années sont observés dans les catégories « lieux d’interprétation en histoire, ethnologie et archéologie » (+ 270 000 entrées), « lieux d’interprétation en sciences » (– 219 000 entrées) et « musées de sciences » (+ 202 000 entrées).

 

En ce qui concerne les régions administratives, les plus forts écarts entre 2015 et la moyenne des cinq dernières années sont observés dans l’île de Montréal (+ 459 000 entrées), dans la région de la Capitale-Nationale (– 111 000 entrées) et dans le Centre-du-Québec (+ 45 000 entrées).

 

La fréquentation des institutions muséales par la clientèle scolaire a chuté de manière importantes 2015 : elle totalise 843 000 entrées, alors qu’elle dépassait le million d’entrées dans les années précédentes. C’est donc environ 200 000 entrées scolaires de moins.

 

La période la plus achalandée de l'année est sans surprise se situe entre mai et octobre de chaque année (19 % en août, 18 % en juillet, 12 % en juin, 10 % en septembre, 8 % en octobre, 33 % le reste de l'année).

 

Les 30 institutions les plus fréquentées ont accueilli 75 % des visiteurs, alors que les 400 autres musées que comptaient que pour 25 % de ces derniers.

 

Pour ce qui la répartition des visiteurs selon le type d'institution :

 

Les musées de sciences et de technologies (incluant les musées de sciences naturelles) ont accueilli la plus grande part des visiteurs, soit un peu plus de 25 %;

 

suivent, les musées d'histoire, d'ethnologie et d'archéologie ont accueilli  25 % des visiteurs;

 

les lieux d'interprétation historiques et archéologiques (incluant les lieux historiques nationaux) avec 22 %;

 

alors que les musées d'art se partageaient 13 %, les lieux d'interprétation en sciences 10 % et les centres d'expositions avec 5 %.

La répartition de la fréquentation des institutions selon les régions était la suivante :

  1. Montréal : 46 % des visiteurs totaux

  2. Québec : 16 %

  3. Montérégie : 10 %

  4. Saguenay et Lac-St-Jean : 3 %

  5. Mauricie : 2 %

  6. Gaspésie : 2 %

  7. autres régions : 21 % (dont notamment : Estrie, Bas St-Laurent et Centre-du-Québec)

Pour plus de détails, consulte le portrait des secteurs suivants :

 

Sources : Ministère de la Culture et des commuications du Québec, Observatoire de la culture et des communications du Québec et Société des musées québécois

 

PERSPECTIVES D'AVENIR :

 

Le secteur de la muséologie dépend de l'achalandage de la clientèle touristique. Certaines années, elles peuvent être excellentes, alors que d'autres moins bonnes. Donc, les perspectives d'emploi dépendent aussi de cet aspect.

 

Il y a peu d'emplois disponibles dans les musées et il y a une forte concurrence entre les diplômés(es) de plusieurs programmes collégiaux et universitaires.

 

Mais, le taux de placement s'est amélioré au cours des dernières années.

 

Les connaissances techniques acquises dans le cadre de ce programme, notamment en ce qui a trait au montage et démontage d'expositions, à la fabrication d'éléments d'exposition (encadrements, supports d'objets, panneaux didactiques, etc.) et les connaissances acquises en mise en réserve d'artefacts ne sont pas apprises dans les programmes universitaires.

 

Donc, utiliser ce programme comme tremplin afin d'accéder à un programme universitaire comme muséologie et patrimoines, archéologie, archivistique, etc. peut aussi être bénéfique et un atout certain lors d'embauches par les musées.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques de muséologie D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement. Il comporte des cours [1ère session :] en réalisation de croquis et dessins techniques, utilisation des outils et des matériaux en muséologie, contrôle des facteurs de détérioration, caractérisation des institutions et collections muséales I et II, [2e session :] rédaction de documents de travail, documentation des collections I : photographie, sélection et transformation des matériaux, protection des tableaux, [3e session :] initiation à la gestion, réalisation de plans et de maquettes, protection des textiles, réalisation d'éléments graphiques, documentation des collections II : systèmes documentaires, [4e session :] protection des objets organiques, protection des documents et des œuvres sur papier, sélection et installation de l'éclairage d'expositions, réalisation de plans informatisés de projets muséaux, documentation des collections III : informatisation, [5e session :] emballage et transport des objets de collection, réalisation de supports d'objets, protection des objets inorganiques, aménagement d'une réserve muséale, gestion de sa carrière, [6e session :] documentation des collections IV : soutien technique, fabrication du mobilier et des éléments d'exposition, montage, entretien et démontage d'une exposition, réalisation de projets multimédias, ainsi qu'un stage non rémunéré en milieu de travail d’une durée de 6 semaines pouvant être effectué au Québec, ailleurs au Canada ou à l'étranger dans n'importe quelle institution muséale ou autre lieu d'expositions.

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

PERFECTIONNEMENT :

Il existe plusieurs programmes universitaires de courte durée et généralement offerts à temps partiel qui te permettront te perfectionner tes connaissances en muséologie. Voici quelques exemples (certificat = 30 crédits, microprogramme ou programme court = 15 crédits) :

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Ce programme a pour but de t’intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre tes études à l’université dans des disciplines connexes comme :

EXIGENCE D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. ou un D.E.P. ou l'équivalent sans cours préalable spécifique

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Le programme n’est pas contingenté

 

Les candidats(es) admissibles (répondant aux exigences d'admission) sont généralement admis.

 

ENDROIT DE FORMATION :

 

-         Cégep Montmorency à Laval, offert en alternance travail-étudesprogramme unique au Canada

 

LIENS RECOMMANDÉS : 

 

Tu veux l'avis de techniciens(nes) en muséologie sur leur métier ?, alors regarde le vidéo suivant :

Pour une liste de nombreux musées au Québec, ailleurs au Canada, aux USA et ailleurs dans le monde, consulte la page de muséologue

 


 

Retour à la page du secteur arts

Retour à la page du secteur communication et médias

Retour à la page du secteur sciences humaines

Retour à la page d’accueil