Retour à page du secteur sciences naturelles

Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil

 

 

SECTEUR : SANTÉ

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNICIEN(NE) EN SANTÉ ANIMALE

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C. 

 

Consulte aussi la section  « liens recommandés » (dont des vidéos de techniciens en santé animale qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technicien ou de technicienne en santé animale; tu seras responsable de fournir une aide technique et d'assister les vétérinaires à prodiguer des soins de santé animale, le diagnostic et le traitement des troubles de santé chez les animaux (qui soient domestiques, de ferme, exotiques, de la faune ou de laboratoire).

 

Tu pourras travailler dans divers milieux reliés à la santé animale :

 

En clinique ou hôpital vétérinaire : tu participeras à l’élaboration du diagnostic effectué par le vétérinaire et tu prodigueras et contrôleras les soins infirmiers nécessaires prescrits par ce dernier (effectuer les prélèvements sanguins, administrer les médicaments, faire des pansements et des plâtres, faire des radiographies etc). Tu assisteras le ou la vétérinaire en salle de chirurgie lors des interventions chirurgicales en préparation le matériel nécessaire avant l’opération, fourniras toute l’aide nécessaire au vétérinaire au cours de l’opération et stérilisera les instruments après cette dernière. En salle de traitement, tu assisteras là aussi le vétérinaire dans le traitement d’animaux malades en effectuant les examens et en donnant les soins nécessaires selon les indications qui t’auront été donnés pour ainsi permettre d’améliorer l’état de santé du patient. En laboratoire, tu analyseras les échantillons prélevés sur le patient (urine, sang, poil) afin de découvrir toutes traces de maladies ou autres problèmes de santé. Tu informeras aussi les clients et clientes sur l’état de santé de leur animal, leur indiqueras comment administrer les médicaments et comment faire certains examens à la maison, les conseilleras et les éduqueras sur la façon de prévenir les maladies, accidents et autres problèmes de santé chez leur compagnon. De plus, tu devras mettre à jour les dossiers des patients, maintenir et mettre à jour les inventaires de médicaments et fournitures médicales et assurer la réception de la clientèle en l’absence de la secrétaire.

 

Dans un laboratoire ou centre de recherche : Tu prodigueras les soins nécessaires aux animaux de laboratoire afin d’assurer un état de santé optimal nécessaire aux activités de recherche, tu leur assureras une bonne alimentation et tu t’assuras du bon élevage des animaux de laboratoire. Tu assisteras les chercheurs et collaboreras avec l’équipe à la mise en place et l’application d’un protocole de recherche utilisant des animaux. Tu effectueras l’analyse des échantillons prélevés sur les animaux (urine, sang, tissu, poil) et autres (microbes, bactéries, virus) afin de détecter une maladie ou autre problème suite à l’expérimentation.

 

En ferme d’élevage : Tu accoupleras des animaux de pure race, leur assurera une alimentation saine et de qualité, les élèvera et les éduquera de façon rigoureuse et efficace avec beaucoup d’amour.

 

En animalerie : Tu conseilleras la clientèle sur l’animal de compagnie qui répondra le mieux à ses besoins et à ses attentes, tu nourriras les animaux, effectueras l’entretien des cages et du commerce (dans les petits commerces). Parfois, on te demandera de faire la tonte et le toilettage des animaux de tes clients et clientes.

 

Dans les jardins zoologiques : Tu seras responsable de garder, nourrir, entretenir et de soigner un des animaux d’un jardin zoologique, les élever et à les éduquer pour améliorer leur comportement lors de visites ou même à réaliser des tours dans le cadre de spectacles. Parfois, tu auras à informer et éduquer les visiteurs et visiteuses sur le mode de vie et le comportement de l’animal.

En inspection des aliments : En industrie alimentaire, tu devras faire appliquer les règlements, des normes et les politiques en matière d’hygiène et de salubrité au sein d'une usine alimentaire et d’en implanter de nouvelles afin de maximiser le processus de qualité des produits. Au sein d'un centre d'inspection des aliments gouvernemental, tu devras inspecter les viandes destinés à la consommation humaine, t'assurer du respect des règlements et des normes en matière de sécurité alimentaire et assister le vétérinaire pathologie lors des analyses en laboratoire.

Au sein des gouvernements et de la S.P.A. : Tu auras à t’assurer du bien-être et du bon état de santé des animaux et de faire respecter les lois et règlements en matière de protection animale en effectuant des inspections aux endroits où l’on soupçonne le non respect de ces lois.

 

QUALITÉS ET APTTITUDES NÉCESSAIRES :

-         Ne pas avoir d’allergies aux animaux

-       Souci du bien-être des animaux et objectivité face à l’utilisation de l’animal à des fins d’expérience (tu auras des cours et un stage à réaliser en milieu de recherche)

-       Aimer et facilité à travailler avec le public et entregent car tu auras de fréquents contacts avec la clientèle en clinique, en animalerie en ferme d’élevage

-        Avoir une bonne dextérité manuelle car tu devras manipuler les animaux et divers instruments de façon délicate

-        Maturité et autonomie pour être en mesure de faire des tâches sans avoir besoin d’assistance

-        Sens des responsabilités car tu seras responsable des gestes que tu feras (prélèvements, assistance en chirurgie, etc)

-        Avoir une curiosité scientifique pour en apprendre toujours et être à jour dans les nouveaux développements en santé animale

-       Sens de l’organisation et bonne méthode de travail car tu auras à mettre à jour et classer les dossiers des patients, l’inventaire des médicaments, l’inventaire des fournitures, etc

-    Facilité de concentration et vigilence afin d'être toujours à l'affût de tout problème ou complication lorsque tu assisteras le vétérinaire lors d'un traitement ou d'une chirurgie

-       Facilité à travailler en équipe et professionnalisme car tu auras à collaborer notamment avec d'autres techniciens en santé animale, des animaliers, des vétérinaires (parfois aussi avec biologistes, des agents de la faune, des techniciens de la faune, agriculteurs, agronomes, selon le milieu, etc.)

-       Très bonne maîtrise du français parlé et écrit : pour communiquer efficacement avec la clientèle et tes collègues pour le parlé et pour mettre à jour les dossiers des patients ou dossiers d’inventaire pour l’écrit

-      Bonne connaissance de l’anglais car la documentation et les publications vétérinaires sont souvent dans cette langue, mais aussi pour communiquer avec la clientèle anglophone

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Assistant(e) vétérinaire

-        Aide-vétérinaire

-        Animalier(ère)

-        Toiletteur(euse) d’animaux

-        Éleveur(euse) d’animaux de compagnie (chiens, chats, chevaux, oiseaux)

-        Éducateur(trice) canin (parfois une formation complémentaire est nécessaire)

-        Gardien(ne) d’animaux de jardin zoologique

-    Inspecteur(trice) des aliments

-    Inspecteur(trice) en hygiène publique

-        Inspecteur(trice) de la qualité des viandes en industrie de la transformation

-        Maître-chien pour personnes handicapées (une formation complémentaire est nécessaire)

-    Préposé(e) de salle de chirurgie vétérinaire

-    Professeur(e) en techniques de santé animale au collégial (après quelques années d'expérience)

-    Représentant(e) en produits alimentaires pour animaux

-        Représentant(e) en produits d'hygiène et de santé pour animaux

-    Représentant(e) en produits pharmaceutiques vétérinaires

-    Technicien(ne) en contrôle de la qualité des viandes en industrie de transformation

-    Technicien(ne) en soins vétérinaires

-        Technicien(ne) vétérinaire

-    Technicien(ne) en expérimentation animale

-    Technicien(ne) en laboratoire de diagnostic vétérinaire

-        Technicien(ne) en pathologie animale

-        Technicien(ne) en extermination

-        Technicien(ne) en laboratoire vétérinaire

-    Technicien(ne) préposé(e) aux animaux de laboratoire

-    Technologue en santé animale

-    Technologue vétérinaire

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-        Animaleries

-        Centre hospitalier universitaire vétérinaire de St-Hyacinthe (Faculté de médecine vétérinaire)

-        Hôpitaux vétérinaires

-        Cliniques vétérinaires

-        Fermes d’élevage

-        Commerces en nutrition animale

-    Centres de recherche gouvernementaux

-        Centres de recherche médicale (universitaires et hospitaliers)

-    Centres de recherche privés

-        Entreprises d’extermination

-        Salons de toilettage

-        Compagnies pharmaceutiques

-        Industries agroalimentaires

-        Gouvernement du Canada : Parcs CanadaEnvironnement Canada (Service canadien de la faune), Agence canadienne d’inspection des aliments

-      Gouvernement du Québec : Centre québécois d’inspection des aliments et de santé animale, Société de la faune et des parcs, Ministère de l’Agriculture (sant animale), Ministère de l'Agriculture (Centre québécois d'inspection des aliments), Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Société des établissements de plein air du Québec SEPAQ

-        Jardins zoologiques

-    Producteurs agricoles

-        Sociétés protectrices des animaux S.P.A.

-    Collèges

-        Universités

-        À ton propre compte (en créant ta ferme d’élevage)

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

Contrairement à l'Ontario, la profession de technicien(ne) en santé animale ou technicien(ne) vétérinaire n'est pas réglementée.

 

Présentement, aucun permis de pratique n’est exigé pour pratiquer en tant que technicien(ne) ou technologue en santé animale au Québec.

 

Par contre, il est probable que d’ici quelques années cette profession nécessitera l’obtention d’un permis de pratique et qu’il y aura un code d’éthique et de déontologie professionnelle à respecter (comme les vétérinaires, les infirmiers, les agronomes, les pharmaciens, etc).

 

Si tu le désires, tu peux devenir membre de l’Association des techniciens en santé animale du Québec.

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Dans les cliniques et hôpitaux vétérinaires : les études complétées et le DEC sont exigés

-         Polyvalence

-         Bonne connaissance de l’anglais (bilinguisme parfois exigé)

-         Horaires de travail souvent variables ou irréguliers (notamment dans les cliniques et les hôpitaux)

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2014:

 

Le placement est très bon, 81 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 94 % sont à temps complet.

 

Plusieurs autres répondants(es), soit 20 % ont poursuivi leurs études à l'université en biologie ou en agronomie (très rares sont ceux poursuivant au doctorat en médecine vétérinaire compte tenu des cours préalables exigés pour l'admission).

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

175 114 107 35

Note : taux de placement comparable rapport aux années précédentes (était de 87 % en 2013; 74 % en 2012, 80 % en 2011; 87 % en 2010 et 78 % en 2009).

Source : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2014 :

(données de 2015 dans le secteur public)

 

Le salaire moyen en début de carrière est de :

-         13,18 $/heure (40 hres/sem) dans le secteur privé

-         17,58 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) ou contrôleur(euse) de la qualité au sein des grandes industries de tranformation alimentaire

-         17,75 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'inspecteur(trice) des aliments dans le secteur privé

-         19,20 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en travaux pratiques en laboratoire d'enseignement en techniques de santé animale dans un collège privé

-         19,39 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en travaux pratiques en laboratoire d'enseignement en techniques de santé animale dans un cégep

-         19,89 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en laboratoire de pathologie animale dans la fonction publique québécoise

-         20,37 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en laboratoire ou inspecteur(trice) de la qualité dans les grandes industries alimentaires

-         21,06 $/heure (35 hres/sem) en tant qu’inspecteur(trice) en hygiène publique ou inspecteur(trice) en santé animale ou inpsecteur(trice) des produits agricoles et des aliments dans la fonction publique québécoise

-         22,81 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) animalier(ère) ou technicien(ne) en santé animale pour les laboratoires de recherche au sein des universités

-         22,64 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en santé animale au Centre hospitalier universitaire vétérinaire de l'Université de Montréal

-    22,65 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'inspecteur(trice) des aliments dans la fonction publique fédérale

-         22,90 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en contrôle de la qualité au sein des grandes industries de tranformation alimentaire

-         23,09 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en travaux pratiques en laboratoire d'enseignement en sciences animales ou en médecine vétérinaire au sein des universités

-        23,14 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en laboratoire de pathologie animale ou en laboratoire de diagnostic vétérinaire au sein des universités

-         25,00 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en santé animale dans la fonction publique fédérale

-    25,34 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) en environnement ou inspecteur(tricee) en hygiène publique au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-         25,39 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en contrôle de la qualité ou inspecteur(trice) de la qualité des viandes au sein des grandes industries de tranformation alimentaire

-    26,70 $/heure (32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) en environnement ou inspecteur(tricee) en hygiène publique sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants)

Note 1 : moyenne salariale dans le secteur privé comparable à 2013 (qui était de 13,30 $), mais légere hausse par rapport aux années précédentes mais légère baisse par rapport aux années précédentes (était de 12,53 $ en 2012 et 12,33 $ en 2011).

Note 2 : dans le secteur public et chez les grands employeurs privés, les augmentations sont établies par les conventions collectives. 

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada, Syndicat des employés de soutien de l'Université de Montréal (incluant CHUV), conventions collectives des employés de soutien de plusieurs collèges privés, conventions collectives des employés de soutien de la plupart des universités, conventions collectives des fonctionnaires de la plupart des grandes municipalités, conventions collectives des employés de plusieurs municipalités de taille moyenne et conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries alimentaires.

  

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Historiquement, il était possible d'accéder à cette profession sans formation spécifique. En effet, seulement 41 % desd techniciens en santé animale étaient titulaires d'un diplôme d'études postsecondaires en 1991. Depuis septembre 2007, les actes délégués font en sorte qu'un DEC TSA ou 2 années d'études complétées en médecine vétérinaire sont exigés pour poser ces actes.

 

Au cours des dernières années, le nombre de technologues et techniciens en santé animale a augmenté fortement. Cette augmentation s'explique principalement par la croissance de la demande de services vétérinaires pour les animaux de compagnie et des activités de recherche sur la santé des animaux.

 

De plus, des postes qui seront libérés en raison de la retraite, même si les membres de cette profession sont en général assez jeunes. En effet, la proportion de ces technologues et techniciens âgés de 55 ans et plus est beaucoup moins élevée que dans l'ensemble des professions (2 % par rapport à 15 %).

 

Étant donné que cette tendance devrait se maintenir, on prévoit que le nombre de technologues et techniciens en santé animale continuera à augmenter fortement au cours des prochaines années.

 

Les perspectives d’avenir pour ces diplômés(es) sont très bonnes.

 

La forte proportion de jeunes dans cette profession (64 % ont moins de 30 ans, par rapport à 25 % dans l'ensemble des professions) semble indiquer un fort roulement de main-d'œuvre.

 

Ce roulement découle en premier lieu des modestes conditions de travail qu'on observe dans cette profession. En effet, le revenu annuel d'emploi dans cette profession est un des moins élevés de toutes les professions techniques du secteur de la santé.

 

D'autres personnes sont en plus déçues par la réalité de l'exercice de cette profession. Attirés par cette profession en raison de leur amour des animaux, ils sont en effet après quelques années d'expérience nombreux à déplorer le caractère répétitif de leurs tâches (surtout dans le secteur de la recherche) ou encore les horaires irréguliers et le contact fréquent avec la clientèle (surtout dans les cliniques vétérinaires).

 

Donc, tu dois t'assurer que malgré ces inconvénients, le métier de technicien(ne) en santé animale est celle que tu recherches afin d'y faire carrière.

 

Selon une étude réalisée par Ressources humaines Canada en 2010, il y avait plus de 2 350 techniciennes et techniciens en santé animale dans l'ensemble des régions du Québec.

 

Majoritairement composée de femmes avec une proportion de plus de 92 %.

 

Profession surtout composée de jeunes, puisque 38 % avaient 24 ans ou moins, 53 % avaient entre 25 et 44 ans, alors que seulement 9 % étaient âgés entre 45 et 64 ans et aucun était âgé de 65 ans ou plus.

 

La majorité des emplois sont concentrés dans les régions de Montréal, Montérégie et Québec, mais on retrouve dans presque toutes les régions (mais très peu dans les régions de la Gaspésie, de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec).

 

La répartition des techniciens(nes) en santé animale en emploi selon le milieu de pratique était :

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie de la transformation alimentaire

et le Portrait de l'industrie agricole.

 

Sources : Ressources humaines Canada, Emploi Québec et Association des techniciens en santé animale du Québec.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques de santé animale D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours d'introduction à la profession de technicien en santé animale, biologie cellulaire, chimie des solutions en techniques de santé animale, les types de clientèles animales, soins de base aux canins et aux félins, comportement animal, introduction aux techniques en clinique vétérinaire, introduction aux techniques en laboratoire d'expérimentation animale, prévention de la propagation des micro-organismes, notions de génétique animale, chimie organique appliquées aux techniques de santé animale, statistiques appliquées à l'expérimentation animale, anglais appliqué au domaine de la santé animale, anatomie et physiologie animales 1,  soins des canins et des félins, introduction à la microbiologie et à l'immunologie animales, gestion des animaux de laboratoire, biochimie appliquée à la santé animale, histologie et expérimentale animale 1, anatomie et physiologie animales 2, reproduction animale, assistance en radiologie, microbiologie diagnostique et techniques histopathologiques, parasitologie en santé animale, anesthésie et prophylaxie dentaire, psychologie appliquée à la médecine vétérinaire, pathologie clinique, élevage et reproduction en recherche, pharmacie et pharmacologie vétérinaire, nutrition animale, assistance en chirurgie 1, soins des animaux de laboratoire, assistance et soins des animaux de consommation, assistance et soins aux animaux exotiques, biopathologie, techniques d'hématologie et biochimie clinique, techniques d'analyses en laboratoire, service à la clientèle en clinique vétérinaire, assistance en chirurgie 2, élevages intensifs, pathologie animale, productions animales et gestion des activités en clinique vétérinaire.

 

Au niveau de la période d'intégration au marché du travail, il comporte un stage obligatoire non rémunéré en clinique vétérinaire d'une durée de 5 semaines à temps complet offert en 6e session, ainsi qu'un ou deux autre(s) stage(s) obligatoire(s) offert(s) non rémunérés en 6e session selon le collège et tes intérêts :

De plus, certains collèges t'offrent la possibilité d'entreprendre le programme selon la formule en alternance travail-études permettant d'alternance les sessions d'études avec des stages rémunérés dans le ou les milieu(x) de travail de ton choix d'une durée de 8 à 12 semaines consécutives à temps complet chacun offerts généralement aux trimestres d'été.

Note : le nom et le conteu des cours peuvent varier d'un collège à un autre, mais tous offrent les mêmes objectifs du programme.

Pour plus de détails sur ce programme, regarde les vidéos suivants :

ENTENTES DEC-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de terminer la formation technique et ton baccalauréat dans un temps plus court et obtenir les 2 diplômes.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Voici quelques-unes de ces ententes :

PERFECTIONNEMENT :

 

Il existe différentes formations reliées au toilettage canin, à l’éducation canine, de maître-chien, au comportement animal, en massothérapie animale, en acupuncture vétérinaire, en zoothérapie, etc.

 

Pour plus de détails, voir la page du métier d’éducateur(trice) canin et celui de zoothérapeute.

 

Voir également ceux d'entraîneur de chevaux et celui de gérant de ferme

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Tu pourras poursuivre tes études à l'université dans un domaine tel que :

 

Note : plusieurs de ces programmes comportent des cours préalables

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Le Diplôme d’études secondaires D.E.S. avec les cours suivants ou leurs équivalents :

CST 4e (anciennement mathématiques 426 ou 514)
STE ou SE 4e (anciennement sciences physiques 436)

 

Note : il est fortement recommandé d’avoir suivi le cours de chimie 5e (anciennement chimie 534 ou 584) et TS ou SN 5e (anciennement 536) ou leurs équivalents afin d’améliorer tes chances d’admission, mais surtout tes chances de réussite du programme (on y retrouve des cours de chimie).

 

Note 2 : pour connaître les cours équivalents en éducation aux adultes, consulte la page suivante.

 

AUTRES EXIGENCES D’ADMISSION :

-    Avoir été vacciné contre le tétanos et la rage (tous les collèges)

-    Un examen médical et certains vaccins spécifiques peuvent être exigés par le milieu de stage

STATISTIQUES D’ADMISSION :  

À l’automne 2017 (au 1er tour) :

 

Ce programme est contingenté dans les collèges suivants :

 

COLLÈGES

NBRE DEMANDES

NBRES D’ADMIS

TAUX D’ADMISSION

EN %

TAUX D’ADMISSION

EN 2016

TAUX D’ADMISSION

en 2015

TAUX D’ADMISSION

en 2014

TAUX D’ADMISSION

en 2013

TAUX D’ADMISSION

en 2012

La Pocatière

193

95

49

62

48

58

62

65

Sherbrooke

188

77

41

45

45

50

58

58

St-Félicien

143

78

55

68

44

32

38

40

Laflèche

n-d

36

n-d

n-d

n-d

42

42

42

Lionel-Groulx

n-d

40

n-d

n-d

n-d

n-d

n-d

40

St-Hyacinthe

n-d

n-d

n-d

n-d

n-d

n-d

n-d

n-d

Vanier

n-d

n-d

n-d

n-d

n-d

n-d

n-d

n-d

* moyenne des derniers candidats(es) admis : 78 à 83 % selon les collèges

n-d = donnée non disponible

 

Admissions ouvertes au trimestre d'automne seulement dans tous les collèges et fermées au 2e tour dans tous les collèges.

Sources :  Cégep de Sherbrooke, Collège Laflèche et SRASL

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Qu’est-ce que l’alternance travail-études ? 

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu désires avoir l’avis de techniciens(nes) en santé animale sur leur profession ?, alors va voir les vidéos suivants :

Pour une liste d'entreprises du secteur agroalimentaire, consulte le Portrait de l'industrie de la transformation alimentaire

 

Pour une liste d'entreprises pharmaceutiques et des cosmétiques, consulte le Portrait de l'industrie pharmaceutique et cosméceutique

 

Pour une liste de centres de recherche en santé, consulte la page suivante

Hôpitaux vétérinaires (quelques exemples ...) :

Organismes de protection des animaux :

Autres entreprises ou organismes reliées à la santé animale :

Autres :

 

Retour à page du secteur sciences naturelles

Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil