Retour à la page du secteur équipements motorisés

Retour à la page d'accueil

 

 

 

 

SECTEUR : ÉQUIPEMENTS MOTORISÉS

NIVEAU D’ÉTUDES : FORMATION PROFESSIONNELLE

 

MÉCANICIEN(NE) DE VÉHICULES LOURDS

DIPLÔME D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES D.E.P.

 

Va voir aussi ma section « liens recommandés » au bas de la page (dont des vidéos de mécaniciens de véhiculs lourds qui parlent de leur métier).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que mécanicien ou mécanicienne de véhicules lourds; tu auras pour tâches d’effectuer l’entretien général, la mise au point et la réparation des différents systèmes et composantes de divers types de véhicules lourds.

 

En début de carrière en tant qu’apprenti(e)-mécanicien(ne), tu ne pourras effectuer que l’entretien général et réparer les défectuosités mineures, et assister un compagnon dans les autres réparations. Ce n’est qu’après avoir complété le nombre d’heures requis (environ 8 000 heures, soit 4 ans), que tu obtiendras ta carte de mécanicien(ne) compagnon qui te permettra d’effectuer la plupart des tâches en mécanique générale.

 

En tant que mécanicien(ne) généraliste avec la classe compagnon; tu pourras notamment effectuer l'entretien préventif des moteurs conventionnels et des moteurs diesels; vérifier et entretenir le système de démarrage et du système de refroidissement vérifier; réparer les pneus et les roues; réparer et ajuster les embrayages, les transmissions manuelles et automatiques, les freins, les systèmes d’alimentation et d’injection, etc; effectuer la vérification et l'entretien des systèmes hydrauliques et pneumatiques (et avec de l'expérience et une formation complémentaire, effectuer les réparations et les inspections); effectuer la vérification et la mise au point des systèmes électriques et électroniques (et avec de l'expérience et une formation complémentaire, les réparations et les inspections); effectuer la vérification, l'entretien et les réparations des remorques et semi-remorques de camions, etc.

 

Tu pourras travailler sur tous types de véhicules lourds autorisés sur les routes tels que :

Avec une spécialisation en mécanique de moteurs diesels et contrôles électroniques, tu pourras également pour tâches de vérifier et de réparer les composantes d'un moteur diesel, le contrôle électronique de la transmission semi-automatique et le contrôle électronique des systèmes hydrauliques, ainsi que de diagnostiquer et réparer les défectuosités signalées par le système intégré de gestion électronique des véhicules lourds.

 

Après avoir acquis quelques années d’expérience, tu pourrais même être appelé(e) à superviser le personnel d’un atelier de mécanique. Tu pourrais peut-être aussi effectuer des inspections sur divers véhicules lourds en tant qu’aviseur(e) technique pour un concessionnaire ou être inspecteur(trice) de véhicules lourds pour la S.A.A.Q.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-      Bonne santé car tu auras à travailler dans endroits bruyants, poussiéreux et mauvaises odeurs

-       Bonne perception des couleurs et des formes

-      Bonne condition et endurance physique car tu auras à travailler dans des positions inconfortables et à lever certaines charges

-       Bonne acuité visuelle, auditive et tactile

-      Bonne coordination œil-main

-      Bonnes habiletés et dextérité manuelles car tu auras à manipuler et réparer diverses composantes

-      Capacité d’analyse pour être de détecter un problème ou une défectuosité et de le résoudre

-      Sens de l’observation pour être capable de détecter rapidement une défectuosité

-       Minutie, précision, souci du détail et Facilité de concentration car tu auras à monter, démonter et réparer des pièces délicates

-      Autonomie et débrouillardise car tu auras à travailler souvent seul(e)

-      Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon état du véhicule

-      Être ouvert aux changements technologiques car la technologie des machines agricoles évoluent constamment

-      Connaissance de l’anglais un atout pour mieux comprendre les manuels d’entretien des fabricants 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-       Apprenti-mécanicien(ne) de véhicules lourds (en début de carrière)

-    Conducteur(trice) de camions lourds (avec une formation complémentaire en conduite de camions)

-       Mécanicien(ne) d’autobus

-       Mécanicien(ne) de machinerie lourde

-       Mécanicien(ne) de moteurs diesels

-    Mécanicien(ne) de véhicules de transport commerciaux

-    Évaluateur(trice) de dommages d'accidents (après quelques d'années d'expérience)

-    Inspecteur(trice) de véhicules lourds (après quelques d'années d'expérience)

-    Professeur(e) d'enseignement professionnel en mécanique de véhicules lourds (après quelques d'années d'expérience)

-    Contremaître d'un atelier de mécanique (après quelques d'années d'expérience)

-    Chef-mécanicien(ne) de véhicules lourds (après quelques d'années d'expérience)

-       Technicien(ne) de véhicules (Forces armées) formation offerte par les Forces

EMPLOYEURS POTENTIELS : 

-       Centres de réparation de véhicules lourds

-       Concessionnaires de camions

-       Compagnies forestières

-       Compagnies minières

-       Entreprises d’autobus

-       Entreprises d’excavation

-       Entreprises de camionnage

-       Entreprises de construction ( commerciale, institutionnelle ou industrielle)

-       Entreprises de transport commun

-    Entreprises en travaux de génie civil

-       Municipalités

-    Commissions scolaires (centres de formation professionnelle)

-    Producteurs privés d'électricité

-       Gouvernement du Québec (Transports Québec et S.A.A.Q.)

-       Hydro-Québec

-       Forces armées canadiennes, voir aussi le site de la Branche du génie électrique et mécanique

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

-       Pour travailler sur les chantiers de construction, détenir ta carte de compétence est obligatoire, en début de carrière tu travailleras en tant qu’apprenti(e) et tu n’obtiendras ta carte de compagnon seulement après avoir effectué un minimum totalisant 6000 heures de travail comme apprenti(e) (environ 3 à 4 ans).
Voir les détails auprès de la Commission de construction du Québec.

-       Détenir un permis de conduire de la classe appropriée (1 : camion semi-remorque, 2 : autobus, 3 : camion porteur) parfois demandé

-       Détenir un certificat de compétence apprenti sur les chantiers de construction (si le comité paritaire régional l’exige)

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-       Connaissance de l’anglais

-       Polyvalence

-       Capacité de s’adapter aux nombreux changements technologiques

-    Travail sur quarts (jour/soir/nuit) chez plusieurs employeurs

-    Travail nécessitant des déplacements à de faibles et de grandes distances (dans l'industrie de la construction et les concessionnaires de machineries)

-    Travail principalement saisonnier dans le secteur de la construction, mais de nombreux emplois sont offerts pendant toute l'année

-    Mobilité partout au Québec (dans le secteur de la construction)

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2013 :

 

Pour le D.E.P. en mécanique de véhicules lourds :

 

Le placement est très bon, 83 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 99 % sont à temps complet.

 

Quelques répondants(es), soit 12 % ont poursuivi leurs études au ASP en mécanique diesel ou au D.E.P. en mécanique d'engins de chantier.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI EN TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

219 160 158 26

 

Note : légère baisse du taux de placement par rapport à 2010 (qui était de 92 %), mais comparable aux années précédentes (était de 83 % en 2011 et 81 % en 2009).

 

Pour l'A.S.P. en mécanique diesel :

 

Le placement est EXCELLENT, 89 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié dont la totalité, soit 91 % sont à temps complet.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI EN TEMPS COMPLET

36 32 29

 

Note : taux de placement comparable malgré une légère par rapport aux années précédentes (était de 93 % en 2011 et 96 % en 2009).

 

Source : Ministère de l’Éducation

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Dans le secteur de la construction :

 

-         20,56 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 34,27 $/heure dans le secteur de la construction commerciale, industrielle et institutionnelle

 

-         20,67 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 34,45 $/heure dans le secteur de la construction de génie civil (infrastructures d'éoliennes)

 

-         21,33 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 35,55 $/heure dans le secteur de la construction industrielle lourde (ex : infrastructures minières)

 

-         21,85 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 36,42 $/heure dans le secteur de la construction de génie civil (infrastructures routières)

 

-         21,83 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 35,97 $/heure dans le secteur de la construction commerciale, industrielle et institutionnelle sur les chantiers isolés et nordiques

-         22,88 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 38,13 $/heure dans le secteur de la construction de génie civil (infrastructures routières) sur les chantiers isolés et nordiques

 

-         23,06 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 37,86 $/heure dans le secteur de la construction de génie civil (infrastructures électriques ou infrastructures de communications)

 

-         26,74 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 41,31 $/heure dans le secteur de la construction de génie civil (infrastructures de pipeline)

 

Note : Cependant, le salaire annuel moyen pour un(e) apprenti(e) était de 33 924 $ dont 63 % ont travaillé 500 heures et plus (baisse par rapport à 2011 qui était de 39 404 $ pour une proportion de 62 %).

 

Secteur privé hors-construction :

Note : les données par régions sont les taux horaires minimums selon le décret du comité paritaire de l'automobile de cette région (concessionnaires et ateliers de réparation)

-         11,55 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 17,90 $/heure en tant que compagnon classe C après 4 ans (région de la Mauricie et du Centre-du-Québec)

-         11,82 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 14,60 $/heure en tant que compagnon classe D après 3 ans (régions des Laurentides et Lanaudière)

-         12,11 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 17,11 $/heure en tant que compagnon classe C après 4 ans (région de l'Estrie + MRC d'Arthabaska, MRC de la Haute-Yamaska et Thetford Mines)

-         12,48 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 17,60 $/heure en tant que compagnon 3e classe après 4 ans (régions de l'Île de Montréal, Laval et agglomération de Longueuil)

-         12,92 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 17,39 $/heure en tant que compagnon classe C après 4 ans (régions de Québec et Chaudière-Appalaches)

-         12,85 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 17,64 $/heure en tant que compagnon classe C après 4 ans (régions du Saguenay et Lac-St-Jean, Chapais et  Chibougamau)

-         13,90 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 19,73 $/heure en tant que compagnon classe C après 4 ans dans les autres régions

-         14,83 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 17,80 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes entreprises de camionnage

-         15,06 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 19,73 $/heure en tant que compagnon classe C après 4 ans (selon les régions)

-         16,52 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 20,56 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes entreprises de transport de passagers (autobus)

-        16,84 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 20,22 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes entreprises de messagerie

-         17,55 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 21,78 $/heure en tant que compagnon dans l'industrie du camionnage (régions du Grand Montréal)

-        19,96 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 28,78 $/heure en tant que compagnon (après 3 ans) au sein des grands concessionnaires de véhicules lourds neufs (extérieur du Grand Montréal)

-         21,27 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 30,39 $/heure en tant que compagnon (après 3 ans) au sein des grands concessionnaires de véhicules lourds neufs (région du Grand Montréal)

-         19,51 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 23,77 $/heure en tant que compagnon au sein des grands manufacturiers de matériel de transport

-         22,07 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 23,49 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes industries de transformation des produits forestiers

-         22,88 $heure (40 hres/sem) dans le secteur privé (au sein de PME) avec un A.S.P. en mécanique diesel

-         23,41 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 24,76 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes d'exploitation forestière

-    24,77 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 26,49 $/heure par la suite au sein des grandes industries papetières

-         25,25 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 26,06 $/heure en tant que compagnon au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-         28,21 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 30,20 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes compagnies minières

-    29,14 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 36,43 $/heure par la suite au sein des grandes industries pétrolières

-   30,07 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 31,79 $/heure par la suite au sein des grandes industries de transformation métallurgiques (alumineries, aciéries, affineries, fonderies, etc)

Secteur public et parapublic :

-       19,28 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) chauffeur(euse)-opérateur(trice)-mécanicien(ne) de véhicules et équipements lourds et augmente à 21,42 $/heure en tant que compagnon au sein des petites municipalités (moins de 5 000 habitants)

-       19,34 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) chauffeur(euse)-opérateur(trice)-mécanicien(ne) de véhicules et équipements lourds et augmente à 21,49 $/heure en tant que compagnon à Urgences santé

-       20,13 $heure (38,75 hres/sem)  en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) d'équipements motorisés - classe 2 et augmente à 21,88 $/heure en tant que compagnon  dans la fonction publique québécoise (Transports Québec)

-        21,18 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) de véhicules et équipements lourds et augmente à 23,53 $/heure en tant que compagnon au sein des petites municipalités (5 000 à 19 999 habitants)

-         21,51 $/heure (36, 38 ou 40 hres/sem selon les organisations) en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) et augmente à 26,72 $/heure en tant que compagnon dans les grandes sociétés publiques de transport urbain

-      21,56 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 23,72 $ en tant que mécanicien(ne) de véhicules - compagnon à l'Aéroport de Québec

-      22,17 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 24,62 $ en tant que mécanicien(ne) de machinerie ou véhicules - compagnon à Aéroports de Montréal

-      22,87 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 25,17 $ en tant que mécanicien(ne) de machinerie ou véhicules - compagnon à l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec

-        22,89 $heure (37,5 hres/sem)  en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) et augmente à 24,88 $/heure en tant que compagnon dans la fonction publique fédérale (incluant les postes civils sur les bases militaires)

-         23,46 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) de véhicules et équipements lourds et augmente à 26,07 $/heure en tant que compagnon au sein des moyennes municipalités (20 000 à 99 999 habitants)

-         23,52 $heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) de véhicules et équipements lourds et augmente à 25,21 $/heure en tant que compagnon à la Ville de Laval

-        23,88 $/heure (36 ou 38,75 ou 40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) de véhicules et équipements lourds et augmente à 26,83 $/heure en tant que compagnon  au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-         24,17 $heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) d'équipements motorisés et augmente à 28,17 $/heure en tant que compagnon à la Ville de Québec

-       24,88 $heure (38,75 hres/sem)  en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) de véhicules et matériel lourd et augmente à 25,86 $/heure en tant que compagnon  dans la fonction publique fédérale

-        26,12 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) de véhicules moteur 1ere année et augmente à 29,02 $/heure en tant que compagnon à l'Administration portuaire de Québec

-         26,62 $heure (36 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) d'équipements lourds et augmente à 31,28 $/heure en tant que compagnon  à la Ville de Montréal

-         26,83 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) et augmente à 31,61 $/heure en tant que compagnon à la Société de transport de Montréal

-      28,89 $/heure (37 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 31,79 $ en tant que mécanicien(ne) de véhicules et d'équipements - compagnon à Hydro-Québec

-      30,07 $/heure (36 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 33,07 $ en tant que mécanicien(ne) de véhicules lourds - compagnon à Gaz Métro

-         33,73 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) de véhicules moteur 1ere année et augmente à 35,50 $/heure en tant que compagnon à l'Administration portuaire de Montréal

-         2 801 $/mois en tant que technicien(ne) de véhicules au sein des Forces canadiennes (Force régulière)

Note : légère hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes (était de 19,68 $ en 2011 et 17,50 $ en 2009).
          Dans le secteur de la construction et le secteur public, les hausses sont établies selon les conventions collectives.

 

Sources : Ministère de l’Éducation, Commission de la construction du Québec, Conseil du trésor du Québec, Commission de la fonction publique du Canada, Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal, Syndicat des employés manuels de la Ville de Québec, Syndicat des cols bleus de la Ville de Laval,  Syndicat des employés de métiers d'Hydro-Québec, Syndicat des employés de Gaz métro, Syndicat des employés d'entretien de la Société de transport de Montréal,   Syndicat des employés des aéroports de Montréal, Alliance de la fonction publique du Canada (section locale Aéroport de Québec), Syndicat national des employés du Port de Montréal, SCFP - section 3149 Port de Québec, Syndicat national des employés de garage du Québec (concessionnaires), Teamsters Québec - local 1999, Syndicat du personnel de soutien de la Corporation Urgences santé, Comité paritaire de l'industrie du camionnage région de Montréal, Comité paritaire de l'industrie du camionnage région de Québec, Comité paritaire de l'automobile de Montréal, Comité paritaire de l'automobile de l'automobile rive-nord, Comité paritaire de l'automobile de l'automobile de Québec, Comité paritaire de l'automobile des Cantons de l'Est, Comité paritaire de l'automobile de la Mauricie et Bois-Francs, Comité paritaire de l'automobile du Saguenay et Lac-St-Jean, conventions collectives des employés de soutien des plus grandes universités, conventions collectives des employés d'entretien des grandes entreprises publiques de transport urbain, conventions collectives des cols bleus de plusieurs grandes municipalités, conventions collectives des cols bleus de plusieurs moyennes municipalités, conventions collectives des employés municipaux de plusieurs petites municipalités, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de camionnage, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de transport par autobus, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de messagerie, conventions collectives des employés de certains grands concessionnaires de véhicules lourds du Grand Montréal, conventions collectives des employés de certains grands concessionnaires de véhicules lourds de l'extérieur Grand Montréal, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries alimentaires, papetières, pétrolières, transformation des métaux, transformation des produits forestiers et conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies minières.

 

PERSPECTIVES D'AVENIR :

 

Dans le secteur de la construction :

Plus de 85 % des mécaniciens(nes) de machineries et véhicules lourds travaillent dans le secteur du génie civil, près de 10 % travaillent sur les chantiers de construction industrielle, alors que seulement 4 % travaillent sur les chantiers de construction commerciale et institutionnelle.

 Il faut noter également que plusieurs travaillent en atelier et ne sont pas, par le fait même, couverts par les conventions collectives de l’industrie de la construction.

Le secteur du génie civil et de la voirie génère la majeure partie du travail dans ce métier. Environ la moitié des salariés auront à se déplacer à l’extérieur de leur région de domicile pour le travail;

Les perspectives d’emploi sont bonnes, pour les mécaniciens(nes) de véhicules lourds. La demande sera en hausse, sur les grands chantiers. Il faut aussi prévoir un nombre croissant de départs à la retraite, car un mécanicien sur quatre est âgé de 55 ans et plus.

Au cours de 2013, sur l'ensemble des 457 mécaniciens(nes) de machineries et véhicules lourds qui travaillaient sur les chantiers partout dans la province, la proportion par région était de :

22 % travaillaient dans les régions de Québec ou Chaudière-Appalaches,
18 % travaillaient au Saguenay-Lac-St-Jean,
16 % travaillaient dans le Bas-St-Laurent et en Gaspésie,
12 % travaillaient au Côte-Nord,
7 % travaillaient en Montérégie,
7 % travaillaient dans les régions de la Mauricie,
6 % travailaient dans les régions de Laval, Lanaudière ou Laurentides,
5 % travaillaient en Estrie,
7 % travaillaient dans une autre région.

(source : Commission de la construction du Québec)

Dans les autres secteurs privés :

 

L'industrie du véhicule lourd semble mieux aller que son cousin, l'industrie de l'automobile. Depuis quelques années, une pénurie de mécaniciennes et de mécaniciens se fait ressentir dans le milieu, surtout à l’extérieur des grands centres car un grand nombre de mécaniciens sont âgés et prendront leur retraite d’ici quelques années. Les perspectives sont très bonnes pour les prochaines années, dans la plupart des milieux (notamment les compagnies minières, concessionnaires et les centres spécialisées en véhicules lourds).

 

Avec le boum minier que l'on connait actuellement, les compagnies minières de la Côte-Nord, de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec auront d'importants besoins de mécaniciens(nes) de véhicules lourds et ce, pour les prochaines années.

 

Dans le secteur public :

 

Là aussi, on retrouve de nombreux mécaniciens âgés qui prendront leur retraite au cours des cours années qui devront être remplacés.

 

Plusieurs municipalités de moyenne taille embauchent dans plusieurs régions du Québec, notamment dans les régions de la Montérégie, des Laurentides et de Lanaudière.

 

Le Ministère des transports aura besoin d'embaucher de nombreux mécaniciens(nes) de véhicules lourds au cours des prochaines années afin de combler les départs à la retraite.

 

Bien que certaines grandes municipalités sont gelés les embauches, ils devront remplacer une partie de leur personnel qui prendra leur retraite au cours des prochaines années.

 

Les sociétés de transport urbain, ainsi que les petites et les moyennes municipalités de l'extérieur des grands centres urbains figurent parmi les milieux les plus prometteurs.

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait du secteur de l'entretien d'équipements motorisés

 

Ainsi que le site de promotion des carrières du Ministère des Transports du Québec

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études professionnelles en mécanique de véhicules lourds routiers D.E.P. a une durée totale de 1 800 heures, c’est-à-dire 2 ans à temps complet. Il comporte des cours d'introduction au métier, santé et sécurité au travail,  lecture de plans et croquis, principes d'électricité et d'électronique, travail général d'atelier, principes d'hydraulique et de pneumatique, techniques de soudage et d'oxycoupage à l'étain, au gaz et à l'arc électrique, caractéristiques des huiles, graisses et solvants, réparation des systèmes de charge et de démarrage, entretien et réparation des systèmes d'alimentation d'essence et d'allumage, diagnostic des systèmes d'injection diesels, vérification et mise au point des moteurs, réparation du bloc-cylindres, entretien périodique du véhicule, vérification, réparation et remplacement des roues et de leurs éléments, entretien et réparation des suspensions et des cadres de châssis, entretien et réparation de la direction mécanique et à assistance hydraulique, réparation du système de freinage hydraulique, réparation du système de freinage pneumatique, réparation des boîtes manuelles, boîtes de transfert, joints et arbres, entretien et remplacement des embrayages à disques, entretien et remplacement de la transmission automatique, réparation des différentiels et des arbres de roues, réparation des accessoires électriques et de leurs circuits, réparation des éléments de la cabine, vérification et remplacement du moteur, vérification et remplacement de la culasse et du frein Jacobs, ainsi que 2 stages non rémunérés en milieu de travail (le premier a durée de 2 semaines est offert à la fin de la 1ere année et le second une durée de 3 semaines est offert à la fin de la 2e année).

 

Certains centres offrent ce programme selon la formule en alternance travail-études qui comporte plutôt3 stages rémunérés en entreprise totalisant 9 semaines.

 

PERFECTIONNEMENT :

 

Par la suite, sit tu le désires, tu compléter ta formation avec l'un des programmes suivants :

 

En combinant avec le D.E.P. en mécanique d'engins de chantier d’une durée de 2 ans, mais tu seras intégré directement à la 2e année de ce programme. Pour plus de détails, voir le métier de mécanicien d'engins de chantier.

 

En combinant avec le D.E.P. en conduite de véhicules lourds d'une durée de 5 mois. Certains cours pourront être exemptés. Pour plus de détails, consulte le métier de conducteur de véhicules lourds.

 

En combinant avec l' A.E.P. en conduite d'un autobus d'une durée de 11 semaines. Certains cours pourront être exemptés. Pour plus de détails, consulte le métier de conducteur d'un autobus.

 

L'Attestation de spécialisation professionnelle A.S.P. en mécanique de moteurs diesels et de contrôles électroniques - volet engins de chantier d’une durée de 810 heures, c’est-à-dire 7 mois à temps complet. Tu auras des cours d'introduction au métier, traitement de données informatiques, fonctionnement des moteurs diesels et des systèmes d'injection électroniques, réparation du système d'injection électronique d'un moteur diesel, réparation du contrôle électronique d'une transmission semi-automatique d'un engin de chantier, fonctionnement du contrôle électronique des systèmes hydrauliques des engins de chantier, réparation des défectuosités signalées par un système intégré de gestion électronique sur un engin de chantier, ainsi qu'un un stage en milieu de travail d'une durée de 2 semaines.

 

De plus, il te sera possible de te perfectionner en suivant divers cours de perfectionnement à temps partiel et de soir sur une composante en particulier du véhicule, sur un type de véhicule en particulier, sur un modèle en particulier, etc. Souvent, les concessionnaires de véhicules lourds ont de telles formations en milieu de travail sur les marques modèles de véhicules qu’ils vendent, les grandes entreprises de transport et les les grandes organisations publiques offrent des formations en milieu de travail en lien avec les véhicules de leur flotte et la plupart des manufacturiers de véhicules offrent également des formations sur leurs modèles.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans et avoir réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

AUTRE EXIGENCE :

-         Subir des tests visant à déterminer si tu possèdes les aptitudes et les intérêts nécessaires pour ce métier (habiletés manuelles, résolution de problemes de nature technique, etc.)

Note : cette exigence est obligatoire dans les centres suivants :

 

-    Centre d'études professionnelles de St-Jérôme

-       Centre de formation en équipements motorisés de Chicoutimi

-       Centre de formation en mécanique de véhicules lourds de Lévis

-       CFP Wilbrod-Bherer

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme n’est pas contingenté

 

Les candidats(es) répondant aux conditions d'admission sont généralement admis.

 

Par contre, dans certains établissements, il y a davantage de demandes que de places disponibles (listes d'attente).

Donc, il est recommandé de faire une demande le plus tôt possible....

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Demande d’admission via Internet, consulte le SRAFP

 

Infos sur l’alternance travail-études

 

Région de Montréal (Montréal-métro, Montérégie, Laval, Laurentides, Lanaudière

-         Centre d’études professionnelles de St-Jérôme, St-Jérôme (C.S. Rivière-du-Nord, région Laurentides), offert en formation intensive sur 16 mois, admissions de jour à l’automne et à l'hiver

 

-         Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie, Vaudreuil (C.S. des Trois-Lacs, région Montérégie), admissions de jour à l’automne et au printemps A.S.P. en mécanique diesel également offert

 

-         École des métiers de l’équipement motorisé de Montréal, Montréal (C.S. de Montréal, région Île-de-Montréal), admissions ouvertes de jour ou de soir à l’hiver

 

Région de Québec (Québec-métro, Chaudières-Appalaches, Beauce, Portneuf, Charlevoix)

-      Centre de formation en mécanique de véhicules lourds, Lévis (C.S. des Navigateurs, région Chaudière-Appalaches), admissions de jour à l’automne, possibilité de suivre le programme en formule métier-études (tout en complétant certains cours du secondaire), A.S.P. en mécanique diesel également offert

 

-         Centre de formation professionnelle Wilbrod-Bherer, Québec (C.S. de la Capitale, région Québec), admissions de jour à l’automne

 

Ouest du Québec (Estrie, Centre-du-Québec, Mauricie, Outaouais, Abitibi-Témiscamingue)

-         Carrefour Formation Mauricie, Shawinigan (C.S. de l’Énergie, région Mauricie), possibilité de suivre le programme en formule métier-études (tout en complétant certains cours du secondaire), voir aussi le double D.E.P. en mécanique de véhicules lourds + transport par camion et le double DEP en mécanique de véhicules lourds + DEP en mécanique d'engins de chantier, admissions de jour ou de soir à l’automne et à l’hiver

 

-         Centre de formation professionnelle 24 juin, Sherbrooke (C.S. Région-de-Sherbrooke, région Estrie), A.S.P. en mécanique diesel également offert, admissions de jour à l'automne et à l'hiver

 

-         Centre de formation professionnelle de l’Outaouais, Gatineau (C.S. des Portages-de-l’Outaouais, région Outaouais), admissions de jour à l'automne et au printemps

 

-         Centre de formation professionnelle du Lac-Abitibi, La Sarre (C.S. du Lac-Abitibi, région Abitibi-Témiscamingue), admissions de jour à l’automne et à l’hiver

 

-     Centre de formation professionnelle Paul-Rousseau, Drummondville (C.S. des Chênes, région Centre-du-Québec) admissions de jour à l’automne et à l'hiver

 

Est du Québec et Nord du Québec (Bas-St-Laurent, Gaspésie, Saguenay-Lac-St-Jean, Côte-Nord)

-         Centre de formation en équipements motorisés de Chicoutimi, Chicoutimi (C.S. des Rives-du-Saguenay, région Saguenay-Lac-St-Jean), admissions de jour à l'automne et à l'hiver

 

-         Centre de formation professionnelle Pavillon de l’Avenir, Rivière-du-Loup (C.S. Rivière-du-Loup-Kamouraska, région Bas-St-Laurent), possibilité de suivre le programme en formule métier-études (tout en complétant certains cours du secondaire), admissions de jour à l’automne et à l’hiver, A.S.P. en mécanique diesel également offert

 

ENDROITS DE FORMATION (pour l’A.S.P. en mécanique diesel) :

-      Centre de formation en mécanique de véhicules lourds, Lévis (C.S des Navigateurs, région Chaudiere-Appalaches), admissions  de jour à l’automne et au printemps

-       Centre de formation professionnelle 24 juin, Sherbrooke (C.S. Région-de-Sherbrooke, région Estrie), admissions  de jour à l’automne

-      Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie, Vaudreuil (C.S. des Trois-Lacs, région Montérégie), admissions  de jour à l’automne

-      Centre de formation professionnelle Pavillon de l’Avenir, Rivière-du-Loup (C.S. Rivière-du-Loup-Kamouraska, région Bas-St-Laurent), admissions  de jour à l’automne

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux un avis de mécaniciens(nes) de véhicules lourds sur leur métier ?, consulte les vidéos suivants :

Autres :

 

-      Mon autobus.ca : site d’infos sur les carrières possibles comme mécanicien(ne) d’autobus

-      Mécanicien.ca : site de recherche d’emploi pour les mécaniciens de véhicules (autos, motos, camions, etc)

-      Auto-jobs : site de recherche au sein des concessionnaires (vente, mécanique, service à la clientèle, assurances, etc)

-    Corporation des concessionnaires automobiles du Québec : regroupe aussi les concessionnaires de véhicules lourds

-    Fédération des transporteurs par autobus du Québec : répertoire des entreprises et organisations publiques membres

Pour une liste d'entreprises de transport routier, consulte le Portrait de l'industrie du transport

 

Pour une liste de concessionnaires et distributeurs de véhicules commerciaux et de centres de réparation de véhicules lourds, consulte le Portrait du secteur des équipements motorisés

 

Liste des principaux manufacturiers mondiaux de véhicules commerciaux :

 

-    AM General : manufacturier américain de camions militaires et d'autobus urbains (en anglais)

 

-    Accessair Systèmes : manufacturier québécois de camions ravitailleurs pour aéroports

 

-    ASV : site de ce manufacturier américain d'autobus (scolaires et urbains), de camions pour terminaux portuaires et camions à incendie

 

-    Blue Bird : site de ce manufacturier américain d'autobus et de minibus scolaires (en anglais)

 

-    Camions incendie Levasseur : manufacturier québécois de camions à incendie situé à St-François-du-Lac dans le Centre-du-Québec

 

-    Daimler Bus : site de ce manufacturier allemand d'autocars et d'autobus urbains

 

-    Dailmer Trucks (voir aussi ses filiales : Freighliner, Western Star Trucks, Mercedes-Benz Trucks)  : site de ce manufacturier allemand de camions (en anglais)

 

-    Forces Protection Industries : site de ce manufacturier américain de véhicules miltaires (blindés, VBL, camions de transport, etc) en anglais

 

-    Ford Trucks : site de ce manufacturier américain de véhicules commerciaux (en anglais)

 

-    Fourgons Transit : manufacturier québécois de fourgons situé à Laval

 

-    General Dynamics Land Systems Canada : site de ce manufacturier américain de véhicules militaires (dont le véhicule blindé Bison et Piranha et le VBL Kodiak des Forces canadiennes) en anglais

 

-    General Motors : site de ce manufacturier américain de véhicules commerciaux (en anglais)

-    Hino Canada (filiale de Toyota) : site de ce manufacturier japonais de véhicules commerciaux

 

-    Isuzu Trucks Canada : site de ce manufacturier japonais de véhicules commerciaux

 

-    Iveco (filiale de Fiat) : site de ce manufacturier italien de véhicules commerciaux

 

-    KMW : site de ce manufacturier allemand de véhicules militaires (dont le char de combat Leopard des Forces canadiennes) en anglais

-    Manac : manufacturier québécois de fardiers, fourgons et remorques pour camions situé à St-Georges en Beauce

-    Mitsubishi-Fuso Trucks (filiale de Daimler et Mitsubishi) : site de ce manufacturier germano-japonais de camions (en anglais)

-    Motor Coach Industries : site de ce manufacturier américain d'autocars (en anglais)

-      Navistar International (voir aussi sa filiale IC Buses) : site de ce manufacturier américain de véhicules commerciaux (en anglais)

-    Nova Bus (filiale de Volvo Bus) : site de ce manufacturier québécois d'autobus urbains et interurbains

-    Paccar Trucks (voir aussi ses filiales Kenworth et Peterbilt) : site de ce manufacturier américain de véhicules commerciaux (en anglais)

-    Posi-Plus : manufacturier québécois de camions élévateurs à nacelle situé à St-Eustache dans les Laurentides

-    Prévost Car (filiale de Volvo Bus) : site de manufacturier québécois d'autocars

-    Rheinmetall Defence : site de ce manufacturier allemand de véhicules militaires (blindés, VBL, camions de transport, etc) en anglais

-      Sterling trucks (Ford) : site de ce manufacturier américain de camions (en anglais)

-    Tadano : site de ce manufacturier japonais de camions grues (en anglais)

-    Terex : manufacturier américain de camions et d'engins qui fabrique notamment des camions militaires

-    Thomas Bus : site de ce manufacturier américain d'autobus scolaires (en anglais)

-    Volkswagen Commercial Vehicles (voir aussi sa filiale Scania) : site de ce manufacturier allemand de véhicules commerciaux (en anglais)

-    Volvo Bus : site de ce manufacturier suédois d'autobus urbains et d'autocars

-      Volvo Trucks Canada (voir aussi sa filiale Mack Trucks) : site de ce manufacturier suédois de camions

 

 

Retour à la page du secteur équipements motorisés

Retour à la page d'accueil