Retour à la page du secteur
Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

 

 

L’Armée CANADIENNE

 

L’Armée est l’élément terrestre des Forces armées canadiennes. Elle est une force organisée armée pour combattre sur la terre ferme. Les plus anciennes unités des Forces canadiennes sont dans la Force de réserve.

 

L’Armée protège les Canadiens et nos intérêts de différentes façons, notamment :

  1. en défendant le territoire canadien;

  2. en maintenant la souveraineté du Canada en fournissant des forces de surveillance terrestre et des forces prêtes au combat;

  3. en contribuant à la défense collective de l’Amérique du Nord;

  4. en fournissant une aide armée et non armée aux pouvoirs civils quand ils en ont besoin pour maintenir l’ordre public et la sécurité;

  5. en aidant les pouvoirs provinciaux et autres lors de catastrophes naturelles, comme des tremblements de terre, des tempêtes, des inondations, des feux de forêt ou d’autres urgences;

  6. en faisant valoir les intérêts canadiens à l’étranger en fournissant des forces à l’ONU, à l’OTAN et liées à d’autres opérations auxquelles participent plus de deux pays;

  7. en participe aux opérations de maintien de la paix;

  8. en offrant des services d’aide humanitaire.

Entraînées et prêtes au combat, ses troupes ont comme principal mandat la défense du Canada et de l'Amérique du Nord. L’Armée de terre est prête à intervenir dans des conflits partout dans le monde. Près de 4 000 de nos soldats se chaque année dans le cadre de missions dans des lieux comme la Bosnie, le Kosovo, le Cambodge, le Timor oriental, l’Éthiopie, l'Irak et l’Afghanistan. Notre mission : rétablir la paix et représenter le Canada sur la scène internationale.

 

L’Armée de terre est également en mesure d’aider les autorités provinciales et territoriales canadiennes ou étrangères (en Haïti, au Sri Lanka, au Pakistan, au Honduras, en Jamaïque, aux Philippines, etc.) en cas de catastrophe naturelle survenant dans une collectivité, qu’il s’agisse d’un tremblement de terre, d’une inondation, d'un tsunami, d'un typhon, d'un ouragan, d’une tempête ou d’un incendie de forêt.

  

l'organisation de l'Armée canadienne :

 

C’est l’organisation la plus importante des Forces armées canadiennes, elle inclut les unités des armes de combat, soit : l'infanterie (légère ou mécanisée), l’artillerie de campagne, les blindés et le génie de combat.

 

Elle comprend également des unités de soutien aux opérations, soit les transmissions le génie construction, l’ambulance de campagne (soins d'urgence sur le terrain) et la maintenance d'équipements.

 

Comme effectifs, elle compte :

Elle compte 63 unités de la Force régulière réparties dans 4 bases militaires (Valcartier au Québec, Petawawa en Ontario, Edmonton en Alberta et Gagetown au Nouveau-Brunswick).

 

Elle compte également 123 unités de la Première Réserve situées dans autant de collectivités d'un bout à l'autre du pays.

 

Enfin, elle compte 179 patrouilles des Rangers canadiens dans 414 collectivités.

 

Les unités de combat terrestres des Forces canadiennes regroupent plusieurs unités subordonnées organisées comme suit :

Les types d'unités :

 

Au sein de l'Armée de terre, on retrouve plusieurs types d'unités de combat et de soutien :

Elle est regroupée en 4 commandements régionaux opérationnels autant pour la Force régulière que pour la Réserve de l'Armée de terre et un commandement pour l'instruction et l'entraînement, soit  :

Pour plus d’informations sur de l’Armée de terre des Forces canadiennes, consulte la page suivante.

Et le site du Recrutement des Forces canadiennes 

 

Au sein de la Force régulière :

 

Elle comprend 3 groupes-brigades mécanisées du Canada qui regroupent toutes les unités opérationnelles de soutien de l'Armée de terre à travers le pays. Chacun de ces "formations" comprennent : un centre d'instruction au combat, un régiment d'infanterie, un régiment d'artillerie de campagne, un régiment des blindés, un régiment du génie de combat et quelques unités de soutien comme un bataillon de services, une compagnie médicale, un peloton de police militaire, etc. Enfin, il y a les différentes écoles et centres de formation de l'Armée de terre mentionnées à la section suivante. Voici les principales "formations" de l'Armée de terre canadienne :

 

Note : voir la section des "liens recommandés" pour la liste des unités

 

Au sein de la Force de réserve :

 

Elle comprend 10 groupes-brigades du Canada qui regroupent toutes les unités opérationnelles et unités de soutien de la Réserve de l'Armée de terre.

 

On retrouve des unités de la Réserve de l’Armée de terre un peu partout au pays (de Victoria à Charlottetown). Par exemple, au Québec on retrouve  plusieurs unités de la réserve à divers endroits dans la province (Montréal, Québec, Lévis, Sherbrooke, Hull, Shawinigan, Trois-Rivières, Chicoutimi, Rimouski, St-Hyacinthe).

 

 Pour plus de détails, consulte la page sur la Réserve.

 

Voir aussi les écoles et centres de formation pour les carrières au sein de l’Armée de terre plus bas dans cette page.

 

Les carrières

Comprend des métiers tels que :

 

Les métiers suivis d’une *  font référence à une note à consulter en bas de page.

 

Voici les principaux secteurs :

 

Armes de combat :
 

Voir aussi la liste des principales unités dans la section "liens recommandés".

 

Génie, communications, informatique et sciences :

 

Maintenance d'équipements :

 

Construction :

 

Protection publique et renseignement :

 

 

Soutien administratif et logistique (incluant transport) :

 

Services sociaux, éducatifs et juridiques :

 

Arts :

  1. Musicien(ne) : En tant que musicien(ne) dans un corps de musique militaire, tu auras à interpréter des pièces (classiques, musiques militaire anciennes et contemporaines, principalement, mais aussi du jazz, du blues, du pop, du rock, etc.) comme instrumentiste (d'orchestre d'harmonie, d'orchestre de danse, formation de défilés, corps de cornemuses et clairons, quintettes de cuivres, quintettes à cordes, quintettes à vent, quatuor à cordes, groupes pour spectacles, grands ensembles de jazz, petites ensembles de jazz, etc.). Tu feras des présentations lors de cérémonies publiques (cérémonies et défilés militaires ou d'état, diners officiels militaires ou d'état, etc.); événements officiels publics (fête du Canada, Noël, Jour du Souvenir, etc.); cérémonies religieuses (mariages, funérailles, messes, etc.) ou autres occasions spéciales (prises d'armes, remises de diplômes, graduations militaires, retraites d'officiers supérieures, festivals de musique, etc.)  en plus de faire des présentations régulières partout au Canada et dans le monde dans des lieux variés et pour des auditoires variés (sur les bases militaires, dans les centres communautaires, salles de spectacles publiques, sur les camps militaires lors de déploiement en plein air, etc.).

    Dans les corps de musique militaire de la Force régulière, ce sont tous des musiciennes et musiciens professionnels qui y performent. De plus, les groupes sont administrés et gérés par des musiciens d'expérience.

    Dans les corps de musique militaire de la Réserve, il y a des musiciens(nes) professionnels qui accompagnent, encadrent et dirigent les musiciens(nes) qui travaillent à partiel dans un orchestre symphonique civil ou autre formation musicale professionnelle et accordent quelques heures par mois pour effectuer des prestations dans un corps de musique militaire de la Réserve.

    Un baccalauréat en musique est exigée + la réussite d'une audition est nécessaire pour faire carrière en tant que musicien(ne) militaire.
    Aucun programme de financement des études universitaires en musique n'est offerte par les Forces canadiennes.

    Il n'existe qu'un seul programme d'enrôlement pour les musiciens (Force régulière ou Réserve), soit :

    Programme d’enrôlement direct des musiciens militaires :
    si tu détiens un baccalauréat en musique d'une université ou d'un conservatoire de musique.

    Pour plus de détails, consulte la page des musiques des Forces armées canadiennes


    Voici les 3 corps de musique de l'Armée de terre (Force régulière) :

    Musique du Royal 22e Régiment (Québec, Québec);
    Musique centrale des Forces canadiennes (Ottawa, Ontario);
    Musique de l'Artillerie royale canadienne (Edmonton, Alberta);

    mais également :
    Musique du Collège militaire royal du Canada (Kingston, Ontario) : les musiciens professionnels agissent comme instructeurs auprès des élèves-officiers-musiciens.

    Voici quelques exemples des 46 petits corps de musique de la Réserve de l'Armée de terre :

    Musique des Voltigeurs de Québec (Québec, Québec);
    Musique du Régiment de Saguenay (Saguenay, Québec);
    Musique du 62e Régiment d'artillerie de campagne (Shawinigan, Québec);
    Musique des Fusiliers de Sherbrooke (Sherbrooke, Québec);
    Musique du 6e Bataillon Royal 22e Régiment (Drummondville, Québec);
    The Black Watch Royal Highlander Régiment of Canada Band (Montréal, Québec);
    Band of The Ceremonial Guard (Ottawa, Ontario);
    Cameron Highlanders of Ottawa (Ottawa, Ontario);
    Royal Regiment of Canada band (Toronto, Ontario);
    Toronto Scottish Pipes & Drums (Toronto, Ontario);
    48th Highlander Regiment of Canada Pipes & Drums (Toronto, Ontario);
    Royal Hamilton Light Infantry band (Hamilton, Ontario);
    Lincoln & Welland Regiment band (St-Catharines, Ontario);
    Windsor Regiment band (Windsor, Ontario);
    Loyal Edmonton band (Edmonton, Alberta);
    King's Own Calgary Regiment Band (Calgary, Alberta);
    Calgary Highlanders Pipes & Drums (Calgary, Alberta).

    Note : puisque les concours de recrutement de musiciens ne font plutôt rares au sein des Forces canadiennes, les nouveaux musiciens et nouvelles musiciennes peuvent être affectés(es) dans n'importe quel corps de musique de l'une des 3 branches (air, mer ou terre).

    Tu veux avoir l'avis de musiciens(nes) militaires sur leur profession ?, alors regarde les vidéos suivants :

    les entrevues avec adjudant Jean-François Lambert et adjudant Mélanie Crépeau, le premier est musicien spécialiste des bois (flûte, clarinette, hautbois et saxophone) pour la Musique du Royal 22e Régiment à Québec  (régulière) et la seconde est saxophoniste pour la Musique du Royal 22e Régiment  (régulière) à Québec et réalisées par les Forces canadiennes;

    les entrevues avec matelot 2e classe Kris Covlin et sergent Charmaine Chaddock, le premier est saxophoniste pour la Naden Band of Maritime Forces Pacific (régulière) à Vancouver en BC et la seconde est flûtiste pour le Royal Canadian Artillery Band (Réserve) à Edmonton en Alberta et réalisées par les Forces canadiennes (en anglais);

    l'entrevue avec l'adjudant Mélanie Crépeau, saxophoniste  pour la Musique du Royal 22e Régiment des Forces canadiennes à Québec lors du Festival de musique militaire de Québec 2013 et réalisée par le Festival;

    l'entrevue avec sergent Rod McKinnon; musicien - premier saxophoniste au sein du Musique des Governor General’s Foot Guards, un harmomnie de cuivres de la Réserve aérienne du Canada à Ottawa et réalisée par les Forces canadiennes (en anglais, sous-titré en français);

    l'entrevue avec adjudant-maître Marie-Josée Goyette; chef d'orchestre et directrice de la Musique du Régiment de Saguenay (Réserve) dans le cadre de l'émission "Aujourd'hui en direct" réalisée par la Télévision de Déry Télécom;

    l'extrait d'un concert présenté par la Musique du Royal 22e Régiment en 2017 au PEPS de l'Université Laval et réalisée par la Musique du R22R;

    l'extrait d'un concert présenté par la Musique du Royal 22e Régiment au Palais Montcalm à Québec en 2015 en hommage aux intervenants civils et militaires disparus en service et au profil de la maison de thérapie La Vigile qui vient en aide aux intervenants professionnels en situation de détresse et réalisée par le Palais Montcalm;

    l'extrait de la répétition d'un spectacle présenté dans une école secondaire de l'Ontario par la Musique centrale des Forces canadiennes;

    l'extrait d'un spectacle présenté par le Royal Canadian Artillery Band au Wellington Barracks près de Londres en UK en 2017;

    l'extrait d'un spectacle présenté par le Royal Military College of Canada Band lors du Sunset Ceremony au Lieu historique national du Canada Fort Henry à Kingston en Ontario en 2013;

    l'extrait d'un concert présenté en 2017 par le Band of The Ceremonial Guard réalisée par la Ceremonial Guard;

    l'extrait d'un concert présenté en 2017 par la Musique des Voltigeurs de Québec réalisée par Les Voltigeurs de Québec;

    l'extrait d'un spectacle présenté par la Musique du Régiment de Saguenay (et le vidéo suivant pour la suite de la prestation) à Chibougamau dans le Nord-du-Québec en 2016 réalisée par la Musique du Régiment de Saguenay;

    l'extrait d'un spectacle présenté par la Musique des Fusiliers de Sherbrooke du Grand bal au profil de la section locale de Granby de la Croix-Rouge en 2016 et réalisée par les Fusiliers de Sherbrooke;

    l'extrait de la répétition d'un concert de Musique du 36e Groupe-Brigade du Canada (Halifax en N-É) réalisée par l'Armée canadienne;

    un extrait d'un spectacle du grand orchestre des Fusiliers de Sherbrooke au Manège militaire de Sherbrooke lors du 108e anniversaire du Régiment et réalisé par les Fusiliers de Sherbrooke;

    Pour plus de détails, consulte la section la page d'informations sur les militaires du rang.

  2. Technicien(ne) en imagerie et photographie : on dit qu'une image vaut mille mots et comprendre l'histoire aide l'avenir. On dit aussi qu'un technicien ou une technicienne en imagerie et photographie nous aide à se souvenir l'histoire en nous la racontant par des images.

    Tu auras pour tâches d'offrir des services d'imagerie pour les opérations militaires afin d'enregistrer les événements importants des Forces canadiennes. Tu auras à prendre des clichés et des prises de vue avec des appareils photographiques, faire le développement des films et le développer des épreuves photos pour l’impression.

    Tu auras également à effectuer des prises de vue à l’aide de caméras vidéo et ensuite effectuer le montage afin de réaliser un document audiovisuel pour les Forces. Tu photographieras et filmeras les aéronefs, les militaires et officiers de l’Aviation, les événements de l'Aviation royale canadienne, les spectacles aériens, ainsi que les opérations en vol. Ces photos et documents audiovisuels serviront à à réaliser un album photos des Forces, à produire des documents d’informations sur les opérations ou les carrières au sein de la Force aérienne, fournir certaines images à des médias ou même à aider les pilotes à analyser les opérations effectuées afin de déceler les erreurs faites lors de cette opérations. Tu seras à la fois photographe et caméraman pour les Forces armées et permettras de garder en mémoire l'histoire des moments marquants des Forces canadiennes.

    Après avoir accumulé quelques années d'expérience, il te sera possible de te spécialiser dans l'un des domaines suivants : photojournalisme, production audiovisuelle, production multimédia, techniques de vidéographie et de photographie à grande vitesse, photographie aérienne, photographie sous-marine, fonctionnement et entretien de de systèmes d’acquisition de données Photo-Sonic, etc.

    Seul programme d'enrôlement offert :

    Programme d'enrôlement des militaires de rang pour postulants sans service militaire antérieur :
    tu devras avoir complété au minimum un secondaire 4 ou l'équivalent.


    emplois civils connexes : photographe, graphiste (illustrateur), cadreur (caméraman), technicien en laboratoire photo, monteur audiovidéo, infographiste, technicien en multimédia.

    Tu veux avoir l'avis de techniciens(nes) en imagerie sur leur métier ?, alors regarde les vidéos suivants :

    les entrevues avec caporal-chef Ronald Duchesne et caporal-chef Issa Paré; le premier est technicien en imagerie au sein de l’Unité de Caméra de combat des Forces canadiennes à Ottawa et la seconde est technicienne en imagerie au Quartier général de l'Armée de terre à Ottawa et réalisées par les Forces canadiennes;

    les entrevues avec caporal Evan Kuelz et caporal Marcie Lane; le premier est technicien en imagerie au Centre d'imagerie des Forces conjointes interarmées des Forces canadiennes à Ottawa et la seconde est technicienne en imagerie au QG du 2e Groupe-Brigade du Canada de l'Armée de terre à la base militaire de Petawawa en Ontario et réalisées par les Forces canadiennes (en anglais);

    Consulte également le Programme d'arts des Forces canadiennes, la Galerie d'images des Forces armées canadiennes, la Galerie vidéo de la Défense nationale du Canada, ainsi que le répertoire des journaux des Forces canadiennes.


    Pour plus de détails, consulte la section la page d'informations sur les
    militaires du rang.

 

Autres :

 

-    Instructeur(trice) de cadets : tu seras responsable de former, encadrer, superviser et diriger des jeunes de 12 à 18 ans qui font partie d'un corps de cadet. Tu auras notamment pour tâches de leur enseigner les notions de leadership et de travail en équipe, les techniques de survie, le secourisme et le RCR, les entraîner dans différentes activités sportives en équipe que ce soit lors d'entraînement ou lors de compétitions intercorps, les accompagner et les guider lors d'expéditions (en forêt, en montagne ou en mer), etc. Évidemment, puisque ce sont des jeunes adolescents et adolescentes, tu devras posséder les aptitudes nécessaires pour travailler auprès de cette clientèle. Enfin, tu pourrais également avoir à effectuer différentes tâches administratives comme la rédaction de rapports, la mise à jour des dossiers des cadets, effectuer les évaluations de rendement, compléter différents formulaires et voire à ce que les autorisations écrites des parents soit dûment complétées notamment lors d'expéditions et autres sorties. En début de carrière, tu débuteras en tant qu'officier d'instruction adjoint(e) et responsable d'un niveau d'instruction.

Tu pourras travailler dans l'un des 500 corps des cadets de l'Armée que l'on retrouve d'un bout à l'autre du pays dans les écoles, les églises, les centres communautaires ou les manèges militaires ou dans l'un des 22 centres d'instruction d'été des cadets situés dans les différentes bases des Forces canadiennes un peu partout au pays. Après avoir acquis de l'expérience et démontré tes aptitudes, tu pourras occuper d'autres rôles et obtenir d'autres responsabilités comme : officier instructeur, commandant de peloton, directeur de cours, officier des normes, commandant de compagnie, etc.

Puisque tu seras responsable de jeunes qui vont à l'école les jours de semaine, c'est une carrière de la Réserve dont tu devras consacrer des heures de travail au moins 6 heures par semaine et une fin de semaine par mois.

Exigence d'enrôlement  : détenir au minimum un D.E.S. ou l'équivalent + de l'expérience professionnelle et/ou bénévole auprès de jeunes (obligatoire) + de l'expérience et/formations dans certaines disciplines sportives (un atout).

Si tu détiens une formation technique ou universitaire dans une discipline appropriée (ex : techniques d'intervention en loisir, techniques de travail social, tourisme d'aventure, techniques de tourisme, techniques policières, techniques de sécurité incendie, soins préhospitaliers d'urgence, kinésiologie, intervention plein air, intervention en activité physique, psychoéducation, service social, enseignement secondaire, etc.), c'est évidemment un grand atout qui te permettra de développer des compétences spécifiques et acquérir une expérience professionnelle enrichissante dans ta carrière civile.

Tu recevras différentes formations payées par les Forces, notamment :
Le Cours élémentaire des officiers - instructeur de cadets offert dans l'un des 22 centres d'instruction d'été des cadets;
Le Cours d'instruction professionnelle des instructeurs de cadets offert également dans l'un des 22 centres d'instruction d'été des cadets afin d'obtenir les connaissances de base nécessaires pour former, encadrer, superviser et diriger des cadets;
Le cours d'élément afin d'acquérir les connaissances spécifiques de l'élément choisi et offert dans l'un des 4 principaux centres d'instruction d'été des cadets de l'Armée (Valcartier, Petawawa, Gagetown ou Wainwright).

Après quelques années d'expérience (et selon les compétences que tu détiens), tu pourras suivre des formations en gestion afin d'occuper une fonction en particulier au sein du Cadre des instructeurs de cadets (officier d'administration, officier d'approvisionnement, chef de service, commandant d'unité de cadets, gestion de cours, etc.), ainsi que des instructions spécialisées (ex : officier d'environnement d'unité, officier de sécurité du champ de tir, instructeur d'orientation, guide-accompagnateur(trice) d'expéditions, cours élémentaire de canotage, instructeur de survie hivernale, instructeur de descente en rappel, instructeur de canotage en eau calme, instructeur de canotage en eau  à courant modéré, officier de sécurité du champ de tir - biathlon, officier de sécurité du champ de tir - gros calibre, etc.).

Tu veux avoir l'avis d'instructeurs(trices) de cadets sur leur carrière militaire ajoutée à leur carrière civile ?, alors regarde les vidéos suivants :

les entrevues avec capitaine Connie Trudel et capitaine Robert Barrette, la première est enseignante dans la vie civile et officier du Cadre des instructeurs des cadets dans la vie militaire et le second est policier dans la vie civile et officier du Cadre des instructeurs des cadets dans la vie militaire réalisées par les Forces Canadiennes;

les entrevues avec major Peter Maurin, capitaine Robert Brett et capitaine Connie Pradhan; le premier est officier exécutif et officier d'entraînement des cadets; le second est un sous-officier retraité de l'Armée canadienne et officier d'instruction des cadets et la troisième est enseignante dans la vie civile et officier d'instruction des cadets et réalisées par les Forces canadiennes (en anglais);


Pour obtenir pour plus de détails sur cette carrière et pour obtenir une liste des différents corps des cadets au Québec, consulte la page sur la réserve, ainsi que le site de Cadets Canada.

 

* Un programme de formation subventionné pour militaires du rang est offert. Il comprend 2 années d’études postsecondaires techniques dans une spécialité appropriée dans un collège public canadien reconnu par les Forces canadiennes.

Tu peux aussi être admissible si tu es présentement aux études dans un collège technique public.
Pour plus de détails, consulte le programme de formation technique subventionné.
Pour la Force régulière seulement.

** Un programme d’études subventionnées par les Forces canadiennes est offert aux futurs officiers. Il comprend 4 années d’études universitaires dans une discipline dans une discipline appropriée offerte dans une université canadienne ou au Collège militaire de Kingston en Ontario par le

« Programme de formation des officiers de la Force régulière ».

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Instruction militaire de base :

 

       -    École de leadership et des recrues des Forces canadiennes, St-Jean-sur-Richelieu (Québec)

 

Cours de qualification militaire de base - Armée de terre :

Métiers de combat :

(fantassins, artilleurs, blindés, ingénieurs de combat, officiers d'infanterie, officiers d'artilerie, officiers des blindés, officiers du génie de combat et spécialistes en systèmes d'information)

Génie et communications :

Autres métiers :

Formation linguistique :

 

-    Écoles de langues des Forces canadiennes, Ottawa (Ontario) et St-Jean-sur-Richelieu (Québec) : formation en anglais langue seconde ou formation en français langue seconde

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Les liens sont regroupés dans les catégories suivantes :

Unités opérationnelles de l'Armée de terre canadienne :

groupes-brigades :

unités d'infanterie :

unités d'artillerie :

unités des blindés :

unités de génie de combat :

unités de police militaire :

unités du renseignement :

Unités NON opérationnelles de l'Armée canadienne :

 

groupes et bases de soutien de divisions :

unités d'instruction :

autres unités :

 

 

Autres unités des Forces canadiennes :

Armées de terre dans le monde :

Musées militaires :

canadiens :

 

étrangers :

 

 

Retour à la page du secteur
Retour à la page d’accueil