Retour à la page du secteur agriculture et agroalimentaire

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SECTEUR : AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

AGRONOME

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.Sc.A.

  

Consulte aussi les infos concernant les programmes préuniversitaires en sciences

 

Consulte également la page de description du métier d’ingénieur(e) alimentaire et de spécialiste en sciences et technologie des aliments.

 

Va voir également ma section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos d'agronomes qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant qu’agronome; tu seras responsable de conseiller et aider les exploitants agricoles dans tous les aspects de la gestion agricole, soit les cultures, la fertilisation, les récoltes, l'érosion et la composition des sols, la prévention des maladies, la nutrition, la rotation des cultures et la commercialisation.

 

En agroéconomie (économie et gestion agroalimentaires); tu conseilleras et renseigneras les producteurs sur les méthodes de gestion de l’entreprise (analyse des marchés agricoles, la comptabilité appliquée au milieu agricole, la gestion des ressources humaines en agriculture, le développement des marchés locaux et nationaux, le développement du commerce international, informatisation de l’entreprise, etc), sur le financement des exploitations agricoles, les assurances agricoles en cas de pertes, la planification et gestion de la production, etc. Le producteur ou la productrice te consultera sur tous ces aspects concernant la gestion de leur entreprise et appliquera tes recommandations.

Dans le domaine de la gestion, tu devras notamment :

Dans le domaine du financement et du crédit agricole, tu devras notamment :

Dans le domaine du développement agricole, tu devras notamment :

  1. coordonner les travaux des Tables de concertation sur le développement de filière agroalimentaire

  2. favoriser l’émergence d’initiatives de développements agricoles ou agroalimentaires

  3. développer et mettre en œuvre des plans stratégiques de développement

  4. favoriser l’émergence de visions communes régionales

  5. assurer le maillage entre les différents acteurs et intervenants du monde agricole et agroalimentaire

  6. appuyer la réalisation de projets

  7. préparer et diriger des séances consultatives d'information et des exposés à l'intention des exploitants agricoles et d'autres groupes en matière de développement

  8. réaliser des demandes de subventions ou de la recherche de financement

  9. animer des séances de travail d'équipe

  10. développer des stratégies de financement de projet

  11. etc.

En agronomie; tu conseilleras et renseigneras les producteurs agricoles sur tout ce qui concerne les méthodes des cultures, la fertilisation des sols, les soins à apporter aux animaux, l’alimentation animale, la prévention des maladies, l’informatisation de la production, le développement des technologies en agriculture ou la transition à celles-ci, l’application de nouvelles méthodes de production, la transition à l’agriculture biologique, la planification et organisation de la production, l’optimisation et le développement de la production, etc. Le producteur ou la productrice te consultera sur tous ces aspects concernant la production au sein de leur exploitation et appliquera tes recommandations.

En productions animales, tu devras notamment :

En productions végétales, tu devras notamment :

  1. planifier et gérer les activités de production par variété

  2. superviser le travail des équipes de production en fonction de normes établies

  3. voir à l’amélioration continue de l’ensemble des processus de production

  4. assurer les normes de qualités, de salubrité et de sécurité

  5. adapter et appliquer des plans de jardins

  6. gérer la période des semences et de la plantation

  7. assurer le suivi des cultures (irrigation, fertilisation, échantillonnage de sols, dépistage, phytoprotection, etc.)

  8. superviser les récoltes

  9. conseiller et renseigner les exploitants agricoles sur la fertilisation et les méthodes de culture, les récoltes, la prévention des maladies, etc.

  10. tenir des registres des services fournis et des résultats obtenus à la suite de la prestation des services consultatifs

  11. faire des recherches, analyser les données agricoles et rédiger des rapports de recherche

  12. consulter des chercheurs, des agents d'éducation et des dirigeants gouvernementaux et d'entreprise sur les problèmes du domaine de l'exploitation agricole et de l'agriculture

  13. participer à la réalisation d’activité de recherche et développement

  14. etc.

Dans le domaine de l'agroenvironnement, tu devras notamment :

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Intérêts pour le milieu agricole et agroalimentaire

-         Aimer avoir des aptitudes en sciences (biologiques et chimiques)

-         Sens de l’observation et souci du détail pour être capable de déceler des problèmes que rencontrent les producteurs

-         Capacité d’analyse et de synthèse et curiosité scientifique pour analyser les différents problèmes de production ou de gestion de l’entreprise

-         Curiosité scientifique et sens logique pour être amené(e) à chercher des solutions à un problème en particulier

-         Minutie et précision afin d’élaborer des programmes de culture ou de gestion de façon précise et efficace

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable de l’ensemble des opérations de l’entreprise

-         Sens de l’initiative car tu devras de prendre des décisions seul(e) lorsqu’il y a des problèmes

-         Facilité à communiquer pour pouvoir soumettre clairement des conseils techniques aux agriculteurs

-         Sens de l’organisation pour pouvoir planifier les opérations de production des cultures

-         Facilité à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec les producteurs, des techniciens agricoles et des ingénieurs

-     Aptitudes en gestion car tu auras à coordonner du personnel, gérer les ressources et les opérations d’une entreprise agricole (économie et gestion agroalimentaires)

 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Agent(e) de développement agricole

-        Agrobiologiste

-        Agroécologiste

-        Agroéconomiste

-        Agrologue

-        Agronome-conseil

-        Assistant(e) de recherche en sciences agronomiques (avec une maîtrise)

-        Chercheur(e) en sciences agronomiques (avec un doctorat)

-        Conseiller(ère) en politiques agricoles

-        Conseiller(ère) en agriculture

-        Conseiller(ère) en alimentation animale

-        Conseiller(ère) en assurances agricoles

-        Conseiller(ère) en développement agricole

-        Conseiller(ère) en financement agricole

-        Conseiller(ère) en gestion agricole

-        Conseiller(ère) ou expert(e) conseil en agroenvironnement

-        Conseiller(ère) ou expert(e) conseil en production laitière

-        Conseiller(ère) ou expert(e) conseil en productions animales

-        Conseiller(ère) ou expert(e) conseil en productions végétales

-        Consultant(e) en agronomie

-        Consultant(e) en développement agricole

-        Consultant(e) en gestion agricole

-    Coordonnateur(trice) de fermes

-    Dépisteur(euse) horticole

-    Directeur(trice) scientifique

-    Gérant(e) de ferme

-    Inspecteur(trice) des aliments

-        Producteur(trice) agricole

-        Professionnel(le) de recherche en sciences agronomiques (avec une maîtrise)

-        Professeur(e) en production agricole en formation professionnelle (avec expérience)

-        Professeur(e) en technologie agricole au collégial (avec expérience)

-        Professeur(e) d’université en agronomie (avec un doctorat)

-    Représentant(e) aux ventes de produits agricoles (engrais, fertilisants, moulées, etc.)

-    Représentant(e) aux ventes en produits alimentaires

-    Représentant(e) technico-commercial en matériel et équipements agricoles

-     spécialiste en sciences physiques - volet alimentation (fonction publique québécoise)

-    Technicien(ne) en assurance et contrôle de la qualité en industrie alimentaire

-    Technicien(ne) en recherche et développement en sciences agronomiques

EMPLOYEURS POTENTIELS 

-        Compagnies agricoles (Coopérative fédérée, Unicoop, COMAX Coop agricole)

-        Compagnies d’alimentation animale

-        Compagnies forestières

-        Firmes d’agronomes

-        Industries agricoles

-        Industries agroalimentaires

-        Fabricants d'aliments pour animaux

-    Cégeps et Instituts de technologie agroalimentaire (enseignement technique)

-    Organismes privés de recherche et développement en agronomie (Agrinova à Alma, Institut de recherche et développement en agroenvironnement)

-        Organismes de développement international en agriculture

-        Gouvernement du Canada : Carrières en sciences et technologie, Agriculture et Agroalimentaire Canada, Agence canadienne d'inspection des aliments
 Société du crédit agricole du Canada, Centre de recherche et développement en horticulture d'Agriculture Canada à St-Jean-sur-Richelieu
Centre de recherche et développement sur les aliments d'Agriculture Canada à  St-Hyacinthe
Centre de recherche et développement sur les sols et les grandes cultures d'Agriculture Canada à Québec
Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc d'Agriculture Canada à Sherbrooke
Centre de recherches de l'Est sur les céréales et les oléagineux d'Agriculture Canada à Ottawa
Institut Maurice-Lamontagne (ressources marines) de Pêches & Océans Canada à Mont-Joli dans le Bas-St-Laurent

-         Gouvernement du Québec : Laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires, La Financière Agricole du Québec,
Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec, Commission de protection du territoire agricole du Québec,
Ministère de l'agriculture, des pêcheries et de l'alimentation du Québec MAPAQ

 

-       Universités (consulte la page suivante pour avoir une liste d’organismes de recherche en agronomie), dont notamment :
Centre de recherche en horticulture de l'Université Laval, Centre interinstitutionnel de recherche en sciences du végétal (Laval, McGill, UQAT, etc),
Centre de conservation et des sciences aviaires de l'Université McGill, Groupe de recherche en gestion agricole Traget Laval,
Centre de recherche en sciences et technologie du lait de l'Université Laval, Institut des nutraceutiques et aliments fonctionnels de l'Université Laval,
Centre des sciences des aliments et nutrition de l'Université McGill, Centre de recherche en économie agroalimentaire de l'Université Laval,
Institut des sciences de la mer de Rimouski de l'UQAR (ressources marines), Réseau interuniversitaire aquaculture Québec

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-        Parfois mobilité vers les régions agricoles

-        Bonne maîtrise de l’anglais

-        Facilité d’adaptation à divers milieux

-        Facilité d’adaptation aux changements technologiques

-    Déplacements fréquents chez les agriculteurs dans le domaine du service-conseil

-    Horaire irrégulier dans le domaine du financement agricole

PERMIS DE PRATIQUE :

 

Au Québec, pour pratiquer en tant qu’agronome, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des agronomes du Québec.

 

Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permet qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine. Tu devras réussir un examen d’admission et n’est que la suite que tu pourras obtenir ton permis de pratique et agir en tant qu’agronome.

 

Tu devras réussir l’examen d’admission et ensuite tu pourras obtenir ton permis de pratique et porter le titre d'agronome.

 

L'option en chimie alimentaire du Baccalauréat en sciences des aliments offert par l'Université McGill et la concentration en gestion de la qualité du Baccalauréat en sciences et technologie des aliments offert par l'Université Laval permettent également de devenir membre de l'Ordre des chimistes du Québec.

 

Pour y accéder, tu devras acquérir un minimum de 24 mois d'expérience pertinente dans un domaine de la chimie reconnu par l'Ordre avant d'obtenir le permis de pratique de plein droit et obtenir le titre de « chimiste ».

 

Par contre, l'expérience acquise dans le cadre de stages coopératifs est reconnue par l'Ordre.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2015 :

 

Pour les Baccalauréats en agriculture et agronomie :

 

Le placement est très bon, 83 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 92 % sont à temps complet.

 

Quelques répondants(es), soit 21 % ont choisi de poursuivre leurs études au niveau de la maîtrise.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

58 38 35 12

 

Note : taux de placement comparable aux années précédentes (était de 75 % en 2013; 85 % en 2011 et 87 % en 2009).

 

Pour les Baccalauréats en agroéconomie et économie agricole :

 

Le placement est très bon, 82 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 91 % sont à temps complet.

 

Un(e) seul(e) répondant(e) a choisi de poursuivre ses études au niveau de la maîtrise.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

18 14 12 1

 

Note : stabilité du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 85 % en 2013; 94 % en 2011 et 87 % en 2009).

 

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         20,55 $/heure (40hres/sem) en tant qu'agronome dans le secteur privé

-         21,06 $/heure (35 hres/sem) en tant qu’inspecteur(trice) en agroalimentaire dans la fonction publique québécoise

-    21,74 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agronome dans la fonction publique québécoise

-    21,89 $/heure (35 hres/sem) en tant que spécialiste en sciences physiques - volet alimentation dans la fonction publique québécoise

-         21,78 $/heure (35 hres/sem) en tant que professionnel(le) de recherche au Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (région de Québec) du Gouvernement du Québec

-         22,65 $/hre (37,5 hres/sem) en tant qu'inspecteur(trice) des aliments dans la fonction publique fédérale

-         24,53 $/heure (40 hres/sem) dans le secteur privé (avec une maîtrise en sciences animales)

-         24,53 $/heure (40hres/sem) dans le secteur privé (avec une maîtrise en économie agricole ou gestion agroalimentaire) 

-    24,83 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que professionnel(le) de recherche ou agent(e) de recherche ou attaché(e) de recherche ou assistant(e) de recherche en sciences agronomiques - niveau 2 (avec maîtrise) au sein des universités

-    26,36 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que professionnel(le) de recherche ou agent(e) de recherche ou attaché(e) de recherche ou assistant(e) de recherche ou associé(e) de recherche en sciences agronomiques - niveau 3 (scolarité de doctorat) au sein des universités

-         25,39 $/hre (40 hres/sem) en tant que technicien(ne) en contrôle de la qualité dans les grandes industries alimentaires

-    27,65 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'agronome au sein des grandes industries alimentaires

-         28,10 $/hre (37,5 hres/sem) en tant qu'agronome dans la fonction publique fédérale

-         33,75 $/hre (37,5 hres/sem) en tant conseiller(ère) en financenement et crédit agricoles dans la fonction publique fédérale (avec une maîtrise) 

Note 1 : hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé (agronome) par rapport aux années précédentes (était de 21,08 $ en 2013; 18,70 $ en 2011 et 19,58 $ en 2009).

Note 2 : hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé (spécialiste en sciences des aliments) par rapport aux années précédentes (était de 21,65 $ en 2013; 19,55 $ en 2011 et 20,80 $ en 2009).

Note 3 : dans le secteur public, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction publique du Canada, Syndicat des professionnels municipaux de Montréal, Syndicat de la fonction publique du Québec (section locale Centre de recherche en sciences animales de Deschambault), conventions collectives des professiononels de recherche de la plupart des universités et conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries agroalimentaires.

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

Les procédés de production agricole sont de plus en plus complexes et ne peuvent pas être comparés avec la production agricole d'il y a 30 ans et plus.

Maintenant, les producteurs agricoles ont davantage besoin de conseils de nature scientifique concernant par exemple la génétique et la reproduction animale, la nutrition "santé" des bétails, composition des aliments, le développement de nouvelles techniques de culture biologique, la résolution de problèmes environnementaux, etc. Donc, des conseils judicieux d'agronomes spécialisées en production sont devenues indispensables.

 

De plus, les fermes d'aujourd'hui sont devenues de véritables entreprises et doivent s'adapter aux nouvelles réalités du monde des affaires comme la mise en marché des produits auprès des grands détaillants, le commerce international des produits alimentaires, etc. C'est la responsabilité de l'agroéconomiste de s'assurer que nos producteurs agricoles soient dans la bonne voie.

 

Enfin, les exigences des consommateurs sont de plus en plus grandes en ce qui concerne la qualité des aliments qu'ils consomment et les normes gouvernementales sont devenues davantage sévères dans ce domaine. De plus, le développement de nouveaux procédés de transformation beaucoup efficaces, mais plus complexes nécessitent l'expertise d'un spécialiste en sciences et technologie des aliments au sein des transformateurs alimentaires.

 

Selon l'Ordre des agronomes du Québec, il y avait 2 939 agronomes actifs (seulement 17 de plus qu'en 2012 et 179 de moins qu'en 2010) dans l'ensemble des régions du Québec au 31 mars 2016.

 

Parmi ces derniers, 79 nouveaux agronomes ont été admis au cours de cette année.

 

Profession encore majoritairement masculine puisque les hommes représentaient 60 % des agronomes, alors que les femmes ne représentaient que 40 % (elles représentaient 39 % en 2014, 38 % en 2012 et 38 % en 2010).

 

Par contre, cette proportion risque d'augmenter au cours des prochaines années car les cohortes étudiantes comptent davantage de femmes.

 

Profession également vieillissante puisque :

La répartition des agronomes selon leur région de pratique était :

La répartition des champs d'activité des agronomes était comme suit :

et la répartition de ses membres selon leur domaine d'intervention était :

Enfin, la répartition des membres selon le type d'employeur était :

-    26 % au sein d'entreprises privées (producteurs, sociétés de gestion agricole, industries alimentaires)

-    15 % dans la fonction publique (québécoise, fédérale et municipale)

-    10 % au sein des institutions financières (financement agricole)

-   10 % au sein des syndicats, associations et autres regroupements de producteurs

-    11 % au sein d'autres milieux

-    8 % au sein des coopératives agricoles

-    8 % au sein de cabinets de consultants en agronomie

-    7 % au sein d'organismes sans but lucratif

-    5 % dans les établissements d'enseignements (collèges et universités)

Consulte également le site du Comité sectoriel de la main-d’œuvre en agriculture et du Comité sectoriel de la main-d'oeuvre en transformation des aliments qui founissent des informations concernant les profils de carrières, les perspectives d’emploi, etc. Ainsi que le site de l’Ordre des agronomes du Québec qui décrit les fonctions, champs de compétences, conditions de travail et les perspectives d’avenir pour les agronomes.

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

L’évolution de l’emploi chez les agronomes, conseillers et spécialistes en agriculture dépend des tendances qui influencent l'industrie de l'agriculture, des dépenses gouvernementales, des lois qui régissent le milieu de l'agriculture, des découvertes scientifiques et de l'implantation de nouvelles technologies.

La législation touchant les rejets agricoles et la gestion de l'eau favorise la demande d'agronomes. Les exploitants agricoles doivent en effet préparer des plans de culture et de protection des sols, présenter leurs projets d'arrosage et d'utilisation des pesticides, et prévoir la protection des bandes riveraines. Dans ce contexte, on a assisté à la création et au développement rapide des clubs-conseils en agroenvironnement. Leur développement devrait se poursuivre au cours des prochaines années et favoriser l’embauche d’agronomes bien qu’à un rythme moins élevé qu’auparavant.

Compte tenu de la sensibilisation accrue de la population en matière de salubrité et de protection de l'environnement, l'évolution de la législation devrait continuer à favoriser l'emploi dans cette profession au cours des prochaines années.

Les découvertes scientifiques et l'implantation de nouvelles technologies entraînent la croissance des besoins en matière de conseils spécialisés en agriculture. Les applications de la génétique à l'agriculture, tant sur les végétaux (organismes génétiquement modifiés, OGM) que sur les animaux (clonage, sélection génétique, hormones de croissance, etc.) en sont des exemples. Ces applications provoquent auprès d'une partie de la population de nombreuses réactions portant sur des questions éthiques et sur leurs conséquences écologiques et sanitaires. Le public se pose des questions, veut des garanties et exige plus de recherche et de mesures de protection. Ces pressions forcent les exploitants agricoles à bien s'informer sur les avantages et désavantages de l'utilisation de ces nouveautés.

Du côté de l'implantation de nouvelles technologies, les exploitants agricoles ont besoin de conseils pour choisir la machinerie et les équipements informatiques les mieux adaptés à leur production. Les découvertes scientifiques et l'implantation de nouvelles technologies devraient donc continuer à favoriser l'utilisation des services d'agronomes.

Par contre, l’industrie de l’agriculture a connu une hausse de la productivité attribuable en bonne partie aux investissements en technologie et à l'amélioration des méthodes de production. Cette croissance de la productivité s'est accompagnée de nombreux regroupements, ce qui a entraîné une diminution du nombre de fermes. Cette tendance devrait se poursuivre dans les prochaines années. En plus, les ententes internationales pourraient entraîner des modifications aux systèmes de mises en marché collectives et de gestion de l'offre en vigueur au Québec. Ces tendances ne favoriseront pas la demande d'agronomes.

Enfin, les compressions budgétaires des dernières années dans les administrations publiques obligeant les gouvernements à ne pas priioriser le secteur d’intervention des agronomes; il ne faut donc pas s’attendre à une hausse significative d’embauche.

Selon l'Ordre des agronomes du Québec, près de 52 % des agronomes sont âgés de 45 ans et + en 2016 (étaient de 51 % en 2014), donc, la profession aura nécessairement besoin d'une relève afin de répondre aux nombreux besoins et exigences d'une population de plus en plus nombreuse en matière de quantité et de qualité des aliments.

Compte tenu de l'ensemble de ces facteurs, le nombre d'agronomes, conseillers et spécialistes en agriculture devrait augmenter légèrement au cours des prochaines années.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Note : le Baccalauréat en agronomie de l'Université Laval a été entièrement révisé. Les concentrations sont été abolies et remplacées par 4 programmes indépendants, soit : agronomie générale, productions animales, productions végétales et sols-environnement.

 

Tu aimerais combiner des études collégiales en techniques agricoles avec des études universitaires en agronomie ?

 

Oui, c’est possible dans le cadre de programmes DEC-BAC en agronomie, en économie et gestion agroalimentaires ou en sciences et technologie des aliments. Pour plus de détails, consulte les pages de gérant ferme (gestion et exploitation d’une entreprise agricole) ou de technologue en transformation des aliments.

 

Le Baccalauréat spécialisé en agroéconomie B.S.A. offert à l'Université Laval a une durée totale de 4 ans offert à temps complet. Il vise à former des agronomes qui pourront intervenir à toutes les étapes du processus alimentaire, soit de la production à la consommation, en passant par la distribution, la transformation et les approvisionnements. Tu acquerras des compétences en agronomie, en économie, en gestion et développement des entreprises, en mise en marché et commercialisation des produits alimentaires, et en politiques agricoles.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : microéconomie appliquée à l'agroalimentaire, comptabilité des entreprises agroalimentaires, commercialisation alimentaire, principes de macroéconomie, visites agroalimentaires, principes fondamentaux en sciences animales, organisation et physiologie des plantes, science du sol, sciences des aliments 1, économie des ressources naturelles et de l'environnement, gestion de l'entreprise agricole, histoire économique de l'agroalimentaire québécois, méthodes quantitatives en consommation, statistiques appliquées en agroalimentaire, organismes d'intervention dans l'industrie agroalimentaire, pratique professionnelle et organisations agroalimentaires, évolution de la pensée économique, financement agroalimentaire, politiques agricoles, marché et prix agroalimentaire, organisation industrielle de l'agroalimentaire, commerce agroalimentaire et institutions internationales, gestion de la distribution, 2 cours d'administration et/ou droit parmi les suivants (aspects juridiques des affaires, législation de l'agroalimentaire, gestion des ressources humaines, enjeux éthiques de l'agroalimentaire contemporain), 1 cours en communication et rédaction parmi les suivants (communication en sciences de l'agriculture, démarche de rédaction, principes de la rédaction ou synthèse des documents), le cours anglais intermédiaire II ou si tu as démontré  que tu as atteint ce niveau, tu pourras choisir soit un autre cours d'anglais de niveau supérieur selon ton niveau évalué par un test de classement ou un cours d'une autre langue. 

 

Parmi les cours optionnels, tu devras choisir 0 à 1 cours en agronomie parmi 8 cours proposés (ex : agriculture écologique, gestion agroenvironnementale des entreprises agricoles, plantes et cultures d'ornement, produits animaux de la ferme à la table, fertilisation des sols, productions animales biologiques, etc), ainsi que 5 cours optionnels parmi plus de 25 cours proposés en administration, économique, droit, science politique et sciences de la consommation (ex : comportement du consommateur, gestion des troupeaux laitiers, gestion de la production porcine, gestion technico-économique de l'entreprise bovine, principes économiques des coopératives agroalimentaires, opérations et logistique, distribution et entreposage, initiation à la fiscalité agricole, stage international en agroalimentaire, etc).

 

En choisissant le profil entrepreneurial; il te permettra de réaliser un projet de démarrage d'une entreprise agroalimentaire : tu devras remplacer 4 cours optionnels par les cours suivants : savoir entreprendre : le passion de créer et d'agir, portfolio entrepreneurial 1, portfolio entrepreneurial 2, et l'un des cours suivants : planification et gestion de projets, gestion de la PME et de sa croissance, transmission et relève d'entreprise, travail autonome et microentreprise, entrepreneuriat collectif : social et coopératif.

 

En choisissant le profil international; il te permettra d'effectuer 1 session d'études dans un programme d'agronomie dans une université partenaire de l'étranger (France, Mexique, Suède ou États-Unis) : tu devras remplacer 12 crédits optionnels parmi les crédits de cours qui seront suivis dans cette université.

 

De plus, le programme est offert selon la formule alternance travail-études où tu auras à effectuer 2 stages obligatoires rémunérés en agroéconomie d’une durée minimale de 3 mois (12 semaines) consécutifs chacun. Le premier est le stage en entreprise agricole durant la période d'été de la première année. Le second est le stage professionnel en agroéconomie lors du trimestre d’été à la fin de la 3e année.

 

Pour plus détails, consulte la page suivante de la Faculté des sciences de l'agriculture et d l'alimentation de l'Université Laval.

 

Le Baccalauréat spécialisé en économie agroalimentaire B.Sc. offert à l'Université McGill a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il vise à former des agronomes qui pourront intervenir à toutes les étapes du processus alimentaire, soit de la production à la consommation, en passant par la distribution, la transformation et les approvisionnements. Tu acquerras des compétences en agronomie, en économie, en gestion et développement des entreprises, en mise en marché et commercialisation des produits alimentaires, et en politiques agricoles.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : principes de microéconomie agroalimentaire, principes de macroéconomie agroalimentaire, systèmes économiques en agroalimentaire, méthodes statistiques, théorie microéconomique intermédiaire, économie des ressources, marchés agricoles et alimentaires, comptabilité des entreprises agroalimentaires, économétrie appliquée, politiques agroalimentaires et des ressources, économie du développement agroalimentaire international, et méthodologie de recherche en économie agroalimentaire. Tu auras à choisir 9 cours optionnels parmi une liste de plus d'une trentaine de cours proposés en économie agroalimentaire, économique, administration, droit, science politique et sciences agronomiques.

 

Enfin, au cours de la troisième année, tu devras choisir l'une des 2 concentrations suivantes :

 

Concentration en agribusiness où tu auras des cours obligatoires en gestion et financement de la ferme, théories et pratiques de gestion agricole, gestion d'une entreprise agricole, principes des sciences animales, organismes 1, l'environnement biophysique, ainsi que 3 cours optionnels en économie, droit et gestion agricoles parmi 8 cours proposés (incluant un stage optionnel en gestion d'une entreprise agricole).

 

Concentration en économie environnementale (agroenvironnement) où tu auras obligatoires en méthodes quantitatives en écologie, analyse des impacts environnementaux en milieu agricole, l'environnement biophysique, écologie des communautés et populations, ainsi que 5 cours optionnels parmi 12 cours proposés en agroenvironnement, biologie et microbiologie (incluant un stage optionnel en agroenvironnement).

 

Le Baccalauréat spécialisé en sciences agroenvironnementales B.Sc. a offert à l'Université McGill a une durée totale de 4 ans offert à temps complet.  Il vise à former des agronomes qui pourront intervenir dans l’évaluation de projets d’aménagement de sols, de cultures et d’élevages et l’application du cadre réglementaire en productions agricoles. Il couvre l'ensemble des disciplines des sciences agronomiques, soit les productions animales, les productions végétales, les sciences des sols, l'agroenvironnement, les sciences des aliments et l'économie et gestion agroalimentaire.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : biochimie 1, organismes 1, l'environnement biophysique, génétique, introduction à la microbiologie, fertilisation des sols et utilisation des pesticides, principes de microéconomie, travaux pratiques en agro-écosystèmes, principes des sciences animales, économie des systèmes agroalimentaires, météorologie, méthodes statistiques, l'un des 2 cours suivants (systèmes des cultures végétales ou cultures fourragères et pâturages), l'un des 2 cours suivants (gestion de la production et bovine ou production porcine et avicole).

 

Au cours de la deuxième année, tu devras choisir l'une des spécialisations suivantes :  

 

Le Baccalauréat spécialisé en agronomie - spécialisation en agronomie générale B.Sc.A. a offert à l'Université Laval a une durée totale de 4 ans offert à temps complet.  Il vise à former des agronomes généralistes qui pourront assurer un développement durable par l’évaluation de projets d’aménagement de sols, de cultures et d’élevages et l’application du cadre réglementaire en productions agricoles. Il couvre l'ensemble des disciplines des sciences agronomiques, soit les productions animales, les productions végétales, les sciences des sols, l'agroenvironnement, les sciences des aliments et l'économie et gestion agroalimentaire.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants :  anatomie et physiologie animales, anatomie et morphologie végétales, biochimie et métabolisme, chimie des sols, microbiologie générale et laboratoires, introduction à l'analyse génétique, pratique professionnelle et organisations agroalimentaires, fertilisation des sols, méthodes statistiques, introduction au génie rural, physiologie végétale : croissance et développement, nutrition animale, productions animales durables, productions végétales durables, enjeux éthiques de l'agroalimentaire contemporain, comptabilité des entreprises agroalimentaires, mise en marché de produits agricoles, gestion de l'entreprise agricole, gestion agroenvironnementale des entreprises agricoles, l'un des 3 séminaires suivants (séminaire en phytologie, séminaire en sciences animales ou séminaire en sols), 2 à 4 cours en sols et environnement parmi les suivants (physique et hydrodynamique des sols, bioclimatologie, genèse et classification des sols ou pesticides et environnement), 2 à 4 cours en productions animales parmi les suivants (production de viande bovine, production laitière, production porcine ou productions avicoles), 2 à 4 cours en productions végétales parmi les suivants (horticulture, céréales et maïs, plantes oléoprotéagineuses et à fibres ou productions fourragères), ainsi qu'un stage obligatoire en production agricole non rémunéré de 12 semaines en milieu de travail durant la période d'été.

 

Parmi les cours optionnels, tu auras à choisir 0 à 6 cours optionnels en productions animales parmi des listes de 28 cours proposés (ex : alimentation animale, production caprine, production aquacole, amélioration et génétique animales, cultures en pépinière, cultures en serre, aménagement des cours d'eau et conservation des sols, drainage, problématique environnementale en agroalimentaire, etc), 2 cours optionnels en économie et gestion agroalimentaires parmi 18 cours proposés (ex : microéconomie appliquée à l'agroalimentaire, aspects juridiques des affaires, gestion de la PME et sa croissance, gestion des ressources humaines, transmission et relève d'entreprise, législation de l'agroalimentaire, etc), 0 à 3 cours optionnels parmi plus de 40 cours proposés en sciences agronomiques et agroéconomie (ex : agriculture biologique, productions animales biologiques, productions biologiques de cultures en champ, production équine, acériculture,  herbier - plantes vasculaires, changements climatiques, sciences des aliments, commercialisation alimentaire, financement agroalimentaire, stage non rémunéré de 8 semaines en productions animales, stage non rémunéré de 8 semaines en productions végétales, stage dirigé non rémunéré de 8 semaines en sols, stage international et interculturel non rémunéré de 12 semaines en agronomie dans un pays en émergence, etc).

 

En choisissant le profil entrepreneurial; il te permettra de réaliser un projet de démarrage d'une entreprise agroalimentaire : tu devras remplacer 4 cours optionnels par les cours suivants : savoir entreprendre : le passion de créer et d'agir, portfolio entrepreneurial 1, portfolio entrepreneurial 2, et l'un des cours suivants : planification et gestion de projets, gestion de la PME et de sa croissance, transmission et relève d'entreprise, travail autonome et microentreprise, entrepreneuriat collectif : social et coopératif.

 

En choisissant le profil international; il te permettra d'effectuer 1 session d'études dans un programme d'agronomie dans une université partenaire de l'étranger (France, Mexique, Suède ou États-Unis) : tu devras remplacer 12 crédits optionnels parmi les crédits de cours qui seront suivis dans cette université.

 

En choisissant le profil recherche; il te permettra de t'initier à la recherche en participant activement à la réalisation d’un projet de développement scientifique et explorer un domaine particulier des sciences agronomiques pour découvrir ou confirmer tes intérêts intellectuels et professionnels et apprendre les notions de base de la communication scientifique. Tu développeras une méthodologie scientifique rigoureuse des habiletés telles que la discipline intellectuelle, la capacité d’analyse et la maîtrise du matériel scientifique.

 

De plus, le programme est offert selon la formule alternance travail-études où tu auras à effectuer 2 stages obligatoires rémunérés en agronomie d’une durée minimale de 3 mois (12 semaines) consécutifs chacun. Le premier est le stage en production agricole durant la période d'été de la première année. Le second est le stage professionnel en agronomie lors du trimestre d’été à la fin de la 3e année.

 

Pour plus détails, consulte la page suivante de la Faculté des sciences de l'agriculture et d l'alimentation de l'Université Laval.

 

Le Baccalauréat spécialisé en agronomie - spécialisation en productions animales B.Sc.A. a offert à l'Université Laval a une durée totale de 4 ans offert à temps complet.  Il vise à former des agronomes spécialisés en productions animales (laitière, viande bovine, porcine, ovine, caprine, avicole et aquacole) qui pourront assurer un  service-conseil en alimentation, en génétique, en reproduction et conduite d’élevage à la ferme. Bien qu'il se concentre principalement sur les sciences animales, il couvre également les autres disciplines des sciences agronomiques, soit les productions végétales, les sciences des sols, l'agroenvironnement, les sciences des aliments et l'économie et gestion agroalimentaire.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants :  anatomie et physiologie animales, anatomie et morphologie végétales, biochimie et métabolisme, chimie des sols, microbiologie générale et laboratoires, introduction à l'analyse génétique, pratique professionnelle et organisations agroalimentaires, fertilisation des sols, méthodes statistiques, introduction au génie rural, nutrition animale, productions animales durables, physiologie de la reproduction, principes d'hygiène et de pathologie animales, comportement et bien-être animal, physiologie végétale : croissance et développement, productions végétales durables, alimentation animale, production laitière, amélioration et génétique animales, enjeux éthiques de l'agroalimentaire contemporain, comptabilité des entreprises agroalimentaires, mise en marché de produits agricoles, gestion de l'entreprise agricole, gestion agroenvironnementale des entreprises agricoles et séminaire en sciences animales.

 

Parmi les cours optionnels, tu auras à choisir 3 à 6 cours optionnels parmi 7 cours proposés en productions animales (production de viande bovine, production laitière, production porcine, productions avicoles, production ovine, production caprine ou production aquacole), 0 à 3 cours parmi 10 autres cours en productions animales (ex : gestion des troupeaux laitiers, application des nouveaux concepts d'alimentation des bovins, gestion de la production porcine, production équine, productions biologiques, stage optionnel non rémunéré de 8 semaines en productions animales offert au trimestre d'été de la 2e année, etc), 0 à 3 cours parmi des listes d'une soixantaine de cours proposés en productions végétales, sols et environnement, économie et gestion agroalimentaires, sciences des aliments (ex : horticulture, plantes nuisibles, plantes fourragères, commercialisation alimentaire, financement agroalimentaire, pesticides et environnement, problématique environnementale en agroalimentaire, changements climatiques, stage international et culturel en agronomie de 8 semaines dans un pays en émergence, etc).

 

En choisissant le profil entrepreneurial; il te permettra de réaliser un projet de démarrage d'une entreprise agroalimentaire : tu devras remplacer 4 cours optionnels par les cours suivants : savoir entreprendre : le passion de créer et d'agir, portfolio entrepreneurial 1, portfolio entrepreneurial 2, et l'un des cours suivants : planification et gestion de projets, gestion de la PME et de sa croissance, transmission et relève d'entreprise, travail autonome et microentreprise, entrepreneuriat collectif : social et coopératif.

 

En choisissant le profil international; il te permettra d'effectuer 1 session d'études dans un programme d'agronomie dans une université partenaire de l'étranger (France, Mexique, Suède ou États-Unis) : tu devras remplacer 12 crédits optionnels parmi les crédits de cours qui seront suivis dans cette université.

 

En choisissant le profil recherche; il te permettra de t'initier à la recherche en participant activement à la réalisation d’un projet de développement scientifique et explorer un domaine particulier des sciences agronomiques pour découvrir ou confirmer tes intérêts intellectuels et professionnels et apprendre les notions de base de la communication scientifique. Tu développeras une méthodologie scientifique rigoureuse des habiletés telles que la discipline intellectuelle, la capacité d’analyse et la maîtrise du matériel scientifique.

 

De plus, le programme est offert selon la formule alternance travail-études où tu auras à effectuer 2 stages obligatoires rémunérés en agronomie d’une durée minimale de 3 mois (12 semaines) consécutifs chacun. Le premier est le stage en production agricole durant la période d'été de la première année. Le second est le stage professionnel en agronomie lors du trimestre d’été à la fin de la 3e année.

 

Pour plus détails, consulte la page suivante de la Faculté des sciences de l'agriculture et d l'alimentation de l'Université Laval.

 

Le Baccalauréat spécialisé en agronomie - spécialisation en productions végétales B.Sc.A. a offert à l'Université Laval a une durée totale de 4 ans offert à temps complet.  Il vise à former des agronomes spécialisés en productions animales qui pourront assurer un  service-conseil en alimentation, en génétique, en reproduction et conduite d’élevage à la ferme. Bien qu'il se concentre principalement sur les sciences végétales (légumière, fruitière, céréalière, fourragère, acéricole, herbagère), il couvre également les autres disciplines des sciences agronomiques, soit les productions animales, les sciences des sols, l'agroenvironnement, les sciences des aliments et l'économie et gestion agroalimentaire.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants :  anatomie et physiologie animales, anatomie et morphologie végétales, biochimie et métabolisme, chimie des sols, microbiologie générale et laboratoires, introduction à l'analyse génétique, pratique professionnelle et organisations agroalimentaires, fertilisation des sols, méthodes statistiques, introduction au génie rural, physiologie végétale : croissance et développement, productions végétales durables,  taxonomie des plantes du Québec, phytopathologie, entomologie agricole, plantes nuisibles, nutrition animale, productions animales durables, enjeux éthiques de l'agroalimentaire contemporain, comptabilité des entreprises agroalimentaires, mise en marché de produits agricoles, gestion de l'entreprise agricole, gestion agroenvironnementale des entreprises agricoles et séminaire en phytologie.

 

Parmi les cours optionnels, tu auras à choisir 4 à 7 cours parmi 10 cours en productions végétales (ex : cultures en serre, culture en pépinière, horticulture, céréales et maïs, plantes oléoprotéagineuses et à fibres, plantes et cultures d'ornement, productions fourragères, productions biologiques en champ, etc), 0 à 3 cours parmi 10 autres en productions végétales (ex : acériculture, multiplication des végétaux, gestion et entretien des gazons, aménagement paysager, stage optionnel en phytologie non rémunéré de 8 semaines offert au trimestre d'été de la 2e année, etc), 0 à 3 cours parmi des listes d'une soixantaine de cours proposés en productions animales, sols et environnement, économie et gestion agroalimentaires, sciences des aliments (ex : compostage et utilisation du compost en agriculture biologique, commercialisation alimentaire, financement agroalimentaire, pesticides et environnement, problématique environnementale en agroalimentaire, changements climatiques, stage international et culturel en agronomie de 8 semaines dans un pays en émergence, etc).

 

En choisissant le profil entrepreneurial; il te permettra de réaliser un projet de démarrage d'une entreprise agroalimentaire : tu devras remplacer 4 cours optionnels par les cours suivants : savoir entreprendre : le passion de créer et d'agir, portfolio entrepreneurial 1, portfolio entrepreneurial 2, et l'un des cours suivants : planification et gestion de projets, gestion de la PME et de sa croissance, transmission et relève d'entreprise, travail autonome et microentreprise, entrepreneuriat collectif : social et coopératif.

 

En choisissant le profil international; il te permettra d'effectuer 1 session d'études dans un programme d'agronomie dans une université partenaire de l'étranger (France, Mexique, Suède ou États-Unis) : tu devras remplacer 12 crédits optionnels parmi les crédits de cours qui seront suivis dans cette université.

 

En choisissant le profil recherche; il te permettra de t'initier à la recherche en participant activement à la réalisation d’un projet de développement scientifique et explorer un domaine particulier des sciences agronomiques pour découvrir ou confirmer tes intérêts intellectuels et professionnels et apprendre les notions de base de la communication scientifique. Tu développeras une méthodologie scientifique rigoureuse des habiletés telles que la discipline intellectuelle, la capacité d’analyse et la maîtrise du matériel scientifique.

 

De plus, le programme est offert selon la formule alternance travail-études où tu auras à effectuer 2 stages obligatoires rémunérés en agronomie d’une durée minimale de 3 mois (12 semaines) consécutifs chacun. Le premier est le stage en production agricole durant la période d'été de la première année. Le second est le stage professionnel en agronomie lors du trimestre d’été à la fin de la 3e année.

 

Pour plus détails, consulte la page suivante de la Faculté des sciences de l'agriculture et d l'alimentation de l'Université Laval.

 

Le Baccalauréat spécialisé en agronomie - spécialisation en sols et environnement B.Sc.A. a offert à l'Université Laval a une durée totale de 4 ans offert à temps complet.  Il vise à former des agronomes spécialisés en productions animales qui pourront assurer un  service-conseil en agroenvironnement et en sciences des sols lié à l’aménagement, la conservation et la protection des sols et de l’eau, la valorisation des résidus de cultures, des effluents d’élevage et d’autres matières fertilisantes, à la protection des berges et des cours d’eau et à l’utilisation rationnelle des pesticides. Bien qu'il se concentre principalement sur les sciences animales, il couvre également les autres disciplines des sciences agronomiques, soit les productions animales, les productions végétales, les sciences des aliments et l'économie et gestion agroalimentaire.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants :  anatomie et physiologie animales, anatomie et morphologie végétales, biochimie et métabolisme, chimie des sols, microbiologie générale et laboratoires, introduction à l'analyse génétique, pratique professionnelle et organisations agroalimentaires, fertilisation des sols, méthodes statistiques, introduction au génie rural, physique et hydrodynamique des sols, genèse et classification des sols, bioclimatologie, physiologie végétale : croissance et développement, nutrition animale, productions animales durables, productions végétales durables, microbiologie et biochimie des sols, pesticides et environnement, enjeux éthiques de l'agroalimentaire contemporain, comptabilité des entreprises agroalimentaires, mise en marché de produits agricoles, gestion de l'entreprise agricole, gestion agroenvironnementale des entreprises agricoles et séminaire en sols et environnement.

 

Parmi les cours optionnels, tu auras à choisir 3 à 5 cours optionnels parmi 10 cours proposés en sols et environnement (hydrologie agricole et environnement, drainage, irrigation, aménagement des cours d'eau et conservation des sols, problématique environnementale en agroalimentaire, aménagement durable du territoire, etc), 3 à 5 cours parmi 8 autres cours en productions végétales et animales (ex : horticulture, céréales et maïs, plantes fourragères, production laitière, production de viande bovine, etc), 0 à 2 cours parmi des listes d'une soixantaine de cours proposés en productions végétales, productions animales, économie et gestion agroalimentaires, sciences des aliments (ex : compostage et utilisation du compost en agriculture biologiques, productions biologiques de cultures en champ, alimentation animale, principes de lutte intégrée, aménagement du paysage, gestion et entretien des gazons, arboriculture : principes et pratiques d'entretien, économie des ressources naturelles et de l'environnement, changements climatiques, stage optionnel non rémunéré de 8 semaines en agroenvironnement offert au trimestre d'été de la 2e année, stage international et culturel en agronomie de 8 semaines dans un pays en émergence, etc).

 

En choisissant le profil entrepreneurial; il te permettra de réaliser un projet de démarrage d'une entreprise agroalimentaire : tu devras remplacer 4 cours optionnels par les cours suivants : savoir entreprendre : le passion de créer et d'agir, portfolio entrepreneurial 1, portfolio entrepreneurial 2, et l'un des cours suivants : planification et gestion de projets, gestion de la PME et de sa croissance, transmission et relève d'entreprise, travail autonome et microentreprise, entrepreneuriat collectif : social et coopératif.

 

En choisissant le profil international; il te permettra d'effectuer 1 session d'études dans un programme d'agronomie dans une université partenaire de l'étranger (France, Mexique, Suède ou États-Unis) : tu devras remplacer 12 crédits optionnels parmi les crédits de cours qui seront suivis dans cette université.

 

En choisissant le profil recherche; il te permettra de t'initier à la recherche en participant activement à la réalisation d’un projet de développement scientifique et explorer un domaine particulier des sciences agronomiques pour découvrir ou confirmer tes intérêts intellectuels et professionnels et apprendre les notions de base de la communication scientifique. Tu développeras une méthodologie scientifique rigoureuse des habiletés telles que la discipline intellectuelle, la capacité d’analyse et la maîtrise du matériel scientifique.

 

De plus, le programme est offert selon la formule alternance travail-études où tu auras à effectuer 2 stages obligatoires rémunérés en agronomie d’une durée minimale de 3 mois (12 semaines) consécutifs chacun. Le premier est le stage en production agricole durant la période d'été de la première année. Le second est le stage professionnel en agronomie lors du trimestre d’été à la fin de la 3e année.

 

Pour plus détails, consulte la page suivante de la Faculté des sciences de l'agriculture et d l'alimentation de l'Université Laval.

 

ENTENTES DEC-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de terminer la formation technique et ton baccalauréat dans un temps plus court, soit en 3 ans au lieu de 4 ans et obtenir les 2 diplômes.

 

Note : certains cours préalables peuvent être exigés

 

Voici les ententes actuellement offertes :

 

DEC-BAC en agroéconomie

(DEC en gestion et exploitation d'une entreprise agricole - option productions animales + Baccalauréat en agroéconomie) :

 

DEC-BAC en agroéconomie

(DEC en gestion et exploitation d'une entreprise agricole - option productions végétales + Baccalauréat en agroéconomie) :

 

DEC-BAC en agroéconomie

(DEC en technologie des productions animales + Baccalauréat en agroéconomie) :

 

DEC-BAC en agroéconomie

(DEC en technologie des productions horticoles et de l'environnement + Baccalauréat en agroéconomie) :

 

DEC-BAC en agronomie

(DEC en gestion et exploitation d'une entreprise agricole - option productions animales + Baccalauréat en agronomie) :

 

DEC-BAC en agronomie

(DEC en gestion et exploitation d'une entreprise agricole - option productions végétales + Baccalauréat en agronomie) :

 

DEC-BAC en agronomie

(DEC en technologie des productions animales + Baccalauréat en agronomie) :

 

DEC-BAC en agronomie

(DEC en technologie des productions horticoles et de l'environnement + Baccalauréat en agronomie) :

 

DEC-BAC en agronomie

(DEC en techniques de santé animale + Baccalauréat en agronomie) :

 

DEC-BAC en agronomie

(DEC en techniques de bioécologie + Baccalauréat en agronomie) :

 

DEC-BAC en agronomie

(DEC en technologie de laboratoire - biotechnogies + Baccalauréat en agronomie) :

 

DEC-BAC en agronomie

(DEC en techniques de bioécologie 145.C0 + Bacc en agronomie) :

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

L’Université Laval reconnaît la formation obtenu dans ce programme, c’est pourquoi elle reconnaît un certain nombre de cours du DEC en tant qu’équivalents à certains cours universitaires de base.

 

Note : puisque plusieurs programmes DEC-BAC offerts pour les diplômés en techniques agricoles, les passerelles concernant principalement d'autres programmes techniques :

 

Voici les ententes actuellement offertes :

 

Baccalauréat en agroéconomie :

Baccalauréat en agronomie :

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Tu peux entreprendre des études supérieures dans le cadre d'une maîtrise telle que :

Pour plus de détails, consulte la page sur les études supérieures en sciences pures et appliquées.

 

-    Agroéconomie à Laval (avec mémoire)

-    Agroforesterie à Laval (avec mémoire) et à Laval (avec essai)

-    Architecture du paysage à Montréal (avec travail dirigé)

-    Biologie végétale à Laval (avec mémoire) et à Laval (avec essai)

-    Chimie (pour titulaires du Bacc en sciences des aliments, avec mémoire) à Mcgill, Montréal, Laval, Sherbrooke (aussi offert en régime en partenariat en milieu de travail), UQAM, Concordia, Bishop, U.Q.T.R., UQAC (ressources renouvelables - concentration en chimie des produits naturels), Ottawa et Moncton.

-    Économie agricole à Mcgill (avec mémoire)

-    Sciences animales à Laval (avec mémoire) et Mcgill (avec mémoire)

-    Biologie ou Sciences biologiques (avec mémoire) à Montréal, Laval, Mcgill, Sherbrooke, UQÀM, Concordia, UQATUQO et Ottawa

-    Bioinformatique à Montréal (avec mémoire) Mcgill (avec mémoire) et Ottawa (avec mémoire)

-    Biostatistiques à Mcgill (avec mémoire) et Ottawa (avec mémoire)

-    Biotechnologie à Mcgill (avec mémoire)

-    Développement du tourisme à l'UQAM (tel que l'agrotourisme)

-    Éco-Conseil à l'UQAC (D.E.S.S. en éco-conseil + un programme court afin de former une maîtrise)

-    Éducation ou didactique ou intervention éducative à Montréal, UQÀM et U.Q.T.R.

-    Enseignement au collégial à Sherbrooke

-    Génie de l'environnement à l'ÉTS (avec projet), ÉTS (avec mémoire) et à Ottawa

-    Gestion des ressources maritimes (concentration en ressources halieutiques) à l'UQAR (avec mémoire)

-    Gestion durable des écosystèmes forestiers à l'UQAT, UQAM et UQO

-    Mathématiques - cheminement en biostatistiques à Sherbrooke (avec essai)

-    Nutrition à Montréal (avec mémoire), Laval (avec mémoire) et Mcgill (avec mémoire)

-    Ressources naturelles à Mcgill (options économie agricole, environnement, microbiologie, micrométéorologie ou sciences des sols)

-    Ressources renouvelables à l'UQAC (concentration offertes : ressources biologiques ou chimie des produits naturels)

-    Science, technologie et société à l'UQAM (avec mémoire) 

-    Sciences de l'eau à l’I.N.R.S (avec mémoire)

-    Sciences de l'environnement à Sherbrooke (maîtrise en environnement M.Env. avec un choix de plusieurs cheminements axé sur la pratique ou axé sur la recherche), à l'UQÀM (sciences de l'environnement avec mémoire), à l'UQTR (sciences de l'environnement avec mémoire), à Concordia (évaluation environnementale, avec stage de 4 mois et rapport de stage) et à Montréal (maîtrise individualisée en environnement et développement avec travail dirigé)

-    Sciences des plantes à Mcgill (avec mémoire)

-    Sciences et technologie des aliments à Laval (avec mémoire), Laval (avec essai) et Mcgill (avec essai)

-    Sécurité alimentaire à Mcgill (avec essai)

-    Sols et environnement à Laval (avec mémoire) et Laval (avec essai)

-    Statistiques - concentration en biostatistiques à Laval

-    M.B.A. - sciences et génie (aucune expérience nécessaire) à l'UQAM

-        Etc.

 

Ou un autre programme de 2e cycle tel que :

-    Microprogramme de 1er cycle en agriculture biologique à Laval

-    D.E.S.S. ou diplôme en enseignement collégial à Laval, Sherbrooke et UQAC

-    D.E.S.S. en bio-informatique à l'UQAM

-    D.E.S.S. en éco-conseil  à l'UQAC

-    D.E.S.S. en environnement et développement durable à Montréal

-    D.E.S.S. en génie de l'environnement à Polytechnique

-    D.E.S.S. en gestion des ressources maritimes à l’UQAR

-    D.E.S.S. en nutrition - alimentation fonctionnelle et santé à Laval

-    Diplome en gestion de l'environnement à Sherbrooke

-    Microprogramme en environnement à Sherbrooke

-    Microprogramme en changements climatiques à Laval

-    Microprogramme en formation à l'enseignement post-secondaire à Montréal

-    Microprogramme en formation initiale en enseignement collégial offert à Sherbrooke

-    Microprogramme en interactions scientifiques à Sherbrooke

-    Microprogramme en nutrition - alimentation fonctionnelle et santé à Laval

-    Programme court en communication scientifique à l'UQAM

-    Programme court en éducation relative à l’environnement offert à l’UQÀM

-    Programme en court en intervention éducative - concentration au collégial offert à l'UQAC,

-    Programme court en pédagogie de l'enseignement supérieur offert à l’UQAM

-    Programme court en pédagogie et gestion de la formation continue au collégial à l'UQTR

 

Consulte également la page suivante où des organismes de recherches en agronomie ont été répertoriés.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ces programmes NE SONT PAS contingentés

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis.

 

Ces programmes sont ouverts aux trimestres d’automne et d’hiver

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Qu'est-ce que l’alternance travail-études ?

AGROÉCONOMIE :

AGRONOMIE :

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Afin d’obtenir davantage d’informations concernant cette profession, consulte également le site de l’Ordre des agronomes du Québec

 

Tu veux l'avis d'agronomes sur leur profession ?, consulte les vidéos suivants :

Pour d'autres liens (associations et fédérations, producteurs agricoles sur le net, autres sites d'infos en agriculture), consulte le Portrait de l'industrie agricole

 

Pour une liste d'entreprises agroalimentaires et autres sites d'infos sur l'industrie agroalimentaire), le Portrait de l'industrie de la transformation alimentaire

 

infos sur les différents aliments :

agrotourisme :

organismes de loisir scientifique :

musées et centres d'expositions :

expositions et foires agricoles :

divers :

-    Fédération d'agriculture biologique du Québec : organisme faisant la promotion de l'agriculture biologique au Québec

-    Agriculture durable : site québécois d'infos sur l'agriculture et le développement durable

-         Agri-réseau : important portail québécois sur les ressources pour le milieu agricole

-         Association des jeunes ruraux du Québec : site de ce regroupement de personnes intéressées au milieu agricole

-         Avis Bio : site de ce magazine sur l’agriculture biologique

-         Bulletin des agriculteurs : site ce magazine sur l’agriculture

-         Carrefour bioalimentaire du Québec : site du MAPAQ où l’on retrouve un répertoire des entreprises oeuvrant dans le milieu agricole et agroalimentaire

-         Coopérateur agricole : site de ce magazine agricole

-    Filière Bio Québec : organisme faisant la promotion et le soutien au développement de l'agriculture biologique au Québec

-    Québec Bio : portail québécois de références, d'infos et de ressources en agriculture biologique au Québec

-    Québec Vrai : organisme sans but lucratif chargé de certifier les aliments biologiques produits au Québec

-         Semaine de l’agriculture, de l’alimentation et de la consommation

-         Terre de chez nous : site de ce portail québécois d'infos et de ressources en agriculture

-         Union des producteurs agricoles du Québec : site officiel de cette organisation vouée à la défense des intérêts de l’ensemble des agriculteurs et agricultrices du Québec

 


 

Retour à la page du secteur agriculture et agroalimentaire

Retour à la page d’accueil