Retour à la page du secteur agriculture et agroalimentaire

Retour à la page du secteur chimie et biologie

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SECTEUR : AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

INGÉNIEUR(E) ALIMENTAIRE

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.ing.

 

Consulte aussi les infos concernant les programmes pré-universitaires en sciences

 

Consulte également la page de description du métier d’agronome.

 

Consulte également la section "liens recommandés" (dont des vidéos avec des ingénieurs alimentaires qui parlent de leur métier).

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant qu’ingénieure ou ingénieur alimentaire; tu seras responsable de coordonner, superviser et gérer les opérations de production et les procédés de fabrication de produits alimentaires (pâtes alimentaires, pâtisseries, produits de boulangerie, boissons gazeuses, bière ou autres boissons alcooliques, produits laitiers comme le fromage, la crème glacée ou le yogourt, jus ou autres boissons aux fruits ou aux légumes, aliments pour animaux de compagnie, etc.) ou la transformation de produits alimentaires (viandes, volailles, poissons et autres produits de la mer, lait de consommation, fruits et légumes de consommation ou de transformation, moulées ou autres aliments pour animaux de de ferme), ainsi que superviser le personnel ouvrier affecté aux opérations et au contrôle des procédés dans une industrie alimentaire.

 

Tu seras également responsable du bon état de fonctionnement des machines, appareils, instruments et autres équipements utilisés dans l'usine, de gérer les opérations de maintenance de ces derniers. Tu seras aussi en charge de gérer toutes les étapes d'emballage, de manutention, d'entreposage, d'approvisionnement en matières premières. Tu devras t’assurer du bon déroulement de l'ensemble des opérations pendant toutes les étapes de fabrication des produits.

 

Au sein des petites et moyennes entreprises, tu seras également responsable de coordonner et de gérer les opérations et les programmes de contrôle de la qualité des aliments fabriqués ou transformés et de salubrité au sein de l'usine, ainsi que les activités de recherche et développement de nouveaux produits ou de nouveaux procédés industriels.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Intérêts pour le milieu agroalimentaire

-         Intérêts et aptitudes pour les sciences (biologiques, chimiques et physiques)

-         Aptitudes pour les technologies

-         Curiosité scientifique et sens logique pour être amené(e) à chercher comment un produit est fait

-         Très bon sens de l’observation pour observer attentivement les réactions chimiques

-         Capacité d’analyse et de synthèse et sens logique pour analyser les différents problèmes en production

-         bonne méthode de travail et gestion du temps car tu auras à planifier les activités de production

-         Sens de l’observation pour observer et détecter des anomalies dans le processus de production

-         Minutie et précision car tu auras à manipuler des produits dangereux

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable des opérations de transformation ou du laboratoire d’analyse

-         Sens de l’initiative car tu seras être de prendre des décisions seul(e) lorsqu’il y a des problèmes

-         Sens de l’organisation car tu auras à entreposer de manière ordonnée les produits selon les niveaux de danger et particularité de ces produits

-         Facilité à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec des agronomes, ingénieurs, techniciens en transformation des aliments et des ouvriers en tranformation des aliments

-         Facilité d’adaptation aux changements technologiques car la technologie des équipements évolue constamment

-         Connaissance de l’anglais car la plupart des publications spécialisées sont dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Analyste de produits alimentaires

-         Chercheur(e) en génie alimentaire (avec un doctorat)

-         Directeur(trice) adjoint(e) de production d’une industrie alimentaire (avec expérience)

-         Directeur(trice) de production d’une industrie alimentaire (avec expérience)

-         Ingénieur(e) agronome

-         Inspecteur(trice) des produits agricoles et des aliments

-         Microbiologiste alimentaire

-         Professeur(e) en technologie des aliments au collégial

EMPLOYEURS POTENTIELS :

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Connaissance de l’anglais

-         Polyvalence

-         Bonne connaissance en informatique (pour les activités de gestion)

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques

PERMIS DE PRATIQUE :

 

En génie alimentaire :

 

Au Québec, Pour pratiquer la profession d’ingénieur, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permet qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine.

 

Après avoir complété tes études universitaires en génie, tu devras réaliser un stage professionnel rémunéré de 3 ans en milieu de travail appelé "juniorat" en tant qu’ingénieur(e) stagiaire (aussi appelé "ingénieur-e junior-e") sous la supervision d’un(e) ingénieur(e) senior(e) expérimenté(e). Par la suite, tu auras à subir un examen et sa réussite te permettra d’obtenir le permis d’ingénieur(e). Le stage et l’examen sont sous la responsabilité de l’Ordre des ingénieurs.

 

Par contre, des crédits d'expérience peuvent être accordés pour un stage d'au moins 4 mois rémunéré ou non rémunéré, un parrainage de 8 mois (notamment dans le cadre des stages coopératifs), ainsi que des études supérieures dans un programme de D.E.S.S. ou de maîtrise en génie (jusqu'à 24 mois). Les crédits d'expérience ne peuvent excéder l'équivalent de 24 mois d'expérience.

 

En sciences et technologie des aliments :

 

Au Québec, pour pratiquer en tant qu’agronome, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des agronomes du Québec. Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permet qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine. Tu devras réussir un examen d’admission et n’est que la suite que tu pourras obtenir ton permis de pratique et agir en tant qu’agronome.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2015 :

 

Pour le Bacc en génie alimentaire :

 

Le placement est EXCELLENT, 100 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié et TOUS sont à temps ptemps complet.

Un seul répondant a choisi de poursuivre ses études au niveau de la maîtrise.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

4 3 3 1

 

Note : taux de placement tout aussi excellent qu'en 2011 et 2009.

 

Source : Service de placement de l'Université Laval

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-       23,80 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'ingénieur(e) stagiaire et augmente à 27,65 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des PME

-   31,33 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'ingénieur(e) stagiaire et augmente à 35,06 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des grandes industries alimentaires

Note : légère augmentation de la moyenne salariale par rapport aux années précédentes.

 

Sources : Ministère de l’Éducation et Enseignement supérieur du Québec, Réseau des ingénieurs du Québec et Université Laval

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

Selon l'Ordre des ingénieurs du Québec; il y avait plus de 485 ingénieurs(es) alimentaires actifs au Québec en 2015.

Plus de 75 % des membres étaient des hommes.

C'est l'une des spécialités du génie comptant le plus grand nombre de femmes, puisque la moyenne des spécialités était de 14 %.

Plus de 63 % sont âgés de moins de 45 ans.

La majorité œuvrait au sein des moyennes entreprises de transformation alimentaire (ayant moins de 500 employés), mais bon nombre travaillaient au sein des grands transformateurs alimentaires.

 

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE :

 

L'industrie québécoise de la transformation alimentaire est LE plus important employeur industriel au Québec, qui est présente dans presque tous les régions de la province et qui est un moteur économique de premier plan dans plusieurs régions et sous-régions (MRC) d'un bout à l'autre du territoire québécois.

 

L'industrie québécoise est divisée en 8 principaux sous-secteurs différents, soit :

En 2016, elle a généré des revenus de plus de 22,7 milliards $, soit 25 % de la production canadienne et 15 % du secteur manufacturier québécois.

 

Plus de 45 % des ventes des produits alimentaires québécois sont effectuées au Québec (porc, poulet, produits laitiers, légumes frais, fruits frais, boissons de fruits ou de légumes, produits de l'érable, boissons alcoolisées surtout bières); 32 % dans le reste du Canada (produits laitiers, porc, poulet, légumes de transformation, poissons et fruits de mer, sirop d'érable et produits de l'érable, fruits, jus, boissons alcoolisées); ainsi que 23 % à l'international dans plus de 100 pays.

 

On y retrouvait plus de 1 500 entreprises (dont 31 % qui fabriquaient des produits de boulangerie, 10 % de boissons alcoolisées ou non alcoolisées, 8 % des produits laitiers et 7 % d'aliments pour animaux) qui employaient plus de 64 000 travailleuses et travailleurs dans presque toutes les régions du Québec, mais principalement en Montérégie, Montréal, Chaudière-Appalaches, Laval, Québec, Centre-du-Québec, Lanaudière et Bas-St-Laurent.

 

Par contre, seulement 34 % de ces entreprises employaient 50 personnes ou plus qui sont généralement les employeurs potentiels pour les technologues en laboratoire.

 

Bien qu'on retrouve quelques grandes entreprises de transformation alimentaire, ce sont les petites et moyennes entreprises que l'on retrouve en plus proportion et ce, partout au Québec.

 

Bien qu'on retrouve ces entreprises un peu partout au Québec, elles sont principalement concentrées dans les régions de la Montérégie, de Montréal, de Lanaudière, de Chaudière-Appalaches et de Québec.

 

Selon les données d'Emploi-Québec, les ingénieurs alimentaires étaient parmi les professions les plus recherchées par l'industrie alimentaire.

 

Presque toutes les régions sont favorables à l'emploi dans ce domaine, mais tout particulièrement :

la Montérégie, Chaudière-Appalaches, Lanaudière, Centre-du-Québec, Québec, Laurentides, Bas-St-Laurent et Laval.

 

Sources : Ministère de l'Agriculture et Agroalimentaire du Canada, Ministère de l'Agriculture, des pêcheries et de l'alimentation du Québec, Industrie Canada, Comité sectoriel de la main-d'oeuvre en transformation alimentaire, l'Association des manufacturiers de produits alimentaires du Québec et ICRIQ.

 

PERSPECTIVES DE CARRIÈRE :

L'Université Laval affirme qu'elle pourrait accueillir le double de diplômés(es) et ils obtiendraient tous un emploi.

En 2015, le Service de placement de l'Université Laval a reçu plus de 200 offres d'emploi pour ses 41 diplômés(es) en sciences et technologie des aliments, soit près de 5 fois supérieur au nombre de candidats(es) disponibles. Il faut ajouter que de nombreux employeurs ont courtisé les étudiants(es) pendant leurs études sans avoir affiché une offre d'emploi. De plus, la plupart des diplômés(es) ont obtenu un emploi dans leur milieu de stage.

En 2015, le Service de placement de l'Université Laval a reçu près d'une cinquantaine d'offres d'emploi pour ses 9 diplômés(es) en génie alimentaire, soit plus de 6 fois supérieur au nombre de postes disponibles. Il faut ajouter que de nombreux employeurs ont courtisé les étudiants(es) pendant leurs études sans avoir affiché une offre d'emploi. De plus, la plupart des diplômés(es) ont obtenu un emploi dans leur milieu de stage.

Vu le peu de diplômés(es), les entreprises embauchent des ingénieurs mécaniciens, des ingénieurs chimistes, de même que des spécialistes en sciences et technologies des aliments pour pourvoir les postes destinés aux ingénieurs en génie alimentaire.

Les premiers emplois sont plutôt techniques (ingénieur en contrôle des procédés de transformation), mais évoluent rapidement vers les postes de coordination, de gestion, de création d’aliments ou de consultation. Peu d'emplois en début de carrière sont consacrés au développement de nouveaux produits.

Selon les données du Ministère de l’Éducation, le métier d’ingénieur(e) alimentaire est l’une des 15 professions de niveau universitaire présentant les meilleures perspectives d’avenir.

 

Il y a un grand besoin de ces ingénieurs(es), alors les perspectives sont excellentes pour les prochaines années.

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie de la transformation alimentaire

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Tu aimerais combiner des études collégiales en technologie alimentaire avec des études universitaires en sciences et technologies des aliments ?

 

Oui, c’est possible dans le cadre de programmes DEC-BAC en sciences et technologies des aliments.

Pour plus de détails, consulte la page de technologue en transformation des aliments.

 

Le Baccalauréat spécialisé en génie alimentaire B.ing. offert par l'Université Laval a une durée totale de 4½ ans (8 ou 9 sessions) offert en régime régulier à temps complet ou régime coopératif à temps complet. Ce programme unique au Canada vise à former des ingénieurs qui auront les compétences en génie à la manutention, à la fabrication, au traitement, à la transformation et à la distribution des aliments. C'est une formation multidisciplinaire combinant des notions de génie (alimentaire, chimique et mécanique) avec des notions de sciences (biochimie, chimie, microbiologie, physique et sciences des aliments), en plus de notions d'informatique et de gestion.

 

Au cours des 3 premières sessions, tu acquerras des connaissances dans les disciplines fondamentales nécessaires au génie tels que : mathématiques, physique, chimie, biochimie, microbiologie, dessin technique et informatique, ainsi que des connaissances de base en technologie alimentaire. Tu auras les cours obligatoires suivants : mathématiques de l'ingénieur 1, biochimie structurale (théorie + labo), microbiologie générale et laboratoire, stœchiométrie (théorie + labo), concepts du génie alimentaire (théorie + labo), mathématiques de l'ingénieur 2, thermodynamique pour le génie chimique 1, mécanique des fluides, microbiologie alimentaire (théorie + labo), informatique pour ingénieurs (théorie + labo), transfert de chaleur, thermodynamique pour le génie chimique 2, transfert de matière, chimie des aliments 1 (théorie + labo) et probabilités et statistiques;

 

Au cours de la 2e année et de la 3e année, tu approfondiras les connaissances fondamentales et tu acquerras les connaissances sur les principes et concepts de base sur les propriétés des aliments, en manutention et emballage des aliments, sur le fonctionnement et le déroulement des opérations en usine et des procédés de fabrication et de transformation. Tu auras les cours obligatoires suivants : analyse numérique pour ingénieur, santé et sécurité pour ingénieurs, propriétés des aliments, conception des appareils et instrumentation, manutention et emballage des aliments, opérations unitaires en génie alimentaire 1 (théorie + labo), mathématiques de l'ingénieur 3,  dessin pour ingénieurs (théorie + labo), statique des corps rigides, résistance des matériaux (théorie + labo), dynamique et contrôle des procédés (théorie + labo), salubrité des usines alimentaires, opérations unitaires en génie alimentaire 2 (théorie + labo), ainsi que le cours anglais intermédiaire 2 (ou si tu atteint ce niveau selon un test de classement, tu pourras suivre un cours d'anglais de niveau supérieur ou un cours d'une autre langue);

 

Enfin, au cours de la 4e année, tu acquerras les connaissances sur les différents types de procédés de fabrication et de transformation alimentaire, la planification, le contrôle et la gestion des opérations de production et la gestion des services de contrôle de la qualité, tu réaliseras des projets de développement en industrie et tu acquerras une formation complémentaire en lien avec la profession d'ingénieur. Tu auras les cours obligatoires suivants : conception de systèmes de production (théorie + atelier), gestion de systèmes de production, visites industrielles (visites de quelques industries alimentaires de différents types), projet d'ingénierie 1 et projet d'ingénierie 2 (réalisation de projets de conception et d'agencement de procédés de transformation, de technologies d'emballage, de technologies de stockage des aliments ou de conception d'équipements alimentaires, échelonnés sur 2 sessions), analyse économique en ingénierie, sociologie de l'innovation technologique, ainsi qu'éthique et professionnalisme de l'ingénieur;

 

Tu devras également choisir des cours optionnels, soit :

 

0 à 3 stages rémunérés et crédits de 12 semaines consécutives à temps complet chacun en milieu industriel (PME ou grandes entreprises, partout au Québec ou ailleurs au Canada ou à l'étranger), généralement offerts aux trimestres d'été;

 

2 à 3 cours optionnels génie des procédés, opérations de production et conception de systèmes parmi 14 cours proposés (ex : gestion de sous-produits agroalimentaires, technologie des procédés de séparation, éléments de bioprocédés, distillation et extraction, électricité et électronique industrielle, dessin de machines, conception des appareils et instrumentation, etc.);

 

1 à 3 cours optionnels en sciences des aliments et sciences nutritionnelles parmi 6 cours proposés (ex : qualité en industrie alimentaire, ingrédients et additifs alimentaires, introduction à l'assurance-qualité, éléments de nutrition, etc.);

 

0 à 1 cours optionnel en gestion et autres disciplines connexes complémentaires parmi 16 cours proposés (ex : commercialisation alimentaire, opérations et logistique, gestion de la demande et des stocks, achat et approvisionnement, distribution et entreposage, gestion des ressources humaines, l'entreprise et sa gestion, savoir entreprendre : la passion de créer et d'agir, fondements du développement durable, communication pour scientifiques, etc.);

 

Si tu choisis le profil international; tu devras remplacer les cours optionnels par 12 crédits de cours suivis dans une université étrangère partenaire, soit :

 

l'École nationale vétérinaire, Agroalimentaire et de l'Alimentation Nantes-Atlantique Oniris située à Nantes en France.

 

Le Baccalauréat spécialisé en génie chimique B.ing. - avec concentration en agro-industrie offert par l'École Polytechnique a une durée totale de 4 ans offert en régime régulier à temps complet seulement. Ce programme permet de former des ingénieurs chimistes spécialisés dans le domaine du génie alimentaire. Fait particulier, c'est que les 3 premières années sont offertes par l'École Polytechnique de Montréal, alors que la dernière année est offerte en entier en France selon une entente avec l'Université technologique de Compiègne (l'une des meilleures écoles d'ingénieurs en France) située à Compiègne dans la région de la Picardie en France.

 

Au cours de la 1re année, tu acquerras des connaissances dans les disciplines fondamentales nécessaires au génie tels que : mathématiques, chimie, physique et informatique, ainsi que des connaissances de base en génie chimique. Tu auras les cours obligatoires suivants : calcul 1, algèbre linéaire, matériaux de l'ingénieur, thermodynamique, analyse des procédés en développement durable (théorie + labo), introduction à la conception en génie chimique (théorie seulement), calcul 2, équations différentielles ordinaires, chimie organique (théorie + labo), programmation pour ingénieurs (théorie + labo), travail d'équipe et projet (théorie + travaux pratiques en équipe), conception environnementale et cycle de vie et projet intégrateur en génie chimique 1 (théorie sur la préparation des étapes d'un projet);

 

Au cours de la 2e année, tu approfondiras les connaissances fondamentales et de base nécessaires au génie chimique, tu acquerras des connaissances de base sur l'instrumentation et les technologies utilisées en industrie chimique et sur les méthodes et techniques de production chimique industrielle. Tu auras les cours obligatoires suivants : calcul scientifique pour ingénieurs, probabilités et statistiques, thermodynamique chimique (théorie + labo), dynamique des systèmes (théorie + labo), mécanique pour ingénieurs (théorie + labo), génie du vivant (théorie + labo), modélisation numérique, méthodes expérimentales et instrumentation en industrie chimique, éléments d'électrotechnique et d'électronique (théorie + court-labo), projet intégrateur en génie chimique 2 : projet modélisation numérique (réalisation d'un projet en équipe de modélisation d'une application du génie chimique), ainsi que le stage industriel (stage rémunéré de 4 mois consécutifs à temps complet au sein d'une industrie alimentaire, chimique ou pétrochimique égalisé au trimestre d'été);

 

Au cours de la 3e année, tu approfondiras et intègreras les connaissances acquises les méthodes et techniques de fabrication et de transformation de produits chimiques, ainsi qu'à concevoir, développer et gérer des projets de procédés industriels. Tu auras les cours obligatoires suivants : calcul des réacteurs chimiques, phénomènes d'échanges (théorie + labo), électrochimie et applications (théorie + labo), sciences et ingénierie des polymères (théorie + labo), projet intégrateur 3 : projet en phénomènes d'échanges (réalisation d'un projet d'expérimentation visant l'application des lois fondamentales de transfert de quantité de mouvement, de transfert de chaleur et de matière), opérations unitaires (théorie + labo sur les écoulements, la mécanique des fluides et la transfert de chaleur, etc), communication orale et écrite pour ingénieurs, éthique appliquée à l'ingénierie, ainsi que le  projet intégrateur en génie chimique 4 : projets en opérations unitaires (réalisation de projets de validation en laboratoire de concepts d'opérations unitaires);

 

Enfin, au cours de la 4e année (effectuée en France), tu acquerras les connaissances sur les différents types de procédés de fabrication et de transformation alimentaire, la planification, le contrôle et la gestion des opérations de production et la gestion des services de contrôle de la qualité, tu réaliseras des projets de développement en industrie et tu acquerras une formation complémentaire en lien avec la profession d'ingénieur. Tu auras les cours obligatoires suivants : molécules biologiques, opérations agro-industrielles (théorie + labo), qualité de l'aliment, produits alimentaires, analyse des produits alimentaires (théorie + labo), risques biologiques et sécurité alimentaire, systèmes colloïdaux, économique de l'ingénieur (offert à Polytechnique, sociologie de la technologie (offert à Polytechnique), ainsi que le profil de conception d'un procédé et d'études d'impacts en génie alimentaire (codirigé par un professeur de Polytechnique);

 

Enfin, tu devras choisir un cours au choix en dehors du champ de spécialisation parmi l'ensemble des cours de 1er cycle offerts par l'Université de Montréal accessibles comme cours au choix.

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

L’Université Laval reconnaît la formation obtenu dans ce programme, c’est pourquoi elle reconnaît un certain nombre de cours du DEC en tant qu’équivalents à certains cours universitaires de base.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

Bien qu’on prévoit que la majorité des diplômés(es) se dirigent vers le marché du travail après avoir terminé leurs études de baccalauréat, il te sera également possible de poursuivre tes études au niveau de la maîtrise dans l’un des programmes suivants :

Pour plus de détails, consulte la page sur les études supérieures en génie.

Pour plus de détails, consulte la page suivante où les programmes en génie sont décrits et la page suivante où les programmes en sciences pures sont décrits.

 

Consulte également la page suivante où des organismes de recherches en génie agroalimentaire ont été répertoriés.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ces programmes

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis.

 

Les admissions sont ouvertes aux trimestres d’automne et d’hiver à Laval et Mcgill

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Qu'est-ce que l’alternance travail-études ?

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l'avis d'ingénieurs(es) alimentaires sur leur profession ?, alors consulte les vidéos suivants :

Pour une liste d'industries agroalimentaires, consulte le portrait de l'industrie agroalimentaire

 

infos sur la carrière d'ingénieur alimentaire et sur l'industrie de la transformation alimentaire :

infos sur les différents aliments :

organismes de loisir scientifique :

musées et centres d'expositions :

 

Retour à la page du secteur agriculture et agroalimentaire

Retour à la page du secteur chimie et biologie

Retour à la page d’accueil