Retour à la page de la profession d’administrateur

Retour à la page du secteur administration

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

SECTEUR : ADMINISTRATION, SECRÉTARIAT ET INFORMATIQUE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

CONSULTANT(E) EN ÉCONOMIE OU

GESTIONNAIRE SPÉCIALISÉ EN ÉCONOMIE APPLIQUÉE

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.Sc. ou B.A. ou B.A.A.

 

Consulte également la page d’informations sur les

programmes pré-universitaires en sciences de l’administration

et les programmes pré-universitaires en sciences humaines

Consulte aussi la section "liens recommandés" à la fin de cette page (dont des vidéos d'étudiants en sciences économiques qui parlent de leur programme et de diplômés en sciences économiques qui parlent de leur profession).

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que consultant(e) en économie (ou économiste); tu auras pour tâches de réaliser des études visant à évaluer, expliquer ou prévoir des phénomènes relatifs à l'activité économique dans un domaine particulier ou dans un ensemble de secteurs. Tu auras à établir des plans pour résoudre un problème ou pour atteindre un objectif économique donné (création d'emplois, compressions budgétaires, augmentation des profits, moyens de financement, etc.) et évaluer l'impact économique de diverses décisions passées ou futures en tenant compte des facteurs sociaux, politiques et humains qui influenceront les analyses économiques.

 

Les sciences économiques couvrent un éventail de domaines tels que :

 

analyse de marchés : tu évalueras les éventuels débouchés commerciaux de nouveaux produits ou services ou d'élargir les marchés régional, national ou international pour des produits ou services existants. Tu devras analyser l'offre et la demande, le volume des ventes, le chiffre d'affaires des concurrents, les prix, les méthodes de commercialisation, les habitudes de consommation de la clientèle, et tu tenteras de prévoir les tendances du marché. Tu formuleras aussi des recommandations quant à la manière de rentabiliser les produits ou services concernés, de créer de nouveaux marchés ou de mettre en œuvre des méthodes de commercialisation plus profitables;

 

développement économique : tu administreras des programmes visant à promouvoir les investissements industriels et commerciaux dans une région donnée. Elle veille, entre autres, à localiser les sites industriels, commerciaux ou touristiques disponibles. Tu participeras à l'élaboration de stratégies de développement, établit des plans d'action et supervise leur mise en œuvre. Tu identifieras également les entrepreneurs et investisseurs potentiels, évalue leurs besoins et leur montre les avantages qu'il y aurait pour eux à s'établir dans la région dont elle doit promouvoir l'économie;

 

économie politique : tu analyseras des comportements économiques, politiques et administratifs d'une région afin d'y planifier, élaborer et mettre en œuvre des politiques économiques afin d'atteindre les objectifs tels que la lutte contre le chômage, la tentative de relance de la croissance, ou encore la lutte contre l'inflation). Tu devras également analyser la situation économique afin d'expliquer le choix des politiques publiques en fonction des préférences des agents et des objectifs propres des dirigeants;

 

économie des ressources : tu réaliseras des études visant à permettre une exploitation plus efficace et plus rationnelle des ressources naturelles (eau, sol, forêts, gisements miniers, pétrole, etc.). À cette fin, tu analyseras l'impact des activités industrielles sur l'environnement, évalueras et prévoiras la production et la consommation des ressources renouvelables, ainsi que les risques de pénurie; analyseras les facteurs économiques liés à la production, à la circulation et à la répartition des ressources; étudieras les problèmes relatifs au commerce, au transport, aux taxes et aux tarifs douaniers qui peuvent exercer une influence sur l'utilisation efficace des ressources. Tu rédigeras des rapports et fait des recommandations visant à améliorer la gestion et favoriser l'économie des ressources;

 

économie du développement international : en collaboration avec des autorités politiques et des organismes gouvernementaux, tu participeras à la mise en place, dans des pays en voie de développement, de structures favorables à leur croissance économique. Tu réaliseras diverses études pour voir s'il est possible d'implanter de nouvelles industries dans un pays donné ou de moderniser l'infrastructure industrielle existante, en tenant compte des ressources naturelles disponibles et de la main-d'œuvre locale, des exigences technologiques de la production envisagée, des politiques nationales et des marchés d'exportation;

 

économie du travail : tu réaliseras des études sur l'état du marché du travail ou sur différents faits relatifs à la main-d'œuvre (taux d'emploi par secteur, moyenne salariale, conditions de travail, etc.) afin d'aider les responsables à prendre de bonnes décisions en matière de programmes d'aide à l'emploi, de législation du travail, de politique d'embauche ou de négociation des conventions collectives;

 

économie financière : tu réaliseras des études prévisionnelles des principaux indicateurs macroéconomiques et ceux du marché financier; développement des modèles économétriques; réalisation de activités d’analyse, de prévision, de recherche en matière de finance publique ou privée; analyse la conjoncture économique et les politiques économiques et fiscales; réalisation de recherches en matière de politiques de financement d’emprunt et de gestion de portefeuille;

 

économie industrielle : tu devras développer de modèles mathématiques et économétriques et analyser les services offerts et leur rentabilité; réaliser des études de prix, d’investissement et de financement; détermination des moyens de financement les plus efficaces;

 

journalisme économique : ton travail consistera à transmettre des informations sur l'actualité économique locale, nationale et internationale (fluctuation du taux d'inflation, mouvements boursiers, investissements divers, annonces d'agrandissement ou de développement de nouveaux d'entreprises, etc.); ainsi que sur les politiques économiques mises en œuvre par les autorités gouvernementales et leurs conséquences sur la société et l'économie. Tu devras vulgariser les informations afin d'atteindre autant le public spécialisé que le public peu familier avec la terminologie économique.

 

En tant que consultant(e) en économie de gestion; tu auras pour tâches d’analyser la situation d’une entreprise dans son marché économique. Tu auras par exemple à analyser et à déterminer  les prix des produits et des services selon les tendances du marché, analyser les marges de crédit que peut bénéficier l’entreprise, analyser les problèmes économiques que peut engendre les importations et les exportations, analyser les phénomènes socio-économiques qui peuvent engendre les tendances chez les consommateurs, analyser les problèmes économiques locaux et internationaux qu’éprouvent actuellement les secteurs de marché de l’entreprise, etc.

 

Voici quelques exemples des domaines d'expertise en économie de gestion :

 

économie du commerce international : analyse de l’information et les statistiques relatives au commerce international; analyse les conditions économiques et politiques d’une région donnée; cueillette et analyse des informations sur les tarifs douaniers, quotas, contingentements et monopoles afin de résorber ou d’éliminer les différends commerciaux; ainsi que l'analyse des liens avec les opérations boursières, les taux de change, le transfert des capitaux;

 

économie financière : études prévisionnelles des principaux indicateurs macroéconomiques et ceux du marché financier; développement des modèles économétriques; réalisation de activités d’analyse, de prévision, de recherche en matière de finance publique ou privée; analyse la conjoncture économique et les politiques économiques et fiscales; réalisation de recherches en matière de politiques de financement d’emprunt et de gestion de portefeuille;

 

économie industrielle : développement de modèles mathématiques et économétriques et analyse les services offerts et leur rentabilité; réalisation d'études de prix, d’investissement et de financement; détermination des moyens de financement les plus efficaces.

 

En tant que professeur(e) d’économie au collégial ou à l’université; tu enseigneras auprès d’étudiants(es) du collégial ou de l’université des notions nécessaires à la compréhension d’un sujet particulier sur l’économie selon les compétences que tu auras acquises.

Tu les notions de base de la matière à enseigner. Tout d’abord, avant de faire connaître ta matière aux étudiants(es), tu devras planifier et élaborer le contenu de tes cours; planifier, élaborer, organiser et mettre en œuvre des activités pédagogiques selon le rythme d'apprentissage de tes étudiants(es) tout en respectant le programme établi par le Ministère de l’Enseignement supérieur ou par le collège. Tu devras aider ceux et celles présentant des difficultés à comprendre la matière et t’assurer que l’ensemble de la classe a pu assimiler toute la matière que tu leur auras appris.

 

Ensuite, tu animeras et présenteras ta matière en classe selon le plan que tu auras fait. Tu devras aider ceux et celles présentant des difficultés à comprendre la matière et t’assurer que l’ensemble de la classe a pu assimiler toute la matière que tu leur auras appris.

 

Tu devras également effectuer des activités d'encadrement permettant d'intervenir auprès d’un élève ou d’un groupe d’élèves visant le développement personnel et social de l’élève et l’invitant à assumer ses responsabilités relativement à sa propre formation.

 

Tu seras également appelé(e) à soutenir des étudiantes et des étudiantes dans la présentation de projets pédagogiques (Expo-sciences, présentation de spectacles, etc), de concours ou autres activités ayant un lien avec la matière que tu enseigneras.

 

De plus, tu auras également d'autres responsabilités qui ne font pas partie des tâches éducatives comme tel, mais prévues dans le travail régulier d'une enseignante ou d'un enseignant au collégial appelées les "tâches complémentaires" et le "travail personnel". Pour plus de détails, voir ci-dessous.

 

Enfin, tu seras également appelé(e) à diriger des projets de recherches en anthropologie (surtout à l’université, mais parfois au collégial également).

 

QUALITÉS ET APTTITUDES NÉCESSAIRES :

-         Aptitudes pour les mathématiques; car tu auras besoin d’une formation poussée dans cette discipline

-         Facilité à travailler avec les ordinateurs; car tu seras constamment appelé(e) à travailler avec cet outil de travail comprenant de nombreuses applications en bureautique, en mathématiques et statistiques et en analyse économique

-         Esprit d’analyse combinée à la capacité de comprendre, de fouiller et d'interpréter des données et rigueur car tu devras analyse minutieusement et efficacement de nombreuses données de différentes afin d'établir des statistiques et des rapports de toutes sortes

-         Bonne capacité à la résolution de problèmes : car tu devras résoudre des problèmes de gestion ou autres problemes de nature économique ou financière variés

-         Faciliter à communiquer et pour les relations interpersonnelles; car tu devras expliquer clairement le contenu et les résultats de tes études et statistiques

-         Sens de l’organisation; pour bien gérer ton travail de recherche provenant de nombreuses sources et gérer des priorités

-         Excellente maîtrise de la langue française parlée et écrite afin de te permettre de t'exprimer dans un langage clair et professionnel et rédiger des rapports de qualité

-         Bonne connaissance de l’anglais : car tu auras à communiquer à plusieurs occasions avec des intervenants anglophones et rédiger des rapports dans cette langue

 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Agent(e) de développement économique

-    Agent(e) de développement en économie sociale

-    Agent(e) de développement industriel (fonction publique québécoise)

-    Agent(e) de développement socio-économique

-    Agent(e) de recherche en économie (fonction publique québécoise)

-    Agent(e) de recherche et d'analyse (fonction publique fédérale)

-         Agent(e) de recherche et planification socio-économique en politiques commerciales internationales (fonction publique québécoise)

-    Agent(e) de recherche et statistiques

-      Agent(e) du service extérieur en commerce/économie (Affaires étrangeres et commerce international Canada)

-      Agent(e) des politiques commerciales bilatérales et multilatérales (Affaires étrangeres et commerce international Canada)

-         Analyste des marchés

-    Analyste des risques financiers

-         Analyste économique de projets

-         Analyste en économie de gestion

-         Analyste en économique

-         Analyste en environnement économique et industriel

-         Attaché(e) d’administration

-         Conseiller(ère) en développement économique

-         Conseiller(ère) en économie internationale

-         Conseiller(ère) en placements

-         Conseiller(ère) financier(ère)

-         Consultant(e) en administration

-         Consultant(e) en économie

-         Courtier(ère) en valeurs mobilières

-         Directeur(trice) d’une succursale bancaire ou de caisse populaire (après expérience)

 

-    Estimateur(trice) de coûts

-         Gestionnaire de portefeuille

-         Représentant(e) en fonds communs de placements

-         Représentant(e) en placements 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Grandes entreprises de tous les secteurs

-         Entreprises d’État

-         Entreprises de crédit

-         Entreprises de prêt

-         Firmes de consultants en gestion

-         Institutions financières

-         Municipalités

-         Gouvernement du Canada : Finances Canada, Agence du revenu du Canada, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, Affaires mondiales Canada, Exportation et Développement Canada, Ressources humaines et Développement des compétences Canada, Industrie Canada, Bureau du surintendant des institutions financières, Société des assurances-dépôts, Bureau du Surintendant aux faillites du Canada, Statistiques Canada, Vérificateur Général du Canada

 

-         Gouvernement du Québec : Ministère des Finances et de l'Économie, Conseil du Trésor, Autorité des services financiers, Ministère des relations internationales et commerce international, Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Institut de la Statistique du Québec, Revenu Québec

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Excellente maîtrise de la langue française parlée et écrite

-         Connaissance de l’anglais (le bilinguisme est un atout important et souvent exigé de la part des institutions financières et des grandes entreprises)

-         Bonne maîtrise de l’informatique (notamment des outils mathématiques et statistiques, ainsi qu'Excel)

-    Des connaissances en économie combinées avec des connaissances en gestion est souvent un + chez plusieurs employeurs

-    Des connaissances en économie combinées avec des connaissances poussées en mathématiques ou statistiques sont des atouts pour certains employeurs (principalement les institutions financières)

-    Des connaissances en économie combinées avec des connaissances en programmation sont atouts chez certains employeurs

 -    Plusieurs employeurs exigent la maîtrise

AFFILIATIONS À DES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES :

 

Si tu le désires, il te sera possible de devenir membre de l’une des associations suivantes :

-         Association canadienne d’économique : pas de titre professionnel

-         Canadian Securities Institute CSI (anciennement l'Institut des banquiers canadiens) : Gestionnaire de placement agréé CIM, Professionnel agréé en gestion stratégique du patrimoine CSWP, Planificateur financier personnel PFP

-        Ordre des administrateurs agréés du Québec : pour obtenir l'un des titres suivants "Conseiller en Management Certifié CMC" (après 3 ans d’expérience comme consultant) ou "Administrateur Agréé ADM.A." (après 5 ans d'expérience pertinente en administration) : regroupe 1 424 membres qui agissent notamment comme consultants(s) en gestion couvrant l'ensemble des domaines de l'administration incluant celui de l'économie appliquée à la gestion

-     Institut canadien du crédit : Certified Credit Professionnal CCP

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2015 :

 

Pour le Baccalauréat en économique :

 

Plus du tiers des répondants(es), soit 38 % ont choisi de poursuivre leurs études au niveau de la maîtrise.

 

Parmi les répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, seulement 40 % d'entre-eux ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 88 % sont à temps complet.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

168 42 37 64

 

Note 1 : légère baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 42 % en 2013; 41 % en 2011 et 45 % en 2009).

 

Note 21 : hausse du nombre de répondants(es) poursuivant des études supérieures par rapport aux années précédentes (était de 33 % en 2013; 34 % en 2011 et 29 % en 2009).

 

Pour la maîtrise en économique :

 

Le placement est bon, 63 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, sont à temps complet.

 

Seulement quelques répondants(es), soit 8 % ont choisi de poursuivre leurs études au niveau du doctorat en économique afin de devenir professeur d’université en économique ou en administration.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

50 29 28 4

Note 1 : baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 78 % en 2013; 81 % en 2011 et 60 % en 2009).
           (était de 81 %).

Note 2 : baisse importante du nombre de répondants(es) poursuivant au doctorat (était de 22 % en 2013; 17 % en 2011 et 17 % en 2009).

Pour la maîtrise en gestion - spécialisation en économie des affaires :

Le placement est EXCELLENT, 100 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail (consultant en économie ou prof d’économique au collégial), ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Un(e) seul(e) répondant(e) a choisi de poursuivre ses études au niveau du doctorat.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

11 10 9 1

Note : hausse assez importante du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 60 % en 2009),mais légere baisse par rapport à 2011

Pour la maîtrise en administration publique 

Le placement est bon, 70 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 9 % ont poursuivi leurs études au niveau du doctorat (administration publique, administration ou science politique).

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

269 179 172 22

 

Note : plusieurs diplômés(es) de ce programme détenient déjà un emploi relié dans le domaine.

 

Pour le doctorat en économique 
(données de 2014)

Le placement est EXCELLENT, 89 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Un(e) répondant(e) a poursuivi ses études dans le cadre d'un stage postdoctoral.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
EN STAGE POSTDOCTORAL

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

10 8 7 1 0

 

Note : taux de placement comparable aux années précédentes.

 

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Avec un baccalauréat :

 

Puisque peu de répondants(es) obtiennent un emploi avec ce seul diplôme, aucune donnée salariale ne sera indiquée.

 

Avec une maîtrise ou un doctorat :

Dans le secteur privé :

-         22,04 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) pédagogique en enseignement de l'économique dans un collège préuniversitaire privé

-         22,20 $/heure (35 hres/sem) en moyenne au sein des banques (analyste financier, conseiller en services aux particuliers, conseiller en services aux entreprises)

-         28,28 $/heure (40 hres/sem) dans le secteur privé (toutes tailles confondues) avec une maîtrise en gestion - spécialisation économie des affaires

-         29,39 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant qu'économiste ou conseiller(ère) en économie au sein des banques

-         29,45 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'analyste en veille stratégique au sein des grands cabinets de comptables ou des grandes entreprises

-     29,70 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant qu'analyste financier au sein des grandes compagnies d'assurances

-    31,93 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant qu'économiste ou conseiller(ère) en économique au sein des grandes compagnies d'assurances

Dans le secteur public et parapublic :

-        22,11 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de développement industriel (veille stratégique, conseil, d’accompagnement et de concertation auprès d’entreprises, de regroupement d’entreprises, de partenaires ou d’intervenants économiques) dans la fonction publique québécoise

-         22,11 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de recherche et planification socio-économique dans la fonction publique québécoise

-         22,11 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de recherche et planification socio-économique à Revenu Québec

-         22,11 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en affaires internationales dans la fonction publique québécoise maîtrise en relations internationales exigée

-         22,11 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) pédagogique en enseignement de l'économique dans un cégep

-         22,54 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'attaché(e) d'administration (subventions et financement public ou politiques économiques) dans la fonction publique québécoise

-         24,37 $/heure (35 hres/sem) en tant que professionnel(le) sénior en administration et finances corporatives ou professionnel(le) sénior en recherche et information stratégique à Investissements Québec

-         25,81 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de recherche et planification socio-économique à Loto-Québec ou à la Société des loteries du Québec

-         25,42 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste à la conformité de la distribution ou analyste à l'encadrement des intermédiaires ou analyste aux déclarations d'initiés ou analyste financier à l'encadrement des sociétés ou analyste aux pratiques de la distribution ou analyste en financement des sociétés ou coordonnateur(trice) de l'incription en valeurs mobilières à l'Autorité des marchés financiers

-    25,79 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant qu'agent(e) de recherche et planification au sein des universités

-         26,21 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste à l'information financière ou analyste en fonds mutuels analyste en procédés administratifs ou analyste en recherche et statistique à l'Autorité des marchés financiers

-    26,51 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) en gestion des études au sein des universités

-         27,20 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en politiques économiques dans la fonction publique fédérale

-    28,06 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'économiste ou  conseiller(ère) en développement économique à la Ville de Québec

-         29,50 $/heure (35 hres/sem) en tant que commissaire-adjoint(e) au développement économique à la Ville de Montréal

-         29,54 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant qu'analyste en impôt et taxes ou analyste en taxation ou conseiller(ère) en taxation au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-        29,79 $/heure (32,5 ou 33,5 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) ou commissaire au développement économique au sein des municipalités de taille moyenne (40 000 à 99 999 habitants)

-        30,09 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) budgétaire ou conseiller(ère) en planification ou conseiller(ère) aux affaires internationales (maîtrise en relations internationales de préférence) à la Ville de Montréal

-         30,20 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) ou commissaire ou commissaire-adjoint(e) au développement économique au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-         30,55 $/heure (33,75 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en analyse stratégique et statistiques ou conseiller(ère) en politiques et programmes économiques à la Ville de Laval

-         30,90 $/heure (40 hres/sem) dans le secteur privé (toutes tailles confondues) avec une maîtrise ou un doctorat en économique

-         31,15 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant qu'analyste en impôt et taxes ou analyste en taxation ou conseiller(ère) en taxation au sein des municipalités de taille moyenne  (40 000 à 99 999 habitants)

-         33,49 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'agent(e) politique/économique du Service extérieur Canada dans la fonction publique fédérale

Note 1 : hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé rapport aux années précédentes (était de 27,43 $ en 2013; 26,52 $ en 2011 et 25,75 $ en 2009).

 

Note 2 : dans le secteur public et parapublic et chez certains grands employeurs privés, les augmentations sont établies selon les conventions collectives.

 

En enseignement collégial et universitaire :

(32,5 heures/sem réparties sur 40 semaines pour le collégial, mais le salaire est calculé sur 52 semaines)

Note : la rémunération peut être plus élevée selon le nombre d'années expérience accumulée tant que comptable pour les postes en enseignement professionnel ou technique.

  • 72,07 $/heure en moyenne en tant que chargé(e) de cours dans un collège préuniversitaire privé (avec une maîtrise ou une scolarité de doctorat)

  • 75,17 $/heure en tant que chargé(e) de cours dans un cégep (avec une maîtrise ou une scolarité de doctorat)

  • 90,01 $/heure en moyenne en tant que chargé(e) de cours dans une collège préuniversitaire privé (avec un doctorat)

  • 90,61 $/heure en tant que chargé(e) de cours dans un cégep (avec un doctorat)

  • 797,88 $/semaine en moyenne en tant qu'enseignant(e) régulier dans une collège préuniversitaire privé (avec 17 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise)

  • 821,21 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 17 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise)

  • 861,00 $/semaine en moyenne en tant qu'enseignant(e) régulier dans une collège préuniversitaire privé (avec 18 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise dans une discipline d'enseignement + une maîtrise ou un diplôme en pédagogie au collégial)

  • 887,63 $/semaine en moyenne en tant qu''enseignant(e) régulier dans une collège préuniversitaire privé (avec 19 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise + diplôme en pédagogie de l'enseignement collégial ou titulaires d'une maîtrise + scolarité de doctorat)

  • 892,52 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 18 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise dans une discipline d'enseignement + une maîtrise ou un diplôme en pédagogie au collégial)

  • 969,98 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 19 ans de scolarité : scolarité de doctorat)

  • 1 032,90 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans une collège préuniversitaire privé (avec 19 ans ou plus de scolarité : titulaires d'un doctorat)

  • 1 054,23 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 19 ans ou plus de scolarité : titulaires d'un doctorat)

  • 8 191,68 $/trimestre et par cours de 45 heures en moyenne pour un(e) chargé(e) de cours ou part-time faculty (avec un baccalauréat)

  • 8 311,99 $/trimestre et par cours de 45 heures en moyenne pour un(e) chargé(e) de cours ou part-time faculty (avec une maîtrise)

  • 8 403,25 $/trimestre et par cours de 45 heures en moyenne pour un(e) chargé(e) de cours ou part-time faculty (avec un doctorat)

  • 1 070,34 $/semaine en moyenne en tant que chargé(e) d'enseignement, professeur(e) assistant(e), professeur(e) suppléant(e) ou lecturer

  • 1 336,25 $/semaine en moyenne en tant que professeur(e) adjoint(e), professeur(e) régulier ou assistant professor

Note : Dans le secteur public et parapublic et dans la plupart des collèges privés, les augmentations sont établies selon les conventions collectives.

 

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada, Syndicat des professionnels de Loto-Québec et de la Société des casinos du Québec, Syndicat des professionnels d'Investissements Québec, Syndicat des professionnels municipaux de Montréal, Alliance des professionnels de la Ville de Québec, Alliance du personnel professionnel et administratif de la Ville de Laval, Syndicat des professionnels du Gouvernement du Québec - section locale Revenu Québec, Syndicat des employés de techniques professionnelle et de bureau (sections locales Caisses populaires Desjardins), conventions collectives des employés municipaux de plusieurs grandes municipalités, conventions collectives des employés municipalités de plusieurs moyennes municipalités, conventions collectives des professeurs de plusieurs collèges privés, conventions collectives des professionnels de plusieurs universités, conventions collectives des chargés de cours de la plupart des universités, conventions collectives des professeurs de la plupart des universités, conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies d'assurances et Guide salariale Robert Half en finance et comptabilité.

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

En 2015, il y avait plus de 3 500 économistes, recherchistes et analystes en politiques économiques dans l'ensemble du Québec;

 

Profession en majorité masculine, puisqu'ils représentaient plus de 57 % des membres de cette profession.

 

Plus de 95 % occupaient un poste à temps complet.

La répartition selon le type d'employeur était :

La répartition selon le type d'employeur était :

Source : Emploi-Québec

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DE L'ASSURANCE ET SERVICES FINANCIERS

L'industrie de l'assurance multirisques (assurance de dommages) au Québec a réalisé un chiffre d'affaires de 9,4 milliards $ en 2016.

Elle comprend toutes les assurances privées autres que les assurances de personnes telles que : assurances de biens (assurance habitation, assurance automobile (dommages matériels), assurance biens précieux, etc); assurances de services (assurance responsabilité civile, assurance responsabilité professionnelle, assurance voyage, assurance juridique, etc); assurances commerciales (assurance d'entreprises, assurance des obligations de guarantie commerciale, assurance immobilière, assurance douanière, assurance en transports, assurance en télécommunication, assurance pour l'industrie pharmaceutique, assurance pour industries, etc.).

Bien que cette industrie est moins importante que l'industrie des assurances de personnes dominée par de grands assureurs, la plupart des entreprises en assurances multirisques sont des PME constituées en vertu d'une loi québécoise (appelées "assureurs québécois") dont plusieurs sont des mutuelles, ainsi que celles constituées en vertu d'une loi fédérale (appelées "assureurs canadiens") dont plusieurs ont leur siège social au Québec.

Elle comptait plus de 27 700 travailleuses et travailleurs dont 15 200 sont certifiés(es) par l'Autorité des marchés financiers.

Ils œuvraient au sein de 855 employeurs, dont plus de 140 qui employaient des mathématiciens.

Parmi les 129 assureurs directs :

56 sont constituées en vertu d'une loi fédérale appelées "assureurs canadiens" souscrivent 45 % des primes directes;
54 sont constituées en vertu d'une loi d'un autre pays appelées "assureurs étrangers" souscrivent 45 % des primes directes;
15 sont constituées en vertu d'une loi québécoise appelées "assureurs québécois" souscrivent près de 10 % des primes directes;

4 sont constituées en vertu d'une loi d'une autre province appelées "assureurs canadiens non québécois" souscrivent moins de 1 % des primes directes.

La région de Québec et Chaudière-Appalaches est considérée comme la capitale québécoise de l'assurance puisqu'elle figure au 2e rang au Canada (derrière Toronto) pour le plus grand nombre de sièges sociaux d'assureurs et le nombre d'emploi au sein de cette industrie.

On y retrouve notamment le siège social de 8 des plus importants assureurs multirisques au Québec et on y retrouve près de 40 % des emplois dans le domaine.

La région de Montréal est le 3e centre financier international au pays et au 16e au monde. On y retrouve 5 importants assureurs multirisques dont le plus grand assureur de dommages au Canada (puisque la très vaste majorité de ses activités sont basées à Montréal, bien que son siège social soit situé à Toronto). Ce sont plus de 30 % des emplois de cette industrie qui y sont situés, soit près de 10 % de tous les emplois en finance dans la région.

L'industrie québécoise des assurances de personnes avait une chiffre d'affaires évalué à plus de 14,75 milliards de dollars en 2016.

Elle comprend toutes les assurances santé complémentaires privées (assurance hospitalisation, assurance accident, assurance-maladie, assurance salaire pour maladie prolongée, assurance dentaire, assurance médicaments, etc); rentes (régimes de retraite collectifs comme les régimes de pensions agréés RPA, les régimes de pensions individuels comme rentes viagères et les fonds enregistrés de revenu de retraite, etc); les assurances funéraires; ainsi que les assurances-vie.

En 2016, elles ont percu plus de 7,89 milliards de dollars en primes individuelles et 16,26 milliards de dollars en primes collectives.

Les primes directes souscrites au Québec sont réparties comme suit :

50,8 % en assurance-accident et assurance-maladie;
27,4 % en assurance-vie individuelle;
10,3 % en assurance-vie collective;
6,5 % en rente individuelle;
5,0 % en rente collective.

En 2016, plus de 7,4 millions de québécois étaient assurés par une assurance-vie et/ou une assurance-santé et/ou une rente  individuelle ou collective privée.

En 2016, plus de 2,5 millions de travailleurs(euses) québécois détenaient une assurance invalidité;
3,2 millions de travailleurs(euses)  + 3,8 millions de personnes à charge détenaient une assurance maladie complémentaire;
1,3 millions de travailleurs(euses) + 1,7 millions de personnes à charge détenaient une assurance dentaire.


On y retrouvait 82 assureurs dont 11 mutuelles d'assurance-vie, 3 coopératives d'assurance-vie, ainsi que 68 assureurs privés autorisées au Québec; dont les 14 principaux contrôlaient 90,1 % du marché.

Parmi celles-ci :

22
sont constituées en vertu d'une loi québécoise appelées "assureurs québécois" souscrivent 52 % des primes directes;
34 sont constituées en vertu d'une loi fédérale appelées "assureurs canadiens" souscrivent 46,1 % des primes directes;
22 sont constituées en vertu d'une loi d'un autre pays appelées "assureurs étrangers" souscrivent 1,9 % des primes directes;
4 sont constituées en vertu d'une loi d'une autre province appelées "assureurs canadiens non québécois" souscrivent moins de 1 % des primes directes.


Elles sont principalement concentrées dans les régions de Québec, Montréal et Chaudière-Appalaches, mais également en Montérégie et en Estrie.

De plus, 16 de ces 82 assureurs ont leur siège social au Québec, soit 16 % des assureurs présents au Canada. Ce qui fait le Québec la second province en importance au pays dans cette industrie.

En 2016, elles employaient plus de 30 800 personnes (dont 24 800 occupant des fonctions administratives et 2 500 agents exclusifs), ainsi que plus de 1 600 agents(es) d'assurances de personnes indépendants(es).

La région de Québec et Chaudière-Appalaches est considérée comme la capitale québécoise de l'assurance puisqu'elle figure au 2e rang au Canada (derrière Toronto) pour le plus grand nombre de sièges sociaux d'assureurs et le nombre d'emploi au sein de cette industrie.

On y retrouve notamment le siège social de 4 des plus importants assureurs de personnes au Québec, ainsi que le le siège social des principaux organismes gouvernementaux d'assurances publiques (CNSST, Retraite Québec, RAMQ et SAAQ). Enfin, on y retrouve plus de 60 % des emplois dans le domaine.

La région de Montréal est le 3e centre financier international au pays et au 16e au monde. On y retrouve notamment 3 importants assureurs de personnes ayant leur siège social global ou canadien, ce qui lui permet de regrouper plus de 30 % des emplois dans ce domaine.

Sources : Autorité des marchés financiers, Coalition pour la promotion des carrières en assurances de dommages, Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes, Québec international et Montréal international.

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DE LA FINANCE (excluant les assurances) :

 

Le secteur de la finance se démarque par sa croissance au cours des dernières années, tant du point de vue de son poids économique que desa création d’emplois. Selon les données de l’Enquête sur la population active (EPA) de 2012, c’est un secteur qui représente près de 4,5 % de l’emploi au Canada et4,1 % au Québec. Le secteur québécois des finances représentait 18 % du produit intérieur brut (PIB) du secteur de la finance au Canada.

Cette croissance a permis au secteur de se hisser au troisième rang des industries productrices de services.

 

Elle comprend les grandes banques canadiennes et les banques étrangères présentes au Canada, les compagnies d'assurances, les sociétés de fiducie, les entreprises de crédit, les agences de recouvrement, les sociétés de courtage en valeurs mobilières, les cabinets de courtage en épargne collective, les cabinets de courtage en plans et  bourses d'études, les cabinets et sociétés de comptables, les bureaux de services professionnels en comptabilité et tenue de livres, mais on peut inclure également tous les secteurs dont cette industrie fait fonctionner, comme par exemple les cabinets d'avocats, les entreprises des technologies de l'information, les cabinets de consultants en gestion d'entreprises, etc.

 

Au Québec, on comptait plus de 6 600 entreprises ayant généré des revenus totalisant plus de 5,28 milliards et qui employaient plus de 163 700 travailleuses et travailleurs (excluant les secteurs des assurances et services financiers) dont 21 % occupés par des travailleurs(euses) autonomes en 2015.

On peut diviser les entreprises du secteur de la finance en 2 sous-secteurs (excluant celui des assurances), soit :

On retrouvait notamment :

À elle seule, la région du Grand Montréal regroupe la moitié des entreprises en finance de la province et plus de la moitié de la main-d’oeuvre. Il ne fait pas de doute que Montréal constitue la plaque tournante de l’industrie financière au Québec en raison de son nombre d’entreprises et d’emplois, de laraison de son nombre d’entreprises et d’emplois, de la taille de ses entreprises et de la diversité des activités qui y sont offertes. Son importance en termes d’emploi est comparable aux secteurs de la biopharmaceutique et de l’aéronautique combinés. Avec près de 60 % de l’activité financière québécoise 20 plus grands centres financiers au monde et le troisième en importance au Canada, devancé par Toronto et Vancouver.

 

La région de l'Île de Montréal est classée au 18e rang mondial depuis 2014 selon le Global Financial Centres Index (juste derrière Chicago et Toronto; mais devant des grandes villes comme Shanghai, Dubaï, Munich et Osaka et même ...Paris).

 

En 2015, elle comptait plus de 2 400 entreprises qui employaient plus de 47 100 travailleuses et travailleurs (soit 51 % du Grand Montréal et 29 % de la province). Plus de 400 filiales de sociétés étrangères du domaine de la finance ont installé au bureau dans la région.

 

On y retrouve notamment : plus de 80 cabinets de courtage en valeurs mobilières, une quarantaine de cabinets de consultants en gestion, 36 caisses Desjardins, 26 caisses d'économie, une trentaine de sociétés de fiducie, 33 cabinets d'actuaires,10 cabinets de courtage en fonds mutuels, 7 grandes banques ayant de nombreuses succursales pour particuliers et centres bancaires commerciaux + 4 banques mineures canadiennes et une dizaine de banques étrangères ayant au moins une succursale dans la région, etc.

 

Enfin, les sièges sociaux de la Banque Nationale du Canada et de la Banque Laurentienne du Canada, ainsi que le siège administratif de la Banque de Montréal BMO et plusfieurs de leurs filiales sont situés dans la région.

 

Montérégie : pas surprenant de retrouver plus de 400 entreprises (excluant les succursales bancaires) dans le grand domaine des services financiers employant plus de 35 000 spécialistes de la comptabilité et de la finance (dont plus de 30 000 au sein des PME) dans la seconde région la plus populeuse du Québec. Elles sont principalement concentrées dans l'agglomération de Longueuil, mais également dans l'ensemble des MRC de la région (notamment le Haut-Richelieu, Roussillon, Beauharnois-Salaberry et la Haute-Yamaska).

 

L'industrie financière comptait plus de 760 entreprises qui employaient près de 25 300 travailleuses et travailleurs (soit 27 % du Grand Montréal et 15 % de la province).

 

On retrouve notamment 21 caisses Desjardins, 3 succursales de caisses d'économie, 4 cabinets d'actuaires, quelques sociétés de fiducie, ainsi que de nombreuses succursales des grandes banques canadiennes, etc.

 

Enfin, il ne faut pas négliger la dizaine de milliers de PME qui font fonctionner l'économie de la région et qui emploient des milliers de spécialistes de la finance et de la comptabilité, ainsi que quelques grandes entreprises ayant leur siège social dans la région (telles que : Groupe RONA, Groupe PJC, Olymel, Agropur, Groupe BMR, Groupe Robert Transport, etc.).

 

Laval : la troisième ville en importance au Québec qui regroupait plus de 350 entreprises dans le domaine de la finance (excluant les succursales bancaires) qui emploient plus de 10 400 personnes (soit 11 % du Grand Montréal et 6 % de la province).

 

S'ajoute aussi plus de 8 600 spécialistes de la comptabilité et de la finance au sein de plusieurs milliers de PME de la région, ainsi qu'au sein des quelques grandes entreprises ayant leur siège social  à Laval (dont Groupe CIMA +, Réseau RÉMAX, Restaurants St-Hubert, Sanofi Canada, Valeant Canada).

 

Laurentides et Lanaudière : on y retrouvait plus de 300 entreprises (excluant les succursales bancaires) qui employaient plus de 9 800 personnes (soit 11 % du Grand Montréal et 6 % de la province), majoritairement concentrées à St-Jérôme, mais aussi Blainville et St-Eustache.

 

S'ajoute aussi plus de 11 400 spécialistes de la comptabilité et de la finance au sein de plusieurs milliers de PME de la région.

 

La région de Québec (incluant Chaudière-Appalaches) quant à elle, surnommée la capitale canadienne de l'assurance ou la "Hartford du Nord", puisqu'elle occupe plus de 30 % du marché québécois de l'assurance. Bien que loin derrière la métropole, Québec est le second centre financier en importance au Québec.

 

En 2015, elle comptait plus de 400 entreprises et employaient plus de 36 000 travailleuses et travailleurs (dont plus de 27 600 dans l'agglomération de Québec et plus de 8 400 en Chaudière-Appalaches), ce qui représente 22 % des emplois de l'industrie financière québécoise (excluant les assurances).

 

Outre le domaine des assurances, on y retrouve également une centaine de succursales des 7 grandes banques canadiennes, 31 caisses Desjardins, 6 caisses d'économie Desjardins, plus d'une quarantaine de cabinets de comptables, une trentaine de bureaux de services de tenue de livres comptables, une vingtaine de cabinets de consultants en gestion (finance), des bureaux de sociétés de fiducies, de sociétés de courtage en valeurs mobilières, etc.

 

Les autres régions ne sont pas laissées pour compte, puisqu'on y retrouve des centaines de caisses Desjardins et de centaines de succursales bancaires, des dizaines de bureaux des grandes sociétés de comptables, des cabinets de courtiers en assurances, ainsi que des centaines de cabinets de comptables indépendants répartis dans toutes les régions du Québec.

 

On peut estimer à plus de 2 400 entreprises (en excluant les succursales et bureaux des grandes sociétés) qui employaient plus de 35 000 personnes.

 

Sources : Industrie Canada, Emploi-Québec, Autorité des marchés financiers, Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières, Association canadienne des courtiers en fonds mutuels, Ministère du Développement économique, de l'innovation et de l'exportation du Québec et Montréal International.

 

PERSPECTIVES D'AVENIR :

L'enseignement collégial et universitaire sont également de bonnes voies de carrière pour les prochaines années, mais incertaines depuis les annonces récentes de gels d'embauche dans le secteur public et parapublic.

 

Par contre, les carrières dans la fonction publique fédérale et provinciale semblent moins prometteuses suite aux nombreuses coupures et gels d'embauche.

 

Le salaire annuel moyen d'un(e) agent(e) de recherche et planification socio-économique dans la fonction publique québécoise ayant 10 années d'expérience était de 58 200 $.

 

Le salaire annuel moyen d'un(e) agent(e) de recherche et planification socio-économique dans la fonction publique québécoise ayant 10 années d'expérience était de 79 200 $.

 

Le salaire annuel moyen d'un(e) analyste en économie dans une institution financière ayant 10 années d'expérience était de 77 400 $.

 

Le salaire annuel moyen d'un(e) économiste en entreprise ayant 10 années d'expérience était de 70 000 $.

 

Donc, les perspectives sont bonnnes pour les prochaines années

 

Pour plus de détails, consulte :

le Portrait de l'industrie de l'assurance et de la sécurité financière et le Portrait de l'industrie des services financiers (bancaire, fonds de placement, etc.).

 

Consulte également les sites suivants afin d’obtenir davantage d’informations sur les perspectives d’emploi dans ce domaine :

-    Département d’économique de l’Université Laval (infos sur le marché de l'emploi, les perspectives)

-    Département des sciences économiques de l’Université de Montréal (portraits de diplômés)

-    Département des sciences économiques de l'UQAM (perspectives professionnelle)

-    Département d'économie appliquée de HEC Montréal (infos sur la carrière)

-    Portail carrières du Gouvernement du Québec : infos sur la carrière d'économiste au Ministère des Finances du Québec

-    Ministère des Finances du Canada : section carrières

-    Banque du Canada : section carrières

-    Investissements Québec : section carrières

-    Cambiste.info : site francophone d'infos ayant pour but de faire découvrir le marché des échanges

-    Explore Financial Services : site d'infos sur les carrieres en milieu bancaire réalisé par l'Association des banquiers canadiens (en anglais seulement)

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Le Baccalauréat spécialisé en administration des affaires B.A.A. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel dans certaines universités. Il débute par un tronc commun au cours des 3 premières sessions où tu devras suivre des cours de mathématiques (probabilités et statistiques) et des cours de base dans les principales disciplines de la gestion : management (introduction au management, comportement organisationnel), économie (économie de l’entreprise, économie internationale), finance (introduction à la gestion financière), comptabilité (comptabilité générale, comptabilité de management), marketing (introduction au marketing), gestion des ressources humaines (introduction à la gestion des ressources humaines), technologies de l'information (technologies de l’information en gestion), gestion des approvisionnements (gestion des opérations et de la production ou opérations et logistique),  etc.

 

À partir de la 4e session, tu suivras des cours propres à la spécialisation en économie appliquée; tu auras des cours obligatoires suivants : introduction à l'économétrie, microéconomie, macroéconomie, ainsi qu'un choix de 3 à 8 cours optionnels parmi une liste proposée (ex : évaluation économique des projets d'investissement, économie et finances internationales, économie de l'entreprise, politiques et finances publiques, stage spécialisé en économie appliquée, etc.).

 

Alors que pour la spécialisation intégrée en économie, finance et mathématiques offert par HEC Montréal, tu auras les cours obligatoires suivants : placements, gestion financière, options et contrats à terme, modèles probabilistes et stochastiques de la gestion, mathématiques préparatoires aux études supérieures en gestion, introduction à l'économétrie, microéconomie, macroéconomie. Tu devras également choisir 0 à 2 cours optionnels en économie, finance et/ou mathématiques de gestion parmi 12 cours proposés (ex : applications de la recherche opérationnelle, gestion de portefeuille, gestion des institutions financières, gestion des risques, économie et finance internationales, économie de l'entreprise, etc.).

 

Le Baccalauréat spécialisé en économique ou sciences économiques B.A. ou B.Sc. ou B.Sc.Soc. a  une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel dans certaines universités. Ce programme te fournira les outils nécessaires pour observer, analyser et interpréter les phénomènes économiques et pour élaborer des stratégies pertinentes pour l'allocation des ressources dont la société dispose.

 

Tu auras des cours tels que : principes d’économie, introduction à la microéconomie, introduction à la macroéconomie, méthodes quantitatives pour économistes, économétrie, analyse de données économiques, techniques d’analyse économique, théorie microéconomique, théorie macroéconomique, théorie des prix, institutions publiques et financières, monnaie et institutions financières, relations économiques internationales, économétrie appliquée, problèmes économiques contemporains, etc.

 

Tu auras également à choisir plusieurs cours optionnels parmi des listes proposées qui couvrent les différents secteurs d’études de l’économie comme l’économie publique, l’économie de gestion, l’économie internationale, etc.

 

Certaines universités proposent un choix parmi des concentrations et autres particularités :

 

McGill :

 

En 2014, son programme a été classé au 1er au Québec, au 3e au Canada, au 20e rang en Amérique du Nord et au 62e rang au monde;

 

Un grand de possibilités de combinaisons d'une formation en économique avec une autre discipline afin de former un baccalauréat bidisciplinaire (joint honours) est également offert, comme par exemple : économique et politique, économique et finance/comptabilité, économique et géographie, économique et histoire, économique et mathématiques, économique et philosophie, économique et études est-asiatiques, économique et études du Moyen-Orient, économique et études latino-américaines, etc. Pour plus  de détails, consulte les programmes ci-dessous;

 

Des programmes de maîtrise et de doctorat reconnus mondialement offrant des perspectives de carrière au sein des plus grandes organisations du domaine économique (plus grandes institutions financières au monde, banques centrales des plus importantes nations, organisations internationales telles que la Banque mondiale, l'OCDE, le Fonds monétaire international, l'Organisation de coopération économique ECO, l'Organisation internationale du commerce, etc.).

 

Montréal :

 

Classé parmi les meilleurs programmes francophones au monde et le 1er parmi les universités francophones en Amérique du Nord;

 

Un choix parmi 2 orientations : orientation générale préparant au marché du travail (régime régulier à temps complet ou en régime régulier à temps partiel) ou le cheminement honor préparant aux études supérieures en économique;

 

Le programme comprend un ensemble de travaux pratiques animés par des étudiants de la maîtrise et du doctorat axés sur l’analyse de problèmes économiques réels tels que l’éradication de la pauvreté et la hausse du salaire minimum garanti, l’adoption du dollar américain comme monnaie nationale ou encore la dette des pays émergents;

 

Parmi les cours optionnels, tu auras la possibilité d'effectuer un stage professionnel facultatif de 2 mois en économique au sein d'un organisme public ou privé ou au sein d'un organisme de recherche en économique;

 

Elle offre la possibilité d'effectuer une session d'études à l'étranger dans une université partenaire (parmi près d'une centaine de pays).

 

Laval :

 

La direction du programme peut reconnaître un maximum de cinq cours aux étudiants qui ont complété un diplôme d'études collégiales en formation technique dans un programme pertinent (voir la section "passerelles");

 

La plupart des cours obligatoires et plusieurs des cours optionnels sont également offerts à distance;

 

Parmi les cours optionnels, tu auras la possibilité d'effectuer un stage professionnel facultatif de 2 mois en économique au sein d'un organisme public ou privé ou au sein d'un organisme de recherche en économique;

 

Elle offre un profil multidisciplinaire en développement durable permettant d'acquérir un complément unique sur les concepts du développement durable la compréhension de ses enjeux;

 

Grâce à  son profil international, il te sera possible d'effectuer une session d'études à l'étranger dans une université partenaire (Belgique, France, UK ou USA).

 

UQAM :

 

La direction du programme peut reconnaître un maximum de cinq cours aux étudiants qui ont complété un diplôme d'études collégiales en formation technique dans un programme pertinent (voir la section "passerelles");

 

Elle propose un choix parmi 6 concentrations, soit : économie appliquée, économie et finance, économie et gestion, économie et politiques publiques, économie international avec profil général et économie internationale - profil avec séjour d'études à l'étranger et apprentissage d'une langue étrangère;

 

La formation accorde une importance toute particulière à la pratique. L'étudiant prend part à différents exercices au cours de sa formation : présentations orales, débats, simulations de modèles économiques, politiques et financiers, analyses de données statistiques, projets de recherche sur des thèmes choisis ou imposés, essais et expériences;

 

Elle offre la possibilité d'effectuer une session d'études à l'étranger dans une université partenaire (France, Italie, Pays-Bas, Brésil, Mexique, Uruguay, Chine ou Turquie).

 

Concordia :

 

Seule université montréalaise offrant le programme selon la formule en régime coopératif à temps complet (comprenant 4 stages rémunérés en entreprise de 3 à 4 mois chacun qui peuvent être réalisés au Québec, ailleurs au Canada ou à l'étranger);

 

Elle offre la possibilité d'effectuer une session d'études à l'étranger dans une université partenaire (parmi plus d'une trentaine d'universités de 14 pays).

 

Sherbrooke :

 

Elle propose 3 régimes d'études, soit : régime régulier à temps complet (3 ans répartis sur 6 trimestres sauf les trimestres d'été), régime accéléré à temps complet (2 ans répartis sur 6 trimestres incluant les trimestres d'été), ainsi que le régime coopératif à temps complet (3 ans répartis sur 9 trimestres dont 3 stages rémunérés en entreprise de 3 à 4 mois chacun);

 

Elle propose un choix parmi 6 cheminements, soit : microéconomie appliquée, macroéconométrie, développement économique, économie politique ou administration (avec un choix parmi 5 modules  : finance, marketing, gestion des systèmes d'information et de gestion, management et ressources humaines ou fiscalité et comptabilité);

 

Enfin, elle offre la possibilité d'effectuer une session d'études à l'étranger dans une université partenaire (France, UK ou USA).

 

Bishop :

 

Un choix parmi 3 concentrations est proposé : économie de gestion, politiques économiques ou économie globale;

 

Comprend plusieurs activités pratiques qui comprend des visites dans plusieurs institutions gouvernementales (Banque du Canada, Statistiques Canada, etc.) et la participation à des séminaires au sein d'organismes tels que : le Congrès du travail du Canada (la plus grande centrale syndicale au pays) ou le Conference Board of Canada (important organisme de recherche appliquée en analyses et prévisions économiques), etc;

 

Enfin, elle offre la possibilité d'effectuer une session d'études à l'étranger dans une université partenaire (parmi une centaine d'universités dans 30 pays;).

 

Ottawa :

 

Seul programme bilingue au Canada dont certains cours peuvent être suivis en français et d'autres cours anglais OU la totalité des cours peuvent être suivis en anglais OU la totalité des cours peuvent être suivis en français;

 

Il est possible de suivre le programme selon la formule en régime coopératif à temps complet (comprenant 4 stages rémunérés en entreprise de 3 à 4 mois chacun qui peuvent être réalisés au Québec, ailleurs au Canada ou à l'étranger);

 

Tu auras la possibilité de réaliser un stage international et interculturel conjointement avec un organisme de développement international dans un pays en émergence (choix de 20 pays situés en Amérique latine, Afrique, Asie du Sud-est, Asie du Sud ou en Europe - région de la Méditerranée);

 

Enfin, elle offre la possibilité d'effectuer une session d'études à l'étranger dans une université partenaire (choix parmi une centaine d'universités situées dans 20 pays).

 

Le Baccalauréat spécialisé en mathématiques financières et économie B.Sc. offert à Ottawa a une durée totale de 3 ans (pour les titulaires d'un DEC en sciences de la nature ou en sciences mathématiques et informatiques ou sciences-arts-lettres ou 4 ans pour les autres candidats) offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel dans certaines universités.

 

Unique au Canada, ce programme combine une solide formation de base en économique avec une solide une formation de base en mathématiques, mais contrairement aux bacc bidisciplinaire en économique et mathématiques, les cours sont entièrement consacrés à la finance mathématique.

Il prépare à une carrière telle que : analyste quantitatif financier ou économiste financier au sein des institutions financières, caisses de retraite, services financiers des entreprises, entreprises publiques et gouvernements.

 

De plus, il est possible de suivre ce programme selon la formule en régime coopératif à temps complet (comprenant 4 stages rémunérés en entreprise de 3 à 4 mois chacun qui peuvent être réalisés au Québec, ailleurs au Canada ou à l'étranger).

Tu auras les cours suivants : introduction à la gestion des affaires, introduction à la macroéconomie, introduction à la microéconomie, calcul différentiel et intégral 1 (exemption si équivalent du collégial), comptabilité financière, théorie macroéconomique 1, théorie microéconomique 1, introduction à algèbre linéaire (exemption si équivalent du collégial), calcul différentiel et intégral 2 (exemption si équivalent du collégial), introduction à l'analyse mathématique, gestion financière, éthique des affaires, calcul différentiel de plusieurs variables, éléments d'analyse réelle, théorie macroéconomique 2, théorie microéconomique 2, algèbre linéaire ou à l'algèbre linéaire appliquée, équations différentielles et transformées de Laplace, introduction à la statistique, théorie microéconomique 3, finance d'entreprise, placements et titres à revenu fixe, gestion de portefeuille, fondements des probabilités, analyse de la régression, introduction aux séries chronologiques, économétrie financière, ainsi que options et contrats à terme.

 

Tu devras également choisir 2 cours optionnels en économique parmi 8 cours proposés (ex : économie mathématique, économétrie appliquée, finances internationales, théorie macroéconomique 3, théorie monétaire, etc.); 1 cours optionnel en administration parmi les cours de finance et d'économie de gestion offerts par l'Université; ainsi que 5 cours optionnels en mathématiques parmi les cours offerts par l'Université.

 

Le Baccalauréat spécialisé en développement international et mondialisation OU sciences sociales - concentration en développement international B.A. ou B.Soc. offert à l'UQO et Ottawa a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. De plus, l'Université d'Ottawa offre la possibilité de suivre le programme selon la formule en régime coopératif à temps complet (comprenant 4 stages rémunérés en entreprise de 3 à 4 mois chacun qui peuvent être réalisés au Québec, ailleurs au Canada ou à l'étranger);

 

Ce programme a pour objectif de te fournir les connaissances nécessaires concernant les dimensions sociales, économiques et politiques des problèmes de développement propres au Sud global ainsi que les relations entre les acteurs internationaux et transnationaux dans le contexte actuel du développement des rapports Nord-Sud.

 

Il prépare à une carrière telle que : agent(e) de développement international, économiste en développement international, conseiller(ère) en développement international, etc.

 

Tu auras les cours suivants : processus de recherche en sciences sociales, communications internationales, développement communautaire dans le Sud, genre et développement, économie et développement, interculturalité et développement, commerce et développement, introduction à la pensée politique, méthodes quantitatives en sciences sociales, méthodes qualitatives en sciences sociales, organisations internationales, économie contemporaine, système mondial et relations internationales, théories du développement, coopération internationale et problèmes socioéconomiques contemporains du Sud.

 

Tu devras également choisir 11 cours optionnels parmi une liste proposée (ex : État et pouvoir économique dans les sociétés contemporaines, politiques étrangères, politiques publiques locales et lutte contre la pauvreté, processus politique dans la société contemporaine, structure et dynamique des populations, politiques sociales, système administratif de l'État, systèmes politiques étrangers: Amérique latine, sociologie de l'Afrique, économie et finances internationales, mondialisation : implication et perspectives, etc.).

 

Enfin, tu devras réaliser un stage au sein d'un organisme de développement international et choisir 2 cours au choix en dehors du champ de spécialisation OU choisir 4 cours au choix en dehors du champ de spécialisation.

 

Le Baccalauréat spécialisé en économie et politiques publiques de l'environnement (B.A.) offert à Ottawa a une durée totale de 3 ans (pour les titulaires d'un DEC) offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Unique au Canada, ce nouveau programme s'intéresse aux impacts économiques des politiques publiques environnementales sur les marchés nationaux et internationaux. De plus, il est possible de suivre le programme selon la formule en régime coopératif à temps complet (comprenant 4 stages rémunérés en entreprise de 3 à 4 mois chacun qui peuvent être réalisés au Québec, ailleurs au Canada ou à l'étranger).

 

Il prépare à une carrière telle que : économiste en environnement, économiste du développement international, économiste du commerce international, conseiller(ère) en politiques économiques en environnement ou conseiller(ère) en politiques publiques de l'environnement.

 

Tu auras les cours suivants :introduction au développement international : perspectives historiques, théorie macroéconomique 1, théorie microéconomique 1, développement international : théories et pratiques contemporaines, introduction aux relations internationales et à la politique mondiale ou introduction à la politique comparée,  défis environnementaux globaux ou introduction aux sciences environnementales, principes et enjeux de l'administration publique, théorie macroéconomique 2, théorie microéconomique 2, probabilités et statistiques pour économistes, introduction à l'économie de l'environnement et des ressources naturelles, introduction à l'économétrie, formulation de politiques publiques, ainsi que le séminaire de recherche en économie de l'environnement ou le séminaire en économie des ressources naturelles et du développement durable.

 

Tu devras également choisir 2 des 3 cours suivants (analyse microéconomique du secteur public, analyse coûts-avantages appliquée aux projets publics ou économie publique); 1 cours en administration publique parmi les suivants (analyse des politiques publiques, gestion de projet dans le secteur public ou principes, processus et méthodes d'évaluation dans le secteur public); 3 cours optionnels en économique parmi 20 cours proposés (ex : économie publique, économie de la santé, économie des conflits, croissance économique, introduction au développement économique, etc.); ainsi que 3 cours optionnels en science politique et/ou sociologie et autres disciplines connexes parmi 22 cours proposés (ex : droit de l'environnement, politique environnementale mondiale, écopolitique, mondialisation et environnement, politique agroalimentaire, sociologie environnementale, etc.).

 

 

Le Baccalauréat spécialisé en études internationales B.A. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut également être suivi à temps partiel. C’est un programme ayant un aspect multidisciplinaire couvrant plusieurs domaines avec un contexte international tout en donnant une formation spécialisée sur les affaires internationales.

 

Il prépare à une carrière telle que : agent(e) de développement international, agent(e) d'information, agent(e) de communication, agent(e) de gestion des affaires consulaires, agent(e) des relations internationales, analyse des politiques internationales, journaliste, recherchiste, agent(e) du service extérieur diplomatique, conseiller(ère) en affaires internationales, conseiller(ère) politique au sein d'une organisation internationale intergouvernemental (dont l'ONU ou l'un de ses organismes) ou un organisme international non gouvernemental, une entreprise de médias pour la couverture internationale, une entreprise multinationale ou dans la fonction publique fédérale ou provinciale (incluant dans les consulats et ambassades canadiennes et dans les délégations du Québec à l'étranger).

 

Le programme offert à Montréal comporte des cours provenant de plusieurs disciplines ayant un contexte international comme les suivants :

 

-         Démographie : problèmes de population contemporains

-         Économique : principes d’économie, relations économiques internationales,

-         Science politique : théories et concepts en politique, relations politiques internationales

-         Histoire : fondements et méthodes en histoire, histoire de l’Europe au 19e et 20e siècles

-         Géographie : introduction à la carte du monde

-         Droit : introduction au droit, droit international public

-         Langue anglaise : des cours de niveau intermédiaire et/ou avancé en langue anglaise, au besoin

-         Langues modernes : des cours optionnels pouvant être choisis dans différentes langues (allemand, espagnol, portugais, italien, japonais, chinois, arabe, russe, etc)

-         Études internationales : cours-synthèse en études internationales

-         Choix de plusieurs cours optionnels parmi une liste proposée de cours dans les disciplines énumérées ci-dessus

 

Le programme offert à Laval comporte que quelques cours obligatoires soit : recherche de l’information, lecture critique, rédaction de documents, introduction à la carte du monde, histoire du monde au 19e et 20e siècles, lecture historique de l’état du monde, information internationale plus 1 cours obligatoire dans une des concentrations offertes.

 

Tu pourras choisir parmi les concentrations suivantes : économie, politique, environnement, communication ou Tiers-Monde. Tu auras également des cours obligatoires dans au moins 2 langues autre que le français (anglais, espagnol, allemand, russe). Enfin, tu pourras choisir plusieurs cours optionnels parmi des listes qui te seront proposées.

 

Le programme offert à McGill comporte des cours obligatoires en économique (analyse économique, développement économique), un séminaire obligatoire en développement international et un travail de recherche en développement international. Les autres cours sont optionnels et sont choisis parmi des listes proposées de cours de diverses disciplines ayant un contexte international (économique, politique, droit, administration, histoire, géographie, langues modernes, anthropologie, cours multidisciplinaires en développement international, etc.).

 

Le programme offert à Bishop comporte les cours suivants : introduction à la politique comparée, introduction aux relations internationales, affaires internationales ou organisations internationales, 3 des 6 cours suivants (introduction à la diplomatie, économie politique internationale, droit international et droits humains, introduction au droit international public, contextes stratégiques : questions de guerre et paix, simulation des Nations Unies, 4 cours de langues étrangères dans au moins 2 langues différentes (dont 2 doivent être de niveau intermédiaire ou avancé), 1 cours optionnel en science politique parmi une trentaine de cours proposés OU la rédaction d'un projet de recherche appelé "mémoire de baccalauréat" (notamment approprié si tu envisages des études supérieures), ainsi qu'un stage en relations internationales rémunéré ou NON rémunéré d'une durée de 4 mois à temps complet OU une session d'études à l'étranger (parmi une centaine d'universités partenaires dans 30 pays).

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en économie et finance B.A./B.Com offert à McGill et Bishop a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Une solide formation de base en économique combinée avec une solide formation de base en finance, voilà une combinaison gagnante pour faire carrière en entreprise ou au sein d'une institution financière.

 

Il prépare à une carrière telle que : agent(e) de développement socio-économique, agent(e) de recherche en économie financière, analyste des marchés, agent(e) de recherche socio-économique en politiques financières, économiste financier, économiste en commerce international, estimateur(trice) de coûts, etc.

 

Tu auras des cours sur les principes d’économie, introduction à la microéconomie, introduction à la macroéconomie, méthodes quantitatives pour économistes, économétrie, analyse de données économiques, techniques d’analyse économique, théorie microéconomique, théorie macroéconomique, monnaie et institutions financière, relations économiques internationales, marchés financiers, les placements, analyse financière, financement et investissements d’une entreprise, gestion financière internationale, etc. Tu auras également à choisir quelques cours optionnels en économique et en gestion parmi des listes qui te seront proposées.

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en économique et mathématiques B.Sc. offert à Montréal, Laval et Bishop et Ottawa a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel dans certaines universités. Une solide formation de base en économique combinée avec une solide formation de base en mathématiques te fournira les outils techniques afin de résoudre des problèmes mathématiquement complexes dans les domaines d'application tels que la finance, la fiscalité ou l'économétrie.

 

Il prépare à une carrière telle que : agent(e) de développement économique, analyste de marchés, économiste en développement international, économiste en commerce international, économiste industriel, économiste financier, etc.

 

Tu auras des cours en probabilités et statistiques, algèbre linéaire, statistique mathématique, mathématiques discrètes, analyse mathématique, principes d’économie, introduction à la microéconomie, introduction à la macroéconomie, méthodes quantitatives pour économistes, économétrie, analyse de données économiques, techniques d’analyse économique, théorie microéconomique, théorie macroéconomique, monnaie et institutions financière, etc. Tu auras également à choisir des cours optionnels en économique, statistiques et mathématiques parmi des listes qui te seront proposées. à Laval, un profil en développement durable est également offert.

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en économique et politique (B.A.) offert à Montréal, Laval, McGill, Bishop et Sherbrooke (voir le Bacc en études politiques appliquées - cheminement en économie politique) a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme propose une formation bidisciplinaire dans 2 disciplines connexes, soit en économique et en science politique.

 

Il prépare à une carrière telle que : agent(e) de développement économique, agent(e) de développement international, économiste du développement international, analyste des politiques économiques, attaché(e) politique, journaliste, lobbyiste, conseiller(ère) politique, économiste au sein d'une organisation politique, agent(e) du service extérieur diplomatique, etc.

 

Il comporte des cours obligatoires tels que : introduction à la microéconomie, méthodes de recherche en science politique, analyse de données économiques, mathématiques pour les sciences sociales, régimes politiques et sociétés dans le monde, introduction aux relations internationales, introduction à la macroéconomie, histoire de la pensée économique, forces politiques, économies nord-américaines, institutions publiques et marchés financiers, politique au Canada et au Québec, principes d'économie politique internationale, politiques économiques du Canada et du Québec, introduction à l'administration publique, pensée politique contemporaine, séminaire d'intégration en économie politique, etc.

 

Tu auras plusieurs cours optionnels à choisir en science politique parmi des listes proposées (ex  : administration et politiques publiques, pouvoir et communication, forces et comportements politiques, leadership politique, partis politiques, groupes de pression, sondages et opinion publique, organismes décisionnels et centraux du gouvernement, risque et politiques publiques, acteurs et enjeux politiques au Canada et au Québec, analyse des choix et comportements politiques, analyse des politiques gouvernementales, vie politique municipale, administrations locales et régionales comparées, argent et politique, idées politiques au Canada, idées politiques au Québec, organisations internationales, théorie relations internationales, institutions internationales régionales, institutions politiques américaines, politique étrangère du Canada et du Québec, politique étrangère des États-Unis, politique étrangère de l'Union européenne, intégration européenne, politiques gouvernementales en relations internationales, simulation des Nations Unies, etc.).

 

Tu auras plusieurs cours optionnels à choisir en économique et économie politique parmi des listes proposées (ex  : techniques d'analyse économique, économétrie, économie du Québec, développement économique du Canada, économie publique, économie et finances publiques, problèmes économiques contemporains, économie de la santé, économie de l'environnement, criminalité et économie, économie et population, économie urbaine et régionale, économie et mondialisation, économie du développement, relations économiques Canada-États-Unis, relations économiques internationales, économie politique internationale, etc.).

 

Ainsi que quelques cours en économie politique parmi des listes proposées (ex : politique et processus budgétaire, communication politique, l'État et l'économie, séminaire de recherche en économie politique, stage en économie politique, travail de recherche en économie politique, etc.).

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en études africaines et économique B.A. offert à McGill a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme te permettra d'acquérir une solide formation de base en science politique tout en explorant les différentes sociétés et civilisations africaines dans un point de vue interdisciplinaire.

 

Tu auras des cours en économique :  introduction à la théorie économique 1, statistiques économiques 1, macroéconomie 1, introduction à la théorie économique 2, statistiques économiques 2, macroéconomie 2, théorie économique avancée 1, économétrie 1, théorie économique avancée, ainsi que l'un des 3 cours suivants : histoire de l'économique 1, histoire de l'économique 2 ou économétrie 2. Enfin, tu devras choisir quelques cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Pour ce qui est des cours en études africaines: introduction aux études africaines, séminaire interdisciplinaire en études africaines et stage culturel en études africaines d'une durée de 150 heures, ainsi qu'un choix de cours optionnels dans diverses disciplines en lien avec les études africaines.

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en études canadiennes et économique B.A. offert à McGill a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme te permettra d'acquérir une solide formation de base en science politique tout en explorant les différents aspects de la société canadienne dans un point de vue interdisciplinaire.

 

Tu auras des cours en économique :  introduction à la théorie économique 1, statistiques économiques 1, macroéconomie 1, introduction à la théorie économique 2, statistiques économiques 2, macroéconomie 2, théorie économique avancée 1, économétrie 1, théorie économique avancée, ainsi que l'un des 3 cours suivants : histoire de l'économique 1, histoire de l'économique 2 ou économétrie 2. Enfin, tu devras choisir quelques cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Pour ce qui est des cours en études canadiennes, tu auras : introduction à l'étude du Canada, la politique canadienne, séminaire interdisciplinaire en études canadiennes, mémoire de baccalauréat (travail de recherche), ainsi qu'un choix de cours optionnels dans diverses disciplines en lien avec les études canadiennes.

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en études en développement international et économique (volet États et gouvernance) B.A. offert à McGill a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme te permettra d'acquérir une solide formation de base en science politique tout en explorant les problèmes que subissent les pays en voie de développement, principalement sur la façon dont les institutions politiques conçoivent le processus de développement.

 

Tu auras des cours en économique :  introduction à la théorie économique 1, statistiques économiques 1, macroéconomie 1, introduction à la théorie économique 2, statistiques économiques 2, macroéconomie 2, théorie économique avancée 1, économétrie 1, théorie économique avancée, ainsi que l'un des 3 cours suivants : histoire de l'économique 1, histoire de l'économique 2 ou économétrie 2. Enfin, tu devras choisir quelques cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Pour ce qui est des cours en études du développement international, tu auras à suivre : microéconomique : analyse et application, économie du développement 1, introduction au développement international, économie du développement 2 et séminaire de recherche en développement international, ainsi que des cours optionnels parmi 14 cours proposés.

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en études du Moyen-Orient et économique B.A. offert à McGill a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme te permettra d'acquérir une solide formation de base en science politique tout en explorant les différents aspects des sociétés et civilisations du Moyen-Orient passées et contemporaines dans un point de vue interdisciplinaire.

 

Tu auras des cours en économique :  introduction à la théorie économique 1, statistiques économiques 1, macroéconomie 1, introduction à la théorie économique 2, statistiques économiques 2, macroéconomie 2, théorie économique avancée 1, économétrie 1, théorie économique avancée, ainsi que l'un des 3 cours suivants : histoire de l'économique 1, histoire de l'économique 2 ou économétrie 2. Enfin, tu devras choisir quelques cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Pour ce qui est des cours en études du Moyen-Orient, tu auras à suivre : au moins 2 cours de langues (arabe, hébreu, perse ou turc), au moins 2  cours en histoire du Moyen-Orient, au moins 2 cours en religion ou philosophie (juive ou musulmane), un séminaire interdisciplinaire de recherche sur le Moyen-Orient ou Proche-Orient, ainsi que des cours optionnels dans diverses disciplines en lien avec le Moyen-Orient.

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en études est-asiatiques et économique B.A. offert à McGill a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme vise à intégrer les connaissances sur les divers pays de l’Asie de l’Est (Chine, Japon, Corée, Inde, Vietnam, etc) avec une formation en science politique.

 

Tu auras des cours en économique :  introduction à la théorie économique 1, statistiques économiques 1, macroéconomie 1, introduction à la théorie économique 2, statistiques économiques 2, macroéconomie 2, théorie économique avancée 1, économétrie 1, théorie économique avancée, ainsi que l'un des 3 cours suivants : histoire de l'économique 1, histoire de l'économique 2 ou économétrie 2. Enfin, tu devras choisir quelques cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Pour ce qui est des cours en études de l'Asie de l'Est, tu auras à suivre : au moins 2 cours dans une langue asiatique (possibilité d'une 2e langue), au moins 2 cours d'histoire de l'Asie du Sud-est, un cours de religion ou de philosophie orientale, des cours optionnels choisis en études est-asiatiques, ainsi que le choix de cours optionnels dans diverses disciplines en lien avec les études est-asiatiques.

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en études latino-américaines et caribéennes et économique B.A. offert à McGill a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme te permettra d'acquérir une solide formation de base en économique tout en explorant les différents aspects des sociétés et civilisations d'Amérique latine passées et contemporaines dans un point de vue interdisciplinaire.

 

Tu auras des cours en économique :  introduction à la théorie économique 1, statistiques économiques 1, macroéconomie 1, introduction à la théorie économique 2, statistiques économiques 2, macroéconomie 2, théorie économique avancée 1, économétrie 1, théorie économique avancée, ainsi que l'un des 3 cours suivants : histoire de l'économique 1, histoire de l'économique 2 ou économétrie 2. Enfin, tu devras choisir quelques cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Pour ce qui est des cours en études latino-américaines : histoire de l'Amérique latine jusqu'en 1825, histoire de l'Amérique latine depuis 1825, la politique en Amérique latine, introduction à la littérature hispano-américaine 1 et 2, séminaire de recherche interdisciplinaire en études latino-américaines et caribéennes, un choix de cours optionnels en études latino-américaines, ainsi qu'un choix de cours optionnels dans diverses disciplines en lien avec les études latino-américaines et caribéennes.

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en études nord-américaines et économique B.A. offert à McGill a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme te permettra d'acquérir une solide formation de base en économique tout en explorant les différents aspects des sociétés et civilisations d'Amérique du Nord (États-Unis, Canada, Mexique) passées et contemporaines dans un point de vue interdisciplinaire.

 

Tu auras des cours en économique :  introduction à la théorie économique 1, statistiques économiques 1, macroéconomie 1, introduction à la théorie économique 2, statistiques économiques 2, macroéconomie 2, théorie économique avancée 1, économétrie 1, théorie économique avancée, ainsi que l'un des 3 cours suivants : histoire de l'économique 1, histoire de l'économique 2 ou économétrie 2. Enfin, tu devras choisir quelques cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Pour ce qui est des cours en études nord-américaines, tu auras : introduction à l'étude du Canada, introduction à l'économie politique, histoire américaine jusqu'en 1865, séminaire interdisciplinaire en études nord-américaines, ainsi que des cours optionnels parmi des listes proposées (en histoire, économie, politique, anthropologie et littérature anglaise).

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en études russes et slaves et économique B.A. offert à McGill a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme te permettra d'acquérir une solide formation de base en science politique tout en explorant les différents aspects de la société russe et soviétique passée et contemporaine dans un point de vue interdisciplinaire.

 

Tu auras des cours en économique :  introduction à la théorie économique 1, statistiques économiques 1, macroéconomie 1, introduction à la théorie économique 2, statistiques économiques 2, macroéconomie 2, théorie économique avancée 1, économétrie 1, théorie économique avancée, ainsi que l'un des 3 cours suivants : histoire de l'économique 1, histoire de l'économique 2 ou économétrie 2. Enfin, tu devras choisir quelques cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Pour ce qui est des cours en études russes et slaves, tu auras : russe élémentaire, russe intermédiaire, russe avancé, histoire de la Russie de la Guerre à la Révolution, des cours optionnels choisis en langue, culture et littérature russes, ainsi qu'un choix de cours optionnels dans diverses disciplines en lien avec les études russes et slaves.

 

Le Baccalauréat spécialisé bidisciplinaire en géographie et économique B.A. offert à McGill a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme te permettra d'acquérir une solide formation de base en géographie intégré avec une solide formation de base en économique permettant d'analyse et de résoudre des problèmes géographiques avec une perspective économique et des problèmes économiques en tenant compte des impacts géographiques et démographiques.

 

Tu auras des cours en géographie, ils comprennent : société et environnement, l’environnement physique, espaces sous tension, le Canada et ses régions, organisation de l’espace, morphologie urbaine, introduction à la cartographie numérique et aux systèmes d’information géographique, méthodes de recherche en géographie, l’approche géographique des problèmes environnementaux, ainsi qu’un choix de cours optionnels parmi une liste proposée.

 

Pour ce qui est des cours en économique :  introduction à la théorie économique 1, statistiques économiques 1, macroéconomie 1, introduction à la théorie économique 2, statistiques économiques 2, macroéconomie 2, théorie économique avancée 1, économétrie 1, théorie économique avancée, ainsi que l'un des 3 cours suivants : histoire de l'économique 1, histoire de l'économique 2 ou économétrie 2. Enfin, tu devras choisir quelques cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Le Baccalauréat avec majeure en développement international B.A. offert à l'UQO a une durée totale de 3 ans (2 ans pour la majeure + 1 an pour la mineure) offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme a pour objectif de te fournir les connaissances nécessaires concernant les dimensions sociales, économiques et politiques des problèmes de développement propres au Sud global ainsi que les relations entre les acteurs internationaux et transnationaux dans le contexte actuel du développement des rapports Nord-Sud.

 

Tu auras les cours suivants : l'un des 3 cours suivants en méthodologie (processus de recherche en sciences sociales, méthodes quantitatives en sciences sociales ou méthodes qualitatives en sciences sociales), communications internationales, développement communautaire dans le Sud, genre et développement, économie et développement, interculturalité et développement, commerce et développement, organisations internationales, économie contemporaine, théories du développement, coopération internationale, problèmes socioéconomiques contemporains du Sud et activité d'intégration des connaissances en sciences sociales.

 

Tu devras également choisir 6 cours optionnels parmi une liste proposée (ex : État et pouvoir économique dans les sociétés contemporaines, politiques étrangères, politiques publiques locales et lutte contre la pauvreté, processus politique dans la société contemporaine, structure et dynamique des populations, politiques sociales, système administratif de l'État, systèmes politiques étrangers: Amérique latine, sociologie de l'Afrique, économie et finances internationales, mondialisation : implication et perspectives, etc.).

 

Tu devras réaliser un stage au sein d'un organisme de développement international OU choisir 2 cours au choix en dehors du champ de spécialisation.

 

Enfin, tu devras compléter le programme en choisissant l'une des mineures suivantes :

 

animation de groupes, approches éducatives, communication publique, économie et société, géographie, histoire, médias de l'information et des communications, pratiques administratives, psychologie, psychologie du travail et des organisations, rédaction professionnelle, science politique ou sociologie.

 

Le Baccalauréat avec majeure en économique B.A.  a une durée totale de 3 ans (2 ans pour la majeure + 1 an pour la mineure) offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel.

 

Tu auras des cours tels que : principes d’économie, introduction à la microéconomie, introduction à la macroéconomie, méthodes quantitatives pour économistes, économétrie, analyse de données économiques, techniques d’analyse économique, théorie microéconomique, théorie macroéconomique, théorie des prix, institutions publiques et financières, monnaie et institutions financières, relations économiques internationales, économétrie appliquée, problèmes économiques contemporains, ainsi que quelques cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Enfin, tu devras combiner cette majeure avec un programme de mineure (ou certificat) telle que : administration publique (Ottawa), allemand, animation de groupes, anthropologie, culture et société occidentales (Concordia), communication, démographie (Montréal), développement international (UQO), diversité et monde contemporain (Concordia), droit (Ottawa), droit et société (Concordia), économie et société (UQO), économique, espagnol, éthique appliquée (Ottawa), éthique et droit (Montréal), études autochtones (Montréal), études canadiennes (Ottawa), études canado-irlandaises (Concordia), études catalanes (Montréal), études du Moyen-Orient (McGill), études de l'Asie du Sud (Concordia), études des droits humains (Concordia), études en mondialisation (Ottawa), études états-uniennes (Ottawa), études féministes, études israélites (Concordia), études latino-américaines, études néo-helléniques (Montréal), études québécoises (Montréal), études urbaines, géographie, géographie internationale (UQAM), gestion (Ottawa), histoire, immigration et relations interethniques (UQAM), italien, japonais (Bishop), langue et culture arabes, langue et culture lusophones (UQAM), langues et cultures d'Asie, philosophie, pratiques administratives (UQO),  psychologie, rédaction professionnelle, relations humaines (Concordia), religion, russe (McGill et Ottawa), sciences sociales (UQAM), sociologie, etc.

 

Le Baccalauréat avec majeure en économie politique internationale (B.A.) offert à Bishop a une durée totale de 3 ans (2 ans pour la majeure et 1 an pour la mineure) offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Seul baccalauréat avec majeure au Québec permettant de combiner une formation de base en économique avec la science politique et qui est complété par un programme de mineure.

 

Il comporte les cours suivants :principes d'économique : microéconomique, principes d'économique : macroéconomique, introduction aux gouvernements modernes, relations internationales et économie politique internationale. Tu devras également choisir l'un des 6 cours suivants en économique (géographie économique, économie internationale, développement économique 1, économie publique, histoire de l'économique ou perspectives contemporaines en économie politique); 2 des 7 cours suivants en science politique (économie politique américaine, affaires internationales, organisations internationales, État canadien et mondialisation, politiques des marchés et investissements internationaux, politique de finance internationale ou philosophie politique classique); 5 cours optionnels en économique parmi des listes proposées; ainsi que 3 cours optionnels en science politique parmi des listes proposées.

 

Enfin, tu devras combiner cette majeure avec l'un des programmes de mineure suivant : histoire, philosophie, religion, sociologie, études françaises et québécoises, langue anglaise, allemand, études hispaniques, italien ou japonais.

 

Le Baccalauréat avec majeure en études internationales B.A. offert à Bishop a une durée totale de 3 ans (2 ans pour la majeure + 1 an pour la mineure) offert à temps complet, mais peut également être suivi à temps partiel. C’est un programme ayant un aspect multidisciplinaire couvrant plusieurs domaines avec un contexte international tout en donnant une formation spécialisée sur les affaires internationales.

 

Il comporte des cours tels que : introduction à la politique comparée, introduction aux relations internationales, affaires internationales ou relations internationales, 3 des 6 cours suivants (introduction à la diplomatie, économie politique internationale, droit international et droits humains, introduction au droit international public, contextes stratégiques : questions de guerre et de paix, simulation des Nations Unies); 4 cours de langues étrangères dans au moins 2 langues différentes (dont 2 doivent être de niveau intermédiaire ou avancé), ainsi que 6 cours optionnels parmi une liste proposée dans l'une des 2 concentrations offertes, soit : gouvernance globale ou culture globale.

 

Enfin, tu devras combiner cette majeure avec l'un des programmes de mineure suivant : économique, histoire, philosophie, religion, sociologie, études françaises et québécoises, langue anglaise, allemand, études hispaniques, italien ou japonais.

 

ENTENTES DEC-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de terminer la formation technique et ton baccalauréat dans un temps plus court, soit en 5 ans (au lieu de 6 ans) et obtenir les 2 diplômes.

 

Voici la entente actuellement offerte :

(DEC en techniques de comptabilité et de gestion - cheminement bilingue + Baccalauréat en économique)

PASSERELLES :

 

Qu'est-ce qu'une passerelle ?

 

Les programmes passerelles permettent aux titulaires du DEC de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son programme de baccalauréat.

 

Note 1 : dans certaines universités, il y a des cours préalables exigés même une reconnaissance d'acquis est offerte

 

Note 2 : la reconnaissance des acquis n'est pas automatique et le nombre de crédits accordés peut varier selon la qualité de ton dossier scolaire.

 

Pour plus de détails, consulte la page suivante

 

Voici les reconnaissances actuellement offertes :

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Après avoir terminé les études de baccalauréat, tu pourras poursuivre au niveau de la maîtrise dans l’un des programmes suivants :

 

Pour plus de détails sur ces programmes, consulte la page sur les études supérieures en sciences économiques et administratives

 

Si tu désires enseigner l'économique au collégial, il est possible d'entreprendre des études au niveau du 2e cycle dans l'un des programmes suivants :

 

maîtrise enseignement collégial offerte à Sherbrooke (aussi offert en ligne),

maîtrise en éducation - concentration en didactique offerte à l'UQAM,

maîtrise en didactique offerte à Montréal,

maîtrise en didactique (concentration en didactique de l'enseignement professionnel et technique) offerte à Laval,

maîtrise en éducation-didactique offerte à U.Q.T.R.,

Diplôme en enseignement collégial offert à Sherbrooke,
D.E.S.S. en enseigement collégial offert à Laval,
D.E.S.S. en enseignement collégial offert à l'UQAC,

D.E.S.S. en éducation et formation des adultes offert à l'UQAM,
Certificat d'études supérieures en enseignement post-secondaire offert à Ottawa,
Microprogramme en formation à l'enseignement post-secondaire à Montréal (voir aussi la page suivante),
Microprogramme en formation initiale en enseignement collégial offert à Sherbrooke,
Microprogramme en insertion professionnelle en enseignement collégial offert à Sherbrooke,
Graduate Certificate in College Teaching offert à Sherbrooke,

Programme court en pédagogie de l'enseignement supérieur offert à l’UQAM,
Programme en court en intervention éducative - concentration au collégial offert à l'UQAC,

Diplôme de 3e cycle en pédagogie de l'enseignement supérieur à Sherbrooke (pour titulaires du doctorat),

Microprogramme de 3e cycle en pédagogie de l'enseignement supérieur à Sherbrooke (pour titulaires du doctorat)

 

Pour plus de détails, consulte la page de professeur au collégial

 

Si tu désires enseigner l'économique à l'université, tu devras compléter un doctorat en économique. Pour plus de détails, consulte la page de professeur d'université

 

Maîtrises

Autres programmes de 2e cycle :

(D.E.S.S. ou Certificat gradué  = programme de 30 crédits et Microprogramme ou Programme court = programme de 15 crédits)

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

Pour les admissions au baccalauréat en administration ou en commerce, voir la page de la profession de gestionnaire

 

Note : sauf mention contraire, ces exigences concernent le baccalauréat en économique

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement dans tous les programmes :

 

Les candidats(es) admissibles (qui détiennent les préalables requis) sont généralement admis.

 

Admissions également ouvertes au trimestre d’hiver dans la plupart des universités (sauf économie-informatiuqe à Montréal et économique à Sherbrooke)

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Pour informations concernant l’alternance travail-études

 

Pour le Bacc en administration des affaires ou en commerce (spécialisation en économie de gestion) :

Pour le Bacc bidisciplinaire ou intégré en économie et politique :

Pour le Bacc bidisciplinaire ou intégré en économie et mathématiques :

Pour les Baccalauréats en économique :

(et les autres baccalauréats combinés avec l'économique) 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l’avis de diplômés(es) en sciences économiques sur leur profession ?, alors regarde les vidéos et les entrevues écrites suivants :

Pour une liste des institutions financières canadiennes et étrangères présentes au Canada,

consulte le Portrait de l'industrie des services financiers et des assurances

 

Au Québec et au Canada

Asssociations d'économistes et d'économie et autres organismes professionnels :

Organismes gouvermentaux :

Autres sites :

 

-    Conseil des fonds d'investissement du Québec : infos sur l'industrie, section offres d'emploi et répertoire des membres

 

-    Les Affaires : site de ce journal québécois d'économie et d'affaires très connu

-    Réseau finance Québec : répertoire d'entreprises du secteur financier au Québec et section recherche d'emploi

 

-    Société canadienne de science économique : revue d'analyse économique L'Actualité économique, liens et ressources en recherche économique

sites de recherche d'emploi :

Ailleurs dans le monde


 

Retour à la page de la profession d’administrateur

Retour à la page du secteur administration

Retour à la page d’accueil