Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil

SECTEUR : SANTÉ

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

DENTISTE

DOCTORAT DE 1er cycle D.M.D.

 

Consulte également la page d’informations sur les programmes pré-universitaires en sciences

 

Consulte également la page d’informations sur d’autres programmes universitaires qui sont suggérés de suivre avant d’entreprendre des études dentaires.

 

Va voir aussi la section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos de dentistes qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que dentiste; tu seras responsable de traiter les malformations, anomalies, blessures et maladies dentaires et buccales et  d’autres problèmes de santé dentaire. Tu feras d’abord un diagnostic de l’état de santé buccale de ta patiente ou de ton patient, ensuite tu effectueras les examens, tests, analyses et radiographies nécessaires afin de confirmer ou de préciser la nature du problème. Par la suite, tu planifieras, élaboreras et appliqueras un plan de traitement approprié sur le patient ou la patiente. Tu pourras également effectuer des interventions chirurgicales, notamment les occlusions (plombages), extractions de dents, la pose de certaines prothèses ou autres interventions mineures.

 

Lors de problèmes plus graves ou plus compliqués, tu réfèreras tes patientes et tes patients auprès d’un(e) dentiste spécialiste concerné(e) par exemple : un(e) orthodontiste pour la pose d’appareils correctifs des dents, un(e) prosthodontiste pour la pose de prothèses dentaires, un chirurgien(ne) buccal(e) pour des interventions chirurgicales complexes (extractions difficiles, chirurgie de la bouche et implants), un(e) parodontiste pour des opérations aux gencives, un(e) endodontiste pour des problèmes de canaux ou chirurgie des racines, un(e) dentiste pédiatrique pour des problèmes buccaux particuliers chez un enfant, un(e) gérodontologiste pour des problèmes buccaux particuliers chez les personnes âgées, etc.

 

Enfin, tu devras faire un suivi de l’état de santé de tes patients et patientes pour pouvoir observer les améliorations, vérifier l’efficacité du traitement ou de l’intervention chirurgicale et t’assurer de son  rétablissement. En clinique privée, tu travailleras auprès de clientèles diversifiées (enfants, adolescents et adultes); alors que dans les autres milieux tu pourrais être appelé(e) à travailler auprès d’une clientèle particulière ou diversifiée. Par exemple, dans un CHSLD tu travailleras auprès de personnes âgées, dans un hôpital pour enfants tu travailleras uniquement avec des enfants et adolescents, au service des urgences d’un hôpital tu travailleras avec toutes clientèles mais uniquement ceux et celles ayant subis des accidents graves, alors qu’en milieu hospitalier en général tu travailleras avec des clientèles diversifiées.

 

Voici quelques des principaux domaines de pratique de la médecine dentaire :

 

En clinique privée : en tant que dentiste généraliste (aussi appelé chirurgien-dentiste), tu prodigueras tous soins bucco-dentaires de nature générale rencontrés en dentisterie (examens de routine après nettoyage, obturations, traitements de canal, implants, anesthésies avant opération, interventions chirurgicales simples, etc) auprès de toute clientèle (enfants, adolescents, adultes et aînés). Certaines cliniques situées dans les quartiers résidentiels se spécialisent dans la clientèle familiale, d'autres situées près de la résidences privées pour aînés se spécialisent auprès de cette clientèle et les dentistes se déplacement dans les résidences afin de prodiguer des soins sur place aux bénéficiaires, d'autres situées dans les quartiers d'affaires effectuent des ententes avec les entreprises et les syndicats d'employés de son quartier, etc. Tu seras parfois appelé(e) à prodiguer des soins en urgences dentaires de tes patients (maux de dents persistants, complications d'un traitement ou d'une intervention chirurgicale, blessure, etc). Enfin, tu seras responsable de la gestion de toutes les activités et des opérations nécessaires au fonctionnement de la clinique (gestion du personnel, gestion des stocks, gestion de la comptabilité, relations avec les fournisseurs, opérations de financement et relations avec institutions financières, etc).

 

En milieu hospitalier : plusieurs hôpitaux possèdent un département ou un service de médecine dentaire, tu seras appelé(e) à prodiguer des soins bucco-dentaires auprès de patients hospitalisés ou autres patients démontrant une justification médicale d'obtenir des soins dentaires (patients greffés, hémodialysés, anticoagulés, souffrant de cancers, etc.). Tu effectueras notamment des examens de routine (patients hospitalisés seulement), des obturations, des traitements de canal et autres traitements dentaires courants. Enfin, tu seras appelé(e) à prodiguer des soins bucco-dentaires de patients des urgences souffrant de blessures buccales ou dentaires subis par exemple lors d'accidents de la route, d'accidents du travail ou d'accidents de sport.

 

En représentation pharmaceutique :tu auras pour tâches de représenter une compagnie pharmaceutique auprès de la clientèle (les hôpitaux et cliniques dentaires) afin de leur vendre des produits pharmaceutiques buccodentaires et autres produits connexes. Tu leur conseilleras les produits qui répondront le mieux à leurs besoins et leur proposeras et présenteras notamment les produits exclusifs à la compagnie que tu représenteras.

 

En recherche en sciences dentaires : tu réaliseras divers projets de recherches en santé dentaire afin de résoudre des problèmes sur un domaine spécifique. Tu effectueras des enquêtes, des examens, des tests, des analyses en laboratoire et clinique afin de vérifier les problèmes sont résolus et pouvoir les appliquer par la suite en clinique ou en milieu hospitalier. Tu travailleras en collaboration avec d’autres chercheurs, des techniciens de recherche, ainsi que des étudiants ou stagiaires en recherche.

 

En dentisterie humanitaire : au sein d'organismes d'aide médicale et dentaire humanitaire (tel que Dentistes sans frontières), tu seras responsable de coordonner les activités et les opérations visant à offrir bénévolement des soins dentaires à des populations démunies de pays en voie de développement et à offrir des conseils sur l'hygiène buccale effectués par des dentistes, des hygiénistes dentaires, des assistant(e)s dentaires, des technicien(ne)s et des étudiants.

 

Au sein des Forces canadiennes : tu seras appelé(e) à prodiguer des soins dentaires pour les maladies et les blessures buccales auprès des membres des Forces canadiennes et de leur famille, mais également auprès des populations démunies lors de déploiements. La plupart de ton temps sera consacré à la pratique clinique, dans une garnison, une base ou une escadre; mais, on s’attend aussi à ce que tu participes aux déploiements à l'étranger où tu travailleras dans une clinique improvisée (sous une tente par exemple) ou dans un bâtiment déjà existant, mais possédant que peu d'équipements et une quantité restreinte de médicaments et articles jetables.

QUALITÉS ET APTTITUDES NÉCESSAIRES :

-         Bonne vision

-         Aptitudes pour les sciences physiques et biologiques : la formation est très exigeante, elle demande de très bonnes connaissances en chimie, physique, biologie, anatomie et physiologie humaines.

-         Aimer travailler avec le public et entregent car tu auras à établir des contacts avec les patients(es)

-         Très bonnes habiletés manuelles car tu devras manipuler les instruments de façon délicate

-         Excellente dextérité manuelle car tu auras de délicates interventions chirurgicales à accomplir

-         Avoir une curiosité scientifique pour être appelé(e) à chercher la cause d’un problème, d’une maladie, d’une anomalie

-         Capacité d’analyse et de synthèse pour être mesure de d’analyse efficacement les problèmes buccaux ou dentaires du patient ou de la patiente et de le résoudre

-         Bon jugement et esprit d’initiative pour mieux comprendre le problème de la personne afin de mieux l’aider

-         Maturité et autonomie pour être en mesure de faire des tâches sans avoir besoin d’assistance

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable des actes professionnels que tu exécuteras (interventions chirurgicales, traitements, examens, tests, analyses, etc.)

-         Facilité de travailler en équipe et professionnalisme car tu auras à travailler avec des assistants dentaires, hygiénistes dentaires, d’autres dentistes généralistes et parfois des dentistes spécialistes, des médecins et pharmaciens

-         Capacité d’écoute, respect, patience et empathie pour bien soutenir en encourager la personne et à travailler auprès de clientèles rencontrant divers problèmes de santé

-         Sens de l’organisation pour bien planifier et élaborer les plans de traitements et d’interventions chirurgicales

-         Très bonne connaissance de l’anglais car la documentation et les publications médicales et dentaires sont souvent dans cette langue

-         Aimer te perfectionner constamment pour en apprendre toujours et être à jour dans les nouveaux développements en médecine dentaire

-         Aptitudes pour la gestion et l’entrepreneurship sont nécessaires si tu désires ouvrir ta propre clinique dentaire car tu auras à superviser le personnel, coordonner toutes les activités cliniques, gérer les approvisionnements et gérer les opérations financières 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Chercheur(e) en sciences dentaires (avec un doctorat de 3e cycle)

-         Dentiste généraliste (aussi appelé chirurgien-dentiste)

-         Dentiste militaire (Forces armées)

-         Dentiste spécialiste (il faut ajouter 2 à 6 ans d’études après le D.M.D.), voir la liste des spécialités dans la section "études supérieures" 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Cliniques et centres dentaires (consulte le répertoire de Dentistes Québec)

-         Hôpitaux (consulte le site de l'Association des établissements de santé du Québec)

-         Centres hospitaliers de soins de longue durée pour personnes âgées CHSLD  (voir le site de l'Association des établissements privés conventionnés et de l'Association des établissements de santé du Québec)

-         Centres d’accueil et d’hébergement privés pour personnes âgées (voir le site du Regroupement québécois des résidences pour aînés)

-         Organismes internationaux (Croix-Rouge, Dentistes sans frontières, etc)

-    Forces canadiennes : Service dentaire des Forces canadiennes

-         Universités (consulte la page suivante pour connaître les organismes de recherches en santé)

-         À ton propre compte (propriétaire de ta clinique ou associé dans une clinique existante) 

PERMIS DE PRATIQUE :

 

Au Québec, pour pratiquer en tant que dentiste tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des dentistes du Québec. Le titre seul de « Docteur en médecine dentaire » ne donne pas droit de pratiquer en tant que dentiste, tu dois détenir en plus un permis de pratique de l’Ordre.

 

Pendant tes études, tu devras t’inscrire auprès de l’Ordre en tant qu’étudiant(e) afin d’être autorisé(e) à effectuer les stages cliniques du programme. Après l’obtention de ton diplôme, tu auras à faire une demande auprès de l’Ordre et remplir leurs conditions et ensuite ton obtiendras ton permis de pratique.

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Connaissance de l’anglais un atout important

-         Disponibilité

-         Travail parfois le soir ou les fins de semaine

-         Être prêt à se perfectionner constamment (congrès, cours de courte durée, stages de perfectionnement, etc) 

PLACEMENT :

 

Selon les données au 31 janvier 2015 :

 

Le placement est EXCELLENT, 99 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 88 % sont à temps complet.

 

Plus de 84 % des répondants(es) travaillaient à leur compte.

 

Quelques autres répondants(es), soit 14 % ont choisi de poursuivre leurs études dans une spécialité dentaire ou dans le cadre d'une maîtrise en sciences médicales reliées à la médecine dentaire.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 A
LEUR COMPTE

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

85 72 63 62 12

 

Note : taux de placement tout aussi excellent et comparable aux années précédentes (était de 97 % en 2013; 100 % en 2011 et 99 % en 2009).
          baisse du nombre de répondants(es) occupant un poste à temps complet (était de 100 % en 2013 et 2011 et 89 % en 2009).
          baisse du nombre de répondants(es) poursuivant des études supérieures par rapport à 2013 (était de 4 %), mais comparable aux annés précédentes (était de 12 % en 2011 et 14 % en 2009).

 

Pour la maîtrise en médecine dentaire (incluant les spécialités dentaires) :

 

Le placement est EXCELLENT, 100 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 88 % sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 20 % ont choisi de poursuivre leurs études au doctorat en sciences dentaires.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

10 8 7 2

 

Source : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Pendant tes études :

(études universitaires subventionnées pour la Force régulière des Forces canadiennes)

 

-      1 567 $/mois à 1 636 $/mois pendant les 3 premières années d'études au D.M.D. (grade d'éleve-officier), ensuite augmente de 4 489 à 4 553 pour la dernière année d'études au D.M.D. et l'année résidence en dentisterie multidisciplinaire au sein des Forces canadiennes (Force régulière)

 

En emploi :

-         2 201 $/semaine (35 hres/sem) dans le secteur privé

-         1 863,81 $/semaine (35 hres/sem) en tant que dentiste généraliste en milieu hospitalier

-         1 763,58 $/semaine (37,5 hres/sem) dans la fonction publique fédérale (postes civils sur les bases militaires)

-    1 714,38 $/semaine en moyenne en tant que dentiste clinicien(ne) enseignant(e) au sein des universités (cette rémunération s'ajoute souvent à celle de la pratique dentaire, tout dépendant du nombre d'actes réalisés) 

-         10 721 $/mois (+ une indemnité annuelle de 10 013 $) en tant qu'officier de l'art dentaire (généraliste) au sein des Forces canadiennes (grade de capitaine) au sein de la Force régulière

-         299,62 $/jour (+ une indemnité de 27 $/jour) en tant que dentiste militaire au sein des Forces canadiennes (grade de capitaine) au sein de la Réserve

Note 1 : hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes (était de 2 081 $ en 2011 et 1 986 $ en 2009).

 

Note 2 : le salaire d'un dentiste en pratique privée est difficile à évaluer compte tenu qu'il reçoit une rémunération à l'acte de la Régie de l'assurance-maladie pour certaines clientèles (enfants, prestataires d'aide sociale, etc) en plus des frais payés par les assureurs et les patients.

 

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la fonction publique du Canada, Régie de l'assurance-maladie du Québec, Université Laval et Forces Canadiennes. 

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION

et PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Les dentistes :

 

Profession en pleine expansion, le nombre de dentiste augmente d'année en année depuis une quinzaine d'année.

 

En effet, au cours de 2010-2011, il y avait plus de 4 400 dentistes actifs au Québec, ce qui fait une hausse de 8 % par rapport à 2015-2016.

C'est l'un des professions universitaires ayant connu l'une des plus fortes hausses de ses effectifs au cours des dernières années.

 

Au 31 mars 2016, selon l'Ordre des dentistes du Québec, il y avait plus de 4 782 dentistes actifs (soit 268 de plus qu'en 2013) dont plus 3 956 généralistes (soit 28 de plus qu'en 2012) et 536 spécialistes (soit 12 de plus qu'en 2014 et 22 de plus qu'en 2011); ainsi que 71 résidents(es) en médecine dentaire (soit 1 de plus qu'en 2013 et 5 de plus qu'en 2012) dans l'ensemble des régions du Québec.

 

Plus de 56 % des dentistes sont des hommes, alors que 44 % sont des femmes; mais cette tendance risque de changer au cours des prochaines années puisque la majorité des étudiants(es) en médecine dentaire sont des femmes. Par contre, au niveau des spécialistes, on observe que près de 75 % d'entre-eux sont actuellement des hommes.

 

L'âge moyen des dentistes est actuellement de 45 ans, donc pas de problématiques alarmes de retraites massives à court terme; mais des besoins de remplacement de plusieurs départs à la retraite à long terme sont à prévoir, soit d'ici 10 à 15 ans. Sans oublier les besoins grandissants de la population.

 

Les dentistes généralistes :

 

La profession dentaire va relativement bien, mais des besoins grandissants de la population se font ressentir avec le boom des naissances des dernieres années et avec une hausse du nombre de personnes âgées dont plusieurs ont encore leurs dents....

 

On estime que l'ensemble de la province aurait besoin de près de 470 dentistes supplémentaires afin de combler les besoins dans toutes les régions du Québec. En contrepartie, on observe un excédent de dentistes sur l'Île de Montréal, ce qui engendre une trop forte concurrence et une baisse des revenus par dentiste.

 

Bien évidemment, il y a des dentistes dans toutes les régions du Québec :

Certaines régions où il y a un manque important, voire même une pénurie, dont :

 

Centre-du-Québec qui subit une baisse importante du nombre de dentistes puisque plusieurs ont pris leur retraite n'avait AUCUN dentiste en 2014 et en 2015, alors que la région aurait besoin d'une centaine de dentistes. La population de Drummondville est pourtant passée de près de 45 000 habitants en 1996 à 75 000 habitants en 2016. Les citoyens de cette région te souriront avec bonheur si tu choisis leur région !

Donc, cette région est classée comme une région en pénurie alarmante de dentistes;

 

l'Abitibi-Témiscamingue qui, en 2012 comptait 50 dentistes (seulement 2 de plus qu'en 2012) et maintenant, on en compte seulement 49 depuis 2015.

 

Il faut attendre parfois jusqu'à six mois pour un simple examen de routine avec un dentiste en raison d'une pénurie d'effectifs qui sévit dans la région.  Les patients, pour avoir un rendez-vous pour une réparation, ça peut prendre trois à quatre mois.

 

Cette région pourrait en accueillir plus d'une trentaine de dentistes supplémentaires compte tenu de la forte croissance de sa population et aux nombreux besoins de sa population grâce à l'industrie minière. Elle est classée comme région en pénurie importante de dentistes;

 

la Gaspésie : les cliniques dentaires de la Gaspésie débordent. Les patients doivent attendre en moyenne près de 6 mois pour obtenir un rendez-vous ou doivent parcourir des centaines de kilomètres pour consulter un dentiste.

 

La situation la plus problématique est en Haute-Gaspésie, où l'on compte seulement un dentiste pour près de 12 000 habitants. C'est plus de six fois la clientèle moyenne d'un dentiste au Québec, qui varie entre 1500 et 2000 personnes.

 

À Sainte-Anne-des-Monts, il n'est pas rare de faire 100 kilomètres, voire 200, pour se rendre à Matane ou à Rimouski afin de consulter un dentiste. En plus des honoraires du professionnel, les patients doivent payer le transport et souvent perdre une journée ou une demi-journée de travail.

 

On y retrouve actuellement que 48 dentistes pour près de 100 000 habitants, alors qu'une cinquantaine sera nécessaire afin de combler l'ensemble des besoins de la population de cette région.

 

la Côte-Nord éprouve déjà une pénurie de dentistes et qui comptait 52 dentistes en 2013. Or, en 2015, on y comptait que 49 dentistes.

 

Pour une population de plus de 95 000 habitants et un vaste territoire de plus de 236 000 km2 devrait avoir au moins 56 dentistes afin de suffir aux nombreuses demandes de la clientèle, principalement dans le secteur de la Haute-Côte-Nord (Forestville, Les Escoumins, Tadoussac, etc.) dont les patients doivent attendre en moyenne près de 6 mois pour obtenir un rendez-vous ou doivent parcourir des centaines de kilomètres pour consulter un dentiste de Baie-Comeau ou d'Alma. Elle est classée comme région en pénurie importante de dentistes;

 

le Bas-St-Laurent s»'est vu son nombre de dentistes s'améliorer au cours des dernières années qui passée de 78 dentistes en 2013 à 82 dentistes en 2015. Mais, cette augmentation n'a pas réglé le problème dans certains territoire comme Kamouraska, La Matapédia et Témiscouata puisque plusieurs dentistes ont pris ou devront prendre leur retraite au cours des prochaines années à court terme.

 

Ce sont des dizaine de miliers de patients devront opter pour un nouveau professionnel, alors que les dentistes en place seront surchargés et les délais d'attente vont augmenter. Afin d'éviter certains délais d'attente de plusieurs mois pour un rendez-vous, plusieurs patients doivent parcourir une soixantaine de kilomètres, voire une centaine afin de trouver un dentiste à Rivière-du-Loup, Matane ou Rimouski.

 

Afin de combler l'ensemble des besoins de la population de cette région, ce sont une vingtaine de dentistes qui seraient nécessaire dans cette région classée en pénurie.

 

D'autres régions qui ne sont pas en pénurie, mais ayant des besoins de dentistes supplémentaires :

 

la Montérégie connaît, depuis plus de trente ans, l’une des meilleures croissances démographiques du Québec. Elle compte un peu plus de 780 dentistes(soit une quarantaine de plus qu'en 2013), pourrait accueillir près d'une soixantaine de dentistes supplémentaires afin de s'occuper des nombreuses jeunes familles venues s'installer dans cette région et les retraités de l'Île ayant décidé de déménager "dans le sud" afin de profiter de leur retraite.

 

Ce sont notamment les territoires de la MRC du Haut-Richelieu (St-Jean-sur-Richelieu atteindre le cap des 100 00 habitants d'ici quelques années, alors qu'il n'y a que 60 000 habitants en 1991); la MRC de Roussillon (dont Châteauguay qui n'avait que moins de 40 000 habitants en 1990 et atteindre le cap des 50 000 habitants d'ici quelques années, tout comme d'autres municipalités de ce territoire comme St-Constant et La Prairie dont leur population a augmenté de 1,5 fois depuis 20 ans); la MRC de Vaudreuil-Soulanges (dont Vaudreuil-Dorion dont sa population a doublé en depuis 1990); la MRC Marguerite d'Youville (dont Sainte-Julie ayant vu sa population doubler en vingt-cinq ans et Varennes de 1,5 fois depuis 1990).


Chaudière-Appalaches ayant connu une forte croissance, ce qui lui a permis d'accueillir de nombreuses jeunes familles aurait besoin de plus d'une cinquantaine de dentistes, alors qu'il y a actuellement que 166 (seulement 4 de plus qu'en 2012 et 1 de moins qu'en 2013);

 

Alors que la majorité des dentistes s'installent à Lévis, plusieurs autres territoires de la région sont en pénurie dont la MRC L'Islet, Montmagny et Robert Cliche notamment. Une dizaine de dentistes supplémentaires seraient bienvenus dans cette région.

 

l'Outaouais; pourrait accueillir facilement une trentaine de nouveaux dentistes pouvant s'ajouter aux 161 dentistes que l'on retrouvait en 2015.


Lanaudière; en pleine expansion depuis quelques années, elle pourrait accueillir une trentaine de dentistes pouvant s'ajouter aux aux 203 actuels, principalement dans les secteurs de Terrebonne et Repentigny;

 

les Laurentides; l'une des régions ayant connue la plus forte croissance de sa population, pourrait accueillir une dizaine de dentistes pouvant s'ajouter aux 305 actuels (soit de 16 de plus qu'en 2013).

 

Les dentistes spécialistes :

 

La profession de dentiste spécialiste est en plein expansion. Davantage de personnes prennent soin de leur dentition, mais aussi ne privent des services d'un spécialiste lorsque leurs problèmes est plus complexe.

 

La répartition par spécialité des 536 dentistes spécialistes au 31 mars 2015 était :

(Un dentiste peut détenir un certificat de spécialiste dans plus d'une spécialité)

 

De plus, la plupart des spécialités dentaires sont en pénurie notamment les chirurgiens buccaux et maxillo-faciaux, les prosthodontistes, les radiologistes buccaux, les endodontistes et les parodontistes.

 

La majorité des dentistes spécialistes étaient concentrés dans les régions de l'Île de Montréal et de Québec; mais également en Montérégie et dans les Laurentides notamment en orthodontie, prosthodontie, dentisterie pédiatrique et en chirurgie buccale.

 

Pour toutes ces raisons, les perspectives d’avenir pour ces diplômés(es) sont excellentes.

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait du réseau de la santé

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Les études universitaires en médecine dentaire sont longues, très exigeantes et très difficiles d’accès. Pour cette raison, un grand nombre d’étudiantes et étudiants qui se destinent vers la médecine dentaire choisissent tout d’abord d’entreprendre des études universitaires de 3 ans dans une discipline connexe avant de faire une demande d’admission au Doctorat en médecine dentaire. Tu pourras acquérir des connaissances universitaires dans les sciences médicales fondamentales (par exemple : anatomie humaine, histologie humaine, physiologie humaine, pathologie, biochimie générale, microbiologie générale, notions de psychologie appliquée au domaine de la santé, etc).  De cette façon, tu pourras améliorer tes chances de réussite en médecine dentaire car tu auras moins de difficulté dans les cours de 1ère année. Prend note cependant que le taux d’admission des candidats provenant du collégial et celui de ceux provenant de l’université sont presque identiques. Pour plus de renseignements sur les programmes universitaires recommandés de suivre avant d’entreprendre des études dentaires,  consulte la page sur les autres programmes universitaires en santé.

 

Voici les programmes :

 

Le Doctorat de 1er cycle en médecine dentaire D.M.D. offert par l'Université de Montréal a une durée totale de 5 ans (11 sessions) offert à temps complet seulement.

 

La nouvelle version du programme offerte depuis l'automne 2016 est répartie en 2 phases, soit :

 

Tu pourras également effectuer une session d'études à l'étranger dans une université partenaire, soit :

l'Université catholique de Louvain en Belgique,

l'Université de Lille II – Droit et santé en France,

l'Université de Montpellier I en France,

l'Université Nice - Sophia Antipolis en France,

l'Université de Paris VII - Denis Diderot en France,

l'Universidade de São Paulo au Brésil (classée meilleure université en Amérique latine),

 

Le Doctorat de 1er cycle en médecine dentaire D.M.D. offert par l'Université Laval a une durée totale de 4 ans (8 sessions) pour les tous les candidats(es) offert à temps complet seulement.

 

Depuis l'automne 2017, il n'y a plus d'année préparatoire. Le programme de doctorat est maintenant divisé en 2 phases :

Tu pourras également effectuer une session d'études à l'étranger dans une université partenaire, soit :

l'Université de Bordeaux 2 - Victor Segalen en France

l'Université de Bretagne occidentale en France,

l'Université Montpellier I en France ou

l'Université Paris - René Descartes en France.

 

Le Doctorat de 1er cycle en médecine dentaire D.M.D. offert par l'Université McGill a une durée totale de 5 ans (11 sessions) offert à temps complet seulement.

 

Depuis l'automne 2017, il n'y a plus d'année préparatoire. Le programme de doctorat est maintenant divisé en 2 phases :

Ensuite, lorsque tu auras obtenu ton diplôme de Doctorat de 1er cycle en médecine dentaire, tu devras parmi 3 voies d’études possibles :

 

-         Te diriger vers le marché du travail si tu désires pratiquer en tant que dentiste généraliste en clinique privée

-         Te diriger vers le programme de dentisterie multidisciplinaire si désires pratique en milieu hospitalier ou poursuivre tes études dans une spécialité dentaire

-         Te diriger des études de maîtrise dans le but de devenir chercheur(e)

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Il existe 4 catégories de programmes d’études supérieures pour les diplômés(es) du Doctorat en médecine dentaire D.M.D. :

 

1.      La dentisterie multidisciplinaire; a une durée totale d’1 an (12 mois consécutifs) offert à temps complet. Il vise à donner une formation complémentaire multidisciplinaire dans les différentes disciplines de la médecine dentaire en vue d’une pratique générale.

Il est également un préalable pour être admis dans une spécialité dentaire.

Il comporte des cours théoriques et pratiques avancés en traitements multidisciplinaires des maladies et problèmes buccaux et dentaires, ainsi que des stages en clinique dentaire et en milieu hospitalier avec une équipe multidisciplinaire de dentistes, de médecins, de pharmaciens et autres professionnels de la santé. Ce qui veut dire, que tu auras complété 4 à 5 années d’études universitaires.

 

2.      Les spécialités dentaires postdoctorales; ont une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Ce sont des formations poussées dans des domaines spécifiques de la médecine dentaire permettant de devenir dentiste spécialiste. Ce qui veut dire, qu’un total de 7 à 8 années d’études universitaires sont nécessaires. Parmi ces spécialités, on retrouve :

 

-         Anesthésiologie buccale : techniques d’anesthésie des patients(es) lors d’interventions chirurgicales complexes

 

-         Chirurgie buccale et maxillo-faciale : extractions difficiles, chirurgie de la bouche, des mâchoires et pour implants

 

-         Dentisterie médico-légale : examens buccaux et dentaires pour fins d’expertises médicales pour les tribunaux

 

-         Dentisterie pédiatrique : soins dentaires pour enfants et adolescents

 

-         Endodontie : traitements des canaux et chirurgie des racines

 

-         Gérodontologie : soins dentaires pour personnes âgées

 

-         Orthodontie : pose et ajustement d’appareils de correction pour les dents et mâchoires

 

-         Parodontie : traitement des maladies des gencives et chirurgie pour des implants

 

-         Pathologie buccale : analyse des tissus des gencives et de la bouche examens buccaux et dentaires pour fins d’expertises médicales lors de décès

 

-         Prosthodontie : traitement, réhabilitation et restauration des dents à l’aide de prothèses dentaires ou buccales

 

-         Radiologie buccale : examens radiologiques dans cas de maladies ou problèmes dentaires complexes

 

3.      Les programmes de maîtrise; d’une durée d’1½ an à 2 ans offert à temps complet ou à temps partiel te permettront d’obtenir une formation poussée dans un domaine spécifique des sciences médicales ou d’entreprendre une formation en recherche médicale et par la suite te diriger vers le doctorat.

Voici quelques exemples de programmes : médecine dentaire (seul ou combiné à une spécialité dentaire), sciences bucco-dentaires, biologie dentaire, santé communautaire (santé dentaire), physiologie, microbiologie-immunologie, biochimie, pharmacologie, etc. Si tu n’entreprends pas d’études universitaires, tu auras complété un total 6 à 7  années d’études universitaires.

Pour plus de détails, consulte la page sur les études supérieures en sciences de la santé pour avoir un liste des programmes offerts et la page suivante pour consulter le répertoire d’organismes de recherches en médecine dentaire.

 

4.      Les programmes de doctorat; d’une durée totale de 3 à 5 ans offerts à temps complet, mais aussi être offert à temps partiel. De façon générale les études de doctorat de 3e cycle s’effectuent après avoir complété des études de maîtrise, mais il est possible de les entreprendre immédiatement après les études de D.M.D. pour les candidats(es) les plus talentueux(euses).

Tu réaliseras un projet de recherches poussées dans un domaine spécifique des sciences médicales et te permettront de devenir chercheur ou chercheure dans ce domaine ou d’enseigner à l’université. Ce qui veut dire, qu’un total de 9 à 12 années d’études universitaires est nécessaire.

Pour plus de détails, consulte la page sur les
études supérieures en sciences de la santé pour avoir une liste de programmes offerts et la page suivante pour obtenir une liste d'organismes de recherche en sciences dentaires.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir le Baccalauréat international B.I. en sciences (toutes les universités)
Note : les détenteurs de ce diplôme sont dispensés du cours physique 301 ou de l'atteinte de l'objectif 00UT. (Laval)

 

-         Soit détenir un D.E.C. intégré en sciences-arts-lettres (toutes les universités)

 

-    Soit détenir un D.E.C. en sciences de la nature, en sciences de la santé ou en sciences pures et appliquées
ET avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents :

biologie 401 ou 921 ET chimie 202 (toutes les universités)

OU avoir atteint les objectifs et standards suivants :
00XV (chimie) et 00XU (biologie) (toutes les universités)

 

-    Soit détenir un D.E.C. en techniques d'hygiène dentaire et avoir atteint les objectifs suivants :
00UN et 00UP (maths 103 et 203); 00UR, 00US et 00UT (physique 101, 201 et 301); 00UL, 00LM (chimie 101 et 201) et 00XU (biologie 401) (Laval)

 

-         Soit détenir un D.E.C. dans une autre discipline

ET avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents :

maths 103 et 203; physique 101, 201 et 301 ou (102, 202, 302); chimie 101, 201 et 202; biologie 301 et 401 (Montréal)

maths 103 et 203; physique 101, 201 et 301; chimie 101, 201 et 202; biologie 301 et 401 (Laval)


OU avoir atteint les objectifs et standards suivants :
00UN et 00UP (mathématiques); 00UR, 00US et 00UT (physique); 00UL, 00LM et 00XV (chimie); 00UK et 00XU (biologie) toutes les universités

 

-         Soit détenir un diplôme de 1er cycle universitaire dans une discipline connexe en sciences pures ou de la santé (sciences biomédicales, biologie médicale, pharmacologie, pharmacie, nutrition, biologie, microbiologie, biochimie, biophysique, physiologie, sciences infirmières, etc), pour plus de détails, consulte la page formations préparations aux sciences de la santé
(toutes les universités)

 

-         Pour les candidats francophones de l’Ontario : détenir un diplôme de 1er cycle universitaire incluant les cours équivalents émunérés au point 4 ci-dessus. Pour connaître les équivalences de préalables, voir la page suivante. Voir aussi le Programme d’études Ontario-Québec des services de santé.

 

-         Pour les candidats francophones des provinces maritimes : détenir un diplôme de 1er cycle universitaire incluant les cours équivalents émunérés au point 4 ci-dessus OU avoir complété le diplôme préparatoire aux sciences de la santé de l’Université de Moncton. Pour connaître les équivalences de préalables, voir la page suivante. Voir aussi l’Entente Nouveau-Brunswick-Québec sur les programmes d’études.

 

AUTRES EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-    Subir le Test d'Évaluation des Compétences Transversales TECT en ligne (Montréal)

 

-         Subir les tests d’aptitudes aux études dentaires de l’Association dentaire canadienne TAED avant l’admission (Laval) 

 

-    Subir un test obligatoire de perception visuelle (Laval)

 

-         Subir des examens médicaux (toutes les universités)
 

-         Soumettre une lettre décrivant tes motivations et ton intérêt pour la médecine dentaire (Montréal et Mcgill)

 

-    Soumettre un curriculum vitae décrivant tes expériences professionnelles et académiques (McGill)

 

-    Subir une entrevue obligatoire structurée (Laval et Montréal)

 

-    Subir une séries de mini-entrevues multiples portant sur des simulations, des dicussions orientées, etc. (McGill)

 

-    Ne pas avoir d'antécédents judiciaires (toutes les universités) obligatoire avant d'effectuer les stages en milieu hospitalier

 

Note : depuis l'automne 2011, l'Université Mcgill n'exige plus le TAED comme exigence d'admission

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme est très contingenté dans toutes les universités

 

Note : les admissions à Montréal se font au DMD, même si tu dois entreprendre d’abord tes études dans l’année préparatoire

 

À l’automne 2016 :

 

UNIVERSITÉS

Nombre total de demandes

CAPACITÉ D’ACCUEIL TOTALE

TAUX D’ADMISSION

En %

(total)

COTE R

Dernier candidat admis
(2016)

COTE R

Dernier candidat admis
(2015)

COTE R

Dernier candidat admis
(2014)

COTE R

en 2013

COTE R

en 2012

Montréal

907

89 1

10

32,500

32,000

32,357

33,161

33,058

Mcgill *

478

33 2

7

34,910 **

32,210

33,670

33,670

33,219

Laval

736

48 3

7

32,400 ***

32,200

32,300

32,200

32,300

* maintenant les admissions sont pour une année préparatoire qui est maintenant est offerte pour les candidats(es) en provenance du collégial

** la cote R du dernier candidat(e) admis en entrevue était de 32,330

*** tous les candidats(es) avec une cote R de 29,000 ont été convoqués en entrevue

note #1  : 210 demandes en provenance du collégial pour 42 places = taux d'admission de 20 %

note #2 : 206 demandes en provenance du collégial (66 convoqués en entrevue) pour 20 places = taux d'admission de 10 %

note #3 :  10 places de plus ont été ajoutées par décret gouvernemental

N-D = donnée non disponible

 

Note : dans le cadre d'une entente entre le Gouvernement du Québec et le Gouvernements du Nouveau-Brunswick, quelques places places peuvent être réservées aux étudiants francophones de cette province (subventionnées par la Commission des études supérieures des Provinces maritimes)

 

Les admissions sont ouvertes au trimestre d’automne seulement dans toutes les universités

 

Sources : Université de Montréal, Université Laval, Université Mcgill et Université de Moncton (entente Québec-N-B)

 

ENDROITS DE FORMATION :  

Au sein des Forces armées :

 

Les études en médecine dentaire peuvent être suivies dans n’importe quelle université canadienne offrant le Doctorat en médecine dentaire.

 

Par la suite, tu devras suivre le Cours élémentaire des dentistes militaires offert par l’École des services de santé des Forces canadiennes, BFC Borden (Ontario) d'une durée de quelques semaines (peut être suivi au trimestre d'été).

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l'avis de dentistes sur leur profession ?, alors regarde les vidéos suivants :

Pour obtenir une liste de liens recommandés en santé (sites d’infos sur des maladies ou des problèmes de santé, sites de fondations, associations diverses en santé et autres sites reliés à la santé), consulte la page suivante.

Pour une liste d'établissements hospitaliers et de CHSLD, consulte le Portrait du réseau québécois de la santé

 

Pour une liste d'organismes de recherche en santé, consulte la page suivante

 

Départements de médecine dentaire d'hôpitaux  :

-    CHUM (pavillon Notre-Dame) : site du département de médecine dentaire du second plus grand centre hospitalier au Québec et l'un des plus grands au pays

 

-    CHU Ste-Justine : site du département de médecine dentaire de cet hôpital pour enfants, voir aussi la Clinique d'orthodontie

 

-    CHUQ : site du département de médecine dentaire de l'un des plus importants établissements hospitaliers au Québec

 

-    CUSM (Hôpital de Montréal pour enfants) : site du département de dentisterie de cet hôpital pour enfants

 

-    CUSM (Hôpital général de Montréal) : site du département de dentisterie du plus important centre hospitalier universitaire au pays

 

-    Hôpital général juif de Montréal : site du département de dentisterie de cet important hôpital

 

-    Institut universitaire de santé mentale de Montréal (Hôpital Louis-H.-Lafontaine) : site du service de médecine dentaire de ce centre hospitalier psychiatrique

 

Autres :

-         Appareils dentaires 411 : site d’informations sur les prothèses dentaires

-        Association dentaire canadienne : consulte notamment la section démarrer dans la profession où tu auras notamment des infos sur le Test d’aptitudes aux études dentaires obligatoire pour être admis en médecine dentaire, aussi des infos sur la santé buccodentaire

-    Association canadienne des spécialistes en chirurgie buccale et maxillo-faciale : infos sur les différentes interventions chirurgicales et répertoire des cliniques partout au pays

-    Association des orthodontistes du Québec : infos sur l'orthodontie et sur la profession d'orthodontiste

-         Collège royal des chirurgiens dentistes du Canada : site d’infos décrivant chacune des spécialités dentaires

-         Fédération des dentistes spécialistes du Québec : site d’informations sur les spécialités dentaires

-    Courrier du dentiste : portail francophone d'informations sur la santé dentaire destiné au grand public

-    Dental Care : portail bilingue canadien d'infos en santé dentaire pour grand public et professionels

-    Dental Espace : site francophone d'infos et de vulgarisation en santé buccodentaire pour le grand public

-    Dentistes sans frontières : organisme humanitaire fournissant des services dentaires gratuits dans les pays en voie de développement

-         Dents.net : site d’informations sur les traitements dentaires et répertoire de dentistes au Québec

-         Éduco-dent : important site français d’information en dentisterie

-    Ordre des dentistes du Québec : infos sur la profession, infos sur la santé buccodentaire et les maladies buccales, répertoire des cliniques et cabinets de dentistes et des statistiques intéressantes sur la santé dentaire au Québec

-     Orthodontie et vous : site francophone d'infos et de vulgarisation en orthodontie pour le grand public

-    Passeport santé : section d'infos sur la santé bucco-dentaire de ce portail francophone québécois sur la santé   

-    Passeport santé : section d'infos sur le médecine dentaire holistique de ce portail francophone québécois sur la santé

-     Santé Canada : section d'infos sur la santé buccodentaire

-     Société canadienne du cancer : infos sur la cancer de la bouche

-    Studio dentaire : site francophone d'infos et de vulgarisation sur la santé buccodentaire, les maladies buccales et les traitements

-         Terre Sans frontières (dentistes sans frontières)

Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil