Retour à la page du secteur sciences physiques et mathématiques

Retour à la page d’accueil

 

 

SECTEUR : SCIENCES PHYSIQUES ET MATHÉMATIQUES

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

STATISTICIEN(NE)

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.Sc.

 

Consulte également la page d’informations sur les programmes pré-universitaires en sciences

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" (dont un vidéo d'une statisticienne qui parle de son travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que statisticienne ou statisticien (aussi connu sous le nom de "méthodologiste" chez Statistiques Canada); tu seras responsable de planifier et d’élaborer des recherches statistiques dans le but de fournir des renseignements et de permettre des prises de décision ou des orientations en présence d'incertitude dans divers champs d'activités utilisant les expertises des statisticiens.

 

Tu auras pour tâches de :

Les stastistiques ont des applications dans plusieurs domaines tels que :

 

les sciences économiques : élaboration d'études statistiques nécessaires pour l'étude de la construction de théories et de modèles économiques à partir de données observées dans l'économie réelle (ce qu'on appelle "économétrie"). Ces expertises permettront aux institutions financières et les gouvernements de prévoir les fluctuations des marchés lors d'investissements par exemple;

 

les sciences géographiques et démographiques : les statistiques sont bien connues dans le domaine du recensement, mais également pour de multitudes études sur la dynamique d'une population tant pour un organisme gouvernemental, une municipalité, une commission scolaire, un centre de santé et services sociaux, etc;

 

les sciences de la gestion : les études de marchés d'un produit ou d'un service ou la qualité du service à la clientèle d'une entreprise nécessitent la participation de la statistique appliquée afin de développer des marchés; le calcul des risques en assurance ou en placements financiers utilisent la statistique administrative, etc.;

 

les sciences médicales : l'indice factorielle et la modélisation sont utilisées par les entreprises pharmaceutiques et les centres de recherches pour prévoir les risques et le potentiel d'un médicament ou d'un nouvel outil diagnostic; comportement des maladies dans un groupe de population; la fréquence ou la validité d'un traitement ou d'un dépistage, etc.;

 

les sciences physiques : les prévisions météorologiques, la climatologie, l'océanographie, la sismologie, la géologie, la géotechnique et les domaines de l'environnement utilisent la modélisation en statistique mathématique afin d'effectuer des prédictions ou des études d'impacts; la mécanique statistique et la thermodynamique statistique sont utilisées pour déduire le comportement de particules individuelles en un comportement global, etc.

 

les sciences humaines et sociales : les méthodes statistiques sont utilisées comme techniques de traitement des données lors d'études sociologiques; les probabilités sont utilisées afin d'estimer l'âge de vestiges en archéologie, etc;

 

en informatique : différentes techniques statistiques comme l'anticrénelage ou l'interpolation numérique sont utilisées pour la conception d'algorithmes;

 

et plusieurs autres secteurs.

 

Tu participeras aux différentes étapes des recherches (rédaction de questionnaires, échantillonnage, collecte de données, etc.) et en assureras la supervision; t'assureras que les observations à obtenir soient d'excellente qualité, c'est-à-dire fiables, assez nombreuses et pertinentes à l'étude à réaliser; analyseras les données selon des méthodes prédéterminées et selon les principes mathématiques; tu réaliseras des représentations graphiques des données recueillies et présenteras un rapport de recherche.

 

En tant qu’enseignante ou enseignant en mathématiques au collégial; tu seras responsable d’enseigner des notions de base ou des notions intermédiaires de cette discipline auprès de jeunes adultes inscrits à un programme préparatoire aux études universitaires ou à un programme de formation technique.

 

Tu les notions de base de la matière à enseigner.

 

Tu auras pour tâches de :

En tant que professeur(e) d'université en statistique; tu seras responsable d’enseigner auprès d’étudiantes et d’étudiants de niveau universitaire des notions spécialisées en statisique afin de les préparer à poursuivre des études supérieures dans cette discipline ou dans une discipline connexe (sciences de la gestion, actuariat, informatique, génie ou sciences pures par exemple).

 

Tu pourras aussi être appelé(e) à enseigner des notions de biochimie auprès d'étudiants(es) de d'autres disciplines (ex : biologie, chimie, microbiologie, pharmacie, médecine, médecine dentaire, agronomie, nutrition, etc.).

 

Tu auras pour tâches de :

QUALITÉS ET APTTITUDES NÉCESSAIRES :

-      Aptitudes et intérêts pour la recherche et les mathématiques car tu effectueras de nombreuses recherches statistiques en utilisant les principes mathématiques

-        Facilité à travailler avec des ordinateurs car la majorité de ton travail d’analyse se fera à l’aide d’ordinateurs

-        Facilité d’analyse et de synthèse, pour analyser et interpréter les données recueillies

-     Raisonnement logique et capacité de déduction afin d’analyser interpréter adéquatement les données et fournir des conclusions et résoudre des problèmes

-    Bonne méthode de travail et sens de l’organisation car tu auras à planifier et organiser chacunes des étapes de recherches

-        Sens des responsabilités et autonomie car tu seras responsable de la qualité de tes analyses et de tes rapports de recherches

-    Très bonne connaissance de la langue française écrite afin de rédiger des rapports de qualité

-    Bonne connaissance de la langue anglaise écrite afin de rédiger des rapports de qualité

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-        Agent(e) de recherche et de planificiation socio-économique - statisticien(ne) (fonction publique québécoise, Loto-Québec)

-    Agent(e) de recherche et planification (universités)

-    Agent(e) de recherche socio-économique (Ville de Montréal, Ville de Québc et Ville de Laval)

-    Analyste des méthodes et processus (SAQ)

-    Analyse des processus (Desjardins Sécurité financière)

-    Analyste en recherche en statistiques (Autorité des marchés financiers)

-        Analyse-programmeur(e) statisticien(ne)

-        Assistant(e) de recherche en statistiques

-        Biostatisticien(ne) (réseau de la santé et des services sociaux)

-    Conseiller(ère) en analyse stratégique et statistique (Ville de Laval)

-        Coordonnateur(trice) d’enquêtes et sondages

-        Démographe

-        Mathématicien(ne) statisticien(ne)

-        Professeur(e) d’université en mathématiques ou statistiques

-        Professeur(e) de mathématiques au collégial

-    Professeur(e) de mathématiques au secondaire

-    Scientifique des données (data scientist)

-        Statisticien(ne) conseil(le)

-    Statisticien(ne) démographe

-    Statisticien(ne) informaticien(ne)

-    Statisticien mathématicien(ne)

-    Technicien(ne) en recherche et enquête

-    Technicien(ne) en recherche psychosociale (réseau des services sociaux)

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-      Gouvernement du Canada : Statistique Canada, Conseil de  recherche en sciences humaines du Canada, Industrie Canada, Institut de médecine environnementale de la Défense, Centre d'information de la police canadienne, Exportation et Développement Canada,

-   Gouvernement du Québec : Institut de la statistique du Québec, Ministère des Finances et de l'Économie, Ministère de l'Éducation, Ministère de l'Enseignement supérieur, Institut national de la santé publique, Régie de l'assurance-maladie RAMQ, Société d'assurance automobile SAAQ, Commission de la santé et de sécurité au travail CSST, Centre de recherche industrielle du Québec CRIQ

-    Autorité des marchés financiers

-        Cégeps et collèges privés

-    Centres de recherche hospitaliers (consulte la page suivante pour avoir une liste des organismes de reccherche en santé)
Institut de recherche en santé Mcgill,
Centre de recherche du CHUM,
Centre de recherche du CHU de Québec,
Centre de recherche du CHUS,
Institut de recherche Lady Davis de l'Hôpital général juif de Montréal,
Centre de recherche de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont,
Centre de recherche de l'Hôpital Charles Lemoyne,
Centre de recherche de l'Institut de cardiologie de Montréal,
Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie,
Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal,
Centre de recherche de l'Institut universitaire de santé mentale Douglas,
Centre de recherche de l'Institut universitaire de santé mentale de Montréal,
Centre de recherche de l'Institut universitaire de santé mentale de Québec,
Institut des recherches cliniques de Montréal.

-        Centres de recherches privés

-        Compagnies d’assurances

-        Compagnies de crédit

-        Compagnies de fiducies

-    Compagnies pharmaceutiques

-        Institutions financières

-        Loto-Québec

-        Maisons de sondage

-        Organisations internationales gouvernementales (ex : Institut de la statistique de l’UNESCO, Organisation de l'aviation civile internationale OACI)

-    Organisations internationales non gouvernementales ONG (ex : Agence universitaire de la Francophonie, Organisation des villes du patrimoine mondial)

-      Universités (consulte la page suivante pour avoir une liste des organismes de reccherche en mathématiques ou statistiques), dont notamment :
Centre de recherches mathématiques de Montréal (incluant le Laboratoire de statistique, le Laboratoire d'analyse mathématique, le Laboratoire de combinatoire  et d'informatique mathématique et l'Institut transdisciplinaire en informatique quantique) dont les membres sont : Mcgill, Montréal, Concordia, UQAM, Laval et Ottawa,
Institut universitaire de recherche des sciences mathématiques (Concordia, Laval, Montréal, Mcgill, UQAM, Sherbrooke, UQTR et Bishop),
Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations CIRANO (Montréal, Concordia, Mcgill, Laval, Sherbrooke, UQO, Poly et HEC),
Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d'entreprise, la logistique et le transport (Montréal, Laval, UQAM, Polytechnique et HEC Montréal),
Centre interuniversitaire québécois de statistiques sociales
Groupe de recherche en analyse de l'Université Laval,
Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal,
Laboratoire de mathématiques et d'informatiques appliquées LAMIA de l'UQTR.

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-        Une maîtrise est parfois exigée

-        Bonne connaissance de la langue anglaise

-        Bonne connaissance de l’informatique

ACCRÉDITATION PROESSIONNELLE :

La profession de statisticien(ne) n'est pas réglementée.

Il n'existe aucun ordre professionnel qui régit cette profession.

Par contre, la Société statistique du Canada émet un titre professionnel "Accredited Statisticien A.Stat." tres reconnue par les employeurs permet de mettre en valeur la pratique professionnelle des statisticiens dans un esprit de garantie objectif et indépendant.

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2017 :

 

Pour le Baccalauréat :

 

Le placement est très bon, 80 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Quelques répondants(es), soit 23 % ont poursuivi leurs études au niveau de la maîtrise (statistique, démographie, mathématiques, etc.).

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

13 8 7 3

 

Note 1 : légère baisse du taux de placement apport aux années précédentes (était de 100 % en 2015 et 100 % en 2013).

 

Note 2 : légère baisse du nombre de répondants(es) poursuivant des études supérieures (était de 33 % en 2015; 33 % en 2013 et 14 % en 2009).

 

Pour la Maîtrise :

Le placement est très bon,  83 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

Un(e) seul(e) répondant(e), soit 14 % ont poursuivi leurs études au doctorat.

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

7 5 5 1

Note : légère baisse du taux de placement, mais tout aussi excellent par rapport aux années précédentes (était de 92 % en 2015; 100 % en 2013; 100 % en 2011 et ...100 % en 2009).

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2017 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Dans le secteur privé :

Note 1 : hausse assez importante de la moyenne salariale dans le secteur privé pour les titulaires d'un bacc (était de 19,15 $ en 2015; 19,15 $ en 2013; 18,45 $ en 2011 et 20,60 $ en 2009).

 

Note 2 : hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé pour les titulaires d'une maîtrise (était de 25,35 $ en 2015; 25,25 $ en 2013; 23,03 $ en 2011 et 22,10 $ en 2009).

Dans le secteur public et parapublic :

  • 22,82 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de planification, programmation et recherche - biostatisticien(ne) dans le réseau de la santé et des services sociaux

  • 22,84 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) pédagogique en enseignement des mathématiques ou conseiller(ère) en mesure et évaluation au sein d'un cégep (maîtrise en sciences de l'éducation exigée)

  • 22,84 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de recherche et planification socio-économique - statisticien(ne) ou démographe dans la fonction publique québécoise

  • 23,16 $/heure (35 hres/sem) en tant que spécialiste en procédés administratifs dans le réseau de la santé et des services sociaux

  • 23,24 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste des procédés administratifs dans la fonction publique québécoise

  • 23,30 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de recherche et planification socio-économique - statisticien(ne) à Revenu Québec

  • 25,30 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste en méthodes et procédés à la Société des alcools du Québec SAQ

  • 23,76 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste - technologies et bureau de la transformation ou analyste 1 en gestion des risques et de l'ingénierie financière à Investissement Québec

  • 25,31 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de recherche et planification socio-économique - statisticien(ne) ou analyste des procédés administratifs à Loto-Québec

  • 25,42 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) - technologies et bureau de la transformation ou analyste 2 en gestion des risques et de l'ingénierie financière à Investissement Québec

  • 26,36 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que professionnel(le) de recherche ou agent(e) de recherche ou attaché(e) de recherche ou assistant(e) de recherche en statistique - niveau 3 au sein des universités (avec une scolarité de doctorat)

  • 26,51 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste de recherche en statistique à l'Autorité des marchés financiers

  • 27,47 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant qu'agent(e) de recherche et planification (statististicien) au sein des universités

  • 28,53 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que professionnel(le) de recherche ou agent(e) de recherche ou attaché(e) de recherche ou assistant(e) de recherche en statistique - niveau 2 (avec maîtrise) au sein des universités

  • 28,82 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que statisticien(ne) ou démographe dans la fonction publique fédérale

  • 28,82 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que statisticien(ne) à l'Agence du revenu du Canada

  • -    29,16 $/heure (35 hres/sem) en tant qu' analyste des renseignements (sciences des données) à l'Autorité des marchés financiers

  • 31,02 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste de recherche en statistique à Hydro-Québec

  • 31,06 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant qu'analyste des méthodes et procédés ou agent(e) de recherche socio-économique au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

  • 31,85 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant qu'analyste des méthodes et procédés ou agent(e) de recherche socio-économique au sein des grandes municipalités (40 000 à 99 999 habitants)

  • 31,93 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que professionnel(le) de recherche ou agent(e) de recherche ou attaché(e) de recherche ou assistant(e) de recherche en statistiques - niveau 3 au sein des universités (avec une scolarité de doctorat)

  • 33,66 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste de recherche en statistique à la Société de transport de Montréal

  • 35,08 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que mathématicien(ne) ou statisticien(ne) dans la fonction publique fédérale - incluant Statistiques Canada et Revenu Canada (avec une maîtrise)

Note : Dans le secteur public et parapublic et chez les grands employés privés, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

En enseignement collégial et universitaire :

(32,5 heures/sem réparties sur 40 semaines pour le collégial, mais le salaire est calculé sur 52 semaines)

  • 861,00 $/semaine en moyenne en tant qu'enseignant(e) régulier dans une collège préuniversitaire privé (avec 18 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise)

  • 887,63 $/semaine en moyenne en tant qu''enseignant(e) régulier dans une collège préuniversitaire privé (avec 19 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise + diplôme en pédagogie de l'enseignement collégial ou titulaires d'une maîtrise + scolarité de doctorat)

  • 921,75 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 18 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise)

  • 1 001,77 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 19 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise + diplôme en pédagogie de l'enseignement collégial ou titulaires d'une maîtrise + scolarité de doctorat)

  • 1 001,77 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 19 ans de scolarité : scolarité de doctorat)

  • 1 088,77 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 19 ans ou plus de scolarité : titulaires d'un doctorat)

  • 1 125,92 $/semaine en moyenne en tant que chargé(e) d'enseignement, professeur(e) assistant(e), professeur(e) suppléant(e) ou lecturer dans une université

  • 1 406,96 $/semaine en moyenne en tant que professeur(e) adjoint(e), professeur(e) régulier ou adjunct professor dans une université

Note : Dans le secteur public et parapublic et chez les grands employés privés, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada, Syndicat des professionnels municipaux de Montréal, Alliance des professionnels de la Ville de Québec, Alliance du personnel professionnel et administratif de la Ville de Laval, Syndicat des professionnels du Gouvernement du Québec - division Autorité des marchés financiers, division Investissements Québec, division INESS, division Revenu Québec, et division Loto-Québec, Syndicat du personnel technique et professionnel de la SAQ, Syndicat des employés professionnels et de bureau d'Hydro-Québec, conventions collectives des professionnels de plusieurs collèges privés, conventions collectives des enseignants de plusieurs collèges privés, conventions collectives des professionnels de la plupart des universités, conventions collectives des professionnels de recherche de la plupart universités, conventions collectives des chargés de cours de la plupart universités, conventions collectives des professeurs de la plupart universités, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de télécommunications, conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies d'assurances.

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 4 000 mathématiciens(nes) et statisticiens(nes) partout au Québec en 2016.

 

S'ajoute également plus de 11 000 chefs de la publicité, de produit, des ventes, gestionnaires, responsables et directeurs(trices) du marketing partout au Québec.

 

Plus de 60 % des membres de ces professions étaient des hommes, alors que les femmes représentaient 40 %, mais cette proportion aura tendance à augmenter, puisque il y a davantage de femmes dans les programmes d'études universitaires en mathématiques et en statistique.

 

Plus de 92 % occupaient un poste à temps complet.

La répartition selon le type d'employeur était :

  • 10 % avaient moins de 24 ans

  • 63 % avaient entre 25 et 44 ans

  • 18 % étaient âgés entre 45 et 54 ans

  • 9 % étaient âgés de 55 ans ou plus

La répartition selon le type d'employeur était :

  • compagnies d'assurances : 27 %

  • firmes de consultants scientifiques, centres de recherche (hospitaliers, gouvernementaux, universitaires et privés), fonds de recherche et autres organismes de financement de la recherche : 25 %

  • administrations publiques (fonction publique fédérale, provinciale et municipales) + sociétés d'État (Hydro-Québec, Loto-Québec, SAQ, sociétés publiques de transport urbain, etc.) : 22 %
    dont 200 au sein de l'Institut de la statistique du Québec et environ 150 au bureau de Montréal de Statistiques Canada

  • autres institutions financières (banques, firmes de courtage en valeurs mobilières, sociétés de fiducies, sociétés de crédit, sociétés de financement, sociétés d'investissements, etc.) : 7 %

  • agences paragouvernementales, sociétés d'État, réseau de la santé : 5 %

  • établissements d'enseignement (cégeps, collèges privés et universités) : 5 %

  • maisons de sondage, agences de publicité, agences de marketing, médias d'information : 5 %

  • autres milieux (entreprises manufacturières, sociétés de génie conseil, clubs de loisir scientifique, organisations internationales NON gouvernementales ou gouvernementales situées au Québec, etc.) : 4 %

Source : Emploi-Québec

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Le marché du travail pour les statisticiens(nes) est en plein essor dans le secteur privé. Les études démographiques fondées sur des données et des analyses statistiques prennent une place de plus en plus importante dans les études de planification.

 

Avec les gels d'embauche dans la fonction publique fédérale et provinciale, dans les sociétés d'État, dans les grandes municipalités et dans les réseaux publics de la santé et des services sociaux et de l'éducation étant parmi les principaux employeurs actuellement; les perspectives d'emploi risquent d'être plus difficiles.

 

Toutefois, les statisiciens(nes) travaillant dans le domaine de l'intelligence d'affaires peuvent aider les gestionnaires à développer et appliquer de modèles de gestion de position sur les marchés financiers et le développement d'outils intelligents favorisant l’accès à d’importantes bases de données, l’analyse de ces données et l’orientation pour la prise de décision avec la collaboration d'analyses et de conseillers en intelligence d'affaires.

 

Les spécialistes sont en demande par les gestionnaires de PME en croissance et des grandes entreprises..

 

Les emplois seront davantage orientés au cours des prochaines années les compagnies d’assurances, les banques, les compagnies de fiducies et de crédit, etc.

 

Mais, les municipalités de taille moyenne, les centres de recherche (hospitaliers, universitaires et privés) et de plus en plus de grandes entreprises dans différents secteurs font également appel aux statisticiens(nes).

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) statisticien(ne) au de l'Institut de la Statistique du Québec ayant 10 années d'expérience était de 60 100 $.

 

Le salaire annuel moyen d'un(e) mathématicien(ne) pour une maison de sondage ou une agence de marketing ayant 10 années d'expérience était de 63 300 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) statisticien(ne) au sein d'une grande banque ayant 10 années d'expérience était de 74 700 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) statisticien(ne) au sein des grandes compagnies d'assurances ayant 10 années d'expérience était de 75 200 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) statisticien(ne) chez Statistiques Canada ayant 10 années d'expérience était de 75 500 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) professeur(e) de mathématiques dans un cégep détenant un doctorat (lors de l'embauche) et ayant 10 années d'expérience  (titre agrégé) était de 81 600 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) professeur(e) de carrière en mathématiques ou en statistique dans les universités ayant 10 années d'expérience (titre agrégé) était de 92 700 $.

 

Consulte également le Portrait de l'industrie de l'assurance et de la sécurité financière et Portrait de l'industrie des services financiers et assurances (bancaire, fonds communs de placement, etc.).

 

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DE L'ASSURANCE :

L'industrie de l'assurance multirisques (assurance de dommages) au Québec a réalisé un chiffre d'affaires de 9,4 milliards $ en 2016.

Elle comprend toutes les assurances privées autres que les assurances de personnes telles que : assurances de biens (assurance habitation, assurance automobile (dommages matériels), assurance biens précieux, etc); assurances de services (assurance responsabilité civile, assurance responsabilité professionnelle, assurance voyage, assurance juridique, etc); assurances commerciales (assurance d'entreprises, assurance des obligations de guarantie commerciale, assurance immobilière, assurance douanière, assurance en transports, assurance en télécommunication, assurance pour l'industrie pharmaceutique, assurance pour industries, etc.).

Bien que cette industrie est moins importante que l'industrie des assurances de personnes dominée par de grands assureurs, la plupart des entreprises en assurances multirisques sont des PME constituées en vertu d'une loi québécoise (appelées "assureurs québécois") dont plusieurs sont des mutuelles, ainsi que celles constituées en vertu d'une loi fédérale (appelées "assureurs canadiens") dont plusieurs ont leur siège social au Québec.

Elle comptait plus de 27 700 employés(es) dont 15 200 sont certifiés(es) par l'Autorité des marchés financiers.

Ils œuvraient au sein de 855 employeurs, dont plus de 140 qui employaient des actuaires.

Parmi les 129 assureurs directs :

56 sont constituées en vertu d'une loi fédérale appelées "assureurs canadiens" souscrivent 45 % des primes directes;
54 sont constituées en vertu d'une loi d'un autre pays appelées "assureurs étrangers" souscrivent 45 % des primes directes;
15 sont constituées en vertu d'une loi québécoise appelées "assureurs québécois" souscrivent près de 10 % des primes directes;

4 sont constituées en vertu d'une loi d'une autre province appelées "assureurs canadiens non québécois" souscrivent moins de 1 % des primes directes.

La région de Québec et Chaudière-Appalaches est considérée comme la capitale québécoise de l'assurance puisqu'elle figure au 2e rang au Canada (derrière Toronto) pour le plus grand nombre de sièges sociaux d'assureurs et le nombre d'emploi au sein de cette industrie.

On y retrouve notamment le siège social de 8 des plus importants assureurs multirisques au Québec et on y retrouve près de 40 % des emplois dans le domaine.

La région de Montréal est le 3e centre financier international au pays et au 16e au monde. On y retrouve 5 importants assureurs multirisques dont le plus grand assureur de dommages au Canada (puisque la très vaste majorité de ses activités sont basées à Montréal, bien que son siège social soit situé à Toronto). Ce sont plus de 30 % des emplois de cette industrie qui y sont situés, soit près de 10 % de tous les emplois en finance dans la région.

L'industrie québécoise des assurances de personnes avait une chiffre d'affaires évalué à plus de 14,75 milliards de dollars en 2016.

Elle comprend toutes les assurances santé complémentaires privées (assurance hospitalisation, assurance accident, assurance-maladie, assurance salaire pour maladie prolongée, assurance dentaire, assurance médicaments, etc); rentes (régimes de retraite collectifs comme les régimes de pensions agréés RPA, les régimes de pensions individuels comme rentes viagères et les fonds enregistrés de revenu de retraite, etc); les assurances funéraires; ainsi que les assurances-vie.

En 2016, elles ont percu plus de 7,89 milliards de dollars en primes individuelles et 16,26 milliards de dollars en primes collectives.

Les primes directes souscrites au Québec sont réparties comme suit :

50,8 % en assurance-accident et assurance-maladie;
27,4 % en assurance-vie individuelle;
10,3 % en assurance-vie collective;
6,5 % en rente individuelle;
5,0 % en rente collective.

En 2016, plus de 7,4 millions de québécois étaient assurés par une assurance-vie et/ou une assurance-santé et/ou une rente  individuelle ou collective privée.

En 2016, plus de 2,5 millions de travailleurs(euses) québécois détenaient une assurance invalidité;
3,2 millions de travailleurs(euses)  + 3,8 millions de personnes à charge détenaient une assurance maladie complémentaire;
1,3 millions de travailleurs(euses) + 1,7 millions de personnes à charge détenaient une assurance dentaire.


On y retrouvait 82 assureurs dont 11 mutuelles d'assurance-vie, 3 coopératives d'assurance-vie, ainsi que 68 assureurs privés autorisées au Québec; dont les 14 principaux contrôlaient 90,1 % du marché.

Parmi celles-ci :

22
sont constituées en vertu d'une loi québécoise appelées "assureurs québécois" souscrivent 52 % des primes directes;
34 sont constituées en vertu d'une loi fédérale appelées "assureurs canadiens" souscrivent 46,1 % des primes directes;
22 sont constituées en vertu d'une loi d'un autre pays appelées "assureurs étrangers" souscrivent 1,9 % des primes directes;
4 sont constituées en vertu d'une loi d'une autre province appelées "assureurs canadiens non québécois" souscrivent moins de 1 % des primes directes.


Elles sont principalement concentrées dans les régions de Québec, Montréal et Chaudière-Appalaches, mais également en Montérégie et en Estrie.

De plus, 16 de ces 82 assureurs ont leur siège social au Québec, soit 16 % des assureurs présents au Canada. Ce qui fait le Québec la second province en importance au pays dans cette industrie.

En 2016, elles employaient plus de 30 800 personnes (dont 24 800 occupant des fonctions administratives et 2 500 agents exclusifs), ainsi que plus de 1 600 agents(es) d'assurances de personnes indépendants(es).

La région de Québec et Chaudière-Appalaches est considérée comme la capitale québécoise de l'assurance puisqu'elle figure au 2e rang au Canada (derrière Toronto) pour le plus grand nombre de sièges sociaux d'assureurs et le nombre d'emploi au sein de cette industrie.

On y retrouve notamment le siège social de 4 des plus importants assureurs de personnes au Québec, ainsi que le le siège social des principaux organismes gouvernementaux d'assurances publiques (CNSST, Retraite Québec, RAMQ et SAAQ). Enfin, on y retrouve plus de 60 % des emplois dans le domaine.

La région de Montréal est le 3e centre financier international au pays et au 16e au monde. On y retrouve notamment 3 importants assureurs de personnes ayant leur siège social global ou canadien, ce qui lui permet de regrouper plus de 30 % des emplois dans ce domaine.

Sources : Autorité des marchés financiers, Coalition pour la promotion des carrières en assurances de dommages, Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes, Québec international et Montréal international.

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES : 

Le Baccalauréat spécialisé en statistiques B.Sc. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Il comporte des cours en calcul des fonctions de plusieurs variables, algèbre linéaire, statistiques descriptives, algorithmiques et programmation, probabilités, analyse mathématique, régression, analyse de données, processus aléatoires, statistiques mathématiques, assurance statistique de la qualité, analyse de tableaux et fréquences, échantillonnage, analyse de la variance, statistiques non paramétriques, planification d’expériences, projet en statistiques, etc. Tu auras également à choisir quelques cours optionnels parmi une liste proposée.

 

Le Baccalauréat spécialisé en mathématiques avec orientation en statistiques B.Sc. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais aussi être suivi à temps partiel. La 1ère année est consacrée à un tronc commun pour les toutes les orientations du programme en mathématiques. Tu auras des cours en analyse et calcul différentiels, algèbre linéaire, probabilités, introduction à la statistique, mathématiques assistées par ordinateur, programmation scientifique, etc.

 

Par la suite, tu pourras te diriger vers l’orientation statistique où tu auras des cours en analyse numérique, processus stochastiques, analyse mathématiques pour les statistiques, échantillonnage, régression linéaire, concepts & méthodes en statistiques, plans et analyse d’expériences, inférence statistique, laboratoire de statistiques, etc. De plus, tu auras à choisir quelques cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Enfin, dans certaines universités il te sera possible d’effectuer un stage en milieu de travail si tu choisis la formule en alternance travail-études où tu dois effectuer 2 stages obligatoires rémunérés en actuariat d’une durée de 4 mois consécutifs à temps complet chacun.

 

Le Baccalauréat bidisciplinaire en démographie et statistiques B.Sc. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. En plus d’obtenir une formation en statistiques et mathématiques, tu acquerras des connaissances sur les populations qui seront utiles si tu travailles en tant que statisticien(ne) au sein de gouvernements dans le but de planifier les services à la communauté.

 

Tu seras des cours en mathématiques, statistiques et informatique tels que : programmation scientifique en C & en Visual Basic, calcul, algèbre linéaire, probabilités, introduction à la statistique, échantillonnage, régression linéaire, concepts et méthodes en statistique, ainsi qu’un choix de cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Pour ce qui est des cours en démographie et sociologie, ils comprennent : éléments de démographie, analyse longitudinale, analyse transversale, analyse démographique avancée, méthodes de sondage, histoire de la population, sociologie et population, économie et population, laboratoire de démographie statistique, ainsi qu’un choix de cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Le Baccalauréat bidisciplinaire en mathématiques et informatique a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Comme le nom le dit, ce programme combine une formation en mathématiques avec une formation en informatique qui permettra d’acquérir les compétences nécessaires afin de solutionner des problèmes mathématiques et statistiques à l’aide d’outils informatiques. Il comporte des cours en mathématiques et statistiques tels que : analyse, calcul, algèbre linéaire, introduction à la statistique, probabilités, analyse avancée, ainsi qu’un choix de cours parmi des listes proposées.

 

Pour ce qui est des cours informatique, ils comprennent : éléments de programmation, concepts avancés en programmation, structures discrètes en informatique, structure de données, introduction à l’algorithmique, ainsi qu’un choix de cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Le Baccalauréat bidisciplinaire en statistique et informatique B.Sc. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. La combinaison des sciences informatiques avec les statistiques est naturellement logique car de nombreux calculs scientifiques utilisent les statistiques et les probabilités à l'aide de l'informatique. Tu auras à suivre les cours obligatoires du baccalauréat en informatique et les cours obligatoires du baccalauréat en statistiques, ainsi qu'un choix de cours optionnels de ces 2 disciplines.

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

  • l’Université Laval pourra reconnaître le cours « probabilités et statistiques » de 3 crédits aux titulaires du DEC en techniques de recherche, enquête et sondage (ancien programme 384.01) dans le cadre de son Baccalauréat en statistiques 

  • l'Université Laval pourra reconnaître 3 crédits (cours "l'entreprise et sa gestioné") aux titulaires du DEC en techniques de comptabilité et de gestion 410.B0 dans le cadre de son Baccalauréat en statistiques

  • l'Université Laval pourra reconnaître 3 crédits (cours "biochimie structurale") aux titulaires du DEC en technologie des analyses biomédicales dans le cadre de son Baccalauréat en statistiques

  • l'UQAM pourra reconnaître jusqu'à 6 crédits aux titulaires du DEC en techniques de comptabilité et de gestion dans le cadre de son Baccalauréat en mathématiques

  • l'UQAM pourra reconnaître jusqu'à 6 crédits aux titulaires du DEC en conseils en services financiers et assurances dans le cadre de son Baccalauréat en mathématiques

  • l'UQAM pourra reconnaître jusqu'à 6 crédits aux titulaires du DEC en gestion de commerces dans le cadre de son Baccalauréat en mathématiques

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Après avoir terminé les études de baccalauréat, tu pourras poursuivre au niveau de la maîtrise dans l’un des programmes suivants :

 

Pour plus de détails sur ces programmes, consulte la page sur les études supérieures en sciences économiques et administratives

 

Si tu désires enseigner les mathématiques au collégial, il est possible d'entreprendre des études au niveau du 2e cycle dans l'un des programmes suivants :

 

maîtrise enseignement collégial offerte à Sherbrooke (aussi offert en ligne),

maîtrise en éducation - concentration en didactique offerte à l'UQAM,

maîtrise en didactique offerte à Montréal,

maîtrise en didactique (concentration en didactique des mathématiques) offerte à Laval,

maîtrise en éducation-didactique offerte à U.Q.T.R.,

D.E.S.S. en enseignement collégial offert à Sherbrooke,
D.E.S.S. en enseigement collégial offert à Laval,
D.E.S.S. en enseignement collégial offert à l'UQAC,

D.E.S.S. en éducation et formation des adultes offert à l'UQAM,
Certificat d'études supérieures en enseignement post-secondaire offert à Ottawa,
Microprogramme en formation à l'enseignement post-secondaire à Montréal (voir aussi la page suivante),
Microprogramme en formation initiale en enseignement collégial offert à Sherbrooke,
Microprogramme en insertion professionnelle en enseignement collégial offert à Sherbrooke,
Graduate Certificate in College Teaching offert à Sherbrooke,

Programme court en pédagogie de l'enseignement supérieur offert à l’UQAM,
Programme en court en intervention éducative - concentration au collégial offert à l'UQAC,

Diplôme de 3e cycle en pédagogie de l'enseignement supérieur à Sherbrooke (pour titulaires du doctorat),

Microprogramme de 3e cycle en pédagogie de l'enseignement supérieur à Sherbrooke (pour titulaires du doctorat)

 

Pour plus de détails, consulte la page de professeur au collégial

 

Si tu désires enseigner les mathématiques ou la statistique à l'université, tu devras compléter un doctorat en économique. Pour plus de détails, consulte la page de professeur d'université

 

Si tu le désires, tu pourras poursuivre tes études au niveau de la maîtrise dans l’un des programmes suivants :

 

Pour plus de détails, consulte la page suivante où sont décrits les différents programmes de maîtrise offerts.

Consulte également la page suivante où sont répertoriés divers organismes de recherche en statistiques.

  • Aménagement ou développement régional à Montréal (aménagement), Laval (aménagement du territoire et développement régional), UQAC (études et interventions régionales), UQAR (avec mémoire), UQO (cheminement général ou cheminement en développement international avec essai), UQO (cheminement général ou cheminement en développement international avec mémoire), UQAC (études et interventions régionales avec mémoire ou avec projet) UQÀM conjointement avec l''INRS (études urbaines avec stage de recherche) et à l'UQÀM conjointement avec l'INRS (études urbaines avec mémoire)

  • Biostatistiques à Mcgill (avec mémoire), Laval (statistiques - concentration biostatistiques avec essai-stage), Sherbrooke (cheminement en biostatistique avec stage en milieu de recherche), Ottawa (épidémiologie avec spécialisation en biostatistiques) et Ottawa (mathématiques - spécialisation en biostatistique avec mémoire ou avec cours seulement)

  • Démographie (avec mémoire ou avec stage ET travail dirigé) à Montréal conjointement avec l'I.N.R.S.

  • Économie financière offert à l'a href="http://etudier.uqo.ca/programmes/1742" target="_blank">UQO (avec mémoire)

  • Économique offert à Montréal (sans concentration avec mémoire ou avec rapport de recherche); UQÀM (sans concentration avec mémoire ou avec concentration en économie financière avec mémoire); Mcgill (sans concentration avec essai, option statistiques sociales avec essai ou option en études du développement international avec essai ou option dynamique des populations avec essai); Laval (sans concentration avec mémoire); Laval (sans concentration avec essai et avec possibilité d'un stage facultatif); Sherbrooke (cheminement régulier avec essai ou cheminement régulier avec mémoire ou cheminement coopératif); Concordia (offert en régime régulier ou coopératif) et Ottawa ((cheminement régulier ou cheminement coopératif sans concentration avec mémoire)

  • Éducation - enseignement professionnel et technique à Montréal et UQAM (profil éducation et formation spécialisées - concentration en enseignement professionnel et technique)

  • Enseignement collégial à Sherbrooke (avec stage)

  • Enseignement des mathématiques à Concordia (avec cours seulement ou avec projet ou avec mémoire), l'UQAM (Mathématiques concentration en didactique avec rapport de recherche ou avec mémoire) et Laval (didactique - cocnentration en didactique des mathématiques avec essai)

  • Finance mathématique et computationnelle offert à Montréal (voie professionnelle seulement avec stage ou travail dirigé)

  • Mathématiques (autres qu'en statistique) à Montréal (option mathématiques industrielles avec mémoire ou avec stage), Mcgill (M.Sc. sans concentration avec mémoire ou M.A. sans concentration avec mémoire), Concordia (options : mathématiques actuarielle et financières ou probabilités et statistiques avec mémoire ou avec projet), Laval (concentration en mathématiques pures avec mémoire), Laval (concentration en mathématiques pures avec essai), Sherbrooke (cheminement général avec mémoire), UQAM (concentrations : mathématiques fondamentales, informatique mathématique, mathématiques acturielles et financières avec mémoire ou concentration en mathématiques financières avec essai) et Ottawa (concentration en mathématiques avec mémoire ou avec projet)

  • Mathématiques et informatique appliquées à l'U.Q.T.R. (avec mémoire)

  • Mesure et évaluation en éducation à Montréal (avec mémoire avec possibilité d'un stage facultatif) et Laval (avec mémoire)

  • Sciences de l'administration (ou de la gestion) offert à HEC Montréal (options  économie financière appliquée, analytique d'affaires, finance ou ingénierie financière, avec projet ou avec mémoire), Laval (spécialisation en ingénierie financière avec essai ou essai-stage), Laval (spécialisation en finance avec mémoire), Laval (concentration opérations et systèmes de décision avec mémoire), Sherbrooke (concentration en finance avec mémoire au campus Sherbrooke), Concordia (spécialisation en finance avec mémoire), Ottawa (avec stage et mémoire ou avec mémoire seul)

  • Statistiques à Montréal (avec travail dirigé ou avec mémoire), Laval (avec essai), Laval (avec mémoire),  Concordia (mathématiques et statistiques avec option probabilités et statistiques avec mémoire ou avec projet), UQAM (mathématiques - concentration en statistique avec mémoire ou concentration en mathématiques financières avec essai), Sherbrooke (cheminement en statistique avec mémoire) et Ottawa (sans concentration avec mémoire ou concentration en biostatistique avec mémoire)

EXIGENCES D’ADMISSION :

  • Soit détenir le Baccalauréat international en sciences de la nature
    (toutes les universités)
     

  • Soit détenir un D.E.C intégré en sciences, lettres et arts
    (toutes les universités)
     

  • Soit détenir un D.E.C. en sciences de la nature ou en sciences pures et appliquées
    (toutes les universités)
     

  • Soit détenir le D.E.C. en sciences informatiques et mathématiques
    (toutes les universités)
     

  • Soit détenir un D.E.C. en techniques de recherche, enquête et sondage et avoir réussi les cours ou avoir atteint les objectifs suivants ou leurs équivalents :

    00UN, 00UQ et 00UP (maths 103, 105 et 203) (Laval, note : si certains préalables sont manquants, des cours compensateurs sont offerts par l'Université)
     

  • Soit détenir tout autre D.E.C. et avoir réussi les cours ou avoir atteint les objectifs suivants ou leurs équivalents :

    00UN, 00UQ et 00UP ou
    (toutes les universités, sauf le B.Sc. à Concordia)

    00UN, 00UQ et 00UP (maths 103, 105 et 203); 00UR, 00US et 00UT (physique 101, 201 et 203); 00UL et 00UM (chimie 101 et 201) et 00UK (biologie 301)
    (B.Sc. à Concordia)


    note : si certains préalables sont manquants, des cours compensateurs sont offerts par l'Université)

  • Soit avoir réussi au moins 15 crédits universitaires au moment de l'admission
    (UQAM)
     

  • Soit être âgé d'au moins 21 ans, détenir le D.E.S. ou son équivalent, avoir quitté le système scolaire depuis plus de 2 ans et détenir une combinaison de scolarité et d'expérience jugée équivalente
    (Laval et UQAM)

  • Pour les candidats de l’Ontario : détenir le Certificat d’études secondaires de l’Ontario et avoir réussi des cours universitaires équivalents à ceux mentionnés ci-dessus. Pour connaître les équivalences de préalables, voir la page suivante
     

  • Pour les candidats du Nouveau-Brunswick : détenir le Diplôme d’études secondaires du Nouveau-Brunswick et avoir réussi des cours universitaires équivalents à ceux mentionnés ci-dessus. Pour connaître les équivalences de préalables, voir la page suivante

STATISTIQUES D’ADMISSION :

  

Ces programmes ne sont pas contingentés

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis

 

Admissions aux trimestres d'automne et d'hiver dans toutes les universités

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Qu'est-ce que l’alternance travail-études (aussi connu sous "régime coopératif") ?

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu désires avoir l’avis de statisticiens(nes) sur leur profession ?, alors va regarder les entrevues écrites et les vidéos suivants :

Pour une liste d'agences de publicité, consulte le Portrait de l'industrie des communications graphiques de l'imprimerie

 

Pour une liste d'associations et organisations touristiques, consulte le target="_blank" href="../portraits/restau_tourisme1.htm" style="color: blue; text-decoration: underline; text-underline: single">Portrait de l'industrie du tourisme

 

Pour une liste de compagnies d'assurances et autres institutions financières, consulte le Portrait de l'industrie des services financiers et assurances

 

Pour une liste d'organismes de recherche, consulte le répertoire suivant

 

organismes publics :

 

autres organismes en statistiques au pays :

 

organismes internationaux et autres pays en statistiques :

 

maisons de sondage et agences de marketing :

-    Ipsos Canada : entreprise française, l'une des plus importantes sociétés d'études en marketing au monde dont le siège social canadien est à Montréal

-    Léger Marketing : la plus importante maison canadienne de sondage dont le siège social est à Montréal

-    CROP : l'une des plus importantes maisons de sondage au Canada dont le siège social est situé à Montréal

-        SOM : l'une des plus importantes maisons de sondage du Québec dont le siège social est à Québec et ayant un bureau à Montréal

-    L'Observateur : maison de sondage située à Québec

-    Takto Marketing : firme indépendante de services de recherche en marketing et communication située à Trois-Rivières

-    Ténor Marketing : firme spécialisée de services de recherche en marketing située à Sherbrooke

-    ZBA : importante firme d'experts-conseils en marketing située à Montréal

 

 

Retour à la page du secteur sciences physiques et mathématiques

Retour à la page d’accueil