Retour à la page du secteur électrotechnique

Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : ÉLECTROTECHNIQUE

NIVEAU D’ÉTUDES : FORMATION PROFESSIONNELLE

 

ÉLECTROMÉCANICIEN(NE) DE SYSTÈMES AUTOMATISÉS

DIPLÔME D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES D.E.P.

 

Consulte également la section "liens recommandés" (dont des vidéos d'électromécaniciens qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant qu’électromécanicien ou électromécanicienne de systèmes automatisés; tu auras pour tâches de programmer, installer, entretenir, réparer et effectuer des modifications répondant aux exigences de production des composants électriques, électroniques, électromécaniques, électropneumatiques et électrohydrauliques, ainsi que certains composants mécaniques, hydrauliques et pneumatiques de différents types de machines, équipements et systèmes automatisés industriels. Tu seras aptes à réparer à peu près tous les types d’équipements automatisés qui se trouvent dans les usines tels que : automates programmables, systèmes de contrôle des procédés, compacteurs, consoles hydrauliques et pneumatiques, manipulateurs pneumatiques, ponts roulants, relais programmables, pompes et valves sont quelques exemples de machines dont tu auras la responsabilité du bon état de fonctionnement.

Avec une formation complémentaire en mécanique industrielle, tu seras également en mesure d'entretenir et de réparer les composants mécaniques, hydrauliques, pneumatiques des mêmes types de machines, équipements et systèmes automatisés industriels, en plus des composants mécaniques, hydrauliques et pneumatiques de machines et équipements industriels non automatisés.

En tant qu'électricien ou l’électricienne d’entretien; tu seras chargé(e) d’entretenir et de réparer les systèmes électriques dans les industries. Il ou elle doit s’assurer de leur bon état de fonctionnement en effectuant des vérifications régulières ou périodiques. Tu devras notamment effectuer l’entretien des systèmes de distribution électrique des usines, les commandes électriques de divers équipements industriels conventionnels, les commandes électriques des systèmes automatisés, etc. La plupart des industries automatisées, les industries non automatisées, mais qui utilisent des machines et équipements électriques, les municipalités (notamment pour les stations de traitement des eaux et les incinérateurs), Hydro-Québec (secteurs distribution, transport et production), les entreprises d'entretien d'équipements industriels et les distributeurs et grossistes d'équipements électriques ont tous besoin d'électriciens d'entretien.

Si tu deviens monteur(euse) d’installations au gaz naturel;tu auras pour tâches d’installer et entretenir diverses appareils résidentiels, commerciaux ou institutionnels fonctionnant au gaz naturel. Tu auras également à effectuer certaines réparations qui seront nécessaires sur ces appareils.

En tant que mécanicien ou mécanicienne de voitures/wagons ferroviaires (chemin de fer); tu seras responsable d’inspecter les voitures à voyageurs et les wagons à marchandises pour vérifier les dommages et par la suite faire les réparations qui s’imposent. Cela signifie qu’il doit travailler avec toutes les parties qui interviennent à l’intérieur et à l’extérieur d’un wagon quelconque et d’une voie ferrée y compris les compresseurs, les soupapes d’air, la canalisation, les réservoirs d’air comprimé, les sièges de passagers, les fenêtres et les cabinets d’aisances.

Tu devras notamment inspecter les wagons de passagers et de marchandises pour vérifier les dommages, faire le diagnostic et la réparation de tous les problèmes pertinents, réparer et retoucher les matériaux en métal et en bois, installer et réparer les soupapes pneumatiques, les roulements, les compresseurs, les cylindres et la canalisation, entretenir, remplacer et installer les fenêtres, etc.<

Tu devras suivre une formation en cours d'emploi échelonnée sur 3 à 4 ans en tant qu'apprenti(e) et ensuite, tu obtiendras la classe de compagnon qui te permettra d'effectuer l'entretien générale des voitures de trains et métro.

 

 QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-    Aptitudes pour la mécanique, l'électricité et l'électronique

-    Aptitudes pour comprendre facilement des plans, devis et croquis d'assemblage de machines

-    Bonne condition physique

-       Bonne acuité visuelle et auditive

-       Bonnes habiletés manuelles et bonne dextérité manuelle car tu auras à effectuer des réparations de toutes sortes

-       Esprit méthodique et d’analyse pour analyser et trouver rapidement une défectuosité ou tout autre problème

-       Minutie et précision et souci du détail car tu auras souvent à réparer des petites pièces ou des pièces délicates

-       Sens de l’observation et de l'initiative car tu devras agir dès que tu détecteras une défectuosité à une machine

-       Capacité de travailler sous pression car tu devras être capable de faire des réparations rapidement mais efficacement

-       Facilité au travail en équipe car tu auras à réaliser des projets ou effectuer des gros travaux d’entretien qui exigent une très grande collaboration entre les collègues

-       Connaissance de l’anglais est nécessaire pour bien comprendre les manuels d’entretien des appareils et équipements souvent dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-        Contrôleur(e) de systèmes électroniques

-    Électricien(ne) d'appareillage (Hydro-Québec)

-    Mécanicien(ne) de voitures de trains ou métro (formation en cours d'emploi offerte par l'employeur échelonnée sur 3 à 4 ans)

-        Monteur(e)-régleur(e) de matériel de commande électrique

-       Réparateur(trice) de génératrices

-        Réparateur(trice) de systèmes hydrauliques ou pneumatiques

-        Électronicien(ne) d’entretien

-        Mécanicien(ne) d’entretien

-        Réparateur(trice) de commandes électroniques

-        Réparateur(trice) de ponts roulants

-        Représentant(e) en vente d’équipements industriels

-       Représentant(e) en vente de systèmes électriques industriels

-        Vérificateur(trice) de panneaux de commande

-       Vérificateur(trice) des systèmes électriques

-    Spécialiste en systèmes d'information et de communication terrestres (Forces armées) formation offerte par les Forces

-    Technicien(ne) en électronique et optronique (Forces armées) formation offerte par les Forces

-    Technicien(ne) en systèmes d’informations et de télécommunications aérospatiales (Forces armées) formation offerte par les Forces

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-    Compagnies ferroviaires

-    Compagnies minières

-    Compagnies pétrolières

-         Industries de fabrication de véhicules de transport (automobile, aéronautique, ferroviaire)

-         Industries de fabrication d’équipements informatiques ou électroniques

-         Industries de fabrication d’appareils électriques ou électroniques

-         Industries agroalimentaires

-    Industries chimiques et pétrochimiques

-    Industries métallurgiques

-        Cimenteries

-        Imprimeries

-        Entreprises d’entretien industriel

-        Fournisseurs d’équipements pour les industries

-        Autres PME manufacturières et grandes industries ayant des systèmes automatisés

-    Municipalités (usines de traitement des eaux) 

-        Usines d’embouteillage

-        Forces armées canadiennes, voir aussi la Branche de l'électronique et des communications et la Réserve aérienne

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Connaissance de l’anglais (certains employeurs exigent le bilinguisme)

-         Polyvalence

-         Capacité de s’adapter aux nombreux changements technologiques

-    Travail sur quarts (jour/soir/nuit/fins de semaine) chez plusieurs employeurs (notamment les industries)

-    Une formation en électromécanique peut faciliter la réussite de la formation en cours d'emploi de mécanicien(ne) de voitures de trains

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2013 :

 

Le placement est bon, 72 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité (97 %) sont à temps complet.

 

Quelques répondants(es), soit 11 % ont décidé de poursuivre leurs études au collégial en technologie de l’électronique industrielle (notamment grâce aux programmes DEP-DEC).

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

567 363 352 62

Note :  légère hausse du taux de placement par rapport à 2011 (qui était de 66 %), mais comparable aux années précédentes (qui tournaient autour de 69 %).

Source : Ministère de l’Éducation

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2013 :

(données de 2015 dans le secteur public et parapublic)

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Secteur privé :

-         20,98 $/heure (40 hres/sem) dans le secteur privé (principalement au sein des PME)

-       19,99 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries du meuble

-    21,12 $/heure (40 hres/sem) en moyenne chez les grands manufacturiers de machines et équipements industriels

-     21,23 $/heure (40 hres/sem) en moyenne dans les grandes stations de ski

-    21,35 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 24,88 $/heure par la suite au sein des grandes industries aérospatiales

-    21,49 $/heure (375, ou 40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries du matériel électronique

-         21,48 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries de la plasturgie, du caoutchouc, de la fibre de verre et des composites

-       22,40 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries de fabrication métallique industrielle

-         22,45 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grands manufacturiers de matériel de transport

-         23,43 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries aérospatiales

-         23,51 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries de transformation alimentaire

-       23,53 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries de production textile

-         24,13 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries de fabrication de matériel électrique

-    24,15 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes entreprises de l'imprimerie

-      24,79 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries chimiques et pétrochimiques

-         25,58 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries papetières

-    25,66 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries pharmaceutiques et cosméceutiques

-         25,82 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries de fabrication d'aliments ou boissons

-    28,15 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 29,55 $/heure par la suite au sein des grandes industries de transformation métallurgiques (alumineries, aciéries, affineries, fonderies, etc)

-         29,14 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 36,43 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes industries pétrolières

-        29,50 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-         30,90 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 32,07 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes compagnies minières

-         30,98 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 36,66 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes industries chimiques et pétrochimiques

Secteur public et parapublic :

-         18,40 $/heure (38,75 hres/sem) dans le réseau de la santé (centres de réadaptation physique et hôpitaux)

-        23,36 $/heure (38,75 ou 40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes entreprises publiques de transport urbain

-        23,78 $/heure (37 hres/sem) en tant qu'opérateur(trice) junior et augmente à 27,74 $ en tant qu'opérateur(trice) second du centre d'exploitation du réseau à Hydro-Québec

-         23,80 $/heure (40 hres/sem) en tant que préposé(e) à l'entretien électromécanique à la Société des casinos du Québec

-    23,84 $/heure (37 hres/sem) en tant que jointeur(euse) - télécommunications et augmente à 32,94 $/heure en tant qu'opérateur(trice) à Hydro-Québec

-        24,20 $/heure (37 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 34,38 $/hre en tant que compagnon en tant qu'électricien(ne) licencié(e)  à Hydro-Québec (Centre Hydro de conduite du réseau)

 

-    24,25 $/heure (37 hres/sem) en tant que jointeur(euse) -distribution ou jointeur(euse) - transport (lignes souterraines) et augmente à 33,51 $/heure en tant qu'opérateur(trice) à Hydro-Québec

 

-    24,34 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) électricien(ne) d'entretien et augmente à 25,17 $/heure en tant que compagnon à l'Aéroport de Québec

-    24,36 $/heure (37 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 29,39 $/heure en tant que compagnon chez Via Rail (atelier de maintenance)

 

-        24,62 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) électromécanicien(ne) ou apprenti(e) électricien(ne) d'entretien et augmente à 25,45 $ en tant qu'électromécanicien(ne) à Aéroports de Montréal

-        25,17 $/heure (40 hres/sem) à l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec

-        24,92 $/heure (38,75 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) électricien(ne) d'éclairage et augmente à 28,81 $/hre en tant que compagnon à la Société de transport de Montréal

        25,48 $/heure (35 hres/sem) en tant que superviseur(e) en électromécanique au Centre des congrès de Québec

-         26,36 $/heure (38,75 ou 40 hres/sem) en moyenne au sein des municipalités de moyenne dimension (moins de 100 000 habitants)

-         26,53 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'électricien(ne) ou électrotechnicien(ne) d'entretien dans la fonction publique fédérale

-        26,78 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 30,84 $/heure en tant que compagnon à la Société de transport de Montréal STM

-         28,37 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'électricien(ne) ou électrotechnicien(ne) à l'Administration portuaire de Québec

 

-         28,97 $/heure (38,75 ou 40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-       30,29 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'électromécanicien(ne) aux usines de traitement des eaux à la Ville de Québec

-       31,28 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que mécanicien(ne) d'instrumentation à la Ville de Montréal (stations de traitement des eaux)

-       32,57 $/heure (36,25 hres/sem) en tant que stagiaire en instrumentation et augmente à 34,56 $/hre en tant que technicien(ne) en instrumentation à Gaz métro

-       33,13 $/heure (37 hres/sem) en tant que vérificateur(trice) réparateur(trice) de l'outillage à Hydro-Québec

-        34,81 $/heure (37 hres/sem) en tant qu'électricien(ne) d'appareillage à Hydro-Québec

-       35,50 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'électrotechnicien(ne) à l'Administration portuaire de Montréal

-        2 801 $/mois au sein des Forces canadiennes (Force régulière)

Note 1 : hausse de la moyenne salariale par rapport aux années précédentes (qui était de 19,98 $ en 2011 et 17,65 $ en 2010) au sein des PME.
             Dans le secteur public et au sein des grands employeurs privés, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

Note 2 : chez les grands manufacturiers, tu débuteras au niveau apprenti pendant les 18 ou 24 premiers mois selon les entreprises.

Sources :  Ministère de l’Éducation du Québec, Forces canadiennes, Commission de la fonction publique du Canada, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires de la Ville de Québec, SCCEP - section locale 196 - Centre des congrès de Québec, Syndicat des employés de métiers d'Hydro-Québec, Syndicat des employés de la Société des casinos du Québec, Syndicat des employés d'entretien de la Société de transport de Montréal, Syndicat national des employés du Port de Montréal, Syndicat des employés des aéroports de Montréal, Syndicat des employés de Gaz métro, Alliance de la fonction publique du Canada - section locale Aéroport de Québec, SCFP - section locale 3149 Port de Québec, syndicats des cols bleus de la plupart des grandes municipalités, syndicats des cols bleus de plusieurs moyennes municipalités, conventions collectives des employés de plusieurs grandes stations de ski, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de l'imprimerie, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries alimentaires,  conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries du textile, conventions collectives des employés de plusieurs grands manufacturiers de meubles, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de la plasturgie, conventions collectives des employés de plusieurs grands manufacturiers de machines et équipements industriels, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries aérospatiales, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries chimiques et pétrochimiques, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de fabrication de matériel électrique, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries du matériel électronique, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries pharmaceutiques et cosméceutiques, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries du matériel de transport, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries papetières, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries métallurgiques, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries chimiques et pétrochimiques, conventions collectives des employés de certaines grandes industries pétrolières et conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies minières. 

PERSPECTIVES D'AVENIR :

La crise économique a considérablement affecté le placement dans ce métier, mais depuis quelques temps, les machines ont repris leur travail et continuent à se briser à quelques occasions....  et les électromécano devront être embauchés aussi afin de remplacer les nombreux départs à la retraite.

Les équipements industriels sont de plus en plus automatisés et sophistiqués. Les entreprises exigent des systèmes davantage performants. Pour cela, il leur faut des électromécaniciens compétents afin d'en assurer l'entretien.

 

Les électromécaniciens(nes) ont un avantage par rapport à d'autres métiers, c'est que leurs compétences sont facilement transférables d'un secteur à un autre. Si par malheur, que tu travailles dans un secteur industriel (exemple : industrie automobile) que tu es mis à pied, tu pourras facilement te trouver un emploi dans n'importe quel autre secteur industriel avec les compétences que tu possèdes déjà.

 

Avec une combinaison de formation (par exemple en ajoutant un D.E.P. en électricité à ton bagage de formation), tu augmentes ton niveau d'expertise et tes chances d'embauche.

 

Dans la plupart des régions, tant dans les grands centres et dans les autres régions, il y a d'excellentes possibilités d'emploi pour ces ouvriers.

 

Dans certaines régions, les centres de formation ne suffisent pas à la demande, puisqu'ils reçoivent 2 à 3 fois plus d'offres provenant d'employeurs qu'il y a de diplômés(es) disponibles. La plupart des finissants(es) obtiennent un emploi dans leur milieu de stage.

Il y a une forte demande notamment dans les régions du Bas-St-Laurent, du Saguenay-Lac-St-Jean, des Laurentides, de Chaudière-Appalaches, de la Mauricie et de la Montérégie.

Pour ce qui est de la région de l'Abitibi-Témiscamingue, on parle même de pénurie, notamment chez les manufacturiers de pièces ou d'équipements pour l'industrie minière.

Alors dans les régions de l'Île de Montréal et de Laval, les diplômés(es) se placent facilement, principalement dans les industries aérospatiales.

Les électromécaniciens(nes) sont notamment prisés par les industries aérospatiales, métallurgiques, minières, de la plasturgie, pétrolières, du matériel de transport terrestre, de la machinerie et de l'équipement industriel (notamment ceux qui fabriquent des équipements miniers) et même papetières.

Pour plus de détails, consulte le portrait des secteurs suivants :

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

  

Le Diplôme d’études professionnelles en électromécanique de systèmes automatisés D.E.P. a une durée totale de 1 800 heures, c’est-à-dire 2 ans à temps complet. Il comporte des cours santé et sécurité en industrie, utilisation de l'ordinateur, vérification d'un circuit électrique, dessin d'un croquis, travaux d'usinage manuel, déplacement d'un équipement, techniques de coupage et de soudage, raccordement de conduits, circuits d'électronique industrielle, techniques d'usinage sur machines-outils, analyse d'un circuit logique, alignement conventionnel, maintenance de dispositifs mécaniques, montage pneumatique, montage hydraulique, maintenance d'un circuit de moteur, maintenance d'équipements hydrauliques et pneumatiques, calibrage d'un bouche de contrôle, maintenance de circuits électro-hydrauliques et électro-pneumatiques, programmation d'un automate, vérification et réparation d'un dispositif électronique de commande de moteur, installation d'un systeme automatisé, maintenance planifiée, dépannage d'un systeme automatisé, ainsi qu'un stage d’intégration en industrie d’une durée de 3 semaines.

 

Le programme offert au CFP La Croisée dans Portneuf offre le cheminement en alternance travail-études via le profil école-usine avec la compagnie Alcoa au sein de son Aluminerie de Deschambault. Dès la fin de la 1ere année, tu auras à réaliser un stage non rémunéré de 7 semaines au sein d'une entreprise de la région, alors qu'en fin de programme, tu réaliseras un second stage non rémunéré de 12 semaines consécutives à temps complet au sein de l'aluminerie Alcoa.

 

D.E.P.-D.E.C. :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEP-DEC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de se faire reconnaître des acquis du D.E.P. en électromécanique de systèmes automatisés dans le cadre du D.E.C. en technologie de l'électronique industrielle. Donc, tu pourras obtenir 2 diplômes en en 3 ½ ans.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

ÉTUDES SUPÉRIEURES ET PERFECTIONNEMENT :

 

Ce programme a pour but de t’intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre, soit

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans et avoir réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

 

Note : il est recommandé d’avoir réussi le cours mathématiques 436 ou son équivalent

 

AUTRE EXIGENCE :

 

-         Subir un test d’habiletés manuelles (CFQ de Québec, CFP Qualitech, Centre régional de formation de Granby)

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) répondant aux conditions d'admission sont généralement admis.

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Demande d’admission via Internet, consulte le SRAFP

 

Pour informations concernant l’alternance travail-études

 

Note : sauf mention contraire, les admissions sont ouvertes de jour à l’automne

  

Région de Montréal :

 

-         Centre d’études professionnelles de St-Jérôme, St-Jérôme (C.S. de St-Jérôme), admissions de jour à l'automne et à l’hiver

 

-         Centre de formation professionnelle Antoine-de-St-Exupéry, St-Léonard (C.S. de la Pointe-de-l’Ile), admissions de jour à l’automne et à l’hiver

 

-         Centre de formation professionnelle Compétences 2000, Laval (C.S. de Laval), admissions de jour ou soir à l’automne

 

-         Centre de formation professionnelle de Sorel-Tracy, Sorel-Tracy (C.S. de Sorel-Tracy), double DEP en électromécanique-mécanique industrielle également offert, voir aussi l'entente DEP-DEC en électronique industrielle avec le Cégep de Sorel-Tracy, admissions de jour à l'hiver

 

-         Centre de formation professionnelle des Moulins, Terrebonne (C.S. des affluents), admissions de jour à l’automne et à l’hiver

 

-         Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie, Vaudreuil (C.S. des Trois-Lacs), admissions de jour au printemps

 

-         Centre de formation professionnelle Pierre-Dupuy, Longueuil (C.S. Longueuil), admissions de jour ou de soir à l’automne 

 

-         Centre régional intégré de formation, Granby (C.S. Val-des-Cerfs), voir aussi l'entente DEP-DEC en électronique industrielle avec le Cégep de Granby-Haute-Yamaska, admissions de jour à l'hiver

 

-         École des métiers du sud-ouest de Montréal, Montréal (C.S. de Montréal), admissions de jour ou de soir à l'automne et admissions de soir à l'hiver et au printemps

 

-         Rosemount Technology Center, Montréal (C.S. English Montreal)

 

Région de Québec :

 

-         Centre de formation professionnelle de Lévis, Lévis (C.S. des Navigateurs), voir aussi le programme intensif en 10 mois pour les titulaires du DEP en électricité, admissions de jour ou de soir à l'automne et admissions de jour à l'hiver

 

-         Centre de formation professionnelle de Québec (anciennement le Pavillon Technique), Québec (C.S. de la Capitale), admissions de jour ou de soir à l’automne

 

-    Centre intégré de Mécanique Industrielle de la Chaudière CIMIC, St-Georges-de-Beauce, (offert conjointement avec le CFP de Lévis), admissions de jour à l’automne de soir à l'hiver

 

-         Centre de formation professionnelle La Croisée, Donnacona (C.S. de Portneuf), offert en alternance travail-études (via le projet école-usine Alcoa)

 

Ouest du Québec (Mauricie, Estrie, Centre-du-Québec, Outaouais, Abitibi-Témiscamingue)
 

-         Centre de formation professionnelle de l’Outaouais, Gatineau (C.S. des Portages-de-l’Outaouais)

 

-         Centre de formation professionnelle Vision 20-20, Victoriaville (C.S. des Bois-Francs), voir aussi le double DEP en électromécanique - mécanique industrielle et le DEP-DEC en électronique industrielle, admissions de jour à l’automne et au printemps

 

-         Centre polymétier, Rouyn-Noranda (C.S. de Rouyn-Noranda) admissions ouvertes de jour à l’automne et à l’hiver

 

-         Centre de formation professionnelle Qualitech, Trois-Rivières (C.S. Chemin-du-Roy), admissions ouvertes  de jour ou de soir à l’automne

 

-         Centre de formation professionnelle 24 juin (Pavillon des techniques industrielles), Sherbrooke (C.S. Région-de-Sherbrooke), admissions de jour ou de soir à l’automne

 

-    Centre intégré de formation et d'innovation technologique CIFIT, Victoriaville (C.S. des Bois-Francs), voir aussi le double DEC en électromécanique - mécanique industrielle et DEP-DEC en électronique industrielle

 

Est du Québec (Bas-St-Laurent, Saguenay-Lac-St-Jean, Gaspésie, Côte-Nord, Nord-du-Québec)

 

-    Centre de formation professionnelle d'Amqui, Amqui (C.S. des Mont-et-des-Marées), double DEP en électromécanique - mécanique industrielle offert

 

-         Centre de formation professionnelle de la Côte-de-Gaspé, Gaspé (C.S. des Chic-Chocs)

 

-         Centre de formation professionnelle de Jonquière, Jonquière (C.S. de Jonquière), admissions de jour à l’automne et au printemps

 

-    Centre de formation professionnelle de la Jamésie, Chibougamau (C.S. de la Baie-James)

 

-         Centre de formation professionnelle Manicouagan, Baie-Comeau (C.S. de l’Estuaire)

 

-         Centre de formation professionnelle Pavillon de l’Avenir, Rivière-du-Loup (C.S. Kamouraska-Rivière-du-Loup), possibilité pour les titulaires du DEP en électricité de compléter le D.E.P. en électromécanique en 10 mois, admissions de jour à l’automne et à l’hiver

LIENS RECOMMANDÉS :

Tu désires avoir l’avis d'électromécaniciens(nes) sur leur métier ?, alors va également consulter les vidéos suivants :

Pour des listes d'entreprises industrielles employant des électromécaniciens, consulte les portraits de secteurs dans la section "perspectives d'avenir"

Retour à la page du secteur électrotechnique

Retour à la page d’accueil