Retour à la page du secteur métallurgie

Retour à la page d'accueil

 

 

 

SECTEUR : MÉTALLURGIE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

INGÉNIEUR(E) EN MATÉRIAUX OU EN MÉTALLURGIE

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.ing

 

Consulte également la page d’informations sur les programmes pré-universitaires en sciences

 

Ainsi que la section "liens recommandés" à la fin de cette page (dont des vidéos d'ingénieurs métallurgistes qui parlent de leur métier).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant qu’ingénieur une ingénieure spécialisé(e) en métallurgie; tu auras comme responsabilité de coordonner et de gérer les procédés et opérations de fabrication de produits métalliques ou de transformation des métaux au sein d'une industrie métallurgique.

 

Au sein d'une industrie de transformation des métaux (aluminerie, aciérie, fonderie); tu coordonneras et géreras l'ensemble les procédés et des opérations et de contrôle de la qualité de transformation primaire (fonte, affinage, étirage, extrusion, laminage, moulage, tréfilage, etc.) de métaux ferreux comme l'acier ou de métaux non ferreux comme l'aluminium ou le cuivre et les opérations de production de produits sidérurgiques (barres, billettes, ferro-alliages, feuilles, lingots, pièces en fonte, pièces moulées, pièces forgées, plaques de raffinage, profilés, poutrelles, tôles minces, tôles fortes, métal liquide, poudres métalliques, etc.), ainsi qu'en traitement thermique des métaux. Tu seras également responsable de gérer toutes les ressources (humaines, matérielles et financières) au fonctionnement de l'usine. Enfin, tu pourras aussi être appelé(e) à participer à des projets de recherche et de développement de nouveaux procédés de transformation ou de nouveaux produits. Ces produits sont notamment destinés aux industries du matériel de transport (aérospatiale, construction navale, automobile, matériel ferroviaire), à l'industrie de la fabrication métallique industrielle, à l'industrie du matériel électrique et à l'industrie de la construction.

 

Au sein d'une industrie de fabrication métallique industrielle; tu coordonneras et géreras l'ensemble les procédés et des opérations et de contrôle de la qualité de la fabrication de produits métalliques ferreux (acier d'armature, alliages, structures de bâtiments, carrosseries de véhicules, composantes de structures de matériel de transport, fils, matériaux et autres produits pour la construction, outils, tuyaux, etc.) ou de produits métalliques non ferreux dont notamment l'aluminium (alliages, matériaux de construction, composantes de structures pour matériel de transport, emballages, fils électriques, produits domestiques divers, etc.), le cuivre (matériel électronique, matériel électrique, câbles de télécommunications, batteries, matériaux de construction, composantes de matériel de transport, machines-outils, etc.) ou le titane (implants dentaires, matériaux pour toitures, pièces forgées et boulons pour aéronefs, structures de blindage pour navires ou aéronefs militaires, etc.). Tu seras également responsable de gérer toutes les ressources (humaines, matérielles et financières) au fonctionnement de l'usine. Enfin, tu pourras aussi être appelé(e) à participer à des projets de recherche et de développement de nouveaux procédés de fabrication ou de nouveaux produits.

 

Au sein d'une autre industrie manufacturière; tu coordonneras et géreras les opérations de tu coordonneras et géreras l'ensemble les procédés et des opérations et de contrôle de la qualité de d'alliages et composantes mécano-soudés destinés à l'assemblage de véhicules, de machines ou autres types d'équipements au sein d'une industrie du matériel de transport (aérospatiale, construction navale, automobile, matériel ferroviaire) ou une industrie de fabrication mécanique (machines, robots, matériel de manutention, équipements industriels, etc.). Tu seras également responsable de gérer toutes les ressources (humaines, matérielles et financières) au fonctionnement de l'usine. Enfin, tu pourras aussi être appelé(e) à participer à des projets de recherche et de développement de nouveaux procédés de fabrication ou de nouveaux produits (par exemple dans l'amélioration des aspects anticorrosion, antifatigue, anti-rupture, durabilité des produits).

 

Après quelques années d’expérience, tu pourrais même occuper un poste de directeur(trice)-adjoint(e) ou de directeur(trice) de la production. Tu seras responsable de gérer toutes les opérations, les services et le personnel de l’usine affecté à la transformation ou fabrication des produits, au contrôle de la qualité et à l’entretien des équipements. Tu devras bien encadrer ton personnel et leur donner tout le soutien nécessaire afin d’optimiser la production au sein de l’entreprise.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-        Être attiré par les technologies qui nous entourent

-        Avoir une bonne santé : ne pas avoir d'allergies, bonne résistance au bruit, à la chaleur et à la poussière

-        Aptitudes pour les mathématiques, les sciences et le dessin technique

-       Bonne perception des formes en 3D

-       Capacité de bien comprend des plans et devis puisque tu devras en dessiner des plans d'assemblage et les expliquer aux ouvriers et opérations lors de la production (en fabrication métallique industrielle)

-        Capacité d’analyse et de synthèse et sens logique pour analyser efficacement les métaux ou les procédés

-        Sens des responsabilités car tu seras responsable de l’ensemble des opérations et du personnel de la production

-    Bon jugement et rigueur scientifique pour bien te guider vers des pistes de solutions pour résoudre différents problèmes de procédés ou de production

-        Minutie, précision, souci du détail pour produire ou transformer des métaux de qualité

-        Sens de l’observation et curiosité scientifique pour être à l'affût des nouveaux développements scientifiques et technologiques

-        Créativité, imagination et ingéniosité pour pouvoir proposer tes idées et participer la conception et réalisation de produits de qualité (en fabrication métallique industrielle)

-    Autonomie, débrouillardise et flexibilité car tu seras parfois seul(e) pour exécuter certaines tâches et résoudre différents problèmes

-        Facilité à travailler en équipe et leadership car tu auras à travailler en collaboration avec des ouvriers, technologues et autres ingénieurs

-        Très bonnes connaissances en informatique car tu auras à utiliser des logiciels spécialisés en D.A.O. et C.A.O.

-   Très bonne connaissance maîtrise de la langue langue française parlée et écrite afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec les membres d'une équipe de conception ou de production, ainsi que pour rédiger des rapports techniques et d'expertise

-    Bonne connaissance de la langue langue anglaise afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec les membres d'une équipe de conception ou de production, ainsi que pour rédiger des rapports techniques et d'expertise  

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Chercheur(e) en génie métallurgique (avec un doctorat)

-         Ingénieur(e) en matériaux

-         Ingénieur(e) en procédés métallurgiques

-    Officier du génie aérospatial (Forces armées)

-    Officier du génie électrique et mécanique (Forces armées)

-    Scientifique de la défense (poste civil)

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Centres de recherches publics et privés

-       Chantiers maritimes (Chantier naval Forillon, Groupe Verreault, etc)

-    Compagnies minières (Agnico-Eagle, Iam Gold, Cliffs Natural Resource, IOC, Xstrata, etc)

-    Entreprises de finition de métal

-       Entreprises spécialisées en haute-technologie

-       Gouvernements (inspection technique)

-       Hydro-Québec

-       Industries sidérurgiques (alumineries, aciéries, affineries, fonderies industrielles)

-    Manufacturiers d'aéronefs (avions d'affaires, avions régionaux, avions commerciaux, hélicoptères, etc.)

-    Manufacturiers de charpentes métalliques

-    Manufacturiers de machines et équipements industriels (chaudières, générateurs de vapeur, réservoirs et contenants d’expédition, machines industrielles, matériel forestier, matériel agricole, matériel minier, matériel de construction, etc)

-    Manufacturiers de matériel ferrroviaire (voitures de trains ou métro, pièces ou composants en métal)

-    Manufacturiers de pièces ou composants en métal pour aéronefs (moteurs, trains d'atterrissage, systèmes de controlei du carburant, composants de structures)

-    Manufacturiers de pièces ou composants en métal pour véhicules routiers (autos, autobus, camions, véhicules spéciaux, etc)

-    Manufacturiers de pièces ou composants pour véhicules récréatifs (motoneiges, VTT, véhicules de camping, embarcations nautiques, etc)

-    Manufacturiers d'appareils ou équipements électriques (appareillage ou équipements pour centrales, machines électriques industrielles, etc)

-    Manufacturiers d'appareils ou équipements électroniques (systèmes de communication, équipements électroniques industriels, etc)

-    Manufacturiers de machines et équipements industriels (machines industrielles, matériel forestier, matériel agricole, matériel minier, matériel de construction, etc)

-    Manufacturiers de produits métalliques pour le bâtiment

-    Manufacturiers de produits métalliques de toutes sortes (équipements récréatifs, jouets, outils, réservoirs, contenants et boîtes, meubles, etc)

-    Manufacturiers de véhicules récréatifs (motoneiges, VTT, véhicules de camping, embarcations nautiques, etc)

-      Manufacturiers de véhicules routiers (autobus, camions, véhicules spéciaux, etc)

-       Manufacturiers de systèmes mécaniques, hydrauliques ou pneumatiques (ascenseurs, escaliers, monte-charges et ponts roulants, etc)

-    Firmes d'ingénieurs conseils

-    Cégeps

-       Universités (consulte la page suivante pour avoir une liste des organismes de reccherche en génie métallurgique), dont :

Centre interuniversitaire de recherche sur l'aluminium (UQAC, Laval, Mcgill, Sherbrooke, Polytechnique et ÉTS),
Mcgill Institute for advanced materials,
Centre des procédés métallurgiques de Mcgill

PERMIS DE PRATIQUE :

 

Au Québec, pour pratiquer la profession d’ingénieur, tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permet qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine.

 

Après avoir complété tes études universitaires en génie, tu devras réaliser un stage professionnel rémunéré de 3 ans en milieu de travail appelé "juniorat" en tant qu’ingénieur(e) stagiaire (aussi appelé "ingénieur-e junior-e") sous la supervision d’un(e) ingénieur(e) senior(e) expérimenté(e). Par la suite, tu auras à subir un examen et sa réussite te permettra d’obtenir le permis d’ingénieur(e). Le stage et l’examen sont sous la responsabilité de l’Ordre des ingénieurs.

 

Par contre, des crédits d'expérience peuvent être accordés pour un stage d'au moins 4 mois rémunéré ou non rémunéré, un parrainage de 8 mois (notamment dans le cadre des stages coopératifs), ainsi que des études supérieures dans un programme de D.E.S.S. ou de maîtrise en génie (jusqu'à 24 mois). Les crédits d'expérience ne peuvent excéder l'équivalent de 24 mois d'expérience.

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Connaissance de l’anglais (certains exigent le bilinguisme)

-         Polyvalence

-     Bonne connaissance en informatique (logiciels de CAO et FAO, logiciels de gestion de la production, logiciels de contrôle des systemes automatisés)

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2015 : 

 

Pour le baccalauréat :

Le placement est EXCELLENT, 100 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet

Quelques répondants(es), soit 33 % ont poursuivi leurs études au niveau de la maîtrise.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI EN TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

6 4 4 2

 

Note : forte amélioration du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 83 % en 2013; 56 % en 2011 et 72 % en 2009).

 

Pour la maîtrise :

Le placement est EXCELLENT, la majorité des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI EN TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

3 2 2 0

 

Note : taux de placement comparable aux années précédentes.

 

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         29,85 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'ingénieur(e) stagiaire et augmente à 33,94 $/heure au sein des grands manufacturiers de l'aérospatial

-         29,24 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'ingénieur(e) stagiaire et augmente à 46,47 $/heure en tant qu'ingénieur(e) chez Hydro-Québec

-         29,85 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'ingénieur(e) junior et augmente à 31,01 $ en tant qu'ingénieur(e) au sein des PME

-    31,35 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'ingénieur(e) stagiaire et augmente à 35,09 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des grands manufacturiers de machines et équipements industriels

-    32,10 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'ingénieur(e) stagiaire et augmente à 35,93 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des grandes industries du matériel de transport

-    35,30 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'ingénieur(e) stagiaire et augmente à 39,50 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des grandes industries de fabrication métallique industrielle

-    39,91 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'ingénieur(e) stagiaire et augmente à 44,65 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des grandes industries de première transformation des métaux

-    43,90 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'ingénieur(e) stagiaire et augmente à 49,10 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des grandes compagnies minières

Note : hausse de la moyenne salariale en tant qu'ingénieur-stagiaire au sein des PME par rapport aux années précédentes (était de 28,63 $ en 2013; 28,73 $ en 2011 et 27,73 $ en 2009).

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Syndicat des ingénieurs d'Hydro-Québec, Emploi Québec et Réseau des ingénieurs du Québec.

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 700 ingénieurs(es) métallurgistes et des matériaux actifs au Québec en 2015.

 

Plus de 84 % étaient des hommes.

 

Plus de 62 % des membres de la profession étaient âgés de moins de 45 ans.

 

La répartition des membres selon leur type d'employeur était :

BREF PORTRAIT DE QUELQUES SECTEURS INDUSTRIELS :

 

L'industrie québécoise de la première transformation des métaux :

 

En 2016, elle générait des revenus de plus de 5,5 milliards $, soit 40 % de la production canadienne de métaux et 12 % du secteur manufacturier québécois.

 

Elle comptait 118 entreprises qui employaient plus de 20 300 travailleuses et travailleurs principalement concentrés dans les régions de la Montérégie, du Saguenay-Lac-St-Jean et de Montréal, mais également dans les régions de la Côte-Nord, du Centre-du-Québec et de Québec.

 

Plus de 41 % des entreprises de l'industrie emploient moins de 50 personnes, 17 % entre 50 et 99 personnes, 20 % entre 100 et 199 personnes, alors que seulement 22 % sont des entreprises de grande taille ayant 200 employés et plus.

 

Par contre, ce sont les grandes entreprises qui employaient la majorité des travailleurs(euses) de cette industrie avec une part de 72 %.

 

Plus de 42 % des emplois sont au sein des grands producteurs et transformateurs d'aluminium, 21 % au sein des grands producteurs et transformateurs de métaux non ferreux (cuivre, zinc), 19 % au sein des grandes producteurs sidérurgique (acier), alors que 17 % sont au sein des fonderies.

 

Le secteur de la première transformation des métaux reprend confiance après avoir subi les impacts de la crise économique et boursière de 2008 et 2009. La forte remontée des prix des métaux industriels au cours des derniers mois de 2016, les signes d’accélération de l’économie mondiale encourageants qui se sont traduits par une demande plus forte des métaux en 2017 et la tendance à la hausse des prix des métaux de base devrait ainsi se poursuivre au cours des prochains.

 

Ces signes laissent prévoir de très bonnes perspectives d'emploi au cours des prochaines années au sein de cette industrie.

L'industrie aérospatiale québécoise

Elle représente à elle-seule près de 56 % de toute l'industrie aérospatiale canadienne et figure en 6e position au niveau mondial (après l'État de Washington aux USA, la région des Midi-Pyrénées en France, le comté de Hampshire en UK, l'État d'Hessen en Allemagne et la région de Madrid en Espagne).

Ce sont principalement des industries de l'aéronautique pour l'aviation civile que l'on retrouve (systèmes, composantes, pièces et assemblage d'aéronefs), mais également quelques entreprises sont liées à l'industrie spatiale (satellites ou ses composantes ou pièces).

Quelques entreprises québécoises fabriquent des composantes et pièces pour aéronefs civils, mais également pour des aéronefs militaires, mais le marché de la Défense au Québec n'est pas très importante.

Au Québec; on y assemble des avions long courrier, avions régionaux, des avions d'affaires, des hélicoptères civils, des aubes de moteurs d'aéronefs, des turbines à gaz pour moteurs d'aéronefs, des trains d'atterrisssages pour aéronefs, des simulateurs de vol professionnels pour avions régionaux et avions d'affaires, des composantes de structures pour aéronefs et bien d'autres.

En 2016, l'industrie aéronautique québécoise, c'était :

L'industrie québécoise du matériel de transport terrestre :

Elle est le plus important secteur de l'industrie de la fabrication mécanique et l'un des plus importants secteurs industriels au Québec.

En 2015, son marché génère des revenus de plus de 11,4 milliards $.

Elle regroupait plus de 680 entreprises qui employaient près de 38 000 travailleuses et travailleurs dans différentes régions du Québec.

Elles étaient principalement concentrées dans les régions suivantes : Laurentides, Estrie, Centre-du-Québec, Montérégie, Chaudière-Appalaches, Bas-St-Laurent, Lanaudière, Île-de-Montréal et Laval.

On peut diviser cette industrie en 6 sous-secteurs, soit :

On peut diviser cette industrie en 6 sous-secteurs, soit :

L'industrie québécoise de la fabrication métallique industrielle :

Ce industrie comprend les activités principales qui consistent à forger, estamper, former, tourner et assembler des éléments en métaux ferreux (dont l'acier) et non ferreux (principalement l'aluminium, mais également le cuivre,  magnésium, zinc, silicium); pour fabriquer, entre autres, coutellerie et outils à main, produits d’architecture et éléments de charpentes métalliques, chaudières, réservoirs, conteneurs d’expédition, quincaillerie, ressorts et produits en fil métallique, produits tournés, écrous, boulons et vis et tous autres produits en métal.

On réfère ici à tout ce qui entoure la seconde transformation du métal, à savoir tous les procédés d’usinage – fraisage, tournage, sciage, perçage, alésage, coupage, poinçonnage, pliage, ébavurage et meulage –, les procédés de soudage et les procédés de finition de surface – polissage, placage, peinture et traitement thermique - pour fabriquer produits et pièces métalliques servant à diverses industries ou bien à la fabrication de machines.

Avec la présence de 8 alumineries, de 4 aciéries, de 2 affineries de cuivre et autres métaux non ferreux et de plusieurs fonderies de fer et de fonderies de métaux non ferreuxde plusieurs fonderies de fer et de fonderies de métaux non ferreux; le Québec est bien outillé pour approvisionner les manufacturiers de produits métalliques de toutes sortes.

En 2014, cette industrie comptait près de 1 900 entreprises ayant généré un chiffre d'affaires de plus de 18,6 milliards de $ et qui employaient près de 44 600 travailleuses et travailleurs un peu partout dans la province. Ce nombre n'inclut pas des entreprises et les emplois dans l'industrie du matériel de transport (de gros employeurs en métallurgie), ainsi que ceux travaillant dans la construction.

Ces entreprises sont principalement concentrées dans les régions de de l'Île-de-Montréal, de la Montérégie, Chaudière-Appalaches, Québec, Lanaudière, Laurentides et Centre-du-Québec.

Elle comprend 8 sous-secteurs, soit :

L'industrie de la fabrication de machines et équipements industriels :

 

L'industrie québécoise de la fabrication de machines et d'équipements industriels est le 3e principal secteur de l'industrie de la fabrication mécanique. Bien qu'il ne soit pas aussi important que les précédents, c'est un secteur important car c'est elle qui permet à plusieurs autres secteurs de fonctionner dans leur domaine.

 

Bien qu'elle soit généralement intégrée à l'industrie de la fabrication métallique industrielle, elle peut être un secteur indépendant.

 

En 2015, elle a généré des revenus totalisant plus de 6,1 milliards $ dans l'économie québécoise.

 

Elle compte plus de 1 050 entreprises qui employaient plus de 31 700 travailleuses et travailleurs dans plusieurs régions du Québec.

 

Bien que majoritairement concentrées majoritairement concentrées dans les régions de la Montérégie et de Montréal, on les retrouve également dans plusieurs autres régions, telles que : Chaudière-Appalaches, Lanaudière, Saguenay-Lac-St-Jean, Mauricie, Centre-du-Québec, Laurentides, Laval, Estrie et Bas-St-Laurent.

 

Elle est divisée en 6 sous-secteurs, soit :

Sources : Comité sectoriel de la main-d'œuvre en métallurgie du Québec, Comité sectoriel de la main-d'œuvre en fabrication métallique industrielle, Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec, Pôle d'excellence en matériel de transport terrestre.

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Il y a d’excellentes possibilités d’emplois dans ce domaine. Cette profession figure parmi les 50 professions offrant les meilleures perspectives d’avenir parmi les professions de niveau universitaire. Généralement, la presque la totalité des diplômés(es) obtiennent un emploi relié à temps complet.

 

Le secteur du biomédical (biomatériaux pour les prothèses, pour les instruments chirurgicaux, etc) et celui des articles de sport (fabrication de matériaux légers et résistants) sont les plus prometteurs.

 

Consulte le site du Comité sectoriel de la main-d’œuvre dans la fabrication métallique industrielle qui fournit des infos sur les carrières et un portrait de l’industrie de ce secteur.

Selon l'enquête sur la rémunération des ingénieurs réalisée par le Réseau des ingénieurs du Québec en 2015, un(e) ingénieur(e) en matériaux et métallurgie dans le secteur privé gagne en moyenne jusqu'à 90 200 $ après 10 ans d'expérience.

 

Ainsi que le site du Comité sectoriel de la main-d’œuvre de la métallurgie qui fait notamment un profil de l’industrie métallurgique québécoise.

 

Consulte également le Portrait de l'industrie de la fabrication métallique industrielle et le

Portrait de l'industrie de l'industrie de la première transformation des métaux pour plus de détails sur cette industrie.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Le Baccalauréat spécialisé en génie des matériaux et de la métallurgie B.ing. offert à l'Université Laval une durée totale de 3½ ans (11 session incluant les trimestres de stages) offert en régime coopératif à temps complet seulement;

 

Ce programme exclusif en français au Québec te permettra d'acquérir de l'expérience professionnelle en milieu industriel en alternance avec les trimestres d'études. En effet, tu réaliseras 3 stages industriels rémunérés et crédités de 14 semaines consécutives chacun en effectuant certaines tâches en lien avec notions acquises dans les sessions précédentes et en utilisant des équipements de haute technologie qui ne sont pas disponibles dans les laboratoires universitaires;

 

De nombreux grands partenaires industriels comme Alcan, Alcoa, Arcelor-Mittal, Rio Tinto Fer et Titane, mais également plusieurs PME te permettront d'obtenir une expérience enrichissante en milieu de travail;

 

De plus, sa proximité de plusieurs entreprises de fabrication métallique industrielle dans la région Chaudière-Appalaches, mais également du plus grand employeur de l'industrie, Rio Tinto Alcan au Saguenay-Lac-St-Jean permet à l'Université Laval d'avoir des liens étroits avec plusieurs entreprises de cette industrie;

 

De plus, de nombreux travaux pratiques en laboratoires viendront s'ajouter à la formation théorique;

 

Dans le cadre de son profil international, elle a conclu une entente avec l'ÉCAM - Rennes en France permettant de suivre 12 crédits de cours dans cette université;

 

Enfin, au niveau de la recherche, on retrouve :

 

Centre interuniversitaire de recherche sur l'aluminium,

Centre de recherche sur les matériaux avancés de l'Université Laval,

Laboratoire de biomatériaux et bioingénierie de l'Université Laval,

Laboratoire de métallurgie des poudres de l'Université Laval et le

Laboratoire d'ingénierie de surface de l'Université Laval.

 

CHEMINEMENT TYPE :

 

Au cours de la 1re année, tu acquerras des connaissances dans les disciplines fondamentales nécessaires au génie tels que : mathématiques, physique, dessin technique et informatique. Tu auras les cours obligatoires suivants : mathématiques de l'ingénieur, matériaux de l'ingénieur, méthodologie du design en ingénierie (théorie + travaux pratiques en équipe sur les étapes de préparation et d'élaboration d'un projet d'ingénierie0, introduction à la profession d'ingénieur en métallurgie et en matériaux, probabilités et statistique mathématiques de l'ingénieur 2, mécanique des fluides, informatique pour ingénieurs (théorie + labo), thermodynamique (théorie + labo), procédés minéralurgiques 1 (théorie + labo sur les procédés d'extraction du minerai), ainsi que le stage coopératif 1 (14 semaines consécutives d'expérience en industrie au cours du trimestre d'été) et séminaire d'intégration du stage coopératif 1;

 

Au cours de la 2e année, tu approfondiras les connaissances dans les disciplines fondamentales nécessaires au génie des matériaux, tu apprendras les propriétés et comportements des différents métaux et matériaux. Tu auras les cours obligatoires suivants : analyse numérique pour l'ingénieur, procédés métallurgiques (théorie), thermodynamique métallurgique, techniques d'analyse (théorie  + labo en analyse physicochimique des matériaux), microstructures et propriétés des matériaux, transfert de chaleur et de matière, résistance des matériaux (théorie + labo), électrochimie, corrosion et protection (théorie + labo), anglais intermédiaire 2 (ou si tu atteint ce niveau selon un test de classement, un cours d'anglais de niveau supérieur ou un cours d'autre langue), santé et sécurité pour l'ingénieur , ainsi que le stage coopératif 2 (14 semaines d'expérience en industrie au cours du trimestre d'été de la 2e année ou au trimestre d'automne de la 3e année) et séminaire d'intégration du stage coopératif 2;

 

Au cours de la 3e année, tu apprendras les différentes techniques et procédés de transformation et de fabrication de produits sidérurgiques selon les besoins et exigences des clients et les méthodes et techniques de conception de matériaux métalliques. Tu auras les cours obligatoires suivants : stage coopératif 2 (14 semaines d'expérience en industrie au cours du trimestre d'été de la 2e année ou au trimestre d'automne de la 3e année) et séminaire d'intégration du stage coopératif 2, comportement mécanique et essais des matériaux (théorie + labo), transformation à l'état solide (théorie + labo), introduction au génie des procédés (théorie + labo), dessin pour ingénieurs (théorie + travaux pratiques), soudage des matériaux (théorie + atelier), mise en forme de matériaux (théorie + atelier), électrométallurgie (théorie + labo), ainsi que le stage coopératif 3 (14 semaines consécutives d'expérience en industrie au cours du trimestre d'automne, d'hiver ou d'été) et séminaire d'intégration du stage coopératif 3;

 

Enfin, au cours de la 4e année, tu intègreras les connaissances acquises dans les années précédentes en réalisant un projet de conception de matériaux et/ou de procédés métallurgiques, tu approfondiras tes connaissances par le choix d'une concentration de spécialisation ou parmi l'ensemble des concentrations offertes et tu acquerras une formation complémentaire au génie. Tu auras les cours obligatoires suivants : automatisation des procédés (théorie + atelier), procédés de moulage et fonderie, métallurgie des poudres (théorie + labo), pyrométallurgie (théorie + labo), conception en métallurgie/matériaux (théorie + réalisation d'un projet de conception), analyse économique en ingénierie, sociologie de l'innovation technologique ou science et société et éthique et professionnalisme de l'ingénieur;

 

Tu devras également choisir 1 cours optionnel en environnement parmi les 4 cours suivants : assainissement industriel, environnement minier et métallurgique, introduction au génie de l'environnement ou gestion intégrée des déchets solides municipaux;

 

Enfin, au cours de la 3e année, tu devras choisir l'une des concentrations suivantes :

 

Biomatériaux; cette concentration te permettra de te spécialiser dans la conception et le développement de matériaux pour l'industrie biomédicale et pharmaceutique à base d'un métal non ferreux seul ou combiné avec un autre type de matériau (par exemple : les stimulateurs cardiaques, les orthèses et prothèses orthopédiques, prothèses orthodontiques, etc.). Tu devras suivre les cours suivants : ingénierie des surfaces, matériaux pour la médecine, ainsi que 3 cours optionnels parmi des cours tels que : modélisation et ingénierie, fabrication mécanique, propriétés et choix des matériaux, matériaux composites, projet en génie des biomatériaux, etc.);

 

Génie des procédés; te permettra de te spécialiser dans l'ingénierie des procédés de transformation des métaux ferreux (acier) ou non-ferreux (aluminium, cuivre, zinc). Cette concentration te préparer notamment à une carrière au sein d'une aluminerie ou d'une aciérie. Tu devras suivre les 5 cours suivants : analyse statistique des données industrielles, hydrométallurgie, minéralurgie, dimensionnement des équipements minéralurgiques et projet complémentaire en génie des procédés OU le stage coopératif 4 au sein d'une industrie de transformation métallurgique + 1 des 5 cours énumérés précédemment;

 

Matériaux et innovations technologiques; si tu désires concevoir et développement de nouveaux matériaux faits de métaux seuls ou combinés avec d'autres matériaux (polymères, céramique, verre, composites, etc.) pour diverses applications, c'est la concentration qu'il te faut. Tu devras choisir 5 cours optionnels parmi 10 cours proposés (ex : résistance de composantes de machines et d'assemblages, propriétés et choix des matériaux, matériaux composites, matériaux polymères, fabrication mécanique, ingénierie de la qualité, projet complémentaire en génie des matériaux, etc.) OU le stage coopératif 4 au sein d'une industrie de fabrication métallique industrielle + 1 des 5 cours énumérés précédemment;

 

Profil entrepreneuriat; si tu désires te lancer en affaires en démarrant une entreprise technologique dans le domaine de la métallurgie, voilà une concentration pour toi. Tu devras suivre les cours suivants : savoir entreprendre : la passion de créer et d'agir, entrepreneuriat en ingénierie, portfolio entrepreneurial 1, portfolio entrepreneurial 2, ainsi qu'un cours optionnel en gestion (ex : l'entreprise et sa gestion, comptabilité générale, économie de l'entreprise, gestion de la PME et de sa croissance, gestion des ressources humaines, développement durable et gestion des organisations, etc.). 

 

Sans concentration; tu devras choisir 5 cours optionnels parmi une quinzaine de cours proposés (voir les concentrations précédentes) OU le stage coopératif 4 au sein d'une industrie métallurgique ou autres + 1 cours optionnel;

 

Si tu choisis le profil international; tu devras remplacer les cours optionnels par 12 crédits de cours suivis dans une université étrangère partenaire, soit :
l'ECAM Rennes - Louis de Broglie à Rennes en France (établissement privé).

 

Le Baccalauréat spécialisé en génie des matériaux B.ing offert à l'Université Mcgill une durée totale de 3½ ans (11 sessions incluant les trimestres de stages) offert en régime coopératif à temps complet seulement.

 

La proximité de plusieurs grandes entreprises de fabrication métallique industrielle dans les régions de Lanaudière et de Laval, des grands industries de transformation métallurgique dans la Rive-Sud de Montréal (Arcelor-Mittal et Rio Tinto Fer et Titane) et des géants de l'aérospatial, permet à l'Université Mcgill d'avoir des partenaires privilégiés de l'industrie;

 

Son programme comporte plusieurs travaux pratiques en laboratoire, ainsi que 2 stages rémunérés en industrie totalisant 12 mois d'expérience viennent s'ajouter aux cours théoriques;

 

L'Université a conclu une entente avec plusieurs universités permettant d'y effectuer 1 ou 2 sessions d'études à l'étranger, soit :

 

Tokyo University au Japon,

Kyoto University au Japon,

Hong Kong Polytechnic University à Hong Kong,

National University of Singapore à Singapore,

Nanyang Technological University à Singapore,

Tsinghua University en Chine,

University of New South Wales en Australie,

Technische Universität Berlin en Allemagne,

École Polytechnique Fédérale de Lausanne en Suisse,

University of Manchester en UK,

University of Miami, College of Engineering aux USA;

 

Enfin, au niveau de la recherche, on retrouve :

 

Centre interuniversitaire de recherche sur l'aluminium REGAL,

Mcgill Institute for advanced materials et le
Centre des procédés métallurgiques de Mcgill.

 

CHEMINEMENT TYPE :

 

Au cours de la 1re année, tu acquerras des connaissances dans les disciplines fondamentales nécessaires au génie tels que : mathématiques, physique, chimie et dessin technique, ainsi que les connaissances de bases en extraction du minerai. Tu auras les cours obligatoires suivants : calcul intermédiaire, communication graphique, communication en ingénierie, structure des matériaux, introduction à la métallurgie extractive, applications mathématiques en ingénierie, équations différentielles ordinaires, statique, thermodynamique pour ingénieurs, introduction à la chimie physique (théorie + labo), introduction à la profession d'ingénieur et introduction aux procédés minéralurgiques (théorie + labo);

 

Au cours de la 2e année, tu approfondiras les connaissances dans les disciplines fondamentales nécessaires au génie des matériaux, tu apprendras les propriétés et comportements des différents métaux et matériaux. Tu auras les cours obligatoires suivants :mécanique des solides, transfert de chaleur et mécanique des fluides, machines électriques (théorie + atelier), phase de transformation des métaux : solides (théorie + labo), informatique pour ingénieurs (théorie + labo), techniques analytiques et de caractérisation des matériaux (théorie + labo), applications des polymères (théorie + labo), ingénierie de la métallurgie extractive (théorie + labo), économie de l'ingénierie, ainsi que le stage industriel 1 (4 mois consécutifs à temps complet d'expérience en milieu de travail rémunérés au cours du trimestre d'hiver);

 

Au cours de la 3e année, tu apprendras les propriétés et comportements des différents métaux et matériaux et les différentes techniques et procédés de transformation et de fabrication de produits sidérurgiques selon les besoins. Tu auras les cours obligatoires suivants : calcul avancé pour ingénieurs, propriétés mécaniques (théorie + labo), modélisation et contrôle automatisé (théorie + labo), procédés hydrochimiques (théorie + labo), procédés des poudres céramiques et métalliques 9théorie + labo), propriétés électroniques des matériaux (théorie + labo), analyse, modélisation et optimisation des procédés minéralurgiques, ainsi que le stage industriel 2 (8 mois consécutifs à temps complet d'expérience en milieu de travail rémunérés au cours du trimestre d'été de la 3e année + le trimestre d'automne de la 4e année);

 

Enfin, au cours de la 4e année, tu apprendras les méthodes et techniques de conception de procédés de transformation, de matériaux métalliques ou de matériaux faits de métal et un autre composant (ex : polymère ou composites) et tu intègreras les connaissances acquises dans les années précédentes dans le cadre d'un projet de conception de matériaux et d'un stage industriel de longue durée. Tu auras les cours obligatoires suivants :  le stage industriel 2 (8 mois consécutifs à temps complet d'expérience en milieu de travail rémunérés au cours du trimestre d'été de la 3e année + le trimestre d'automne de la 4e année), conception de procédés et de matériaux (théorie + labo de CAO), procédés de fabrication d'acier (théorie + labo), pratique professionnelle en ingénierie et projet de conception de procédés ou matériaux;

 

Tu devras également choisir 4 cours optionnels parmi 28 cours proposés en génie des matériaux, génie mécanique, génie chimique, génie civil, génie minier et chimie (ex : matériaux avancés en génie civil, mécanique des matériaux composites, ingénierie des biomatériaux, corrosion et dégradation des matériaux, procédés électrochimiques, ingénierie des nanomatériaux, métallurgie physique de l'aluminium, conception avancée de matériaux, contrôle environnement dans les usines métallurgiques, analyse des matériaux par rayons-X, microscopie électronique, procédés de fabrication des matériaux métalliques pour l'aérospatiale, etc.);

 

ainsi qu'un cours complémentaire sur les impacts de la technologie parmi les cours offerts par la Faculté des sciences et la Faculté de génie et un complémentaire au choix en sciences sociales, humanités, administration ou droit par l'ensemble des cours de 1er cycle offerts par l'université accessibles comme cours complémentaires.

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Voici quelques exemples de ces ententes :

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Par la suite, tu pourras poursuivre tes études à la maîtrise en génie métallurgique ou à la maîtrise en sciences de l’énergie et des matériaux.

 

Pour plus de détails, consulte la page des études supérieures en génie où les programmes sont décrits.

 

Voici quelques exemples de programmes de maîtrise :

Enfin, il existe des programmes de maîtrise en ingénierie du verre ou en génie céramique qui pourraient t’intéresser, mais ne sont offerts qu’aux U.S.A. Pour plus de détails, consulte la page des études supérieures aux U.S.A.

 

Consulte également la page suivante où des organismes de recherches ont été répertoriés.

 

Ainsi que d'autres programmes de 2e cycle, soit :

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ces programmes

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis.

 

Les admissions sont ouvertes aux trimestres d’automne et d’hiver dans les 3 universités

  

ENDROITS DE FORMATION 

 

Infos sur l'alternance travail-études

 

-         Université Laval  (concentrations offertes : biomatériaux, génie des procédés, matériaux et innovations technologiques, plasturgie ou sans concentration), offert en rgime coopératif à temps complet seulement (comprenant 3 à 4 stages industriels obligatoires rémunérés totalisant au moins 45 semaines d'expérience professionnelle au Québec et/ou à l'étranger), possibilité de réaliser une session d'études à l'étranger (France, Espagne, Allemagne, Pays-Bas, UK, Suède, Danemark, Japon, Corée du Sud, USA, etc), pour plus de détails consulte le Bureau international, site du département du génie des mines, de la métallurgie et des matériaux

 

-         Université Mcgill (sans concentration), offert en régime coopératif à temps complet seulement (comprenant 3 stages industriels obligatoires rémunérés totalisant 12 mois d'expérience professionnelle), possibilité de réaliser une session d'études à l'étranger (USA, Chine, Japon, Corée du Sud, Danemark, Suède, Allemagne, Pays-Bas, Suisse, France, UK, Mexique, Brésil, etc), pour plus de détails consulte le Bureau des échanges étudiants, site du département du génie des mines, de la métallurgie et des matériaux

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l'avis d'ingénieurs métallurgistes sur leur profession ?, consulte les vidéos et entrevues écrites suivants :

Pour une liste d'entreprises de métallurgie, consulte le Portrait de l'industrie métallurgique

 

Sur la carrière en génie métallurgique, l'industrie minière et l'industrie métallurgique :

Sur les différents types de minéraux :

organismes de loisir scientifique :

Clubs et projets étudiants :

musées de sciences :

 

 

Retour à la page du secteur métallurgie

Retour à la page d'accueil