Retour à la page du secteur restauration, hôtellerie et tourisme

Retour à la page du secteur transport
Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SECTEUR : RESTAURATION HÔTELLERIE ET TOURISME

NIVEAU D’ÉTUDES : AUTRES

 

AGENT(E) DE BORD

 

Va voir également ma section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des agents de bord qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant qu’agent(e) ou agent de bord (transport aérien); tu seras responsable de veiller à la sécurité et au confort des passagers à bord d'un avion.

 

Tu auras pour tâches de :

La plupart des carrières sont au sein des entreprises de transport régional. En effet, il est nécessaire d'avoir accumulé plusieurs heures de vol avant de se porter candidat et être sélectionné(e) pour un vol international.

 

En tant qu’agent(e) de bord (transport ferroviaire); tu seras responsable de veiller à la sécurité et au confort des passagers à bord d'un train de passagers pour des voyages de moyenne ou longue distance.

 

Tu auras pour tâches de :

En tant qu’agent(e) de bord (transport maritime); tu seras responsable de veiller à la sécurité et au confort des passagers à bord d'un navire de croisière ou parfois, de certains traversiers.

 

Tu auras pour tâches de :

Après avoir acquis quelques années d’expérience, tu pourras devenir coordonnateur du service aux passagers où tu seras appelé(e) à planifier et organiser les activités et les divertissements des passagers lors des croisières.

Note : la plupart des carrières offertes sont au sein de l'industrie des croisières dans les aux eaux intérieures canadiennes. En effet, les carrières au sein des croisières outre-mer sont quasi-impossibles aux canadiens(nes).

 

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

-         Aimer travailler avec le public et facilité à communiquer :  tu seras constamment en contact avec la clientèle

-         Sens des responsabilités et autonomie : car tu seras responsable du confort des passagers et de leur sécurité en cas d’urgence

-         Sociable, courtois et accueillant pour avoir de meilleurs contacts avec la clientèle

-         Entregent, tact et facilité d’expression :  également pour avoir de meilleurs contacts avec la clientèle

-         Sens de l’initiative et débrouillardise pour être en mesure de résoudre seul(e) des problèmes

-         Résistance au stress et attitude calme lors de situations d’urgences

-         Sens de l’organisation : car tu devras être capable de gérer ton temps efficacement (tu auras des horaires variés)

-         Aptitudes pour le travail en équipe et leadership car tu auras à collaborer avec d’autres agents de bord

-         Bonnes aptitudes à la communication orale et écrite dans la langue maternelle et en langue seconde et même en langue étrangère

-         Aptitudes pour apprendre des langues (principalement l’anglais, mais également l’espagnol, l’allemand, le portugais, etc)

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Agent(e) de bord (navire)

-         Commissaire de bord (aviation) expérience nécessaire comme agent(e) de bord

-         Commissaire de bord (navire)

-         Commissaire de bord (train)

-         Steward (navire)

-         Superviseur(e) du service de cabine (aviation) expérience nécessaire comme agent(e) de bord 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Compagnies et lignes aériennes

-         Entreprises d’aviation

-         Compagnies ferroviaires

-         Compagnies maritimes

-         Entreprises de croisière

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

-         Polyvalence

-         Grande disponibilité

-         Facilité d’adaptation

-         Travail parfois temporaire ou à temps partiel (surtout en hiver)

-         Travail souvent saisonnier

-         Travail à horaires variables (surtout dans l’industrie du transport)

-         Travail exigeant de travailler de longues heures debout (industries du transport)

-         Être prêt à faire de nombreux déplacements et de longs séjours à l’extérieur

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Bilinguisme essentiel

-         Connaissance d’une 3e langue est un atout

-         Mobilité géographique

-         Expérience auprès du public obligatoire

-         EXAMEN MÉDICAL EXIGÉ PAR LES COMPAGNIES DE TRANSPORT

-         TESTS D’ADMISSION AU SEIN DES COMPAGNIES AÉRIENNES

-         PRE-SELECTION TRÈS SERRÉE AU SEIN DES COMPAGNIES AÉRIENNES

-         Certification en secourisme et RCR est un atout

PLACEMENT :

 

Généralement, lorsque les compagnies de transport recrutement des nouveaux étudiants à leur cours, un promesse d’embauche est offerte lors de la réussite de la formation.

 

Par contre, elles ne garantissent pas nécessairement un emploi à temps plein en début de carrière (notamment dans le cas des entreprises d'aviation). 

 

Tu obtiendras généralement un poste sur appel pour du remplacement que ce soit de jour, de soir ou de nuit ou lors de congés fériés ou pour des remplacements de vacances, de congés de maladie, de congés de maternité ou lors d'un besoin de surplus de personnel en période achalandée (ex : temps des fêtes ou période estivale).

 

Ce sont généralement des liaisons régionales un peu partout au Canada que tu obtiendras puisque ce sont principalement les entreprises de transport régional qui sont les plus importants employeurs.

 

Dans le cas des grands employeurs, les postes sont rares et la priorité des postes longue distance sont accordées par ancienneté.

 

SALAIRE :

 

Selon les données en 2019 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Transport aérien :

-         19,60 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'agent(e) de bord dans les entreprises de transport régional

-         27,19 $/heure (75 à 78 heures par mois en début de carrière) en tant qu'agent(e) de bord chez Air Canada 

-         28,95 $/heure (75 à 78 heures par mois en début de carrière) en tant qu'agent(e) de bord chez Air Transat

Transport ferroviaire :

-         23,44  $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des entreprises ferroviaires régionales

-         28,82 $/heure (40 hres/sem) en tant que coordonnateur(trice)-adjoint(e) des services chez Via Rail

Transport maritime :

-         16,00  $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des entreprises canadiennes de croisières dans les eaux intérieures

-         27,04 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des entreprises publiques et privées de traversiers (Québec et ailleurs au Canada)

Sources : Développement des ressources humaines Canada, Syndicat canadien de la fonction publique SCFP - Division du transport aérien (section locale Air Transat section locale Canjet et section locale Cathay Pacific), Syndicat indépendant des employés d'Air Creebec, TCA Canada (section locale unité services des trains Via Rail, section locale 2202 équipage de vol Air Canada, First Air et Jazz Air) et Syndicat des Teamsters (section locale 1999 Air Inuit).

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

Selon Emploi-Québec; il y avait près de 4 500 agentes et agents de bord (aérien, ferroviaire et maritime) et coordonnateurs(trices) des services de bord (coordonnatrices des services aux passagers, commissaires de bord, directrices de vol, etc.) ayant leur point d'attache au Québec en 2018.

 

Profession en majorité féminine, puisque les femmes représentaient plus de 76 % des membres de cette profession.

 

Plus de 70 % des membres de la profession étaient âgés de moins de 45 ans.

 

Plus de 80 % occupaient un poste à temps complet.

 

La répartition selon le type d'employeur était :

Sources : Emploi-Québec et Comité sectoriel de la main-d'œuvre aérospatiale du Québec.

 

PERSPECTIVES D’AVENIR 

 

Bien que plusieurs compagnies aériennes régionales soient en croissance et qu'elles soient à la recherche de pilotes et de techniciens(nes) en maintenance d'aéronefs, la situation est complètement différente du côté des agents(es) de bord.

 

Maintenant, les compagnies peuvent diminuer le nombre d'agents sur leurs vols et plusieurs grands transporteurs reçoivent nettement plus de candidatures que de postes à pouvoir.

 

De plus, avec la crise que subit l'industrie aérienne suite à la pandémie, plusieurs ont dû effectuer des coupures de postes.

 

Donc, les perspectives semblent plutôt faibles pour les prochaines années.

 

L'industrie canadienne des croisières connaît des moments difficiles depuis quelques années.

 

Donc, les perspectives semblent pas très bonnes pour les prochaines années.

 

Via Rail connaît une crise et subit des pertes financières.

 

Donc, les perspectives d'avenir ne sont pas bonnes.

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie du transport de passagers

 

 PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DU TRANSPORT AÉRIEN :

 

En 2015, le nombre de décollages et d’atterrissages dans les aéroports canadiens dotés d’une tour de contrôle de la circulation aérienne ou d’une station d’information de vol de NAV CANADA a augmenté légèrement (+0,4 %) par rapport à l’année précédente.

 

Une légère augmentation du nombre de mouvements itinérants (mouvements d’un aéroport vers un autre d'avion commercial OU privé) a suffi pour contrebalancer la légère baisse observée dans les mouvements locaux (mouvements des aéronefs qui restent dans les environs de l’aéroport). Le nombre de mouvements itinérants a atteint 4,0 millions alors que le nombre de mouvements locaux s’est établi à 1,5 millions.

 

En 2016, il y a près de 416 000 mouvements itinérants d'aéronefs (soit : 334 100 mouvements intérieurs au pays, 62 000 mouvements transfrontaliers Canada/USA et 19 900 mouvements internationaux) dans les 5 aéroports québécois dotés d'une tour de contrôle (Dorval, Mirabel, Québec, St-Hubert et Bagotville). L'Aéroport international Montréal-Dorval Trudeau est le 3e aéroport le plus achalandé du pays (derrière Toronto-Pearson et Vancouver), alors que l'Aéroport de Montréal-St-Hubert a été le second aéroport au pays ayant enregistré la plus forte hausse de mouvements itinérants par rapport à l'année précédente, soit 10 200.

 

Les mouvements itinérants intérieurs (entre villes canadiennes) ont augmenté légèrement par rapport aux années précédentes, notamment à l'Aéroport de Montréal-St-Hubert figurant au 2e rang au pays. L'Aéroport international Jean-Lesage de Québec a également connu une hausse de ses mouvements intérieurs.

 

Les mouvements transfrontaliers (entre villes canadiennes et américaines) ont quant à eux subis une baisse, notamment dans 4 aéroports internationaux du pays dont l'Aéroport de Montréal-Trudeau.

 

Enfin, une hausse de plus 7 % des mouvements internationaux a été observée dans les 3 plus grands aéroports internationaux canadiens, dont l'Aéroport de Montréal-Trudeau. Malgré l'ajout de nouvelles destinations internationales, ils ont marqués principalement par l'augmentation du nombre de vols vers Cuba et le Mexique.

 

La répartition des mouvements itinérants (avions commerciaux et avions privés) selon le type d'appareil était :

En 2016, un total de plus de 18,1 millions de passagers (tous itinéraires confondus) dans l'ensemble des 31 aéroports du Québec, soit :

En 2016, le nombre total de passagers dans les 10 principaux aéroports régionaux québécois était :

Les passagers embarqués et débarqués hors des deux principaux aéroports du Québec (Québec-Jean-Lesage et Montréal-Pierre-Elliott-Trudeau) ne représentent que 5 % de l’ensemble des passagers aériens du Québec et 11 % des passagers des vols intérieurs (en provenance et à destination d’un aéroport canadien). Les vols régionaux représentent toutefois une part plus importante du trafic aérien, soit plus de 30 % de l’ensemble des vols au Québec.

 

En 2016, il y a eu un peu moins de 100 000 vols en provenance ou à destination d’aéroports régionaux et locaux, pour un total de près de 878 500 passagers embarqués et débarqués. Entre 2010 et 2016, le nombre de passagers à bord des vols régionaux a connu une augmentation significative de 2,6 % par année, mais bien en dessous de la croissance des passagers aériens pour l’ensemble des vols intérieurs au Québec (4,6 %) en incluant les 2 principaux aéroports. À l’inverse, le nombre de vols de passagers en provenance ou en direction d’un aéroport régional ou local a augmenté considérablement, passant de 77 500 vols en 2010 à près de 97 00 vols en 2016.

 

Au niveau du trafic aérien cargo, plus de 167 200 tonnes de marchandises ont été transportées par avion au Québec, soit plus de 164 900 dans les 2 principaux aéroports (plus de 14 800 tonnes à Québec et 150 100 tonnes à Mirabel), alors que l'ensemble des aéroports régionaux ont transportés plus de 2 300 tonnes (une moyenne de 82 tonnes par aéroport).

 

L'industrie québécoise du transport aérien avait des retombées économiques estimées à plus de 3,3 milliards $, regroupait près de 230 entreprises (96 % étaient des PME) dont 110 transporteurs aériens et employait près de 14 700 personnes.

 

Parmi ces entreprises, les services offerts étaient :

Sources : Statistiques Canada, Conseil des aéroports du Québec, Transports Canada, Aéroports de Montréal, Aéroport de Québec-Jean-Lesage et Comité sectoriel de la main-d'œuvre aérospatiale du Québec

 

LES FORMATIONS :

 

Le Programme de formation de base des agents de bord en transport aérien d’Air Canada a une durée totale de 8 semaines à temps complet. Il comporte des cours et des ateliers sur les notions de psychologie, les facteurs humains, le leadership et les responsabilités, la compréhension interculturelle, le travail en équipe, la relation avec la clientèle, communication en langue seconde ou étrangère, la gestion de conflits,  la manipulation des aliments, les premiers soins et la RCR,  la conscience de la sécurité, les consignes de sécurité et réglementation aérienne, formation aux mesures de sécurité et d’urgence en vol, formation aéromédicale de base, techniques de survie, techniques d’auto-défense, les notions de lutte contre les incendies, formation en ammerrissage forcé, service aux passagers, gestion des ressources d’équipage, procédures de travail à bord, activités de simulation de situations courantes et situations d’urgence à l’aide d’un simulateur, etc.

 

Le Programme d’entraînement de base des agents de bord pour lignes aériennes a une durée variant entre 6 et 8 semaines à temps complet. Cette formation est offerte par les compagnies aériennes. Les cours sont semblables à ceux mentionnés du programme offert par Air Canada mentionné ci-haut.

 

Le Programme d’entraînement de base des agents de bord pour aviation d’affaires a une durée variant entre 1 à 2 semaines à temps complet. Cette formation est offerte par les compagnies aériennes. Tu auras des cours sur les types d’aéronefs, les règlements aéronautiques concernant le service en vol et consignes de sécurité, la relation avec la clientèle, communication en langue seconde, notions en premiers soins et RCR, notions de survie, la manipulation des aliments, service aux passagers, service V.I.P., etc.

 

La formation des agents de bord des navires se fait généralement à bord des navires (formation en milieu de travail).  Tu apprendras notamment les pratiques d’hygiène et de propreté lors de la manipulation des aliments, le service des boissons, le service aux tables, la cuisine-minute, les opérations monétaires et la comptabilité de base, les premiers soins et la RCR, communication en langue seconde, la relation avec la clientèle, le travail en équipe, la réglementation maritime, etc.

 

Le Diplôme d’études professionnelles en services de la restauration D.E.P. est également apprécié par les compagnies maritimes. Pour plus de détails, consulte la description du métier de serveur.

 

La formation des agents de bord des trains se fait généralement à bord des trains  (formation en milieu de travail).  Tu apprendras notamment les pratiques d’hygiène et de propreté lors de la manipulation des aliments, le service des boissons, le service aux tables, , les opérations monétaires et la comptabilité de base, communication en langue seconde, la relation avec la clientèle, le travail en équipe, la réglementation de l’industrie ferroviaire, etc.

 

Le Diplôme d’études collégiales en tourisme ou le Diplôme d’études collégiales en techniques de gestion hôtelière D.E.C. est un atout important afin d’être recruté comme agent(e) de bord par les compagnies aériennes, ferroviaires ou maritimes. Par contre, il ne permet pas d’accéder directement à la profession car une formation doit être suivi dans tous les cas (surtout dans le cas du transport aérien). Pour plus de détails, consulte la page de technicien en tourisme et celui de technicien en hôtellerie.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

-         Être âgé d’au moins 18 ans

-         Être de citoyenneté canadienne ou avoir le statut de résident permanent

-         Détenir le D.E.S. ou l’équivalent

-         Être en bonne santé (subir un examen médical répondant aux exigences de la compagnie)

-         Subir une enquête de sécurité et de fiabilité

-         Être bilingue

-         Avoir accumulé de l’expérience dans le domaine du service à la clientèle (surtout pour les agents de bord en transport aérien)

ENDROITS DE FORMATION :

 

Consulte les professions suivantes :

 

Pour les agents de bord en transport aérien

 

NOTE IMPORTANTE :

 

Aucune autre formation n’est reconnue par Transports Canada. AUCUNE école professionnelle ou organisme externe n’est autorisé par Transports Canada afin d’offrir cette formation. Il faut vraiment se renseigner auprès des compagnies aériennes.

 

Pour Air Canada :

 

-         Centre de formation d’Air Canada situé à Montréal (consulte la section carrières du site d’Air Canada)

 

Pour les autres compagnies aériennes :

-    Collège April-Fortier à Montréal

-    Collège Sigma à Montréal

Pour les agents de bord des trains ou navires :

 

-         Consulte les compagnies maritimes et ferroviaires concernées, car ce sont elles qui s’occupent de former leur personnel

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l’avis d'agents(es) de bord sur leur métier ?, alors regarde les vidéos suivants :

Divers :

Pour une liste de compagnies aériennes, voir la page de pilote

Pour une liste de compagnies maritimes (croisières), voir la page d'officier de navigation

Pour une liste de compagnies ferroviaires, voir la page de chef de train

 


Retour à la page du secteur restauration, hôtellerie et tourisme

Retour à la page du secteur transport
Retour à la page d’accueil