Retour à la page du secteur protection publique

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

SECTEUR : PROTECTION PUBLIQUE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

RÉPARTITEUR(TRICE) MÉDICAL DES URGENCES 9-1-1 ou

RÉPARTITEUUR(TRICE) D’UN SERVICE DES URGENCES

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" (dont des vidéos de répartiteurs qui parlent de leur travail et vidéos promotionnelle sur cette carrière).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 

 

En tant que répartitrice ou répartiteur des urgences 9-1-1; tu seras responsable

 

Tu auras pour tâches de :

En tant que répartitrice ou répartiteur d’un service des urgences; tu seras responsable de faire fonctionner des équipements de télécommunication, afin de répartir les véhicules d'urgence et de coordonner les activités sur la route jusqu'à destination.

 

Tu travailleras dans une centrale de répartition des appels d’un corps policier, un service des incendies, un service ambulancier, une entreprise de systèmes d’alarmes ou un autre service des urgences (SOPFEU, Urgence-environnement, etc.).

 

Tu auras pour tâches de :

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

-       Bonne vision

-       Bonne audition

-       Facilité à travailler avec des ordinateurs

-        Bon contrôle et très bonne confiance en soi pour intervenir efficacement dans les situations d’urgences

-       Capacité d’analyse et de synthèse pour bien analyser efficacement une situation afin de fournir les informations nécessaires aux services des urgences

-        Très bon sens de l’observation et de la mémoire afin de déceler des problèmes précis non signalés par l’appelant

-       Bon jugement pour être en mesure d’identifier  les choses ou événements qui risquent devenir dangereux ou s’aggraver

-       Tact et diplomatie afin de communiquer avec tes interlocuteurs de façon appropriée

-       Facilité à communiquer et à écouter afin de bien saisir toutes informations signalées par l’appelant et afin d’aider efficacement une personne sous le choc ou en panique

-       Sens des responsabilités car tu seras responsable d’assurer aux services d’urgences toutes les informations, le support et le suivi qui leur seront nécessaires afin d’effectuer des interventions le plus efficacement possible

-       Autonomie, initiative et débrouillardise pour être en mesure de régler seul(e) des problèmes dans certaines situations

-       Facilité à travailler en équipe car tu devras travailler en étroite collaboration avec les équipes d’intervention d’urgence

-        Être capable de gérer ton stress et travailler sous pression :  pour être capable d’agir professionnellement même dans les situations difficiles

-       Facilité à exécuter plusieurs tâches à la fois tout en restant efficace, vigilant et rapide

-       Facilité d’adaptation pour être capable de faire face à diverses situations, à divers milieux et à divers problèmes

-       Bonne connaissance de la langue anglaise pour être en mesure de communiquer dans cette langue de façon claire et précise 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-        Chef répartiteur(trice) des urgences 9-1-1 (après expérience)

-       Chef répartiteur(trice)-contrôleur(e) d’alarmes (après expérience)

-       Opérateur(trice) radio en communications maritimes d’urgence

-       Préposé(e) au service à la clientèle d’un centre d’appel ou centre d’urgence

-       Répartiteur(trice) des urgences (autres que 9-1-1)

-       Répartiteur(trice)-contrôleur(e) d’alarmes 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Agences de sécurité

-       Compagnies ferroviaires (CN, CP, ViaRail)

-       Corps policiers municipaux

-       Entreprises privées de services ambulanciers

-    Entreprises de télécommunications

-       Entreprises privées de systèmes d’alarme

-    Entreprises privées en répartition d'appels d'urgence

-       Ministère de l’environnement (Urgence-environnement)

-    Municipalités et MRC (centres de répartition primaire 9-1-1 et centres de répartition des services de police et services d'incendie)

-       SOPFEU Société de protection des forêts contre le feu

-        Société de transport de Montréal STM (pour le métro)

-       Sûreté du Québec 

-    Urgences Santé

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-    Expérience en service à la clientèle

-    Capacité de travailler dans un contexte réglementé

-       Bonne connaissance de l’anglais (bilinguisme parfois obligatoire chez certains employeurs notamment à Montréal comme Urgences Santé, S.P.I.M., S.P.V.M ., Police de Laval, Police de Longueuil, Centrale 9-1-1 de Montréal, etc.)

-       Excellente maîtrise du français écrit et parlé

-       Bonne maîtrise de l’informatique

-       Bonne connaissance de la géographie du territoire desservi

-       Bonne vitesse sur le clavier (25 mots/minute minimum)

-       Travail sur quarts (jour/soir/nuit)

-       Travail temporaire, temps partiel ou sur appel en début de carrière

-       Avoir une formation en secourisme, un atout

-       Plusieurs employeurs font passer des tests d’aptitudes (psychométrie, dactylo, français, anglais, résolution de problèmes)

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2019 (promotion 2018) :

Le placement est bon, 71 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

14 10 8 0

 

Source : Enquête relance 2017-2018 du Cégep Montmorency

Note : prendre en considération que ces données ne concernent que les diplômés(es) du Cégep Montmorency puisqu'aucune donnée est disponible dans les autres établissements.

SALAIRE :

 

Selon les données 2019 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-       19,60 $/heure (35 heures/sem) en tant que préposé(e) aux télécommunications au Centre des appels de la Sûreté du Québec

-    20,34 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que préposé(e) aux communications d'urgences 9-1-1 au sein des grandes entreprises de télécommunications

-    21,37 $/heure (35 hres/sem) en tant que préposé(e) à la centrale du Service des incendies ou du service de police ou répartiteur(trice) d'urgences 9-1-1 au sein d'organisations privées sans but lucratif de coordination régionale d'appels d'urgence (deservant des petites et municipalités de taille moyenne et services ambulanciers)

-       21,37 $/heure (37,5 ou 38 heures/sem) en tant que répartiteur(trice) médical d'urgence pour une entreprise privée de services ambulanciers

-    21,37 $/heure (36,25 hres/sem) en tant que répartiteur(trice) médical d'urgence à Urgences santé

-       22,10 $/heure (35 ou 36,25 heures/sem) en moyenne en tant que préposé(e) aux communications du service de sécurité-incendie ou du service de police au sein des municipalités de taille moyenne ou MRC ou régies intermunicipales de police (20 000 à 99 999 habitants)

-    22,83 $/heure (40 hres/sem) en tant que répartiteur(trice) des appels d'urgences à la Société de transport de Montréal STM (métro)

-       23,23 $/heure (32,5 ou 35 ou 36,25 heures/sem) en moyenne en tant que secrétaire-préposé(e) aux communications du service de sécurité-incendie au sein des petites municipalités (moins de 20 000 habitants)

-    23,40 $/heure (40 hres/sem) en tant que répartiteur(trice) des appels d'urgences à l'Aéroport de Montréal (sous contrat avec une agence privée de sécurité)

-       23,49 $/heure (35 ou 36,25 heures/sem) en moyenne en tant que préposé(e) aux communications du service de sécurité-incendie au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-       23,76 $/heure (35 ou 36,25 heures/sem) en moyenne en tant que préposé(e) aux communications d'urgence 9-1-1 au sein des petites municipalités ou petites MRC (moins de 20 000 habitants)

-    24,52 $/heure (40 hres/sem) en tant que préposé(e) aux communications d'urgences 9-1-1 à la Ville de Montréal

-       25,48 $/heure (35 ou 36,25 heures/sem) en moyenne en tant que préposé(e) aux communications d'urgence 9-1-1 au sein des municipalités de taille moyenne ou MRC ou régies intermunicipales de police (20 000 à 99 999 habitants)

-       26,70 $/heure (35 ou 36,25 heures/sem) en moyenne en tant que préposé(e) aux communications d'urgences 9-1-1 au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

Sources : Emploi Québec, Conseil du Trésor du Québec, Syndicat des employés de soutien d'Urgences santé, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Syndicat des employés de bureau, techniques et professionnels de la Ville de Laval, Syndicat des constables spéciaux et agents de la paix de la Société de transport de Montréal STM, Fédération du personnel du préhospitalier du Québec, Union des agents de sécurité du Québec (section locale 8922 -  Groupe Garda pour l'Aéroport  de Montréal et Aéroport de Québec, Syndicat des employés de bureau et services du Québec (section locale 298 répartiteurs ambulances), Groupe Alerte Santé Montérégie, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de télécommunications, conventions collectives  des fonctionnaires municipaux de plusieurs grandes municipalités, conventions collectives des employés de plusieurs municipalités de taille moyenne et conventions collectives des employés de plusieurs petites municipalités.

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

En 2018, il y a avait plus de 1 600 répartiteurs(trices) 9-1-1, répondants(es) médicaux d'urgences au Québec et préposés(es) à la répartition des appels des services d'urgence selon Emploi-Québec; soit :

  • plus de 400 préposés(es) aux communications d'urgence 911 au sein des 10 plus grandes villes du Québec (dont 210 au centre 911 de Montréal)

  • plus de 250 préposés(es) à la répartition des appels du service des incendies au sein des 10 plus grandes municipalités (dont 125 à Montréal)

  • plus de 250 préposés(es) à la répartition des appels des corps policiers au sein des 10 plus grandes municipalités (dont env 125 à Montréal)

  • près de 200 préposés(es) aux communications d'urgences 911 au sein des entreprises privées de centres d'appels d'urgence (sous contrat) desservant la plupart des autres municipalités du Québec

  • près de 300 répondants(es) médicaux d'urgences œuvrant au sein des entreprises privées de service ambulancier et des centres de communication santé multirégionaux (dont 110 au sein de Urgences santé)

  • un peu plus d'une centaine de préposés(es) aux télécommunications au sein de la Sûreté du Québec S.Q.

  • un peu plus d'une centaine de préposés(es) à la répartition des appels des corps policiers de niveau 1 ou 2

Profession en majorité féminine, puisque les femmes représentaient plus de 59 % des membres de cette profession.

 

Plus de 92 % occupaient un poste à temps complet.

La répartition selon l'âge était :

  • 10 % avaient moins de 24 ans

  • 49 % avaient entre 25 et 44 ans

  • 25 % étaient âgés entre 45 et 54 ans

  • 16 % étaient âgés de 55 ans ou plus

Sources : Emploi-Québec, Urgences Santé, Corporation des services d'ambulance du Québec et Ville de Montréal

 

PERSPECTIVES D’EMPLOI :

Plusieurs organisations qui gèrent des centrales de répartition (autant les grandes municipalités, les MRC, des entreprises privées sous contrat avec des municipalités de taille moyenne et même la S.Q.), éprouvent des difficultés de recrutement de nouvelles répartitrices et nouveaux répartiteurs des appels d'urgence 9-1-1.

Il faut aussi noter que processus de recrutement est exigeant et rigoureux, ce qui rend plus difficile de combler les besoins.

Les entreprises privées de services ambulanciers et Urgences Santé ont également des besoins importants de répondants(es) médicaux d'urgence.

Enfin, bien que les corps policiers et les services d'incendies recrutent moins, des besoins se font sentir également.

Donc, les perspectives d'emploi au cours des prochaines années sont très bonnes.

En 2019, le salaire annuel moyen d'un(e) préposé(e) à la répartition des appels d'urgence 9-1-1 détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande entreprise de télécommunications était de 46 600 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) préposé(e) à la répartition des appels d'urgence 9-1-1 détenant 10 années d'expérience au sein d'une entreprise ou organisme privé en répartion des appels 9-1-1 était de 51 100 $;

le salaire annuel moyen d'un(e) préposé(e) à la répartition des appels d'urgence 9-1-1 détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de taille moyenne ou d'une MRC de taille moyenne était de 54 100 $;

et le salaire annuel moyen d'un(e) préposé(e) à la répartition des appels d'urgence 9-1-1 détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande municipalité était de 63 400 $.

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

L'Attestation d'études collégiales en répartiteur(trice) en centre d'appels d'urgence A.E.C. a une durée totale variant de 720 à 765 heures, soit 29 à 32 semaines à temps complet de jour (Montmorency et Beauce-Appalaches) ou 64 semaines à temps partiel de soir (Beauce-Appalaches).

 

Il comporte des cours d'introduction à la profession, introduction à l'informatique, anglais intermédiaire 1, anglais intermédiaire 2, répartition assistée par ordinateur, outils de télécommunication, la géomatique (outils de localisation), français appliqué, communication en situation d'urgence, anglais spécifique au milieu de travail 1, anglais spécifique au milieu de travail 2, prises d'appels dans un centre primaire 9-1-1, protocoles et procédures des appels en répartition santé, protocoles et procédures des appels en répartition incendie, protocoles et procédures des appels en répartition policière, ainsi qu'un stage d'intégration au milieu de travail de 4 semaines. Par la suite, il faudra ajouter environ 30 heures de cours si tu désires te spécialiser en répartition policière ou en répartition médicale (ambulancier).

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-        Détenir un D.E.S. ou l'équivalent ET

-    Avoir interrompu tes études pendant 1 année complète (ou 2 sessions consécutives) OU

-    Avoir complété au moins 1 année d'études post-secondaires sur une période d'1 an

AUTRES EXIGENCES D’ADMISSION :

-    Ne pas avoir de casier judiciaire (fournir un certificat de bonne conduite émis par un corps policier)

-    Réussir un test de français

-    Réussir un test de communication orale en anglais de niveau intermédiaire (ou fournir la preuve que tu as atteint ce niveau)

-    Subir une entrevue

ENDROITS DE FORMATION : 

  • Cégep de Beauce-Appalaches
    AEC répartiteur en centre d'appels d'urgence,
    formation de 765 heures - 30 semaines,
    offert en formule en ligne en temps réel,
    regarde la vidéo promotionnelle du programme,
    admissions à temps complet de jour (25 heures/sem sur 5 jours) à l'automne.

  • Cégep Montmorency
    AEC répartiteur en centre d'appels d'urgence,
    formation de 765 heures - 9 mois à temps complet (dont un stage de 2 semaines),
    offert en cheminement régulier (magistral) en présentiel en groupe-classe et en laboratoire,
    admissions à temps complet de jour (22 heures/sem sur 5 jours) à l'automne et à l'hiver.

  • Collège La Cité, Ottawa (Ontario)
    Diplôme d'études collégiales de l'Ontario en 911 et répartition en services d'urgence,
    offert en français,
    formation échelonnée sur 2 ans à temps complet,
    offert en cheminement régulier (magistral) en présentiel en groupe-classe et en laboratoire,
    certains cours théoriques peuvent être suivis en en ligne en temps réel,

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux avoir l'avis de répartiteurs(trices) d'urgences sur leur métier ?, donc regarde les vidéos suivants :

  • l'entrevue avec Andréanne Millaire, étudiante au programme de communication 911 à la Cité collégiale et réalisée par la Cité collégiale;

  • l'entrevue avec Catherine Gamache-Otis; préposée aux télécommunications - secteur Québec-Chaudière-Appalaches pour la Sùreté du Québec et réalisée par la Sùreté du Québec;

  • l'entrevue avec Sabrina Côté; préposée aux télécommunications - secteur Québec-Chaudière-Appalaches pour la Sùreté du Québec et réalisée par la Sùreté du Québec;

  • l'entrevue avec Carole Raîche, superviseure des appels au Centre de répartition des appels 911 de la Ville de Lévis (maintenant directrice générale du Centre d'appels d'urgences de l'Est du Québec CAUREQ) et présidente de l'Association des centres d'urgence du Québec et réalisée par la Ville de Lévis;

  • les entrevues avec Daniel Veilleux, Julie Leclerc, Sylvie Dallaire et Caroline Bouchard; le premier est directeur général du Centre des Appels d'Urgence Chaudière-Applaches CAUCA à St-Georges-de-Beauce, la seconde est répartitrice des urgences 9-1-1 chez CAUCA et la troisième est conseillère pédagogique pour le programme d'AEC en répartition des urgences 9-1-1 et la quatrième est directrice de la formation continue au Cégep de Beauce-Appalaches et réalisées dans l'émission "Ma santé au quotidien" diffusée sur TéléMag Québec;

  • les entrevues avec Netta Iermiera et Frédéric Megéla Guenette; la première est chef des télécommunications et le second est répartiteur au Centre d'appels 911 de Laval et réalisées par la Ville de Laval;

  • les entrevues avec Nelly Dupuis, Michel Fugère et Noémie Simard-Jean, les premiers sont préposés au traitement des appels d'urgences et la troisième est préposée à l'assurance-qualité pour le Centre des appels d'urgences de l'Est du Québec CAUREQ;

  • les entrevues avec Sophie Mercier et Josée Proteau, la première est responsable de l'assurance-qualité et la seconde est répondant médicale d'urgence RMU et réviseure à l'assurance-qualité pour le Centre de communication santé des Capitales (services ambulanciers) à Québec;

  • les entrevues avec Martin Doyon, Isabelle Bédard, Florienne Rioux, Chantal Bourbon, Irène Sorsetti, Dave Poidvin et Mathieu Gagnon, répondants médicaux d'urgence RMU à Urgences Santé et réalisées par Syndicat des RMU d'Urgences santé;

  • les entrevues avec Andrew Philipps, Philip Mallis et Renée Beauchamp; agents de communication au Centre de répartition du Service paramédic d'Ottawa et réalisées par la Ville d'Ottawa;

  • des entrevues avec répartitrices et répartiteurs au Centre d'appels d'urgence 911 de Gatineau et réalisées par la Ville de Gatineau;

  • un texte écrit par une répartitrice du Centre 911 de Lévis qui te décrit une journée typique (si cela existe ...) de son travail et diffusé sur un site Web NON officiel réalisé des répartiteurs;

  • l'entrevue avec Julie Vidal; conseillère aux opérations au Centre de gestion des opérations d'Urgences Santé qui nous faire visiter leurs installations et réalisée par Urgences Santé;

  • une vidéo promotionelle du métier de répartiteur médical d'urgences réalisée par Urgences santé;

  • une vidéo promotionnelle de l'AEC Répartiteur en centres d'appels 9-1-1 réalisée par le Cégep de Beauce-Appalaches.

Organisations d'urgences :

 

Pour une liste de corps policiers, consulte la page de policier

 

Pour une liste de services de protection incendie, consulte la page de pompier

 

Pour une liste d'entreprises de services ambulanciers, consulte la page d'ambulancier paramédic

 

Pour une liste d'agences de sécurité, consulte la page d'agent de sécurité

 

Autres :

-    FRUQ : site de la Fédération des répartitrices et répartiteurs d'urgence du Québec

-       Canada 9-1-1 : répertoire de centres 911 et autres services d’urgences au Canada

-       Carrefour incendie : site d’infos sur le monde des services d’incendie

-       Magazine Sécurité

-       Ministère de la Sécurité publique : site du mini-portail sur les services d’urgences

-       Pompiers de Québec : site d’infos sur ce service

-       Répartition Urgence 911 : site d’infos sur le monde de la répartition d’urgences 911 au Québec

-       Site d’infos sur les premiers soins

-      Zone 911 : site d’infos sur les interventions 911 au Québec

 


 

Retour à la page du secteur protection publique

Retour à la page d’accueil