Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page d’accueil

SECTEUR : BÂTIMENT ET CONSTRUCTION

NIVEAU D’ÉTUDES : FORMATION PROFESSIONNELLE

 

PLOMBIER(ÈRE)

 ou
TUYAUTEUR(EUSE)
ou

MÉCANICIEN(NE) EN TUYAUTERIE

ou

TECHNICIEN(NE) D'APPAREILS DE CHAUFFAGE

DIPLÔME D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES D.E.P.

 

Va voir également la section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos de plombiers et tuyauteurs qui parlent de leur métier).

 

Note : pour des informations concernant le métier de technicien en gaz naturel, consulte la page suivante

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

Un tuyauteur(euse); tu seras responsable d'effectuer des travaux d'installation, de modification, d'entretien et de réparation relatifs à la tuyauterie des réseaux d'alimentation en eau potable, réseaux d'égout et d'évacuation des eaux,  des systèmes de drainage, des systèmes de chauffage et des systèmes de ventilation de bâtiments agricoles, commerciaux, institutionnels ou industriels sur des chantiers de construction.

 

Dans l'industrie de la construction, tu pourras exercer les 2 spécialités suivantes ou l'une seules d'entre-elles, soit :

 

En tant que plombier ou plombière; bien davantage de déboucher et réparer les tuyaux d'une toilette ou d'un lavabo ...

 

Tu seras chargé(e) d'installer, modifier, entretenir et réparer la tuyauterie, des accessoires et autre matériel de plomberie servant à la distribution de l'eau et à l'évacuation des eaux usées dans des maisons privées et des bâtiments commerciaux et industriels.

 

Tu auras pour tâches de :

Si tu deviens poseur ou poseuse d'appareils de chauffage; bien davantage de réparer des fournaises ...

 

Tu seras chargé(e) d'installer,  éléments de chauffage des systèmes de chauffage biénergie, électriques, au mazout, au gaz naturel ou au bois comme les fournaises, les chauffe-eau, les foyers, les pompes, les aérothermes, les brûleurs, les convecteurs, les thermopompes, les chaudières, radiateurs industriels, planchers chauffants, etc. pour des bâtiments résidentiels, agricoles, commerciaux, institutionnels ou industriels.

 

Tu auras pour tâches de :

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

 

-       Très condition physique car tu devras travailler dans diverses positions parfois inconfortables

-    Bonne force physique car tu auras à soulever de lourds tuyaux et à percer des trous dans béton

-       Bonne coordination visuel-manuel

-       Aisance dans les hauteurs car tu devras grimper dans des échafaudages pour inspecter ou installer de la tuyauterie dans les plafonds

-       Bonnes habiletés et bonne dextérité manuelle car tu devras manipuler divers pièces d’appareils ou systèmes

-       Minutie, précision, souci du détail car tu devras effectuer des travaux sur les pièces délicates

-       Bon raisonnement logique pour être en mesure de résoudre des problèmes reliés à la plomberie

-      Facilité de travailler seul ou en équipe : chez des  clients tu devras travailler seul parfois de longues heures, alors que sur les chantiers tu devras être capable de travailler en collaboration avec des collègues (autres tuyauteurs,  électriciens, autres ouvriers, techniciens en mécanique du bâtiment, etc.)

 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

 

-         Apprenti-tuyauteur(euse)-plombier(ère) (en début de carrière)

-         Apprenti-poseur(euse) d’appareils de chauffage (en début de carrière)

-    Conseiller(ère) en ventes de produits de quincaillerie

-         Installateur(trice) de brûleurs à l’huile

-         Mécanicien(ne) en plomberie-chauffage

-         Monteur(euse) d’installations au gaz naturel (avec le A.S.P.)

-         Poseur(euse) d’appareils de chauffage

-         Réparateur(trice) d’installations au gaz naturel (avec le A.S.P.)

-    Représentant(e) des ventes en matériel de chauffage

-        Technicien(ne) en plomberie-chauffage (Forces armées) formation offerte par les Forces

-        Tuyauteur(e)

-        Tuyauteur-plombier ou tuyauteure-plombière

 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

 

-        Entreprises spécialisées en plomberie-chauffage

-        Entreprises de construction

-         Entreprises en rénovation

-    Centres de rénovation et quincailleries

-        Énergir (avec le A.S.P.)

-         Entreprises de gestion immobilière

-         Certaines grandes industries

-    Manufacturiers, distributeurs et grossistes en produits de quincaillerie

-    Manufacturiers, distributeurs et grossistes en matériel de chauffage

-         Entreprises en vente d’appareils de chauffage

-         Entreprises en vente et installation d’appareils au gaz naturel (avec le A.S.P.)

-         Forces armées Canadiennes (voir section professions apparentées)

-        À ton propre compte

 

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

 

-         Détenir ta carte de compétence est obligatoire pour travailler sur les chantiers de construction, en début de carrière tu travailleras en tant qu’apprenti et tu n’obtiendras ta carte de compagnon seulement après avoir effectué 4 périodes d'apprentissage totalisant un minimum de 8 000 heures de travail comme apprenti (environ 4 ans).
Voir les détails auprès de la Commission de construction du Québec
.

-         Etre prêt à travailler dans des endroits bruyants, chauds, poussiéreux et exigus

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

 

-         Polyvalence

-         Travail parfois saisonnier sur les chantiers de construction, bien que de nombreux emplois sont offerts pendant toute l'année

-    Mobilité un peu partout dans la province (sauf en construction résidentielle)

  

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2017 :

 

Le placement est bon, 69 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Quelques répondants(es), soit 10 % ont choisi de poursuivre leurs études dans le cadre du A.S.P. en réparation d'installations au gaz naturel, du A.E.P. de perfectionnement en tuyauterie-soudage, au D.E.P. en électricité ou au D.E.C. en technologie de la mécanique du bâtiment.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI à TEMPS COMPLET

NOMBRE EMPLOi aux études
324 202 186 32

 

Note 1 : légère baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 76 % en 2015; 77 % en 2013 et 74 % en 2012).

 

Note 2 : prendre en considération que seulement 48 % des diplômés(es) ont répondu à cette enquête.

 

Source : Ministère de l’Éducation du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2019 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Dans le secteur de la construction :

 

-         18,93 $/hre (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 37,85 $/hre en tant que compagnon dans la construction ou rénovation résidentielle légère

 

-         20,01 $/hre (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 40,02 $/hre en tant que compagnon dans la construction ou rénovation résidentielle lourde (condominiums, projets domicilaires, immeubles locatifs de moins de 6 logements)

 

-         20,22 $/hre(40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti(e) et augmente à 40,43 $/hre en tant que compagnon dans la construction ou rénovation commerciale, institutionnelle et industrielle

 

-    21,68 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 43,35 $/hre en tant que compagnon dans le secteur de la construction industrielle lourde (mines, oléoducs, gazoducs, infrastructures de raffineries, centrales d'énergie sauf hydroélectriques, etc.)

 

-        20,23 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 40,45 $/here en tant que compagnon dans le secteur de la construction de génie civil (infrastructures routières, éoliennes, électriques ou de communications)

-        40,45 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 47,39 $/here en tant que compagnon dans le secteur de la construction de génie civil (pipelines et réseaux de distribution de gaz naturel ou pétrolier)

 

Note : Cependant, le salaire annuel moyen pour un apprenti(e) au cours de sa première année était de 26 200 $ (légère hausse par rapport aux années précédentes : était de 25 400 $ en 2015; 26 391 $ en 2013 et 25 362 $ en 2011).

 

Dans le secteur hors-construction :

voir aussi les salaires des ouvriers certifiés d'entretien de bâtiments, à la page suivante.

 

Dans le secteur privé hors-construction :

 

Autres milieux :

 

-    913,00 $/semaine en tant que représentant(e) technique pour un distributeur en produits de plomberie ou matériel de chauffage

 

-     20,78 $/heure (40 hres/sem) en tant que plombier(ère) au sein des PME

-    22,06 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) dans les grands établissements privés d'enseignement secondaire

-    23,07 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) dans les grands établissements hôteliers 4 ou 5* (extérieur de Montréal)

-    24,54 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) dans les grands établissements privés d'hébergement et de soins aux aînés

-    28,21 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'ouvrier(ère) d'entretien spécialisé ou plombier(ère) dans les grands établissements hôteliers 4 ou 5* (Île de Montréal)

 

Milieu industriel :

 

-    21,34 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) tuyauteur(euse) et augmente à 26,01 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes industries du matériel électronique

 

-    21,46 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 22,50 $/heure par la suite au sein des grands chantiers navals

 

-    21,60 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) tuyauteur(euse) et augmente à 25,42 $/heure en tant que compagnon au sein des grands manufacturiers de machines et équipements industriels

 

-     22,06 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) chez les grands manufacturiers de menuisieries architecturales

 

-    22,58 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) dans les grandes entreprises de l'imprimerie

 

-    23,43 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) tuyauteur(euse) et augmente à 30,06 $/heure en tant que compagnon au sein des grands manufacturiers de produits aérospatiaux

 

-    23,51 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) dans les grandes industries de transformation des produits forestiers

 

-    24,54 $/hre (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) ou mécanicien(ne) en climatisation au sein des grands manufacturiers de produits métalliques industriels

 

-    24,81 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) ou tuyauteur(teuse) ou mécanicien(ne) en climatisation au sein des grands manufacturiers de la plasturgie, du caoutchouc et des composites

 

-    25,20 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) ou tuyauteur(teuse) dans les grandes industries de transformation alimentaire (viandes, volailles, etc.)

 

-         25,76 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) ou tuyauteur(euse) ou mécanicien(ne) en climatisation au sein des grands manufacturiers de matériel de transport terrestre (routier ou ferroviaire)

 

-    25,89 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) dans les grandes industries pharmaceutiques et cosméceutiques

 

-    26,22 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que tuyauteur(euse) au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

 

-    28,38 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) au sein des grands fabricants d'aliments ou boissons

-    29,14 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) tuyauteur(euse) et augmente à 36,43 $/heure en tant que compagnon au sein des grandes industries pétrolières

 

-    29,20 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) en tuyauterie et augmente à 36,50 $/heure par la suite au sein des grandes industries de première transformation des métaux (alumineries, aciéries, affineries, fonderies, etc)

 

-    29,74 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) ou tuyauteur(teuse) ou mécanicien(ne) en climatisation dans les grandes industries papetières

-    31,69 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) plombier(ère) et augmente à 35,81 $ comme compagnon en moyenne au sein des compagnies minières

 

-    34,58 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que plombier(ère) ou tuyauteur(teuse) ou mécanicien(ne) en climatisation dans les grandes industries chimiques et pétrochimiques

 

Dans le secteur public et parapublic :

 

-    17,95 $/heure (38,75 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 24,76 $ comme compagnon dans les commissions scolaires

 

-    17,95 $/heure (38,75 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 24,76 $ comme compagnon dans le réseau de la santé et des services sociaux

 

-         18,56 $/heure (38,75 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 23,68 $/hre en tant que compagnon à la Société des casinos du Québec

 

-    19,18 $/heure (38,75 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 24,24 $ comme compagnon dans la fonction publique québécoise

 

-    19,48 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) plombier(ère) ou apprenti(e) mécanicien(ne) en tuyauterie et augmente à 23,24 $ comme compagnon en moyenne au sein des universités

 

-         20,69 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 29,68 $/hre en tant que compagnon dans la fonction publique fédérale

 

-    20,71 $/heure (35 ou 38,75 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 25,89 $ comme compagnon dans la fonction publique fédérale

 

-    20,76 $/heure  (35 ou 36,25 ou 38,75 ou 40 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'apprenti(e) plombier(ère) d'entretien et augmente à 27,39 $ comme compagnon au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

 

-    21,04 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) en tuyauterie et augmente à 25,08 $ comme compagnon en moyenne au sein des universités

-         21,66 $/hre (38,75 hres/sem) à la Société québécoise des infrastructures (anciennement la Société immobilière du Québec)

 

-    22,17 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'ouvrier(ère) certifié(e) d'entretien à Aéroports de Montréal

 

-    21,81 $/heure  (35 ou 36,25 ou 38,75 ou 40 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) en tuyauterie et augmente à 28,17 $ comme compagnon au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

 

-    24,40 $/heure (36 ou 37 ou 36,25 ou 38,75 ou 40 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'apprenti(e) mécanicien(ne) en tuyauterie et augmente à 28,21 $ comme compagnon au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants)

 

-    25,75 $/heure (37 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 31,79 $ comme compagnon en tant que mécanicien(ne) en tuyauterie à Hydro-Québec

 

-    26,80 $/heure (35 ou 36,25 ou 38,75 ou 40 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'ouvrier(ère) certifié(e) ou qualifié(e) d'entretien de bâtiments au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-        27,05 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 27,97 $ en tant que mécanicien(ne) en climatisation ou plombier(ère) à Aéroports de Montréal

-    27,31 $/heure (40 hres/sem) en tant que technicien(ne) en bâtiment (plombier) à l'Aéroport de Québec

 

-    27,41 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'ouvrier(ère) d'entretien de bâtiments au Port de Québec

 

-    27,57 $/heure (36 ou 37 ou 38,75 ou 40 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'ouvrier(ère) certifié(e) ou qualifié(e) d'entretien de bâtiments au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants)

 

-    28,40 $/heure (40 hres/sem) en tant que tuyauteur(e) à l'Administration portuaire de Québec

 

-    29,83 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 34,50 $ en tant que tuyauteur(e) classe 2 à la Société de transport de Montréal STM (réseau du métro)

 

-         31,63 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 38,42 $/heure en tant que technicien(ne) en entretien mécanique et bâtiments - compagnon à l'Administration portuaire de Montréal

 

-    34,38 $/heure (36,25 ou 40 hres/sem) en tant que préposé(e) à l'entretien des immeubles à Énergir (anciennement "Gaz métro")

 

-       36,91 $/heure (37 hres/sem) en tant que mécanicien(ne) en tuyauterie à Hydro-Québec

 

-    38,71 $/heure (40 hres/sem) en tant que technicien(ne)-stagiaire en multimécanique du réseau - tuyauterie et augmente à 39,41 $ comme technicien(ne) - niveau 1 à Gaz Métro (anciennement "Gaz métro")

 

-    2 985 $/mois (grade de soldat/matelot 2e classe) en début de carrière en tant que technicien(ne) en plomberie-chauffage et augmente à 5 014,00 $/mois après 3 ans avec le grade de caporal) au sein des Forces canadiennes (Force régulière)

-    2 985 $/mois (grade de matelot 2e classe) en début de carrière en tant que technicien(ne) de coque et augmente à 5 616,00 $/mois + indemnité de service en mer après 3 ans avec le grade de matelot 1te classe) au sein des Forces canadiennes (Force régulière de la Marine royale canadien

 

-    96,06 $/jour avec le grade de soldat (et augmente à 152,98 $/jour après 3 ans avec le grade de caporal) au sein des Forces canadiennes (Réserve)

-    96,06 $/jour avec le grade de matelot 2e classe (et augmente à 171,36 $/jour + indenité de service en mer après 3 ans avec le grade de caporal) en tant que technicien(ne) de coque au sein la Réserve navale

 

Sources : Commission de la Construction du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la fonction publique du Canada, Forces canadiennes, Syndicat général des employés d'entretien du Port de Monréal, SCFP - section locale 3149 Port de Québec, Syndicat des employés de métiers d'Hydro-Québec, Syndicat des employés de Gaz métro, Syndicat des employés des Aéroports de Montréal, Alliance de la fonction publique du Canada - section locale Aéroport de Québec, Syndicat des employés de la Société des casinos du Québec, Syndicat des employés de la Société immobilière du Québec, conventions collectives des employés de plusieurs établissements privés d'hébergement pour aînés, conventions collectives des cols bleus de plusieurs moyennes et grandes municipalités, conventions collectives des employés de soutien de plusieurs universités, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de l'imprimerie, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de transformation des produits forestiers, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries alimentaires, conventions collectives des employés de plusieurs grands manufacturiers de menuiseries architecturales, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de fabrication métallique industrielle, yndicats des employés de plusieurs grands manufacturiers de machines et équipements industriels, conventions collectives des employés de plusieurs grands fabricants de produits en minéraux industriels, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de la plasturgie, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries aérospatiales, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries papetières, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries pharmaceutiques et cosméceutiques, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries chimiques et pétrochimiques, conventions collectives des employés de certaines grandes industries pétrolières, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de transformation des métaux et conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies minières.

 

PORTRAIT DU MÉTIER :

 

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de de 11 800 plombiers(ères), mécaniciens(nes) en plomberie-chauffage, mécaniciens(nes) en tuyauterie et tuyauteurs(euses) dans l'ensemble des régions du Québec en 2018.

 

Plus de 98 % étaient des hommes, mais pourrait accueillir davantage de femmes.

 

Plus de 92 % occupaient un poste à temps complet.

 

La répartition selon l'âge était :

La répartition selon le type d'employeur était :

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Dans l'industrie de la construction :

 

Les perspectives d’avenir pour tous les métiers de la construction, varient beaucoup selon la santé économique de l’industrie de la construction. Certaines années peuvent être excellentes pour les emplois avec de nombreux projets, alors que pour d’autres années sont moins bonnes.

Le métier de tuyauteur est le troisième plus important en matière d’effectifs, derrière les charpentiers-menuisiers et les électriciens. On dénombrait 9 687 tuyauteurs sur les chantiers en 2018 et ils ont été embauchés par 1 558 employeurs.

Environ les 2/3 du volume de travail des tuyauteurs s’effectuentdans le secteur institutionnel et commercial. Ce secteur devrait offrir un volume élevé d’activité, au cours des prochaines années.

Il y a eu 678 nouveaux apprentis admis dans l’industrie en 2018, ce qui est environ 26 % plus élevé que la moyenne annuelle des 4 dernières années (536).

L'âge moyen d'un(e) apprenti(e) était de 29 ans (plus de 65 % étaient âgés de moins de 30 ans), alors que celui d'un(e) compagnon était de 42 ans.

Exerçant un métier peu saisonnier, les tuyauteurs(euses) travaillent presque toute l’année et gagnent un revenu intéressant : en moyenne 26 600 $ pour l’apprenti(e) qui en est à sa première année, alors que le salaire annuel moyen des compagnons était de 69 200 $;

En 2018, plus de 77 % ont travaillé 500 heures et plus (était de 77 % en 2015; 82 % en 2013 et 81 % en 2011).

L’emploi sera en forte croissance, mais la disponibilité notable des travailleurs présentement sur le marché pourrait combler une partie des besoins de main-d'œuvre.

Les perspectives professionnelles sont très bonnes pour ce métier.

Où retrouve-t-on le plus de tuyauteurs-plombiers dans l'industrie de la construction ?

 

Plus de 64 % d’entre-eux travaillent en construction commerciale et institutionnelle (écoles, garderies, résidences pour personnes âgées, hôpitaux, hôtels, restaurants, magasins, immeubles à bureaux, immeubles locatifs de 6 logements et plus, etc.);

 

Plus de 20 % des tuyauteurs et plombiers travaillent en construction résidentielle lourde (immeubles à condominiums, immeubles locatifs de 6 logements et moins , projets domiciliaires, etc.) et légère (chalets, résidences unifamiliales, duplex, triplex, résidences haut de gamme, etc.);

 

Environ 12 % des tuyauteurs se retrouvent sur les chantiers de construction industrielle (usines, ateliers de fabrication, bâtiments de complexes industriels, mines, etc.);

 

Et enfin, moins de 4 % travaillent sur les chantiers de construction de génie civil (infrastructures routières pour les réseaux d'aqueduc et d'égout, ainsi que sur les chantiers de pipeline de gaz naturel et de pétrole).

Au cours de 2018, sur l'ensemble des 9 687 tuyauteurs(euses) (dont seulement 78 femmes, soit 31 de plus qu'en 2015) dans la province dont la proportion par région était de :

25 % travaillaient dans les régions de Laval, Lanaudière ou Laurentides,
22 % travaillaient en Montérégie,
15 % travaillaient dans les régions de Québec ou Chaudière-Appalaches,
14 % travaillaient sur l'Île de Montréal,
6 % travaillaient en Mauricie et Centre-du-Québec,
4 % travaillent au Saguenay-Lac-St-Jean,
4 % travaillaient en Outaouais,
3 % travaillaient en Estrie,
3 % travaillaient dans le Bas-St-Laurent,
2 % en Abitibi-Témiscamingue,
4 % travaillaient dans une autre région.

(source Commission de la construction du Québec)

 

Et dans les secteurs en dehors de la construction ?

 

En 2018, on comptait plus de 2 000 plombiers(ères) et tuyauteurs(euses) qui travaillaient en dehors de l'industrie de la construction, ce qui représentait moins de 20 % de la main-d'œuvre.

 

Bien qu'ils ne soient pas très nombreux en comparaison avec le secteur de la construction, on les retrouve au sein des manufacturiers de maisons préfabriquées, des entreprises de gestion d'immeubles commerciaux et institutionnels, des grandes industries (notamment celles ayant des réseaux de tuyauterie comme les industries chimiques, papetières, pétrochimiques, alumineries, aciéries, fonderies, etc.), les compagnies minières, mais aussi au sein des manufacturiers et distributeurs d'appareils de chauffage, des distributeurs de produits de plomberie, des détaillants en produits de quincaillerie et de rénovation, etc.

 

Dans le secteur public et parapublic, on les retrouve au sein des grandes municipalités, des municipalités de taille moyenne, dans le réseau de la santé (principalement les hôpitaux), dans le réseau de l'éducation (principalement les commissions scolaires), dans les universités, à la Société québécoise des infrastructures (anciennement la Société immobilière du Québec qui gère les immeubles gouvernementaux), dans la fonction publique tant fédérale que provinciale et même au sein des Forces armées canadiennes.

 

Les principaux débouchés sont toutefois orientés vers les grandes industries de première transformation des métaux, les compagnies minières, les municipalités de taille moyenne et les entreprises de gestion immobilière.

 

Les perspectives sont très bonnes.

 

En 2018, le salaire annuel moyen d'un(e) plombier(ère) ou d'un(e) ouvrier(ère) d'entretien général détenant 10 années d'expérience au sein d'une PME était de 39 500 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) plombier(ère) ou d'un(e) ouvrier(ère) d'entretien général détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande résidence privée pour aînés était de 44 900 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) plombier(ère) ou d'un(e) mécanicien(ne) en tuyauterie détenant 10 années d'expérience au sein d'un centre intégré de santé et services sociaux CSSS (réseau de la santé) était de 49 900 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) tuyauteur(euse) détenant 10 années d'expérience au sein d'une commission scolaire était de 49 900 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) plombier(ère) ou d'un(e) ouvrier(ère) certifié(e) d'entretien détenant 10 années d'expérience au sein d'un grand hôtel de l'extérieur de Montréal était de 53 400 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) plombier(ère) ou d'un(e) mécanicien(ne) en tuyauterie détenant 10 années d'expérience au sein d'une université était de 57 700 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) en plomberie-chauffage détenant 10 années d'expérience (grade de "caporal") au sein des Forces canadiennes était de 63 600 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) plombier(ère) ou d'un(e) mécanicien(ne) en tuyauterie détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de grande taille était de 63 800 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) plombier(ère) détenant 10 années d'expérience au sein d'un grand hôtel de la région de Montréal était de 65 100 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) plombier(ère) ou d'un(e) mécanicien(ne) en tuyauterie détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de taille moyenne était de 65 300 $;

 

et le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) de marine (tuyauterie) détenant 10 années d'expérience (grade de "matelot 1re classe") au sein de la Marine royale canadienne (à bord d'une frégate) était de 72 000 $.

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie de la construction

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Ce programme a été révisé et une nouvelle version est offerte depuis l'automne 2013 (on y a ajouté 180 heures de formation afin de mieux répondre aux besoins du marché du travail)

 

Le Diplôme d’études professionnelles en plomberie-chauffage D.E.P. a une durée totale de 1 680 heures, c’est-à-dire 14 mois offert à temps complet seulement. Il comporte des cours d'initiation au métier et à l'industrie de la construction, santé et sécurité sur les chantiers de construction, techniques de manutention des équipements, matériaux et produits, assemblage des systèmes de mécanique de tuyauterie, installation des composants électriques, interprétation des plans et devis, installation des réseaux d'évacuation, installation des réseaux de ventilation, introduction au gaz naturel et au propane, installation des dispositifs de commande électrique et électroniques des systèmes de chauffage et ventilation, techniques de soudage et de brassage, entretien et réparation de la tuyauterie, des appareils et équipements sanitaires et des accessoires (toilettes, bains, douches, spas, etc.), notions sur l'énergie et le chauffage, installation, entretien et réparation des appareils au mazout, installation des systèmes de chauffage directs et renversés, installation et réparation des systèmes de chauffage périmétriques (ex : panneaux chauffants pour planchers), installation et entretien des systèmes de chauffage au gaz naturel ou au gaz propane, installation et réparation des systèmes de chauffage par rayonnement au sol (à l’eau, à l’électricité et à l’air notamment pour les planchers), installation et réparation des systèmes de chauffage à vapeur à basse pression (géothermiques).

 

Note : Puisque ce métier nécessite une période d'apprentissage sur des chantiers (apprenti), il ne comporte pas de stage.

 

Pour plus de détails sur ce programme, regarde les vidéos suivants :

PERFECTIONNEMENT :

 

Si tu désires te spécialiser dans le domaine du gaz naturel, il existe également des formations afin de devenir technicien(ne) en gaz naturel. Pour plus de détails, consulte la monteur d'installations au gaz naturel.

 

Si tu désires te perfectionner dans le domaine de la tuyauterie industrielle, il y a :

 

L'Attestation d'études professionnelles de perfectionnement en tuyauterie soudage a une durée totale de 500 heures à temps plein ou  à temps partiel. Il vise à perfectionner des spécialistes (dont des soudeurs) dans le domaine de la tuyauterie industrielle pour des entreprises de la sidérurgie, les entreprises hydroélectriques, les compagnies pétrolières, les industries chimiques et les industries papetières. Tu auras des cours en installation et entretien de la tuyauterie industrielle, soudage appliquée au travaux d'entretien, santé, sécurité et environnement en tuyauterie industrielle, soudage au procédé SMAW sur plaques et toutes positions et sur tuyau basse pression, montage de circuits pliés par cintrage, techniques de cadenassage et de verrouillage, etc. Endroit de formation CFP Bernard-Gariépy

 

L’Attestation de spécialisation professionnelle en réparation d’installations au gaz naturel A.S.P. offerte par l'École de technologie gazière à Boucherville a une durée totale de 600 heures 20 semaines) offert à temps plein. Il destiné aux personnes désirant travailler comme monteuse ou monteur d’installations au gaz naturel au sein d’une entreprise spécialisé en installation et en entretien d’appareils au gaz naturel. Il comporte des cours en réparation d’appareils de type atmosphérique, notions d'électricité relatives aux systèmes de distribution de chaleur, notions d'électricité et d'électronique relatives aux dispositifs d'allumage, réparation d'appareils dotés d'un dispositif de surveillance de flamme, conduite préventive, réglage de système de combustion commercial, résolution de problème sur tout type d'appareil, etc.

 

ENDROITS DE FORMATION :

-         École de technologie gazière, Boucherville (établissement relevant de Gaz métro), admissions de jour à l'automne et à l'hiver

-    Centre de formation professionnelle Daniel-Johnson, Montréal (C.S. de la Pointe-de-l'Île), offert en partenariat avec l'École de technologie gazière, admissions de jour à l'automne

-    Centre de formation professionnelle Samuel-de-Champlain, Québec (C.S. des Premières-Seigneuries), offert en partenariat avec l'École de technologie gazière, admissions de jour à l'hiver

EXIGENCES D’ADMISSION :

-         Soit détenir le D.E.S.

 

-         Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

 

AUTRE EXIGENCE D'ADMISSION :

 

-         Subir des tests de sélection obligatoires en habiletés manuelles et/ou d'aptitudes et de personnalité)
(École des métiers de la construction de Montréal, École professionnelle de St-hyacinthe,

 

-    Se soumettre à un questionnaire écrit d'admission en ligne et une entrevue écrite en ligne (ÉMOICQ, disponible sur leur site)

 

-    Se soumettre à un questionnaire écrit d'aptitudes et de mathématiques (CFP Outaouais)

 

Note : ces tests de sélection visent à vérifier tes habiletés manuelles, mais également des aptitudes et intérêts en lien avec métier.

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Iil y a contingentement dans certains centres OU ont des listes d'attente

(dont Verdun Adult and Career Centre, École des métiers de la construction de Montréal, CFP Daniel-Johnson, École polymécanique de Laval, ainsi que l'École professionnelle de St-Hyacinthe)

 

Pour plus d'infos sur les places disponibles, consulte le centre de ton choix.

 

Note : dans ces établissements, il est recommandé de t'inscrire le plus tôt possible.

Aucun contingentement à ce programme dans la plupart des autres centres de formation

 

Les candidats(es) répondant aux exigences d'admission (et ayant réussi les tests de sélection, s'il y a lieu) sont généralement admis.

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Demande d’admission via Internet, consulte le SRAFP

Qu'est-ce que la concomitance D.E.S./D.E.P. ?

  

Région de Montréal :

 

-    Centre de formation professionnelle Daniel-Johnson, Montréal - arrondissement Rivière-des-Prairies-PAT (C.S. de la Pointe-de-l’Ile), admissions de jour avec entrées périodiques aux 2 mois à l'automne et admissions de soir avec entrées périodiques aux 2 mois à l'hiver, A.S.P. en réparation d’installations au gaz naturel

 

-    Centre de formation professionnelle Construc-Plus, St-Eustache (C.S. de la Seigneurie des Mille-Îles + C.S. Sir Wilfrid-Laurier, région des Laurentides), formation bilingue, aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P. (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire), admissions de jour à l'automne et au printemps, A.S.P. en gestion d'une entreprise spécialisée de la construction également offerte

 

-   École des métiers de la construction de Montréal, Montréal (C.S. de Montréal), admissions de jour à l’automne et à l’hiver et au printemps, A.S.P. en gestion d'une entreprise spécialisée de la construction également offerte

 

-     École Polymécanique de Laval, Laval (C.S. de Laval), admissions de jour OU de soir à l’automne, A.S.P. en gestion d'une entreprise spécialisée de la construction également offerte au CFP Le Chantier

 

-    École professionnelle de St-Hyacinthe, St-Hyacinthe (C.S. de St-Hyacinthe, région de la Montérégie), admissions de jour à l’automne et à l'hiver, A.S.P. en gestion d'une entreprise spécialisée de la construction également offerte

 

-    Verdun Adult and Career Centre, Montréal - arrondissement Verdun (C.S. Lester-B.-Pearson), formation offerte en anglais exclusif dans le réseau public au Québec, admissions de jour avec entrées périodiques au cours de l'année scolaire

 

Région de Québec :

 

-         Centre de formation professionnelle Samuel-de-Champlain, Québec (C.S. des Premières-Seigneuries), admissions de jour à l’automne et à l’hiver, formation exclusive dans la grande région de Québec-Chaudière-Appalaches, A.S.P. en réparation d’installations au gaz naturel, A.S.P. en gestion d'une entreprise spécialisée de la construction également offerte à l'ÉMOICQ

 

Ouest du Québec :
 

-    Centre de formation professionnelle Le Trécarré, Victoriaville (C.S. des Bois-Francs, région du Centre-du-Québec), admissions de jour à l'automne, A.S.P. en gestion d'une entreprise spécialisée de la construction également offerte au CFP de la Riveraine à Nicolet

-    École des métiers spécialisés Asticou, Gatineau (C.S. des Portages-de-l'Outaouais, région de l'Outaouais), admissions de jour à l'automne, A.S.P. en lancement d'une entreprise offerte au CFP Compétences Outaouais

 

Est et Nord du Québec :

 

-    Centre de formation professionnelle de la Baie-James, Chibougamau (C.S. de la Baie-James, région du Nord-du-Québec), aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P. (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire), admissions de jour à l'hiver

 

-    Centre de formation professionnelle de la Haute-Gaspésie, Ste-Anne-des-Monts (C.S. des Chic-Chocs, région de la Gaspésie), possibilité d'obtenir une allocation logement de 400 $/mois, admissions de jour à l'automne, A.S.P. en lancement d'une entreprise également offerte

 

-         Centre de formation professionnelle de Jonquière, Saguenay (C.S. De la Jonquière, région du Saguenay-Lac-St-Jean), admissions de jour à l’automne, A.S.P. en lancement d'une entreprise également offerte

 

-         Centre de formation professionnelle Pavillon de l’Avenir, Rivière-du-Loup (C.S. Kamouraska-Rivière-du-Loup, région du Bas-St-Laurent), admissions de jour à l’automne, A.S.P. en lancement d'une entreprise également offerte

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu désires avoir l’avis de  plombiers et tuyauteurs sur leur métier, alors va voir les vidéos suivants :

Pour une liste d'entreprises de la construction, consulte le Portrait de l'industrie du bâtiment et de la construction

 

-       Commission de construction du Québec

-    Conseil sectoriel canadien de la construction : portrait de l'industrie canadienne de la construction, infos sur les carrières et perspectives

-    Gomaison : site de l'APCHQ qui fournit des infos en matière de rénovation

-    Association de la construction du Québec ACQ : répertoire d'entreprises de la construction

-   Association des professionnels du chauffage du Québec : répertoire de manufacturiers et de détaillants de produits de chauffage membres de cette association

-    Association provinciale des construction d'habitations du Québec APCHQ : répertoire d'entreprises de la construction

-    Corporation des maîtres-mécaniciens en tuyauterie du Québec : répertoire des entrepreneurs en plomberie et tuyauterie membres de cette association

-       Construction 411 : annuaire très complet d’entreprises du secteur de la construction

-    Gaz métro: site du principal fournisseur québécois en gaz naturel

-    Régie du bâtiment du Québec : infos générales sur le domaine de la construction et répertoire complet des entrepreneurs en construction au Québec

-    Société canadienne d'hypothèques et de logement SCHL : infos générales sur le domaine de l'habitation et de la rénovation

-    ASP Construction : infos pratiques en matière de santé et sécurité sur les chantiers

-    FTQ Construction

-    CSN Construction

-    CSD Construction

-    Syndicat québécois de la construction

-    Conseil provincial du Québec des métiers de la construction

Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page d’accueil