Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil

SECTEUR : SANTÉ

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

INHALOTHÉRAPEUTE

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Consulte également la section  « liens recommandés » (dont des vidéos d'inhalothérapeutes qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant qu’inhalothérapeute; tu seras responsable d'évaluer la condition cardiorespiratoire à des fins diagnostiques ou de suivi thérapeutique; de contribuer à l'anesthésie en collaboration avec l'anesthésiologiste lors des interventions chirurgicales et traiter des problèmes qui affectent le systeme cardiorespiratoire.

 

Parmi les activités exclusives et réservées aux inhalothérapeutes, on retrouve :

Tu pourras travailler dans l'un des 4 champs d'intervention suivants :

 

En médecine d'urgence ou soins intensifs : au sein d'un service des urgences ou du service des soins intensifs d'un hôpital, tu auras comme responsabilité d'intervenir auprès des patientes et des patients ayant des risques d'arrêt respiratoire suite à une maladie des voies respiratoires ou d'un accident. Tu auras pour tâches de surveiller les signes vitaux (pouls, pression) et ses réactions, humifier les voies respiratoires, lui installer les appareils d'aide respiratoire (tels moniteur défibrillateur, respirateur artificiel, appareil de mesure du rythme cardiaque, etc.) et surveiller son état de santé, appliquer les techniques liées à la ventilation artificielle, appliquer les techniques à l'oxygénothérapie afin d'y administrer de l'oxygène ou des gaz médicaux selon les prescriptions médicales, participer aux interventions de réanimation lors d'arrêt respiratoire et cardiaque, informer et aviser le médecin de garde de tout changement dans l'état du patient et mettre à jour son dossier afin d'y mentionner toutes les observations et interventions effectuées. Tu travailleras en étroite collaboration avec les infirmiers, les médecins urgentologues et les médecins intensivistes.

 

En élaboration de diagnostics : au sein d'une unité de santé pulmonaire, tu assisteras le médecin pneumologue et les infirmiers cliniciens dans l'élaboration de diagnostics de maladies ou de problèmes du système respiratoire auprès des patients. Tu exécuteras selon les indications du médecin des épreuves telles que : gazométrie sanguine, épreuves diagnostiques de la fonction respiratoire au repos et à l'effort, épreuves diagnostiques invasives de la fonction cardiaque, prélèvements bronchiques pour tests en laboratoire de cytologie ou de bactériologie, ainsi qu'assister le médecin et les infirmiers dans l'élaboration et l'application des traitements des patients de l'unité et en assurer le suivi de leur état de santé. Tu seras aussi chargé(e) d’enseigner et de conseiller les personnes souffrant de maladies cardiaques ou respiratoires (cardiaques, asthmatiques, etc) sur les manières d’intervenir dans les situations d’urgences.

 

En salle opératoire : tu auras pour tâches de préparer les équipements, les produits anesthésiants et le matériel nécessaire pour les anesthésies, tu installeras le patient afin de le préparer pour l'intervention chirurgicale et l'anesthésie, tu lui injecteras les produits anesthésiants et administreras les médicaments par voies respiratoires, tu surveilleras les fonctions cardiopulmonaires du patient ou de la patiente à l'aide des appareils de surveillance de la fonction respiratoire et tu assisteras le médecin anesthésiologiste dans ses fonctions lors d'anesthésies générales ou certaines anesthésies loco-régionales en salle opératoire.

 

En soins respiratoires à domicile : tu auras pour tâches d'effectuer une évaluation globale de l'état de santé du patient ou de la patiente, effectuer une évaluation clinique de ses fonctions respiratoires, appliquer les différentes techniques de soins respiratoires (oxygénothérapie, ventilation artificielle, etc), effectuer certaines épreuves diagnostiques suite aux traitements effectuer à l'hôpital, évaluer les problèmes reliées aux troubles du sommeil, ainsi qu'enseigner et de conseiller les personnes souffrant de maladies cardiaques ou respiratoires (cardiaques, asthmatiques, etc) sur les manières d’intervenir dans les situations d’urgences. Tu peux être appelé(e) à travailler avec la collaboration d'une infirmière, infirmière auxiliaire ou préposée de soins à domicile.

En enseignement, éducation et rééducation respiratoire :  tu auras pour tâches d'enseigner, coordonner et contrôler les activités éducatives spécifiques à la fonction respiratoire comme les techniques et les interventions préventives des problèmes respiratoires, des moyens d'intervenir lors d'une situation d'urgence (ex : crise d'asthme, arrêt cardiorespiratoire, etc), élaborer, évaluer et développer des moyens pédagogiques selon le type de clientèles afin d’aider les usagers à recouvrer plus rapidement leur capacité respiratoire, à stabiliser leur situation à long terme et à prévenir les hospitalisations.

Tu travailleras notamment dans les centres d'enseignement aux asthmatiques dans un CLSC ou dans un hôpital avec la collaboration de plusieurs professionnels : médecins, physiothérapeutes, travailleurs sociaux, infirmiers, infirmiers auxilitaires, etc. Dans d'autres milieux, tu enseigneras les manoeuvres et les techniques de réanimation cardiorespiratoire RCR auprès des usagers (enfants, adolescents, travailleurs en industrie, travailleurs dans un centre récréatif, diverses clientèles, etc).

En tant que technologue cardiopulmonaire; tu auras pour tâches d’effecuter différents tests diagnostiques concernant la santé cardiaque et pulmonaire du patient des épreuves de capacité pulmonaire ou d’asthme, épreuves de stress cardiaque ou cardiopulmonaire, des bronchoscopies, etc. Tu seras chargé(e) d’administrer les médicaments, des substances à inhaler et autres traitements nécessaires aux soins du patient selon les instructions du cardiologue. Tu assisteras un(e) cardiologue lors des interventions en cathétarisme en lui fournissant toute l’aide nécessaire à son travail. Tu auras également à déterminer les caractéristiques du sang comme le temps activé de coagulation ou la capacité de saturation en oxygène. Tu devras contrôler et surveiller l’état de santé des patients et en informer le médecin de tout changement. Tu auras aussi à utiliser, contrôler, calibrer et entretenir les cathéters spécialisés, les cardiostimulateurs, les défribrilateurs, le matériel respiratoire, le matériel cardiaque et autres équipements spécialisés en soins cardiopulmonaires.

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-       Bonne santé

-       Bonne condition physique car tu auras à travailler de longues heures debout

-       Bonnes habiletés et bonne dextérité manuelles pour manipuler efficacement les différents appareils et instruments

-       Aimer et facilité à travailler avec le public car tu auras des contacts fréquents avec les patients(es)

-         Bon équilibre émotif car tu auras à faire face à des gens éprouvant plusieurs problèmes de santé

-       Sens des responsabilités car tu auras la surveiller l’état de conscience de la personne

-       Minutie et précision et souci du travail bien fait, car tu auras à manipuler les appareils délicats et effectuer de façon précise des manœuvres en réanimation cardio-pulmonaire

-       Sens de l’observation, esprit d’analyse et de synthèse pour bien analyser la situation, prévoir et être prêt à intervenir s’il y a un imprévu

-       Assurance de ses gestes et contrôle de tes émotions (empathie) car tu devras être certain(e) de ce que tu fais sans pouvoir recommencer et ne pas perdre ton sang froid

-       Facilité à travailler en équipe car tu auras à assister de façon efficace les anesthésistes, chirurgiens  et les urgentologues

-       Bon jugement et esprit d’initiative pour être à intervenir lors d’une complication en salle d’opération ou de réanimation

-       Être à l’écoute du patient (calme, patience et discrétion)  nécessaire pour rassurer un patient ou une patiente

-         Très bonne résistance au stress et à la fatigue, car dans plusieurs cas tu devras être alerte et prêt(e) à intervenir même de longues heures de travail 

-       Sens de l’organisation pour bien planifier les étapes de préparation d'un traitement ou d'une anesthésie

-         Très bonne maîtrise de la langue française parlée et écrite afin d'expliquer clairement la situation du patient auprès des infirmières, expliquer et vulgariser clairement auprès des patients ou de leurs proches et pour rédiger des rapports d'intervention et de soins de qualité

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-       Externe en inhalothérapie (pendant tes études)

-       Instructeur(trice) en secourisme

-       Représentant(e) technique en matériel et équipements d’inhalothérapie

-       Technicien(ne) de la fonction respiratoire

-       Technicien(ne) en anesthésie

-       Technicien(ne) en physiologie cardio-respiratoire

-       Technicien(ne) médical (Forces armées) DEC nécessaire, aucune formation offerte par les Forces

-    Technicien(ne) en physiologie respiratoire

-       Technologue cardio-pulmonaire 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Hôpitaux (principalement)

-       Centres de santé et de services sociaux (notamment les Centres hospitaliers de soins de longue durée CHSLD et les centres d'enseignement aux asthmatiques dans les CLSC )

-       Certaines cliniques médicales (notamment celles offrant des services pour asthmatiques)

-       Entreprises ambulancières (dont Urgences Santé)

-       Résidences privées pour personnes âgées

-       Entreprises et organismes de soins à domicile

-       Entreprises et organismes donnant des cours de secourisme et RCR (dont Ambulance St-Jean, Croix-Rouge Canadienne et Société nationale de sauvetage)

-       Centres de recherches en santé

-       Fournisseurs de matériel et équipements d’inhalothérapie

PERMIS DE PRATIQUE : 

 

Au Québec, pour pratiquer en tant qu’inhalothérapeute tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des inhalothérapeutes du Québec.

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-       Polyvalence

-         Être prêt à travailler sur des quarts de travail (jour/soir/nuit/fins de semaine/congés fériés)

-        Travail temporaire ou sur appel dans certains grands établissements

-         Être prêt à se mettre à jour et se perfectionner constamment 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2014 : 

Le placement est EXCELLENT, 90 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié dont la presque totalité, soit 76 % sont à temps complet.

Quelques autres répondants(es), soit 9 % ont poursuivi leurs études à l'université en sciences biomédicales ou dans une discipline connexe.

Bien que la majorité des répondants(es) occupent un emploi dans les centres hospitaliers universitaires ou affiliés universitaires, il y a en plusieurs qui travaillent dans les centres de santé et de services sociaux (hôpitaux régionaux) et il y a aussi des possibilités en maintien à domicile ou en clinique privée. 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

136

120

91

12

Note : taux de placement comparable aux années précédentes (était de 91 % en 2013, 87 % en 2012 et 93 % en 2011); mais baisse du nombre de postes à temps complet.
Il y a de la place pour beaucoup plus de diplômés(es)....

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Cégep de Rosemont et Cégep de Sainte-Foy

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2014 :

(données de 2015 dans le secteur public)

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-       16,69 $/heure en tant qu’externe en inhalothérapie (pendant tes études et emplois d'été) en milieu hospitalier

-       20,33 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en physiologie cardiorespiratoire en milieu hospitalier 

-       20,88 $/heure (40 hres/sem) dans le secteur privé

-        22,39 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'inhalothérapeute en milieu hospitalier

-       25,12 $/heure (37,5 hres/sem) dans la fonction publique fédérale (postes civils dans les hôpitaux militaires)

-       5 28 $/mois en tant que technicien(ne) médical - adjoint(e) au médecin au sein des Forces canadiennes (grade de caporal, Force régulière)

-       133,66 $/jour technicien(ne) médical - adjoint(e) au médecin au sein des Forces canadiennes (grade de caporal, Force de réserve)

Note : légère hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes (était de 20,53 $ en 2013, 19,48 $ en 2012 et 20,33 $ en 2011).
           Dans le secteur public, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

Note 2 : à ce salaire, il faut ajouter les primes de soir (4 % du salaire horaire); de nuit (11 % du salaire pour ceux ayant moins de 5 ans d'ancienneté et augmente à 14% après 10 ans); de soir majorée (7 % du salaire pour une disponibilité minimale de 16 jours sur 28 jours sur les quarts de soir); de nuit majorée (14 % du salaire pour une disponibilité minimale de 16 jours sur 28 jours sur les quarts de nuit), de rotation ((pour ceux qui travaillent sur des quarts de rotation jour/soir ou jour/nuit ou jour/soir/nuit reçoivent 50 % de la prime de soir ou de la nuit selon le cas); de fin de semaine (4 % de son salaire); de perfectionnement (réussite du cours de technicienne en salle d’opération de 6 mois permet l'obtention d'une prime hebdomadaire de 7,21 $); de formation clinique (2 % du salaire pour la formation de stagiaires ou externes en inhalothérapie).

Note 3 : ceux et celles qui acceptent de travailler dans une région éloignée ou isolée (ex : Nord-du-Québec, Basse-Côte-Nord, Haute--Côte-Nord, Îles-de-la-Madeleine) reçoivent une prime annuelle d'éloignement et d'isolement de 7 000 $ à 8 200 $ selon les régions pour personnes sans enfant à charge ou de 11 000 $ à 12 000 $ selon les les régions pour personnes avec enfant(s) à charge), une prime de rétention et d'installation (s'ils acceptent de signer un contrat d'une durée déterminée dans cette région) de 10 000 $ à 12 000 $ selon les régions. Des allocations, indemnités et différents frais sont souvent payés par l'employeur.

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction publique du Canada, Forces canadiennes, Fédération interprofessionnelle du Québec FIQ, Cégep de Rosemont et Cégep de Sainte-Foy.

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

La réglementation touchant l’inhalothérapie permet maintenant aux étudiants(e) du programme d’études collégiales Techniques d’inhalothérapie ayant réussi les deux premières années de formation d’exercer certaines activités réservées aux inhalothérapeutes à titre d’externes en inhalothérapie.

Selon les informations fournies par les collèges, ils reçoivent 2 à 3 fois plus d'offres qu'il y a de diplômés(es) disponibles et elles proviennent de tous les régions du Québec. La plupart obtiennent un emploi dans leur milieu de stage.

On prévoit de très bonnes possibilités d’emploi pour les prochaines années. Il y a présentement un pénurie d’inhalothérapeutes un peu partout au Québec.

Selon l'Ordre, il manquerait plus de 225 inhalothérapeutes au cours des 10 prochaines années (actuellement, en manque déjà plus de 50) afin de combler les besoins actuels dans les hôpitaux de la province.

L’augmentation des maladies respiratoires, le vieillissement de la population, l'évolution des technologies d'assistance de la fonction respiratoire et d'assistance en anesthésiologie de plus en plus complexes, ainsi que l’évolution de soins prodigués par les inhalothérapeutes (comme les soins à domicile de plus en plus populaire ou les troubles du sommeil qui ne figuraient pas dans les soins des inhalothérapeutes il y a une dizaine d'années) sont les principales raisons de ces importants besoins d'inhalothérapeutes un peu partout au Québec. De plus, bien que l'âge moyen des inhalothérapeutes ne soient très élevé, les départs à la retraite au cours des prochaines ne feront que faire augmenter les besoins déjà existants.

Selon l'Ordre des inhalothérapeutes du Québec, il y avait 3 719 inhalothérapeutes dans l'ensemble des régions du Québec au 31 mars 2014 (soit 201 de plus qu'en 2012).

Parmi ceux-ci, plus de 84 % étaient des femmes, alors qu'il n'y avait que 16 % d'hommes, mais la profession pourrait en accueillir davantage.

On les retrouve majoritairement dans les régions de l'Île de Montréal, Montérégie et Québec, mais également dans toutes les autres régions de la province puisqu'autant les centres hospitaliers universitaires que les hôpitaux de soins généraux en régions rurales que dans les CLSC offrant des soins à domicile.

Voici la répartition des inhalothérapeutes selon leur champs de pratique :
Note : un(e) inhalothérapeute peut œuvrer dans plus d'un secteur d'activité

Pour plus de détails, consulte le Portrait du réseau québécois de la santé

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques d’inhalothérapie D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours d'introduction à la profession, anatomie et physiologie des systèmes cardiaque et respiratoire, fonctionnement et utilisation des appareils de traitements sans pression, éléments de chimie appliquée à l'inhalothérapie, principes physiques des appareils d'inhalothérapie, anatomie et physiologie liées aux autres systèmes, fonctionnement et utilisation appareils de traitements avec pression, prévention des infections, désordres cardio-pulmonaires, électrocardiographie et monitorage, pathologie cardio-pulmonaire, pharmacologie pulmonaire et cardio-vasculaire, désordres et thérapies respiratoires 1, perfusion et monitoring invasif, qualité du traitement cardio-pulmonaire, désordres et thérapies respiratoires 2, assistance ventilatoire 1, désordres cardiovasculaires et médication, épreuves diagnostiques de la fonction pulmonaire, principes et procédures en anesthésie, hémodynamie et échanges gazeux, relation d'aide avec les patients et travail avec l'équipe de soins, anglais appliqué au domaine de la santé, évaluation de la qualité de la ventilation, désordres cardio-pulmonaires en néonatologie et pédiatrie, assistance en anesthésie, assistance ventilatoire 2, soins intensifs, stage en soins généraux en inhalothérapie (Sainte-Foy et Laflèche) ou stage de soins à domicile (Rosemont) ou stage d'initiation clinique en milieu hospitalier (Sherbrooke) d'une durée d'1 semaine offert en 4e session, plan  de soins en inhalothérapie, études de cas cliniques, science et application en hyperbare, ainsi que différents stages cliniques en inhalothérapie totalisant plus de 700 heures d’expérience clinique réparties sur les 2 sessions de la 3e année (incluant stage en soins respiratoires et urgence, stage en soins intensifs pour adultes, stage en assistance anesthésique, stage en physiologie respiratoire, stage en pédiatrie et néonatologie, stage en épreuves diagnostiques en unité de pneumologie, etc.).

Enfin, il te sera également possible d'obtenir un emploi d'été rémunéré en milieu hospitalier en tant que préposé(e) en salle d'opération (après la première année complétée), ainsi qu'en tant qu'externe en inhalothérapie ou préposé(e) en salle d'opération après avoir complété les 2 premières années du programme.

Note : le nom et le contenu des cours peuvent différer d'un collège à un autre, mais les objectifs du programme restent les mêmes (autant dans les collèges publics que dans les collèges privés).

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Une seule entente est offerte pour ce programme :

o   l'Université de Montréal pourra reconnaître jusqu'à 15 crédits (cote R de 26,0 ou +) aux titulaires du DEC en techniques d'inhalothérapie dans le cadre de son baccalauréat en sciences biologiques

o   l'Université Laval reconnaît automatiquement 30 crédits aux titulaires de ce DEC dans le cadre de son Baccalauréat en enseignement professionnel

o   l'UQÀM pourra reconnaître de 15 à 30 crédits (selon étude du dossier) aux titulaires de ce DEC dans le cadre de son Baccalauréat en enseignement en formation professionnelle

o   l'UQAC pourra reconnaître jusqu'à 27 crédits (selon étude du dossier) aux titulaires de ce DEC dans le cadre de son Baccalauréat en enseignement professionnel

o   l'UQAR pourra reconnaître jusqu'à 27 crédits (selon étude du dossier) aux titulaires de ce DEC dans le cadre de son Baccalauréat en enseignement professionnel

ÉTUDES SUPÉRIEURES ET PERFECTIONNEMENT :


L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue UQAT offre un programme de Certificat en inhalothérapie : anesthésie et soins critiques.

 

Le Collège Mérici à Québec offre une Attestation d'études collégiales en accompagnement et intervention en déficience

 

Voir l'Attestion d'études collégiales en stratégies d'intervention en zoothérapie, voir la page de zoothérapeute.

 

Pour devenir technologue cardiopulmonaire; il faut ajouter aux études de D.E.C., une formation clinique avancée en soins cardiopulmonaires offert par un hôpital et sous la supervision d’un(e) technologue cardiopulmonaire expérimenté(e).

 

Il y a également le Baccalauréat en sciences biomédicales (orientation perfusion extra-corporelle) offert par l'Université de Montréal

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-       Détenir un D.E.S. ou l'équivalent et avoir réussi les cours suivants :

TS ou SN 4e (anciennement mathématiques 526)
Chimie 5e (anciennement chimie 534 ou 584)

 

Note : pour connaître les cours équivalents en éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

AUTRE EXIGENCE D’ADMISSION :

-    Ne pas avoir d'antécédents judiciaires (tous les collèges)

-       Se soumettre à une entrevue d’admission (Rosemont et Sherbrooke seulement)

-       Participer à une rencontre d'information obligatoire pour candidats(es) sélectionnés(es) seulement (Sainte-Foy)

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme est contingenté dans les collèges suivants

 

À l’automne 2016 (1er tour) :

 

COLLÈGES

 DEMANDES

 PLACES DISPONIBLES

TAUX D’ADMISSION

EN %

TAUX D’ADMISSION

en 2015

TAUX D’ADMISSION

en 2014

TAUX D’ADMISSION

en 2013

TAUX D’ADMISSION

en 2012

MOYENNE DU DERNIER CANDIDAT ADMIS

EN %

Rosemont

196

92 *

47

43

52

42

49

78

Sainte-Foy

87

42

48

51

48

41

42

82

Outaouais

n-d

25

n-d

n-d

41

N-D

N-D 

N-D

* la capacité d'accueil a diminué de 12 places par rapport aux années précédentes

n-d = donnée non disponible

 

Il y a également contingentement à Vanier, mais aucune donnée disponible sur les admissions

 

Aucun contingentement dans les autres collèges :

 

les candidats(es) admissibles (qui répondent aux exigences d'admission) sont généralement admis

 

Admissions ouvertes au trimestre d'automne seulement dans tous les collèges et fermées au 2e tour dans tous les collèges.

 

Sources: Cégep de Rosemont, Cégep de Sainte-Foy, Cégep de Sherbrooke, Cégep de l'Outaouais, SRACQ et SRASL

 

ENDROITS DE FORMATION :

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l' avis d'inhalothérapeutes sur leur profession ?, alors regarde les vidéos suivants :

Pour des sites d'infos sur des maladies, consulte la page suivante

 

Pour une liste d'établissements de santé, consulte le Portrait du réseau québécois de la santé

 

Services d'inhalothérapie de certains hôpitaux :

-       CHUM : site du département de pneumologie de cet établissement (incluant le Centre d'enseignement sur l'asthme et le Laboratoire du sommeil au Pavillon HôtelDieu)

-       CHUM : site de la clinique du sommeil du Pavillon Notre-Dame

-       CHUS : site de la clinique d'asthme pédiatrique

-       CHUS : site de la clinique d'asthme adulte

-       CHUS : infos sur le service d'inhalothérapie

-       CHU Ste-Justine : site de la clinique de recherche et d'enseignement sur l'asthme

-       CHU Ste-Justine : site du département d'anesthésiologie

-       Hôpital de Montréal pour enfants : site du service d'inhalothérapie de cet établissement

-       Hôpital de Montréal pour enfants : site du centre de l'asthme

-       Hôpital de Montréal pour enfants : site du département d'anesthésiologie

-       Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal : site du département de pneumologie et du centre d'expertise en santé respiratoire

-       Hôpital Hôtel-Dieu de Lévis : site du centre de médecine de plongée du Québec

-       Hôpital Louis-H.-Lafontaine : site du service d'inhalothérapie de cet établissement

-       Hôpital juif de réadaptation : site du service d'inhalothérapie de cet établissement

-       Institut de cardiologie de Montréal : site du département d'anesthésiologie

-       Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (anciennement Hôpital Laval) : site du service de thérapie respiratoire de cet établissement

-       Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (anciennement Hôpital Laval) : liste des cliniques spécialisées en pneumologie (dont la clinique d'asthme, la clinique d'asthme professionnel, la clinique d'asthme sévère et la clinique d'apnée du sommeil)

-       Institut universitaire de gériatrie de Montréal : site du service d'inhalothérapie de cet établissement

-       Jewish General Hospital : site du service d'inhalothérapie de cet établissement

-       CSSS d'Argenteuil (Lachute dans les Laurentides) : site du service d'inhalothérapie de cet établissement

-       CSSS de Chicoutimi (Hôpital régional de Chicoutimi) : site du département d'anesthésiologie

-       CSSS de Drummond (Hôpital Sainte-Croix) : site du centre d'enseignement sur l'asthme

-       CSSS de l'Énergie (Shawinigan) : site de la clinique d'inhalothérapie de cet établissement

-       CSSS de Gatineau : site du centre d'enseignement sur l'asthme

-       CSSS de Laval : site du centre d'enseignement sur l'asthme

-       CSSS de Riviere-du-Loup (C.H. du Grand-Portage) : site du service d'inhalothérapie

-       CSSS du Lac-St-Jean-Est (Hôpital d'Alma) : site du service d'inhalothérapie de cet établissement

-       CSSS Les Eskers de l'Abitibi (Hôpital Hôtel-Dieu d'Amos) : ssite du service d'inhalothérapie de cet établissement

-       CSSS Marie-Chapdelaine (Dolbeau-Mistassini) : site du service d'inhalothérapie de cet établissement

Autres :

 

-       Asthme et allergies Québec : sites d'infos sur ces maladies

-        Association médicale canadienne : site de cet organisme canadien qui fait la promotion de la santé au pays et c’est aussi le plus grand portail canadien en santé

-       Ordre des inhalothérapeutes du Québec : infos sur la profession

-       Société canadienne des thérapeutes respiratoires : regroupement des thérapeutes respiratoires (et inhalothérapeutes) de partout au pays et infos pratiques

-       Association pulmonaire du Québec : pour mieux comprendre les maladies pulmonaires

-       Centre d’enseignement aux asthmatiques de l’Hôpital du Sacré-Cœur : pour mieux comprendre cette maladie

-       Fondation des maladies du cœur : pour mieux comprendre ces maladies

-       Passeport santé : section d'infos sur l'asthme de ce portail québécois sur la santé

-       Santé Canada : section d'infos sur l'asthme

-       Réseau québécois pour l’enseignement de l’asthme et de la MPOC : site d’information sur cette maladie

 

Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil