Retour à la page du secteur sciences physiques et mathématiques

Retour à la page d’accueil

 

 

SECTEUR : SCIENCES PHYSIQUES ET MATHÉMATIQUES

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNOLOGUE EN GÉNIE PHYSIQUE

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Va voir aussi la section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos de technologues en génie physique qui parlent de leur métier).

  

Qu'est-ce que la nanotechnologie ?

La nanotechnologie est un domaine de la science qui permet d’étudier et de manipuler la matière à l’échelle du milliardième de mètre, c’est-à-dire à l’échelle même des atomes et des molécules. La nanotechnologie trouvera des applications dans un grand nombre de secteurs : matériaux nouveaux, domaine biomédical, produits chimiques, environnement, etc.

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technologue en génie physique; tu seras appelé(e) à appliquer et utiliser la physique, l'électronique et la programmation pour réaliser des produits de haute technologie, participer à des projets de recherche et développement ou pour fournir des services techniques de haute précision pour des domaines tels que l'inspection de la qualité industrielle, les télécommunications, l'acoustique, etc.

 

Chez un fournisseur d'équipements de laboratoire; tu seras responsable d’installer, inspecter, tester, entretenir, diagnostiquer, régler, réparer et remettre en état des équipements électriques, électroniques, électromécaniques, mécatroniques et optoélectroniques et instruments spécialisés utilisées dans les laboratoires de physique ou dans les industries tels que : des appareils et instruments de mesure, équipements d'essais non destructifs des matériaux, spectromètres de masse, densitomètres, gaschromatographes, détecteurs de gaz, analyseurs de gaz, microscopes électroniques, homogénéisateurs, photomètres, appareils d'extraction de solvants, décanteurs et appareils de sédimentation, appareils d'électrolyse, appareils d'hydrolyse, fermenteurs, autoclaves, stérilisateurs, échantillonneurs de liquides, échantillonneurs de solides, appareils de dosage de liquides, appareils de dosage de gaz, appareils de remplissage pour liquides stériles, appareils distributeurs de liquides, générateurs d'aérosols, dialyseurs, goniomètres, systèmes laser, etc.

 

Chez un manufacturier d'un produit de haute technologie; tu participeras aux projets de conception et de fabrication d’équipements de haute-technologie tels que : capteurs électroniques, capteurs optiques, microscopes électroniques, appareils et instruments de meure pour laboratoires, équipements d'essais non destructifs pour laboratoires ou industries, détecteurs de gaz, autres appareils et instruments pour laboratoires, etc.

 

Tu seras responsable d'assister l'ingénieur(e) dans les étapes de conception et de fabrication des produits; programmer, adapter et entretenir les équipements spécialisés électromécaniques et optoélectroniques pour la fabrication; entretenir, tester, régler et réparer les équipements d'essais; superviser les opérations de fabrication et participer aux études faisabilité et de fiabilité en production.

 

Dans un centre de recherche d'une université, d'un gouvernement ou d'une entreprise; tu seras appelé(e) à assister des ingénieurs(es) et des chercheurs(es) dans la réalisation de leurs travaux de recherches dans le domaine de la physique dans des domaines aussi variés que : l'acoustique, les techniques sous vide, la fibre optique, les technologies laser, essais sur les matériaux, les applications de l'hydrogène, les technologies d'énergie éolienne ou solaire, le développement de piles à combustible, le développement ou la recherche de nouvelles applications de micromatériaux ou de nanomatériaux, etc.

 

En tant que technicien(ne) en électronique et optronique au sein des Forces armées (Armée de terre canadienne); tu seras responsable d’installer, inspecter, tester, entretenir, diagnostiquer, régler, réparer, remettre en état ou modifier des systèmes de surveillance, les dispositifs d’observation à imagerie thermique,  les systèmes de navigation par satellite des véhicules (tels que les chars d'assaut), les systèmes de conduite du tirs (armes et missiles), les radars, les systèmes laser,  les instruments météorologiques, les appareils d'essais optiques, électriques et électroniques, les équipements de guerre électronique, etc

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Aptitudes pour les mathématiques et les sciences ... non seulement la physique, mais les sciences sous toutes ses formes

-         Intérêts pour les sciences, la recherche et les technologies

-         Bonnes habiletés manuelles, dextérité et minutie car tu devras manipuler différents types d'instruments et d'appareils sophistiqués et très coûteux, des lasers délicats et dangereux et des pièces délicates

-         Esprit analytique et de synthèse pour réussir à bien analyser les problèmes ou défectuosités des appareils

-         Sens des responsabilités et initiative car tu seras responsable du bon état de fonctionnement d'instruments d’appareils très sophistiqués et très coûteux

-         Curiosité, créativité et imagination afin de réaliser des projets ou travaux de recherches en physique originaux et créatifs

-         Autonomie et débrouillardise pour être en mesure de régler seul(e) certains problèmes de nature technique

-         Sens de l’observation pour détecter rapidement les anomalies des appareils en cours d’utilisation

-         Facilité à travailler en équipe est primordial à réussir à réaliser à terme de façon efficace un projet avec une équipe composée de d'autres technologues en génie physique, de programmeurs en informatique industrielle, de physiciens, d'ingénieurs physiciens, d'ingénieurs électriciens, d'ingénieurs informaticiens, d'ingénieurs en logiciel, d'ingénieurs mécaniciens, d'ingénieurs en automatisation, etc.

-         Bonne connaissance de l’anglais oral et écrit notamment pour comprendre les manuels et autres documentations spécialisés rédigés dans cette langue pour la plupart du temps

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-       Technicien(ne) de recherches en physique

-       Technicien(ne) de sciences physiques en laboratoire

-    Technicien(ne) en caractérisation des nanomatériaux

-    Technicien(ne) en criminalistique (balistique)

-       Technicien(ne) en électro-optique

-    Technicien(ne) en électrotechnique

-       Technicien(ne) en fibre optique

-    Technicien(ne) en génie des armes navales (Forces armées) formation formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-       Technicien(ne) en laboratoire de physique

-       Technicien(ne) en optique et optronique (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-       Technicien(ne) en photonique

-       Technicien(ne) en produits pétroliers (diplômés de John-Abbott seulement)

-       Technicien(ne) en météorologie (Environnement Canada)

-    Technicien(ne) en météorologie (Forces armées) formation formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-    Technicien(ne) en microscopie électronique

-    Technicien(ne) de recherche en sciences atmosphériques (Environnement Canada)

-    Technicien(ne) en systèmes d'armement aérien (Forces armées) formation formation offerte par les Forces, mais le DEC peut aussi être reconnu

-       Technicien(ne) en technologie laser

-    Technicien(ne) en travaux pratiques d'enseignement en physique

-    Technicien(ne) en travaux pratiques de recherche en physique

-       Technologue en combustion

-       Technologue en génie énergétique

-       Technologue en génie nucléaire

-    Technologue en nanomatériaux

-    Utilisateur(trice) de la microscopie électronique

-    Utilisateur(trice) de la technologie du vide

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Entreprises spécialisés dans la recherche en haute-technologie

-       Industries de l’optique

-       Compagnies de télécommunications

-    Industries aérospatiales

-    Industries biomédicales et pharmaceutiques

-       Centres ou instituts privés de recherche (Institut National d’Optique)

-       Manufacturiers de composants électroniques pour l’industrie de l’optique

-    Manufacturiers d'équipements de télécommunication

-       Instituts de recherches publics (I.N.R.S., Conseil national de recherches scientifiques, etc.)

-       Universités (notamment Laval, Mcgill et Polytechnique)

-    Hydro-Québec

-    Garde Côtière Canadienne

-       Forces armées canadiennes, voir aussi le site de la Branche du génie électrique et mécanique

-       Gouvernement du Canada : carrières en sciences et technologies, Services des laboratoires judiciaires de la G.R.C. (service balistique), Conseil national de recherches Canada CNRC, Recherche et Développement pour la Défense, Agence spatiale Canadienne, Défense nationale (civils), Environnement Canada, Ressources naturelles Canada, Commission canadienne de sécurité nucléaire, Service météorologique du Canada, Division des relevés hydrologiques du Canada, Recherche et Développement pour la Défense Canada RDDC Valcartier (à Québec), Institut des matériaux industriels du CNRC (à Longueuil), Institut de technologies de procédés chimiques et de l'environnement (à Montréal), Institut des technologies océaniques du Canada du CNRC (à St-John's), Centre canadien des faisceaux de neutrons du CNRC (à Ottawa), Centre canadien de fabrication des dispositifs photoniques du CNRC (à Ottawa), Institut des sciences des microstructures du CNRC (à Ottawa), Institut national de nanotechnologie du CNRC (à Edmonton), Institut d'innovation des piles à combustible du CNRC à Vancouver, Institut de recherche aérospatiale du CNRC (à Ottawa)

-       Gouvernement du Québec : Ministère des Ressources naturelles, Régie de l'Énergie, Centre de recherches industrielles du Québec, Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale du Québec

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-       Connaissance de l’anglais (certains manufacturiers et autres entreprises de haute technologie exigent le bilinguisme)

-       Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques

-    Grande Polyvalence

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

 

Aucun permis de pratique n'est nécessaire afin de pratiquer en tant que technicien(ne) ou technologue en physique ou en génie physique ou en optique et photonique.

Par contre, il est recommandé de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession. 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2016 :

 

La presque totalité des répondants(es), soit 68 % ont poursuivi leurs études à l’université (en génie physique, génie électrique, génie de la production automatisée ou en physique), notamment en bénéficiant d'un DEC-BAC ou d'une passerelle.

 

Malgré cela, 83 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

19 5 5 13

 

Note : la plupart des répondants(es) utilisent ce programme comme tremplin afin d'accéder aux études universitaires en physique ou en génie.

 

Source : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2016 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de

 

-    19,68 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en travaux pratiques en physique dans les cégeps et les commissions scolaires

 

-    22,86 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en électrotechnique au sein des universités

 

-    22,97 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en physique ou en microscopie électronique au sein des universités

 

-    28,31 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) aux opérations - niveau apprenti(e) et augmente à 30,18 $/heure en tant que technicien(ne) aux opérations - niveau débutant sein des grandes industries pétrolières

 

-    29,32 $/heure (40 hres/sem) en moyenne  au sein des grandes industries chimiques et pétrochimiques

 

Sources : Ministère de l'Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, conventions collectives des employés de soutien de plusieurs universités, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries chimiques et pétrochimiques et conventions collectives des employés de certaines grandes industries pétrolières.

 

PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DE L'OPTIQUE-PHOTONIQUE :  

 

Au Canada, environ 400 entreprises œuvraient en optique-photonique en 2015. Elles génèrent un chiffre d’affaires annuel de près de 4,6 milliards de dollars, exportent près de 65 % de leurs productions et créent plus de 25 000 emplois. La croissance de ces entreprises est évaluée à un taux annuel de 10 %.

C’est au Québec que l’industrie de l’optique-photonique est tout particulièrement bien implantée et établie, principalement dans les régions de Québec et de Montréal.

Elle se compose de plus de 130 entreprises, majoritairement des PME qui génèrent des revenus de plus de 800 millions de dollars, exporte près de 85 % de sa production et englobe un bassin de plus de 7 500 employés. Donc, près d’un quart du potentiel économique d’optique-photonique du Canada est Québécois.

Parmi ces emplois, plus de 40 % de travailleurs exercent de près ou de loin leurs activités en recherche et développement.

Nos entreprises québécoises en optique-photonique se démarquent également par leur dynamisme et par la multitude des sous-secteurs de l’optique-photonique dans lesquels elles œuvrent (p.ex. vision et imagerie; instrumentation; capteurs). Cette diversité leur permet d’être très compétitives et de développer des technologies innovantes qui s’adressent à des secteurs d’activité divers et variés tel que l’aérospatial, le médical, le manufacturier, les télécommunications, etc.

La région de Québec est un leader dans la commercialisation des applications issues de la photonique.

En 2015, elle regroupait 52 entreprises et 19 unités de recherche (privés, gouvernementaux et universitaires) ayant généré un chiffre d'affaires de 687 millions $ et employaient plus de 3 100 personnes, en plus de contribuer à plus de 1 200 emplois indirects.

La région de Montréal possède de grandes compétences en recherche et développement dans le domaine des matériaux et des dispositifs.

En 2015, elle comptait environ 70 entreprises en photonique ayant généré des revenus de plus de 360 millions $ et qui employaient près de 3 000 personnes.

Du côté de la recherche universitaire et institutionnelle en photonique, on y retrouvait plus d’une vingtaine de laboratoires, centres et instituts de recherche principalement universitaires, mais également gouvernementaux et privés.

Les principales technologies développées par les entreprises québécoises de la photonique sont :

Les entreprises québécoises mettent au point des produits et des solutions pour presque tous les secteurs de l’industrie, dont les plus importants sont, par ordre d’importance :

  1. le secteur manufacturier et industriel (28 %) :  différentes technologies ont été conçues et développées, maintenant utilisées dans plusieurs industries pour la détection, le contrôle de la qualité, le monitoring, le design et l'imagerie, le développement de capteurs à fibre optique de mesures d'interférences ou de perturbations électromagnétiques pour l'industrie de la microélectronique, des capteurs à fibre optique de mesure des interférences électriques pour l'industrie de la microélectronique ou des télécommunications, des composants pour des lasers industriels haute puissance, des stabilisateurs de lasers à bande étroite, développement d'un détecteur du niveau de remplissage de réservoirs de liquide, de poudre, de granules ou de matériau visqueux, mise au point d'un système de vision automatisé pour l'inspection de pièces automobiles, etc.

  2. les sciences de la vie (25 %) : on y a conçu, développé et vendu des produits utilisés pour le monitoring de température et de pression, l'imagerie médicale et le traitement de la peau ou l'épilation, un système optique pour la vérification des codes à barres 2D et le déclassement des médicaments d'ordonnance pour les pharmacies et hôpitaux, etc. D'autres instruments en voie de développement présentent un fort potentiel notamment pour les plateformes de diagnostic en temps réel et l'imagerie.

  3. les télécommunications (17 %) : des technologies telles que les suivantes ont été développées : un système de gestion du volume des interconnexions dans les centres de données pour les compagnies de télécommunications, des compensateurs de dispersion statiques et accordables pour les réseaux haute vitesse, des modules lasers utilisés comme oscillateur local pour convertir un signal de télécommunication dans une bande de fréquences supérieure ou inférieure, etc.

  4. la défense et la sécurité publique (11 %) : Caméra infrarouge haute résolution, système laser spécialisé, mire thermique ultralégère, système infrarouge actif de contre-mesure, système de vision de nuit longue portée, environnement virtuel 3D, télédétection et télémétrie par laser, mise au point d'un micromiroir innovateur dont la courbure peut être modifiée par attraction électrostatique pour la conception de simulateurs de vols des avions à réaction militaires; voilà quelques exemples de technologies développées dans la région de Québec.

  5. la recherche (11 %) : on y a conçu et développé des lentilles en forme optique, des miroirs en forme optique, des capteurs à fibre optique pour la chimie assistée par micro-ondes, des stabilisateurs de lasers à bande étroite, un bras de captation de fumée et de poussières pour les laboratoires, un auto-échantillonneur avec outil robotique pour laboratoires d'analyses, des générateurs de gaz, etc.

  6. l'énergie (7 %) : des technologies ont été développées pour l'optimisation énergétique des appareils, l'augmentation du rendement des éoliennes et des panneaux solaires, une unité de contrôleur de surface pour la surveillance du pétrole et du gaz de fond, des capteurs à fibre optique pour la surveillance des infrastructures électriques, im extensomètres à fibre optique pour la mesure des déformations des structures d'un barrage ou d'un réservoir par exemple.

  7. l'aérospatiale (moins de 1 %) : des technologies ont été développées telles que des capteurs à fibre optique pour la détection d'atterrissage dur, capteurs à fibre optique pour la surveillance de la température et de la pression hydraulique, capteurs à fibre optique pour la surveillance du niveau du réservoir de carburant et surveillance des systèmes de gestion du carburant, capteurs à fibre optique pour la surveillance de la déformation des composants rotatifs (rotor et lames) pour les avions à hélices et les hélicoptères, capteurs à fibre optique pour la surveillance en temps réel du poids et de sa répartition dans l'avion, mise au point d'un micromiroir innovateur dont la courbure peut être modifiée par attraction électrostatique pour la conception de simulateurs de vols des avions à réaction militaires, mise au point d'une plateforme technologique de pointe de surveillance vidéo et de télémétrie destiné au contrôle de la circulation aérienne (ATC) et aux opérations aéroportuaires, etc.

  8. le transport (moins de 1 %) : des capteurs optiques intégrés aux systèmes intelligents de gestion de la circulation, des capteurs intégrés aux systèmes ADAS (aide à la conduite) comme les systèmes de freinage d’urgence autonome, d’assistance dans les embouteillages ou de stationnement automatisé, des capteurs optiques pour un système de déglaçage automatisé des routes, mise au point d'un système de vision automatisé pour l'inspection de pièces automobiles, etc.

  9. l'environnement (moins de 1 %) : Les marchés de la photonique verte ont provoqué des développements technologiques permettant notamment la détection et le monitoring des gaz et autres polluants, l'analyse chimique sans solvant, l'optimisation énergétique des appareils, l'augmentation du rendement des éoliennes et des panneaux solaires, la mesure du trafic et la gestion des déplacements.

  10. l'agroalimentaire (moins de 1 %) : mise au point d'une nouvelle caméra d'imagerie hyperspectrale pour la détection de contaminants dans les petits fruits et certains légumes, mise au point d'un prototype permettant d’effectuer la classification des grains de canola, mise au point d'un biocapteur de bactéries en transformation des aliments, mise au pont d'une caméra infrarouge aéroportée, compacte et non refroidie permettant d’obtenir une série de données complètes pour l’analyse du sol, des surfaces et de la végétation, développement d'une technologie de cytomètre en flux pour l'analyse de biofluides

Dans le domaine de la recherche, des projets sont réalisées dans les domaines tels que :

L'industrie de l'optique de la photonique recherche principalement des spécialistes hautement qualifié détenant une maîtrise ou un doctorat, que ce soit des physiciens, des biophysiciens, des chimistes, des ingénieurs physiciens, des ingénieurs électriciens, des ingénieurs informaticiens, etc.

Mais, elle recherche également des technologues en génie physique, des technologues en génie physique, des technologues en génie microélectronique, des technologues en électroniques industrielles, des technologues en génie mécanique, etc.

Sources : Optonique, le Pôle d'excellence en optique-photonique du Québec, Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec, Emploi-Québec et Québec International.

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

La plupart des diplomés(es) de ce programme l'utilisent comme tremplin afin d'accéder afin d'accéder aux études universitaires en physique ou en génie.

 

L'acquisition de bonnes connaissances de base en physique, en électronique et sur les technologies facilitent la réussite des premiers cours universitaires en physique ou en génie et de plus, certains cours sont reconnus et exemptés grâce aux passerelles.

Si tu veux obtenir plus d’informations sur les carrières possibles et le profils des entreprises dans le domaine de la photonique, consulte le site orientation photonique

 

Le site du Comité paritaire de la main-d’œuvre en technologies de l’information et de la communication qui fournit plusieurs informations sur le marché du travail dans ce domaine, une enquête salariale et un profil de l’industrie.

 

Ainsi que le Portrait de l'industrie des sciences physiques

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études collégiales en technologie du génie physique D.E.C. a durée totale de 3 ans à temps complet. Le programme est principalement axé sur les technologies optiques, photoniques et nanotechnologiques, mais aussi dans les énergie nouvelles ( La Pocatière).

 

Il couvre tous les domaines d'application des technologies du génie physique (physique appliquée, techniques du vide, programmation et microcontrôleurs, technologies énergétiques, optique et photonique et lasers et détecteurs).

 

Il comporte des cours tels que : mathématiques appliquées, calcul différentiel et intégral, dessin technique et DAO, circuits logiques, circuits électriques, initiation aux technologies physiques, physique mécanique, travaux pratiques en atelier mécanique, chaleur et matériaux, microprocesseur dédié, phénomènes électriques et magnétiques, circuits électroniques, dynamique des systèmes, montage de circuits, programmation graphique, instruments d'optique, prise de mesure et capteurs, techniques du vide, propriétés des matériaux, projet individuel en technologie physique, mécatronique, fibres optiques, photonique, acquisition de données, microcontrôleurs et langage C, analyse de l'énergie, robotique, technologies laser, gestion et réalisation de projets, acoustique, automatisation industrielle, projet de fin d'études en technologie du génie physique, ainsi que la réalisation d'un stage en milieu de travail non rémunéré d'une durée de 8 semaines (sauf André-Laurendeau).

 

Voici quelques particularités de chacun des collèges :

 

La Pocatière : a créé Solutions Novika, un centre collégial de transfert de technologie en photonique qui réalise des mandats de recherche appliquée, de développement et de transfert pour différentes entreprises industrielles québécoises dont les finissants(es) peuvent participer aux projets. Il permet d'établir des contacts privilégiés avec les acteurs de l'industrie.

 

Son programme est offert selon la formule alternance travail-études permettant de réaliser 2 stages rémunérés en entreprise d'une durée de 2 à 3 mois chacun.

 

De plus, la proximité du Cégep des producteurs et manufacturiers en technologies énergétiques éoliennes et solaires, lui a permis de développer une expertise dans le développement de nouvelles technologies énergétiques et de nouvelles sources d'énergies renouvelables.

 

Pour plus de détails, consulte la vidéo promotionnelle réalisée par le Cégep de La Pocatière.

 

André-Laurendeau : a axé son programme dans les domaines de la mécatronique et de la robotique en offrant des cours exclusifs en robotique, fibre optique et vision par ordinateur. Il possède notamment des installations uniques dans le réseau collégial québécois tel qu'une chambre anéchoïque et seul à posséder un microscope atomique, un microscope électronique à balayage et un microscope à effet tunnel.

 

Sa proximité de plusieurs centres de recherche de haute technologie dont l'Institut de recherche d'Hydro-Québec à Varennes qui effectue des essais sur les équipements du réseau d'Hydro-Québec; les centres de recherche du CHUM, du CHU Sainte-Justine et de l'Institut de réadaptation de Montréal qui développent de nouvelles technologies biomécaniques et biomatériaux pour la conception de prothèses performantes; le Centre d'essais de Pratt & Whitney à Mirabel qui effectue des essais en laboratoire de ses moteurs; ainsi que les centres de recherche de l'École Polytechnique, de l'Université McGill, de l'Université Concordia et de l'École de technologie supérieure.

 

Enfin, sa proximité avec de grands manufacturiers dont la mécatronique et la robotique font partie intégrante de leurs produits comme Bombardier Aérospace, CAE, MDA Corp, MPB Communications, Matrox, etc.

 

John-Abbott : seul cégep offrant la possibilité de choisir parmi 2 profils, soit :

 

photonique : étude de la production et du contrôle des photons, comprend les systèmes optoélectroniques, de fibre optique et d’imagerie et a des applications dans divers domaines, notamment les télécommunications et les technologies médicales;

 

gestion de l'énergie : étude de la production et de l’utilisation de l’énergie, comprend les techniques d’ingénierie utilisées pour mesurer, analyser et optimiser la consommation d’énergie associée au chauffage, au refroidissement, à la ventilation et aux systèmes électriques et d’éclairage situés dans les installations résidentielles, commerciales et industrielles.

 

Quoi de mieux qu'étudier dans un collège anglophone si tu envisages de poursuivre des études universitaires dans une école d'ingénieurs canadienne ou américaine réputée ? ((comme par l'exemple : l'University of Waterloo en Ontario classée meilleure école d'ingénieurs au pays, l'University of Toronto et l'University of BC figurant au top des meilleures écoles d'ingénieurs du pays, Penn State classée meilleure école publique d'ingénieurs dans le nord-est des USA, etc.).

 

Note : le nom et le contenu des cours peuvent différer d'un cégep à l'autre, mais les objectifs de formation restent les mêmes.

 

ENTENTES DEC-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de terminer la formation technique et ton baccalauréat dans un temps plus court et obtenir les 2 diplômes.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Ces programmes a pour but de t’intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre tes études à l’université dans l’un des programmes suivants :

Par contre, tu devras avoir réussi les cours préalables requis pour y avoir accès (certains programmes).

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. ou d’un D.E.P. et avoir réussi les cours suivants du secondaire ou leurs équivalents :                                                            

      TS ou SN 5e (anciennement mathématiques 526)

STE ou SE 4e (anciennement physique 584)

  

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis

 

ENDROITS DE FORMATION 

 

-         Cégep André-Laurendeau (voir aussi le DEC accéléré pour ceux ayant déjà complété 2 ans dans une autre concentration collégiale), offert en alternance travail-études, voir aussi le DEC-BAC offert conjointement avec l’Université Laval, possibilité d'effectuer une session d'études à l'Intitut universitaire de technologie de Montpellier IUT en France, possibilité d'effectuer un stage à l'étranger, site du département, site de l'OpTech (centre de développement et de transfert technologique en optique et photonique rattaché aux cégeps André-Laurendeau et La Pocatière).

 

-         Cégep de La Pocatière voir aussi le DEC-BAC en génie physique offert conjointement avec l’Université Laval possibilité d’effectuer une session d’études en France, site du Centre spécialisé de technologie physique du Québec (centre de transfert de technologie du cégep)

 

-         Cégep John-Abbott (profil photonique ou profil gestion de l'énergie)

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu désires avoir l’avis de professionnels(les) du métier ? alors va regarder les vidéos suivants :

Pour une liste d'entreprises et d'organismes de recherche dans le secteur des sciences physiques, consulte le /span> Portrait de l'industrie des sciences physiques

 

Divers :

-         Agence spatiale Canadienne : site cet organisme qui a pour mandat de promouvoir les sciences de l’espace

-         Carrières scientifiques maritimes : site d’infos sur les carrières et perspectives d’avenir dans ce secteur

-    Orientation photonique : infos sur les carrières en optique et photonique

-         Technologie maritime du Québec : site d’infos sur les carrières dans le domaine maritime et leurs applications

-    Centre des sciences de Montréal : centre de vulgarisation scientifique situé à Montréal

-         Institut des sciences de la mer de Rimouski ISMER

-         Institut Maurice-Lamontagne : site de ce centre de recherche sur les sciences de la mer

-         Météo Canada : site d’Environnement Canada où tu trouveras des infos très complètes en météorologie

-         MétéoMédia : site complet d'infos sur la météo

-         Météonet : site d’infos sur la météo en général avec des explications

-         Musée de la physique (Université de Sherbrooke)

-         Observatoire du St-Laurent : organisme du Gouvernement du Canada voué à la collecte d’infos scientifique sur le St-Laurent

-         Service canadien des glaces : site du Gouvernement du Canada concernant des infos sur les glaces et les icebergs

-    Société canadienne de météorologie et d'océanographie : quelques infos sur la météorologie

 

 

Retour à la page du secteur sciences physiques et mathématiques

Retour à la page d’accueil