Retour à la page du secteur mines et travaux de génie

Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : MINES, PÉTROLE ET TRAVAUX DE CHANTIER

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

INGÉNIEUR(E) MINIER

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.ing.

 

Consulte également les infos sur les programmes pré-universitaires en sciences

 

Consulte aussi la section des "liens recommandés" à la fin de cette page (dont des vidéos d'ingénieurs miniers qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant qu’ingénieur(e) minier; tu seras responsable de planifier, d’élaborer, réaliser, coordonner et de gérer des projets d’aménagement des mines, des installations minières, ainsi que des équipements et matériels miniers, ainsi que coordonner et diriger les opérations d’extraction des minéraux.

 

Tu auras pour tâches de :

Il y a également d’autres milieux où tu pourrais être appelé(e) à travailler :

 

L'industrie de traitement du minerai où tu seras responsable de gérer et coordonner toutes les opérations de traitement des minerais (fer, alumine, cuivre, or, etc.), ainsi que tout le personnel affecté à ces opérations. Tu pourras travailler en tant que consultant(e) pour les firmes d’ingénieurs ou les gouvernements en planifiant et réalisant des programmes de développement de l’industrie minière et en effectuant des expertises sur les potentiels miniers du Québec.

 

L'industrie de la production d'agrégats au sein de carrières dont les matériaux exploités (argile, granit, marbre, pierre) servent notamment aux grands travaux de génie civil (construction de routes, de barrages hydroélectriques,, de ponts, etc.) ont également besoin d'ingénieurs miniers afin de de planifier, coordonner et gérer les opérations d'exploitation des matériaux et de toutes les ressources (humaines, matérielles et financières) du chantier.

 

Il y a les domaines de la recherche qui sont aussi prometteurs au sein d’instituts privés de recherche, les universités et les gouvernements (des études supérieures sont nécessaires). Il y aussi les chantiers d’extraction du pétrole situés principalement dans les provinces de l’Ouest (Alberta, Manitoba) où tu seras chargé(e) de gérer des projets d'aménagement des chantiers et des installations pétrolières, ainsi que les opérations d’extraction.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Intérêts et aptitudes pour les sciences (autant physiques que chimiques), les mathématiques et la recherche

-        Bonne santé

-        Aimer travailler à l’extérieur dans toutes conditions (chantier) qu’à l’intérieur (laboratoire)

-         Aptitudes pour le dessin technique car tu devras réaliser divers plans d'analyse géotechnique

-         Capacité d’analyse et de synthèse et sens logique pour analyser différents problèmes qui pourraient survenir lors de la réalisation de projets (en exploitation) ou pour analyser les différents problèmes afin de développer des nouveaux produits ou procédés chimiques (en traitement)

-        Curiosité scientifique, sens logique et capacité de déduction car tu devras être à l'affut des nouveaux développements scientifiques et technologiques

-        Très bon sens de l’observation pour observer attentivement les différentes structures afin d'y déceler tout défaut, fissure ou anomalie

-         Bonne méthode de travail et gestion du temps car tu auras à planifier et gérer des projets (exploitation ou exploration) ou pour planifier efficacement et de façon optimale les activités de production (traitement)

-    Bon jugement et rigueur scientifique également nécessaire pour résoudre des problèmes reliés aux projets

-    Minutie, précision et souci du détail car tu auras à effectuer des calculs et réaliser des plans de façon précise

-         Sens des responsabilités car tu auras l’entière responsabilité des projets (en exploitation ou exploration) ou de toutes les opérations de production (en traitement)

-        Sens de l’organisation car tu auras à gérer des priorités et respecter des échéanciers

-    Autonomie, débrouillardise et flexibilité car tu seras parfois seul(e) pour exécuter certaines tâches et résoudre différents problèmes

-         Sens de l’initiative car tu devras prendre des décisions seul(e) lorsqu’il y a des problèmes

-         Facilité à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec plusieurs spécialistes du domaine (autres ingénieurs, géologues, géophysiciens, techniciens en géologie, techniciens miniers, etc) en exploitation ou exploration ou (techniciens en minéralurgie,

-    Bonne connaissances en informatique car tu auras à utiliser des logiciels spécialisés en D.A.O. et C.A.O. et autres logiciels d'ingénierie

-   Très bonne connaissance maîtrise de la langue langue française parlée et écrite afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec les membres d'une équipe de projets, ainsi que pour rédiger des rapports techniques et d'expertise

-     Bonne connaissance de la langue langue anglaise afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec les membres d'une équipe de projets, ainsi que pour rédiger des rapports techniques et d'expertise 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Chargé(e) de projet (avec expérience)

-         Directeur(trice) de projet (avec expérience)

-    Ingénieur(e) en aménagement des mines

-    Ingénieur(e) en conception de mines

-    Ingénieur(e) en exploration minière

-         Ingénieur(e) en géophysique

-         Ingénieur(e) en minéralurgie

-         Ingénieur(e) en pétrole

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Alumineries (Rio Tinto Alcan, Alcoa)

-       Compagnies d’exploration et de prospection minière (Alexis Minerals, Cliffs Mining, etc)

-    Compagnies d'exploration et de prospection pétrolière et gazière (Hunt Oil, Nexen, Japan Canada Oil, etc.)

-       Compagnies minières (Agnico-Eagle, Arcelor-Mittal Mines,  Iam Gold, Hecla Mining, Canadian Royalties,, IOC Osisko, North American Palladium, Cambior,  Rio Tinto Fer et Titane, Glencore-Xstrata, etc.)

-    Fabricants de ciments et de chaux (Ciment Québec, Holcim Canada, Lafarge Canada, etc)

-       Firmes d’ingénieurs-conseils (Aecom, Bechtel, BPR, CIMA Dessau-Soprin, Exp, Génivar, Groupe Roche, Hatch, Inspec-sol, SNC Lavallin, Tecsult, etc)

-    Industries sidérurgiques (Arcelor-Mittal, Rio Tinto Fer et Titane, Fonderie Bibby-Ste-Croix, Forges de Sorel, Norcast, Silicium Bécancour, Xstrata, etc)

-    Laboratoires d'analyses et d'essais de matériaux (Maxxam Analytique, Bodycote, Inspec-sol, Exp, etc)

-    Producteurs de pierre de taille et de granulats (Glendyne, Graymont, Lacroix Granit, Groupe SGL, etc)

-    Centres de recherches (privés, gouvernementaux et universitaires) tels que : le Centre de recherche sur les infrastructures de béton des universités québécoises, Groupe de recherche en environnement et géo-ingénierie de l'Université Laval, Groupe de recherche en volcanologie de Mcgill, Groupe de recherche en géochimie marine de Mcgill, Centre d'ingénierie nordique, Laboratoire d'hydrogéologie et environnement minier de Polytechnique, etc

-     Gouvernement du Canada : carrières en sciences et technologies, Conseil national de recherches Canada, Recherche et développement pour la Défense Canada, Ressources naturelles Canada

-       Gouvernement du Québec : Ministère des ressources naturelles, Ministère des transports

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Être prêt à se déplacer vers des régions minières

-         Bonne maîtrise de l’anglais (certains exigent le bilinguisme)

-         Connaissance en informatique (notamment des logiciels scientifiques)

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques

PERMIS DE PRATIQUE :

 

Au Québec, Pour pratiquer la profession d’ingénieur(e); tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permet qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine.

 

À partir du 1er avril 2022, le programme de juniorat sera aboli et les titres d’ingénieur junior et d’ingénieur stagiaire ne seront plus reconnus. Ce qui veut dire que vous ne pourrez plus vous réinscrire au tableau comme membre junior ou stagiaire.

 

Il sera remplacé par le programme de Candidat(e) à la profession d'ingénieur CPI

 

Après avoir complété tes études universitaires en génie, tu devras compléter le Programme de candidat(e) à la profession d'ingénieur ET

acquérir une expérience professionnelle rémunérée en milieu professionnel sous la supervision d’un(e) ingénieur(e) senior(e) expérimenté(e).

 

Par la suite, tu auras à subir l'examen professionnel et sa réussite te permettra d’obtenir le permis d’ingénieur(e).

 

Voici un tableau démontrant la comparaison entre l'ancien programme de juniorat et le nouveau programme de CPI :

 


Juniorat Programme CPI
Titre
  • Ingénieur junior (ing. jr)
  • Ingénieur stagiaire (ing. stag.)
  • Candidat à la profession d’ingénieur (CPI)
Durée de l’expérience pratique

36 mois, dont 12 mois canadiens, avec possibilité d’équivalences et crédits.

24 mois, en plus de l’atteinte des compétences requises, avec possibilité d’équivalences et crédits

Limite de temps

Aucune

(Jusqu’au 31 mars 2022)

5 ans pour réussir le programme d’accès à la profession

Parrainage

Parrainage facultatif

Accompagnement intégré dans le rôle du superviseur

Certification de l’expérience

Expérience certifiée par 2 ingénieurs

Expérience certifiée par 1 ingénieur (le superviseur)

Examen professionnel

Réussite de l’examen professionnel

Formation en ligne (près de 30 heures) + réussite de l’examen professionnel

Toutefois, des crédits d'expérience peuvent être accordés pour un stage rémunéré ou non rémunéré d'au moins 4 mois réalisé au cours des études universitaires en génie, voir la page suivante.

 

Des crédits d'expérience peuvent aussi être accordés pour études supérieures complétées dans un programme de maîtrise en génie, voir la page suivante.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2019 :

 

Le placement est bon, 75 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié dont la totalité sont à temps complet.

 

Quelques répondants(es), soit 9 % ont choisi de poursuivre ses études au niveau de la maîtrise.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI  A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

56 38 38 5

 

Note 1 : baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 83 % en 2017; 83 % en 2015 et 88 % en 2013).

 

Note 2 : baisse du nombre de répondants(es) poursuivant des études supérieures (était de 5 % en 2017; 14 % en 2015 et 6 % en 2013).

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2020 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         36,59 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 40,54 $/heure en tant qu'ingénieur(e)  dans la fonction publique fédérale

-         36,63 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 47,38 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des PME

-         44,66 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 60,26 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des grandes compagnies minières

Note 1 : baisse de la moyenne salariale au sein des PME par rapport aux années précédentes (était de 34,84 $ en 2017; 36,69 $ en 2015 et 40,25 $ en 2013).

Note 2 : malgré cette baisse, cette profession du génie détient la moyenne salariale la plus élevée de toutes les disciplines du génie et au 3e rang de toutes les professions universitaires.

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Commission de la fonction publique du Canada, Industrie Canada , Réseau des ingénieurs du Québec et École Polytechnique de Montréal.

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

Selon l'Ordre des ingénieurs du Québec; il y avait plus de 44 658 ingénieurs(es) actifs dont 179 nouveaux membres - toutes spécialités confondues partout au Québec au 31 mars 2020 (soit 1 921 de plus qu'en 2018; 2 935 de plus qu'en 2016 et 4 759 de plus qu'en 2014);

 

Ainsi que 11 296 ingénieurs(es) juniors actifs (dont 927 nouveaux membres diplomés) au 31 mars 2020 (soit 1 995 de moins qu'en 2018; 807 de moins qu'en 2016 et 1 438 de moins qu'en 2014).

 

Fait intéressant, la profession a également accueilli 27 nouveaux ingénieurs(es) juniors et plus de 600 nouveaux ingénieurs(es) diplômés(es) en ingénierie d'universités étrangères dont 440 détenant un permis restrictif selon l'entente France-Québec.

 

Plus de 85 % des membres de cett profession étaient des hommes, mais pourrait accueillir davantage de femmes.

 

Par contre, la tendance est une hausse de la féminisation de la profession, puisqu'elles représentaient 13 % en 2012; 14 % en 2014; 14 % en 2015; alors qu'en 2018, plus de 15 % des ingénieurs étaient des femmes.

 

Une hausse du nombre de femmes dans les cohortes étudiantes des universités québécoises laissent prévoir que près du quart des ingénieurs seront des femems au cours des prochaines années.

 

Plus de 39 % des ingénieurs étaient âgés de moins de 40 ans (dont 10 % avaient moins de 30 ans).

Seulement 15 % des ingénieurs étaient âgés de 60 ans et plus, donc peu de départs à retraite prévus pour les prochaines années.

 

Plus de 90 % des ingénieurs(es) juniors avaient le français comme langue première au travail et 10 % avaient l'anglais;

Plus de 82 % des ingénieurs(es) avaient le français comme langue première au travail et 28 % avaient l'anglais.

 

Autre fait intéressant, il y avait près de 3 200 ingénieurs(es) membres de l'Ordre des ingénieurs du Québec qui exerçaient à l'étranger (USA, France, UK, Allemagne, Espagne, Chine, Japon et bien d'autres...).

 

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 500 ingénieurs(es) miniers en emploi au Québec en 2018.

 

Plus de 90 % étaient des hommes, alors que les femmes ne représentaient que 10 % des membres de cette profession.

 

Plus de 57 % étaient âgés entre 25 et 44 ans, 21 % avaient entre 45 et 54 ans, 16 % étaient agés de 55 ans et plus et seulement 6 % de moins de 24 ans.

 

Plus de 97 % occupaient un poste à temps complet.

 

La répartition selon leur type d'employeur était :

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

L’industrie minière connaît actuellement des hauts et des bas dus, en majeure partie, à la baisse de la valeur de certains métaux. Cependant, ce cycle baissier n’affecte pas l’ensemble des acteurs du secteur minier.

 

Il ne faut pas oublier les projets miniers qui sont sur le point de voir le jour dans un avenir rapproché. Il n’en demeure pas moins que les entreprises du secteur minier québécois font face à des enjeux de taille notamment le vieillissement de sa main-d'œuvre.

 

En décembre 2020, la province de Québec comptait 22 mines en exploitation sur son territoire (9 dans le Nord-du-Québec, 7 en Abitibi-Témiscamingue, 3 en Côte-Nord et 3 ailleurs au Québec), 4 mines en construction (2 en Abitibi-Témiscamingue et 2 dans le Nord-du-Québec) et 4 mines en maintenance.

 

De plus, quelque 29 projets de mise en valeur sont à l’étude, ce qui devrait faire augmenter le nombre d’exploitations au cours des prochaines années.

 

Les étudiants(es) obtiennent souvent un emploi avant de terminer leurs études. D'ailleurs, plusieurs entreprises les paient mêmes pendant leur dernière année d'études afin de les fidéliser. De plus, ces entreprises offrent de nombreux avantages et d'excellentes conditions de travail afin d'attirer et de garder leur main-d'œuvre. Par exemple, elles utilisent des services de navette aérienne afin que leurs travailleurs(euses) habitant l'extérieur des régions minières  puissent résider dans la région de leur choix tout en pouvant travaillant dans mines en régions éloignées.

 

Des appartements ou chambres en maisons de chambres payées par l'employeur avec une multitude de services inclus (ex : Internet, câble, interurbains gratuits, salle de conditionnement physique, salles de loisirs, etc.) sont également laissés à la disposition de leurs travailleurs (qu'ils soient simples ouvriers, superviseurs ou ingénieurs).

 

On leur offre des horaires organisées en 7 jours de travail + 7 jours de congé OU 14 jours de travail + 14 jours de congé permettant aux travailleurs d'accorder davantage de temps à leur famille et à leurs loisirs. Enfin, l'industrie minière est l'une des industries offrant la rémunération et les avantages sociaux (assurance collective, régime de retraite, etc) les plus avantageux et parmi les meilleurs.

 

Selon une étude sectorielle sur les besoins de main-d'œuvre par le Comité sectoriel de la main-d'œuvre des mines réalisée en 2017; près du tiers des ingénieurs miniers devront prendre leur retraite au cours des prochaines années.

 

On prévoit que plus de 175 ingénieurs(es) géologues seront nécessaires afin de combler les besoins de l'industrie d'ici 2027.

 

Selon les données du Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec; la profession d’ingénieur(e) minier est l’une des 15 professions de niveau universitaire présentant les meilleures perspectives d’avenir.

 

Selon l'enquête sur la rémunération des ingénieurs réalisées par le Réseau Génium 360 du Québec (anciennement le Réseau des ingénieurs du Québec) en 2019 :

 

Le salaire annuel moyen d'un(e) ingénieur(e) minier détenant 10 années d'expérience au sein d'une PME était de 98 400 $.

 

Le salaire annuel moyen d'un(e) ingénieur(e) minier détenant 10 années d'expérience au sein des grandes sociétés de génie conseil était de 108 100 $.

 

Le salaire annuel moyen d'un(e) ingénieur(e) minier détenant 10 années d'expérience au sein des grandes compagnies minières était de 162 900 $.

 

Pour obtenir davantage d’informations sur le profil de l’industrie minière canadienne, consulte le site du Conseil canadien d’adaptation et de formation de l’industrie minière.

 

Consulte aussi le site du Conseil canadien des ressources humaines de l’industrie du pétrole  où tu auras des infos sur les carrières au sein de l’industrie pétrolière et profil de ce secteur économique.

 

Ainsi que le Portrait de l'industrie minière

 

Source : Comité sectoriel de la main-d'œuvre des mines du Québec

 

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE MINIÈRE QUÉBÉCOISE :

 

Le Québec est l’un des 10 territoires miniers les plus explorés au monde. Depuis le début des années 90, la moitié des mines ont commencé à être exploitées ce qui a permis au Québec de connaître une des plus grandes croissance de son industrie minière de toute son histoire. De plus, un grand nombre de géologues actuellement en emploi sont âgés et devront prendre leur retraite dans les prochaines années.

 

Pour toutes ces raisons, les perspectives de découvertes nouvelles et par le fait même des emplois pour des spécialistes des mines sont excellentes pour les 10 prochaines années. Maintenant, les exploitations minières du Québec représentent plus de 60 % de tous les minerais exploités au Canada.

 

Le sous-sol québécois est constitué à 90 % de roches précambriennes du Bouclier canadien. Il s’agit d’un ensemble géologique réputé mondialement pour ses gisements d’or, de cuivre, de zinc, de nickel, de fer et d’ilménite.

 

Le Québec recèle aussi un potentiel minéral significatif pour des gisements d’autres substances, telles ceux du Mont Wright (fer) à Fermont, du Lac Tio (fer et titane) à Havre-Saint-Pierre, de Niobec (niobium) au Saguenay, de Stratmin (graphite) à Mont-Laurier, Raglan (nickel-cuivre) en Ungava et de Renard (diamant) au nord du Québec.

 

Par ailleurs, les secteurs miniers bien établis, tels ceux de Val-d’Or, Rouyn-Noranda, Matagami et Chibougamau, recèlent toujours d’importants gisements, notamment en profondeur.

 

Parmi les ressources minérales exploitées, on retrouve :

  • les minéraux métalliques :

    or : près de 35 500 kg ont été extraites pour des revenus de plus de 1,86 milliards en 2013;

    nickel : plus de 32 100 tonnes ont été extraites pour des revenus de plus de 497 millions $;

    cuivre :  plus de 31 800 tonnes ont été extraites pour des revenus de plus de 240 millions $ en 2013;

    fer : plus de 22 800 kilotonnes ont été extraites pour des revenus plus de 134 millions $ la même année;

    zinc : plus de 130 000 tonnes ont été extraites pour des revenus de près de 256 millions $;

    argent : plus de 118 000 tonnes été extraites pour des revenus de plus de 93,1 millions $;

    mais également : le niobium, le magnésium,le palatine, le sélénium et la tellure.

  • les minéraux non métalliques : (le charbon, le sable, le gravier, la pierre architecturale, incluant, le graphite, le titane, le quartz ou la silice, mais aussi le soufre, le sel, la tourbe, le mica, la stéatité et la chrysolite).

    pierre architecturale (incluant  le granit, le calcaire, l'ardoise etdes le marbre) : plus de 42 400 kilotonnes ont été extraites pour des revenus totalisant plus de 496 millions $ en 2013;

    diamant : plus de 654 000 carats ont été extraites pour des revenus totalisant plus de 403,5 millions $ la même année;

    ciment : plus de 2 400 kilotonnes ont été exploitées pour des revenus de plus de 329,4 millions $;

    sable et gravier : plus de 22500 kilotonnes ont été exploitées pour des revenus de plus de 118 millions $;

    tourbe : plus de 370 kilotonnes ont été exploitées pour des revenus plus de 73,3 millions $;

    silice (quartz) : près de 660 kilotonnes ont été extraites pour des revenus de 43,7 millions $;

    sel : des revenus totalisant 54 millions $ pour la seule mine de sel au pays.

Pour ce qui des minéraux en exploration (la découverte de gîtes détenant potentiellement des ressources), il y a :

  •  les minerais métalliques (des métaux non ferreux rares comme : la tantale, le lithium, le béryllium, le zirconium, le hafnium, le germanium, le gallium, ainsi que l’yttrium et le scandium);

  • les minerais non métalliques (pierres gemmes comme : le diamant, mais également l'aigue-marine, l'apatite, le quartz enfumé, la labradorite, la cordiérite, la pyope, l'amazonite, la gaspéite, la scapolite, etc.).

En 2015, l'ensemble de l'industrie minière a généré des revenus de 5,8 milliards, regroupait une cinquantaine d'entreprises et employait plus de 45 600 personnes.

 

En ce qui concerne le secteur de l'exploitation et du traitement des minerais, on y retrouvait 21 compagnies d'exploitation minière qui employaient plus de 13 600 travailleuses et travailleurs.

 

Près de 30 % de la main-d’œuvre de l’industrie minière devrait prendre sa retraite au cours des cinq prochaines années. Cet important besoin de main-d’œuvre pose aussi le défi d’intégrer rapidement un grand nombre de travailleurs aux particularités de l’emploi dans le secteur minier.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Le Baccalauréat spécialisé en génie des mines et de la minéralurgie B.ing. offert à l'Université Laval une durée totale de 4 ans (11 session incluant les trimestres de stages) offert en régime coopératif à temps complet seulement. Ce programme te permettra d'acquérir de l'expérience professionnelle en milieu industriel en alternance avec les trimestres d'études. En effet, tu réaliseras 3 stages industriels rémunérés et crédités de 14 semaines consécutives chacun en effectuant certaines tâches en lien avec notions acquises dans les sessions précédentes et en utilisant des équipements de haute technologie qui ne sont pas disponibles dans les laboratoires universitaires.

 

Grâce aux grands partenaires tels que : Agnico-Eagle, Arcelor-Mittal, Ironore IOC, Gold Corp, Mines Aurizon, Osisko, QMX Gold, Rio Tinto Fer et titane et  Xtsrata, mais également plusieurs PME en exploration minière te permettront d'obtenir une expérience enrichissante en milieu de travail.De plus, de nombreux travaux pratiques en laboratoires viendront s'ajouter à la formation théorique. Les stages sont reconnus par l'Ordre des ingénieurs dans le cadre du stage professionnel exigé.

 

Au cours de la 1re année, tu acquerras des connaissances dans les disciplines fondamentales nécessaires au génie. Tu auras les cours obligatoires suivants : mathématiques de l'ingénieur 1, matériaux de l'ingénieur, dessin technique pour ingénieurs (théorie + travaux pratiques), dessins, plans et systèmes d'information géographique SIG pour ingénieurs (théorie + travaux pratiques), mécanique des fluides, introduction aux sciences de la terre (théorie + labo), technologies minières (théorie), informatique pour ingénieurs (théorie + labo), résistance des matériaux (théorie + labo), procédés minéralurgiques 1 (théorie + labo), déformations dans la croûte terrestre (théorie + labo), anglais intermédiaire 2 (ou si tu as atteint ce niveau selon un test de classement, un cours d'anglais de niveau supérieur ou un cours d'autre langue moderne), ainsi que le stage coopératif 1 (14 semaines consécutives d'expérience à temps complet en milieu de travail au cours du trimestre d'été) et séminaire d'intégration du stage coopératif 1;

 

Au cours de la 2e année, tu approfondiras les connaissances dans les disciplines fondamentales nécessaires au génie minier, tu apprendras les propriétés des différents minerais et les connaissances théoriques de base en extraction du minerai. Tu auras les cours obligatoires suivants : mathématiques de l'ingénieur 2, analyse numérique pour l'ingénieur, méthodologie de design en ingénierie (théorie + labo), technologies d'excavation (théorie), probabilités et statistique, analyse et modélisation de systèmes naturels (théorie + labo d'informatique-mathématique), thermodynamique (théorie + labo), mécanique des roches (théorie + labo), estimation et évaluation minière, analyse économique en ingénierie, ainsi que le stage coopératif 2 (14 semaines consécutives à temps complet d'expérience en milieu de travail au cours du trimestre d'été) et séminaire d'intégration du stage coopératif 2;

 

Au cours de la 3e année, tu apprendras les différentes méthodes, techniques et procédures d'exploitation de mines souterraines et de mines à ciel ouvert  Tu auras les cours obligatoires suivants : manutention des matériaux (théorie), exploitations souterraines (théorie + labo + visites de mines), exploitation à ciel ouvert (théorie + labo + visites de mines), sociologie de l'innovation technologique, ainsi que le stage coopératif 3 (14 semaines consécutives à temps complet d'expérience en milieu de travail au cours du trimestre d'hiver) et séminaire d'intégration du stage coopératif 3;

 

Au cours de la 4e année,  tu intègreras les connaissances acquises dans les années précédentes en réalisant un projet d'aménagement et d'exploitation d'une mine et tu acquerras une formation complémentaire au génie. Tu auras les cours obligatoires suivants : conception de systèmes de production (théorie + atelier), environnement miner et métallurgique, santé et sécurité pour ingénieurs et éthique et professionnalisme de l'ingénieur;

 

De plus, au cours de cette dernière année, tu devras choisir l'une des concentrations suivantes :

 

Exploitation minière; tu devras suivre les cours suivants : mécanique des sols (théorie + labo), ventilation minière (théorie + labo), conception d'ouvrages souterrains (théorie + atelier), projet d'exploitation d'une mine à ciel ouvert, projet de conception ou d'exploitation d'une mine souterraine, ainsi que le  stage coopératif 4 (14 semaines consécutives à temps complet d'expérience en milieu de travail ex exploitation de gisements au cours du trimestre d'automne ou d'hiver) OU 4 cours optionnels parmi 36 crédits proposés (ex : mécanique des sols 2, fondations, hydrogéologie, pratique de la géotechnique, analyse et gestion des risques naturels, conception et automatisation des procédés, mécanisation des mines, topométrie 1, géotechnique environnementale, hydrogéologie environnement, impacts environnementaux, introduction au génie de l'environnement, etc.);

 

Traitement des minerais; tu devras suivre les cours suivants : introduction au génie des procédés (théorie + atelier), procédés minéralurgiques 2 (théorie + labo), hydrométallurgie (théorie + labo), conception d'usines minéralurgiques (théorie + atelier), dimensionnement des équipements minéralurgiques (théorie + labo), ainsi que le  stage coopératif 4 (14 semaines consécutives à temps complet d'expérience en milieu de travail ex exploitation de gisements au cours du trimestre d'automne ou d'hiver) OU 4 cours optionnels parmi 36 crédits proposés (ex : assainissement industriel, introduction au génie de l'environnement, électrométallurgie, électrochimie, corrosion et protection, pyrométallurgie, thermodynamique métallurgique, procédés métallurgiques, conception et automatisation des procédés, etc.);

 

Si tu choisis le profil international; tu devras remplacer les cours optionnels par 12 crédits de cours suivis dans une université étrangère partenaire, soit :
l'Institut Polytechnique de Bordeaux à Bordeaux en France.

 

Le Baccalauréat spécialisé en génie minier B.ing offert à l'Université McGill conjointement avec l'École Polytechnique de Montréal une durée totale de 4 ans (11 sessions incluant les trimestres de stages) offert en régime coopératif à temps complet seulement. comporte plusieurs travaux pratiques en laboratoire, ainsi que 4 stages rémunérés en industrie minière de 3 mois chacun totalisant 12 mois d'expérience viennent s'ajouter aux cours théoriques. Ces stages sont reconnus par l'Ordre des ingénieurs dans le cadre du stage professionnel exigé.

 

Ces stages s'effectuent notamment grâce au partenariat avec plusieurs grandes compagnies minières telles que : Arcelor-Mittal (mine de fer MontWright et complexe industriel de transformation du fer de Port-Cartier en Côte-Nord), Ironore IOC (mine de fer Luce et usine de bouletage en Côte-Nord), Groupe Xstrata (mine de nickel Raglan dans la région du Nunavik dans le Nord du Québec et mine de zinc Persévérance dans le Nord du Québec), Rio Tinto Fer et titane (mine de titane du Lac Tio et usine de transformation de Sept-Îles en Côte-Nord) Cliffs Natual Resource (mine de fer du Lac Bloom en Côte-Nord), Jilin Jien (nouvelle mine de nickel dans le Nord du Québec), IamGold (mines d'or Mouska et Westwood en Abitibi-Témiscamingue), Agnico-Eagle (mines d'or Lapa et La Ronde en Abitibi-Témiscamingue), Osisko (mine d'or Osisko en Abitibi-Témiscamingue), Mines Aurizon (mine d'or Casa Berardi en Abitibi-Témiscamingue) et QMX Gold (mine d'or du Lac Herbin en Abitibi-Témiscamingue), mais de nombreuses PME en exploitation ou exploration minière.

 

Au cours de la 1re année, tu acquerras des connaissances dans les disciplines fondamentales nécessaires au génie tels que : mathématiques, physique, chimie et dessin technique et tu seras familiarisé(e) avec l'industrie minière. Tu auras les cours obligatoires suivants : calcul intermédiaire, équations différentielles ordinaires pour ingénieurs, design graphique (théorie + labo), géologie générale (théorie + labo), introduction à l'industrie minière, communication en ingénierie, calcul avancé pour ingénieurs, applications mathématiques en ingénierie, statique, propriétés des minéraux (théorie + labo), informatique pour ingénieurs (théorie + labo), introduction à la profession d'ingénieur, topographie minière, ainsi que le stage coopératif 1 (3 mois d'expérience à temps complet en industrie minière au cours du trimestre d'été);

 

Au cours de la 2e année, tu approfondiras les connaissances fondamentales et de base nécessaires au génie minier, tu seras familiarisé(e) avec le fonctionnement de l'industrie minière et tu apprendras les notions de base en géologie. Tu auras les cours obligatoires suivants : mécanique des solides, machines électriques (théorie + labo), sciences des matériaux et ingénierie (théorie + labo), dynamique des fluides appliquée, fragmentation des roches (théorie + labo), économie de l'industrie minière, manutention des matériaux (théorie + labo), introduction aux procédés minéralurgiques (théorie + labo), ainsi que le stage coopératif 2 (3 mois d'expérience à temps complet en industrie minière au cours du trimestre d'été);

 

Au cours de la 3e année, tu apprendras les méthodes et techniques de construction et de réhabilitation des infrastructures minières, ainsi que la gestion de projets de construction. Tu auras les cours obligatoires suivants : mécanique des roches et contrôle des terrains (théorie + travaux sur le terrain, cours offert par Polytechnique), géotechnique minière (théorie + labo, cours offert par Polytechnique), recherche opérationnelle minière (théorie + labo, cours offert par Polytechnique), géologie minière (théorie + labo, cours offert par Polytechnique), mines de surface (théorie + travaux sur le terrain), ventilation minière (théorie + labo, cours offert par McGill), environnement et gestion des rejets miniers (théorie + labo, cours offert par Polytechnique), exploitation en souterrain (théorie + travaux sur le terrain, cours offert par Polytechnique), ainsi que le stage coopératif 3 (3 mois d'expérience à temps complet en industrie minière au cours du trimestre d'hiver);

 

Au cours de la 4e année, tu intègreras les connaissances acquises dans les années précédentes par la réalisation d'un projet de génie minier et un dernier stage en industrie minière et tu acquerras une formation complémentaire au génie minier. Tu auras les cours obligatoires suivants : études de faisabilité, développement services, pratique professionnelle de l'ingénierie, projet de fin d'études en génie minier en conception ou réhabilitation d'une mine, ainsi que le stage coopératif 4 (3 mois d'expérience à temps complet en industrie minière au cours du trimestre d'automne);

 

Enfin, tu devras également choisir 3 cours optionnels parmi 12 cours proposés (ex : planification et optimisation de mines dans les situations d'incertitude, stabilité des pentes rocheuses, stabilité des ouvertures souterraines, CAO et informatique pour les mines, hydrogéologie appliquée, extraction des ressources énergétiques, etc.), ainsi que 2 cours complémentaires au choix dont le premier parmi les cours des facultés des sciences et de génie en lien avec l'environnement et le second parmi l'ensemble des cours de 1er cycle offerts par McGill accessibles comme cours complémentaires.

 

Le Baccalauréat spécialisé en génie minier B.ing. offert à l'École Polytechnique de Montréal conjointement avec l'Université McGill a une durée totale de 4 ans (11 sessions incluant les trimestres de stages) offert en régime coopératif obligatoire à temps complet seulement. Ce programme comprend des projets intégrateurs d'ingénierie tout au long des 4 années de formation, ainsi que 3 à stages industriels rémunérés obligatoires de 4 mois consécutifs à temps complet au sein d'une entreprise minière.

Ces stages sont reconnus par l'Ordre des ingénieurs dans le cadre du stage professionnel exigé.

De plus, tu auras le choix entre orientations proposées, soit : ouvrages et construction ou environnement.

 

Ces stages s'effectuent notamment grâce au partenariat avec plusieurs grandes compagnies minières telles que : Arcelor-Mittal (mine de fer MontWright et complexe industriel de transformation du fer de Port-Cartier en Côte-Nord), Ironore IOC (mine de fer Luce et usine de bouletage en Côte-Nord), Groupe Xstrata (mine de nickel Raglan dans la région du Nunavik dans le Nord du Québec et mine de zinc Persévérance dans le Nord du Québec), Rio Tinto Fer et titane (mine de titane du Lac Tio et usine de transformation de Sept-Îles en Côte-Nord) Cliffs Natual Resource (mine de fer du Lac Bloom en Côte-Nord), Jilin Jien (nouvelle mine de nickel dans le Nord du Québec), IamGold (mines d'or Mouska et Westwood en Abitibi-Témiscamingue), Agnico-Eagle (mines d'or Lapa et La Ronde en Abitibi-Témiscamingue), Osisko (mine d'or Osisko en Abitibi-Témiscamingue), Mines Aurizon (mine d'or Casa Berardi en Abitibi-Témiscamingue) et QMX Gold (mine d'or du Lac Herbin en Abitibi-Témiscamingue), mais de nombreuses PME en exploitation ou exploration minière.

 

Au cours de la 1re année, tu acquerras des connaissances dans les disciplines fondamentales nécessaires au génie tels que : mathématiques, physique, informatique, santé et sécurité au travail  et tu seras familiarisé(e) avec l'industrie minière. Tu auras les cours obligatoires suivants : calcul 1, algèbre linéaire, statique (théorie + labo), thermodynamique (théorie + labo), travail en équipe et leadership, introduction à l'exploitation des mines (théorie + labo), introduction au génie de l'environnement, calcul 2, probabilités et statistique, matériaux de l'ingénieur, résistance des matériaux 1, géologie générale (théorie), programmation pour ingénieurs (théorie + labo), arpentage des mines (cours offert par l'Université McGill en anglais avec labo et travaux pratiques sous terre des tunnels du campus de cette université), projet intégrateur 1 en génie minier 1 : théorie sur la méthodologie de conception et rédaction d'un rapport écrit sur les caractéristiques physiques et économiques des mines), ainsi que le stage coopératif 1 (4 mois d'expérience à temps complet en industrie minière au cours du trimestre d'été);

 

Au cours de la 2e année, tu approfondiras les connaissances fondamentales et de base nécessaires au génie minier, tu seras familiarisé(e) avec le fonctionnement de l'industrie minière et tu apprendras les notions de base en géologie. Tu auras les cours obligatoires suivants : mécanique des fluides, impacts environnementaux et développement durable, dessin assisté par ordinateur DAO en ingénierie (théorie + labo), géologie minière (théorie + labo), économique de l'ingénieur, manutention des matériaux (théorie + labo), caractérisation des roches et massifs rocheux (théorie + labo, cours offert en anglais par l'Université McGill), fragmentation des roches (théorie + labo), minéralurgie (théorie + labo), économie de l'industrie minière, projet intégrateur en génie minier 2 (rédaction d'un rapport écrit sur les propriétés et caractéristiques des sols et des roches en lien avec l'expérience acquise dans le stage 1), ainsi que le stage coopératif 2 (4 mois d'expérience à temps complet en industrie minière au cours du trimestre d'été);

 

Au cours de la 3e année,  tu apprendras les méthodes et techniques de construction et de réhabilitation des infrastructures minières, ainsi que la gestion de projets de construction. Tu auras les cours obligatoires suivants : mécanique des roches et contrôle des terrains (théorie + travaux sur le terrain), géotechnique minière (théorie + labo), conception assistée par ordinateur CAO et informatique pour les mines (théorie + labo), recherche opérationnelle minière (théorie + labo), matériaux pour le génie civil (théorie + labo, si tu choisis l'orientation ouvrages et construction) OU géochimie de l'environnement (théorie + labo, si tu choisis l'orientation environnement), communication écrite et orale en ingénierie, équations différentielles, éléments d'électrotechnique et d'électronique (théorie + labo), gestion des projets de construction, éthique appliquée à l'ingénierie, exploitation en fosse (cours offert en anglais par l'Université McGill, théorie + labo), exploitation en souterrain (théorie + labo), environnement et gestion des rejets miniers, ventilation minière et hygiène du travail (théorie + labo), ainsi que l'un des 2 cours suivants : fondations (théorie + labo) pour l'orientation ouvrages et construction OU hydrogéologie appliquée (théorie + labo) pour l'orientation environnement.

 

Au cours de la 4e année, tu intègreras les connaissances acquises dans les années précédentes par la réalisation d'un projet de génie minier et un dernier stage en industrie minière. Tu auras les cours obligatoires suivants : projet intégrateur 3 (rédaction d'un rapport écrit sur les massifs rocheux et la géotechnique minière en lien avec l'expérience acquise dans le stage 2 et en concomitance avec stage 3), stage coopératif 3 (4 mois d'expérience à temps complet en industrie minière au cours du trimestre d'automne) et projet intégrateur 4 (réalisation d'un projet de conception ou de réhabilitation d'une mine;

 

Tu devras également choisir 2 cours parmi les cours de l'orientation choisie, soit : excavations et travaux souterrains, hydrogéologie appliquée ou digues et barrages en remblai (pour l'orientation en ouvrages et construction) OU traitement de l'eau et des rejets, environnement minier et restauration de sites ou techniques géophysiques de proche surface (pour l'orientation en environnement), ainsi qu'1 cours au choix parmi les suivants (développement durable pour ingénieurs, gestion de la recherche et développement et de l'innovation, innovation technologique et industrielle, entrepreneurship technologique, technologie et concurrence internationale, gestion d'équipes dans un environnement technique, droit de l'environnement, organisation industrielle, sociologie de la technologie) ou parmi les cours de 1er de cycle de l'Université de Montréal accessibles comme cours au choix.

 

Le Baccalauréat spécialisé en génie des mines B.ing. offert à l'UQAT par extension de l'École Polytechnique a une durée totale de 4 ans (11 sessions incluant les trimestres de stages) offert en régime coopératif obligatoire à temps complet seulement au campus de Rouyn. Il est ooffert dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue, l'une des régions minières les plus importantes et les prospères au pays. Il comprend des projets intégrateurs d'ingénierie tout au long des 4 années de formation, ainsi que 3 à stages industriels rémunérés obligatoires de 4 mois consécutifs à temps complet au sein d'une entreprise minière.

Ces stages sont reconnus par l'Ordre des ingénieurs dans le cadre du stage professionnel exigé.

 

Les cours de la 1re année sont offerts par l'UQAT (reconnus et crédits par Polytechnique), ainsi que le premier stage coopératif (mais aussi les autres stages) réalisés au sein d'une compagnie minière de la région (mines d'or Mouska ou Westwood de Iamgold, mines d'or Lapa ou La Ronde d'Agnico-Eagle, mine d'or Osisko de la Corporation Osisko, mine d'or Casa Berardi de Mines Aurizon, mine d'or du Lac Herbin de QMX Gold ou au sein nombreuses PME en exploitation ou exploration minière.

 

Plusieurs avantages sont offerts aux étudiants qui s'inscrivent à l'UQAT, comme par l'exemple, une reconnaissance de 16 à 19 crédits aux titulaires du D.E.C. en technologie minérale, une bourse industrielle de 3 000 $, la proximité de sites miniers pour effectuer des travaux pratiques sur le terrain et la visites de mines, etc.

 

De plus, tu pourras suivre les cours adapté selon profil d'entrée (titulaires du D.E.C. en technologie minérale avec cours de base en sciences de la nature, titulaires du D.E.C. en technologie minérale sans les cours des sciences de la nature ou titulaires du D.E.C. en sciences de la nature ou sciences-arts-lettres).

 

Profil A : titulaires du D.E.C. en technologie minérale sans cours en sciences de la nature :

 

Au cours de la 1re année (3 trimestres), tu auras les cours obligatoires suivants : calcul intégral, algèbre vectorielle et linéaire, électricité et magnétisme, informatique 1 (théorie + labo), calcul 1, probabilités et statistique, statique (théorie + labo), impacts sur l'environnement et le développement durable, calcul 2, résistance des matériaux 1, dynamique des fluides, éléments d'électrotechnique et d'électronique (théorie + labo), projet intégrateur 1 en génie minier 1 : théorie sur la méthodologie de conception et rédaction d'un rapport écrit sur les caractéristiques physiques et économiques des mines), ainsi que le stage coopératif 1 (4 mois d'expérience à temps complet en industrie minière au cours du trimestre d'été);

 

Profil B : titulaires du D.E.C. en sciences de la nature ou en sciences-arts-lettres :

 

Au cours de la 1re année (3 trimestres), tu auras les cours obligatoires suivants : calcul 1, matériaux de l'ingénieur, informatique 1 (théorie + labo), statique (théorie + labo), calcul 2, probabilités et statistique, impacts sur l'environnement et le développement durable, résistance des matériaux 1, éléments d'électrotechnique et d'électronique (théorie + labo), arpentage des mines (théorie + travaux pratiques sur le terrain), projet intégrateur 1 en génie minier 1 : théorie sur la méthodologie de conception et rédaction d'un rapport écrit sur les caractéristiques physiques et économiques des mines), ainsi que le stage coopératif 1 (4 mois d'expérience à temps complet en industrie minière au cours du trimestre d'été);

 

Profil C : titulaires du D.E.C. en technologie minérale AVEC les cours de base en sciences de la nature :

 

Au cours de la 1re année (3 trimestres), tu auras les cours obligatoires suivants :  calcul 1, matériaux, statique (théorie + labo), informatique 1 (théorie + labo), impacts sur l'environnement et le développement durable, calcul 2, résistance des matériaux 1, dynamique des fluides, éléments d'électrotechnique et d'électronique (théorie + labo), 1 cours au choix par l'ensemble des cours de 1er cycle offerts par l'UQAT accessibles comme cours au choix, le projet intégrateur 1 en génie minier 1 : théorie sur la méthodologie de conception et rédaction d'un rapport écrit sur les caractéristiques physiques et économiques des mines), ainsi que le stage coopératif 1 (4 mois d'expérience à temps complet en industrie minière au cours du trimestre d'été);

 

Enfin, les 3 dernières années sont poursuivies à l'École Polytechnique de Montréal.

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Voici quelques exemples de ces ententes :

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Tu peux entreprendre des études supérieures dans le cadre de maîtrises en génie minéral, mines et métallurgie, génie métallurgique ou sciences de la terre.

 

Pour plus de détails, consulte la page sur les études supérieures en génie.

 

Voici quelques exemples de programmes :

Consulte également la page suivante où des organismes de recherches ont été répertoriés.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis.

 

Tous les programmes sont ouverts à l’automne et à l’hiver

 

ENDROITS DE FORMATION :
 

Qu'est-ce que le régime coopératif (aussi appelé "alternance travail-études") ?

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu désires avoir l’avis d'un ingénieur minier sur sa profession ?, alors va regarder les vidéos suivants :

Pour une liste de firmes de géologues, sociétés de génie conseil, compagnies d'exploration minière et compagnies d'exploitation minière, consulte le :

Portrait de l'industrie minière

 

Pour une liste de compagnies d'exploration pétrolière, consulte le Portrait de l'industrie pétrolière

 

Sur la carrière en génie minier et l'industrie minière :

-     Une place pour toi : site de promotion de la carrière d'ingénieur réalisé par l'Ordre des ingénieurs du Québec

-     Guide du futur ingénieur : site d'infos sur la carrière d'ingénieur réalisé par l'Ordre des ingénieurs du Québec

-     Association minière du Canada : portrait de l'industrie minière canadienne

-         Carrières scientifiques maritimes : site d’infos sur les différentes possibilités de carrière dans ce secteur

-         Conseil des ressources humaines de l’industrie minière : infos sur les carrières dans ce domaine et profil de ce secteur économique

-     Explore les mines : site québécois d'infos sur les carrières dans le domaine minier

-     Mines Alliance : portrait de l'industrie minière canadienne, les carrières et les perspectives   

-     Ressources naturelles Canada : portrait de l'industrie canadienne du diamant

-       Technologie maritime du Québec : site d’infos sur les carrières dans le domaine maritime et leurs applications

Sur les différents types de minéraux :

-    Centre d'information du cuivre, laitons et alliages : infos, descriptions et applications de ces métaux

-    Explore les mines : site québécois d'infos sur les types de mines et les types de minéraux et leurs applications

-    Futura Sciences : infos sur les caractéristiques, les types de diamants et ses applications

-    Géologie pour tous : site d'infos et de vulgarisation sur divers sujets touchant la géologie réalisé par le Ministère des Ressources naturelles du Québec

-   Substances minières exploitées au Québec : infos, descriptions et applications des différents minéraux exploités au Québec réalisé par le Ministère des Ressources naturelles du Québec

-    L’or : site d’infos sur les propriétés et les caractéristiques de ce métal

-    Planet Terre : section d'infos sur les différents types de diamants naturels dans le monde

-    Period Dictable : images de nickel sous différentes formes (en anglais)

-    Period Dictable : images de nickel sous différentes formes (en anglais)

-    Wikipedia : liste impressionnante de minéraux avec descriptions, applications et infos utiles

Musées de minéralogie, grottes touristiques, etc :

-    Caverne Lusk : infos sur cette grotte touristique en Outaouais

-       Grotte de St-Elzéar : visite virtuelle de cette grotte située en Gaspésie

-    Grotte Le Trou du Diable : infos sur cette grotte située à St-Casimir-de-Portneuf dans la région de Québec

-    Grottes de Suisse : infos et répertoire des grottes touristiques en Suisse

-    Grottes en France : infos et répertoire des grottes touristiques en France

-    Grottes.com : répertoire de grottes touristiques un peu partout dans le monde

-    International Show Caves Association : infos et répertoire des grottes touristiques dans le monde

-     Mine Cristal : site de ce musée-mine située à Bonsecours en Estrie

-       Musée géologique René-Bureau de l’Université Laval : site de musée du patrimoine géologique ayant notamment une importante collection géologique situé à Québec

-    Musée-Mines La Cité de l'or : site de ce musée situé à Val-d'Or en Abitibi-Témiscamingue

-     Musée minéralurgique de l'Abitibi-Témiscamingue : site de ce musée d'histoire minière située à Malarctic en Abitibi-Témiscamingue

-     Musée minéralogique et minier de Thetford Mines : site de ce musée d'histoire minière située à Thetford Mines en Chaudière-Appalaches

-    National showcaves centre for Wales : infos, descriptions et répertoire des mines touristiques dans le Pays de Galles en UK

-      Parc de la caverne Troue de Fée : visite virtuelle de la  grotte de Desbiens au Saguenay-Lac-St-Jean

-     Petit musée minéralurgique de l'UQAC : située à Saguenay au Saguenay-Lac-St-Jean

-    Show Caves.com : répertoire de ressources en spéléologie et répertoire de grottes et mines touristiques partout dans le monde par pays

Autres sites d'intérêts :

-     Association de l'exploration minière du Québec : regroupement de professionnels et d'entreprises en exploration minière au Québec

-       Géologie Québec : unité du Gouvernement du Québec où tu trouveras différentes infos comme la carte géologique du Québec, la répartition des gîtes et mines, etc.

-    Géowiki : site Français d'infos et de vulgarisation sur la géologie et les sciences de la terre

-    Séismes Canada : site d'infos sur les séismes réalisé par Ressources naturelles Canada

-    Volcano World : site mondial de référence et d'informations sur les volcans (en anglais)

-    Vulcania : site du Parc des Volcans d'Auvergne en France, pleins de photos et section de vulgarisaiton sur les volcans

Organismes de loisir scientifique :

 


 

Retour à la page du secteur mines et travaux de génie

Retour à la page d’accueil