Retour à page du secteur chimie et biologie

Retour à la page d'accueil

 

 

SECTEUR : CHIMIE ET ENVIRONNEMENT

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNICIEN(NE) EN PROCÉDÉS CHIMIQUES

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

Consulte également la section "liens recommandés" (dont des vidéos de techniciens en procédés chimiques qui parlent de leur travail).

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technicien ou de technicienne procédés chimiques; tu auras pour tâches de donner des consignes et expliquer des paramètres d'opération aux membres de l'équipe (notamment des mécaniciens de machines fixes), surveiller et de contrôler les procédés de transformation de différents types de produits (produits ménagers, solvants, peinture, médicaments, cosmétiques, pétrole, caoutchouc, plastiques, etc), faire fonctionner, surveiller et contrôler tous les équipements et la machinerie nécessaires aux procédés tels que : systèmes mécaniques et thermiques, turbines, moteurs, pompes, échangeurs, boucles de régulation, générateurs, compresseurs, ventilateurs, etc.

 

Tu devras aussi signaler la moindre défaillance dans le fonctionnement d'équipements de sécurité et de procédés lors des rondes d'inspection, démarrer et arrêter les équipements pour l'opération ou la maintenance, effectuer des tests de contrôle de la qualité, gérer des situations d'urgence en faisant preuve de sang froid et veiller au respect des règles en matière d’environnement, de normes de qualité et de sécurité au travail.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Très bonne santé

-         Ne pas souffrir d’allergies

-         Bonne vision et bonne ouïe

-         Capacité de travailler dans endroits chauds, humides, bruyants, poussiéreux et étroits

-         Très bonne condition physique (surtout en endurance) car tu auras plusieurs déplacements à effectuer lors des inspections et de longues de travail

-         Bonnes habiletés et bonne dextérité manuelles pour  utiliser efficacement les différents équipements

-         Minutie et précision car tu auras à contrôler de façon précise les procédés

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable de la sécurité du personnel et des équipements dans la salle des machines

-         Capacité de  logique et d’analyse pour résoudre divers problèmes de fonctionnement des machines

-         Autonomie et débrouillardise pour être en mesure de résoudre seul divers problèmes dans la salle des machines

-         Bon jugement et sens de l’initiative pour pouvoir réagir rapidement et efficacement lors de situations d’urgence

-         Capacité de travailler sous pression et bonne résistance au stress car on te demandera de régler des problèmes rapidement et être prêt à intervenir dans toutes situations d’urgence

-         Capacité de travailler en équipe car tu auras à collaborer avec plusieurs personnes (mécaniciens de machines fixes, autres techniciens, ingénieurs chimistes, ingénieurs mécaniciens, etc)

-         Polyvalence car tu pourrais être appelé(e) à effectuer différentes tâches en industrie 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Conducteur(trice) d’installation de traitement chimique

-         Conducteur(trice) de chaudière

-         Technicien(ne) en chimie

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-        Industries chimiques

-        Industries pétrochimiques (caoutchouc, plastiques, peinture, papier, etc)

-        Industries biomédicales pharmaceutiques

-        Industries pétrolières

-        Laboratoires et centres de recherches privés (Institut recherche en agroenvironnement, etc)

-     Industries métallurgiques

-       Laboratoires et centres de recherches publics (INRS, CRIQ, Centre recherche sur les sols, centre de recherche en foresterie, Institut des matériaux industriels, etc)

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-    Détenir la certificat de qualification de mécanicien de machines fixes est obligatoire si tu veux travailler dans un édifice public (hôpitaux, collège, université, édifice gouvernemental) ou sur un chantier  de construction ou tout autre immeuble (édifice à bureaux, centre commercial ou usine) en tant que mécanicien(ne) de machines fixes.
Pour plus de détails, consulte le site d'Emploi-Québec (note : la passation de l'examen de qualifification n'est pas nécessaire pour les titulaires du DEP, puisqu'il est inclus dans la formation)

-         Connaissance de l’anglais (certains exigent le bilinguisme)

-         Polyvalence

-         Horaires de travail sur quarts (jour/soir/nuit)

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques

-         Certains employeurs exigent d’être membre de l’Ordre des technologues professionnels 

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

 

Aucun permis de pratique n'est nécessaire afin de pratiquer en tant que technicien(ne) ou technologue en procédés chimiques.

 

Par contre, il est recommandé de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

 

L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2015 :

 

Le placement est bon, 75 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

Par contre, 1 répondant a poursuivi ses études à l'université en génie chimique.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

4 3 3 1

Note 1 : baisse importante du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 67 % en 2014; 73 % en 2013, de 90 % en 2012 et 87 % en 2010).

Note 2 : baisse assez importante également du nombre de répondants(es) poursuivant des études universitaires.

Source : Cégep de Maisonneuve

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         22,42 $/heure (40 hres/sem) au sein des PME

-         23,37 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries de la plasturgie, du caoutchouc et des composites

-      24,70 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries pharmaceutiques et cosméceutiques

-         28,05 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que superviseur(e) de la centrale thermique à Aéroports de Montréal

-    28,31 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) aux opérations - niveau apprenti(e) et augmente à 32,28 $/heure en tant que technicien(ne) aux opérations - niveau débutant sein des grandes industries pétrolières

-    30,00 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries papetières

-    31,85 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries de transformation métallurgique (alumineries, aciéries, affineries, fonderies)

-    32,76 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes compagnies minières (usines de traitement des minerais)

-    33,86 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grandes industries chimiques et pétrochimiques

Note 1 : baisse importante de la moyenne salariale par rapport aux années précédentes (était de 28,28 $ en 2014 et 25,50 $ en 2012).

 

Note 2 : dans certaines grandes industries, il faut ajouter au taux horaire, une prime pour le travail de soir ou une prime pour le travail de nuit

 

Note 3 : ce métier figure parmi ceux de la formation technique ayant la moyenne salariale en début de carrière la plus élevée dans le secteur privée

 

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Alliance de la fonction publique du Canada - section locale Aéroports de Montréal conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries chimiques et pétrochimiques, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries papetières, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries pharmaceutiques et cosméceutiques, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de transformation métallurgique, conventions collectives des employés de certaines grandes industries pétrolières et conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies minières.

 

BREF PORTRAIT DE QUELQUES SECTEURS INDUSTRIELS :

 

L'industrie minière québécoise :

 

Le Québec est l’un des 10 territoires miniers les plus explorés au monde. Depuis le début des années 90, la moitié des mines ont commencé à être exploitées ce qui a permis au Québec de connaître une des plus grandes croissance de son industrie minière de toute son histoire. De plus, un grand nombre de géologues actuellement en emploi sont âgés et devront prendre leur retraite dans les prochaines années. Pour toutes ces raisons, les perspectives de découvertes nouvelles et par le fait même des emplois pour des spécialistes des mines sont excellentes pour les 10 prochaines années. Maintenant, les exploitations minières du Québec représentent plus de 60 % de tous les minerais exploités au Canada.

 

En 2015, l'ensemble de l'industrie minière a généré des revenus de 5,8 milliards, regroupait une cinquantaine d'entreprises et employait plus de 45 600 personnes.

 

En ce qui concerne le secteur de l'exploitation et du traitement des minerais, on y retrouvait 21 compagnies d'exploitation minière qui employaient plus de 13 600 travailleuses et travailleurs.

 

Près de 30 % de la main-d’œuvre de l’industrie minière devrait prendre sa retraite au cours des cinq prochaines années. Cet important besoin de main-d’œuvre pose aussi le défi d’intégrer rapidement un grand nombre de travailleurs aux particularités de l’emploi dans le secteur minier.

 

Selon une étude du Comité sectoriel de la main-d'œuvre des mines, le métier de technicien(ne) en procédés chimiques (ex-æquo avec les technologues en chimie et les techniciens en assainissement des eaux) figure au 2e rang des métiers de la formation technique les plus en demande dans l'industrie minière.

 

L'industrie québécoise de la première transformation des métaux :

 

En 2016, elle générait des revenus de plus de 5,5 milliards $, soit 40 % de la production canadienne de métaux et 12 % du secteur manufacturier québécois.

 

Elle comptait 118 entreprises qui employaient plus de 20 300 travailleuses et travailleurs principalement concentrés dans les régions de la Montérégie, du Saguenay-Lac-St-Jean et de Montréal, mais également dans les régions de la Côte-Nord, du Centre-du-Québec et de Québec.

 

Plus de 41 % des entreprises de l'industrie emploient moins de 50 personnes, 17 % entre 50 et 99 personnes, 20 % entre 100 et 199 personnes, alors que seulement 22 % sont des entreprises de grande taille ayant 200 employés et plus.

 

Par contre, ce sont les grandes entreprises qui employaient la majorité des travailleurs(euses) de cette industrie avec une part de 72 %.

 

Plus de 42 % des emplois sont au sein des grands producteurs et transformateurs d'aluminium, 21 % au sein des grands producteurs et transformateurs de métaux non ferreux (cuivre, zinc), 19 % au sein des grandes producteurs sidérurgique (acier), alors que 17 % sont au sein des fonderies.

 

Le secteur de la première transformation des métaux reprend confiance après avoir subi les impacts de la crise économique et boursière de 2008 et 2009. La forte remontée des prix des métaux industriels au cours des derniers mois de 2016, les signes d’accélération de l’économie mondiale encourageants qui se sont traduits par une demande plus forte des métaux en 2017 et la tendance à la hausse des prix des métaux de base devrait ainsi se poursuivre au cours des prochains.

 

Ces signes laissent prévoir de très bonnes perspectives d'emploi au cours des prochaines années au sein de cette industrie.

 

Pour plus de détails, consulte le portrait des secteurs industriels suivants :

Sources : Comité sectoriel de la main-d'œuvre en métallurgie du Québec et Comité sectoriel de la main-d'œuvre des mines du Québec

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

Les industries pétrochimiques, papetières, pétrolières et pharmaceutiques ont effectuées plusieurs mises à pied, ce qui a fait diminuer la demande de façon relativement importante.

Par contre, ces techniciens(nes) sont notamment très recherchés par les industries métallurgiques (alumineries, aciéries).

C'est l'un des métiers de la formation technique dont la moyenne salariale en début de carrière est la plus élevée.

Consulte le site de l'Institut de chimie et de pétrochimie du Cégep de Maisonneuve pour des infos sur les perspectives de ces techniciens.

 

Consulte également le site du Comité sectoriel de la main-d’œuvre de l’industrie de la chimie, de la pétrochimie et du raffinage qui fait un profil de l’industrie, les différents métier, les perspectives d’emploi

 

Ainsi que le site du Comité sectoriel de la main-d’œuvre de la métallurgie qui fait notamment un profil de l’industrie métallurgique québécoise.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES 

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques des procédés chimiques D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Axé sur la pratique, tu effectueras de nombreux travaux en laboratoire (mécanique, électromécanique, pneumatique, instrumentation, réfrigération, chimie industrielle, procédés chimiques, régulation, thermique, bioprocédés, simulation de procédés, contrôle de la qualité, santé et sécurité, en plus d'une mini-usine pilote. Il couvre la chimie, la physique, l'instrumentation industrielle et la mécanique.

 

Tu auras les cours suivants : chimie inorganique et solutions, instrumentation de base et boucles de régulation simple, moteurs à courant continu, tuyauterie et convoyeurs, fonctions de travail du technicien en procédés chimiques, composés organiques et propriétés physicochimiques, analyses en laboratoire, instrumentation avancée et boucles de régulation complexes, moteurs à courant alternatif, échangeurs de chaleur, santé et sécurité en industrie, systèmes de contrôle commande, pompes et fonctionnement d'un réseau de pompage, procédés de traitement des eaux industrielles, opération des procédés de traitement des eaux industrielles, anglais à usage technique, réacteurs en mode continu et en mode discontinu, distillation, autres procédés de séparation, turbines et machines thermiques, compresseurs, procédés pétrochimiques, fours et chaudières, procédés de polymérisation, bioprocédés, opération des procédés de polymérisation et bioprocédés, procédés électrochimiques, production et qualité, mesures d'urgences, opération des procédés électrochimiques et pétrochimiques, mise en service et hors service des procédés, ainsi que la réalisation d'un stage industriel d'une durée de 3 semaines.

 

L'Attestation d'études collégiales en techniques des procédés chimiques A.E.C. a une durée totale de 1 785 heures, soit 18 mois (75 semaines) à temps complet. En comparaison avec le programme précédent, elle vise à former des opérateurs sont responsables de la bonne marche des appareils et des équipements du procédé ainsi que de l’optimisation de la production, alors que le D.E.C. va plus loin en acquérant les compétences nécessaires afin de superviser les opérations et les procédés industriels, ainsi que le contrôle de la qualité en laboratoire. Tu auras des cours d'introduction au métier (visites d'entreprises), chimie inorganique et des solutions, fonctionnement de la tuyauterie et des convoyeurs, moteurs à courant continu, fonctionnement et entretien des échangeurs de chaleur, chimie organique et des solutions, instrumentation de base et boucles de régulation simple, santé et sécurité industrielles, fonctionnement et entretien des pompes, analyse de laboratoire, instrumentation avancée et boucles de régulation complexe, fonctionnement et entretien des turbines et machines thermiques, procédés de traitement des eaux industrielles, procédés de distillation, opération des procédés de traitement des eaux industrielles, fonctionnement et entretien des compresseurs, fonctionnement et utilisation d'un système de contrôle commande, procédés de séparation, fonctionnement et entretien des réacteurs, fonctionnement et entretien des fours et chaudières, procédés de polymérisation, procédés électrochimiques, procédés pétrochimiques, opération des procédés électrochimiques et pétrochimiques, mesures d'urgence,  mise en service des procédés, production et qualité, ainsi qu'un stage en industrie d'une durée de 3 semaines à temps complet.

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Le programme a pour but de t’intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre tes études à l’université dans l'un des programmes suivants :

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Le programme a pour but de t’intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre tes études à l’université l’un des programmes suivants :

 

-         Bacc en génie chimique

-         Bacc en génie biotechnologique

-         Bacc en génie du bois

-         Bacc en chimie

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir le D.E.S. et avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents :
 

TS ou SN 4e OU CST 5e

STE ou SE 4e

 

Note : pour connaître les équivalences des préalables à l’éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis 

 

ENDROIT DE FORMATION 

 

Pour le D.E.C. et pour l'A.E.C.

-         Cégep de Maisonneuve (consulte la page suivante pour le programme d'AEC), site de l'Institut des procédés industriels (département), site du CEPROCCQ (centre de transfert de technologie rattaché au cégep),  programme unique au Québec

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux avoir l'avis de techniciens(nes) en procédés chimiques sur leur métier ?, alors consulte les vidéos suivants :

autres liens :

 

Pour une liste d'entreprises chimiques et pétrochimiques, consulte les portraits des secteurs industriels mentionnés dans la section "perspectives d'avenir"

 

 

Retour à page du secteur chimie et biologie

Retour à la page d'accueil