Retour à la page du secteur agriculture et agroalimentaire

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SECTEUR : AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNOLOGUE EN PRODUCTIONS HORTICOLES

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES  D.E.C.

 

Va voir également la section « liens recommandés » à la fin de cette page (où tu auras notamment des vidéos de technologues en productions animales qui parlent de leur métier).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technologue en productions horticoles; tu seras responsable de planifier, contrôler, de coordonner et gérer les opérations des productions horticoles ou végétales dans toutes ses étapes : choix, implantation, entretien, protection, récolte, conservation et commercialisation des produits horticoles ou autres produits végétaux.

 

Tu seras également responsable de contrôler et de coordonner les activités financières et comptables, les approvisionnements et les ressources humaines au sein de l’entreprise, faire la promotion et la commercialisation des produits et représenter l’entreprise auprès de la clientèle.

 

Tu travailleras en collaboration avec des agronomes, des microbiologistes et des ingénieurs agroenvironnementaux.

 

Tu auras pour tâches de :

Tu pourras travailler dans l’un des secteurs agricoles des productions végétales, soit :

 

-         l’industrie légumière et fruitière (de champs, de serres ou de transformation)

-         l’industrie céréalière (pour les humains) et fourragère (pour les animaux)

-         autres industries horticoles (plantes ornementales, fleurs, arbustes, plantes médicinales, etc.)

-         autres industries végétales (acériculture, gazon, sapins de Noël, viticulture, etc.)

En tant que technologie en agroenvironnement (ou agroforesterie); tu seras responsable de planifier, coordonner et mettre en application des méthodes et des techniques visant à résoudre des problèmes de pollution agricole, avec la collaboration d'un agronome ou d'ingénieur agroenvironnement.

 

Tu seras appelé(e) à travailler en étroite collaboration avec plusieurs types d'intervenants du milieu agricole : agriculteurs, agronomes, ingénieurs agroenvironnemental, biologistes, ingénieurs forestiers, etc. Tu pourras travailler au sein de firmes de consultants en agroenvironnement, d'organismes régionaux de développement en agroenvironnement, de firmes d'ingénieurs forestiers, d'organismes de soutien au développement agricoles, de fédérations de producteurs et de gouvernements.

 

Tu auras pour tâches de :

En tant qu'inspectrice ou inspecteur d'aliments et de produits agricoles; tu seras responsable de surveiller, contrôler et vérifier les les conditions de salubrité, de qualité et de conditionnement des produits agricoles et des aliments afin de s'assurer de leur conformité aux normes prescrites de production, d'entreposage et de transport.

Tu devras notamment :

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

-         Aptitudes en sciences (biologiques surtout, mais aussi chimiques)

-         Aptitudes en gestion car tu auras à coordonner du personnel, gérer les ressources et les opérations d’une entreprise agricole

-         Sens de l’observation et souci du détail pour être capable de déceler des problèmes lors de la production des cultures

-         Capacité d’analyse et de synthèse et curiosité scientifique pour analyser les différents problèmes de production ou de gestion de l’entreprise

-         Minutie et précision afin d’élaborer des programmes de culture de façon précise et efficace

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable de l’ensemble des opérations de l’entreprise

-         Sens de l’initiative et facilité à communiquer pour pouvoir soumettre clairement des conseils techniques aux agriculteurs

-         Sens de l’organisation pour être pouvoir planifier les opérations de production des cultures

-         Facilité à travailler en équipe car tu auras à collaborer et à superviser des ouvriers agricoles

PROFESSIONS APPARENTÉES :

 

Secteur de l'horticulture :

-      Agent(e) de crédit agricole

-    Assistant(e) agronome

-      Conseiller(ère) en assurance agricole

-      Conseiller(ère) en régie de productions végétales

-      Gérant(e) de ferme horticole (légumière, fruitière, céréalière ou fourragère)

-      Gérant(e) des productions horticoles

-      Horticulteur(trice)

-      Inspecteur(trice) de produits agricoles et d’aliments

-    Pépiniériste

-    Producteur(trice) de cultures ornementales (plantes, fleurs, vivaces, arbustes, plantes médicinales, etc)

-    Producteur(trice) de grandes cultures (céréales, fourrages)

-    Producteur(trice) horticole (fruits, légumes)

-    Représentant(e) commercial en horticulture

-      Représentant(e) technique en productions horticoles

-    Serriculteur(trice)

-      Technicien(ne) agricole

-    Technicien(ne) de recherche en agriculture

-      Technologiste conseil(le) en agriculture

-      Technologue en agronomie

-    Technologue en dépistage d'ennemis des cultures

-    Technologue en serre

Secteur de l'environnement :

-    Assistant(e) agronome

-    Conseiller(ère) en environnement (écoconseiller) pour une municpalité ou MRC

-    Inspecteur(trice) en agroenvironnement

-    Technicien(ne) agricole (gouvernements)

-    Technicien(ne) en biologie agricole

-    Technicien(ne) de recherche en agriculture

-    Technologue conseil en agriculture biologique

-    Technologue en agroenvironnement

-    Technologue en agroforesterie

-      Technologue en agronomie

-    Technologue en aménagement agricole

-    Technologue des sols

-    Technologue en décontamination

-    Technologue en gestion intégrée de la ressource en eau

EMPLOYEURS POTENTIELS :

 

Secteur de l'horticulture :

-      Coopératives agricoles

-      Fermes spécialisées (producteurs fruitiers, légumiers, céréaliers et fourragers)

-    Fermes horticoles

-    Entreprises serricoles

-    Entreprises de services  à la production horticole

-    Industries de transformation ou de conservation de légumes ou de fruits (conserveries, fabricants de jus, etc)

-      Meuneries

-    Fabricants et distributeurs d'engrais, de semences et de produits phytosanitaires

-      Firmes d’agronomes

-    Groupes conseils en horticulture

-    Fédérations de producteurs agricoles

-      Gouvernement du Canada (Ministère de l’agriculture, Société du crédit agricole)

-      Gouvernement du Québec (Ministère de l’agriculture, Société du financement, Régie des assurances agricoles, Régie des marchés agricoles et alimentaires)

-      Institutions financières (centres de financement agricole)

-    Organismes régionaux de développement agricole

-      Organismes de financement agricole

-    Pépinières

Secteur de l'environnement :

-    Fédérations de producteurs agricoles

-    Organismes régionaux en agroenvironnement

-    Cabinets d'experts conseils en agroenvironnement

-    Firmes d'agronomes

-    Firmes d'ingénieurs forestiers

-    Clubs environnementaux

-    Clubs de bassins versants

-    Municipalités régionales de comté MRC

-      Gouvernement du Canada (Ministère de l’agriculture et agroalimentaire Canada, Ministère de l'Environnement Canada Ministère des ressources naturelles Canada)

-      Gouvernement du Québec (Ministère de l’agriculture, Ministère du Developpement durable, de l'environnement et des parcs, Ministère des ressources naturelles et de la faune, Régie des assurances agricoles, Régie des marchés agricoles et alimentaires)

-    Union des producteurs agricoles UPA

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

 

-         Polyvalence

-         Longues heures de travail

-         Mobilité

-         Travail saisonnier et horaires variables en cultures horticoles en champs

 

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

 

Aucun permis de pratique n'est nécessaire afin de pratiquer en tant que technicien(ne) ou technologue en productions horticoles ou en productions végétales ou en agronomie.

 

Par contre, il est recommandé de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

 

L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2018 :

 

En cultures industrielles :

 

Le placement est moyen; 50 % des répondants(es) qui se dont dirigés vers le march du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Un(e) répondant(e) a choisi de travailler à son propre compte dans la ferme familiale.

 

Quelques répondants(es), soit 20 % ont bénéficié du DEC-BAC en pousuivant ses études à l'université en agronomie.

 

En cultures ornementales :

Plusieurs répondants(es), soit 44 % ont poursuivi leurs études au Bacc en agronomie ou au Bacc en agroéconomie de l’Université Laval en bénéficiant d'un cheminement DEC-BAC.

Parmi les répondants(es) qui se dont dirigés vers le march du travail, le placement est bon, 60 % d'entre-eux ont obtenu un relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

En cultures en champ ou en serre :

Le placement est moyen, seulement 50 % des répondants(es) qui se dont dirigés vers le march du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

De plus, un répondant a choisi de travailler à son compte.

Un(e) répondant(e) a poursuivi leurs études au Bacc en agronomie de l’Université Laval en bénéficiant d'un cheminement DEC-BAC.

En environnement :

Le placement est bon, 67 % des répondants(es) qui se dont dirigés vers le march du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

SPÉCIALITÉ

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
  À LEUR COMPTE

NOMBRE
AUX
ÉTUDES

Cultures industrielles

15

6

6

1

3

Cultures ornementales

9

3

3

0

4

Cultures en champ ou serre

7

3

2

1

1

Environnement

3

2

2

0

0

 

Note 1 : baisse importante du taux de placement en cultures industrielles par rapport aux années précédentes (était de 90 en 2016; 83 % en 2014; 100 % en 2012 et 83 % en 2010).

Note 2 : taux de placement en cultures ornementales trop variable pour une comparaison avec les années précédentes (était de 100 % en 2016; 60 % en 2014; ainsi qu'aucun répondant(e) en emploi relié en 2012 et 2011 et le taux était de 60 % en 2010.

Note 3 : baisse du taux de placement en cultures en champ ou en serre par rapport aux années précédentes (était de 75 % en 2016; 70 % en 2014, nul en 2012 et 2011 et 100 % en 2010).

Note 4 : le faible nombre de diplômés(es) au cours des dernières en environnement ne permet pas d'effectuer une comparaison valable.

Note 5 : il y a une légère augmentation du nombre de répondants(es) poursuivant leurs études à l'université.

Source : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec 

SALAIRE :

 

Selon les données en 2019 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         15,77 $/heure (35 hres/sem) dans le secteur privé (cultures industrielles)

-         15,98 $/heure (35 hres/sem) dans le secteur privé (cultures ornementales)

-         20,67 $/heure (35 hres/sem) dans le secteur privé (cultures en champ)

-         19,75 $/heure (35 hres/sem) en tant technicien(ne) conseil en agriculture dans la fonction publique québécoise

-         20,68 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) agricole à la SEPAQ (parcs nationaux et réserves fauniques du Québec)

-         21,99 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) agricole dans la fonction publique québécoise (MAPAQ ou ITA)

-         22,59 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en travaux pratiques en laboratoire ou ferme d'enseignement dans une commission scolaire ou un cégep

-         22,97 $/heure (35 hres/sem) en tant qu’inspecteur(trice) en agroalimentaire dans la fonction publique québécoise (MAPAQ)

-         24,00 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) agricole au Centre de recherche sur les grains (Montérégie) du Gouvernement du Québec

-         25,90 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en travaux pratiques d'enseignement et de recherche (ferme d'enseignement) dans les universités

-    26,95 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'inspecteur(trice) des aliments au sein de l'Agence canadienne d'inspection des aliments ACIA

-    27,90 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technologue conseil en agriculture ou technicien(ne) en recherche & développement dans la fonction publique fédérale (incluant les centres de recherches d'Agriculture Canada)

-         28,63 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en contrôle de la qualité au sein des grandes industries de tranformation alimentaire (fruits et légumes ou grains)

Note 1 : baisse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes dans toutes les spécialisations.

 

Note 2 : dans le secteur public, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada et conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de transformation alimentaire. 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

Selon les données de 2018 d'Emploi-Québec

Il y avait plus de 2 000 superviseurs(es) et surveillants(es) d'exploitations agricoles, techniciens(nes) agricoles et technologues conseils en agriculture;

et près de 1 000 techniciens(nes), contrôleurs(euses) et inspecteurs(trices) de la qualité des aliments dans l'ensemble des régions du Québec.

Profession en majorité masculine, puisque 68 % de ces techniciens(nes) et technologues étaient des hommes, alors que les femmes ne représentaient que 31 %.
Elle pourrait accueillir davantage de femmes.

Plus de 52 % des membres de la profession étaient âgés de moins de 45 ans dont seulement 4 % de moins de 25 ans.

Plus de 88 % occupaient un poste à temps complet.

Plusieurs technologues en productions horticoles sont membres de l'Ordre des technologues professionnels du Québec, principalement ceux œuvrant en industrie alimentaire.

Les emplois étaient majoritairement concentrés dans les régions de la Montérégie et de Chaudière-Appalaches.

La répartition des principaux employeurs était :

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Au Québec, le secteur des productions végétales est fort important.

 

En effet, il représente un chiffre d'affaires de 3,3 milliards de dollars, soit près de 20 % des recettes agricoles québécoises totales.

 

On retrouve près de 10 000 producteurs spécialisés en productions horticoles (fruits et légumes, cultures ornementales, grains) dans presque tous les régions du Québec (bien que surtout concentrés dans les régions de la Montérégie et Chaudière-Appalaches).

 

Afin de les aider à concurrencer davantage les grands pays producteurs, à effectuer la transition vers l'agriculture biologique, à améliorer la qualité, à optimiser la production tout en conservant les hauts standards de qualité; le soutien technique des techniciens(nes) et technologues conseils en agriculture est essentiel.

 

En 2018, près de la moitié des technologues en productions horticoles étaient âgés de plus de 45 ans et prendront leur retraite au cours des prochaines années et devront être remplacés.

 

Ils sont également recherchés par l'industrie de la transformation alimentaire qui leurs offrent des postes en supervision des opérations de la production ou en laboratoire de contrôle de la qualité ou de développement de produits dans les grandes entreprises alimentaires

 

Alors que dans les PME alimentaires, ils obtiennent des postes en coordination ou en direction des opérations d'usine

 

Il y a présentement une forte pénurie de techniciens et techniciennes en productions horticoles partout en province.

 

Selon les données du Ministère de l’Éducation, le métier de technologue en productions horticoles est l’un des 30 métiers de la formation technique présentant les meilleures perspectives d’avenir.

 

En 2018, le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) agricole ou d'un(e) technologue conseil en agriculture détenant 10 années d'expérience au sein d'une PME ou d'un cabinet conseil était de 38 100 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) inspecteur(trice) en agroalimentaire du MAPAQ ayant 10 ans d'expérience était de 55 600 $;

 

et le salaire annuel moyen pour un(e) technologue en transformation des aliments détenant environ 10 années d'expérience au sein d'une grande industrie alimentaire était de 61 700 $.

 

Consulte le Portrait de l'industrie agricole où tu auras de nombreuses informations sur le marché, les besoins de cette industrie, les perspectives et une liste d'associations et de fédérations de producteurs.

 

Enfin, consulte le Portrait de l'industrie de la transformation alimentaire où tu auras de nombreuses informations sur cette industrie, les perspectives, les types d'entreprises, etc.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Note : plusieurs possibilités d'entreprendre un programme intégré DEP-DEC, DEC-BAC ou DEP-DEC-BAC sont offerts. Pour plus de détails, consulte les sections concernant les "DEP-DEC" et "DEC-BAC" ci-dessous.

 

Le Diplôme d’études collégiales D.E.C. en technologie de la production horticole agroenvironnementale a une durée totale de 3 ans offert à temps complet de jour.

 

Au cours de la première année; tu apprendras des notions fondamentales de biologie reliées aux sciences horticoles (botanique, physiologie végétale), tu seras familiarisé avec les principes de base en préparation et en conservation des sols pour la culture et tu appliqueras les techniques de base en amendement et de fertilisation des sols et substrats pour une production en serre ou en champ.

 

Tu auras des cours sur les notions de botanique, notions de physiologie végétale, introduction aux professions en horticulture, outils informatiques appliquées à l'agriculture, amendements des sols et substrats, machinerie en préparation et conservation des sols, principes de lutte intégrée contre les ennemis des culture, principes de fertilisation, conditions ambiantes en serre.

 

Enfin, tu réaliseras ton premier stage rémunéré de 12 à 16 semaines en milieu professionnel au cours du trimestre d'été.

 

Au cours de la deuxième année; tu seras initié avec les principes d'évaluation de la qualité des aliments, tu seras familiarisé avec les principes de fertilisation conventionnelle et biologique et l'utilisation des pesticides et tu apprendras les principes de conseil technique en productions animales tant au niveau del a région, de la génétique, de l'alimentation que de l'économie de la production).

 

Tu auras des cours en identification des végétaux, protection et amélioration de l'environnement, conservation du sol et de l'eau, réalisation d'un aménagement paysager, potentiel horticole ornemental, production en pépinière 1, production en serre 1, production en pépinière 2, production en serre 2, cultures marginales, environnement économique d'une entreprise agricole et gestion des ressources humaines en entreprise agricole.

 

Enfin, tu réaliseras ton second stage rémunéré de 12 à 16 semaines en milieu professionnel au cours du trimestre d'été

 

Au cours de la troisième année; tu apprendras les méthodes et techniques de régie de productions horticoles en serre et en champ, tu seras familiarisé et sensibilisé aux problèmes environnementaux en milieu agricole et aux solutions, et tu apprendras les principes de gestion d'une entreprise agricole.

 

Tu auras des cours en planification et suivi d'une régie de cultures légumières et fruitières en serre, planification et suivi d'une régie de cultures ornementales, planification et suivi d'une régie en grande culture, production et transformation de plantes médicinales, horticulture urbaine, plan agroenvironnemental de fertilisation, élaboration d'un programme de culture en serre, récolte et conservation des cultures en champ, revégétalisation des berges et des milieux naturels, commercialisation de produits horticoles et gestion des installations et équipements associés à une culture en champ,

 

Note : le nom, le contenu et la répartition des cours par trimestre peuvent varier d'un collège à un autre.

 

ENTENTES D.E.P.-D.E.C. :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEP-DEC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de se faire reconnaître les acquis du D.E.P. en agriculture dans le cadre du programme de D.E.C. en technologie des productions horticoles. Donc, tu pourras obtenir les 2 diplômes en 3 ans.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

Par contre, le cégep accepte aussi les titulaires du DEP en production horticole, du DEP en production de grandes cultures, du DEP en production acéricole et du DEP en horticulture et jardinerie provenant de n'importe quel centre de formation professionnelle de la province.

 

ENTENTES DEC-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de terminer la formation technique et ton baccalauréat dans un temps plus court et obtenir les 2 diplômes.

 

Note : certains cours préalables peuvent être exigés

 

Voici les ententes actuellement offertes :

 (cote R de 25 ou +)

 

DEC-BAC en agronomie

(DEC en technologie des productions horticoles et de l'environnement + Baccalauréat en agronomie - productions végétales) :

 

DEC-BAC en agronomie

(DEC en technologie des productions horticoles et de l'environnement + Baccalauréat en agronomie - sols et environnement) :

 

DEC-BAC en agroéconomie

(DEC en technologie des productions horticoles et de l'environnement + Baccalauréat en agroéconomie) :

 

DEC-BAC en sciences forestières

(DEC en technologie des productions horticoles et de l'environnement + Baccalauréat en sciences forestières) :

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

L’Université Laval reconnaît la formation obtenu dans ce programme, c’est pourquoi elle reconnaît un certain nombre de cours du DEC en tant qu’équivalents à certains cours universitaires de base.

 

Note : puisqu'il y a plusieurs programmes DEC-BAC en agronomie et DEC-BAC en agroéconomie, il n'y pas de passerelles offertes pour ces programmes.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

ÉTUDES UNIVERSITAIRES :

 

Ce programme vise à t’intégrer au marché du travail, mais tu pourras aussi poursuivre tes études à l’université en :

  

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         tenir le D.E.S. ou un D.E.P. et avoir réussi le cours préalable suivant :
CST 4e (anciennement mathématiques 426 ou 436) ou son équivalent

 

Note : pour connaître les équivalences des préalables à l’éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis. 

 

Admissions également ouvertes au trimestre d’hiver à Lanaudière

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Qu'est-ce que l’alternance travail-études ?

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux un avis de techniciens(nes) en productions horticules sur leur métier ?, alors consulte les vidéos suivants :

Pour d'autres liens (associations et fédérations, producteurs agricoles sur le net, autres sites d'infos en agriculture), consulte le Portrait de l'industrie agricole

 

Pour une liste d'entreprises agroalimentaires et autres sites d'infos sur l'industrie agroalimentaire), le Portrait de l'industrie de la transformation alimentaire

 

infos sur les différents aliments :

agrotourisme :

musées et centres d'expositions et agrotourisme :

expositions et foires agricoles :

divers :

-    Fédération d'agriculture biologique du Québec : organisme faisant la promotion de l'agriculture biologique au Québec

-    Agriculture durable : site québécois d'infos sur l'agriculture et le développement durable

-     Agri-réseau : important portail québécois sur les ressources pour le milieu agricole

-    Association des jeunes ruraux du Québec : site de ce regroupement de personnes intéressées au milieu agricole

-    Avis Bio : site de ce magazine sur l’agriculture biologique

-    Bulletin des agriculteurs : site ce magazine sur l’agriculture

-    Carrefour bioalimentaire du Québec : site du MAPAQ où l’on retrouve un répertoire des entreprises oeuvrant dans le milieu agricole et agroalimentaire

-    Coopérateur agricole : site de ce magazine agricole

-    Filière Bio Québec : organisme faisant la promotion et le soutien au développement de l'agriculture biologique au Québec

-    Québec Bio : portail québécois de références, d'infos et de ressources en agriculture biologique au Québec

-    Québec Vrai : organisme sans but lucratif chargé de certifier les aliments biologiques produits au Québec

-    Semaine de l’agriculture, de l’alimentation et de la consommation

-    Terre de chez nous : site de ce portail québécois d'infos et de ressources en agriculture

-   Union des producteurs agricoles du Québec : site officiel de cette organisation vouée à la défense des intérêts de l’ensemble des agriculteurs et agricultrices du Québec

agricoles du Québec : site officiel de cette organisation vouée à la défense des intérêts de l’ensemble des agriculteurs et agricultrices du Québec

 

Retour à la page du secteur agriculture et agroalimentaire

Retour à la page d’accueil