Retour à la page du secteur mécanique d’entretien

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

SECTEUR : MÉCANIQUE D’ENTRETIEN

NIVEAU D’ÉTUDES : AUTRES

 

OPÉRATEUR(TRICE) DE MACHINERIE LÉGÈRE

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" à la fin de cette page.

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant qu'opérateur(trice) de machinerie légère en travaux publics; tu seras appelé(e) à conduire, opérer et entretenir la machinerie légère (machines à chenillettes ou sur roues) tels que : déneigeuses à trottoir, balais mécaniques de rue, camions aspirateurs à déchets. mini-chargeuse, minipelle, tondeuses commerciales, tracteurs, etc. servant à l'entretien et déneigement les trottoirs, les borne-fontaine, certains petits stationnements publics, les patinoires extérieures, les terrains de sports, les terrains de golf municipaux, les pistes de ski de fond publiques, les parcs municipaux (tels que les sentiers), les entrées d'infrastructures publiques, etc. Tu pourras travailler au sein d'une municipalité de toute taille, d'un entrepreneur en travaux publics ou au sein de Transports Québec.

 

En tant qu'opérateur(trice) de machinerie légère dans l'industrie de la construction; tu auras pour tâches de conduire  et opérer les commandes nécessaires et entretenir un engin léger (sur chenilles ou sur roues) sur un chantier tel que : mini-chargeuse, minipelle, rouleur, compacteur d'asphalte, tracteurs, etc. afin de réaliser des travaux d'excavation des fondations des bâtiments sur les chantiers de construction résidentielle (maisons, immeubles à condominiums, immeubles locatifs de  6 logements ou moins, projets domiciliaires, etc.); commerciale et institutionnelle (hôtels, restaurants, immeubles à bureaux, écoles, hôpitaux, garderies, résidences pour aînés, etc.); industrielle (ateliers, usines, entrepôts, autres bâtiments industriels) ou en construction de génie civil (agrandissement ou construction de routes, d'autoroutes, de ponts, d'infrastructures maritimes, d'infrastructures électriques ou de communication, etc.).

 

En tant qu'opérateur(trice) de machinerie légère en aménagement paysager; tu seras appelé(e) à opérer et entretenir la machinerie légère (tracteurs, mini-chargeuses, minipelles, etc.) servant à aménager des terrains pour l'installation de pelouses, d'arbustes, et autres aménagements paysagers.

 

Enfin, tu auras à effectuer d’autres tâches reliées à l’entretien des terrains afin d’assurer la sécurité des utilisatrices et utilisateurs comme épandre les pesticides sur les terrains de golf; faire fonctionner les systèmes d’irrigation des terrains de golf; inspecter les terrains et pistes afin d’y déceler des lacunes à l’entretien, etc.

Tu pourras travailler au sein d'un entrepreneur en aménagement paysager, d'une municipalité, d'un organisme privé d'aménagement de sentiers, d'une station de ski, d'un club de golf, au sein de la SEPAQ ou au sein de Parcs Canada.

 

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

-         Bonne santé

-         Avoir une bonne vision (champ visuel global et une bonne perception spatiale)

-         Bonne endurance physique car tu auras à travailler assis(e) de longues heures (principalement, mais non exclusivement dans cette position)

-    Bonne force et agilité physique car tu auras à installer du matériel sur les godets, arrimer la machine au camion-remorque, etc

-         Bonnes dextérités manuelles pour manipuler efficacement les commandes de l’engin

-    Avoir de bons réflexes afin de pouvoir réagir rapidement en situation d'urgence (risques d'accident tant pour l'opérateur et pour les ouvriers à proximité)

-    Avoir une bonne coordination vue-mains-pieds car tu auras à effectuer différentes manœuvres de précision

-         Autonomie et débrouillardise car tu auras à travailler généralement seul(e)

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon état du véhicule et tu auras à assurer à sécurité de tes collègues qui travailleront près des machines que tu opèreras et tu seras responsable du bon état du véhicule

-         Aptitudes à travailler en équipe car tu auras à travailler en collaboration avec d’autres collègues ouvriers et techniciens sur les chantiers

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Chauffeur(euse)-opérateur(trice) d'équipements légers

-    Journalier(ère)-opérateur(trice) de machinerie légère

-    Conducteur(trice) d'un camion aspirateur à déchets

-       Opérateur(trice) d'un balai mécanique de rues

-    Opérateur(trice) d'une dameuse

-    Opérateur(trice) d'une déneigeuse à trottoirs

-    Opérateur(trice) d'une mini chargeuse

-    Opérateur(trice) d'une mini pelle

-    Opérateur(trice) d'une surfaceuse

-    Opérateur(trice) d'un tracteur

-    Opérateur(trice)-mécanicien(ne) d'équipements légers

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-    Entreprises en construction de génie civil

-    Entrepreneurs en excavation et travaux publics

-      Entreprises en entretien paysager

-      Stations de ski

-      Terrains de golf

-    Municipalités

-    Parcs Canada

-    SEPAQ

-    Transports Québec

CLASSES ET TYPES D'ÉQUIPEMENTS :

 

Il existe plusieurs classes et types de machineries pour les opérateurs :

Opérateurs d'équipements lourds sur les chantiers de construction :

Opérateurs d'équipements lourds pour les travaux publics :

notamment pour Transports Québec, mais également dans les grandes villes

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-       Polyvalence

-       Permis de conduire valide classe 5 (véhicule de promenade) ou classe 8 (tracteur)

-    Permis de conduire valide classe 3 (camion type porteur) est parfois exigé ou un atout

-    Attestation de santé et sécurité sur les chantiers de construction obligatoire dans l'industrie de la construction et un atout dans les autres milieux

-         Travail en toute saison chez plusieurs employeurs

-    Travail saisonnier chez certains employeurs

-    Travail parfois le soir ou la nuit et parfois, les fins de semaine

-       Connaissances en mécanique de véhicules légers ou d'engins de chantier, un atout 

Pour travailler sur les chantiers de construction, tu devras détenir l'Attestation Santé et sécurité sur les chantiers de construction émise par la

Commission de construction du Québec

 

De plus, il faut tenir compte des conditions particulières de ce métier telles que :

-    Travail dans un milieu bruyant

-    Travail avec des vibrations

-    Travail dans un milieu poussiéreux

-    Travail exigeant physiquement

-    Risques de blessures musculaires, articulatoires ou vertébraux et de brûlures

-    Travail principalement actif en période estivale, mais il y a du travail pendant toute l'année

SALAIRE :

 

Selon les données de 2018 :

Dans le secteur de la construction :

-         27,72 $/heure (40  à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti(e) et augmente à 32,61 $ en tant que compagnon dans le secteur de la construction résidentielle légère

-        30,09 $/heure (40  à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti(e) et augmente à 33,78 $ en tant que compagnon dans le secteur de la construction du génie civil (infrastructures électriques, infrastructures de communications et infrastructures maritimes)

-         30,09 $/heure (40  à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti(e) et augmente à 35,40 $ en tant que compagnon dans le secteur de la construction du génie civil (infrastructures routières et infrastructures d'éoliennes)

-         30,19 $/heure (40  à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti(e) et augmente à 35,52 $ en tant que compagnon dans le secteur de la construction résidentielle lourde (immeubles à condominiums, petits immeubles locatifs)

-         30,20 $/heure(40  à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti(e) et augmente à 35,53 $ en tant que compagnon dans le secteur de la construction commerciale industrielle et institutionnelle

-    31,44 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 36,99 $/hre en tant que compagnon dans le secteur de la construction industrielle lourde (mines, infrastructures de raffineries, centrales d'énergie sauf hydroélectriques, etc.)

Note : Cependant, le salaire annuel moyen pour un apprenti(e) au cours de sa première année dans l'industrie de la construciton était de 26 000 $ (légère hausse par rapport aux années précédentes : était de 20 300 $ en 2015; 22 396 $ en 2013 et 20 374 $ en 2011).

Dans le secteur privé hors-construction :

Dans le secteur public et parapublic :

Sources : Emploi Québec, Syndicat de la fonction publique du Québec - section locale SEPAQ, conventions collectives des cols bleus de la plupart des grandes municipalités, conventions collectives des cols bleus de plusieurs municipalités de taille moyenne, conventions collectives des employés de plusieurs petites municipalités, conventions collectives des employés de plusieurs très petites municipalités, conventions collectives des employés de plusieurs clubs de golf privés et conventions collectives des employés de plusieurs grandes stations de ski et centres récréotouristiques.

PORTRAIT DU MÉTIER :

 

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 6 000 opératrices et opérateurs de machinerie d'entretien public et autres engins légers dans l'ensemble des régions du Québec en 2018.

 

Plus de 96 % étaient des hommes, mais pourrait accueillir davantage de femmes.

 

Plus de 87 % occupaient un poste à temps complet.

 

La répartition selon l'âge était :

La répartition selon le type d'employeur était :

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Iil n'existe pas de formation reconnue afin d'occuper ce métier. La plupart du temps, ce sont les employeurs qui forment eux-mêmes leur personnel.

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Dans le secteur de la construction :

 

On dénombrait 3 480 opérateurs(trices) d’équipement léger en 2018, lesquels travaillaient pour le compte de plus de 1 788 employeurs. Différents équipements sont utilisés. En plus du tracteur, l’apprenti apprendra à opérer la mini chargeuse, la mini pelle et le tracteur.

 

Avec de l'expérience, des possibilités d'avancement sont offertes afin d'opérer des engins plus lourds comme le bouteur ou le rouleau compacteur.

 

Étant principalement actif dans le secteur du génie civil et de la voirie, le travail devrait demeurer important au cours des prochaines années, avec des projets d’importance à venir (notamment en infrastructures routières), par exemple la prolongation de la ligne bleue du métro de Montréal et la construction des infrastructures du tramway à Québec.

 

Plusieurs nouveaux apprentis ont été admis en 2018 dans l’industrie, avec 206 personnes au lieu des 120 en moyenne qui ont intégré l’industrie chaque année.

 

L'âge moyen d'un(e) apprenti(e) était de 34 ans (58 % sont âgés de moins de 30 ans), alors que celui d'un(e) compagnon était de 46 ans.

 

En 2018; au cours de la première année de travail, le salaire moyen d’un apprenti(e) diplômé(e) atteint plus de 26 000 $;

 

alors que celui d'un(e) compagnon atteint un peu plus de 52 600 $;

 

dont plus de 68 % ayant travaillé 500 heures et plus (était de 64 % en 2015; 68 % en 2013 et 63 % en 2011). Les variations saisonnières ont un impact important sur les revenus annuels.

 

La demande est en hausse et le métier est marqué par le vieillissement des travailleurs. Un certain nombre de travailleurs sont cependant disponibles.

 

Les perspectives d’emploi sont plutôt bonnes pour les opérateurs d’équipement lourd.

 

Où retrouvait-on les opérateurs(trices) d'équipements légers ?

 

Plus de 86 % étaient sur des chantiers de construction de génie civil et de voirie (infrastructures routières, infrastructures d'éoliennes, infrastructures des réseaux de distribution ou de transport d'électricité, infrastructures des réseaux de communications, infrastructures maritimes ou infrastructures des pipelines de gaz naturel ou de pétrole);

 

Un peu plus de 10 % étaient sur les chantiers de construction commerciale et institutionnelle (écoles, résidences pour personnes âgées, magasins, hôtels, restaurants, immeubles à bureaux, immeubles à logement, centres commerciaux, etc);

 

Près de 3 % étaient sur les chantiers de construction industrielle (usines, ateliers, entrepôts, installations de raffineries et alumineries, autres bâtiments et installations de complexes industriels);

 

Moins de 1 % étaient sur les chantiers de construction résidentielle légère et lourde (immeubles à condominiums, projets domiciliaires, etc)

 

Au cours de 2018, sur l'ensemble des 3 480 opérateurs(trices) d'équipements légers (dont seulement une cinquantaine de femmes) dans la province dont la proportion par région était de :

 

20 % travaillaient dans les régions de Lanaudière, Laval et des Laurentides,
19 % travaillaient en Montérégie,
1
8 % travaillaient dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches,
9 % travaillaient dans le Bas-St-Laurent ou en Gaspésie (éoliennes),
8 % travaillaient en Mauricie et dans le Centre-du-Québec,
7 % travaillaient au Saguenay-Lac-St-Jean,
4 % travaillaient sur l'Île-de-Montréal,
4 % travaillaient en Outaouais,
près de 4 % travaillaient en Abitibi-Témiscamingue,
4 % travaillaient en Abitibi-Témiscamingue,
3 % travaillaient dans les autres régions.


(source : Commission de la construction du Québec)

 

En dehors du secteur de la construction et des mines :

 

Plusieurs municipalités de taille moyenne embauchent du personnel, surtout en période hivernale pour l'entretien et le déneigement des routes, notamment celles qui ont de l'expansion et doivent réhabiliter ou agrandir leurs réseaux d'aqueduc et d'égout et autres infrastructures publiques;

 

Dans les chantiers navals; quelques emplois sont maintenant disponibles puisqu'ils sont de plus en plus actifs; mais tout dépendant du nombre, de l'ampleur et la durée de leurs contrats;

 

Les emplois au sein des grandes municipalités sont plutôt rares car les besoins en main-d'œuvre supplémentaire est faible et peu de travailleurs qui quittent pour la retraite sont remplacés. Par contre, malgré cela, plusieurs postes devront l'être, ce qui apportera de l'emploi au sein de ces organisations.

 

Certaines administrations portuaires et entreprises d'arrimage embauchent du personnel occasionnel ou saisonnier pour les opérations de débardage des navires;

 

Au sein du Ministère des Transports du Québec, de nombreux travailleurs prendront leur retraite au cours des prochaines années et devront prendre leur retraite, donc les perspectives semblent bonnes, mais difficiles à prévoir pour les prochaines années compte tenu du gel d'embauche dans la fonction publique. Pour plus de détails, consulte le site de promotion des carrières du Ministère des Transports du Québec.

 

En 2018, le salaire annuel moyen d'un(e) opérateur(trice) d'équipements légers détenant 10 années d'expérience au sein d'une PME était de 35 400 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) opérateur(trice) d'équipements légers détenant 10 années d'expérience au sein de Transports Québec était de 40 200 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) opérateur(trice) d'équipements légers détenant 10 années d'expérience au sein d'une petite municipalité était de 56 100 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) opérateur(trice) d'équipements légers détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande municipalité était de 56 700 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) opérateur(trice) d'équipements légers détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de taille moyenne était de 57 700 $.

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Manufacturiers d'engins de chantier :

-    Atlas Copco : site de ce manufacturier suédois d'engins de chantier (en anglais)

-    Bobcat : site de manufacturier américain d'engins de chantier, filiale de la société sud-coréenne Doosan Heavy Equipment

-    Caterpillar : site de ce manufacturier américain d'engins de chantier

-    Case Construction : site de ce manufacturier américain d'engins de chantier

-    Hitachi construction : site de ce manufacturier japonais d'engins de chantier (en anglais)

-    Hyundai Heavy Industries : site de ce manufacturier coréen d'engins de chantier (en anglais)

-    JCB Wajax Canada : site de ce manufacturier britannique d'engins de chantier (en anglais)

-    John Deere : site de manufacturier américain d'engins de chantier

-    Kobelco : site de ce manufacturier américain d'engins de chantier (propriété de Fiat-CNH)

-    Komatsu America : site de manufacturier japonais d'engins de chantier

-    Kubota Canada : site de ce manufacturier japonais d'engins de chantier

-    Liebherr : site de ce manufacturier suisse d'engins de chantier

-    Mécalac Ahlmann : site de ce manufacturier franco-allemand d'engins de chantier

-    New Holland : site de ce manufacturier américain d'engins de chantier (propriété de Fiat-CNH)

-    Poclain Hydraulics : site de ce manufacturier français d'engins de chantier

-    Sany Group : site de ce manufacturier chinois d'engins de chantier (en anglais)

-    Sumitomo Industries : site ce ce manufacturier japonais d'engins de chantiers (en anglais)

-    Takeuchi North America : site de ce manufacturier japonais d'engins de chantier (en anglais)

-    Terex : site de ce manufacturier américain d'engins de chantier

-    Volvo Construction Equipment : site de ce manufacturier suédois d'engins de chantier (en anglais)

-    XCMG : site de ce manufacturier chinois d'engins de chantier (en anglais)

 


Retour à la page du secteur mécanique d’entretien

Retour à la page d’accueil