Retour à page du secteur chimie et biologie

Retour à la page d'accueil

SECTEUR : CHIMIE ET BIOLOGIE

 

NIVEAUX D’ÉTUDES :

SECONDAIRE NON TERMINÉ ou

SECONDAIRE TERMINÉ ou

FORMATION PROFESSIONNELLE courte

 

MÉTIERS SEMI OU NON SPÉCIALISÉS

 

Voir aussi les différents métiers de ce secteur dont plusieurs sont très en demande.

 

Aucune formation n’est nécessaire pour occuper l’un des métiers suivants, mais une carrière peut-être prometteuse :

 

Voici un aperçu de quelques-uns de ces métiers :

 

Aide ou auxiliaire en laboratoire : Au sein d'un laboratoire de contrôle de la qualité, tu auras pour tâches d'effectuer des travaux d’étiquetage et de classement de matériel de laboratoire, de montages et de démontages d’appareils et d’instruments de laboratoire ne comportant aucune mise au point de grande précision. Tu réaliseras des essais, des tests ou des analyses élémentaires comportant quelques opérations simples exigeant une habileté manuelle et le sens de l’observation, dans des conditions où les écarts aux instructions de travail et le mauvais fonctionnement des appareils sont facilement repérables. Tu feras le triage et la mesure sommaire des échantillons et tu prépareras les réactifs usuels. Tu surveilleras le fonctionnement de certains appareils quant à la température et à la durée de l’opération. Enfin, tu prépareras des graphiques et des relevés selon des instructions précises, vous ferez des calculs tels des totaux, des pourcentages et des moyennes.

Exigences : seul un D.E.S. est exigé avec de bonnes bases scientifiques, mais il est préférable de détenir un D.E.C. général en sciences

 

OU des études non complétées dans un programme technique (technologie de laboratoire - chimie analytique, technologie de laboratoire - biochimie-biotechnologies, technologie du génie chimique, techniques d'assainissement des eaux, technologie des aliments, technologie de la production pharmaceutique, techniques des procédés chimiques, techniques de bioécologie, environnement, hygiène et sécurité au travail, ou technologie des analyses biomédicales).

 

Aide technique ou Préposé(e) en identité judiciaire : tu seras principalement responsable d'effectuer des travaux d’étiquetage et de classement de matériel de laboratoire, de montages et de démontages d’appareils et d’instruments de laboratoire ne comportant aucune mise au point de grande précision, d'assurer la conservation des pièces à conviction, de gérer les dossiers de bertillonnage, de préparer la preuve technique qui sera présentée au tribunal, ainsi que fournir toute tâche de support au sein d'un service de l'identité judiciaire d'un corps policier.

 

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : technicien(ne) en identité judiciaire, technicien(ne) en polygraphie.

 

Note : des embauches sont rarement effectués pour ce métier, bien qu'attirant, les perspectives sont faibles.

 

Exigences :  : seul un D.E.S. est exigé avec de bonnes bases scientifiques, mais il est préférable de détenir un D.E.C. général en sciences ou des études non complétées dans un programme technique (technologie de laboratoire - chimie analytique, technologie de laboratoire - biochimie-biotechnologies, technologie du génie chimique, technologie des analyses biomédicales ou technologie physique).

 

Aide-opérateur(trice) au blanchiement du papier : tu auras pour tâches d'assister l'opérateur(trice) à faire fonctionner les commandes, les machines utilisées (tambours rotatifs, malaxeurs, tours d'absorption, etc.) pour le blanchiment de la pâte à papier. Tu seras également chargé(e) d’entretenir et t’assurer du bon état de fonctionnement des machines.

 

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : opérateur(trice) au blanchiement du papier, opérateur(trice) de machine à traiter le papier, préparateur(trice) de produits.

 

Consulte aussi la description du métier d’Opérateur(trice) en pâtes et papiers.

 

Aide-opérateur(trice) d'une machine à fabriquer et façonner le papier ou le carton : tu auras pour tâches d'assister l'opérateur(trice) à faire fonctionner et opérer une machine servant aux procédés de fabrication (coupeuse, plieuse, colleuse, façonneuse, agrafeuse, presse, machine de finition, etc.) différents types de produits en papier ou en carton. Tu devras préparer les produits et les matières premières et alimenter la machine de façon continue afin de ne pas retarder la production. Tu devras détecter les produits non conformes et les rejeter et surveiller les réglages de la machine et d'en aviser l'opérateur(trice) lors de problèmes. Enfin tu devras également effectuer l’entretien et le nettoyage de la machine afin de t’assurer de son bon état de fonctionnement.

 

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : opérateur(trice) d'une machine (fabrication, façonnage ou finition) du papier ou du carton.

 

Consulte aussi la description du métier d’Opérateur(trice) en pâtes et papiers.

 

Aide-opérateur(trice) d'une machine à finir le papier : tu auras pour tâches d'assister l'opérateur(trice) à faire fonctionner une machine pour sécher, glacer et remettre en rouleau le papier ou le carton. Tu devras surveiller la température de séchage, l'entrée d'air chaud et la vitesse d'enroulement du papier et d'en aviser l'opérateur(trice) lors de problèmes. Tu auras aussi à détecter et identifier les imperfections du papier et d'apporter des ajustements au besoin afin de produire un papier correspondant aux normes établies. Tu devras également effectuer l’entretien et le nettoyage de la machine afin de t’assurer de son bon état de fonctionnement.

 

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : opérateur(trice) d'une machine (fabrication, façonnage ou finition) du papier ou du carton.

 

Consulte aussi la description du métier d’Opérateur(trice) en pâtes et papiers.

 

Aide-opérateur(trice) d'une machine à produire et traiter la pâte : tu auras pour tâches d'assister l'opérateur(trice) à faire fonctionner et opérer une machine servant aux procédés de transformation du bois en pâte et préparer des pâtes (mécaniques, thermomécaniques, chimiques, mi-chimiques et kraft) et les traitements qui leur sont appliqués. Tu devras préparer les produits et les matières premières et les installer dans la machine et t'assurer qu'elle soit approvisionnée en continu afin de ne pas retarder les opérations. Tu devras surveiller la température de séchage, l'entrée d'air chaud et la vitesse d'enroulement du papier et d'en aviser l'opérateur(trice) lors de problèmes. Enfin, tu devras également effectuer l’entretien et le nettoyage de la machine afin de t’assurer de son bon état de fonctionnement.

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : opérateur(trice) d'une machine à traiter ou à produire la pâte, préposé(e) au mélangeur à pâte.

Consulte aussi la description du métier d’Opérateur(trice) en pâtes et papiers.

 

Aide-opérateur(trice) de machines et autres équipements en industrie chimique ou pétrochimique : l'industrie chimique et pétrochimique est un environnement tres automatisé en comparaison avec plusieurs autres secteurs industriels. Tu auras pour tâches d'assister l'opérateur(trice) à faire fonctionner et opérer une machine conventionnelle ou automatisée servant à mélanger, transformer ou fabriquer des produits chimiques selon le type le type d'industrie (ex : centrifugeuse tubulaire haute vitesse, mélangeur de produits, conditionneuse de détergent, machine automatisée d'emballage de poudres, machine automatisée d'emballage de granules, machine à filtres, oscillateur granulatoire, densimètres pour substances liquides, testeur de distillation, réacteur avec système d'agitation, carbure de calcium pour la fabrication d'azote, machine à électrolyse, machine à entuber, disperser, remplisseur, encanneuse à peinture, déhydratateur, conditionneur de tabac, machine à fabriquer les filtres à cigarettes, machine à fabriquer les cigarettes, machine à empaqueter les cigarettes, etc.).

 

Tu devras préparer et alimenter la machine de façon continue afin de ne pas retarder la production. Tu devras détecter les produits non conformes et les rejeter et surveiller les réglages de la machine et d'en aviser l'opérateur(trice) lors de problèmes. Enfin tu devras également effectuer l’entretien et le nettoyage de la machine afin de t’assurer de son bon état de fonctionnement.

 

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : opérateur(trice) d'une machine.

Formation proposée : consulte la description de l'AEC en conduite des procédés chimiques et biologiques en discontinu dans la section "programmes d'études"

 

Pour plus de détails, consulte le clip vidéo du site Français Métiers.net sur le travail d'un opérateur de machines en industrie chimique.

 

Aide-opérateur(trice) d’une unité de désencrage : tu auras pour tâches d'assister l'opérateur(trice) à faire fonctionner des équipements et machines servant à désencrer différents types de papiers (journaux, livres, dépliants, etc.) afin de les recycler et ainsi produire de nouveaux papiers de qualité. Tu auras à veiller sur le bon fonctionnement et le bon rendement des équipements et des machines, en effectuer l’entretien.

 

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : opérateur(trice) d'une unité de désencrage, préposé(e) en environnement.

 

Consulte également la description du métier d’Opérateur(trice) en pâtes et papiers.

 

Appariteur(trice) en laboratoire : dans un laboratoire d'enseignement (école secondaire, collège ou université), tu auras pour tâches d'effectuer la préparation, le montage et le démontage du matériel nécessaire à l'exécution des laboratoires par les étudiants(es) avec la collaboration des enseignants(es) et du personnel professionnel et technique afin de t'assurer que le montage soit conforme aux attentes; effectuer le nettoyage, l'entretien et le rangement du  ainsi que des réparations et ajustements simples du matériel utilisé; tenir un inventaire, étiqueter, identifier et classer le matériel et les produits (incluant les produits dangereux); faire des surveillances lorsque requis et autres tâches connexes lorsque nécessaire (ex : raccordement et aiguillage nécessaires pour la diffusion de documents audiovisuels, etc.).

 

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : technicien(ne) en travaux pratiques d'enseignement, technicien(ne) en travaux pratiques de recheche (universités).

 

Exigences : seul un D.E.S. est exigé avec de bonnes bases scientifiques, mais il est préférable de détenir un D.E.C. général en sciences, ainsi que de l'expérience auprès des jeunes (pour les postes dans les commissions scolaires).

 

Coloriste industriel (aussi appelé "préposé aux colorants" ou "technicien coloriste") : Tu auras pour tâches d'élaborer différents systèmes de finition et formules de couleur permettant d'obtenir la couleur des produits commandés sur mesure par les clients selon le type de surface (bois, textile, plastique, papier, carton, peaux, etc.). Chacun de ces systèmes comprend les différents produits qui génèrent la composition finale, comme la teinture, le scellant, la peinture et la laque. A l'aide d'une balance électronique, tu devras trouver le meilleur dosage à partir de nombreux échantillons de bases de colorants contenues dans les cylindres d'un carrousel.

Plusieurs secteurs industries emploient des coloristes : industries du meuble, industries des menuiseries architecturales, industries de l'imprimerie, industries des articles en cuir, industries de la fabrication textile, industries du vêtement, etc.).

 

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : technicien(ne) coloriste principal, contrôleur(euse) de la qualité.

Tu veux avoir l'avis d'un spécialiste du métier ?, regarde l'entrevue avec Benoit, coloriste pour un manufacturier d'armoires de cuisine et réalisée par le Comité sectoriel de la main-d'œuvre de l'industrie du meuble, des armoires de cuisine et des portes et fenêtres du Québec.

 

Conducteur(trice) au raffinage de pétrole : tu auras pour tâches de faire fonctionner des appareils de raffinage et de traitement du pétrole servant à la production de dérivés du pétrole tels que l'essence, le kérosène, les huiles de combustion. Tu auras également à surveiller les indicateurs (température, pression, débit) et de détecter rapidement toute défectuosité des appareils afin de permettre un fonctionnement continu et conforme aux conditions de sécurité et d'efficacité. Tu devras également effectuer l’entretien des appareils afin de t’assurer de son bon état de fonctionnement.

Tu débuteras en tant qu'opérateur(trice) junior au cours des premiers 6 mois.

 

Tu pourras travailler pour une compagnie pétrolière dans l'une des 16 raffineries au pays, dont :

Valero-Ultramar à Lévis (Québec), Irving Oil à St-Jean (N-B), Esso à Strathcona (Alberta), Suncor à Edmonton (Alberta), Shell à Scotford (Alberta), North Atlantic Refining sur la péninsule d'Avalon (T-N), Essso à Sarnia (Ontario), Suncor à Sarnia (Ontario) ou la Regina Refinery à Regina (Saskatchewan).

 

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : technicien(ne) opérateur(trice) (plusieurs classes possibles d'obtenir, souvent jusqu' à 5). Pour augmenter de classe, la plupart des raffineries exigent un nombre minimal d'expérience dans classe immédiatement inférieure et la passation d'examens. La progression moyenne pour atteindre le niveau 5 est de 5 ans :

unité de transformation du brut, unité de craquage catalytique UCCF, unité de fabrication du soufre, unité de distillation, équipements de vapeur, jaugeur, mélangeur de produits, séparateur,etc.

 

Formation proposée : consulte les détails du DEP en opération de machines industriels dans la page d'opérateur(trice) de machines de production.

 

Conducteur(trice) de machine à finir le papier : tu auras pour tâches de faire fonctionner une machine pour sécher, glacer et remettre en rouleau le papier ou le carton. Tu devras régler la température de séchage, l'entrée d'air chaud et la vitesse d'enroulement du papier. Tu auras aussi à détecter et identifier les imperfections du papier et d'apporter des ajustements au besoin afin de produire un papier correspondant aux normes établies. Tu devras également effectuer l’entretien de la machine afin de t’assurer de son bon état de fonctionnement Tu pourras travailler au sein d’industries des pâtes et papiers.

 

Consulte aussi la description du métier d’Opérateur(trice) en pâtes et papiers.

 

Expéditeur(euse)-receveur(euse) ou commis à l'expédition et réception : tu auras pour tâches de vérifier si les marchandises reçues sont conformes aux commandes ou aux bons de livraison, préparer les colis destinés à l'expédition, remplir et acheminer les formulaires requis ou les factures, tenir l'inventaire des marchandises sur ordinateur, etc. Tu devras t'assurer d'offrir un service efficace et rapide dans le traitement des marchandises et, en cas de marchandises non conformes, manquantes ou endommagées, effectuer sans délai les démarches qui s'imposent.

 

Possibilités d'avancement : opérateur(trice) de mandrin, opérateur(trice) de palettiseur, opérateur(trice) de dépallettiseur, expéditeur(trice) - chef d'équipe.

 

Journalier ou Manœuvre en industrie chimique ou pétrochimique : tu auras pour tâches manutentionner, transporter et déplacer les différents produits, fournitures, matériel et équipements servant à la production dans les différentes unités de l'usine, approvisionner les machines en matières premières afin d'assurer les opérations de production en continu, ainsi qu'effectuer tout autre tâche connexe permettant de fournir du soutien aux opérations de production dans l'usine.

 

Selon les industries, tu pourras occuper différentes fonctions et effectuer des tâches variées dans un même quart de travail, alors que dans d'autres industries, tu effectueras les mêmes tâches dans un quart de travail donné, mais des fonctions différentes à chaque jour de la semaine.

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : préposé(e) aux mélanges, aide-opérateur(trice), expéditeur(trice)-receveur(euse), opérateur(trice) de machines d'empaquetage ou d'ensachage, etc.

 

Manutentionnaire d'entrepôt ou d'usine (aussi appelé "cariste") : tu auras pour fonction de manipuler, déplacer, charger et décharger à la main ou à l'aide d'appareils de manutention, les différentes marchandises reçues (matières premières, matériel, pièces, etc.) et qui devront être acheminés aux sites d'entreposage ou dans les différents postes de travail dans l'usine, ainsi que les différentes marchandises reçues dans l'entrepôt et qui devront être livrées chez les clients ou les différents points de ventes de l'entreprise.

 

Selon les industries, tu pourras également occuper des fonctions spécifiques comme la manutention des produits dangereux (inflammables, corrosifs ou explosifs) dont la manipulation est plus délicate et le type d'entreposage est spécifique selon produits.

 

Si tu travailles manuellement; tu auras pour tâches de charger, décharger et déplacer des produits et matériaux à la main ou à l'aide d'accessoires et équipements de manutention (diables de manutention, chariots manuels de manutention, dessertes à roulettes, gerbeurs manuels, servantes, chevalets, tablettes de manutention à roulettes, tillers, transpalettes, etc.). Tu devras également effectuer d'autres tâches connexes comme compter, peser, trier, emballer et déballer les différents produits et matériaux.

 

Si tu travailles en utilisant des appareils électriques ou motorisés de manutention; tu auras pour tâches de charger et décharger les produits et matériaux à l'aide d'appareils de manutention (treuils, chariots électriques de manutention, gerbeurs électriques, plate-forme de levage et autres équipements de manutention, etc.) provenant de camions ou de wagons de trains.

 

Si tu possèdes les qualifications requises, tu pourras conduire et opérer le matériel électrique ou motorisé industriel (rouleurs électriques, chariots élévateurs électriques ou à essence, tracteurs conventionnels, tracteurs électriques, mini-dumpers, automoteurs, chargeuses, véhicules à guidage automatique, etc.), faire fonctionner les transporteurs, les convoyeurs et autres appareils, machines et systèmes servant au déplacement dans l'entrepôt ou à l'extérieur, ainsi qu'au chargement et au déchargement des remorques de camions et/ou wagons de trains.

CE MÉTIER EST EN DEMANDE.

 

Formation proposée : consulte les détails sur les formations de manutentionnaire et conduite de chariot élévateur dans la section "programmes d'études".

 

Manutentionnaire en pâtes et papiers : tu auras pour tâches de transporter la matière première et des marchandises à l'aide d'un chariot-élévateur, détacher les ballots de cartons déchiquetés, déposer les cartons sur le convoyeur, participer à la préparation de mélange des matières déchiquetées, surveiller les opérations de transformation et le surplus d'eau et de pâte, surveiller les pompes et les cadrans du broyeur, signaler les anomalies au conducteur ou à la conductrice du broyeur, entretenir l’outillage et les aires de travail, etc.

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : expéditeur(trice)-receveur(euse), aide-opérateur(trice) de ligne d'emballage, opérateur(trice) de convoyeur, opérateur(trice) de ligne d'emballage, aide-opérateur(trice) de machine à fabriquer le papier, etc.

 

Opérateur(trice) d’une usine d’incinération des déchets : tu auras à effectuer différentes tâches telles que coordonner la circulation et le déchargement des camions de déchets, faire fonctionner de l'équipement mécanique pour charger les fours, actionner les commandes d'ouverture des portes et de la combustion ou s'occuper de l'enlèvement et du transport des cendres vers les aires d'enfouissement. Tu devras veiller à respecter les consignes reçues afin de contribuer au bon fonctionnement et à la rentabilité de l'usine.

 

Opérateur(trice) d’une usine désencrage : tu auras pour tâches de faire fonctionner des équipements et machines servant à désencrer différents types de papiers (journaux, livres, dépliants, etc.) afin de les recycler et ainsi produire de nouveaux papiers de qualité. Tu auras à veiller sur le bon fonctionnement et le bon rendement des équipements et des machines, en effectuer l’entretien. Tu pourras travailler au sein des industries papetières.

 

 Consulte également la description du métier d’Opérateur(trice) en pâtes et papiers. 

 

Opérateur(trice) de machines de traitement de produits chimiques : tu auras pour tâches de faire fonctionner une machine servant à mélanger, fabriquer ou traiter des produits chimiques (encres, adhésifs, peinture, solvants, produits ménagers, etc.), ainsi qu’effectuer l’entretien de la machine afin d’en assurer l’entretien. Tu pourras travailler dans divers types d’industries chimiques et pétrochimiques. CE MÉTIER EST TRÈS EN DEMANDE.

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : opérateur(trice) - chef d'équipe.

 

Formation proposée : consulte la description de l'AEC en conduite des procédés chimiques et biologiques en discontinu dans la section "programmes d'études"

 

Préparateur(trice) ou Préposé(e) aux matières premières (aussi appelé "préposé aux produits chimiques") : tu auras pour tâches de préparer, conditionner et apporter les différents produits de base et additifs dans les mélanges des équipements de production servant aux traitement ou la transformation de produits selon les procédés effectués ou la fabrication de produits chimiques (produits ménagers, solvants, peintures, plastiques, caoutchouc, etc.). Tu devras vérifier la qualité des matières premières, gérer l'inventaire des matières premières et des additifs, trier et recycler les rebuts de production, etc.

 

Tu pourras travailler par exemple dans une industrie papetière, du caoutchouc ou du plastique. Aucune connaissance spécifique n'est exigée, mais de bonnes bases scientifiques sont nécessaires et n'est pas recommandé aux personnes allergiques aux produits chimiques, aux personnes ayant des problèmes de santé pulmonaire et aux personnes daltoniennes.

Possibilités d'avancement (après quelques annés d'expérience) : aide-opérateur(trice) d'une machine, opérateur(trice) d'une machine, auxiliaire de laboratoire, contrôleur(euse) de la qualité, etc.

 

Formation proposée : consulte la description de l'AEC en conduite des procédés chimiques et biologiques en discontinu dans la section "programmes d'études"

 

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

-         Ne pas avoir d’allergies à la poussière ou à l’humidité

-         Avoir une bonne vision

-         Bonne endurance physique : tu auras à rester de longues heures de debout et à soulever certaines charges

-         Bonne résistance à la chaleur : car tu travailler dans des milieux à grande chaleur (notamment les fonderies)

-         Bonnes habiletés et dextérité manuelles : car tu auras à manipuler des commandes de machines

-         Minutie, précision et souci du détail car tu devras opérer les machines avec précision afin de réaliser des tâches de qualité

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon état de fonctionnement des machines

-         Facilité à travailler en équipe car tu auras à travailler en collaboration avec d’autres ouvriers, techniciens et ingénieurs

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Industries chimiques (fertilisants, produits chimiques ménagers, produits chimiques industriels, etc.)

-         Industries papetières

-         Industries pétrochimique (revêtements comme peinture, teintures, décapants, plastiques, caoutchouc, etc.)

-         Raffineries de pétrole

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

-         Polyvalence : il arrive souvent un(e) ouvrier(ère) occupe plus d’une occupation au cours de sa carrière au sein de l'entreprise

-         Notions de mécanique : peut être utile pour se dépanner lors de défectuosités des machines

-         Formation généralement donnée par l’employeur

EXIGENCE DES EMPLOYEURS :

 

-         Facilité d’adaptation aux changements technologiques

  

SALAIRE :

 

Selon les données 2018 :

 

Voici quelques exemples pour certains métiers :

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Secteur public :

-    17,47 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'appariteur(trice) (assistants de laboratoire) dans les commissions scolaires et les cégeps

-    17,53 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'auxiliaire de laboratoire dans la fonction publique québécoise

-         19,87 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant qu'aide technique ou préposé(e) à l'identité judiciaire au sein des municipalités de taille moyenne ou de régies intermunicipales de police de taille moyenne (40 000 à 99 999 habitants)

-         20,13 $/heure (38,75 ou 40 hres/sem) en moyenne en tant qu'aide ou auxiliaire de laboratoire (entretien et rangement du matériel) dans les universités

-    20,19 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'auxiliaire de laboratoire dans la fonction publique fédérale

-         20,49 $/heure (38,75 ou 40 hres/sem) en moyenne en tant qu'appariteur(trice) en laboratoire (responsable de la préparation des labos d'enseignement ou de recherche) dans les universités

-    19,88 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de soutien aux enquêtes policières au sein de la Sûreté du Québec

-         21,07 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant qu'aide technique ou préposé(e) à l'identité judiciaire au sein des grandes municipalités ou des grandes régies intermunicipales de police (100 000 habitants et plus)

-         21,07 $/heure (38,75 ou 40 hres/sem) en moyenne en tant qu'aide ou auxiliaire en laboratoire au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-    27,12 $/heure (37 hres/sem) pour les préposés(es) au laboratoire à Hydro-Québec

Secteur privé :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Voici quelques exemples pour certains métiers énumérés ci haut (moyenne) pour 40 heures/semaine :

 

MÉTIERS SECTEUR SALAIRE
HORAIRE
aide-extrudeur(euse) ou aide-mouleur(euse) ou aide-monteur(euse) de moules grands manufacturiers de la plasturgie 18,53 $
aide-mécanicien(ne) ou aide d'atelier d'entretien ou huileur(euse) grandes industries papetières 26,70 $
aide-mécanicien(ne) ou aide d'atelier d'entretien ou huileur(euse) grands manufacturiers de produits chimiques et pétrochimiques 34,39 $
aide-opérateur(trice) d'équipements de production PME de la plasturgie 14,75 $
aide-opérateur(trice) d'équipements de production grands manufacturiers de la plasturgie 19,75 $
aide-opérateur(trice) d'équipements de production grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 22,61 $
aide-opérateur(trice) d'équipements de production PME en fabrication de produits chimiques (produis ménagers, peintures, solvants) 22,99 $
aide-opérateur(trice) d'équipements de production grandes industries papetières 28,03 $
aide-opérateur(trice) d'équipements de production grands manufacturiers de produits chimiques ou pétrochimiques 30,43 $
aide-opérateur(trice) d'équipements de production grandes industries de première transformation des métaux 31,61 $
aide-préposé(e) aux moules PME de la plasturgie 14,75 $
aide-préposé(e) aux moules grands manufacturiers de la plasturgie 18,53 $
aide techniciens(ns) en laboratoire ou échantillonneur(euse) grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 22,63 $
aide technique en laboratoire ou essayeur(euse) en pâtes et papiers grandes industries papetières 29,12 $
aide technique ou préposé(e) aux analyses en laboratoire grands manufacturiers de produits chimiques ou pétrochimiques 32,15 $
assistants(e) de laboratoire ou contrôleur(euse) de la qualité grands manufacturiers de produits textiles 17,56 $
assistants(e) de laboratoire du contrôle de la qualité grands transformateurs alimentaires (viandes, volailles, produits marins) 19,19 $
assistants(e) de laboratoire du contrôle de la qualité grands fabricants d'aliments ou boissons 22,26 $
assistants(e) ou préposé(e) ou échantillonneurs(euse) en laboratoire grands manufacturiers de produits en bois (parquets, contreplaqués, panneaux agglomérés, etc.) 19,33 $
assistants(e) ou préposé(e) ou échantillonneurs(euse) en laboratoire grands manufacturiers de la plasturgie 22,34 $
assistants(e) ou préposé(e) ou échantillonneurs(euse) en laboratoire PME en fabrication de produits chimiques (produis ménagers, peintures, solvants) 22,99 $
assistants(e) ou préposé(e) ou échantillonneurs(euse) en laboratoire grandes industries de transformation des produits forestiers 23,09 $
assistants(e) ou préposé(e) ou échantillonneurs(euse) en laboratoire des minerais grandes compagnies minières (usines de traitement des minerais) 31,29 $
emballeur(euse) ou opérateur(trice) de machines d'emballage grands manufacturiers de la plasturgie 19,29 $
emballeurs(euse), empaqueteurs(euse) ou étiqueteurs(euse) grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 19,29 $
expéditeur(trice) ou réceptionnaire grands manufacturiers de la plasturgie 20,11 $
expéditeur(trice) ou réceptionnaire grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 22,94 $
expéditeur(trice) ou réceptionnaire ou emballeur(euse) PME de la plasturgie 16,83 $
expéditeur(trice) ou réceptionnaire grandes industries papetières 26,98 $
expéditeur(trice) ou réceptionnaire grands manufacturiers de produits chimiques ou pétrochimiques 32,34 $
finisseur(euse) de moules grands manufacturiers de la plasturgie 19,45 $
lamineur(euse) de fibre de verre ou de composites grands manufacturiers de la plasturgie 20,15 $
manutentionnaire en entrepôt ou en usine PME de la plasturgie 14,00 $
manutentionnaire  en entrepôt ou en usine grands manufacturiers de la plasturgie 19,48 $
manutentionnaire en entrepôt ou en usine grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 22,92 $
manutentionnaire en entrepôt ou en usine grandes industries papetières 26,46 $
manutetionnaire en entrepôt ou en usine grands manufacturiers de produits chimiques ou pétrochimiques 31,96 $
magasinier(ère) d'usine grands manufacturiers de la plasturgie 20,54 $
magasinier(ère) d'usine grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 23,21 $
magasinier(ère) d'usine grandes industries papetières 26,73 $
manoeuvre ou journalier ou aides préposés(es) aux moules ou aides-extrudeurs(euses) PME de la plasturgie 15,49 $
manœuvre ou journalier grands manufacturiers de la plasturgie 18,83 $
manœuvre ou journalier grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 21,80 $
manœuvre ou journalier PME en fabrication de produits chimiques (produis ménagers, peintures, solvants) 22,99 $
manœuvre ou journalier grandes industries papetières 25,36 $
manœuvre ou journalier grands manufacturiers de produits chimiques ou pétrochimiques 31,18 $
manœuvre ou journalier grandes industries de première transformation des métaux 31,34 $
opérateur(trice) de machines à emballer grandes industries papetières 27,29 $
opérateur(trice) de machines à emballer ou à embouteiller grands manufacturiers de produits chimiques ou pétrochimiques 33,46 $
opérateur(trice) de machine à fabriquer ou transformer le plastique PME de la plasturgie 19,49 $
peintre de produits en plastique, caoutchouc ou fibre de verre grands manufacturiers de la plasturgie 19,95 $
préposé(e) à la pesée des produits grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 22,47 $
préposé(e) à la sanitation ou préposé(e) à la stérilisation grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 21,76 $
préposé(e) aux matières premières grands manufacturiers de la plasturgie 19,95 $
préposé(e) aux matières premières ou préposé(e) aux produits chimiques grandes industries papetières 27,57 $
préposé(e) au conditionnement des produits solides grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 22,33 $
préposé(e) aux mélanges ou préposé(e) aux colorants ou préposé(e) à la salle des produits chimiques grands manufacturiers de produits textiles 16,84 $
préposé(e) aux matières premières ou préposé(e) aux ingrédients grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 21,81 $
préposé(e) aux mélanges grandes compagnies pharmaceutiques et des cosmétiques 22,97 $
préposé(e) aux mélanges, au tamis ou aux matières premières grands manufacturiers de produits chimiques ou pétrochimiques 31,92 $
préposé(e) aux produits chimiques grandes industries de première transformation des métaux 28,14 $
Teinturier(ère) grands manufacturiers de produits textiles 17,76 $

Sources : Emploi-Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la fonction publique  du Canada, Comité sectoriel de la main-d’œuvre de l’industrie du caoutchouc, Comité sectoriel de la main-d’œuvre en transformation des aliments, Syndicat des employés de métiers d'Hydro-Québec, conventions collectives des employés de soutien de la plupart des universités, conventions collectives des cols bleus de la plupart des grandes municipalités, conventions collectives des cols bleus de plusieurs municipalités de taille moyenne, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de transformation du textile, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries alimentaires, conventions collectives des employés de plusieurs industries pharmceutiques et cosméceutiques, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries alimentaires, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de la plasturgie, du caoutchouc, de la fibre de verre et des composites, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de première transformation des métaux, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries papetières, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries chimiques et pétrochimiques et conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies minières.

PORTRAIT DES MÉTIERS :

 

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 2 000 aides-opérateurs(trices), manœuvres et autres ouvriers(ères) peu spécialisés en fabrication et traitement des produits chimiques;

 

Plus de 11 000 aides-opérateurs(trices), manoeuvres et autres ouvrier(ères) peu spécialisés dans la fabrication et le traitement des pâtes et papiers;

 

Plus de 3 500 aides-opérateurs(trices), manoeuvres et autres ouvriers(ères) dans la fabrication de produits en caoutchouc, en plastique ou en composites;

 

Ainsi que plus de 2 500 manœuvres dans le traitement des minerais dans l'ensemble des régions de la province en 2018.

 

Plus de 63 % étaient des hommes.

 

Plus de 55 % étaient âgés de moins de 45 ans.

 

Plus de 91 % occupaient un poste à temps complet.

 

Plus de 60 % des emplois étaient concentrés dans les régions de la Montérégie, Montréal, Lanaudière et Laval.

 

La répartition des principaux employeurs était :

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Les industries pétrochimiques, pétrolières et pharmaceutiques ont effectué plusieurs mises à pied, ce qui a fait diminuer la demande de façon relativement importante.

 

La fermeture de plusieurs usine, l'industrie papetière a rendu disponible un grand nombre de travailleurs(euses) expérimentés

 

Malgré cela, la main-d'œuvre est âgée (autant celle en emploi que celle disponible) et devra être remplacée au cours des prochaines année

 

Toutefois, les embauches sont surtout concentrés vers les postes spécialisés, mais plusieurs travailleurs(euses) occupant des postes peu spécialisés devront être remplacés au cours des prochaines années..

 

L'industrie de première transformation des métaux offre également de bonnes possiblités pour des emplois en lien avec le domaine de la chimie.

 

Les débouchés proviendront principalement des postes qui seront libérés par des travailleurs(euses) qui prendront leur retraite ou qui obtiendront des promotions à des postes de supervision, mais aussi de l'augmentation de l'emploi.

 

Les emplois seront surtout orientés vers les PME que dans les grandes entreprises de première transformation des métaux.

 

L'industrie de la plasturgie, du caoutchouc et des composites a éprouvé des difficultés économiques, tout comme les manufacturiers de pièces pour l'industrie automobile.

 

Toutefois, dans l'ndustrie des produits en plastiques pour la construction; les produits de PVC dans la fenestration résidentielle connaissent une progression soutenue, alors qu’on observe une diminution des produits de portes et fenêtres de bois. Comme le secteur de la rénovation maintient une croissance modérée, ces deux facteurs font que la demande de main d’oeuvre devrait se poursuivre au cours des prochaines années. Toutefois, le nombre de postes à pourvoir demeure relativement limité.

 

La demande vient également au sein de l'industrie des pièces en plastiques pour les véhicules de transport terrestres (camions et autobus), ainsi que chez les manufacturiers de pieces en plastiques pour les aéronefs. La demande de main d’oeuvre devrait se poursuivre également au cours des prochaines années. Toutefois, le nombre de postes à pourvoir demeure relativement limité.

 

Mais, il semble qu'elle s'est reprise et les possibilités d'emploi augmenteront au cours des prochaines années.

 

Plusieurs postes peuvent mener vers d'autres affectations dans l'usine ou l'obtention de promotions Après avoir acquis quelques années d'expérience.

 

En dehors du milieu industriel; des débouchés sont également possibles pour les diplômés(es) des programmes préuniversitaires en sciences de la nature qui ne désirent plus poursuivre des études universitaires.

 

En effet, des emplois bien rémunérés comme aide technique, appariteur(trice), essayeur(euse), assistant(e), auxiliaire, échantillonneur(euse) ou préposé(e) en laboratoire afin d'assister les techniciens(nes) lors des travaux d'échantillonnage en laboratoire d'analyse ou de contrôle de la qualité.

 

Des laboratoires privés d'analyse et d'essais, des entreprises spécialisées en environnement, des municipalités, des universités et des entreprises industrielles de plusieurs secteurs emploient du personnel de soutien de laboratoire en contrôle de la qualité des produits.

 

Enfin, les commissions scolaires, les collèges et les universités emploient des appariteurs(trices) chargés de préparer les laboratoires d'enseignement pour les travaux effectués par des étudiants accompagnés de leur enseignant(e).

 

En 2018, le salaire annuel moyen d'un(e) manœuvre ou d'un(e) journalier ou d'un(e) aide-assembleur(euse) ou d'un(e) finisseur(euse) ou d'un(e) manutentionnaire d'usine détenant 10 années d'expérience au sein d'une PME en plasturgie était de 30 700 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manoeuvre ou d'un(e) journalier ou d'un(e) aide-assembleur(euse) ou d'un(e) finisseur(euse) ou d'un(e) manutentionnaire d'usine détenant 10 années d'expérience au sein d'une PME en fabrication de produits en caoutchouc était de 32 200 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) appariteur(trice) en laboratoire détenant 10 années d'expérience au sein d'une commission scolaire ou d'un cégep était de 39 900 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manœuvre ou d'un(e) journalier détenant 10 années d'expérience au sein d'une PME en produits chimiques était de 41 600 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) appariteur(trice) en laboratoire détenant 10 années d'expérience au sein d'une université était de 42 600 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manœuvre ou d'un(e) journalier détenant 10 années d'expérience au sein d'un grand manufacturier de la plasturgie, du caoutchouc et des composites était de 43 100 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manœuvre ou d'un(e) journalier détenant 10 années d'expérience au sein d'un grande compagnie pharmaceutique était de 45 300 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) aide-opérateur(trice) de machines à conditionner ou à embouteiller détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande compagnie pharmaceutique était de 47 000 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manutentionnaire d'usine détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande compagnie pharmaceutique était de 47 700 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manœuvre ou d'un(e) journalier détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande industrie papetière était de 52 700 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) aide technique en laboratoire détenant 10 années d'expérience au sein d'un grand manufacturier de la plasturgie était de 53 400 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manutentionnaire d'usine détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande industrie papetière était de 55 000 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) aide-opérateur(trice) de machines à papier détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande industrie papetière était de 58 300 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) aide technique en laboratoire détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande industrie papetière était de 61 400 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manœuvre ou d'un(e) journalier détenant 10 années d'expérience au sein d'une grand manufacturier de produits chimiques était de 64 900 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manutentionnaire d'usine détenant 10 années d'expérience au sein d'une grand manufacturier de produits chimiques était de 66 500 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) aide technique en laboratoire détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande industrie de première transformation des métaux (aluminerie, aciérie, fonderie, affinerie) était de 70 200 $;

 

et le salaire annuel moyen d'un(e) préposé(e) aux échantillons ou assistant(e) de laboratoire détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande compagnie minière était de 74 800 $.

 

BREF PORTRAIT DE QUELQUES SECTEURS INDUSTRIELS :

 

L'industrie minière québécoise :

 

Le Québec est l’un des 10 territoires miniers les plus explorés au monde. Depuis le début des années 90, la moitié des mines ont commencé à être exploitées ce qui a permis au Québec de connaître une des plus grandes croissance de son industrie minière de toute son histoire. De plus, un grand nombre de géologues actuellement en emploi sont âgés et devront prendre leur retraite dans les prochaines années. Pour toutes ces raisons, les perspectives de découvertes nouvelles et par le fait même des emplois pour des spécialistes des mines sont excellentes pour les 10 prochaines années. Maintenant, les exploitations minières du Québec représentent plus de 60 % de tous les minerais exploités au Canada.

 

En 2015, l'ensemble de l'industrie minière a généré des revenus de 5,8 milliards, regroupait une cinquantaine d'entreprises et employait plus de 45 600 personnes.

 

En ce qui concerne le secteur de l'exploitation et du traitement des minerais, on y retrouvait 21 compagnies d'exploitation minière qui employaient plus de 13 600 travailleuses et travailleurs.

 

Près de 30 % de la main-d’œuvre de l’industrie minière devrait prendre sa retraite au cours des cinq prochaines années. Cet important besoin de main-d’œuvre pose aussi le défi d’intégrer rapidement un grand nombre de travailleurs aux particularités de l’emploi dans le secteur minier.

 

Selon une étude du Comité sectoriel de la main-d'œuvre des mines, le métier de technicien(ne) en procédés chimiques (ex-æquo avec les technologues en chimie et les techniciens en assainissement des eaux) figure au 2e rang des métiers de la formation technique les plus en demande dans l'industrie minière.

 

L'industrie québécoise des pâtes et papiers :

 

La majorité des entreprises papetières appartiennent à de grandes multinationales qui effectuent des rationalisations dans ses usines et ferment les moins rentables afin de devenir plus concurrentiel dans le marché mondial.

 

Ce sont principalement les usines qui fabriquent du papier journal ou du papier tout usage qui deviennent de moins en moins rentables.

 

Même là, certains emplois spécialisés sont encore nécessaires même si la production est diminuée dont les technologues en contrôle de la qualité, les technologues en planification de la production et les technologues en maintenance industrielle.

 

Or, les usines qui fabriquent du papier hygiénique, du papier fin et spécialisé, des emballages alimentaires et des emballages en carton fonctionnement très bien.

 

Avec plus de 68 usines qui emploient plus de 17 200 travailleuses et travailleurs que l'on retrouve au Québec, ce n'est les emplois qui manquent au sein de cette industrie. Donc, ce n'est pas demain que cette industrie cessera d'exister au Québec ....

 

On y fabrique :

 

du papier pour les soins personnels et de beauté (papier hygiénique, serviettes et tampons hygiéniques, napperons et essuie-tout); emballages en papier (principalement pour les produits alimentaires tels que les viandes, poissons et fruits et légumes et l'emballage de divers produits industriels délicats); papier d'impression (couché, non couché, etc.); papiers spéciaux et de sécurité (pour les beaux-arts, pour le graphisme, papier de sécurité pour passeports, chèques, contrats, etc.); carton caisse (pour les emballages commerciaux de toutes sortes dont les objets fragiles ou des matériaux difformes); carton plat (pour l'isolation en construction de bâtiments ou accessoires pour la fabrication de meubles, l'encadrement et la reliure); papier d'édition (livres, magazines, etc.); papiers commerciaux (enveloppes, étiquettes, affiches, dépliants, etc et autres fournitures de bureau, même s'ils sont moins utilisés qu'auparavant, ils sont toujours en usage dans la plupart des entreprises) et enfin, le papier journal (voué à disparaître, mais encore utilisé, mais volume moins important).

 

Actuellement, l'âge moyen actuel d'un travailleur de l'industrie papetière est de 52 ans, donc un grand nombre devront prendre leur retraite au cours des prochaines années et devront être remplacés, même ils ne le sont pas tous. Il ne faut pas oublier, que le Québec est l'un des grands producteurs de papiers au monde et qu'il y a plus de 50 usines papetières dans la province et ne fermeront pas toutes dans les prochaines années.

 

L'industrie québécoise de la première transformation des métaux :

 

En 2016, elle générait des revenus de plus de 5,5 milliards $, soit 40 % de la production canadienne de métaux et 12 % du secteur manufacturier québécois.

 

Elle comptait 118 entreprises qui employaient plus de 20 300 travailleuses et travailleurs principalement concentrés dans les régions de la Montérégie, du Saguenay-Lac-St-Jean et de Montréal, mais également dans les régions de la Côte-Nord, du Centre-du-Québec et de Québec.

 

Plus de 41 % des entreprises de l'industrie emploient moins de 50 personnes, 17 % entre 50 et 99 personnes, 20 % entre 100 et 199 personnes, alors que seulement 22 % sont des entreprises de grande taille ayant 200 employés et plus.

 

Par contre, ce sont les grandes entreprises qui employaient la majorité des travailleurs(euses) de cette industrie avec une part de 72 %.

 

Plus de 42 % des emplois sont au sein des grands producteurs et transformateurs d'aluminium, 21 % au sein des grands producteurs et transformateurs de métaux non ferreux (cuivre, zinc), 19 % au sein des grandes producteurs sidérurgique (acier), alors que 17 % sont au sein des fonderies.

 

Le secteur de la première transformation des métaux reprend confiance après avoir subi les impacts de la crise économique et boursière de 2008 et 2009. La forte remontée des prix des métaux industriels au cours des derniers mois de 2016, les signes d’accélération de l’économie mondiale encourageants qui se sont traduits par une demande plus forte des métaux en 2017 et la tendance à la hausse des prix des métaux de base devrait ainsi se poursuivre au cours des prochains.

 

Ces signes laissent prévoir de très bonnes perspectives d'emploi au cours des prochaines années au sein de cette industrie.

 

L'industrie québécoise de la plasturgie et des composites :

 

On trouve la matière plastique dans la quasi-totalité des segments d'utilisation finale de l'économie. Ses particularités (facilité de transformation, légèreté et résistance à la corrosion) ont favorisé la création de nouveaux produits. La matière plastique a également remplacé le papier, le verre et le métal dans certaines applications traditionnelles.

 

Dans le secteur des plastiques, la liste des principaux produits fabriqués est éclectique : aucun produit n'est fabriqué par plus de 16 % des entreprises.

Parmi les principaux produits fabriqués, figurent :

Dans le secteur des composites, les principaux produits fabriqués sont :

Plusieurs procédés de transformation sont utilisés par les entreprises de la plasturgie, voici les principaux :

  1. injection : 92 %

  2. thermoformage : 73 %

  3. extrusion profilés et tubes : 45 %

  4. moulage par compression : 28 %

  5. moulage à contact : 28 %

En 2015, Elle avait un marché de plus de 5,3 milliards $ (dont 1,6 milliards en exportations, soit 30 % des produits fabriqués).

 

En 2015, l’industrie des plastiques et des composites comptait au Québec, 442 entreprises, ce qui représente une baisse de 4 % par rapport à 2011 (461).Elles regroupaient 28 % des entreprises canadiennes du secteur, ce qui place la province au 2e rang en importance après l’Ontario, qui en regroupe 47 %.

 

Au sein de l’industrie des plastiques et des composites au Québec, les trois quarts des entreprises (76 %) oeuvrent principalement dans la fabrication de produits en plastique; près d’un quart (22 %) sont principalement dans le secteur des composites; Seule une minorité d’entreprises (2 %) oeuvrent dans 2 secteurs.

 

En 2015, l’industrie des plastiques et des composites regroupait ainsi 347 entreprises oeuvrant dans le secteur des plastiques et 104 oeuvrant dans le secteur des composites.

 

Parmi l’ensemble des entreprises répertoriées au Québec en 2015, le sous-secteur de la fabrication d’autres produits 60 % des entreprises. Ce sous-secteur inclut : la fabrication d'appareils sanitaires en plastique, la fabrication de pièces en plastique pour véhicules automobiles, ainsi que la fabrication de tous les autres produits en plastique, qui inclut la fabrication de produits en composites.

 

La diminution du nombre d'entreprises se concentrait dans les domaines de la fabrication de tuyaux, de raccords de tuyauterie et de profilés non stratifiés en plastique, de la fabrication des bouteilles, contenants, emballages et sacs en plastique.

 

En 2015, plus de 99 % des entreprises sont des PME, dont 17 % sont des microentreprises de 1 à 4 employés, 54 % de petites entreprises comptant de 5 à 49 employés et 29 % de moyennes entreprises avec 50 à 499 employés, alors que les grandes entreprises ne représentaient que moins de 1 % (seulement 4 entreprises).

 

L’industrie des plastiques et des composites compte plus de 21 000 travailleuses et travailleurs (une stabilité depuis 2012), ce qui représente 5 % de l’ensemble des employés de l’industrie manufacturière. En moyenne, les entreprises de l’industrie comptent 49 employés(es).

 

La région de Montréal compte la plus concentration de l'industrie (30 %, soit 133 entreprises qui employaient plus de 6 300 personnes);

Suivie de la Montérégie (22 % avec 98 entreprises qui employaient plus de 4 600 personnes);

Vient ensuite la région de Chaudière-Appalaches (12 %, soit 53 entreprises qui employaient plus de 2 500 personnes);

Ainsi que Lanaudière (7 % avec 31 entreprises qui employaient plus de 1 500 personnes).

Alors les régions de Laval, Laurentides et Centre-du-Québec représentaient 5 % chacun (soit une vingtaine d'entreprises qui employaient environ 1 000 personnes dans chacune de ces régions).

La répartition des entreprises et des emplois par sous-secteurs était :

L'industrie pharmaceutique québécoise :

 

Malgré ses nombreuses difficultés au cours des dernières années, Montréal reste l’une des rares métropoles au monde où une entreprise peut procéder toutes les étapes de la mise au point d’un médicament.

 

On y retrouve une quarantaine d'entreprises qui y fabriquent des médicaments d'origine, des médicaments génétiques et des médicaments de santé naturelle plus de 8 500 travailleuses et travailleurs, principalement concentrés dans les régions de Montréal, Laval, Québec et Montérégie.

 

En plus des grandes sociétés pharmaceutiques (américaines, britanniques ou suisses), on y retrouve également quelques entreprises québécoises qui ont su s'intégrer dans ce lucratif marché mondial.

 

Les technologues en laboratoire y effectue des essais afin d'assurer le contrôle de la qualité des médicaments fabriqués et participent à la mise au point et le développement de nouveaux médicaments.

 

L'industrie québécoise des services environnementaux :

 

En 2015, son marché était de 1,5 milliards $ qui regroupait plus de 600 entreprises dont les services environnementaux est leur activité principale et qui procuraient de l'emploi pour plus de 33 300 personnes.

 

On retrouve notamment une vingtaine de firmes de consultants et entreprises détenant une centaine de laboratoires privées d'essais et d'analyses laboratoires spécialisés dans le domaine des sciences géoenvironnementales (analyses physico-chimiques, caractérisation environnementale, etc.).

 

Plus de 200 entreprises spécialisées en assainissement et gestion des déchets offrent des services de gestion d'usines de traitement des eaux usées de municipalités et d'industries, de gestion, traitement et destruction des déchets agricoles, domestiques ou industriels, etc.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Bien qu’aucune formation ne soit nécessaire pour occuper l’un de ces métiers, une formation peut t’apporter des compétences techniques dans le domaine et te permettre de mieux t’intégrer sur le marché du travail. Les programmes de formation d’opérateur(trice) permettent également la possibilité d’opérer plusieurs types de machines, ainsi la capacité de programmer ces dernières.

 

Voici quelques exemples de programmes d’études recommandés et qui sont de courte durée :

 

L'Attestation d'études collégiales en conduite des procédés chimiques et biologiques en discontinu A.E.C. a une durée totale de 1 005 heures, soit 11 mois à temps complet de jour. Elle vise à former des techniciens(nes)-opérateurs(trices) de machines et équipements de procédés au sein de diverses industries (chimiques, cosméceutiques, pharmceutiques, alimentaires, etc.).

 

Elle comporte les cours suivants : initiation aux industries de production des industries biologiques et chimiques, notions de micro-informatique en industrie, bonnes pratiques de fabrication, hygiène, salubrité, santé et sécurité en milieu industriel, instrumentation et régulation, utilisation des équipements thermiques, composés organiques dans les procédés, préparation des mélanges, conduite d'un procédé chimique discontinu, fondements cellulaires des techniques et procédés biologiques, techniques et procédés microbiologiques dans les procédés, conduite d'une fermentation en discontinu, ainsi qu'un stage en industrie d'une durée de 3 semaines à temps complet.

 

Note : une reconnaissance des acquis scolaires peut être accordée si tu décides de t'inscrire au D.E.C. en techniques des procédés chimiques.

 

Exigences d'admission :

 

ENDROIT DE FORMATION :

 

Les formations en manutention de marchandises et conduite de chariots élévateurs ont une durée variable de 5 à 10 heures offerts à temps partiel. Elles te fournira les compétences et les habiletés nécessaires pour conduire un chariot élévateur (lift) en respectant les notions de conduite préventive et de manière sécuritaire.

 

Elles comprennent des cours tels que : lois et règlements, description sommaire des différents équipements, maniement des commandes de direction et d'opération d'un chariot élévateur, différents aspects de la sécurité, inspection avant utilisation du chariot élévateur et démarrage, notions de mécanique et d'entretien du chario élévateur, manœuvres de base de conduite d'un chariot élévateur, manœuvres de base en manutention avec un chariot élévateur, etc.

 

Certains établissements offrent d'autres formations comme : conduite d'un chariot élévateur avec mât télescopique, opération d'une plate-forme élévatrice (scissor lift), opération d'un élévateur à nacelle, opération d'un pont roulant, opération d'une transpalette, conduite d'un chargeur de type bobcat, conduite d'un camion-grue, etc.

 

Exigences d'admission :

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Plusieurs centres de formation professionnelle (mais également certains établissemens privés) offrent une formation en manutention de marchandises, informe-toi auprès de l'établissement le plus près de chez toi. En voici quelques exemples :

 

Note : certaines de ces formations ne sont offertes qu'aux entreprises, donc vérifie également si une formation est aussi offerte aux particuliers sans emploi

 

Retour à page du secteur chimie et biologie

Retour à la page d'accueil