Retour à la page du secteur bois et matériaux connexes

Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : BOIS ET MATÉRIAUX CONNEXES

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNICIEN(NE) EN CONCEPTION ET FABRICATION DE MEUBLES

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Consulte également les "liens recommandés" (dont des vidéos de techniciens en meuble qui parlent de leur travail). 

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

Si tu deviens un technicien ou une technicienne en conception et fabrication de meubles; tu seras responsable de superviser, de planifier et de coordonner les opérations de production industrielle pour la fabrication de meubles (résidentiels, commerciaux, institutionnels ou de bureau).

 

Tu auras pour tâches de :

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-        Être attiré(e) par les technologies

-        Aptitudes pour les mathématiques, les sciences et le dessin technique

-        Bonne acuité visuelle et auditive

-        Bonnes habiletés manuelles et bonne dextérité manuelle

-       Capacité de bien comprend des plans et devis puisque tu devras en dessiner des plans d'assemblage et les expliquer aux ouvriers et opérations lors de la production

-        Capacité d’analyse et de synthèse pour résoudre différents problèmes de conception et tenter de les résoudre avec les ingénieurs, ainsi que pour analyser les propriétés des matériaux

-        Minutie, précision, souci du détail car tu auras à contrôler la qualité des matériaux

-        Sens des responsabilités car tu seras responsable de superviser le personnel et contrôler les opérations

-        Sens de l’observation et curiosité scientifique pour être à l'affût des nouveaux développements et technologiques

-        Sens de l'organisation et Bonne méthode de travail car tu auras à planifier les opérations et gérer des priorités et des échéanciers

-        Facilité à travailler en équipe et leadership car aurez à travailler en collaboration avec des ouvriers, techniciens et ingénieurs

-        Très bonnes connaissances en informatique car tu auras à utiliser des logiciels spécialisés en D.A.O. et C.A.O. et en production industrielle

-    Très bonne connaissance maîtrise de la langue langue française parlée et écrite car tu devras t'exprimer clairement et de facon professionnelle lors des réunions avec les équipes de conception et de production, ainsi que pour rédiger des rapports techniques et d'expertise

-    Bonne connaissance de la langue langue anglaisecar la plupart des publications spécialisées sont dans cette langue, ainsi que pour rédiger des rapports techniques et d'expertise, de plus, la plupart des publications spécialisées sont dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Concepteur(trice) de meubles

-    Concepteur(trice) en menuiserie architecturale (boiseries, escaliers, armoires de cuisine, portes, etc)

-    Consultant(e) en ameublement pour un grand magasin ou un magasin spécialisé en ameublement

-         Contremaître(esse) d’ébénistes et de menuisiers de meubles

-         Contremaître(esse) en fabrication et réparation d’articles en bois

-         Coordonnateur(trice) de projet

-         Dessinateur(trice) de détails de meubles

-         Dessinateur(trice) de mobilier

-    Designer-producteur(trice) de mobilier commercial ou institutionnel

-    Développeur(euse) en recherche et développement

-         Superviseur(e) de la qualité de production

-         Technicien(ne) en dessin

-         Technicien(ne) programmeur(e) de machines à commande numérique

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-    Manufacturiers de meubles

-    Entreprises d’ameublement d’intérieur de bateaux, d’avions, de restaurants, d’hôtels ou de commerces

-    Fabricants de mobilier de bureau, portes et fenêtres, maisons préusinées, etc.

-    Chaînes de magasins spécialisés en ameublement

-    Bureaux d'architectes

-    Bureaux de designers d'intérieurs

-    Bureaux de designers industriels

-    A ton propre compte

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Connaissance de l’anglais un atout

-         Polyvalence

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

 

Il est possible de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

 

L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2018 :

 

Le placement est bon, 71 % des répondants(es) qui  se sont dirigés sur le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 18 % ont poursuivi ses études à l'université en design de l'environnement ou en design industriel ou en génie industriel

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À temps complet

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

17 10 10 3

Note : forte amélioration du taux de placement par rapport aux années précédentes (il faut noter aussi qu'il y a eu des changements dans ce programme).

Sources : Ministère de l'Enseignement supérieur du Québec

SALAIRE :

 

Selon les données de 2019 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         17,81 $/heure (40 hres/sem) au sein des PME

-        19,83 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grands manufacturiers de meubles

Note : hausse de la moyenne salariale par rapport aux années précédentes (était de 16,63 $ en 2016; 15,93 $ en 2014 et 15,25 $ .

 

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec et conventions collectives des employés de plusieurs grands manufacturiers de meubles

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

En 2018; il y avait plus de 1 500 techniciens(nes) et technologues en conception de meubles et de superviseurs(es) et coordonnateurs(es) dans la fabrication de meubles et d'accessoires d'ameublement dans l'ensemble des régions de la province selon Emploi-Québec;

 

Plus de 82 % de ces technologues étaient des hommes.

 

Plus de 57 % des technologues étaient âgés de moins de 45 ans.

 

Plus de 98 % occupaient un poste à temps complet.

 

La majorité travaillait dans les régions de la Montérégie et de Chaudière-Appalaches, mais en retrouvait également dans les régions de la Mauricie, du Centre-du-Québec, de Lanaudière, de l'Estrie et des Laurentides.

 

La répartition des principaux employeurs était :

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Selon une enquête réalisée par le Comité sectoriel de la main-d'œuvre de l'industrie du meuble, des armoires de cuisine et des portes et fenêtres du Québec; 42 % des entreprises répondantes prévoient une hausse de leurs effectifs au cours des prochaines années et 49 % prévoient une stabilité, alors que seulement 9 % prévoient une baisse de leurs effectifs.

 

La demande de main-d’oeuvre n’est pas généralisée. Elle varie beaucoup d’une région à l’autre. La Mauricie, le Bas-Saint-Laurent, le Centre-du-Québec et l’Abitibi-Témiscamingue affichent des résultats nettement plus élevés. À l’opposé, le Saguenay, l’Outaouais et les Laurentides affichent un bilan plus faible.

 

Environ 8 % des entreprises interrogées affirment même de leur difficulté à recruter des designers, concepteurs, dessinateurs et cuisinistes, principalement au sein de l'industrie de l'ameublement commercial et du mobilier de bureau.

PORTRAIT DE L'INDUSTRIE :

 

L’industrie du meuble a perdu beaucoup de terrain depuis une douzaine d’années sur le plan de l’emploi, des expéditions à l’étranger et de la santé financière des organisations. L’augmentation des coûts de main-d'œuvre, la hausse du prix des matières premières, la délocalisation de la production canadienne à l’étranger, la concurrence asiatique, la fragilité de l’économie américaine et la force du dollar canadien en sont les causes.

 

Les secteurs du matelas, du meuble de bureau (sauf en bois) et des produits connexes (persiennes et stores) font toutefois des gains sur la plupart des indices.

 

Un regain de vitalité pointe toutefois à l’horizon depuis peu à la faveur d’une embellie chez nos voisins du Sud. La hausse des exportations québécoises, l’augmentation du PIB au Québec, la reprise de l’économie aux États-Unis, la chute de la valeur de la devise canadienne et l’annonce, par les fabricants de meubles d’ici, de création d'emplois depuis 2015 annoncent une légère relance dans ce secteur d'activités.

 

En 2015, il y avait 1483 entreprises dans l'ensemble de l'industrie du meuble qui généraient des revenus de plus de 3,3 milliards $ (soit 13 % de moins qu'en 2008) et employaient plus de 19 300 travailleuses et travailleurs. Il y a moins de gros joueurs aussi depuis 20 ans. Environ 92 % des établissements emploient 50 travailleurs et moins.

 

En 2015, l'industrie de l'ameublement commercial et du mobilier de bureau (ameublement pour hôtels, ameublement pour restaurants, meubles pour salles d'attente, meubles pour bureaux d'affaires, meubles pour institutions scolaires, mobilier pour magasins, etc.) représentait plus de 52 % des entreprises et des emplois au sein de cette industrie au Québec (alors qu'elle représentait que moins de 40 % en 2005).

 

La clientèle exige davantage de produits de haut de gamme et de qualité, des conceptions sur mesure et des accessoires complémentaires. le Canada (notamment le Québec) reste toujours un des plus importants producteurs de mobiliers de bureau et d'ameublement pour restaurants, hôtels et institutions.

 

Elle comptait plus de 770 entreprises qui emploient plus de 9 900 personnes.

 

Ces entreprises sont principalement concentrées dans les régions de la Montérégie, de Chaudière-Appalaches, de l'Estrie, du Centre-du-Québec et de Lanaudière.

 

L'industrie des produits d'ameublement (matelas, stores, persiennes, etc.) occupe 31 % du marché. Elle compte plus de 460 entreprises qui emploient un peu plus de 5 980 personnes.

 

Ces entreprises sont principalement concentrées dans les régions de la Montérégie, de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec.

 

Au sein de l'industrie des portes et fenêtres; après une baisse des effectifs, des revenus et des exportations entre 2007 et 2011; l’industrie des portes et fenêtres vivrait globalement une période de stagnation au chapitre des ventes et de la main-d'œuvre depuis cinq ans.

 

Outre les manufacturiers exportateurs, l’industrie des armoires de cuisine est moins affectée que celle du meuble depuis une dizaine d’années sur le plan de l’emploi, malgré la réduction du nombre d’établissements actifs. Ses artisans servent une clientèle plus régionale et locale.

 

En 2015, elle comptait 300 entreprises, majoritairement des PME dont 62 % employaient 10 travailleurs(euses) ou moins. Elles étaient surtout concentrées en Montérégie (29 %), mais aussi en Chaudière-Appalaches (13 %) et sur l'Île-de-Montréal (13 %).

 

Elles employaient un peu plus de 3 500 travailleuses et travailleurs.

 

L'industrie des armoires de cuisine et de salle de bain; outre les manufacturiers exportateurs, l’industrie des armoires de cuisine est moins affectée que celle du meuble depuis une dizaine d’années sur le plan de l’emploi, malgré la réduction du nombre d’établissements actifs. Ses artisans servent une clientèle plus régionale et locale.

 

En 2015, elle comptait 471 entreprises spécialisées dans ce domaine, ainsi qu'un peu plus de 1 000 petits ateliers d'ébénisterie. Plus de 26 % d'entre-elles emploient 5 employés ou moins, 49 % emploient entre 6 et 9 employés, alors que 25 % emploient 10 travailleurs ou plus. Elles sont principalement concentrées dans les régions de l'Estrie, de la Montérégie et du Bas-St-Laurent. Elles employaient plus de 5 985 travailleuses et travailleurs. 

 

L'industrie du meuble de maison; il figurant au 1er rang de cette industrie alors qu'elle comptait près de 1 600 entreprises en 2007, on en retrouve maintenant environ 580 dont 92 % emploient moins de 50 travailleuses et travailleurs. Malgré cela, elle employait plus de 7 500 personnes, ce qui en fait le second secteur d'activités le plus important derrière l'ameublement commercial et de bureau.

 

Elles sont principalement concentrées dans les régions de l'Île-de-Montréal, de la Mauricie, de Chaudière-Appalaches et de la Montérégie, mais aussi dans le Centre-du-Québec et dans Lanaudière.

 

Pour plus de détails, consulte le portrait de l'industrie du meuble et du bois ouvré

 

Consulte également le site du Comité sectoriel de la main-d’œuvre de l’industrie du meuble, des portes et fenêtres et des armoires de cuisine qui fournit des informations concernant les profils de carrières, les perspectives d’emploi, etc.

 

Sources : Comité sectoriel de la main-d'œuvre de l'industrie du meuble, des armoires de cuisine et des portes et fenêtres du Québec, Industrie Canada et Emploi Québec.

 

DEP-DEC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEP-DEC ?

 

Il permet d'entreprendre des études professionnelles et collégiales en 3 ans (au lieu de 4) et obtenir 2 diplômes, soit le D.E.P. et le D.E.C.

 

Pour plus de détails, consulte la page suivante

L'École nationale du meuble offre un programme de DEP-DEC en techniques du meuble et d'ébénisterie aux titulaires du DEP en ébénisterie, ce qui te permettra d'entreprendre tes études collégiales en 5 sessions au lieu de 6.

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques du meuble et de l’ébénisterie D.E.C. (menuiserie architecturale) a une durée totale de 3 ans offert à temps complet.

 

La 1re session te fera découvrir les différentes tâches et responsabilités qui te seront confiées sur le marché du travail afin que tu puisses te familiariser avec le rôle de technicienne et de technicien en ébénisterie. Tu apprendras notamment à différencier les essences de bois, à lire des plans et des devis, à t’initier au dessin assisté par ordinateur puis à connaître et utiliser les différents outils et équipements qui te seront utiles en atelier.

 

En 2e session; tu apprendras à faire l’estimation des coûts et l’analyse de la faisabilité d’un projet en plus d’approfondir tes connaissances en dessin assisté par ordinateur. Tu pourras aussi explorer les matériaux connexes à l’ébénisterie (panneaux dérivés du bois, ver, métal, etc.) ainsi que les différents types de quincaillerie. Tu apprendras finalement à fabriquer un meuble selon les méthodes traditionnelles d’assemblage et à réaliser les travaux d’agencement de placage.

 

Enfin, tu réaliseras ton premier stage rémunéré au cours du trimestre d'été si tu as choisi la formule en alternance travail-études.

 

C’est en 3e session que seront intégrées à tes apprentissages les technologies utilisées en ébénisterie comme le dessin 3D et la commande numérique qui te permettront de concevoir des projets de menuiserie architecturale. Tu apprendras également à produire des gabarits et des prototypes, utiles pour faciliter la production, et à fabriquer un meuble de style contemporain.

 

En 4e session, tu seras en mesure de concevoir du mobilier architectural et des meubles en plus d’approfondir tes connaissances du logiciel de commande numérique. Tu te familiariseras avec les différents produits et procédés utilisés en finition de meubles, et, finalement, tu apprendras à faire l’analyse et l’optimisation d’un processus de fabrication.

 

Enfin, tu réaliseras ton second  stage rémunéré au cours du trimestre d'été si tu as choisi la formule en alternance travail-études.

 

C’est lors de la 5e session que tu amorceras la conception d’un meuble sur mesure, un projet que tu pourras créer de toutes pièces. Tu apprendras aussi à planifier et à réaliser des travaux de finition en plus de pouvoir fabriquer, en atelier, des projets architecturaux. Puisque ton arrivée sur le marché de l’emploi en tant que technicien(ne) est imminente, tu seras initié(e) aux notions de gestion d’une équipe de travail.

 

C’est au cours de ta dernière session que tu fabriqueras ton projet personnel. Tu auras même la possibilité de présenter ta réalisation au grand public lors de l’exposition de fin d’année. En plus de peaufiner tes connaissances en conception technique, tu apprendras à coordonner et superviser l’ensemble du processus de fabrication d’un projet de fin d'études. Tu pourras finalement réaliser un stage crédité et non rémunéré dans une entreprise du domaine afin de commencer ta carrière dans un secteur en ébullition.

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Ce programme te prépare à intégrer le marché du travail, mais il est aussi possible de poursuivre tes études à l’université.

 

Voici quelques exemples de programmes d'études possibles :

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. ou d’un D.E.P. avec le cours préalable suivant du secondaire ou son équivalent :
Mathématiques CST 4e (anciennement mathématiques 426 ou 514)

 

Note : pour connaître les équivalences des préalables à l’éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis. 

 

ENDROITS DE FORMATION :

Qu'est-ce que l'alternance travail-études ?

Pour le DEC en techniques du meuble et de l'ébénisterie :

Pour le DEC en technologie du génie industriel :

AUTRES FORMATIONS :

 

Il existe également quelques autres formations dans ce domaine menant à une Attestation d’études collégiales A.E.C. destiné principalement aux adultes ayant les études depuis au moins 2 ans. Voici un exemple :

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l’avis de professionnels(les) du métier ?, alors regarde les vidéos suivants :

Pour une liste de manufacturiers, de distributeurs et d'importeurs de meubles, d'armoires de cuisine et de portes et fenêtres, consulte le :

Portrait de l'industrie du meuble et du bois ouvré

 

-         Association des fabricants de meubles du Québec : portrait de l’industrie du meuble et ses marchés


Retour à la page du secteur bois et matériaux connexes

Retour à la page d’accueil