Retour à la page du secteur agriculture et agroalimentaire

Retour à la page des métiers semi-spécialisés
Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE

 

NIVEAUX D’ÉTUDES :

SECONDAIRE NON TERMINÉ ou

SECONDAIRE TERMINÉ ou

FORMATION PROFESSIONNELLE courte

 

MÉTIERS SEMI OU NON SPÉCIALISÉS EN PRODUCTION AGRICOLE

 

Consulte également des différents métiers d’ouvriers agricoles spécialisés dont les perspectives d’emploi sont excellentes.

 

Tu veux un avis de professionnels(les) du métier ?, consulte les vidéos suivants réalisés par le Comité sectoriel de la main-d'œuvre en transformation alimentaire : fromager, opérateur pâtissier, opérateur en salle de coupe des viandes, manœuvre en salle de coupe des viandes, emballeur de produits alimentaires.

 

Aucune formation n’est nécessaire pour occuper l’un des métiers suivants, mais une carrière peut-être prometteuse :

 

Voici un aperçu de quelques-uns de ces métiers :

 

Aide en acériculture : tu auras pour tâches d’assister l’acériculteur à installer et à réparer les tubulures, assister l’acériculteur à entailler les arbres, assister l’acériculteur dans la production du sirop d’érable (cuire de la sève, mettre en conserve les produits dérivés, emballer les produits), ainsi qu’à nettoyer et entretenir l’outillage, le matériel, les équipements et les aires de travail.

Pour plus de détails, consulte la description du programme d’A.E.P. plus bas dans cette page.

 

Aide en aquiculture : tu auras pour tâches de dispenser des soins aux poissons (nettoyer les bassins, vérifier et nettoyer les aérateurs, effectuer des tests de pH de l’eau, nourrir les poissons, etc.); participer à la transformation du poisson (éviscérer, mariner, tremper, étaler, nettoyer et stériliser les poissons); peser, emballer et étiqueter  les produits, nettoyer et entretenir les équipements et les installations, etc.

Pour plus de détails, consulte la description du programme d’A.E.P. plus bas dans cette page.

 

Aide en production avicole : tu auras pour tâches de dispenser les soins de base aux animaux (transporter et distribuer la moulée aux poules pondeuses, ajuster les abreuvoirs en fonction de la grosseur des poules, surveiller le bon fonctionnement des abreuvoirs); effectuer les opérations de cueillette des œufs, participer aux travaux de récolte (assister la préparer les champs pour la culture des fourrages, effectuer les prélèvements des sols, appliquer les engrais, transporter et vider les boîtes d’ensilage, entreposer les fourrages, conduire les différentes machines agricoles, etc.); entretenir les machines, les équipements, les outillages et les bâtiments agricoles, etc.

 

Aide en production bovine : : tu auras pour tâches de dispenser les soins de base aux animaux (rentrer le bétail, transporter et distribuer les fourrages, nourrir les animaux, brosser et entretenir les pattes, mener le troupeau au pâturage, etc.); conduire un tracteur muni de certains types d’équipements agricoles; participer aux travaux de récolte (assister la préparer les champs pour la culture des fourrages, effectuer les prélèvements des sols, appliquer les engrais, transporter et vider les boîtes d’ensilage, entreposer les fourrages, conduire les différentes machines agricoles, etc.); entretenir les machines, les équipements, les outillages et les bâtiments agricoles, etc.

 

Aide en production laitière : tu auras pour tâches de dispenser les soins de base aux animaux (rentrer les vaches, transporter et distribuer les fourrages, nourrir les animaux, brosser et entretenir les pattes, mener le troupeau au pâturage, etc.); conduire un tracteur muni de certains types d’équipements agricoles; participer aux travaux de récolte (assister la préparer les champs pour la culture des fourrages, effectuer les prélèvements des sols, appliquer les engrais, transporter et vider les boîtes d’ensilage, entreposer les fourrages, conduire les différentes machines agricoles, etc.); participer à la traite des vaches; entretenir les machines, les équipements, les outillages et les bâtiments agricoles, etc.

 

Formation proposée : consulte la description du programme d'AEP en élevage de bovin laitier dans la section "programmes d'études".

 

Aide en production ovine : tu auras pour tâches de dispenser les soins de base aux animaux (rentrer le bétail, transporter et distribuer les fourrages, nourrir les animaux, brosser et entretenir les pattes, mener le troupeau au pâturage, etc.); conduire un tracteur muni de certains types d’équipements agricoles; participer aux travaux de récolte (assister la préparer les champs pour la culture des fourrages, effectuer les prélèvements des sols, appliquer les engrais, transporter et vider les boîtes d’ensilage, entreposer les fourrages, conduire les différentes machines agricoles, etc.); entretenir les machines, les équipements, les outillages et les bâtiments agricoles, etc.

 

Aide en production porcine : tu auras pour tâches de dispenser les soins de base aux animaux (nourrir les animaux, surveiller l’alimentation en eau et dérivés de produits laitiers, surveiller le bon fonctionnement des abreuvoirs); conduire un tracteur muni de certains types d’équipements agricoles; participer aux travaux de récolte (assister la préparer les champs pour la culture des fourrages, effectuer les prélèvements des sols, appliquer les engrais, transporter et vider les boîtes d’ensilage, entreposer les fourrages, conduire les différentes machines agricoles, etc.); participer aux opérations de reproduction des porcs (assister le personnel qualifié durant l’insémination artificielle des femelles, le test de grossesse, la mise bas des femelles, participer à la castration et au cassage des dents des porcelets); entretenir les machines, les équipements, les outillages et les bâtiments agricoles, etc.

 

Aide en serriculture : tu auras pour tâches d’effectuer la préparation du sol (aide à la préparation du compost, désinfecter le sol ou le milieu de culture avec les solutions appropriées, Mélanger la terre, le compost, l'humus et l'engrais, etc.); mettre en terre les semences et les boutures, participer à l’installation des systèmes d’irrigation dans une serre, protéger les plans contre les maladies et les insectes, effectuer la réception et la manutention des marchandises, ainsi qu’entretien les bâtiments et les équipements.

 

Opérateur(trice) de machinerie agricole : tu auras pour tâches de conduire et opérer des machines agricoles telles que : tracteurs de toutes tailles, moissonneuses-batteuses, batteuses, épandeurs à engrais, cultivateurs, déchaumeuses, récolteuses, faucheuses, fourragères, machines à semences, machines de préparation des sols, machines de fenaison, machines d’ensilage, planteurs, etc. servant à la production maraîchère (fruits ou légumes) ou en production céréalière ou fourragère (blé, avoine, soja, maïs, etc.). Tu devras également effectuer l'entretien préventif et des réparations mineures sur ces différentes machines.

 

Tu veux avoir l'avis d'un spécialiste du métier ?, regarde l'entrevue avec Robert Brochu, opérateur de machinerie agricole en production maraîchère et réalisée par Agri carrières.

 

Ouvrier(ère) en production avicole (volailles) : tu auras pour tâches de prodiguer des soins aux animaux, prodiguer les soins d’hygiène et de santé des volailles (poules, poulets, dindes, dindons, autruches, canards), assurer leur alimentation, d’appliquer les techniques de régie des troupeaux, effectuer des tâches reliées à la reproduction, à l’insémination artificielle et à l’intubage des petits, effectuer la récolte, le classement et l'entreposage des œufs de consommation ou de transformation, ainsi qu’entretenir les lieux de travail. Il n'existe pas de formation pour ce métier.

 

Ouvrier(ère) en production bovine : tu auras pour tâches de prodiguer des soins aux animaux, prodiguer les soins d’hygiène et de santé des porcs, assurer leur alimentation, d’appliquer les techniques de régie des troupeaux, effectuer des tâches reliées à la reproduction, à l’insémination artificielle et à l’intubage des veaux, ainsi qu’entretenir les lieux de travail.

 

Ouvrier(ère) en production laitière : tu auras pour tâches de prodiguer des soins aux animaux, prodiguer les soins d’hygiène et de santé des porcs, assurer leur alimentation, d’appliquer les techniques de régie des troupeaux, effectuer des tâches reliées à la reproduction, à l’insémination artificielle et à l’intubage des veaux, ainsi qu’entretenir les lieux de travail.

 

Tu veux avoir l'avis d'un spécialiste du métier ?, regarde les vidéos suivants :

Ouvrier(ère) en production ovine (moutons et agneaux) : tu auras pour tâches de prodiguer des soins aux animaux, prodiguer les soins d’hygiène et de santé des ovins, assurer leur alimentation, d’appliquer les techniques de régie des troupeaux, effectuer des tâches reliées à la reproduction, à l’insémination artificielle et à l’intubage des agneaux, ainsi qu’entretenir les lieux de travail.

 

Ouvrier(ère) en production porcine : tu auras pour tâches de prodiguer des soins aux animaux, prodiguer les soins d’hygiène et de santé des porcs, assurer leur alimentation, d’appliquer les techniques de régie des troupeaux, effectuer des tâches reliées à la reproduction, à l’insémination artificielle et à l’intubage des porcelets, ainsi qu’entretenir les lieux de travail.

 

Formation proposée : consulte la description du programme d'AEP en élevage porcin dans la section "programmes d'études".

 

Pomiculteur(trice) : tu auras pour tâches d'exécuter divers travaux nécessaire à l'entretien des pommiers tels que : l'élagage des arbres, la récolte et l'emballage des fruits, etc.; entretenir l'outillage et l'équipement; préparer différents desserts, confiseries, garnitures et jus à base de pommes; ainsi qu'effectuer la promotion, la mise en marché et la vente de tes produits.

 

Formation proposée : consulte la description du programme de formation en pomiculture dans la section "programmes d'études".

 

Tu veux avoir l'avis d'un spécialiste du métier ?, regarde l'entrevue avec Véronique Decelles, chef d'équipe en production pomicole pour un producteur de pommes de la Montérégie et réalisée par Agri carrières.

 

Producteur(trice) apicole (miel) : tu auras pour tâches d’élever des abeilles afin d’exploiter les différents produits provenant de la ruche comme le miel, le pollen, la cire, la gelée royale et le propolis. Tu devras veiller à assurer un abri, les soins appropriés et un bon environnement de production des abeilles afin d’y des produits de la meilleure qualité. Tu utiliseras des méthodes traditionnelles de production comme l’enfumage et des méthodes modernes l’insémination artificielle, l’étude du trajet des abeilles équipées de microréflecteurs radars. Tu devras effectuer l’entretien du matériel, de l’outillage, de l’équipement et des installations consacrés à l’exploitation apicole. Enfin, tu auras à élaborer des produits alimentaires ou de consommation de toutes sortes à base des produits apicoles et des les commercialiser.

 

Formation proposée : consulte la description du programme d'initiation à l'apiculture ou l'AEC en exploitation d'une entreprise apicole dans la section "programmes d'études".

 

Pour plus de détails, consulte la page d'apiculteur(trice)

 

Producteur(trice) de champignons de spécialité : tu auras pour tâches de planifier, organiser et contrôler la production de compost et de champignons, ainsi que les opérations de cueillette et d'emballage; entretenir l'outillage, la machinerie et l'équipement et t'assurer de leur bon état de fonctinnement; assurer du suivi du programme de culture; effectuer la promotion et la mise en marché des produits; ainsi que tout autre tâches nécessaires au bon fonctionnement de l'exploitation.

 

Formation proposée : consulte la description du programme de formation en production de champignons de spécialité dans la section "programmes d'études".

 

Tu veux avoir l'avis d'un spécialiste du métier ?, regarde l'entrevue avec Simon-Pierre Murdock, producteur de morilles, président et propriétaire de la ferme Morille Québec Saguenay et réalisée par le Portail entrepreneurial "j'entreprends.ca".

 

Producteur(trice) de grands gibiers et ratites (émeus, autruches, lamas, etc.) : tu auras pour tâches d'établir le suivi du troupeau (programme alimentaire et de santé, renouvellement du troupeau, augmentation du potentiel génétique, etc.); planifier, établir et mettre en place une régie de culture pour l'alimentation des grands gibiers (plan de rotation des cultures, choix et variétés de plantes,choix et variétés de fourrages, choix des fertilisants en fonction des normes environnementales, etc.); effectuer des travaux d'entretien des cultures (semences, épandagge de fumier, d'engrais ou de pesticides, récolte des cultures, au labour, au hersage, etc.); effectuer les travaux de production notamment celles reliées à l'alimentation, aux soins, à l'hygiène et au suivi des animaux; effectuer la manipulation et le déplacement des animaux lors de traitements ou de vaccination; dans le cas de la production de ratites, récupérer les œufs dans les nids, installer les œufs dans les incubateurs, contrôler la température de l'incubateur, planifier et surveiller l'éclosion des œufs, manipuler et soigner les jeunes animaux; entretenir l'outillage, la machinerie, les équipements et les bâtiments, ainsi que tout autre tâches nécessaires au bon fonctionnement de l'exploitation.

 

Formation proposée : consulte la description du programme de formation en production de grands gibiers et de ratites dans la section "programmes d'études"

 

Tu veux avoir l'avis d'un spécialiste du métier ?, regarde l'entrevue avec Frédéric Poudrette, producteur de grands gibiers et copropriétaire de la Ferme Renaissance à Weedon en Estrie et réalisée par le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec CRAAQ

 

Ainsi que les entrevues avec Jean-Luc Bédard et Nathalie Poirier, le premier est producteur de wapitis et proprio de la ferme J.L. Bédard de St-Raymond-de-Portneuf dans la région de Québec et la seconde est productrice d'alpagas (laine et reproduction) et proprio de la ferme Alpagas Charlevoix dans le Charlevoix et réalisées par la Voie agricole.

  

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Bonne santé : ne pas avoir d'allergies, bonne résistance au bruit, à la chaleur et à la poussière

-         Avoir une bonne vision

-         Bonne perception des formes

-         Bonne condition et endurance physique : car tu devras de longues heures debout ou dans des positions inconfortables

-         Bonnes habiletés manuelles et dextérité manuelles car tu auras à exécuter des tâches manuelles diverses

-         Minutie, précision et souci du détail car tu devras opérer avec précision pour réaliser des moules de qualité

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable de la qualité de ton travail

-         Facilité à travailler en équipe car tu auras à travailler en collaboration avec des ouvriers, techniciens et ingénieurs  

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-    A ton propre (entreprise artisanale de transformation)

-         Coopératives agricoles

-         Industries de fabrication d'aliments et boissons (fromageries, crèmeries, yogourteries, boulangeries industrielles, pâtisseries industrielles, biscuiteries, brasseries, distilleries, usines de fabrication de jus ou boissons non alcoolisées, usines d'embouteillage, etc.)

-         Industries de transformation des aliments (laiteries, usines de mise en conserve de fruits et légumes, usines de transformation de viandes et volailles, usines de transformation de poissons et fruits de mer, etc.)

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-    Facilité à exécuter des règles et des normes sévères relatives à l'hygiène et à la salubrité

-         Polyvalence

-         Travail sur rotation (jour/soir/nuit)

SALAIRE :

 

Selon les données de 2018 :

 

La salaire moyen en début de carrière était de :

-         558,00 $/semaine pour les ouvriers agricoles en productions animales

-         575,00 $/semaine pour les ouvriers agricoles en productions végétales

Source : Emploi-Québec

PORTRAIT DES MÉTIERS :

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 12 000 opératrices et opérateurs de machines et équipements en transformation des aliments et boissons;

Plus de 9 000 manœuvres et autres ouvriers(ères) en fabrication d'aliments ou boissons;

Plus de 2 000 manœuvres en transformation de fruits, de légumes et de grains;

Plus de 1 500 manœuvres dans la transformation du poisson et des fruits de mer;

Plus de 600 manœuvres en transformation de grains et autres végétaux et minéraux (sel, sucre, etc.);

Plus de 250 manœuvres en transformation du lait de consommation dans l'ensemble des régions du Québec en 2018.

Ils représentaient près du tiers de la main-d'œuvre totale de l'industrie de la transformation alimentaire québécoise, soit 28 %.

Plus de 55 % étaient des hommes, alors que les femmes représentaient 45 %.

 

Plus de 83 % occupaient un poste à temps complet

 

La répartition selon l'age était :

Bien qu'une formation est fortement recommandée, seulement 35 % des opérateurs(trices) en transformation des aliments détenaient une formation professionnelle (tel que le DEP en opération d'équipements de production) ou technique (tel que le AEC en transformation des aliments).

 

Bien qu'on retrouve plusieurs usines de grandes entreprises, ce sont les PME sont largement les principaux employeurs de ces opérateurs.

 

Selon le Comité sectoriel de la main-d'oeuvre en transformation alimentaire du Québec;

 

Plus de 57 % des emplois étaient concentrées dans les régions de la Montérégie (34 %) et de Montréal (23 %);

 

Mais en retrouve également dans plusieurs autres régions : Laurentides (7 %), Lanaudière (7 %), Québec (5 %), Chaudière-Appalaches (5 %) et Laval (4 %).

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Il y a une demande importante dans plusieurs entreprises un peu partout dans la province tant que dans les grandes entreprises où les travailleurs sont vieillissants et prendront leur retraite que dans les PME où la difficulté de recrutement est omniprésente.

 

En effet, plus de 24 % des opérateurs(trices) et des manœuvres sont âgés de 55 ans et plus et devront prendre leur retraite au cours des prochaines années et devront être remplacés.

 

La plupart des grandes entreprises alimentaires offrent de nombreuses possibilités d'occuper des postes de travail variés et d'obtenir des promotions de niveau supérieur (à l'opération d'équipements de production, à la préparation des mélanges et des recettes, au contrôle de la qualité et comme chef d'équipe).

 

Alors que les PME offrent plutôt de la polyvalence des emplois plutôt que dans l'exécution de tâches répétitives à un même poste de travail dans l'usine.

 

De plus, elles participent à la promotion de la qualité des produits du terroir québécois dont les consommateurs auront le privilège de déguster dans les restaurants locaux ou d'acheter chez l'épicier du quartier.

 

En 2018, le salaire annuel moyen d'un(e) journalier(ère) ou manœuvre ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand transformateur de viandes et volailles était de 32 000 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manœuvre ou d'un(e) journalier(ère) ou d'un(e) manutentionnaire d'usine ayant10 années d'expérience au sein d'une PME en fabrication d'aliments ou boissions était de 34 000 $

 

le salaire annuel moyen d'un(e) emballeur(euse) ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand transformateur de viandes et volailles était de 36 200 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manœuvre ou d'un(e) journalier(ère) ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand fabricant d'aliments ou boissons était de 34 000 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) désosseur(euse) ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand transformateur de viandes et volailles était de 35 200 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) aide-cuisinier(ère) ou d'un(e) aide-boulanger(ère) ou d'un(e) fromager(ère) ou d'un(e) pâtissier(ère) ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand fabricant d'aliments ou boissons était de 39 800 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) manutentionnaire d'usine ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand fabricant d'aliments ou boissons était de 43 000 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) aide-opérateur(trice) d'équipements ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand fabricant d'aliments ou boissons était de 43 200 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) emballeur(euse) ou d'un(e) empaqueteur(euse) ou d'un(e) étiqueteur(euse) ou opérateur(trice) de machines d'emballage ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand fabricant d'aliments ou boissons était de 43 200 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) opérateur(trice) d'équipements ayant 10 années d'expérience au sein d'une PME était de 44 000 $;

 

le salaire annuel moyen d'un(e) préposé(e) aux mélanges ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand fabricant d'aliments ou boissons était de 44 200 $;

 

et le salaire annuel moyen d'un(e) aide technique de laboratoire ou échantillonneur(euse) ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand fabricant d'aliments ou boissons était de 46 200 $.

 

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE ALIMENTAIRE :

 

L'industrie québécoise de la transformation alimentaire est LE plus important employeur industriel au Québec, qui est présente dans presque tous les régions de la province et qui est un moteur économique de premier plan dans plusieurs régions et sous-régions (MRC) d'un bout à l'autre du territoire québécois.

 

L'industrie québécoise est divisée en 8 principaux sous-secteurs différents, soit :

En 2016, elle a généré des revenus de plus de 22,7 milliards $, soit 25 % de la production canadienne et 15 % du secteur manufacturier québécois.

 

Plus de 45 % des ventes des produits alimentaires québécois sont effectuées au Québec (porc, poulet, produits laitiers, légumes frais, fruits frais, boissons de fruits ou de légumes, produits de l'érable, boissons alcoolisées surtout bières); 32 % dans le reste du Canada (produits laitiers, porc, poulet, légumes de transformation, poissons et fruits de mer, sirop d'érable et produits de l'érable, fruits, jus, boissons alcoolisées); ainsi que 23 % à l'international dans plus de 100 pays.

 

On y retrouvait plus de 1 500 entreprises (dont 31 % qui fabriquaient des produits de boulangerie, 10 % de boissons alcoolisées ou non alcoolisées, 8 % des produits laitiers et 7 % d'aliments pour animaux) qui employaient plus de 64 000 travailleuses et travailleurs dans presque toutes les régions du Québec, mais principalement en Montérégie, Montréal, Chaudière-Appalaches, Laval, Québec, Centre-du-Québec, Lanaudière et Bas-St-Laurent.

 

Par contre, seulement 34 % de ces entreprises employaient 50 personnes ou plus qui sont généralement les employeurs potentiels pour les technologues en laboratoire.

 

Bien qu'on retrouve quelques grandes entreprises de transformation alimentaire, ce sont les petites et moyennes entreprises que l'on retrouve en plus proportion et ce, partout au Québec.

 

Bien qu'on retrouve ces entreprises un peu partout au Québec, elles sont principalement concentrées dans les régions de la Montérégie, de Montréal, de Lanaudière, de Chaudière-Appalaches et de Québec.

 

Selon les données d'Emploi-Québec, les opérateurs(trices) en transformation des aliments représentaient 13 % de l'ensemble des personnes qui travaillaient au sein de l'industrie d donc l'un des plus importants employeurs pour ces spécialistes.

 

Presque toutes les régions sont favorables à l'emploi dans ce domaine, mais tout particulièrement :

la Montérégie, Chaudière-Appalaches, Lanaudière, Centre-du-Québec, Québec, Laurentides, Bas-St-Laurent et Laval.

 

Sources : Ministère de l'Agriculture et Agroalimentaire du Canada, Ministère de l'Agriculture, des pêcheries et de l'alimentation du Québec, Industrie Canada, Comité sectoriel de la main-d'oeuvre en transformation alimentaire, l'Association des manufacturiers de produits alimentaires du Québec et ICRIQ.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Bien qu’aucune formation ne soit nécessaire pour occuper l’un de ces métiers, une formation peut t’apporter des compétences techniques dans le domaine et te permettre de mieux t’intégrer sur le marché du travail.

Voici quelques exemples de programmes d’études recommandés et qui sont de courte durée :

 

Note 1 : les attestations d'études professionnelles AEP ne sont pas offertes tous les ans, mais plutôt lorsqu'il y a un nombre suffisant de demandes. Donc, informe-toi auprès du centre de formation choisi afin de t'assurer qu'il soit offert.

Note 2 : consulte également la section formation continue de l'Institut de technologie agroalimentaire (campus de St-Hyacinthe et La Pocatière) qui offrent occasionnellement plusieurs ateliers et autres courtes formations dans le domaine agricole et industrie alimentaire.

Le Diplôme d’études professionnelles en opération d'équipements de production en transformation alimentaire D.E.P. a une durée totale de 900 heures, c’est-à-dire 9 mois à temps complet. Il permet d'acquérir les compétences nécessaires pour opérer des machines conventionnelles ou automatisées spécifiquement pour l'industrie de la fabrication et de la transformation alimentaire.

Il comporte des cours sur les liens entre le produit à fabriquer et le processus de production, santé et sécurité en industrie, notions d'informatique appliquées au domaine industriel, travaux d'atelier, manutention du matériel, nouvelles organisations du travail, conduite de machines conventionnelles, conduite d'un système de production automatisé, contrôle de qualité, entretien régulier de la machinerie, ainsi qu'un stage industriel en industrie alimentaire rémunéré ou non rémunéré d'une durée de 4 semaines.

Exigences d'admission :

ENDROIT DE FORMATION : Centre de formation professionnelle de Québec à Québec

L’Attestation d'études collégiales en transformation des aliments A.E.C. a une durée totale de 1 065 heures (12 mois) offert à temps complet de jour. Elle prépare principalement à occuper une fonction d'opérateur(trice) de machines ou d'équipements dans une industrie alimentaire ou autres fonctions (aide-opérateur, préposé aux mélanges, préposé aux ingrédients, cuisinier industriel, boulanger industriel, pâtissier industriel, boucher industriel, cuiseur, etc.).

 

Elle comporte des cours de mathématiques et statistiques appliquées au domaine alimentaire, notions de micro-informatique, introduction à la microbiologie, introduction à la chimie alimentaire, santé, sécurité et hygiène en industrie alimentaire, salubrité de l'environnement de travail, conservation, emballage et atmosphère modifiée, contrôle des procédés : produits carnés, contrôle des procédés : produits laitiers, contrôle des procédés : produits céréaliers, contrôle des procédés : produits végétaux, technologie alimentaire, coordination d'une équipe de travail, ainsi qu'un stage en industrie alimentaire de 5 semaines.

 

Exigences d'admission :

 

ENDROIT DE FORMATION : Cégep de Maisonneuve

 

L’Attestation d'études professionnelles en manutention de marchandises et conduite de chariots élévateurs A.E.P. a une durée totale de 900 heures offert à temps plein. Il comporte des cours en santé et sécurité en milieu de travail, procédures de réception des marchandises, classement et inventaire des produits, techniques de coupage de feuillards, fonctionnement et conduite d’une chariot élévateur, vérification du bon état de fonctionnement et entretien du chariot élévateur, stage en milieu de travail de 450 heures, etc.

 

Exigences d'admission :

 

ENDROITS DE FORMATION :

Note : d’autres centres de formation peuvent également l’offrir, alors vérifie auprès es centres de formation de ta région.

Les formations en manutention de marchandises et conduite de chariots élévateurs ont une durée variable de 5 à 10 heures offerts à temps partiel. Elles te fournira les compétences et les habiletés nécessaires pour conduire un chariot élévateur (lift) en respectant les notions de conduite préventive et de manière sécuritaire.

 

Elles comprennent des cours tels que : lois et règlements, description sommaire des différents équipements, maniement des commandes de direction et d'opération d'un chariot élévateur, différents aspects de la sécurité, inspection avant utilisation du chariot élévateur et démarrage, notions de mécanique et d'entretien du chario élévateur, manœuvres de base de conduite d'un chariot élévateur, manœuvres de base en manutention avec un chariot élévateur, etc.

 

Certains établissements offrent d'autres formations comme : conduite d'un chariot élévateur avec mât télescopique, opération d'une plate-forme élévatrice (scissor lift), opération d'un élévateur à nacelle, opération d'un pont roulant, opération d'une transpalette, conduite d'un chargeur de type bobcat, conduite d'un camion-grue, etc.

 

Exigences d'admission :

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Plusieurs centres de formation professionnelle (mais également certains établissemens privés) offrent une formation en manutention de marchandises, informe-toi auprès de l'établissement le plus près de chez toi. En voici quelques exemples :

 

Note : certaines de ces formations ne sont offertes qu'aux entreprises, donc vérifie également si une formation est aussi offerte aux particuliers sans emploi

 

Retour à la page du secteur agriculture et agroalimentaire

Retour à la page d’accueil