Retour à la page du secteur métallurgie

Retour à la page d'accueil

 

 

 

SECTEUR : MÉTALLURGIE

NIVEAU D’ÉTUDES : FORMATION PROFESSIONNELLE

 

CHAUDRONNIER(ÈRE)

DIPLÔME D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES D.E.P.

Consulte également la section "liens recommandés" où tu trouveras des vidéos de chaudronniers qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que chaudronnier ou une chaudronnière; tu auras pour tâches d'installer, monter, assembler, démonter et mettre en place des grues, des chaudières, des générateurs de vapeur, des réservoirs sphériques sous pression, des tours et des systèmes de récupération et d’évacuation pour des travaux industriels ou de construction. Tu devras appliquer les procédés de gréage, de boulonnage, de soudage et d’assemblage des matériaux composites nécessaires pour exécuter les tâches précédentes.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-    Aimer le travailler à l'extérieur en toutes saisons

-       Avoir une excellente santé

-       Avoir une bonne vision

-    Ne pas avoir le vertige et capacité de travailler en hauteur

-       Posséder une très bonne condition et endurance physique car tu devras rester de longues heures debout, dans des conditions inconfortables et soulever des charges assez lourdes

-    Capacité de lire des plans de construction

-       Bonnes habiletés et dextérité manuelle pour manipuler efficacement les composants et pièces d’assemblage

-       Minutie, précision, souci du détail pour assembler de façon précise les différentes structures

-       Bon sens logique et esprit analytique car tu auras à résoudre des problème reliés à l’assemblage

-       Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon état des structures que tu auras assemblées (la sécurité de tes collègues dépendra de toi)

-       Facilité à travailler en équipe car tu devras collaborer avec d’autres collègues (ferblantiers, soudeurs, grutiers, monteurs de charpentes métalliques, techniciens en génie civil, etc) 

PROFESSION APPARENTÉE :

 

-      Chaudronnier-monteur-réparateur ou chaudronnière-monteuse-réparatrice

 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Industries métallurgiques et minières (fonderies, aciéries, alumineries)

-    Cimenteries et fabricants de béton

-    Compagnies minières

-    Compagnies pétrolières (raffineries)

-       Entreprises de construction commerciale, institutionnelle et industrielle

-    Entreprises de con

-       Fabricants de chaudières, de réservoirs, d’échangeurs, de générateurs de vapeur et autres équipements connexes

-    Hydro-Québec (4 centrales thermiques)

-       Industries aérospatiales

-    Industries pétrochimiques (fabricants de produits de revêtements, de produits en caoutchouc, de produits en plastiques, de pâtes et papiers, etc)

-       Chantiers maritimes

-       Ateliers de chaudronnerie

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

 

-       Détenir ta carte de compétence est obligatoire pour travailler sur les chantiers de construction, en début de carrière tu travailleras en tant qu’apprenti et tu n’obtiendras ta carte de compagnon seulement après avoir accumulé un minimum de 6 000 heures de travail comme apprenti (environ 3 ans).
Voici les détails auprès de la Commission de construction du Québec.

-      Travail souvent actif en période estivale, mais il y a du travail pendant toute l'année

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-    Mobilité essentielle partout dans la province

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2013 :

 

Le placement est EXCELLENT, 100 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail sont en emploi relié don la presque totalité sont à temps complet.

 

Les conditions de travail sont également excellentes.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

14 13 12 0

 

Note : le taux de placement au cours des 5 dernières années était de 95 %.

 

Source : Ministère de l’Éducation

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2013 :

(données de 2015 dans le secteur de la construction)

  

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         20,87 $/heure en tant qu’apprenti(e) et augmente à 34,79 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que compagnon dans le secteur de la construction industrielle

-    21,46 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 22,61 $/heure par la suite au sein des grands chantiers navals

-         22,83 $/heure en tant qu’apprenti(e) et augmente à 38,25 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que compagnon dans le secteur de la construction industrielle (industrie lourde)

-    29,14 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 36,43 $/heure par la suite au sein des grandes industries pétrolières

-    29,35 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 30,71 $/heure par la suite au sein des grandes industries de première transformation des métaux

Note : Cependant, le salaire annuel moyen pour un(e) apprenti(e) dans l'industrie de la construction était de 62 545 $ dont 72 % ont travaillé 500 heures et plus. Hausse par rapport aux années précédentes (qui était 62 538 $ en 2011 avec une proportion de 70 %, de 39 671 $ en 2010 et de 36 754 $ en 2009).

Sources : Ministère de l’Éducation du Québec, Commission de la construction du Québec et syndicats des employés de certaines grandes industries pétrolières.

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

Dans le secteur de la construction :

Il s’agit d’un des métiers les plus mobiles de l’industrie de la construction. Plus des trois quarts des travailleurs sont appelés à travailler à l’extérieur de la région où ils résident.

Le secteur industriel génère presque la totalité de l’activité pour ces travailleurs. Celui-ci devrait demeurer assez stable au cours des prochaines années;

Pour sa première année de travail, un apprenti touche un salaire annuel moyen de 62 500 $. Une part de 70 % des compagnons travaille au moins 500 heures par année, ce qui leur permet de gagner parmi les salaires annuels moyens les plus élevés, soit 85 100 $;

Avec un bassin très élevé de travailleurs actuellement disponibles, les besoins de main-d’oeuvre devraient être limités au cours des années à venir.

Où retrouvait-ton le plus de chaudronniers en 2013 ?

913 chaudronniers (dont seulement 14 femmes) et 32 nouveaux apprentis ont été actifs sur les chantiers.

L’industrie compte près de 55 entrepreneurs en construction qui embauchent des chaudronniers;

Voici la répartition régionale des emplois en 2013 :

17 % travaillaient dans la région de la Baie-James (construction de mines),
14 % œuvraient dans les régions de Laval, Lanaudière et des Laurentides,
13 % travaillaient dans la région du Bas-St-Laurent,
12 % œuvraient au Saguenay-Lac-St-Jean,
11 % oeuvraient en Montérégie,

9 % travaillaient dans les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec,
8 % travaillaient dans les régions de Québec et Chaudière-Appalaches
6 % travaillaient dans la région de l'Île-de-Montréal,
5 % œuvraient en Estrie,
5 % travaillaient dans les autres régions.

(source : Commission de la construction du Québec)

Dans le secteur industriel :

Ce sont les industries de première transformation des métaux qui embauchent le plus grand nombre de chaudronniers au Québec, notamment les alumineries et les aciéries.

Mais, les industries pétrochimiques, les chantiers navals et les raffineries de pétrole embauchent également plusieurs chaudronniers (d'ailleurs ils sont tres recherchés par les employeurs de l'industrie pétrolière en Alberta).

Les employeurs industriels les plus importants qui emploient la plus grande majorité des chaudronniers bors-construction sont Rio Tinto Alcan et Alcoa.

Consulte également le site du Comité sectoriel de la main-d’œuvre en fabrication métallique industrielle qui fournit des infos sur les carrières et un portrait de l’industrie de ce secteur.

 

Ainsi que le Portrait de l'industrie de la première transformation des métaux et le Portrait de l'industrie pétrolière.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études professionnelles en chaudronnerie D.E.P. a une durée totale de 1 290 heures, c’est-à-dire environ 1½ an à temps complet. Il comporte des cours d'introduction à l'industrie et aux organismes de la construction, santé et sécurité sur les chantiers de construction, techniques de montage et d'assemblage d'échafaudages, utilisation des outils et des équipements, techniques de coupage de métaux ferreux par oxycoupage, notions de trigonométrie, notions d'assemblage de grues, lecture et interprétation de plans, techniques d'assemblage et d'encrage, techniques de levage et de manutention, installation de plateaux dans les tours, procédés de soudage SMAW, techniques de soudage à l'arc avec électrode enrobée (SMAW 1), techniques d'érection de tours, techniques d'assemblage de pièces en plastique renforcé, techniques de soudage à l'arc avec électrode enrobée (SMAW 2), techniques de montage d'échangeurs, techniques d'assemblage de composants d'appareils, techniques de soudage à l'arc avec électrode enrobée (SMAW 3), installation de systèmes de récupération et d'évacuation, techniques d'assemblage de réservoirs et techniques d'assemblage de chaudières.

 

Note : Puisque ce métier nécessite une période d'apprentissage sur des chantiers (apprenti), il ne comporte pas de stage.

 

PERFECTIONNEMENT et ÉTUDES SUPÉRIEURES :

Ce programme a pour but de t’intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de compléter tes études dans le cadre du programme du A.S.P. en soudage haute pression d’une durée de 600 heures (20 semaines) qui te permettra de devenir soudeur(e) en chaudronnerie. Pour plus de détails concernant ce programme, consulte la page du métier de soudeur.

Tu pourras également poursuivre tes études au collégial dans le cadre du DEC en technologie du génie métallurgique (spécialisation en contrôle des matériaux ou en fabrication mécano-soudée) ou du AEC en inspection en métallurgie. Par contre, tu devras réussir les cours préalables requis. Pour plus de détails, consulte la page de technologie en génie métallurgique.

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans et avoir réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

AUTRE EXIGENCE D’ADMISSION :

 

-    Subir des tests de sélection (habiletés manuelles, psychologie, résolution de problèmes, etc)

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme comporte un nombre limité de places disponibles.

 

Les candidats(es) devront répondre aux conditions d'admission et réussir les tests de sélection.

Il est recommandé de t'inscrire le plus tôt possible.

 

ENDROIT DE FORMATION :

 

-         Centre de formation professionnelle des métiers de l’acier, Anjou (C.S. de la Pointe de l’Ile), admissions de jour à l'automne
 programme unique au Québec

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux avoir l'avis de chaudronniers métier ?, alors consulte les vidéos suivants :

 

Retour à la page du secteur métallurgie

Retour à la page d'accueil