Retour à la page du secteur aménagement du territoire

Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : ENVIRONNEMENT ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

URBANISTE

ou

CONSULTANT(E) EN AMÉNAGEMENT

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.Sc. OU

MAÎTRISE EN URBANISME M.urb

 

Consulte également les informations concernant les programmes pré-universitaires en sciences

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" à la fin de cette page (dont des vidéos d'urbanistes qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant qu’urbaniste; tu auras pour responsabilité d’élaborer et de concevoir des projets en aménagement selon les besoins des citoyens et les caractéristiques de la ville en question.

 

Tout d’abord, tu auras à interpréter et à analyser les résultats obtenus lors de recherches, enquêtes et études des dimensions géographiques, démographiques, historiques, sociologiques, spatiales (espace), architecturales, culturelles, économiques, environnementaux, politiques et juridiques du territoire ou du site à intervenir pour l'aménagement ou le développement; établir les problématiques d'aménagement en tenant compte des données recueillies et formuler un programme et des propositions d'interventions dans un souci de durabilité et rédiger un rapport d'expertise; communiquer efficacement tes analyses, recommandations et propositions auprès des différents intervenants (acteurs publics, privés, organismes du milieu, citoyens, etc.), notamment dans le cadre de processus de consultation-participation et participer aux études de faisabilité des projets d'aménagement.

 

Par la suite, tu seras responsable d'élaborer, de concevoir, de planifier le projet d’aménagement en tenant compte du budget alloué, des contraintes techniques, juridiques, architecturaux, environnementaux et autres; coordonner et gérer toutes les ressources qui seront mises à ta disposition (humaines, financières et matérielles) en t’assurant du bon déroulement des travaux et que les plans ont été respectés et que les échéances sont également respectées. Enfin, tu auras à faire un suivi et évaluer les interventions et proposer des ajustements, révisions et améliorations qui seront jugés nécessaires au développement du projet.

 

Tu pourras œuvrer dans l'un ou l'autre des domaines d'activités suivantes de la profession, soit :

 

l'analyse et la prospection territoriale : élaborer des orientations stratégiques d'aménagement et de développement en analysant l'évolution des espaces, établir les besoins et les problématiques territoriales en tenant compte des différentes dimensions et contraintes, ainsi qu'établir et élaborer des politiques urbaines. Davantage du travail de recherche, mais un excellent début de carrière pour bien comprendre la structure d'un territoire. C'est la responsabilité de l'analyste en urbanisme ou l'analyste en aménagement

 

la conception urbaine : c'est l'architecture urbaine...qui consiste à planifier, élaborer et concevoir des programmes d'intervention et des projets d'aménagement; établir les objectifs et les étapes du projet; formuler, proposer et recommander des interventions en présentant auprès des autorités compétences et des intervenants du milieu. La plus grande partie du travail se déroule dans un bureau de conception qui exige un excellent sens de la collaboration avec une multitude d'intervenants, une grande facilité à communiquer et vulgariser et une capacité de jongler avec le monde politique. C'est la responsabilité du chargé(e) de projet de conception.

 

La production d'opérations : c'est la mise en œuvre et la conduite de l'exécution du projet d'aménagement. Un sens développé du travail d'équipe avec des architectes, arpenteurs-géomètres, spécialistes en environnement, ingénieurs, entrepreneurs et technologues afin de réaliser le projet tout en respectant les plans de conception établi, le budget et l'échéancier alloués. C'est du travail majoritairement sur le terrain relevant de la responsabilité du Directeur(trice) de projet.

 

La gestion territoriale : bien beau réaliser des projets d'aménagement et de développement, mais il faut également assurer la gestion et le suivi lorsqu'ils sont terminés. Donc, il s'agit de gérer les programmes d'aménagement, de développement et d'intervention urbains; assurer un suivi et l'application des politiques publiques et de la règlementation municipale; assurer un suivi avec les analystes afin d'adapter ou d'améliorer les interventions urbaines, etc. Davantage du travail administratif, c'est la responsabilité du gestionnaire en urbanisme.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

 

-         Intérêts et aptitudes pour les sciences et le dessin technique

-         Intérêts pour les problèmes en environnement et urbains

-         Capacité d’analyse et de synthèse pour résoudre différents problèmes en matière d’urbanisme

-         Bon jugement également nécessaire pour résoudre des problèmes d’aménagement

-         Minutie, précision et souci du détail car tu auras à effectuer des calculs et réaliser des plans de façon précise

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable de gérer divers projets d’aménagement

-         Sens de l’organisation car tu auras à planifier les ressources et les travaux des projets

-         Facilité de travailler en équipe car tu auras à travailler avec la collaboration d’autres urbanistes, techniciens en urbanistes, ingénieurs, arpenteurs, architectes, etc.

-         Connaissances en informatique car tu auras à utiliser des logiciels spécialisés

-         Excellente maîtrise de la langue française car tu devras t'exprimer clairement et de manière professionnelle auprès des clients et des collègues et auras à rédiger des rapports d’expertise

-         Bonne connaissance de l’anglais car tu devras t'exprimer clairement et de manière professionnelle auprès des clients et des collègues et auras à rédiger des rapports d’expertise dans cette langue dans cette langue

PROFESSION APPARENTÉE :

-    Agent(e) d'évaluation foncière

-    Agent(e) de recherche et planification urbaine

-    Conseiller(ère) en aménagement du territoire

-    Aménagiste

-    Aménagiste-adjoint(e)

-    Analyste en développement immobilier

-    Chargé(e) de projet en aménagement du territoire

-    Conseiller(ère) en évaluation foncière

-    Conseiller(ère) en planification urbaine

-    Conseiller(ère) en urbanisme

-    Consultant(e) en aménagement

-    Directeur(trice) de l'urbanisme (avec expérience)

-    Directeur(trice)-adjoint(e) de l'urbanisme (avec expérience)

-    Examinateur(trice) en bâtiment

-    Inspecteur(trice) et spécialiste en urbanisme

-    Inspecteur(trice) municipal

-    Inspecteur(trice) stagiaire

-    Officier(ère) municipal

-    Responsable du développement du territoire

-    Technicien(ne) en aménagement du territoire

-    Technicien(ne) en urbanisme

-    Urbaniste-adjoint(e)

-    Urbaniste-inspecteur(trice)

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-    Municipalités (majoritairement)

-      Entreprises d’aménagement paysager

-      Firmes d’arpenteurs-géomètres

-      Firmes d’ingénieurs conseils

-      Firmes d’urbanistes

-    Firmes de consultants en aménagement

-    Firmes de consultants en environnement

-    Communautés métropolitaines

-    Compagnies forestières

-    Compagnies minières

-    Compagnies pétrolières

-    MRC

-    Organismes internationaux de développement et d'aide aux pays en voie de développement

-    Organismes régionaux de développement du territoire

-    Regroupements internationaux en environnement et développement durable

-    Sociétés de développement économique

-    Gouvernement du Canada : Développement économique Canada, Société canadienne d'hypothèques de logement SCHL

-         Gouvernement du Québec :  Ministère des Transports, Ministère des Affaires municipales, régions et occupation du territoire, Commission de toponymie, Société d’habitation du Québec 

PERMIS DE PRATIQUE :

 

Au Québec, pour pratiquer en tant qu’urbaniste tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des urbanistes du Québec.

 

Le diplôme exigé varie selon les programmes offerts, les voici :

Note : le Baccalauréat en urban planning de Concordia, le Baccalauréat avec majeure en études urbaines de l'UQÀM, la maîtrise en études urbaines de l'UQÀM et les Baccalauréats en urban studies ou urban planning des universités hors-Québec ne sont pas reconnues par l'Ordre.

 

STAGE PROFESSIONNEL :

 

Tu devras tout d’abord effectuer un stage rémunéré en urbanisme d’une durée, soit de 24 mois (pour les titulaires d'un baccalauréat) ou de 12 mois (pour les titulaires d'une maîtrise) et doit s'effectuer au sein d’une firme, d’une entreprise ou d’un organisme gouvernemental en tant qu’urbaniste stagiaire. Tu seras sous la supervision d’un(e) urbaniste d’expérience pendant cette période et ensuite, tu devras subir des examens de l’Ordre. Ce n’est que par la suite que tu pourras obtenir ton permis de pratique.

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-      Connaissance de l’anglais (certains exigent le bilinguisme)

-      Connaissance de l’informatique

-      Polyvalence

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2015 :

 

Au baccalauréat :

 

Le placement est bon, 61 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 89 % sont à temps complet.

 

Quelques répondants(es), soit 30 % ont poursuivi leurs études au niveau de la maîtrise (urbanisme, aménagement ou études urbaines).

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI EN TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

81 35 31 24

 

Note : baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 70 % en 2013; 77 % en 2011 et 64 % en 2009).

Hausse du nombre de répondants(es) poursuivant des études supérieures (était de 20 % en 2013; 22 % en 2011 et 10 % en 2009).

 

À la Maîtrise :

 

En urbanisme,

 

le placement est bon, 67 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 94 % sont à temps complet.

Quelques autres répondants(es), soit 6 % ont choisi de poursuivre leurs études au niveau du doctorat en aménagement.

 

En aménagement,

 

Le placement est moyen, seulement 50 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

Un seul répondant a poursuivi ses études au niveau du doctorat.

 

PROGRAMMES

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

Urbanisme 49 31 29 3
Aménagement 15 7 7 1

 

Note :  baisse du taux placement en urbanisme par rapport aux années précédentes (était de 70 % en 2013; 69 % en 2011 et 81 % en 2009).
baisse du taux de placement en aménagement par rapport aux années précédentes (était de 84 % en 2013; 96 % en 2011 et 90 % en 2009)

 

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

En tant qu’urbaniste :

-        23,40 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'urbaniste-stagiaire et augmente à 27,54 $/heure en tant qu'urbaniste dans le secteur privé

-         26,82 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'urbaniste-stagiaire et augmente à 29,39 $/heure en tant qu'urbaniste à la Ville de Montréal

-         28,46 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'urbaniste-stagiaire et augmente à 32,02 $/heure en tant qu'urbaniste à la Ville de Québec

-         28,85 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'urbaniste-stagiaire et augmente à 30,72 $/heure en tant qu'urbaniste dans la fonction publique fédérale

-        30,82 $/heure (32,5 ou 33 ou 33,5 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'urbaniste-stagiaire et augmente à 33,73 $/heure en moyenne en tant qu'urbaniste au sein des municipalités de taille moyenne (25 000 à 99 999 habitants, voir note 2 plus bas)

-         31,06 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'urbaniste-stagiaire et augmente à 34,58 $/heure en moyenne en tant qu'urbaniste au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-        35,55 $/heure (32,5 ou 33 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'urbaniste-stagiaire et augmente à 38,94 $/heure en tant qu'urbaniste-coordonnateur(trice) du service d'urbanisme au sein des petites municipalités (moins de 25 000 habitants, voir note 2 plus bas)

-         42,19 $/heure (33,75 hres/sem) en tant qu'urbaniste-stagiaire et augmente à 46,23 $/heure en tant qu'urbaniste à la Ville de Laval

Autres professions :

-    22,11 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de recherche et planification urbaine ou agent(e) d'évaluation foncière dans la fonction publique québécoise

-    24,38 $/heure (40 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en aménagement ou consultant(e) en développement urbain dans le secteur privé avec maîtrise

-    26,53 $/heure (40 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en planification urbaine ou conseiller(ère) en évaluation foncière dans le secteur privé

-    27,55 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de recherche et planification urbaine ou conseiller(ère) en évaluation foncière à la Ville de Québec

-    27,77 $/heure (35 hres/sem) en tant que consultant(e) en aménagement chez Hydro-Québec

-         29,84 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que conseiller(ère) en aménagement, conseiller(ère) en planification urbaine ou conseiller(ère) en évaluation foncière au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-    30,09 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en aménagement, conseiller(ère) en planification urbaine ou conseiller(ère) en évaluation foncière à la Ville de Montréal

-        31,46 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que conseiller(ère) en aménagement, conseiller(ère) en planification urbaine ou conseiller(ère) en évaluation foncière au sein des municipalités de taille moyenne (25 000 à 99 999 habitants)

-       37,83 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) professionnel en aménagement du territoire ou conseiller(ère) en évaluation foncière à la Ville de Laval

Note 1 : baisse de la moyenne salariale en tant qu'urbaniste stagiaire dans le secteur privé par rapport à 2013 (était de 24,94 $); mais légere hausse en comparaison avec les années précédentes (était de 22,49 $ en 2011 et 23,34 $ en 2009).
Dans le secteur public, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

Note 2 : prendre en considération que bien que le salaire horaire est élevé dans les petites et moyennes municipalités, les avantages sociaux (ex : assurance-santé, régime de retraite, etc) y sont moins nombreux que dans les grandes municipalités, mais les responsabilités sont davantages importantes. Dans plusieurs petites municipalités, les urbanistes agissent comme gestionnaire municipal.

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada, Sydicat des professionnels scientifiques de Montréal, Alliance des professionnels de la Ville de Québec, Alliance du personnel administratif et professionnel de la Ville de Laval, Syndicat des professionnels municipaux de Montréal, conventions collectives des professionnels de plusieurs grandes municipalités, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Laval, conventions collectives des fonctionnaires municipaux de plusieurs grandes municipalités, conventions collectives des employés municipaux de plusieurs moyennes municipalités, Québec municipal et Institut de la statistique du Québec (enquête sur la rémunération dans l'administration municipale en 2011)..

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

Selon l'Ordre des urbanismes du Québec, il y avait 960 urbanismes actifs et 245 stagiaires en urbanisme au 31 mars 2016 dans l'ensemble des régions du Québec.

 

Profession majoritairement composée d'hommes avec 56 % des membres, alors que les femmes représentaient 44 % des urbanistes. Cette proportion risque d'augmenter dans les prochaines années, puisque les stagiaires et les cohortes étudiantes est composée de plus de 46 % de femmes.

 

Plus de 43 % des urbanismes sont âgés de 45 ans et plus (étaient de 37 % en 2012), alors que seulement 22 % sont âgés de moins de 35 ans.

 

Bien qu'on pourrait croire que les urbanistes travaillent pour la plupart dans les grands centres urbains, plus de 37 % des urbanistes travaillent à l'extérieur des régions de Montréal, Québec et Laval. Plus précisément :

La répartition des urbanismes selon leur type d'employeur selon l'enquête 2016 de l'Ordre est la suivante :

Pour plus de détails, consulte le Portrait du secteur de l'aménagement du territoire

 

Source : Ordre des urbanistes du Québec

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Les municipalités et les MRC rencontrent davantage de problématiques urbaines, donc elles auront besoin d'urbanistes dans les prochaines années.

 

Par contre, les fusions municipales et les difficultés financières de plusieurs grandes et moyennes villes ont eu pour effet de moins recruter d'urbanistes.

 

Mais plusieurs municipalités de taille moyenne sont expansion (notamment dans les régions de la Montérégie, des Laurentides, de Lanaudière et Chaudière-Appalaches) et embauchent des urbanistes.

 

Les firmes d'urbanismes restent encore de bons débouchés, mais le nombre de contrats avec leurs clients (les municipalités et les MRC de petites et moyennes taille) ont diminué, ce qui fait en sorte qu'ils embauchent moins d'urbanistes.

 

Au sein des grandes municipalités et des gouvernements, les postes de nature technique peuvent aussi être à considérer puisqu'ils permettent d'acquérir de l'expérience dans le domaine et offre l'opportunité d'occuper un emploi de plus haut niveau par la suite.

 

Enfin, plus de la moitié des urbanistes sont actuellement âgés de plus de 45 ans et qui prendront leur retraite au cours des prochaines années et devront êtres remplacés. Donc, bien que plusieurs municipalités n'embauchent peu actuellement, elles devront nécessairement remplacer les départs d'urbanistes, un professionnel qu'elle ne peut pas se priver.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Le Baccalauréat spécialisé en urbanisme B.Sc. offert à l'UQAM a une durée totale de 3 ans offert en régime régulier à temps complet ou à temps partiel.

CE PROGRAMME PERMET D'ACCÉDER A L'ORDRE DES URBANISTES DU QUÉBEC.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : enjeux du développement urbain, méthodes d'analyse morphologique et environnementale du milieu urbain, préparation et présentation du dossier urbain, méthodes d'analyse du cadre bâti en milieu urbain, méthodes d'analyse de la population et du logement en milieu urbain, histoire de la ville, dimensions morphologiques et patrimoniales de la ville, l'un des 3 cours suivants (développement durable et gestion ou responsabilité sociale des entreprises ou la dimension éthique de la gestion des entreprises), dimensions microéconomiques de la ville, dimensions sociales de la ville, dimensions écologiques de la ville, méthodes d'interprétation des données en recherche urbaine, interprétation et représentation cartographique en urbanisme (théorie + labo en cartographie), schéma d'aménagement et planification régionale (théorie + atelier), plan d'urbanisme et planification urbaine (théorie + atelier), réglementation en urbanisme, théories de l'urbanisme, planification des transports (théorie),  cadre législatif en urbanisme, analyse et programmation de projet (théorie + atelier d'élaboration de projet), conception et composition urbaine (théorie + atelier), développement et évaluation de projet (théorie + atelier), ainsi qu'un stage obligatoire en urbanisme d'une durée de 10 semaines en milieu de travail;

 

A partir de la 2e année, tu devras choisir l'un des 2 cheminements suivants :

 

Cheminement formation internationale; il s'intéresse aux problématiques urbaines au plan international au sein des grandes villes industrialisées que dans les villes en développement. Il permet également d'acquérir une expérience sociale et professionnelle internationale en planification urbaine. Il comporte 2 cours optionnels parmi 10 cours proposés (les villes internationales, patrimoine urbain international, pratiques de l'urbanisme : contexte québécois et expériences étrangères, population, urbanisation et développement, urbanisation et développement en Afrique, urbanisme et développement en Amérique latine, urbanisation et développement en Asie, urbanisation et développement en Europe, les grandes villes 1 : préparation au voyages d'études, les grandes villes 2 : voyages d'études et rapport);

 

ainsi que 4 cours optionnels parmi 12 cours proposés (ex : l'état du monde : perspectives géographiques, territoires touristiques, villes et société urbaine aux USA, architecture et villes des Amériques, géographie du Tiers-Monde et du développement international, introduction aux relations internationales, etc) et/ou des cours en langues et cultures étrangères (allemand, italien, espagnol, portugais, japonais, chinois, arabe, etc).

 

Cheminement formation régulière; s'intéresse davantage aux problématiques urbaines nord-américaines et principalement québécoises et canadiennes. Tu devras choisir 2 cours optionnels parmi 18 cours proposés (ex : patrimoine urbain de Montréal, patrimoine urbain international, gestion municipale et métropolitaine, inspection municipale, patrimoine touristique, population, urbanisation et développement, tourisme urbain, gestion et valorisation du patrimoine urbain, etc),

 

ainsi que 4 cours optionnels parmi plus d'une trentaine de cours proposés (ex : introduction au design de l'environnement, design urbain, éléments d'évaluation, évaluation immobilière, territoires touristiques, grands projets urbains : analyse critique et intervention, villes et société urbaine aux USA, droit de l'environnement, villes du Québec et du Canada : histoire et patrimoine, vie politique municipale, l'environnement urbain, introduction à la démographie, géographie du monde rural, sociologie du développement, etc).

 

Le Baccalauréat spécialisé en urbanisme B.Sc. offert à Montréal a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement.

 

CE PROGRAMME PERMET D'ACCÉDER A L'ORDRE DES URBANISTES DU QUÉBEC.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : le Québec urbain, urbanisation dans le monde contemporain, espaces et sociétés (dimensions sociales des phénomènes urbains), histoire de l’urbanisme, villes, territoire en environnement, acteurs et enjeux urbains, analyse de données urbaines, économie urbaine et régionale, étude des formes urbaines et architecturales, politiques urbaines et habitat, cadres institutionnels et urbanisme (compétences gouvernementales et lois en matière d’urbanisme), morphologie et patrimoine urbains (conservation et mise en valeur du patrimoine urbain), méthodes de planification territoriale, outils juridiques en urbanisme, design urbain (théorie + laboratoire), théories et pratiques de la planification urbaine, géomatique et urbanisme, laboratoire-atelier d’analyse du milieu et problématique urbaine, laboratoire-atelier en élaboration d’un concept et proposition d’un programme d’intervention, projet de fin d’études en urbanisme, etc.

 

De plus, tu auras à choisir des cours optionnels en urbanisme parmi des listes qui te seront proposées (réseaux d’infrastructures urbaines, gestion de l’environnement en urbanisme, développement urbain et mondialisation, architecture du paysage, structure et fonctionnement des grandes métropoles du monde, évolution des formes urbaines de Montréal, atelier multidisciplinaire en aménagement, stage en urbanisme de 8 semaines au cours du trimestre d'été de la 2e année, etc), ainsi qu'un cours au choix en dehors du champ de spécialisation parmi l'ensemble des cours de 1er cycle offerts par l'université accessibles comme cours au choix.

 

Le Baccalauréat spécialisé en urban planning B.A. offert à Concordia a une durée totale de 3 ans offert en régime régulier à temps complet ou à temps partiel. Contrairement aux programmes précédents, ce programme a plutôt un caractère multidisciplinaire touchant à la planification urbaine, à la géographie, aux sciences environnementales et à la gestion.

CE PROGRAMME NE PERMET PAS D'ACCÉDER A L'ORDRE DES URBANISTES DU QUÉBEC.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : développement urbain, planification urbaine, méthodes de représentation en études urbaines, méthodes analytiques en études urbaines, droit et réglementation en planification urbaine, planification communautaire et locale, laboratoire urbain (théorie + labo en simulation de problématiques urbaines), systèmes d'information géographique, méthodes de recherche quantitative et qualitative en études urbaines, 4 des 5 cours suivants (transport urbain, écologie urbaine, développement économique urbain et régional, géographie urbaine et disparité des frontières : les régions et le nouvel ordre international), laboratoire urbain avancé (travaux pratiques en design urbain), 2 des 4 cours suivants (systèmes d'information géographique avancés,  télédétection, visualisation cartographique ou SIG dans le domaine du transport), un stage pratique en planification urbaine 1 (stage non rémunéré de 4 semaines au sein d'une institution publique municipale ou un organisme communautaire en développement urbain au cours de la 3e année);

 

De plus, il comporte 3 stages non rémunérés de 2 à 3 mois chacun en planification urbaines offerts aux trimestres d'été au cours des 3 années du programmes.

 

Enfin, tu devras choisir 4 cours optionnels parmi une dizaine de cours proposés (ex : architecture et urbanisme à Montréal, études d'impacts en études urbaines, planification urbaine dans un monde en développement, stage pratique en planification urbaine 2 en milieu municipal ou communautaire, projet en design urbain, travail de recherche dirigée en études urbaines, etc).

 

Le Baccalauréat avec majeure en études urbaines B.Sc. offert à l'UQAM a une durée totale de 3 ans (incluant la mineure) offert à temps complet ou à temps partiel.

 

CE PROGRAMME NE PERMET PAS D'ACCÉDER A L'ORDRE DES URBANISTES DU QUÉBEC.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants de la majeure : enjeux du développement urbain, histoire de la ville, dimensions microéconomiques de la ville, dimensions sociales de la ville, dimensions morphologiques et patrimoniales de la ville, cadre législatif en urbanisme, développement durable et gestion, théories de l'urbanisme et méthodes d'interprétation des données en recherche urbaine;

 

Tu devras également choisir 10 cours optionnels parmi 50 cours proposés (ex : patrimoine urbain de Montréal, patrimoine urbain international, gestion municipale et métropolitaine, inspection municipale, patrimoine touristique, population, urbanisation et développement, tourisme urbain, gestion et valorisation du patrimoine urbain, introduction au design de l'environnement, design urbain, éléments d'évaluation, évaluation immobilière, territoires touristiques, grands projets urbains : analyse critique et intervention, villes et société urbaine aux USA, droit de l'environnement, villes du Québec et du Canada : histoire et patrimoine, vie politique municipale, l'environnement urbain, introduction à la démographie, géographie du monde rural, sociologie du développement, etc);

 

Enfin, tu devras combiner cette majeure avec un programme de mineure ou certificat, voici quelques exemples :

 

Patrimoine urbain; tu devras suivre les cours obligatoires suivants : méthodes d'analyse morphologique et environnementale du milieu urbain, méthodes d'analyse du cadre bâti en milieu urbain, l'architecture depuis les Lumières, géographie urbaine : de la ville à la métropole et formes urbaines et architecture historique de Montréal. Tu devras également choisir 4 cours optionnels parmi 15 cours proposés (ex : patrimoine touristique, patrimoine urbain de Montréal, gestion et valorisation du patrimoine urbain, architecture et villes des Amériques, villes et société urbaine des États-Unis, les villes du Québec et du Canada : histoire et patrimoine, etc);

 

Immobilier; tu devras suivre les cours obligatoires suivants : communication et négociation en immobilier, gestion des propriétés 1, éléments d'évaluation, économie immobilière, droit immobilier et statutaire immobilier, finance immobilière, marché immobilier et développement immobilier, méthodes quantitatives architecturales d'évaluation, méthodes quantitatives comparatives d'évaluation et évaluation foncière approfondie;

 

Sciences de l'environnement; tu devras suivre les cours obligatoires suivants : l'environnement biotique, écologie générale, chimie de l'environnement, l'être humain et son milieu, l'environnement abiotique et géologie de l'environnement. Tu devras également 3 cours optionnels parmi 15 cours proposés (ex : l'atmosphère urbaine, énergies nouvelles 1, l'eau : ressource naturelle, droit de l'environnement, etc.);

 

Gestion des services municipaux; tu devras suivre les cours obligatoires suivants : introduction à l'administration publique, vie politique municipale, système politique municipal au Québec et gestion des services municipaux. Tu devras également choisir 6 cours optionnels parmi 17 cours proposés (ex : système politique montréalais, planification et aménagement régional, théories de la planification urbaine et régionale, politique de l'environnement, évaluation des politiques et programmes, principes et techniques de gestion dans le secteur public, gestion des ressources humaines dans le secteur public, introduction au droit de l'administration publique, etc).

 

Le Baccalauréat avec majeure en études urbaines B.A. offert à Concordia a une durée totale de 3 ans (incluant la mineure) offert en régime régulier à temps complet ou à temps partiel.

 

CE PROGRAMME NE PERMET PAS D'ACCÉDER A L'ORDRE DES URBANISTES DU QUÉBEC.

 

Il comporte les cours obligatoires suivants de la majeure : développement urbain, planification urbaine, méthodes de représentation en études urbaines, méthodes analytiques en études urbaines, droit et réglementation en planification urbaine, planification communautaire et locale,  systèmes d'information géographique,  méthodes de recherche quantitative et qualitative en études urbaines, 4 des 5 cours suivants (transport urbain, écologie urbaine, développement économique urbain et régional, géographie urbaine et disparité des frontières : les régions et le nouvel ordre international), 2 des 3 cours suivants (systèmes d'information géographique avancés,  télédétection ou visualisation cartographique);

 

tu devras choisir 3 cours optionnels parmi une dizaine de cours proposés (ex : architecture et urbanisme à Montréal, études d'impacts en études urbaines, planification urbaine dans un monde en développement, stage pratique en planification urbaine 2 en milieu municipal ou communautaire, projet en design urbain, travail de recherche dirigée en études urbaines, etc);

 

Enfin, tu devras combiner cette majeure avec une mineure ou un certificat, voici quelques exemples :

 

Géographie environnementale; tu devras suivre les cours suivants : environnement naturel : air et eau, environnement naturel : terre et vie, introduction aux sciences de la terre, 3 des 4 cours suivants (environnement : perspectives historiques et culturelles, systèmes d'information géographique, évolution de la forme terrestre ou  hydrologie), ainsi que 2 cours optionnels parmi 9 cours proposés;

 

Environnement humain; tu devras suivre les cours suivants : environnement humain : place, espace et identité, cartographie de l'environnement, environnement naturel : air et eau, environnement naturel : terre et vie, environnement et société, environnent : perspectives historiques et culturelles, ainsi que 4 cours optionnels parmi une trentaine de cours proposés;

 

Études des affaires; tu devras suivre les cours suivants : pensée commerciale contemporaine, communication d'affaires, statistiques en commerce, comptabilité financière, analyse des marchés, théorie et comportement organisationnels, gestion du marketing 1, gestion des opérations de production, ainsi que 2 cours optionnels l'ensemble des cours de gestion offerts par l'université.

 

AUTRES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Les programmes suivants permettent également d'accéder à l'Ordre des urbanismes du Québec.

 

Ils sont principalement destinés aux titulaires d'un baccalauréat dans une discipline des sciences pures ou appliquées connexe à l'urbanisme telle que : architecture, design de l'environnement, architecture du paysage, géographie environnementale, géographie physique, majeure en études urbaines, agroéconomie, sciences environnementales, sciences géomatiques, génie agroenvironnemental, génie civil, génie de la construction, génie géomatique, etc.

Une formation complémentaire peut être exigée;

 

OU d'une discipline des sciences humaines, économiques ou administratives telle que : géographie humaine, bidisciplinaire en géographie et démographie, économique, science politique, sociologie, administration - option gestion urbaine et immobilière, gestion du tourisme et de l'hôtellerie, culture, tourisme et loisir, droit, etc).

Une formation complémentaire peut être exigée;

 

Mais également aux titulaires d'un baccalauréat en urbanisme ou en études urbaines désirant acquérir une formation plus poussée dans le domaine.

 

La Maîtrise en urbanisme M.Urb. offerte à Montréal a une durée totale de 3 sessions (1 an) offert à temps complet ou à demi-temps. Tu auras le choix entre 2 profils, soit : avec travail dirigé ou avec mémoire. Ces 2 profils proposent chacun 6 options, soit : habitat et stratégies foncière et financières, formes urbaines et aménagement urbain, services urbains, développement urbain durable et environnement, gestion urbaine pour les pays en développement ou cheminement libre).

 

Elle comporte les cours préparatoires suivants pour les titulaires d'un baccalauréat autre qu'en urbanisme (un ou certains des cours suivants selon évaluation du dossier) : atelier d'intégration, théorie de la planification et urbanisme, développement économique urbain, cadres juridiques de l'urbanisme et gestion du territoire et géomatique.

 

Le tronc commun aux 2 profils et à tous les cheminements comporte les cours obligatoires suivants : méthodes de recherche en urbanisme, atelier d'intervention, ainsi que soit la rédaction d'un travail dirigé sur une problématique ou un sujet d'intérêt en urbanisme OU la réalisation d'un projet de recherche en urbanisme appelé "mémoire" dans l'un des principaux champs de recherche en études urbaines;

 

Enfin, tu devras choisir des cours optionnels selon la façon suivante :

 

Profil avec travail dirigé avec option : 6 à 9 cours optionnels parmi 22 cours proposés dont au moins 2 dans l'option choisie et 0 à 1 cours au choix en dehors du champ de spécialisation parmi l'ensemble des cours de 1er cycle ou de 2e cycle offerts par l'université accessibles comme cours au choix;

 

Profil avec travail dirigé avec cheminement libre : 5 à 9 cours optionnels parmi 22 cours proposés dont au moins un dans chacune des 5 options et 0 à 1 cours au choix en dehors du champ de spécialisation parmi l'ensemble des cours de 1er cycle ou de 2e cycle offerts par l'université accessibles comme cours au choix;

 

Profil avec mémoire avec option : 4 à 5 cours optionnels parmi 22 cours proposés au moins 2 dans l'option choisie;

 

Profil avec mémoire avec cheminement libre : 3 à 5 cours optionnels parmi 22 cours proposés dont au moins un dans 3 des 5 options et 0 à 1 cours au choix en dehors du champ de spécialisation parmi l'ensemble des cours de 1er cycle ou de 2e cycle offerts par l'université accessibles comme cours au choix.

 

La Maîtrise en aménagement du territoire et développement régional M.ATDR. offerte à Laval a une durée totale de 2 ans (20 mois) offert à temps complet seulement (de jour, mais certains cours sont offerts de soir). Ce programme vise à te fournir les compétences multidisciplinaires approfondies nécessaires à l’analyse, la planification et la gestion de projets en aménagement et développement de territoires municipaux ou régionaux. Il couvre plusieurs disciplines en lien avec le domaine de l'aménagement comme les sciences géographiques, les sciences géomatiques, le design urbain, les sciences environnementales, l'administration, l'économique, la science politique et sociologie.

 

Elle comporte 12 cours optionnels à choisir parmi 35 cours proposés (ex : transports : problèmes et perspectives, revitalisation des centres-villes, planification urbaine : contraintes et outils, systèmes d'information géographique en aménagement régional, morphologies urbaines et intervention sur la ville, gestion écologique des espaces envahissantes, gestion des risques environnementaux et aménagement, mise en œuvre de modes de transport durable, design urbain : concepts et méthodes, stratégies d'intervention en aménagement régional, gestion écologique du territoire, séminaire en transport : les transports, l'environnement et la sécurité, stage rémunéré ou non rémunéré en aménagement du territoire d'une durée de 8 semaines à temps complet, etc.);

 

Ainsi que la réalisation d'un projet d'intervention en aménagement du territoire (projet virtuel ou mandat réel pour un client) combiné avec la rédaction d'un essai sur une problématique ou un sujet d'intérêt en aménagement du territoire et développement régional OU

 

la réalisation d'un laboratoire d'études d'une problématique concrète sur le terrain en aménagement du territoire combiné avec la rédaction d'un essai sur une problématique ou un sujet d'intérêt en aménagement du territoire et développement régional.

 

La Maîtrise en urban planning M.U.P. offerte à McGill a une durée totale de 2 ans offert à temps complet ou à demi-temps. Tu auras le choix entre 2 cheminements, soit la concentration en planification des transports ou sans concentration. Il est également possible d'effectuer une session d'études sur le terrain aux Barbades au cours de la 2e année du programme.

 

Tu auras les cours obligatoires suivants : introduction au design en planification urbaine, histoire et théorie de la planification, atelier de planification 1 (élaboration d'un dossier de planification d'un réel quartier de Montréal), méthodologie en planification urbaine, atelier de planification urbaine 2 (élaboration d'un plan détaillée d'un site rencontrant un réel problème urbain et/ou environnemental), atelier de planification urbaine 2 (élaboration d'un mandat réel de planification urbaine locale ou régionale pour un client partenaire), droit de l'urbanisme, projet supervisé de recherche 1 et projet supervisé de recherche 2 (préparation et élaboration d'un projet de recherche) et projet de recherche en urbanisme (réalisation d'un essai sur une problématique ou un sujet d'intérêt en urbanisme), ainsi qu'un stage pratique en urbanisme (d'une durée de 3 mois consécutifs, non rémunéré).

 

Pour ceux ayant choisi la concentration en planification des transports, le projet de recherche et le stage devront être réalisés dans ce domaine;

 

Enfin, si tu as choisis le cheminement sans concentration, tu devras choisir 4 à cours optionnels parmi 30 cours proposés (ex : design urbain, planification pour les transports, politiques et planification environnementales, systèmes d'information géographique, repenser la banlieue, structure des villes, Montréal : morphologie urbaine, les villes et la mondialisation, etc);

ainsi que 0 à 2 cours au choix en dehors du champ de spécialisation parmi l'ensemble des cours de 1er et 2e cycles offerts par l'université accessibles comme cours au choix;

 

Si tu as choisi la concentration en planification des transports, tu devras choisir 2 cours optionnels parmi 10 cours proposés en lien avec la planification des transports (ex : planification du transport urbain, économie des transports, politiques et planification environnementales, planification d'un réseau de transport en commun, impacts du transport sur l'environnement urbain, séminaire en planification des transports, etc);

ainsi que 0 à 2 cours au choix en dehors du champ de spécialisation parmi l'ensemble des cours de 1er et 2e cycles offerts par l'université accessibles comme cours au choix.

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Voici quelques exemples de ces ententes :

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Plusieurs diplômés(es) poursuivent leurs études au niveau de la maîtrise en urbanisme offerte à l'Université de Montréal.

 

Mais, tu pourras également entreprendre des études dans l’un des programmes suivants de maîtrise :

Ainsi que d'autres programmes d'études supérieures tels que :

Pour plus de détails, consulte la page sur les études supérieures en sciences appliquées.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

Pour les baccalauréats :

Pour les maîtrises :

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

À l’automne 2017 :

 

Le programme est contingenté à Montréal

 

UNIVERSITÉ

DEMANDES

PLACES

TAUX

D’AMISSION

EN %

COTE R

Dernier candidat

Admis

COTE R

en 2016

COTE R

en 2015

COTE R

en 2014

COTE R

en 2013

COTE R

en 2012

Montréal

410

70

17

23,574

24,026

25,791

23,093

25,190

23,00

UQAM

363

90

25

20,750

21,000

21,000

21,000

26,501

24,500

Concordia

N-D

N-D

N-D

25,000

25,000

25,000

25,000

25,000

25,00

 

Aucun contingentement à Mcgill :

 

Les candidats(es) admissibles (qui répondent aux exigences d'admission) sont généralement admis

 

Admissions ouvertes au trimestre d’automne seulement à Montréal et Mcgill

Admissions ouvertes au trimestre d'hiver à l'UQÀM

 

ENDROITS DE FORMATION :

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux un avis d'un étudiant en urbanisme sur son programme d'études ?, consulte le vidéo suivant :

  • les entrevues avec Joëlle Giroux et Valérie Bachar; étudiantes au Baccalauréat en urbanisme réalisées par élèves de 5e année de l'école primaire Barclay à Montréal dans le cadre des projets en Web-Vidéos avec Fusion Jeunesse;

  • l'entrevue avec Philippe Dubé, finissant au baccalauréat en urbanisme à l'Université de Montréal et réalisée par l'Université de Montréal;

  • l'entrevue avec Amandine Lainé, étudiante à la maîtrise en urbanisme à l'Université de Montréal et réalisée par l'Université de Montréal;

  • l'entrevue avec Jérémie Loeub, B.Sc. en urbanisme, inspecteur en urbanisme durable pour la Ville de Terrebonne et réalisée par Voir Vert, un portail québécois sur le bâtiment durable;

  • l'entrevue avec Mikael St-Pierre, B.Sc. urbanisme et M.A. design de l'environnement, urbanisme stagiaire et designer urbain, chargé de projet dans un écoquartier montréalais et cofondateur de l'organisme Urburb (maintenant Lande),  un organisme à but non-lucratif d'accompagnement dans les projets de design urbain et réalisée par Voir Vert, un portail québécois sur le bâtiment durable;

  • l'entrevue écrite avec Alexandre Turgeon, B.Sc. urbanisme et M.A.T.D.R. (aménagement du territoire et développement régional),  cofondateur et président exécutif de l’organisme Vivre en Ville un organisme sans but lucratif d'intérêt public voué au développement de collectivités viables partout au Québec;et réalisée par Voir Vert, un portail québécois sur le bâtiment durable;

  • l'entrevue avec Christian Savard, M.A.T.D.R. (aménagement du territoire et développement régional), directeur général de Vivre en ville, un organisme sans but lucratif d'intérêt public voué au développement de collectivités viables partout au Québec et réalisée par Voir Vert, un portail québécois sur le bâtiment durable;

  • les entrevues avec Gérard Beaudet, Michel Max Raynaud, Jean-Philippe Meloche et Juan Torres, professeurs d'urbanisme à l'Université de Montréal dressent un portrait de la profession et réalisées par la Faculté d'aménagement de l'Université de Montréal;

  • les entrevues avec Gina Turgeon, Serge Paiement, Philippe Samson et François Dussault; la première est aménagiste et directrice du Service d'urbanisme, le second est conseiller en urbanisme, le troisième est inspecteur en bâtiment et aux requêtes et le dernier est chef de la division permis et inspections pour la Ville de Thetford et réalisées par TV Cogeco Québec;

  • l'entrevue avec Marie-Sophie Banville; B.A.(études féministes et sciences politiques) et M.urb (urbanisme), chargée du développement des communautés chez Vivacité, un organisme sans but lucratif et réalisée par l'Université de Montréal;

  • une vidéo présentant le projet urbain de réhabilitation d'une zone industrielle à Saint-Joseph-de-Sorel, un projet fictif réalisé par des étudiants du baccalauréat en urbanisme de l'UQAM en 2015;

  • l'entrevue avec Anca Duguet, urbaniste pour la Ville de Paris et réalisée par le site Les Métiers.net;

  • l'entrevue avec Jean Cescau, urbanisme et professeur d'urbanisme à l'Institut d'urbanisme de Paris et réalisée par Pôle Emploi;

  • l'entrevue avec Sylvain Ducas, M.urb., directeur du service de l'urbanisme pour la Ville de Montréal et réalisée par Metropolis, l'Association mondiale des grandes métropoles.

Pour une liste de firmes d'urbanistes, de municipalités, de sociétés de génie conseil et autres consultants en aménagement du territoire, consulte le/span>

Portrait du secteur de l'aménagement du territoire

 

Autres :

-       Atlas National du Canada : portail d'information géographique du Gouvernement du Canada

-    Atlas Québec : portail d'information géographique réalisé par le Gouvernement du Québec

-    Atlas de l'Abitibi-Témiscamingue : site réalisé par l'Observation de l'Abitibi-Témiscamingue, un organisme de recherche sans but lucratif

-    Atlas de la région de Québec et de Chaudière-Appalaches : site réalisé par des étudiants et professeurs de géographie de l'Université Laval

-    Atlas de l'Estrie : site réalisé par les étudiants et professeurs de géographie et géomatique de l'Université de Sherbrooke

-    Atlas du Bas-St-Laurent : site réalisé des étudiants et professeurs de géographie et de sociologie de l'UQAR

-    Atlas du Saguenay-Lac-St-Jean : site réalisé par des étudiants et professeurs de géographie de l'UQAC

-    Cartes du Québec : répertoires de cartes réalisé par le Ministère des Ressources naturelles du Québec

-       Commission de toponymie du Québec : répertoire complet des municipalités incluant leurs profils

-    Fédération québécoise des municipalités et MRC : répertoire de la plupart des municipalités et MRC de la province

-    Portraits régionaux du Québec : portraits de chacunes des régions du Québec réalisé par le Gouvernement du Québec

-    Québec géographique : portail d'information géographique du Gouvernement du Québec qui donne accès à toutes les cartes, atlas et outils d'information géographique de tous les ministères du Gouverment du Québec (ex : Transports, Ressources naturelles, etc).

-    Québec maritime : infos géographiques sur les régions maritimes du Québec (Bas-St-Laurent, Gaspésie, Côte-Nord, Îles-de-la-Madeleine)

-    Répertoire des municipalités du Québec : répertoire officiel du Ministère des affaires municipales

-       Ville de Montréal : répertoire de cartes des secteurs et arrondissements de Montréal, voir aussi l'atlas sociodémographique et le Plan d'urbanisme

-    Ville de Québec : répertoire de cartes interactives de la Ville de Québec

-    Ville de Laval : répertoire de cartes de Laval

-    Ville de Gatineau : atlas interactif et infoterritoire de Gatineau

-    Ville de Lévis : répertoire de cartes interactives de Lévis

-    Ville de Lévis : répertoire de cartes (statiques) de Lévis

-    Ville de Sherbrooke : répertoire de cartes interactives de Sherbrooke

-    Ville de Saguenay : répertoire de cartes (statiques) de Saguenay

-    Ville de Trois-Rivières : répertoire des cartes interactives de Trois-Rivières

-    Ville de Terrebonne : carte interactive de la ville de Terrebonne

-    Ville de Repentigny : cartes interactives de la ville de Repentigny

-    Ville de St-Jérôme : répertoire de cartes statiques de St-Jérôme

-    Ville de Mascouche : carte interactive de la ville de Mascouche

-    Ville de Drummondville : répertoire de cartes statisques de Drummondville

-    Ville de Shawinigan : carte interactive de la ville de Shawinigan

-    Ville de Mirabel : carte interactive de la ville de Mirabel

-    Ville de Rimouski : carte interactive de la ville de Rimouski

 

 

Retour à la page du secteur aménagement du territoire

Retour à la page d’accueil