Retour à la page du secteur aménagement du territoire

Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : ENVIRONNEMENT ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNICIEN(NE) EN AMÉNAGEMENT ET URBANISME

INSPECTEUR(TRICE) MUNICIPAL

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" à la fin de cette page (dont le vidéo d'une étudiante en techniques d'urbanisme qui parle de son programme).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technicienne ou technicien en aménagement et urbanisme; tu auras comme responsabilité de participer à l’élaboration de programmes d’aménagement urbain, semi-urbain ou rural en y effectuant des recherches, des enquêtes et des inventaires sur les différents aspects socioéconomiques, physiques et environnementaux reliés à l’aménagement. Tu effectueras des relevés sur le terrain et ensuite, tu recueilleras et analyseras les données obtenues qui seront nécessaires dans la réalisation des projets d'aménagement.

 

Tu élaboreras et réaliseras des esquisses d'aménagement de sites particuliers comme les projets de développement résidentiel, projets de développement des zones commerciales, les espaces verts et les plans d'eau. Avec les urbanistes, tu participeras à la réalisation de schémas d'aménagement, de plans municipaux d'urbanisme et de projets de planification locale ou régionale. Tu exécuteras également certaines travaux de topométrie et de cartographie.

 

Tu participeras à l'élaboration des règlements municipaux et des normes d’urbanisme et d'aménagement (avec la collaboration d’urbanistes, avocats et  intervenants du milieu), ainsi que de l'application de ces derniers notamment dans l'émission des divers permis en urbanisme.

 

En tant qu'inspectrice ou inspecteur municipal; tu auras comme responsabilité d'informer et de conseiller les citoyens de la municipalité, les entrepreneurs en construction était les promoteurs immobiliers, ainsi que les membres du conseil municipal sur les différentes questions reliées l'urbanisme et l'aménagement du territoire, notamment en ce qui à trait à la règlementation municipale et aux plans d'urbanisme.

 

 tu seras chargé(e) de vérifier le bon déroulement des travaux de construction, d'agrandissement ou de rénovation de bâtiments, d'aménagement paysager et aménagements connexes sur les terrains privés ou publics, de travaux publics et voirie ou d’amélioration environnementale afin de t’assurer que l’on respecte les règlements municipaux et politiques municipales en matière d’urbanisme, ainsi que les codes et lois en matière de bâtiment ou d’environnement. Tu seras aussi chargé(e) d'étudier et traiter les demandes de permis s'ils sont conformes aux dispositions et aux règlements en vigueur et d'émettre les permis et les certificats.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Intérêts et aptitudes pour les sciences et le dessin technique

-         Intérêts pour les problèmes en environnement

-         Capacité d’analyse et de synthèse pour résoudre différents problèmes de projets

-         Bon jugement également nécessaire pour résoudre des problèmes reliés aux projets

-         Minutie, précision et souci du détail car tu auras à effectuer des calculs et réaliser des plans de façon précise

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable de coordonner des programmes ou des projets d’aménagement

-         Bonne méthode de travail car tu auras à préparer des projets

-         Sens de l’organisation car tu auras à planifier des travaux

-         Facilité de travailler en équipe car tu auras à travailler avec la collaboration d’autres techniciens en urbanisme, des techniciens en génie civil, techniciens en géodésie, techniciens en cartographie, urbanistes, etc.

-         Facilité à travailler avec le public car tu auras à établir des contacts avec les citoyens (inspections municipales, émission de permis, etc)

-         Connaissances en informatique car tu auras à utiliser des logiciels spécialisés

-         Connaissance de l’anglais car la documentation spécialisée est généralement dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-       Assistant(e) urbanisme

-       Dessinateur(trice) en cartographie

-    Examinateur(trice) en bâtiment

-    Inspecteur(trice) du domaine public

-       Inspecteur(trice) en bâtiment

-       Inspecteur(trice) en environnement

-       Inspecteur(trice) en travaux publics ou voirie

-       Inspecteur(trice) municipal(le)

-    Inspecteur(trice) municipal-adjoint(e)

-    Inspecteur(trice) stagiaire

-    Préposé(e) à la réglementation et aux permis

-       Technicien(ne) en aménagement du territoire

-       Technicien(ne) en environnement

-       Technicien(ne) en évaluation foncière

-       Technicien(ne) en inspection

-    Technicien(ne) en plans et devis

-       Technicien(ne) en travaux publics

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-    Municipalités (majoritairement)

-       Entreprises d’aménagement paysager

-       Firmes d’arpenteurs-géomètres

-       Firmes d’ingénieurs conseils

-       Firmes d’urbanistes

-    Firmes de consultants en aménagement

-    Firmes de consultants en environnement

-    Communautés métropolitaines

-    Compagnies forestières

-    Compagnies minières

-    Compagnies pétrolières

-    MRC

-    Organismes internationaux de développement et d'aide aux pays en voie de développement

-    Organismes régionaux de développement du territoire

-    Regroupements internationaux en environnement et développement durable

-    Sociétés de développement économique

-    Gouvernement du Canada : Développement économique Canada, Société canadienne d'hypothèques de logement SCHL

-       Gouvernement du Québec :  Ministère des Transports, Ministère des Affaires municipales, Commission de toponymie, Société d’habitation du Québec 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Détenir un permis de conduire (souvent demandé pour effectuer de nombreux déplacements)

-         Connaissance de l’anglais (certains exigent le bilinguisme)

-         Polyvalence

-         Connaissance de l’informatique

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

Aucun permis de pratique n'est nécessaire afin de pratiquer en tant que technicien(ne) en urbanisme ou en aménagement du territoire.

Par contre, il est recommandé de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

 

L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession.

Tu seras également admissible afin de devenir de la Corporation des officiers municipaux en bâtiment et en environnement du Québec COMBEQ si tu deviens inspectrice ou inspecteur municipal en bâtiment.

L'obtention du titre professionnel "officier municipal en bâtiment et environnement OMBE" est reconnu par la plupart des municipalités, M.R.C. et firmes d'urbanisme de la province.

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2016 :

 

Le placement est bon, 79 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié dont la presque totalité sont à temps complet.

Quelques répondants(es), soit 36 % ont poursuivi leurs études à l'université en urbanisme ou en design de l'environnement.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

22 11 10 8

 

Note 1 : légère hausse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 73 % en 2014; 88 % en 2012; 72 % en 2011 et 71 % en 2010).

Note 2 : hausse du nombre de répondants(es) poursuivant des études universitaires (était de 36 % en 2014; 23 % en 2012 et 9 % en 2010).

 

Source : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2016 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-        19,65 $/heure (40 hres/sem) dans le secteur privé

-        19,75 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en gestion du territoire dans la fonction publique québécoise

-         20,05 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que préposé(e) aux règlements et permis d'urbanisme au sein des très petites municipalités (moins de 5 000 habitants, voir note 3)

-         22,01 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant préposé(e) aux règlements et permis d'urbanisme au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et +)

-         22,06 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) municipal au sein des très petites municipalités (moins de 5 000 habitants, voir note 3)

-         22,16 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) municipal adjoint(e) au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants, voir note 3)

-         22,40 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) municipal adjoint(e) au sein des petites municipalités (5 000 à 19 999 habitants, voir note 3)

-         22,82 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que préposé(e) aux règlements et permis d'urbanisme au sein des petites municipalités (5 000 à 19 999 habitants, voir note 3)

-        22,88 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'inspecteur(trice) du domaine public à la Ville de Montréal

-         23,62 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) municipal adjoint(e) au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et +)

-         24,06 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que préposé(e) aux règlements et permis d'urbanisme au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants, voir note 3)

-        24,68 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste au soutien technique et réglementation à la Ville de Montréal

-     24,76 $/heure (35 hres/sem) en tant que t   ou technicien(ne) en aménagement du territoire à la Ville de Québec

-         24,85 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) municipal au sein des petites municipalités (5 000 à 19 999 habitants, voir note 3)

-     24,94 $/heure (32 ou 32,5 33,5 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en évaluation et urbanisme au sein des petites municipalités (5 000 à 19 999 habitants, voir note 3)

-        25,01 $/heure (35 hres/sem) en tant que chargé(e) de recherches à la Commission de toponymie ou technicien(ne) en aménagement du territoire ou technicien(ne) de projets - environnement et réglementation urbaine ou inspecteur(trice) en environnement à la Ville de Montréal

-         26,12 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en évaluation foncière au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-     26,31 $/heure (32,5 ou 33 ou 33,5 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en urbanisme ou technicien(ne) en aménagement du territoire ou inspecteur(trice) municipal au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), voir note plus bas

-         27,01 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en urbanisme ou technicien(ne) en aménagement du territoire au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-         27,47 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en évaluation foncière au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), voir note plus bas

-       27,51 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en aménagement du territoire dans la fonction publique fédérale

-         27,69 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) en urbanisme au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants, voir note 3)

-         27,79 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) en urbanisme au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-        28,05 $/heure (33,75 hres/sem) en tant qu'inspecteur(trice) en urbanisme ou technicien(ne) en aménagement du territoire ou technicien(ne) en plans et devis ou  technicien(e) en évaluation foncière - grade 1 à la Ville de Laval

-    28,99 $/heure (35, 37 ou 38,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en planification du territoire à Hydro-Québec

-        29,44 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) technique en urbanisme ou agent(e) soutien technique et réglementation à la Ville de Montréal

-        31,95 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant en que technicien(ne) en aménagement du réseau à la Société de transport de Montréal STM

-         32,12 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant en que technicien(ne) en aménagement du réseau au sein des grandes entreprises publiques de transport urbain

-    34,56 $/heure (36,25 hres/sem) en tant que technicien(ne) en planification du réseau à Gaz métro 

Note 1 : légère hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes (était de 18,63 $ en 2014; 17,63 $ en 2012 et 18,89 $ en 2010).

Note 2 : dans le secteur public, les augmentations sont établies par les conventions collectives. 

Note 3 : prendre en considération que bien que le salaire horaire soit élevé dans les petites et moyennes municipalités, il ne comporte peu ou pas d'échelons et les avantages sociaux (ex : assurance-santé, régime de retraite, etc) y sont moins nombreux que dans les grandes municipalités ou la fonction publique fédérale, mais les responsabilités sont davantages importantes. Dans plusieurs moyennes et petites municipalités, les techniciens(nes) en urbanisme agissement comme responsable du service d'urbanisme.

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du trésor du Québec, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Syndicat des employés de bureau, technique et professionnels de la Ville de Laval, Syndicat du personnel administratif, technique et professionnel de la Société de transport de Montréal STM,  Syndicat des technologues d'Hydro-Québec, Syndicat des employés professionnels et de bureau de Gaz métro, conventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises publiques de transport urbain, conventions collectives des fonctionnaires municipaux de plusieurs grandes municipalités, conventions collectives des fonctionnaires municipaux de plusieurs municipalités de taille moyenne, conventions collectives des employés municipaux de plusieurs petites municipalités et conventions collectives des employés municipaux de plusieurs très petites municipalités.

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

Selon les données d'Emploi-Québec en 2015 :

La profession est composée majoritairement d'hommes avec 63 %, mais pourrait accueillir davantage de femmes.

Plus de 51 % des membres de cette profession sont âgés de moins de 45 ans, ce qui signifie que la moitié des personnes occupant actuellement ce métier devront prendre leur retraite au cours des prochaines années et devront être remplacés (dont le quart au cours des 10 prochaines années).

Le revenu annuel moyen pour un(e) technicien(ne) en urbanisme (ayant environ 10 ans d'expérience) était de 49 200 $.

Le revenu annuel moyen pour un(e) inspecteur(trice) municipal (ayant environ 10 ans d'expérience) était de 50 600 $.

La répartition des employeurs de ces technologues était :

Selon les données d'Emploi-Québec en 2015 sur la profession d'inspecteur(trice) en bâtiment; près de la moitié sont âgés de moins de 45 ans.

Les hommes représentaient plus de 74 % des membres de la profession.

Près de la moitié des inspecteurs(trices) travaillaient au sein des administrations publiques, soit 46 %;

les cabinets d'architectes, les sociétés de génie conseil et les firmes d'inspection en employaient 24 %;

les entreprises de gestion immobilière en comptaient 19 %;

les entrepreneurs en construction employaient 8 % d'entre-eux;

et enfin, les entreprises de services publics (Hydro-Québec, Gaz métro, etc.) se partageaient 3 %.

Pour plus de détails, consulte le Portrait du secteur de l'aménagement du territoire

PERSPECTIVES D’AVENIR : 

 

Les municipalités et les MRC rencontrent davantage de problématiques urbaines, donc elles auront besoin de techniciens(nes) en urbanisme dans les prochaines années. Par contre, ce sont davantage les plus petites municipalités que les grandes municipalités urbaines qui offrent les meilleures perspectives pour ces spécialistes.

 

Pour ce qui est des entreprises privées, les emplois varient selon le nombre et l’importance des contrats avec les villes et le Gouvernement du Québec. Les perspectives et le placement dans ce secteur sont bons pour les prochaines années.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques d’aménagement et d’urbanisme D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours en compléments de mathématiques appliquées à l'aménagement du territoire, statistiques appliquées à l'aménagement, introduction à l'urbanisme et à l'aménagement du territoire, introduction à la topométrie, milieu physique d'un territoire, dessin technique, production et présentation de documents, milieu vivant d'un territoire, planification urbaine et régionale, conception de plans et de cartes, topométrie et géomatique, potentiels et contraintes de sites, dessin assisté par ordinateur DAO, techniques de construction 1, anglais appliqué aux techniques du bâtiment et du territoire, aménagement urbain et régional, aspects législatifs de l'environnement, dossiers socio-économiques, techniques de construction 2, règlementation municipale, gestion environnementale et municipale, transport et voirie, introduction aux systèmes d'information géographique, droit foncier, lecture de plans de maisons, sécurité et mesures d'urgence, domaine foncier et publicité des droits, systèmes de gestion municipale, architecture et patrimoine, infrastructures urbaines et régionales, projet de fin d’études en aménagement, ainsi qu'un stage en milieu de travail d’une durée de 4 semaines, etc.

Pour plus de détails sur ce programme, regarde les vidéos suivants :

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Voici quelques exemples de ces ententes :

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Il te sera possible de poursuivre tes études à l'université dans un programme tel que les suivants :

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. et avoir réussi le cours suivant du secondaire ou son équivalent :
CST 4e

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

                                                                                                                                                  

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis.

 

Admissions également ouvertes à l’hiver à Matane et Jonquière

 

ENDROITS DE FORMATION :

Qu'est-ce que l'alternance travail-études ?

-         Cégep de Rosemont, nouvelle entente entre le Ville de Montréal et le Cégep permettant à certains diplômés en techniques d'aménagement et d'urbanisme du Cégep d'avoir la possibilité d'obtenir un poste d'apprenti(e)-inspecteur(trice) du cadre bâti, site du département

-         Cégep de Matane  offert en alternance travail-études, possibilité de réaliser un stage crédité non rémunéré de 8 à 10 semaines en sixième session en France ou en Belgique

-         Cégep de Jonquière, possibilité d'obtenir un bourse de mobilité interrégionale de 3 000 $ du Cégep de Jonquière pour les résidents de l'extérieur du Saguenay-Lac-St-Jean admis dans l'un de ses 4 programmes en techniques physiques, possibilité d'obtenir une bourse de 1 700 $ de la Commission des partenaires du marché du travail pour les métiers en demande en région, site du département

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l'avis d'étudiants(es) en techniques d'aménagement et d'urbanisme sur leur programme d'études ?, consulte les vidéos suivants :

  • l'entrevue avec Marie-Philippe Côté, étudiante en techniques d'aménagement et d'urbanisme au Cégep de Matane et réalisée par le Cégep de Matane;

  • l'entrevue avec Jean-Philiippe Chabot, étudiant en techniques d'aménagement et d'urbanisme au Cégep de Matane et réalisée par le Cégep de Matane;

  • l'entrevue avec Vincent Aubin, étudiant en techniques d'aménagement et d'urbanisme au Cégep de Matane et réalisée par le Cégep de Matane;

  • les entrevues avec Gina Turgeon, Serge Paiement, Philippe Samson et François Dussault; la première est aménagiste et directrice du Service d'urbanisme, le second est conseiller en urbanisme, le troisième est inspecteur en bâtiment et aux requêtes et le dernier est chef de la division permis et inspections pour la Ville de Thetford et réalisées par TV Cogeco Québec;

  • l'entrevue avec Sébastien Gérain, représentant du responsable de la signalisation pour le projet de l'échangeur Turcot pour la Ville de Montréal et réalisée par le Cégep de Matane;

  • l'entrevue avec Jérémie Loeub, inspecteur en urbanisme durable pour la Ville de Terrebonne et réalisée par Voir Vert, un portail québécois sur le bâtiment durable;

  • la vidéo promotionnelle du "DEC en techniques d'aménagement et d'urbanisme" réalisée par le Cégep de Matane;

  • une seconde vidéo promotionnelle du "DEC en techniques d'aménagement et d'urbanisme" avec Steve Normand, enseignant et réalisée par le Cégep de Matane;

  • la vidéo promotionnelle du "DEC en techniques d'aménagement et d'urbanisme" réalisée par le Cégep de Jonquière;

  • la vidéo promotionnelle du "DEC en techniques d'aménagement et d'urbanisme" réalisée par des étudiants en arts et technologies des médias du "DEC en techniques d'aménagement et d'urbanisme" du Cégep de Jonquière;

  • une troisième vidéo promotionnelle du "DEC en techniques d'aménagement et d'urbanisme" (activités sur le terrain) réalisée par le Cégep de Jonquière.

Pour une liste de firmes d'urbanistes, de municipalités, de sociétés d'ingéniérie et autres consultants en aménagement du territoire, consulte le Portrait du secteur de l'aménagement du territoire

 

Autres :

-       Atlas National du Canada : portail d'information géographique du Gouvernement du Canada

-    Atlas Québec : portail d'information géographique réalisé par le Gouvernement du Québec

-    Atlas de l'Abitibi-Témiscamingue : site réalisé par l'Observation de l'Abitibi-Témiscamingue, un organisme de recherche sans but lucratif

-    Atlas de la région de Québec et de Chaudière-Appalaches : site réalisé par des étudiants et professeurs de géographie de l'Université Laval

-    Atlas de l'Estrie : site réalisé par les étudiants et professeurs de géographie et géomatique de l'Université de Sherbrooke

-    Atlas du Bas-St-Laurent : site réalisé des étudiants et professeurs de géographie et de sociologie de l'UQAR

-    Atlas du Saguenay-Lac-St-Jean : site réalisé par des étudiants et professeurs de géographie de l'UQAC

-    Cartes du Québec : répertoires de cartes réalisé par le Ministère des Ressources naturelles du Québec

-       Commission de toponymie du Québec : répertoire complet des municipalités incluant leurs profils

-    Fédération québécoise des municipalités et MRC : répertoire de la plupart des municipalités et MRC de la province

-    Portraits régionaux du Québec : portraits de chacunes des régions du Québec réalisé par le Gouvernement du Québec

-    Québec géographique : portail d'information géographique du Gouvernement du Québec qui donne accès à toutes les cartes, atlas et outils d'information géographique de tous les ministères du Gouverment du Québec (ex : Transports, Ressources naturelles, etc).

-    Québec maritime : infos géographiques sur les régions maritimes du Québec (Bas-St-Laurent, Gaspésie, Côte-Nord, Îles-de-la-Madeleine)

-    Répertoire des municipalités du Québec : répertoire officiel du Ministère des affaires municipales

-       Ville de Montréal : répertoire de cartes des secteurs et arrondissements de Montréal, voir aussi l'atlas sociodémographique et le Plan d'urbanisme

-    Ville de Québec : répertoire de cartes interactives de la Ville de Québec

-    Ville de Laval : répertoire de cartes de Laval

-    Ville de Gatineau : atlas interactif et infoterritoire de Gatineau

-    Ville de Lévis : répertoire de cartes interactives de Lévis

-    Ville de Lévis : répertoire de cartes (statiques) de Lévis

-    Ville de Sherbrooke : répertoire de cartes interactives de Sherbrooke

-    Ville de Saguenay : répertoire de cartes (statiques) de Saguenay

-    Ville de Trois-Rivières : répertoire des cartes interactives de Trois-Rivières

-    Ville de Terrebonne : carte interactive de la ville de Terrebonne

-    Ville de Repentigny : cartes interactives de la ville de Repentigny

-    Ville de St-Jérôme : répertoire de cartes statiques de St-Jérôme

-    Ville de Mascouche : carte interactive de la ville de Mascouche

-    Ville de Drummondville : répertoire de cartes statisques de Drummondville

-    Ville de Shawinigan : carte interactive de la ville de Shawinigan

-    Ville de Mirabel : carte interactive de la ville de Mirabel

-    Ville de Rimouski : carte interactive de la ville de Rimouski

 


 

Retour à la page du secteur aménagement du territoire

Retour à la page d’accueil