Retour à la page du secteur environnement et aménagement du territoire

Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page du secteur mines et travaux de génie

Retour à la page d’accueil

 

SECTEUR : ENVIRONNEMENT ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNOLGUE EN GÉNIE CIVIL

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" à la fin de cette page (dont des vidéos de technologues en génie civil qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technologue en génie civil; tu auras la responsabilité de participer avec les ingénieurs et autres technologues à élaboration et à la réalisation de projets de rénovation, d’aménagement ou de construction d’infrastructures de génie civil telles que :

 

les infrastructures de transport (routes, autoroutes, ponts,  viaducs, tunnels, barrages en terre, autres installations de sécurité routière, pistes d'aéroports, voies ferrées, etc.);

 

autres infrastructures municipales (réseaux d'aqueduc et d'égouts, stations d'épuration des eaux usées, stations de traitement de l'eau potable, infrastructures pour parcs ou terrains de loisirs, etc.);

 

infrastructures de production, transport et distribution d'énergie électrique (barrages hydroélectriques, infrastructures d'éoliennes, infrastructures de géothermie, lignes de transport d'électricité, réseaux aériens ou souterrains de distribution d'électricité, etc.);

 

infrastructures pétrolières (réseaux de pipeline pétrolier, réseaux de pipeline de gaz naturel, etc.);

 

infrastructures maritimes (digues, quais, marinas, autres aménagements fluviaux, installations d'irrigation, installations de contrôle des inondations, etc.);

 

construction commerciale, institutionnelle et industrielle (fondations et autres travaux d'excavation, mais également toutes les étapes de la construction de bâtiments commerciaux, institutionnels ou industriels);

 

gestion environnementale (gestion des déchets, remise en état des terrains contaminés).

 

Tu auras pour tâches de :

Dans les usines de fabrication de matériaux de construction, de structures d’acier, de béton ou d’éléments préfabriqués; tu seras appelé(e) à superviser les activités de production et à contrôler la qualité des produits. Dans les laboratoires d’analyses, tu devras analyser les propriétés physiques des matériaux (béton, enrobés bitumineux, etc).

 

Dans les entreprises de construction ou de travaux publics, tu superviseras les travaux sur les chantiers et assisteras l’entrepreneur à la gestion des opérations de l’entreprise. Pour les firmes d’inspection ou les services gouvernementaux, tu agiras en tant qu’inspecteur ou inspectrice en vérifiant les travaux en cours (bâtiments, travaux routiers ou autres infrastructures) en t’assurant qu’ils respectent les normes et la règlement en vigueur. Au sein des grandes firmes d'ingénieurs, tu débuteras ta carrière en tant que technologue junior en effectuant des relevés de terrains et en préparant des estimations, des plans et devis et assister les technologues senior dans les tâches reliés à la réalisation des travaux.

Dans les municipalités et les MRC; tu seras responsable de participer à la conception, à l’estimation des coûts, à la surveillance, à la réalisation et à l'inspection des projets de construction, de reconstruction et de réhabilitation des infrastructures municipales et de programmes d’entretien (aqueduc, égouts, chaussée, trottoirs & bordures, stationnement, signalisation, dépôt à neige, bornes d’incendie, bâtiments municipaux, etc.) et autres projets connexes (parc, circulation, environnement, etc.) effectués par les employés municipaux ou sous contrat avec les entrepreneurs privés en conformité avec les normes, les règlements ou toutes autres exigences applicables;

 

Tu devras également surveiller ou diriger des travaux ou des études techniques reliés aux sols, à l’écoulement des eaux, aux réseaux d’alimentation en eau, aux égouts, aux installations routières, aux bâtiments et aux structures en vue de recueillir des données pour la réalisation de projets d’ingénierie;

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Intérêts et aptitudes pour les sciences, la recherche et le dessin technique

-         Bonnes habiletés et dextérité manuelles

-         Capacité d’analyse et de synthèse et sens logique pour participer à résoudre différents problèmes de structures en conception

-         Bon jugement également nécessaire pour participer à la résolution des problèmes reliés aux projets

-         Minutie, précision et souci du détail car tu auras à effectuer des calculs et réaliser des plans de façon précise

-         Très bonne méthode de travail car tu auras à préparer des plans et projets

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon déroulement des travaux sur le chantier

-        Sens de l’organisation car tu auras à gérer des priorités et respecter des échéanciers et planifier des travaux

-    Autonomie, débrouillardise et flexibilité car tu seras parfois seul(e) pour exécuter certaines tâches et résoudre différents problèmes

-         Facilité de travailler en équipe car tu auras à collaborer avec des ingénieurs, d’autres techniciens et technologues, des entrepreneurs et des ouvriers

-         Connaissances en informatique car tu auras à utiliser des logiciels spécialisés en D.A.O. et C.A.O.

-    Très bonne connaissance maîtrise de la langue française parlée et écrite afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec les membres d'une équipe de projets, ainsi que pour rédiger certains rapports techniques

-     Bonne connaissance de la langue anglaise afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec les membres d'une équipe de projets, ainsi que pour rédiger certains rapports techniques

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-       Dessinateur(trice) en génie civil

-       Estimateur(trice) des coûts des travaux

-       Estimateur(trice) en travaux publics

-    Évaluateur(trice) en génie civil

-    Hydrographe polyvalent (Service hydrographique de Pêches et Océans Canada)

-       Inspecteur(trice) en bâtiment

-       Inspecteur(trice) en construction

-       Inspecteur(trice) en génie civil (travaux publics)

-       Inspecteur(trice) en santé et sécurité sur les chantiers

-    Inspecteur(trice) municipal

-    Installateur(trice) d'éléments de béton préfabriqué

-       Spécialiste du Service des glaces (Service canadien des glaces d'Environnement Canada)

-    Surveillant(e) de chantier

-    Technicien(ne) en arpentage

-       Technicien(ne) de chantier

-    Technicien(ne) en circulation et transport

-       Technicien(ne) en environnement (municipal)

-    Technicien(ne) en essai du béton de chantier

-       Technicien(ne) en génie civil

-       Technicien(ne) en génie municipal

-    Technicien(ne) en génie routier

-       Technicien(ne) en hydrométrie (div serv hydrologiques chez Environnement Canada)

-       Technicien(ne) en laboratoire de sols et béton

-    Technicien(ne) en plans et devis

-       Technicien(ne) en production (manufacturiers de matériaux ou éléments pré-fabriqués)

-    Technicien(ne) en structure

-       Technicien(ne) en travaux publics

-       Technologue en hydrologie

EMPLOYEURS POTENTIELS : 

-       Firmes d’ingénieurs-conseils

-       Firmes d’architectes

-       Firmes d’urbanistes

-       Entreprises d’inspection en bâtiments

-       Entrepreneurs en construction

-       Entrepreneurs en travaux publics

-    Entreprises spécialisées en environnement

-       Firmes d’arpenteurs géomètres

-    Firmes d'évaluateurs agréés

-       Compagnies minières (Iam Gold, Agnico-Eagle, Ironore, Xstrata, etc)

-       Compagnies pétrolières (Pétro-Canada, Shell, Irving, etc)

-    Distributeurs et grossistes en matériaux de construction

-       Hydro-Québec

-       Gaz-Métropolitain

-       Laboratoires d’analyses en sols et béton

-       Manufacturiers de matériaux de construction et producteurs de béton (Ciment Québec, Meloche, Holcim, Lafarge, Permacon, Prelco, etc)

-       Manufacturiers de produits préfabriqués

-       Manufacturiers de structures d’acier, d'armature, de béton et de bois

-       Municipalités et MRC

-      Gouvernement du Canada : Défense Nationale (civils), Recherche et développement pour la Défense Canada, Services gouvernements Canada, Service Canadien des glaces, Service météorologique du Canada, Division des relevés hydrologiques du Canada, Institut Maurice-Lamontagne, Environnement Canada, Institut des technologies océaniques du Canada
 

-       Gouvernement du Québec : Ministère des Transports, Ministère des Affaires municipales, Ministère de l’Environnement, Régie du bâtiment

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-    Détenir l'ASP construction (attestation de santé et sécurité sur les chantiers de construction)

-    Très bonne connaissance du logiciel de conception Autocad

-        Connaissance de l’anglais (certains exigent le bilinguisme)

-        Polyvalence

-        Connaissance de l’informatique

-        Plusieurs employeurs exigent maintenant d’être membre de l’Ordre des technologues professionnels 

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

 

Aucun permis de pratique n'est nécessaire afin de pratiquer en tant que technicien(ne) ou technologue en génie civil ou en génie municipal ou en génie routier ou en travaux publics.

 

Par contre, il est fortement recommandé de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

 

L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession.

 

Tu seras également admissible afin de devenir de la Corporation des officiers municipaux en bâtiment et en environnement du Québec COMBEQ. L'obtention du titre professionnel "officier municipal en bâtiment et environnement OMBE" est reconnu par la plupart des municipalités, M.R.C. et firmes d'urbanisme de la province.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2018 :

 

Plus de la moitié des répondants(es), soit 54 % ont choisi de poursuivre des études universitaires en génie civil ou en génie de la construction afin de devenir ingénieur(e).

 

Parmi les répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, le placement est bon, 79 % d'entre-eux ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À temps complet

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

318 116 113 172

 

Note 1 : légère baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 72 % en 2016; 83 % en 2014 et 90 % en 2012).

 

Note 2 : nombre de répondants(es) poursuivant des études universitaires comparable aux années précédentes (était de 55 % en 2016; 51 % en 2014 et 50 % en 2012).

 

Source : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

SALAIRE :

Selon les données de 2019 :

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Dans le secteur privé :

-         22,12 $/heure (40 hres/sem) au sein des PME

-         23,19 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technologue junior et augmente à 28,35 $/heure (après 3 ans env.) au sein des grandes sociétés de génie conseil

-         24,36 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en construction au sein des grandes entreprises de télécommunications

-         27,71 $/heure (40 hres/sem) en moyenne au sein des grands manufacturiers de produits en minéraux industriels (tels que béton, briques, pierres réfractaires, céramique, ciment et verre)

-         35,76 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technologue en génie civil au sein des grandes compagnies minières

Note 1 : légère baisse de la moyenne salariale au sein des PME par rapport aux années précédentes (était de 20,80 $ en 2016; 22,23 $ en 2014 et 22,68 $ en 2012).

 

Note 2 : chez la plupart des grands employeurs privés (sauf les grandes sociétés de génie conseil), les augmentations sont établies par les conventions collectives

 

Dans le secteur public et parapublic :

-         21,04 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en travaux publics à Transports Québec

-         22,97 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'inspecteur(trice) en santé et sécurité sur les chantiers de construction pour la C.N.E.S.S.T.

-         23,27 $/heure (35 hres/sem) en tant qu’inspecteur(trice)-stagiaire en bâtiment et augmente à 27,51 $/heure après 3 ans en tant qu'inspecteur(trice) technique certifié(e) dans la fonction publique fédérale

-      23,84 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en génie civil à Société québécoise des infrastructures (anciennement la Société immobilière du Québec)

-         24,86 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technologue en génie civil au sein des universités

-         25,90 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en travaux pratiques d'enseignement et de recherche au sein des universités

-         26,32 $/heure (32 ou 33,5 ou 35 hres/sem) en tant que technologue junior et augmente à 34,03 $/heure (après 3 ans environ) en tant que technologue en génie civil à Hydro-Québec

-         26,43 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en circulation et transport ou technicien(ne) de laboratoire de génie civil ou technicien(ne) surveillant(e) en génie civil ou technicien(ne) inspecteur(trice) aux infrastructures ou technicien(ne) inspecteur(trice) en environnement ou technicien(ne) inspecteur(trice aux travaux d'utilité publique à  la Ville de Québec

-     26,83 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) en excavations ou inspecteur(trice) en circulation et transport ou inspecteur(trice) en travaux publics au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-    27,51 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en génie civil à l'administration portuaire de Québec

-         27,90 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technologue en génie civil dans la fonction publique fédérale

-         28,05 $/heure (37,5 ou 40 hres/sem) en tant que superviseur(e) en structure ou superviseur(e) en support technique à Aéroports de Montréal

-         28,06 $/heure (35 hres/sem) en tant que surveillant(e) de travaux de génie civil ou inspecteur(trice) d'excavations ou inspecteur(trice) en environnement ou estimateur(trice) de travaux ou technicien(ne) de projets en environnement à la Ville de Montréal

-    29,04 $/heure (32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en génie civil au sein des petites municipalités (moins de 20 000 habitants, voir note 2)

-    29,07 $/heure (33,5 ou 35 ou 37,5 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en travaux publics ou technicien(ne) en travaux routiers ou technicien(ne) en circulation et transport ou surveillant(e) de travaux de génie civil au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-     30,05 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en génie civil ou technicien(ne) en environnement ou technicien(ne)-inspecteur(trice) aux infrastructures à  la Ville de Québec

-       30,18 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) technique en génie civil, agent(e) technique en aqueduc et drainage, agent(e) technique en environnement, agent(e) technique en charpente et structure ou agent(e) technique en ingénierie municipale à la Ville de Montréal

-       30,66 $/heure (33,75 hres/sem) en tant que technicien(ne) génie routier ou technicien(ne) en réhabilitation des infrastructures ou technicien(ne) en réalisation de projets ou surveillant(e) de travaux à la Ville de Laval

-         30,74 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'estimateur(trice) de travaux ou inspecteur(trice) de barrages ou surveillant(e) de travaux de génie civil à Hydro-Québec

-         30,79 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technologue en génie civil à l'Aéroport international de Québec - Jean-Lesage

-     30,94 $/heure (32 ou 33 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en génie civil ou technicien(ne) en génie municipal au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 9999 habitants, voir note 2)s, voir note 2)

-     31,09 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en génie civil ou technicien(ne) en génie municipal au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-         31,53 $/heure (37,5 ou 40 hres/sem) en tant qu'agent(e) technique en génie civil et environnement à Aéroports de Montréal

-         33,62 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant en que technicien(ne) aux infrastructures ou technicien(ne) en travaux publics ou estimateur(trice) de travaux ou ou technicien(ne) en exploitation et gestion du réseau dans les grandes entreprises publiques de transport urbain

-         34,24 $/heure (35 hres/sem) en tant en que technicien(ne) en travaux publics ou estimateur(trice) de travaux ou inspecteur(trice) de travaux à la Société de transport de Montréal STM

-    34,82 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en travaux publics à l'administration portuaire de Montréal

-    38,07 $/heure (36,25 hres/sem) en tant que technicien(ne) de projets ou technicien(ne) en planification du réseau ou technicien(ne) en gestion et design du réseau à Énergir (anciennement "Gaz métro")

Note 1 : dans le secteur public et parapublic, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

Note 2 : prendre en considération que bien que le salaire horaire soit élevé dans les petites et municipalités de taille moyenne, il ne comporte peu ou pas d'échelons et les avantages sociaux (ex : assurance-santé, régime de retraite, etc) y sont moins nombreux que dans les grandes municipalités ou la fonction publique fédérale, mais les responsabilités sont davantages importantes. Dans plusieurs moyennes et petites municipalités, les technologues en génie civil agissement comme coordonnateurs des services techniques et travaux publics.

 

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Syndicat des employés de bureau, technique et professionnels de la Ville de Laval, Syndicat des employés de techniques professionnelles et de bureau d'Hydro-Québec, Syndicat des technologues d'Hydro-Québec, Syndicat de la fonction publique du Québec - div SEPAQ, Syndicat des employés de la Société immobilière du Québec, Syndicat des employés des Aéroports de Montréal, Alliance de la fonction publique du Canada - section locale Aéroports de Montréal, Alliance de la fonction publique du Canada - section locale gestionnaires de premier niveau des Aéroports de Montréal, Alliance de la fonction publique du Canada - division Aéroport de Québec, Alliance de la fonction publique du Canada - section locale 10125 Port de Québec, Syndicat du personnel administratif, technique et professionnel de la Société de transport de Montréal STM, conventions collectives des fonctionnaires municipaux de la plupart grandes municipalités, conventions collectives des employés municipaux de plusieurs municipalités de taille moyenne, conventions collectives des employés de plusieurs petites municipalités, conventions collectives des employés de plusieurs très petites municipalités, conventions collectives des employés de soutien de la plupart des universités, conventions collectives des employés de la plupart des grandes entreprises publiques de transport urbain et conventions collectives de plusieurs grands fabricants de béton.

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

En 2018, selon les données d'Emploi-Québec; on comptait plus de 8 000 technicienes, techniciens et technologues en génie civil;

Ainsi que plus de 3 000 inspectrices et inspecteurs en travaux publics et en ouvrages de génie civil partout au Québec.

Les hommes représentaient plus de 83 % des membres de la profession.

 

Plus de 62 % étaient âgés de moins de 45 ans.

 

Plus de 94 % occupaient un poste à temps complet.

 

La répartition des principaux milieux de travail était :

Pour des informations concernant le profil de l'industrie de la construction, consulte le site de la Commission de la construction du Québec et le Portrait de l'industrie de la construction de génie civil.

 

Pour obtenir davantage d’informations sur le profil de l’industrie minière canadienne, consulte le site du Conseil canadien d’adaptation et de formation de l’industrie minière et le Portrait de l'industrie minière et pétrolière

 

Consulte aussi le site du Conseil canadien des ressources humaines de l’industrie du pétrole  où tu auras des infos sur les carrières au sein de l’industrie pétrolière et profil de ce secteur économique

 

Le portrait des secteurs suivants :

 

Ainsi que le site de promotion des carrières du Ministère des Transports du Québec.

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Depuis quelques années, plusieurs projets tant publics que privés, ainsi que les programmes de réhabilitation des infrastructures urbaines et autres projets de génie civil  comme :  de nouveaux projets de construction ou d'agrandissement d'autoroutes, la réfection ou le remplacement de nombreux viaducs et autres infrastructures connexes, de grands projets de construction de réseaux d'éoliennes, de projets de construction ou d'aménagement de réseaux électriques souterrains et de possibles nouveaux projets de barrages hydroélectriques.

 

Par contre, il semble que la tendance à long terme est qu'il y aura moins de grands projets (construction d'autoroutes, de ponts, de petites centrales électriques, construction de mines, etc.) et une absence de mégaprojets (ex : complexes hydroélectriques, réseaux de pipeline, etc.) pour les prochaines années. On ne retrouve que quelques grands projets qui se termineront dans quelques années comme le complexe hydroélectrique Grande Baleine.

 

Actuellement, peu de grands projets sont annoncés par Transports Québec nécessitant des investissements de plus de 100 millions $ et qui pourraient s'échelonner sur plusieurs années, ainsi que quelques dizaines de projets d'une valeur d'environ 50 millions $ chacun qui s'échelonnent sur 2 ou 3 ans en moyenne.

 

Malgré cela, de nombreux projets de taille moyenne annoncés ou à l'étude procureront du boulot au cours des prochaines années, notamment la réfection ou l'agrandissement de routes, la construction de bâtiments commerciaux, institutionnels ou industriels, la réfection d'infrastructures municipales (tels que les réseaux d'aqueduc et d'égout, usines de traitement des eaux, etc.).

 

Les emplois seront orientés principalement au sein des municipalités de taille moyenne et les petites municipalités dans les régions en expansion (Montérégie, Québec, Lanaudière, Laurentides notamment et d'autres régions dont plusieurs infrastructures sont annoncées telles le Bas-Saint-Laurent, Laval, la Mauricie et le Centre-du-Québec) au sein des entreprises publiques de transport urbain, mais également au sein des firmes de génie conseil qui réaliseront des projets pour ces municpalités.

 

La plupart des cégeps reçoivent 2  à 3 fois plus d'offres d'employeurs qu'il y a de diplômés(es) disponibles, mais bon nombre de diplômés(es) choisissent de poursuivre des études universitaires afin de devenir ingénieur(e).

 

Enfin, ce métier parmi parmi les 25 métiers du collégial offrant les meilleures perspectives selon le Ministère de l'Enseignement supérieur du Québec.

 

Donc, d'excellentes perspectives d'emploi sont à prévoir pour les prochaines années.

 

En 2019, le salaire annuel moyen pour un(e) technicien(ne) en génie civil détenant 10 années d'expérience au sein d'une PME (ou une firme d'ingénieurs de taille moyenne) était de 52 900 $;

 

le salaire annuel moyen pour un(e) technicien(ne) en génie civil détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de petite taille était de 61 600 $;

 

le salaire annuel moyen pour un(e) technicien en génie civil détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de taille moyenne était de 65 800 $;

 

le salaire annuel moyen pour un(e) technicien(ne) en génie civil détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande société de génie conseil était de 70 700 $;

 

le salaire annuel moyen pour un(e) technicien(ne) en génie civil détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de grande taille était de 73 800 $;

 

le salaire annuel moyen pour un(e) technicien(ne) en génie civil détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande entreprise publique de transport urbain était de 75 900 $;

 

et le salaire annuel moyen pour un(e) technicien(ne) en génie civil détenant 10 années d'expérience au sein d'Hydro-Québec était de 90 300 $;

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION DE GÉNIE CIVIL ET VOIRIE :

 

L’industrie de la construction en général est un secteur d’activité fort important au Québec. Ce constat est vrai tant d’un point de vue économique que de celui des emplois qu’elle génère. En effet, on parle d'investissements de près de 45,4 milliards $ en 2014, soit 12 % du PIB.

Cette activité économique nécessite la contribution de nombreux intervenants tels que architectes, ingénieurs, fournisseurs de matériaux, travailleurs et entrepreneurs qui, ensemble, font équipe pour construire routes, ponts, maisons, écoles, hôpitaux, usines et commerces.

L'industrie de la construction québécoise a des caractéristiques particulières qu'on ne retrouve pas dans aucun autre secteur.

Il suffit de penser à la durée limitée des projets, aux nombreux travailleurs et employeurs de spécialités différentes qui se succèdent tour à tour sur un chantier, à la quantité élevée de petites entreprises qui forment cette industrie (85 % des entreprises ont moins de cinq salariés), etc.

L'industrie de la construction se distingue d’abord par la grande mobilité de ses entreprises et de sa main-d’œuvre : d’un chantier à l’autre, d’une région à l’autre et, pour la main-d’œuvre, d’une entreprise à l’autre.

Cette industrie se caractérise également par son instabilité cyclique et saisonnière. En effet, l'activité de construction peut varier considérablement en fonction des investissements (instabilité cyclique) ou des conditions climatiques (instabilité saisonnière). C'est la raison pour laquelle l'industrie doit faire preuve d'une grande souplesse et d'une grande capacité d'adaptation.

Les activités de construction se déroulant à l'extérieur, elles sont généralement concentrées durant la saison estivale, les mois d’avril à octobre constituant les périodes de l’année où l’activité est plus forte alors que ceux de décembre et de janvier en constituent les plus faibles.

Le secteur de la construction de génie civil et de la voirie

On y construit, agrandit, réhabilite tous types d'infrastructures de génie civil tels que les infrastructures de transport, les infrastructures municipales, les infrastructures énergétiques, les infrastructures maritimes, les infrastructures pétrolières et la gestion environnementales. Pour plus de détails, consulte la section "tâches et responsabilités".

En 2016, il générait des revenus de plus de 14,1 milliards $, soit près de 31 % des revenus totaux de l'industrie québécoise de la construction.

 Il comptait près de 2 600 entrepreneurs en travaux de génie civil (les entrepreneurs en travaux routiers pour la plupart) et employaient près de 118 000 travailleuses et travailleurs (métiers et occupations) dans toutes les régions du Québec.

Il faut ajouter plus de 5 000 entreprises de services techniques, les cabinets conseils (ingénieurs, architectes, arpenteurs-géomètres, évaluateurs agréés, inspecteurs, designers d'intérieurs, etc.), les laboratoires d'essais, ainsi que les fournisseurs de matériaux et d'équipements (manufacturiers, distributeurs et détaillants) pour l'industrie de la construction qui procurent de l'emploi indirect à plus de 110 000 personnes (ingénieurs, technologues, ouvriers non assujettis  à la Loi sur l'industrie de la construction) et ce, partout au Québec, soit :

Sources : Commission de la construction du Québec et Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec.

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE QUÉBÉCOISE DES SERVICES ENVIRONNEMENTAUX :

 

En 2015, son marché était de 1,5 milliards $ qui regroupait plus de 9.. entreprises dont les services environnementaux est leur activité principale et qui procuraient de l'emploi pour plus de 19 800 personnes.

 

On retrouve notamment :

  • 227 entreprises en collecte de déchets qui employaient plus de 4 800 travailleurs (principalement des ouvriers, mais aussi des techniciens);

  • 181 firmes de services conseils en environnement qui employaient plus de 1 100 personnes, principalement des conseillers(ères) et des technologues;

  • 176 sociétés de génie conseil qui employaient plus de 2 800 spécialistes dans le domaine de l'environnement, majoritairement des ingénieurs, mais aussi des technologues et des consultants en environnement;

  • 127 entreprises spécialisées en traitement et élimination des déchets employant plus de 1 180 personnes;

  • 84 entreprises et organismes de recherche & développement en lien avec l'environnement qui employaient plus de 2 300 personnes (principalement des chercheurs, des conseillers et des technologues de divers domaines)

  • 65 entreprises spécialisées en assainissement employaient plus de 2 800 spécialistes en environnement;

  • 38 entreprises spécialisées dans les travaux d'entretien de réseaux d'aqueduc et d'égout qui employaient plus de 27 00 travailleurs;

  • 12 entreprises spécialisées en gestion d'installations industrielles ou municipales de traitement et épuration des eaux usées employaient plus de 1 200 techniciens(nes) et opérateurs(trices) en traitement des eaux.

Près de 70 % des entreprises de cette industrie employaient moins de 10 personnes, 25 employaient entre 10 et 49 personnes, alors seulement 5 % des entreprises avaient plus de 50 employés.

 

Source : Comité sectoriel de la main-d'œuvre en environnement du Québec - Enviro-Compétences

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études collégiales en technologie du génie civil D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement.

 

Au cours de la première année; tu acquerras des connaissances fondamentales nécessaires au génie civil (notamment en mathématiques et physique); tu apprendras à recueillir les données d’un levé topométrique (systèmes de mesure, systèmes de coordonnées et méthodes de levée) et tu manipuleras les instruments de mesure en arpentage et effectueras des levés terrain; tu apprendras les notions de base sur les matériaux granulaires effectueras les essais de contrôle de base sur les matériaux granulaires en laboratoire; tu produiras des dessins simples et plus ou moins complexes à l'aide d’un logiciel de dessin assisté par ordinateur (AutoCAD); tu calculeras les forces et les charges appliquées aux ouvrages afin d'explorer et analyse le comportement des structures sous différentes conditions et tu seras familiarisé avec les notions de base sur les formulations des divers bétons en fonction des demandes de fabrication et tu produiras des mélanges de béton et réaliseras de façon correcte les essais de contrôle sur les bétons en laboratoire.

 

Tu auras des cours tels que : mathématiques appliquées au génie civil 1, dessin technique assisté par ordinateur et introduction à la modélisation, introduction à la profession de technologue en génie civil, organisation des chantiers de construction, introduction au bâtiment, introduction à l'arpentage et levés topométriques, matériaux granulaires, mathématiques appliquées au génie civil 2 ou calcul différentiel, mécanique appliquée et hydraulique, technologies du béton, analyse de projet en génie civil, comportement des structures,  dessin technique assisté par ordinateur appliqué au génie civil, traitement de données topométriques et santé et sécurité sur les chantiers de construction.

 

Enfin, si tu as choisi la formule en alternance travail-études, tu réaliseras ton premier stage rémunéré de 8 à 12 semaines au cours du trimestre d'été.

 

Au cours de la deuxième année; tu seras initié aux étapes de réalisation d’un plan d’infrastructures urbaines selon les normes et les bonnes pratiques (notamment en effectuant la cueillette de données de conception topographique sur le terrain et la production de plans à l'aide d'un logiciel spécialisé (Civil3D); tu effectueras un levé topométrique, dessineras un plan et effectueras l’implantation de travaux de construction; tu seras initié aux notions de base sur la formulation des enrobés pour un producteur ou pour un laboratoire et tu produiras des enrobés et réaliseras les essais de contrôle; tu seras familiarisé avec les méthodes d'analyse des contraintes des éléments d'une structure; tu seras familiarisé avec les notions de base du comportement et des performances des sols selon leurs paramètres et tu effectueras des essais de contrôle de sols en laboratoire; tu seras initié aux normes d'analyse, de dimension et de vérification des éléments de structures en bois et tu réaliseras des plans de charpentes de bois; tu seras initié aux réactions structurales et aux méthodes de calcul de l'armature et tu réaliseras des plans d'étude et de pose de structures de béton armé et tu seras initié aux méthodes d'analyse des réactions structurales des ouvrages, concevras des éléments d'assemblage et réaliseras des plans d'ensemble et d'atelier de structures simples en acier.

 

Tu auras des cours tels que : calcul intégral (si tu envisages des études universitaires en génie), statique et résistance des matériaux appliqués au génie civil, arpentage de construction, enrobés bitumineux, analyse de plans et devis de construction de petits bâtiments à ossature en bois, mise en plan d'infrastructures civil, analyse des structures de béton armé, géométrie et conception des routes, analyse des structures d'acier 1, estimation et soumission d'ouvrages de génie civil, implantation de travaux de construction, introduction au génie municipal, mécanique des sols et géotechnique 1, ainsi qu'analyse des réactions structurales d'ouvrages de génie civil.

 

Enfin, si tu as choisi la formule en alternance travail-études, tu réaliseras ton second stage rémunéré de 12 à 14 semaines au cours du trimestre d'été.

 

Au cours de la troisième année; tu apprendras à déterminer l'énergie hydraulique présente dans les ouvrages de retenue et effectueras des analyses de sols en laboratoire et sur le terrain; tu apprendras les normes et méthodes de conception et d'implantation de routes et tu réaliseras la mise en plan d'implantation à l'aide d'un logiciel spécialisé; tu apprendras à analyser et préparer des plans et effectueras la conception et la mise en plan d’un projet d’infrastructures urbaines à l'aide d'un logiciel spécialisé; tu apprendras les méthodes d'évaluation et d'inspection des routes et des réseaux municipaux souterrains et tu planifieras des travaux d'entretien et de réhabilitation; tu apprendras les méthodes d'évaluation et d'inspection d'ouvrages d'art (ponts, ponts d'étagement, ponceaux, murs de soutènement, tunnels, digues et barrages) et tu planifieras des travaux d'entretien et de réhabilitation; tu apprendras les méthodes d'estimation de coûts de travaux et prépareras des estimations complètes à partir d’une série de plans; tu apprendras les méthodes de planification et de suivi de travaux de chantier à l'aide d'un logiciel spécialisé (MSProject) et enfin, tu réaliseras un projet synthèse de fin d'études de conception des plans et devis d'un structure (sous forme d'un projet virtuel individuel ou en équipe sous la supervision d'un professeur ou sous forme d'un mandat réel pour une entreprise partenaire sous la supervision d'un ingénieur expérimenté).

 

Tu auras des cours tels que : analyse de structures d'acier 2, hydraulique urbaine, mécanique des sols et géotechnique 2, entretien de structures routieres, inspection et réhabilitation de structures, technologies des bâtiments commerciaux, organisation et surveillance des travaux, génie civil et environnement, géotechnique appliquée, inspection et entretien des routes et des infrastructures souterraines, inspection et réfection des ponts et des barrages, analyse de projets de génie civil reliés à la construction d'ouvrages d'art, gestion et suivi de chantier, mécanique des sols et géotechnique 3, construction et implantation des routes, ainsi qu'un projet synthèse de fin d'études.

 

Note : le nom et le contenu des cours et leur répartition par trimestre, peuvent varier d'un cégep à un autre, mais les objectifs du programme restent les mêmes.

 

Pour plus de détails sur ce programme, regarde les vidéos suivants :

ENTENTES DEC-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de terminer la formation technique et ton baccalauréat dans un temps plus court et obtenir les 2 diplômes.

 

Voici la entente actuellement offerte :

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Il te sera possible de poursuivre tes études à l'université. Voici quelques exemples de programmes :

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. et avoir réussi les cours suivants du secondaire ou leurs équivalents :                                         

TS ou SN 5e (anciennement mathématiques 526)

STE ou SE 4e (anciennement sciences physiques 436) 

 

Note 1 : si tu envisages de poursuivre tes études à l’université en génie, il est recommandé d’avoir réussi le cours de physique 586 ou son équivalent

 

Note 2 : pour connaître les équivalences des préalables à l’éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis.

 

Admissions également ouvertes au trimestre d'hiver dans les colleges suivants :

 

ENDROITS DE FORMATION 

 

Qu'est-ce que l’alternance travail-études ?

AUTRES FORMATIONS :

 

Il existe également des programmes d'AEC destinés aux adultes.

 

Exigences : détenir un D.E.S. ou D.E.P. ou l'équivalent ET, soit avoir quitté les études pendant moins 1 année scolaire à temps complet (ou 2 sessions consécutives) OU ayant complété au moins 1 année d'études post-secondaires échelonnée sur un période d'1 an ou +.

 

Voici les programmes offerts (consulte la section « formation continue » :

 

Note : ces programmes exigent d’avoir réussi les maths 434 ou 436 ou TS 4e ou SN 4e et les sciences physiques 436 ou CST 4e ou ST 4e

 

LIENS RECOMMANDÉS : 

 

Tu veux un avis de technologues en génie civil sur leur métier ?, consulte les vidéos suivants :

Pour une liste de sociétés et de frimes d'ingénieurs, d'entreprises spécialisées en génie civil et de municipalités, consulte le Portrait de l'industrie de la construction de génie civil

 

Pour une liste de compagnies de production et de transport d'électricité au Canada, consulte le Portrait de l'industrie de l'électricité

 

Pour une liste de compagnies minières et pétrolières, consulte le Portrait de l'industrie minière et pétrolière

 

Pour une liste d'entreprises et de firmes de consultants en environnement, consulte le Portrait du secteur de l'environnement

 

Pour une liste de manufacturiers de matériaux de construction, consulte le Portrait de l'industrie des produits de la construction

Autres liens :

-      Carrières scientifiques maritimes : site d’infos sur les différentes possibilités de carrière dans ce secteur

-      Commission de construction du Québec : portrait de l'industrie, perspectives de carrières, etc.

-    Conseil sectoriel canadien de la construction : portrait de l'industrie canadienne de la construction

-      Division des services hydrologiques d’Environnement Canada

-    Régie du bâtiment du Québec : infos générales sur le domaine de la construction et répertoire complet des entrepreneurs en construction au Québec

-    Association Béton Québec : regroupement des producteurs de béton prêt à l'emploi au Québec

-    Association de la construction du Québec : regroupement d'entreprises spécialisées en construction et fournisseurs

-    Association des ingénieurs conseils du Québec : regroupement des firmes et sociétés d'ingénierie au Québec

-    Association des urbanistes et aménagistes régionaux du Québec : regroupement des firmes d'urbanistes

-    Association québécoise des fabricants de structures de bois : regroupement des fabricants dans ce domaine

-    Association québécoise des fabricants de tuyon de béton Tubécon : regroupement de fabricants dans ce domaine

-    Institut canadien de la construction en acier : regroupement de fabricants et distributeurs de structures d'acier

-    Construction 411 : important répertoire de plusieurs miliers d'entreprises du secteur de la construction au Québec

 


 

Retour à la page du secteur environnement et aménagement du territoire

Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page du secteur mines et travaux de génie

Retour à la page d’accueil1