Retour à la page du secteur environnement et aménagement du territoire
Retour à page du secteur chimie et biologie
Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : ENVIRONNEMENT ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNICIEN(NE) EN ASSAINISSEMENT DES EAUX

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" à la fin de cette page (dont des vidéos de techniciens en assainissement des eaux qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technologue en assainissement des eaux; tu seras responsable de contrôler, superviser et coordonner les procédés et les opérations d'approvisionnement eau d'une usine d'épuration des eaux usées municipales ou d'une station d'épuration des eaux et bouées usées industrielles ou d'une station de traitement de l'eau potable.

 

Tu seras chargé(e) d'échantillonner, analyser et caractériser les eaux brutes, usées ou traitées du point de vue physique, physico-chimique et microbiologique dans un laboratoire de contrôle de la qualité; assurer la conduite des procédés automatisés ou non de production de l’eau potable, de traitement des eaux de fabrication, des eaux usées et des boues en milieux municipal et industriel; vérifier, entretenir et optimiser le fonctionnement des appareillages des stations; lire les plans spécialisés, participer à la rédaction de plans et devis, à l’exécution des dessins techniques, à la conception des ouvrages, à la surveillance des chantiers et à l’inspection des installations; compiler, analyser et interpréter les données techniques pertinentes et rédiger des rapports techniques relatives aux opérations et aux procédés; gérer toutes les opérations et procédés de traitement de l'eau et toutes les ressources (dont le personnel) nécessaires au fonctionnement d'une petite usine de traitement de l'eau et enfin, tu pourras aussi inspecter et vérifier les réseaux de distribution de l’eau potable afin de t’assurer du bon état de ces équipements.

Tu pourrais aussi être appelé(e) à l'élaboration, la rédaction et la conception de plans et devis techniques d'un réseau municipal de distribution de l'eau potable, à l'élaboration et au développement de programmes de gestion de l'eau potable et à l'élaboration et la mise en application de règlements municipaux en matière d'eau potable.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Intérêts et aptitudes pour les sciences et les mathématiques

-         Bonne santé car tu seras en contact avec des contaminants ou des situations potentiellement dangereuses

-         Capacité de comprendre et lire des plans

-         Bonnes habiletés et dextérité manuelles pour manipuler efficacement et délicatement de produits chimiques servant au traitement

-         Capacité d’analyse et de synthèse et sens logique pour analyser différents problèmes qui pourraient survenir lors des opérations

-    Bon jugement et rigueur scientifique également nécessaire pour résoudre différents problèmes reliés aux procédés

-         Très bon sens de l’observation pour observer attentivement les réactions chimiques

-    Minutie, précision et bonne méthode de travail car tu auras à manipuler des produits dangereux

-    Autonomie, débrouillardise et flexibilité car tu seras parfois seul(e) pour exécuter certaines tâches et résoudre différents problèmes

-         Curiosité scientifique et Sens logique pour être des nouveaux développements scientifiques et technologiques

-         Sens de l’initiative car tu devras prendre des décisions seul(e) lorsqu’il y a des problèmes

-         Sens des responsabilités car tu auras la responsabilité du bon fonctionnement de l’usine ou de la station

-         Facilité à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec d’autres techniciens, des opérateurs et parfois des chimistes, des microbiologistes, des ingénieurs en eau ou ingénieurs-chimistes, etc.

-         Sens de l'organisation et bonne méthode de travail car tu auras à planifier des opérations et les tâches du personnel de l’usine

-   Très bonne connaissance maîtrise de la langue langue française parlée et écrite afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec les membres d'une équipe de projets, ainsi que pour rédiger des rapports d'opérations

-         Bonne connaissance de la langue anglaise car la plupart des manuels et publications spécialisés sont dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Conducteur(trice) des procédés de traitement des eaux

-         Contrôleur(e) d’usine de filtration

-         Contremaître ou contremaîtresse d’usine

-         Inspecteur(trice) en eaux & assainissement

-         Opérateur(trice) d’usine de traitement des eaux usées

-         Représentant(e) technique en équipements de traitement des eaux

-         Technicien(ne) à l’analyse en laboratoire

-         Technologue en hydrométrie (div serv hydrologiques chez Environnement Canada)

-         Technicien(ne) en sciences océaniques et marines (Pêches et Océans Canada)

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Firmes d’ingénieurs-conseils

-         Fournisseurs d’équipements en traitement des eaux

-      Firmes de consultants en gestion d'usines de traitement des eaux

-         Gouvernement du Canada : Institut Maurice-Lamontagne, Environnement Canada, Conseil National de recherches Canada

-         Gouvernement du Québec : Centre d’expertises et d’analyses environnementales

-         Industries chimiques, pétrochimiques, papetières pétrolières et de l'aluminium (en traitement des boues et des eaux industrielles)

-    Laboratoires d'analyses de l'eau

-         Municipalités

-         Organismes d’intervention d’urgence en déversement dans les cours d’eau

-         Organismes de coopération internationale

-      Organismes de gestion de l'eau

-         Sociétés privées en gestion de l’eau

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Connaissance de l’anglais (certains exigent le bilinguisme)

-    Bonne connaissance en informatique (logiciels tels que Autocad)

-         Polyvalence

-         Horaires de travail sur quarts (jour/soir/nuit)

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques

-    Permis de conduire (exigé par la plupart des sociétés privées de gestion de l'eau car elles deservent des usines de plusieurs clients)

-         Certains employeurs exigent d’être membre de l’Ordre des technologues professionnels

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

 

Aucun permis de pratique n'est nécessaire afin de pratiquer en tant que technicien(ne) en assainissement de l'eau ou en génie des eaux

 

Par contre, il est recommandé de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

 

L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession.

 

Tu seras également admissible afin de devenir de la Corporation des officiers municipaux en bâtiment et en environnement du Québec COMBEQ si tu deviens inspectrice ou inspecteur municipal en environnement et/ou en eaux.

L'obtention du titre professionnel "officier municipal en bâtiment et environnement OMBE" est reconnu par la plupart des municipalités, M.R.C. et firmes d'urbanisme de la province. 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2016 :

 

Le placement est faible, seulement 43 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié dont la totalité sont à temps complet.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

14 6 6 0

Note 1 : baisse importante du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 83 % en 2014; 86 % en 2012, de 80 % en 2011 et 85 % en 2010).

Note 2 : en 2010 et 2011, il y avait 50 % de moins de diplômés(es), alors que le placement était comparable......

Source : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

SALAIRE :

 

Selon les données de 2016 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Dans le secteur privé :

-        21,28 $/heure (40 hres/sem) au sein des PME

-    24,03 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) d'une station de traitement des eaux industrielles au sein des grandes industries papetières

-    26,82 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en assainissement des eaux industrielles au sein de grandes industries papetières

-    26,84 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) d'une usine de traitement des eaux industrielles au sein de grandes industries chimiques et pétrochimiques

-    29,14 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en période probatoire (2 ans) et augmente à 36,43 $/heure par la suite au sein des grandes industries pétrolières

-    30,12 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) d'une usine de traitement des eaux industrielles au sein de grandes compagnies minières

-    30,28 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en traitement des eaux au sein de certaines grandes industries alimentaires

-    30,64 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en assainissement des eaux usées au sein de grandes compagnies minières

-    31,78 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) d'une usine de traitement des eaux industrielles au sein de grandes industries de transformation métallurgique (notamment les alumineries)

-    31,85 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en assainissement des eaux industrielles au sein de grandes industries de transformation métallurgique (notamment les alumineries)

-    32,18 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que technicien(ne) en assainissement des eaux industrielles au sein de grandes industries chimiques et pétrochimiques

Note 1 : légère baisse de la moyenne salariale au sein des PME par rapport aux années précédentes (était de 19,78 $ en 2014; 21,98 $ en 2012; 21,80 $ en 2010 et 19,05 $ en 2009).

 

Note 2 : chez la plupart des grands employeurs privés, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

Dans le secteur public et parapublic :

-         19,75 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en eau et assainissement dans la fonction publique québécoise

-    20,71 $/heure (38,45 hres/sem) en tant que technicien(ne) en eau et assainissement à la SEPAQ (parcs et réserves)

-    24,67 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'opérateur(trice) d'une usine d'assainissement de l'eau ou opérateur(trice) d'une usine de traitement de l'eau potable à la Ville de Laval

-         24,68 $/heure (35 hres/sem) en tant que contrôleur(euse) d'usine de filtration de l'eau potable à la Ville de Montréal

-         24,87 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 32,15 $/heure (après 5 ans environ) en tant que technologue en eau et assainissement à Hydro-Québec

-    25,44 $/heure (32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que coordonnateur(trice) et inspecteur(trice) en environnement au sein des petites municipalités (moins de 20 000 habitants), voir note 2

-    25,85 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 ou 37,5 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) en eaux ou technicien(ne) en environnement dans les grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-    26,26 $/heure (32 ou 32,5 ou 33,45 ou 33,75 ou 37,5 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en assainissement des eaux au sein des petites municipalités (moins de 20 000 habitants), voir note 2

-       26,57 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) d'une usine d'assainissement et épuration des eaux usées ou d'une usine de traitement et de filtration de l'eau potable au sein des moyennes municipalités (20 000 à 99 999 habitants), voir note 2

-         26,70 $/heure (32 ou 32,5 ou 33,45 ou 33,75 ou 37,5 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) en eaux et environnement au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), voir note 2

-       26,84 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) d'une usine d'assainissement et d'épuration des eaux usées au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-       27,06 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) d'une usine de traitement de l'eau potable au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-         27,38 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'inspecteur(trice) en environnement à la Ville de Montréal

-         27,50 $/heure (33,75 hres/sem) en tant que technicien(ne) en environnement - grade 1 ou technicien(ne) en assainissement des eaux à la Ville de Laval

-         27,51 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en eau et environnement dans la fonction publique fédérale

-         28,18 $/here (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en assainissement de l'eau à la Ville de Québec

-    28,63 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 ou 37,5 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en assainissement des eaux ou technicien(ne) en environnement dans les grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-         29,05 $/heure (32 ou 32,5 ou 33,45 ou 33,75 ou 37,5 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en assainissement des eaux au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants), voir note 2

-         29,37 $/here (33,75 hres/sem) en tant que technicien(ne) en assainissement de l'eau à la Ville de Laval

-         29,44 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) technique en environnement ou agent(e) technique en aqueduc et drainage ou agent(e) technique en épuration des eaux à la Ville de Montréal

-   30,29 $/heure (40 hres/sem) en tant que technicien(ne)-opérateur(trice) au traitement de l'eau potable ou technicien(ne)-opérateur(trice) à l'assainissement des eaux usées la Ville de Québec

-       32,42 $/heure (36 hres/sem) en tant qu'opérateur(trice) d'une usine d'épuration des eaux à la Ville de Montréal

-       33,00 $/heure (36 hres/sem) en tant qu'opérateur(trice) d'une usine de traitement de l'eau potable à la Ville de Montréal

Note 1 : dans le secteur public, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

Note 2 : prendre en considération que bien que le salaire horaire est plus élevé dans les petites et moyennes municipalités que dans les grandes municipalités, mais les avantages sociaux (ex : assurance-santé, régime de retraite, etc) y sont moins nombreux, mais les responsabilités sont davantages importantes. Dans plusieurs moyennes et petites municipalités, les techniciens(nes) en assainissement des eaux agissement comme responsable de la gestion et des opérations de l'usine de traitement des eaux usées et/ou de l'usine de filtration et traitement de l'eau potable et parfois, responsable du service de l'environnement.

 

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Syndicat des employés de bureau, technique et professionnels de la Ville de Laval, Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal, Syndicat des employés manuels de la Ville de Québec, Syndicat des cols bleus de Laval, Syndicat de la fonction publique du Québec - division SEPAQ, conventions collectives des fonctionnaires municipaux de la plupart des grandes municipalités, conventions collectives des employés municipaux de plusieurs moyennes municipalités, conventions collectives des cols bleus de la plupart des grandes municipalités, conventions collectives des cols bleus de plusieurs moyennes municipalités, conventions collectives des employés de plusieurs petites municipalités, conventions collectives des employés de certaines grandes industries alimentaire, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries papetières, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries chimiques et pétrochimiques, conventions collectives des employés de plusieurs grandes industries de transformation métallurgique et conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies minières.

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :  

 

Note : les informations suivantes ne concernent que le métier d'opérateur(trice) d'installation de traitement des eaux usées et de l'eau potable, puisqu'aucun portrait n'est disponible pour les superviseurs(es) et autres coordonnateurs(trices) en services environnementaux.

 

En 2015, selon les données d'Emploi-Québec, on y retrouvait plus de 2 000 opératrices et opérateurs d'installations de traitement des boues usées, des eaux usées et de l'eau potable au Québec.

 

Majoritairement composée d'hommes, soit 87 %.

 

Plus de 53 % des membres de cette profession étaient âgés de moins de 45 ans, mais une proportion relativement importante était âgée de 55 ou + , soit 22 % et prendront leur retraite au cours des prochaines années et devront être remplacés.

 

Le revenu annuel moyen pour un(e) opérateur(trice) ayant accumulé environ 10 années d'expérience était de 53 000 $.

 

La répartition des types d'employeurs était :

BREF PORTRAIT DE QUELQUES SECTEURS INDUSTRIELS :

 

L'industrie québécoise des services environnementaux :

 

En 2015, son marché était de 1,5 milliards $ qui regroupait plus de 550 entreprises dont les services environnementaux est leur activité principale et qui procuraient de l'emploi pour plus de 12 900 personnes.

 

On retrouve notamment :

  • 12 entreprises spécialisées en gestion d'installations industrielles ou municipales de traitement et épuration des eaux usées employaient plus de 1 200 techniciens(nes) et opérateurs(trices) en traitement des eaux.

  • 181 firmes de services conseils en environnement qui employaient plus de 1 100 personnes, principalement des conseillers(ères) et des technologues;

  • 176 sociétés de génie conseil qui employaient plus de 2 800 spécialistes dans le domaine de l'environnement, majoritairement des ingénieurs, mais aussi des technologues et des consultants en environnement;

  • 84 entreprises et organismes de recherche & développement en lien avec l'environnement qui employaient plus de 2 300 personnes (principalement des chercheurs, des conseillers et des technologues de divers domaines)

  • 65 entreprises spécialisées en assainissement employaient plus de 2 800 spécialistes en environnement;

  • 38 entreprises spécialisées dans les travaux d'entretien de réseaux d'aqueduc et d'égout qui employaient plus de 2 700 travailleurs.

Près de 70 % des entreprises de cette industrie employaient moins de 10 personnes, 25 employaient entre 10 et 49 personnes, alors seulement 5 % des entreprises avaient plus de 50 employés.

 

L'industrie minière québécoise :

 

Le Québec est l’un des 10 territoires miniers les plus explorés au monde. Depuis le début des années 90, la moitié des mines ont commencé à être exploitées ce qui a permis au Québec de connaître une des plus grandes croissance de son industrie minière de toute son histoire. De plus, un grand nombre de géologues actuellement en emploi sont âgés et devront prendre leur retraite dans les prochaines années. Pour toutes ces raisons, les perspectives de découvertes nouvelles et par le fait même des emplois pour des spécialistes des mines sont excellentes pour les 10 prochaines années. Maintenant, les exploitations minières du Québec représentent plus de 60 % de tous les minerais exploités au Canada.

 

En 2015, l'ensemble de l'industrie minière a généré des revenus de 5,8 milliards, regroupait une cinquantaine d'entreprises et employait plus de 45 600 personnes.

 

En ce qui concerne le secteur de l'exploitation et du traitement des minerais, on y retrouvait 21 compagnies d'exploitation minière qui employaient plus de 13 600 travailleuses et travailleurs.

 

Près de 30 % de la main-d’œuvre de l’industrie minière devrait prendre sa retraite au cours des cinq prochaines années. Cet important besoin de main-d’œuvre pose aussi le défi d’intégrer rapidement un grand nombre de travailleurs aux particularités de l’emploi dans le secteur minier.

 

Dans l'industrie minière, le technicien ou la technicienne en assainissement des eaux est responsable de l'exploitation d’une usine ou de l’utilisation d’une drague de traitement des eaux usées, eaux d'égout et des effluents liquides d'un site minier afin d'éviter la contamination des sols miniers et des eaux souterraines.

 

Selon une étude du Comité sectoriel de la main-d'œuvre des mines, le métier de technicien(ne) en assainissement des eaux (ex-æquo avec les technologues en chimie et les techniciens en procédés chimiques) figure au 2e rang des métiers de la formation technique les plus en demande dans l'industrie minière.

 

Pour plus de détails, consulte le portrait des secteurs suivants :

Source : Comité sectoriel de la main-d'œuvre en environnement du Québec - Enviro-Compétences et Comité sectoriel de la main-d'œuvre des mines du Québec

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Pour des raisons inconnues, les données indiquées ci-haut démontrant un faible taux de placement semblent plutot temporaires et isolées, puisque le taux moyen de placement depuis les cinq dernières années était de 84 %.

 

On aura besoin de plus en plus de ces spécialistes dû aux nouveaux règlements en matière de qualité de l’eau devenue plus exigente.

 

De nombreuses entreprises, organisations et municipalités courtisent les étudiants(es) afin même qu'ils terminent leurs études, notamment par les compagnies minières.

 

Bien que le Cégep de St-Laurent reçoit de nombreuses offres d'emploi via son service de placement, la plupart des diplômés(es) ont été embauché par l'entreprise ou l'organisation qui les a accueilli au cours de leur stage.

 

Il y a d’excellentes possibilités d’emplois dans ce domaine.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études collégiales en technologie de l'eau D.E.C. (anciennement appelé "techniques d'assainissement des eaux") a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours en mathématiques appliquées à l'environnement, chimie de l'environnement 1, introduction à la profession, échantillonnage, hydrologie et environnement, mathématiques appliquées à l'environnement 2, physique appliquée à l'environnement 1, communication et rédaction technique, techniques d'analyses environnementales, physique appliquée à l'environnement 2, chimie de l'environnement 2, caractérisation des eaux, microbiologie de l'environnement, entretien des équipements, hydraulique appliquée, caractérisation des eaux 2, production de l'eau potable, plans et croquis d'assainissement, anglais appliqué aux techniques de l'environnement, instrumentation et contrôle 1, équipements hydrauliques, ventilation et sécurité, épuration des eaux usées, fonctionnement des réseaux de distribution de l'eau potable, aménagement des stations, instrumentation et contrôle 2, traitement des eaux industrielles, optimisation des procédés, gestion et législation, valorisation des boues, étude de projets d'assainissement, intégration technique, ainsi que 2 stages rémunérés en milieu de travail d'une durée de 2 à 4 mois chacun (alternance travail-études).

 

Un programme de DEC accéléré d'une durée de 2 ans à temps complet est maintenant offert aux titulaires d'un autre DEC ou ayant complété tous les cours obligatoires de la formation générale (français, anglais, philosophie, éducation physique).

 

ENTENTES DEC-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de terminer la formation technique et ton baccalauréat dans un temps plus court et obtenir les 2 diplômes.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

PERFECTIONNEMENT :

 

Il te sera également possible de poursuivre tes études à l’université au Baccalauréat en chimie,au Baccalauréat en biochimie, ou au Bacc avec majeure en environnement. La plupart des cours préalables exigés dans ces programmes figurent dans la grille des cours du DEC en techniques de laboratoire.

 

Il existe aussi des programmes de perfectionnement au niveau collégial (A.E.C.) et au niveau universitaire (certificats) tels que :

-         A.E.C. en gestion environnementale offert par le Cégep de Rosemont (formation continue)

-         A.E.C. en techniques de procédés reliés à l’environnement offert au Cégep de Maisonneuve (formation continue)

-         A.E.C. en technologies de l’environnement industriel offert au Cégep de Jonquière (formation continue)

-         A.E.C. en technologies des procédés bio-industriels offert au Cégep John-Abbott (formation continue)

-         Certificat en analyse chimique offert à l’UQÀM

-         Certificat en sciences de l’environnement offert à l’UQÀM l’U.Q.T.R., à l’UQAC

-         Certificat en santé et sécurité au travail offert à l’Université de Montréal et l’UQÀM

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Le programme a pour but de t’intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre tes études à l’université l’un des programmes suivants :

-    Baccalauréat en génie des eaux

-    Baccalauréat en génie civil

-       Baccalauréat en génie chimique

-       Baccalauréat en génie biotechnologique

-       Baccalauréat en chimie de l'environnement et des bioressources

-    Bacalauréat en chimie de l'environnement

-    Baccalauréat en microbiologie

-    Baccalauréat en sciences environnementales

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. et avoir réussi les cours suivants du secondaire ou leurs équivalents :                                         

CST 5e (anciennement mathématiques 526)

(ST + STE 4e) ou (ATS + SE 4e) (anciennement sciences physiques 436) 

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis.

 

ENDROIT DE FORMATION :

Qu'est-ce que l'alternance travail-études ?

-         Cégep de St-Laurent, offert en cheminement régulier OU en cheminement en alternance travail-études, site du département, site du Centre des technologies de l'eau, programme unique au Québec

AUTRES FORMATIONS :

 

Il existe également des programmes d'AEC destinés aux titulaires d'un DES, ayant quitté les études depuis au moins 1 année scolaire à temps complet (ou 2 sessions consécutives) et ayant complété au moins 1 année d'études post-secondaires échelonnée sur un période d'1 an ou +.

 

Voici les programmes offerts (consulte la section « formation continue » :

 

Note : ces programmes exigent d’avoir réussi les maths 434 ou 436 ou TS 4e ou SN 4e (vérifie auprès du cégep, les préalables peuvent être différents)

LIENS RECOMMANDÉS : 

 

Tu désires avoir l’avis de techniciens(nes) en assainissement des eaux sur leur métier ?, alors regarde les vidéos suivants :

Pour une liste d'entreprises spécialisées en environnement, de consultants en environnement, de municipalités et autres liens connexes, consulte le Portrait du secteur de l'environnement

 


 

Retour à la page du secteur environnement et aménagement du territoire
Retour à page du secteur chimie et biologie
Retour à la page d’accueil