Retour à la page du secteur restauration, hôtellerie et tourisme

Retour à la page d’accueil

 

 

SECTEUR : RESTAURATION HÔTELLERIE ET TOURISME

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

GESTIONNAIRE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.A.A.

 

 Consulte également la page d’informations sur les programmes pré-universitaires en sciences de l’administration

 

Va voir également la section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos de gestionnaires du milieu hôtelier qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que directrice ou directeur de la restauration ou d'un service alimentaire; tu seras responsable de planifier, organiser, diriger et contrôler l’exploitation d’un restaurant ou d'un service alimentaire afin d’en assurer l’efficacité et la rentabilité.

 

Tu auras pour tâches de :

En milieu hôtelier : tu devras notamment gérer les services d'accueil de réception de la clientèle (comprend la réception, la conciergerie, le service des bagages, le service de stationnement, etc.); gérer les services d'hébergement (services aux chambres et services connexes); gérer les services de restauration (restaurant, bar, cafétéria du personnel, service de banquets); gérer les services de divertissement (salon de jeux, piscine, spa, club santé, club de golf, centre de villégiature, parc d'amusement, salles de réceptions, etc.); gérer les services des ventes (forfaits et réservations, publicité et promotion, etc.); gérer les services auxiliaires (entretien ménager, buanderie, entretien technique du bâtiment et équipements, boutiques, etc.); ainsi que les autres services administratifs (ressources humaines, ressources financières, ressources informationnelles, etc.). Enfin, tu devras développer et mettre en œuvre de nouveaux programmes et services et développer des stratégies d'optimisation de ceux actuellement offerts afin de mieux répondre aux besoins de la clientèle.

 

En milieu de restauration (entreprises de services alimentaires) : tu devras gérer tous les services et les ressources offerts en restauration collective (cafétérias et installations connexes), les services de traiteur pour les banquets et réceptions, la production de mets préparés pour établissements commerciaux et institutionnels, etc. Tu devras établir les besoins des clients (institutions comme les écoles, les garderies, les hôpitaux, les résidences pour aînés,  selon les ressources et infrastructures disponibles et les besoins de leur clientèle (étudiants, travailleurs, bénéficiaires âgés, enfants, personnes malades, etc.).  Enfin, tu devras développer et mettre en œuvre de nouveaux programmes et services et développer des stratégies d'optimisation de ceux actuellement offerts afin de mieux répondre aux besoins de la clientèle.

 

En hébergement touristique : tu devras gérer des services d'hébergement autres qu'hôteliers (centres de villégiature, campings, condominiums touristiques, familles d'accueil pour touristes, villages d'accueil, etc.) offerts par des entreprises et organisations touristiques telles que les centres de villégiature, les stations touristiques, les associations touristiques locales, des municipalités, des sociétés de gestion immobilière, etc.).

 

Au sein des entreprises de transport; tu seras chargé(e) de gérer des services d'hébergement pour la clientèle détenant un forfait (croisiéristes, groupes organisés, groupes d'affaires, etc.).

 

En tant que planificatrice ou planificateur d'événements ou de congrès; tu seras responsable de planifier, organiser et coordonner des conférences, des congrès, des réunions, des séminaires, des expositions, des foires commerciales, des festivals et d'autres événements spéciaux.

Tu auras pour tâches de :

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

-       Intérêts pour les attraits touristiques internationaux et locaux

-        Aptitudes pour les mathématiques; car tu auras besoin d’une formation assez poussée dans cette discipline

-       Intérêts pour la gestion

     Aimer travailler avec le public car tu seras constamment en contact avec le public

-   Entregent, sens de la persuasion et et facilité d'expression pour réussir à obtenir des résultats de ventes et convaincre autant l'équipe des ventes que les membres de la direction sur le bien-fondé de tes stratégies de gestion et de marketing et également pour avoir de meilleurs contacts avec la clientèle

-    Entregent, facilité à communiquer et pour les relations interpersonnelles car tu auras de fréquents contacts avec les employés de l’organisation tant sur des sujets délicats comme les relations de travail que d'autres plus attirantes chez les employés comme les programmes d'aide ou de formation continue

-    Sens des responsabilités, débrouillardise et autonomie car tu seras responsable de la gestion des ressources d'une entreprise hôtelière ou de restauration et être en mesure de résoudre seul(e) des problèmes et  tu devras fournir des conseils judicieux afin d'aider les membres de la direction à prendre des décisions éclairées relatives à la plus grande ressource de l'organisation

-     Sens de l’organisation et bonne méthode de travail car tu auras à planifier, organiser et gérer des programmes, des services et des activités pour le milieu hôtelier ou de la restauration

-         Esprit d’analyse, car les décisions devront être bien étudiées avant d’être exécutées

-       Bonne capacité à la résolution de problèmes car tu devras résoudre toutes sortes de problèmes relatifs à la promotion et au développement des produits

-        Leadership, dynamisme et esprit d’équipe car tu devras travailler constamment en collaboration avec des équipes de vendeurs et représentants, avec les responsables des autres départements de l'organisation, avec divers intervenants du milieu hôtelier et touristique, etc.

-        Être prêt à relever des défis car tu auras plusieurs intéressants à relever

-       Excellente maîtrise de la langue française parlée et écrite afin de t'exprimer de facon claire et professionnelle au cours des réunions avec les différents responsables de la production et avec les membres de la direction ou des partenaires extérieurs et pour rédiger des rapports de qualité

-        Excellente connaissance de l’anglais (le bilinguisme est souvent exigé) : afin de t'exprimer de facon claire et professionnelle au cours des réunions avec les différents responsables et employés du département et avec les membres de la direction ou des partenaires extérieurs et pour rédiger des rapports de qualité, y comprit en téléconférence avec des membres de l'entreprise (ex : membres de direction du siège social d'une chaîne hôtelière) ou partenaires situés partout dans le monde

-    Aptitudes et facilité pour apprendre des langues (espagnol, allemand, portugais notamment)  car tu seras en contact avec la clientèle provenant de partout dans le monde

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Adjoint(e) d'hôtel

-    Agent(e) de bord (aviation)

-    Agent(e) de bord (navire)

-    Agent(e) de bord (train)

-        Agent(e) de gestion des services alimentaires

-        Agent(e) des achats

-        Agent(e) du service à la clientèle en hôtellerie

-        Assistant-gérant ou assistant-gérante d’hôtel

-        Auditeur(trice) de nuit

-    Classificateur(trice) d'établissements hôteliers et de restauration

-        Commissaire de bord (navire)

-        Contrôleur(e)

-        Contrôleur(e) adjoint(e)

-    Coordonnateur(trice)-adjoint(e) des services (compagnies ferroviaires)

-        Coordonnateur(trice) de congrès et banquets

-        Coordonnateur(trice) des approvisionnements

-        Coordonnateur(trice) des relations publiques

-    Coordonnateur(trice) des services (compagnies ferroviaires)

-    Coordonnateur du transport de voyageurs

-    Croisiériste

-        Délégué(e) commercial(e)

-        Directeur(trice) adjoint(e) d’hôtel

-        Directeur(trice) adjoint(e) de l’hébergement

-        Directeur(trice) adjoint(e) des opérations

-        Directeur(trice) adjoint(e) des services alimentaires

-        Directeur(trice) adjoint(e) des ventes et marketing

-        Directeur(trice) adjoint(e) du service à la clientèle

-        Directeur(trice) d’hôtel

-        Directeur(trice) de l’hébergement

-        Directeur(trice) de la restauration

-    Directeur(trice) des achats

-    Directeur(trice) des banquets

-        Directeur(trice) des opérations

-        Directeur(trice) des services alimentaires

-        Directeur(trice) des ventes et marketing

-         Directeur(trice) du service à la clientèle

-         Directeur-gérant ou directrice-gérante d’hôtel (concentration restauration-hôtellerie)

-    Exploitant(e) d'un gîte touristique

-    Exploitant(e) d'un petit hôtel

-    Exploitant(e) d'un terrain de camping

-        Gérant(e) de restaurant d’hôtel

-    Gouvernant(e) de l'hébergement

-    Planificateur(trice) de congrès et d'événements

-    Préposé aux réservations (industrie du transport)

-    Propriétaire d'un établissement hotelier (motel, auberge, gîte, petit hôtel)

-    Propriétaire d'un restaurant

-    Propriétaire d'un service de traiteur

-        Représentant(e) commercial(e) en services hôteliers

-        Représentant(e) commercial(e) en services hôteliers

-    Superviseur(e) des services alimentaires

-    Superviseur(e) du service de cabine (aviation) expérience nécessaire comme agent(e) de bord 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-        Associations d'hôteliers et de restaurateurs

-        Centres de congrès

-        Centres de villégiature

-        Chaînes hôtelières

-        Chambres de commerce

-        Compagnies aériennes

-        Compagnies maritimes

-        Entreprises de services alimentaires

-        Firmes d’organisation de congrès ou d’événements

-        Gouvernements

-        Hôtels

-    Restaurants gastronomiques

-    Regroupements d'hébergement

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-        Bilinguisme essentiel

-        Connaissance d’une 3e langue est un atout

-        Polyvalence

-        Facilité d’adaptation

-        Ouverture au changement

-        Travail parfois le soir, la nuit ou les fins de semaine

-        Travail parfois saisonnier

PLACEMENT :  

Aucune donnée récente disponible.

SALAIRE :

 

Selon les données en 2017 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Secteur privé (extérieur de l'Île-de-Montréal) :

-    16,79 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que superviseur(es) ou coordonnateur(e) ou gérant(e) de servcies d'hébergement au sein des PME (extérieur de Montréal)

-         17,53 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que concierge dans les grands hôtels 4 ou 5 étoiles (extérieur de Montréal)

-    21,68 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que gestionnaire ou directeur(trice) de servcies d'hébergement au sein des PME (extérieur de Montréal)

-    25,81 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que directeur(trice) de l'hébergement ou directeur(trice) de la restauration ou directeur(trice) du service à la clientèle au sein des grands hôtels 4 ou 5 étoiles (extérieur de Montréal)

Secteur privé (région de l'Île-de-Montréal) :

-         20,48 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que concierge dans les grands hôtels 4 ou 5 étoiles (Île de Montréal)

-         20,41 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'auditeur(trice) ou vérificateur(trice) de nuit dans les grands hôtels 4 ou 5 étoiles (Île de Montréal

-    20,98 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que superviseur(es) ou coordonnateur(e) ou gérant(e) de servcies d'hébergement au sein des PME (Île de Montréal)

-    25,63 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que coordonnateur(trice) de l'accueil et de la réception ou coordonnateur(trice) du service à la clientèle  au ou coordonnateur(trice) des banquets sein des grands hôtels 4 ou 5 étoiles (Île de Montréal)

-    25,63 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que coordonnateur(trice) des banquets ou gérant(e) de restaurant au sein des grands hôtels 4 ou 5 étoiles (Île de Montréal)

-    27,53 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que gestionnaire ou directeur(trice) de servcies d'hébergement au sein des PME (Île de Montréal)

-    32,08 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que directeur(trice) de l'hébergement ou directeur(trice) de la restauration ou directeur(trice) du service à la clientèle au sein des grands hôtels 4 ou 5 étoiles (Île de Montréal)

Secteur parapublic :

-         24,10 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de communication ou conseiller(ère) en marketing au Centre des congrès de Québec

-         25,13 $/heure (35 hres/sem) en tant que coordonateur(trice) aux événements ou coordonnateur(trice) à l'accueil et au service à la clientèle au Palais des congrès de Montréal

-         26,06 $/heure (35 hres/sem) en tant que coordonateur(trice) aux événements ou agent(e) d'information au Centre des congrès de Québec

-         26,95 $/heure (35 hres/sem) en tant que superviseur(e) à l'accueil au Palais des congrès de Montréal

-         28,82 $/heure  (40 hres/sem) en tant que coordonnateur(trice)-adjoint(e) des services chez Via Rail

-         29,75 $/heure (35 hres/sem) en tant que délégué(e) au développement commercial ou conseiller(ère) en gestion d'événements ou conseiller(ère) aux opérations au Palais des congrès de Montréal

-         30,90 $/heure  (40 hres/sem) en tant que coordonnateur(trice) des services chez Via Rail

Note 1 : légère hausse de la moyenne salariale au sein des PME par rapport aux années précédentes.

Note 2 : dans le secteur parapublic, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

Sources : École des sciences de la gestion de l'UQAM et Ministère de l'Enseignement supérieur du Québec, Syndicat des employés de la société des casinos du Québec, Syndicat des préposés aux événements du Palais des congrès de Montréal, SCEP section locale 196 Centre des congrès de Québec, TCA Canada (section locale unité services des trains Via Rail) et conventions collectives des employés de plusieurs grands établissements hôteliers de l'Île de Montréal 4 ou 5 étoiles et conventions collectives des employés de plusieurs grands établissements hôteliers 4 ou 5 étoiles de d'autres régions du Québec.

 

PORTRAIT DES PROFESSIONS :

 

Secteur de la restauration :

 

Selon le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme; il y avait plus de 15 800 directrices et directeurs et gérants(es) de la restauration dans l'ensemble des régions du Québec en 2016.

 

Ils composaient 8 % des emplois de la restauration.

 

Les hommes représentaient 53 % des membres de la profession, alors que les femmes représentaient 47 %, mais cette proportion risque d'augmenter au cours des prochaines années.

 

Plus de 90 % occupaient un poste à temps complet.

 

Les immigrants occupaient 28 % des emplois de directeurs de la restauration, ce qui est de beaucoup supérieure à celle du secteur de la restauration (19 %).

 

La répartition selon la scolarité était :

La répartition selon l'âge était de :

Secteur de l'hôtellerie :

 

Selon Conseil québécois des ressources humaines en tourisme; il y avait près de 2 100 directeurs(trices) de l'hébergement, exploitants(es) et directeurs(trices)-gérants(es) de services d'hôtellerie dans l'ensemble des régions du Québec en 2016.

 

Ainsi que plus de 900 superviseurs(es), coordonateurs(trices), surveillants(es), gérants(es) des services d'hébergement, de voyages, de tourisme et autres services connexes partout au Québec en 2016.

 

Ils composaient 6 % des emplois de l’hébergement.

 

Les hommes représentaient 56 % des membres de la profession, alors que les femmes représentaient 44 %, mais la tendance semble prévoir une hausse de la proportion féminine au cours des prochaines années.

 

Plus de 92 % occupaient un poste à temps complet.

 

Les immigrants occupaient 28 % des emplois de directeurs de la restauration, ce qui est de beaucoup supérieure à celle du secteur de la restauration (19 %).

 

La répartition selon la scolarité était :

La répartition selon l'âge était de :

Par contre, une augmentation importante de la représentation des 25 à 34 ans (165 %) a été enregistrée : ceux-ci sont passés de 70 en 2010 à 150 en 2015 et de 380 en 2016.

 

Sources : Emploi Québec et Conseil québécois des ressources humaines en tourisme

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Secteur de la restauration :

 

De 2010 à 2015, les emplois de directeurs(trices) de la restauration ont diminué de 7 % contrairement aux augmentations enregistrées dans le secteur (+ 9 %), dans l'ensemble de l’industrie touristique (+ 3 %) et au Québec (+ 4 %).

 

Selon l'étude sectorielle de la main-d'œuvre en restauration réalisée par le Conseil québécois de la main-d'œuvre en tourisme en 2016, montre que 82 % des employeurs de l’industrie touristique exigent de l’expérience, soit de un à trois ans dans 50 % des cas et plus de trois ans dans 32 % des cas. Il reste néanmoins que dans 19 % des cas les employeurs ne demandent aucune expérience.

 

Si la majorité des employeurs n’exigent pas de diplôme spécifique, le diplôme d’études collégiales (principalement celui en gestion d’un établissement de restauration) est exigé par 29 % des employeurs, alors que le baccalauréat (en gestion hôtelière et de restauration ou en administration) est exigé par moins de 15 % d'entre-eux.

 

De 2010 à 2015, les salaires des directeurs(trices) de la restauration ont augmenté de 15 %, une augmentation supérieure à celle de 10 % observée dans le secteur, de 12 % dans l’industrie touristique et de 11 % dans l’ensemble du Québec.

 

Au cours des prochaines années, on prévoit une pénurie de directeurs(trices) de la restauration d’à peine 3,5 % de la demande ce qui est très faible si on la compare à celles anticipées pour les métiers de cuisiniers, chefs et serveurs au comptoir et aides de cuisine qui sont estimées à 8 %, 7,2 % et 16,2 % respectivement.

 

Il y a une importante représentation des 35 ans et plus, qui pourront compenser pour les nombreux départs à la retraite plus ou moins imminents

 

Aucune région du Québec ne prévoit une demande élevée des membres de cette profession au cours des prochaines années selon Emploi-Québec. Par contre, quelques régions auront une demande modérée (notamment Montréal, Québec, Laurentides, Estrie et Bas-St-Laurent).

 

En moyenne, un(e) directeur(trice) de la restauration travaillait 42 heures par semaine, mais ce nombre augmente à 49 heures par semaine chez les moins de 25 ans, un phénomène rarement observé chez ce groupe d'âge dans les professions de la restauration.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) directeur(trice) de l'hébergement ayant 10 années d'expérience au sein d'une PME de l'extérieur de Montréal était de 37 000 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) directeur(trice) de l'hébergement  ayant 10 années d'expérience au sein d'une PME de l'Île de Montréal était de 42 300 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) directeur(trice) de l'hébergement n ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand établissement hôtelier de l'extérieur de MontréaL était de 44 000 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) directeur(trice) de l'hébergement n ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand établissement hôtelier De l'Île de Montréal était de 49 500 $.

 

Secteur de l'hôtellerie :

 

Parmi les professions qui ont enregistré une hausse des emplois, on retrouve :

préposé à la réception (+ 48 %), À l’inverse, la profession de directeur(trice) d'hébergement a subi une baisse de 12 %.

 

Les prévisions indiquent que les dépenses potentielles des visiteurs dans le secteur de l’hébergement au Québec devraient permettre la création ou le maintien de 44 592 emplois, en 2035. Le bassin de main-d'œuvre disponible connaîtra toutefois une croissance plus faible que la demande. Ainsi, en 2035, les travailleurs disponibles seront en mesure de combler 39 741 emplois, laissant difficulté à trouver preneurs pour bon nombre d’emplois limitera la croissance des entreprises du secteur et, possiblement, leur rentabilité.

 

L’Étude sectorielle de main-d'œuvre en hôtellerie, réalisée en 2016 par le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme, confirme que certaines professions représentent déjà un plus grand défi de recrutement. Il s’agit notamment de préposé(e) à la réception (son taux d'augmentation des salaires a même dépassé l’indice des prix à la consommation, soit 18 %), ainsi que auditeur(trice) de nuit (son taux d'augmentation des salaires a resté stable).

 

Compte tenu de l’importance accordée à l’expérience dans cette profession, la capacité des établissements à assurer la rétention des meilleurs membres du personnel est essentielle pour pouvoir disposer d’un bassin de candidats qualifiés aux postes de directeur des services d’hébergement.

 

Selon Emploi-Québec, il y aura une demande plutôt faible au cours des prochaines années de directeurs(trices) de l'hébergement dans la plupart des régions, mais quelques régions présentent des besoins modérés (soit Montréal, Québec, Laurentides, Chaudière-Appalaches, Estrie, Laval et Bas-St-Laurent).

 

De plus, les résidences pour personnes âgées opposent une vive concurrence au secteur de l’hôtellerie pour s’accaparer les directeurs expérimentés

 

Les directeurs de l'hébergement de 25 ans et plus travaillent en moyenne autour de 47 heures par semaine, ce qui renvoie aux responsabilités multiples de cette profession et qui donne lieu à du temps supplémentaire.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) directeur(trice) de l'hébergement ayant 10 années d'expérience au sein d'une PME de l'extérieur de Montréal était de 40 900 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) directeur(trice) de l'hébergement  ayant 10 années d'expérience au sein d'une PME de l'Île de Montréal était de 48 200 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) directeur(trice) de l'hébergement n ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand établissement hôtelier de l'extérieur de MontréaL était de 48 700 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen d'un(e) directeur(trice) de l'hébergement n ayant 10 années d'expérience au sein d'un grand établissement hôtelier De l'Île de Montréal était de 56 400 $.

 

Les perspectives sont bonnes pour les prochaines années en milieu hôtelier partout au Québec, mais elles varient beaucoup selon l’achalandage touristique

 

Consulte également le site d’Accueil-Québec et le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (section perspectives sectorielles) où sont décrits notamment les perspectives d’emploi dans ce domaine.

 

Ainsi que le Portrait de l'industrie de l'hôtellerie et de la restauration

 

Sources: Conseil québécois des ressources humaines en tourisme et Emploi-Québec

 

PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DE L'HÉBERGEMENT :

 

L’hébergement est l’un des cinq secteurs de l’industrie touristique avec la restauration, les loisirs et divertissements, le transport et les services de voyages. Il consiste à offrir des services d’hébergement de courte durée aux voyageurs, aux vacanciers, aux personnes en déplacement par affaires, etc.

 

Il se compose de plusieurs types d'établissements, regroupés en 10 catégories, soit  :

Que le touriste voyage par affaires ou pour le plaisir, il a besoin, lorsqu’il arrive à destination, d’un endroit pour se détendre et pour dormir en toute sécurité. Lorsqu’il ne participe pas à des activités touristiques telles que les visites d’attractions ou la détente sur la plage, le visiteur passe beaucoup de temps dans les lieux d’hébergement. La qualité de l’expérience offerte par le lieu d’hébergement compte pour beaucoup dans l’impression globale retenue par le voyageur à propos d’une destination.

 

Dynamique, ce secteur connait aussi un certain éclatement des modes traditionnels et se diversifie au niveau des styles et des approches. Le niveau de confort et la gamme des services offerts varient selon l’envergure des établissements et leur clientèle.

 

En 2015, le Québec regroupait 1 537 établissements hôteliers  (16 *****, 205 ****, 448 ***, 538 **, 274 *, 30 sans étoile et 26 en attente d'une classification), ce qui représente 20 % du total de 7 851 établissements d’hébergement touristique en exploitation, ainsi que 18 % des entreprises touristiques du Québec. Ils comptaient plus de 70 000 unités d'hébergement disponibles dans l'ensemble du Québec.

 

Ces établissements comprennent tous les types d'hôtels (hôtels, hôtels-boutiques, hôtels-casinos, hôtels-centres de congrès, hôtels-centres de villégiature, hôtels-spas, hôtels-golf-ski, ainsi que les motels, etc.) offrant un service d’hébergement touristique payant en chambre d'hôtel ou suite, généralement pour de courtes périodes.

 

Ils employaient plus de 37 200 personnes dans toutes les régions du Québec, soit 20 % des emplois de l'industrie touristique québécoise. Le secteur est principalement composé d’entreprises de petite taille avec 89 % qui emploient moins de 20 employés et seulement 5 % qui en emploient 50 et plus.

 

En août 2015, le taux d’occupation moyen du secteur de l’hébergement pour l’ensemble du Québec était de 74,4%, en hausse de 6,2 % par rapport à 2010.

 

Le tourisme au Québec se composait  de plus de 90,4 millions de visiteurs ayant effectué plus de 221,1 millions de nuitées dans les établissements d'hébergement et dont leurs dépenses ont permis de réaliser des recettes totalisant plus de 12,8 milliards $.

 

Voici leur répartition :

Sources : Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (étude sectorielle de la main-d'œuvre de l'industrie de l'hébergement 2016), Alliance de l'industrie touristique du Québec, Conseil canadien des ressources humaines en tourisme, Tourisme Canada et Tourisme Québec.

 

PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DE LA RESTAURATION :

 

Le secteur de la restauration au Québec se divise en deux groupes : la restauration commerciale ainsi que la restauration non commerciale.

 

La restauration commerciale a pour activité principale la vente de nourriture et de boisson. Les établissements regroupés sous ce vocable offrent à leur clientèle soit un service complet (service aux tables) ou encore un service restreint (restauration rapide, établissements de boissons alcoolisées, etc.).

 

La restauration non commerciale dessert pour sa part la clientèle des institutions dont la mission première n’est pas de fournir des services de restauration, notamment les hôpitaux, les écoles, les prisons et les commerces de détail.

 

En 2015, les revenus du milieu de la restauration commerciale au Québec s’élevaient à près de 10,7 milliards $, une diminution des ventes nettes de 2,1% par rapport à l’année précédente. Le chiffre d’affaires moyen par restaurant était de 448 000$ selon le Diagnostic sectoriel de la main-d'œuvre en restauration réalisée par le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme en 2015.

 

Plus de 200 000 personnes occupent un emploi dans la restauration québécoise, au sein de plus de 20 000 établissements. Il s’agit à 72% de restaurants indépendants, une proportion plus élevée que dans toutes les autres provinces canadiennes. 40% des entreprises québécoises de restauration comptent moins de 10 employés.

 

En 2015, 369 restaurants ont dû fermer leurs portes suite à une faillite; on constate une augmentation du nombre de faillites au Québec depuis 2010. Les deux tiers des faillites de restaurants au Canada concernent d’ailleurs des établissements québécois.

 

Les entreprises du secteur de la restauration connaissent une intensification de leurs activités durant la haute saison touristique, et le phénomène de la saisonnalité est particulièrement présent en région. Pour répondre à la demande, les restaurateurs augmentent leurs effectifs. L’automne venu, ils doivent mettre à pied une partie de leur main-d'œuvre et tentent de la réengager au retour de la haute saison. Cette situation leur cause une difficulté importante de rétention de leur main-d'œuvre puisqu'il arrive souvent que des employés quittent l'employeur afin de trouver un emploi à l'année dans le même domaine ou en dehors du secteur de la restauration commerciale.

 

Le secteur de la restauration recrute en grande partie chez les moins de 25 ans (pour la plupart des métiers, bien que les directeurs et gérants de restaurant soient moins concernés); il s’agit de son bassin de recrutement traditionnel. Or, les tendances sociodémographiques laissent entrevoir une diminution de la proportion de jeunes de moins de 25 ans au cours des prochaines années au sein de la population. Pour diverses raisons, le recrutement tend à se faire plus difficile dans cette tranche de la population depuis quelques années.

 

Face à ce phénomène, les restaurateurs doivent se tourner vers d’autres bassins de recrutement pour combler leurs effectifs. Interrogés à ce sujet, 69 % des répondants ont recours à la main-d'œuvre immigrante et 52 % à main-d'œuvre en réorientation de carrière, semi-retraitée ou retraitée.

 

Consulte également le site du Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (section perspectives sectorielles) où sont décrits notamment les perspectives d’emploi dans ce domaine. 

 

Ainsi que le Portrait de l'industrie de l'hôtellerie et de la restauration

 

Sources : Conseil québécois des ressources humaines en tourisme, Association des restaurateurs du Québec et Emploi-Québec

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Le Baccalauréat spécialisé en gestion du tourisme et de l’hôtellerie - avec concentration en gestion hôtelière et de restauration B.A.A. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement. Tu acquerras des connaissances en gestion (marketing, comptabilité, finance, management, ressources humaines) et sur les aspects dynamiques des milieux touristiques et hôteliers (dimensions sociales, cultures et économiques du tourisme). Tout d’abord, il y a un tronc commun qui comporte les cours obligatoires suivants : introduction aux sciences comptables, dimensions économiques du tourisme, histoire, acteurs et enjeux du tourisme, comportement organisationnel, marketing de tourisme et d'hôtellerie, gestion financière, gestion des organisations : complexité, diversité et éthique, méthodes statistiques, management, information et systèmes en tourisme, introduction à la gestion des ressources humaines, gestion des opérations dans les services touristiques, droit du tourisme et l'un des cours suivants (développement durable et gestion, responsabilité sociale des entreprises ou dimension éthique de la gestion ds entreprises). 

 

Pour ce qui des cours propres à la concentration; tu auras les cours obligatoires suivants : dynamique de l'industrie hôtelière et de restauration, méthodes d'enquête dans l'industrie du tourisme, gestion des relations socioprofessionnelles dans les services touristiques, gestion des ventes, stratégies des entreprises touristiques et hôtelières, contrôle opérationnel et financier hotelier, gestion des processus opérationnels en restauration, gestion des revenus et e-commerce en hôtellerie et restauration,  tendances et avenir des marchés touristiques et séminaire d'intégration en gestion du tourisme et de l'hôtellerie.

 

Tu devras également choisir 3 cours optionnels parmi 8 cours proposés (ex : gestion financière des actifs en hôtellerie et restauration, approvisionnement en hôtellerie et production alimentaire, développement de l'offre alimentaire en restauration, mobilisation et gestion des relations de travail en hôtellerie et restauration, gestion des congrès et des banquets, etc.);

1 ou 2 cours optionnels parmi une liste d'une quinzaine de cours proposés en sciences de la gestion (ex : comportement du consommateur, événements spéciaux et commandites en relations publiques, gestion des PME, gestion du changement, aspects marketing du commerce électronique, planification et contrôle des projets, etc.) et l'une des activités suivantes : stage en gestion de l'hôtellerie et de la restauration, stage hors-Québec en gestion de l'hôtellerie et de la restauration, création d'une entreprise en hôtellerie ou restauration ou mandat de recherche-développement ou d'innovation en hôtellerie ou restauration.

 

Le Baccalauréat appliqué en gestion de l'accueil et de l'hôtellerie B.App.G. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement.

 

Tu acquerras des connaissances élémentaires en gestion, des connaissances spécifiques à la gestion de l'accueil au sein d'entreprises ou d'organismes du domaine du tourisme, du divertissement et du loisir, ainsi que des connaissances spécifiques à la gestion d'entreprises du secteur de l'hôtellerie et de la restauration et ce, autant dans un contexte local, régional qu'international. Certains cours sont offerts en français et d'autres cours sont offerts en anglais

 

Tu auras des cours tels que : méthodologie et méthodes d'enquête, dynamique organisationnelle dans les entreprises d'accueil, opérations en entreprise d'accueil, modèles d'affaires et environnements des entreprises d'accueil, introduction à la gestion des ressources humaines, comptabilité et mesures de performance, cadres légaux en entreprise d'accueil, marketing des services, systèmes d'information et performance de l'entreprise, innovation et entreprise d'accueil, gestion de la sécurité et ingénierie dans les entreprises d'accueil, gestion fiancière dans les entreprises d'accueil, gestion des revenus et e-commerce dans les entreprises d'accueil, diversités, cultures et inclusion, processus budgétaires et exploitation, dynamique des ressoures commerciales dans les entreprises d'accueil, mobilisation des ressources humaines et accueil, direction et leadership, supervision des opérations dans une entreprise d'accueil, tableau de bord et évaluation de la performance, dynamique des relations de travail, évaluation des pratiques de gestion dans une entreprise d'accueil, gestion de projets et industries de l'accueil, stratégies et performance dans les entreprises d'accueil, thèmes et problématiques contemporaines dans les entreprises d'accueil et intrapreneuriat.

Tu devras également choisir 3 cours optionnels parmi (dynamique des congrès et banquets, gestion de restaurant gastronomique, optimisation des processus en hôtellerie et restauration, gastronomie et cultures culinaires, transformation numérique et intelligence d'affaires, thèmes et problématiques contemporaines dans l'industrie de l'hôtellerie et de la restauration hors-Canada).

Enfin, tu devras réaliser 2 stages rémunérés en entreprise d'accueil du domaine de l'hôtellerie et de la restauraiton n'importe au Québec ou ailleurs au pays dont l'un de ces stages devra être réalisé au sein d'une entreprise de l'extérieur du Canada.

L'ITHQ a conclu plusieurs ententes de partenariat avec de nombreuses entreprises renommées comme les groupes hôteliers Marriott, Sandals, Relais et Châteaux, Accord et Fairmont, ainsi que Club Med.

 

Le Baccalauréat spécialisé en gestion du tourisme et de l’hôtellerie - avec concentration en gestion hôtelière et de restauration B.A.A. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement. Tu acquerras des connaissances en gestion (marketing, comptabilité, finance, management, ressources humaines) et sur les aspects dynamiques des milieux touristiques et hôteliers (dimensions sociales, cultures et économiques du tourisme). Tout d’abord, il y a un tronc commun qui comporte les cours obligatoires suivants : introduction aux sciences comptables, dimensions économiques du tourisme, histoire, acteurs et enjeux du tourisme, comportement organisationnel, marketing de tourisme et d'hôtellerie, gestion financière, gestion des organisations : complexité, diversité et éthique, méthodes statistiques, management, information et systèmes en tourisme, introduction à la gestion des ressources humaines, gestion des opérations dans les services touristiques, droit du tourisme et l'un des cours suivants (développement durable et gestion, responsabilité sociale des entreprises ou dimension éthique de la gestion ds entreprises). 

 

Pour ce qui des cours propres à la concentration; tu auras les cours obligatoires suivants : dynamique de l'industrie hôtelière et de restauration, méthodes d'enquête dans l'industrie du tourisme, gestion des relations socioprofessionnelles dans les services touristiques, gestion des ventes, stratégies des entreprises touristiques et hôtelières, contrôle opérationnel et financier hotelier, gestion des processus opérationnels en restauration, gestion des revenus et e-commerce en hôtellerie et restauration,  tendances et avenir des marchés touristiques et séminaire d'intégration en gestion du tourisme et de l'hôtellerie.

 

Tu devras également choisir 3 cours optionnels parmi 8 cours proposés (ex : gestion financière des actifs en hôtellerie et restauration, approvisionnement en hôtellerie et production alimentaire, développement de l'offre alimentaire en restauration, mobilisation et gestion des relations de travail en hôtellerie et restauration, gestion des congrès et des banquets, etc.);

1 ou 2 cours optionnels parmi une liste d'une quinzaine de cours proposés en sciences de la gestion (ex : comportement du consommateur, événements spéciaux et commandites en relations publiques, gestion des PME, gestion du changement, aspects marketing du commerce électronique, planification et contrôle des projets, etc.) et l'une des activités suivantes : stage en gestion de l'hôtellerie et de la restauration, stage hors-Québec en gestion de l'hôtellerie et de la restauration, création d'une entreprise en hôtellerie ou restauration ou mandat de recherche-développement ou d'innovation en hôtellerie ou restauration.

 

 

D.E.C.-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEP-DEC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de se faire reconnaître des acquis du D.E.C. dans le cadre d'un programme de baccalauréat. Tu peux donc compléter tes études universitaires en 3,5 ans au lieu de 4 ans.

 

Voici les programmes actuellement offerts :

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Tu peux poursuivre tes études dans le cadre de programmes de maîtrise tels que : développement du tourisme, communication publique, sciences de la gestion ou de l'administration, diplome Signature ITHQ en hautes études en gestion hôtelière internationale, M.B.A., etc.

 

Pour plus de détails, consulte les pages sur les études supérieures en administration

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir un D.E.C. ou équivalent
 

-         Soit avoir complété au moins 15 crédits (UQAM) ou 30 crédits (ITHQ) universitaires au moment de la demande d’admission
 

-         Soit être âgé d’au moins 21 ans, posséder les connaissances appropriées et une expérience pertinente en tourisme, hôtellerie ou restauration (2 ans minimum)

 

Note : dans le cadre des programmes DEC-BAC harmonisés (ou passerelles), une reconnaissance des acquis collégiaux est accordé aux titulaires d’un DEC en gestion hôtelière ou en gestion d’un établissement de restauration.

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (qui répondent aux exigences d'admission) sont généralement admis

  

Admissions ouvertes au trimestre d’automne seulement

 

Note : les admissions se font auprès de l’UQÀM et non auprès de l’ITHQ

 

ENDROITS DE FORMATION :

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l’avis de gestionnaires de l'hôtellerie et de la restauration du métier ?, alors regarde les vidéos suivants :

Pour davantage de liens, voir le Portrait de l'industrie de l'hôtellerie et de la restauration


Retour à la page du secteur restauration et tourisme

Retour à la page d’accueil