0Retour à la page du secteur bois et matériaux connexes

Retour à la page des métiers semi-spécialisés
Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 SECTEUR : MINES ET PÉTROLE

 

NIVEAUX D’ÉTUDES :

SECONDAIRE NON TERMINÉ ou

SECONDAIRE TERMINÉ ou

FORMATION PROFESSIONNELLE courte

 

MÉTIERS SEMI OU NON SPÉCIALISÉS

 

Voir aussi les différents métiers de ce secteur dont plusieurs ont une formation de courte durée.

 

Tu désires en connaître davantage sur les métiers de l'industrie minière ?

Consulte le site Explore les mines réalisé par le Comité sectoriel de la main-d'oeuvre de l'industrie minière du Québec.

 

Aucune formation n’est nécessaire pour occuper l’un des métiers suivants, mais une carrière peut-être prometteuse :

 

Voici un aperçu de quelques-uns de ces métiers : 

Aide-boutefeu ou aide-dynamiteur(euse) : tu auras pour tâches de fournir assistance pour la livraison de matériel, le chargement et le dynamitage au site minier; assurer le compte des inventaires; t'assurer que les matières premières et les marchandises dangereuses sont utilisées, manipulées et stockées conformément aux exigences; assurer un minimum de dommages à l'environnement grâce à la minimisation et au contrôle des déchets; aider les dyanmiteurs dans la préparation des matières explosives aux différents endroits déterminés par ce dernier; signaler immédiatement tous les incidents et accidents inhabituels; effectuer d'autres tâches auxiliaires, y compris la relève à d'autres endroits.

Conditions particulière d'emploi :

Exigences de l'emploi :

Possibilités d'avancement (après avoir acquis quelques d'expérience) : boutefeu-foreur(euse) ou dynamiteur(euse).

Aide-foreur(euse) ou aide-opérateur(trice) de foreuse au diamant : tu auras pour tâches d'aide l'opérateur de la foreuse au diamant à préparer le site de forage en surface (débroussailler la voie d'accès au site, abattre les arbres, niveler le site, épaissir la glace d'un plan d'eau gelé, etc.); aider à installer ou désinstaller l'équipement de forage en surface (dérouler les câbles, positionner le traîneau de tiges de forage près de la foreuse, tenir des pièces d’équipement au moment du montage ou du démontage de la foreuse, immobiliser la foreuse avec le traîneau de tiges ou avec le tracteur, ranger l'équipement de forage au diamant, etc.); installer le systèmes d'alimentation en eau (construire une plate-forme ou un abri pour la pompe à eau, apporter la pompe à eau et la poser sur la plate-forme, installer le tuyau de pompage, installer le tuyau d'amenée d'eau, mettre en marche la pompe, etc.); aider à effectuer des opérations de forage en surface (approcher les tiges de forage de la foreuse, récupérer les carottes de forage : descendre le câble auquel est attachée la pince de repêchage dans le trou de forage, ##Faire redescendre le tube carottier vide, vider le tube carottier dans le bon sens, récupérer les tiges de forage, etc.); assurer la propreté du site de forage, conduire un véhicule tout-terrain VTT, une motoneige ou une embarcation nautique à moteur; intervenir, au besoin, lors d'une situation d'urgence.

Exigences de l'emploi :

Possibilités d'avancement (après avoir acquis quelques d'expérience) : opérateur(trice) de foreuse au diamant.

Aide-mécanicien(ne) d’entretien en usine (aussi appelé "aide d'atelier d'entretien" ou "huileur") : tu auras pour tâches d’aider les mécanicien(nes) à l'installation, à l'entretien et à la réparation de la machinerie, des équipements de manutention et autres appareils de l’atelier de production. Si tu as des notions de mécanique, d’électricité ou même d’électronique, ce métier est fait pour toi car tu toucheras aux différents secteurs d’entretien de l’usine.

 

Possibilités d'avancement (après avoir acquis quelques années d'expérience) : magasinier(ère) d'usine, mécanicien(ne) d'entretien (souvent des examens de qualification sont nécessaires et une formation complémentaire).

Aide-opérateur(trice) d'équipements miniers : tu auras pour tâches de faire fonctionner et entretenir les cheminées à minerai ou les convoyeurs pour régulariser l'acheminement du minerai dans une mine souterraine; assister les mineurs de construction de mines à construire et réparer des soutènements et des charpentes en bois ou en métal, comme des cloisons, des plates-formes, des portes et des glissières, à l'aide d'outils de construction et d'extraction; mettre en place et rallonger les réseaux de ventilation et d'eau et les installations minières connexes; aire fonctionner de l'équipement de roulage sur piste électrique ou diesel tels que des trains de minerai, pour transporter le personnel et les matériaux, afin d'acheminer le minerai à partir des cheminées au concasseur primaire ou au skip; faire l'entretien des aires d'entreposage ainsi que des matériaux et de l'outillage, tels que les explosifs, les fleurets, les extincteurs, les lampes et les batteries d'accumulateurs et effectuer l'entretien routinier de l'équipement.

Conditions particulière d'emploi :

Exigences de l'emploi :

Possibilités d'avancement (après avoir acquis quelques d'expérience) : mineur(euse) en construction de mines, opérateur(trice) d'engins miniers.

Aide-opérateur(trice) de machines de traitement des minerais : tu auras pour tâches d'assister un(e) opérateur(trice) à faire fonctionner des machines, des équipements et autres appareillage servant au long processus de traitement des métaux ou des minerais (fer, cuivre, fer, argent, nickel, zinc, etc.) dans une usine de traitement des minerais d'une compagnie minièreé

Tu devras préparer et ajuster les machines de traitement des minerais afin d'exécuter une étape de l'opération globale du traitement des métaux et des minerais; surveiller la robinetterie, les compteurs, les données informatisées, les écrans de circuits et les produits; nettoyer et lubrifier des machines et assurer leur entretien courant.

Exigence de l'emploi :

Possibilités d'avancement (après avoir acquis quelques d'expérience) : opérateur(trice) de machines et d'équipements de traitement des minerais, opérateur(trice) de concentrateur, préposé(e) aux procédés de traitement des minerais.

Aide ou auxiliaire en laboratoire : Au sein d'un laboratoire de contrôle de la qualité, tu auras pour tâches d'effectuer des travaux d’étiquetage et de classement de matériel de laboratoire, de montages et de démontages d’appareils et d’instruments de laboratoire ne comportant aucune mise au point de grande précision. Tu réaliseras des essais, des tests ou des analyses élémentaires comportant quelques opérations simples exigeant une habileté manuelle et le sens de l’observation, dans des conditions où les écarts aux instructions de travail et le mauvais fonctionnement des appareils sont facilement repérables. Tu feras le triage et la mesure sommaire des échantillons et tu prépareras les réactifs usuels. Tu surveilleras le fonctionnement de certains appareils quant à la température et à la durée de l’opération. Enfin, tu prépareras des graphiques et des relevés selon des instructions précises, vous ferez des calculs tels des totaux, des pourcentages et des moyennes.

 

Exigences : seul un D.E.S. est exigé avec de bonnes bases scientifiques, mais il est préférable de détenir un D.E.C. général en sciences ou des études non complétées en technologie minérale ou en technologie de la chimie.

Encageur(euse) (aussi appelé "opérateur-trice de cage de mines") : tu auras pour tâches d'opérer la cage de façon sécuritaire lors de la descente et de la remontée du personnel, du matériel, du minerai et du stérile;ssurer le bon fonctionnement du chargement du minerai et du stérile dans le puits; ainsi qu'effectuer, au besoin, la réparation des composantes dans le puits.

Exigences de l'emploi :

Possibilités d'avancement (après avoir acquis quelques d'expérience) : opérateur(trice) de treuil minier.

Préposé(e) à la carothèque (aussi appelé "préposé-e aux échantillons") : tu auras pour tâches de scier ou de fendre des prélèvements miniers (appelés" carottes") afin que les technologues en géologie puissent en analyser l’apparence et déterminer celles qui seront analysées en laboratoire pour détecter la présence de minéraux.

Ensuite, tu devras codifier, classer et entreposer des échantillons miniers selon un ordre et une séquence précis qui seront ensuite analysés par un(e) géologue. Une fois les divers échantillons analysés, tu devras procéder à l’emballage des boîtes de carottes et les transportent à la section déterminée pour l’entreposage.

Conditions particulière d'emploi :

Possibilités d'avancement (après avoir acquis quelques années d'expérience) : préposé(e) aux procédés en usine de traitement des minerais.

Journalier de mines : tu auras pour tâches d'aider les mineurs à monter et à faire fonctionner les diverses machines de forage et d'autres machines pour exploitation minière;; de participer avec d'autres travailleurs miniers à l'entretien ou à la construction d'installations souterraines; nettoyer des chambres et des voies souterraines, des aires de travail et du matériel minier et de convoyage à l'aide d'outils manuels; charger, déplacer, trier et empiler des matériaux et des fournitures; dégager les amoncellements de minerais en se servant d'outils manuels ou mécaniques.

Conditions particulière d'emploi :

Exigences de l'emploi :

Possibilités d'avancement (après avoir acquis quelques d'expérience) : mineur(euse) de préparation, mineur(euse) d'extraction, mineur(euse) de mines souterraines, mineur(euse)-marineur(euse), mineur(euse) de monterie, mineur(euse) en construction de mines.

Manoeuvre en usine de traitement des minerais : tu auras pour tâches de transporter des matières premières, des produits finis, des produits recyclables et de la ferraille à travers l'usine, manuellement ou à l'aide d'un chariot de levage ou autre équipement motorisé; charger des transporteurs, des concasseurs et d'autre équipement, ouvrir des valves et des pompes, enlever les scories des fours, trier, empiler, empaqueter et estamper des matériaux et accomplir d'autres tâches afin d'aider les opérateurs de machines et les opérateurs de procédés industriels dans le traitement des minerais; nettoyer les aires de travail et l'équipement; participer au besoin, aux travaux mineurs de réparation des équipements.

Exigence de l'emploi :

Possibilités d'avancement (après avoir acquis quelques d'expérience) : opérateur(trice) de machines et d'équipements de traitement des minerais, opérateur(trice) de concentrateur, préposé(e) aux procédés de traitement des minerais.

Manutentionnaire d'entrepôt ou d'usine (aussi appelé "cariste") : tu auras pour fonction de manipuler, déplacer, charger et décharger à la main ou à l'aide d'appareils de manutention, les différentes marchandises reçues (matières premières, matériel, pièces, etc.) et qui devront être acheminés aux sites d'entreposage ou dans les différents postes de travail dans l'usine.

 

Si tu travailles manuellement; tu auras pour tâches de charger, décharger et déplacer des produits et matériaux à la main ou à l'aide d'accessoires et équipements de manutention (diables de manutention, chariots manuels de manutention, dessertes à roulettes, gerbeurs manuels, servantes, chevalets, tablettes de manutention à roulettes, tillers, transpalettes, etc.). Tu devras également effectuer d'autres tâches connexes comme compter, peser, trier, emballer et déballer les différents produits et matériaux.

 

Si tu travailles en utilisant des appareils électriques ou motorisés de manutention; tu auras pour tâches de charger et décharger les produits et matériaux à l'aide d'appareils de manutention (treuils, chariots électriques de manutention, gerbeurs électriques, plate-forme de levage et autres équipements de manutention, etc.) provenant de camions ou de wagons de trains.

Si tu possèdes les qualifications requises, tu pourras conduire et opérer le matériel électrique ou motorisé industriel (rouleurs électriques, chariots élévateurs électriques ou à essence, tracteurs conventionnels, tracteurs électriques, mini-dumpers, automoteurs, chargeuses, véhicules à guidage automatique, etc.), faire fonctionner les transporteurs, les convoyeurs et autres appareils, machines et systèmes servant au déplacement dans l'entrepôt ou à l'extérieur, ainsi qu'au chargement et au déchargement des remorques de camions et/ou wagons de trains.

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

-         Excellente santé

-         Excellente condition et endurance physique car tu devras travailler de longues heures dans des conditions inconfortables et lever certaines charges lourdes

-         Aimer travailler à l’extérieur (dans le cas des mines à ciel ouvert et les carrières qui sont les plus nombreuses)

-         Capacité de travailler dans des endroits clos ou difficiles d’accès

-        Facilité à respecter des procédures, normes ou règles spécifiques afin d’assurer la sécurité de tous les membres de l’équipe

-         Très bonnes habiletés et dextérité manuelles car tu auras à exécuter divers travaux manuels et à opérer différents outils, équipements ou machines

-         Minutie, précision et souci du détail car tu devras exécuter avec précision des manœuvres en respectant les procédures et étapes pré-établies

-         Bon jugement pour être en mesure d’identifier les risques de danger afin d’éviter des accidents

-         Jugement sûr et rapide pour être capable d’intervenir rapidement et efficacement lors de situations d’urgences

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon état de fonctionnement des outils et des machines, mais surtout de ta sécurité et des autres membres de l'équipe

-       Grande facilité à travailler en équipe car tu auras à travailler en étroite collaboration avec les autres mineurs, opérateurs d'équipements et foreurs dans la mine

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Compagnies minières (Agnico-Eagle, Arcelor-Mittal,  Iam Gold, Glencore, Aurizon, Canadian Royalties, IOC, Osisko, North American Palladium, Cambior, Rio Tinto, etc.)

-    Entrepreneurs en forage

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

 

-         Mobilité essentielle dans les régions minières

-         Excellente santé et condition physique

-         Polyvalence

-         Formation sur les modules miniers généralement donné par l'employeur en partenariat avec le CFP de Val-d'Or

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2018 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-    19,00 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'aide-foreur(euse) ou aide-dynamiteur(euse) au sein des PME

-    21,15 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que manœuvre de mines ou manœuvre en traitement des minerais au sein des PME

-    27,60 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'opérateur(trice) de concasseur au sein des grands fabricants de produits en minéraux industriels (béton, asphalte, granite, marbre, etc.)

-         29,36 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant que journalier(ère) de mines au sein des grandes compagnies d'exploitation minière

-         29,64 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant que manœuvre en traitement des minerais au sein des grandes compagnies d'exploitation minière

-         30,45 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant qu'aide-opérateur(trice) d'équipoements miniers, aide-foreur(euse), aide-opérateur(trice) de machines de forage, préposé(e) à la carothèque et autres manœuvres de soutien aux opérations au sein des grandes compagnies d'exploitation minière

-         30,61 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant qu'aide-mécanicien(ne) ou préposé(e) à l'entretien des équipements et de l'outillage au sein des grandes compagnies d'exploitation minière

-         30,69 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant que manutentionnaire au sein des grandes compagnies d'exploitation minière

-         31,29 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant qu'aide technique ou assistant(e) de laboratoire en usine de traitement des minerais au sein des grandes compagnies d'exploitation minière

-         32,15 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant qu'aide-opérateur(trice) de machines et d'équipements de traitement des minerais ou opérateur(trice) de concasseur au sein des grandes compagnies d'exploitation minière

Sources : Emploi Québec, Comité sectoriel de la main-d'œuvre des mines et conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies minières.

PORTRAIT DES MÉTIERS :

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 1 400 aides-boutefeux, aides-dynamiteurs(trices), aides-mécaniciens(nes), opérateurs(trices) de convoyeurs, encageurs(euses), préposés(es) au matériel et autres ouvriers(ères) d'entretien et de soutien aux opérations dans les mines souterraines;

Plus de 950 aides-opérateurs(trices), assistants(es) de laboratoire, préposés(es) au concasseur, préposés(es) au concentrateur, manœuvres et autres ouvriers en traitement des minerais;

Plus de 350 aides-mineurs(euses), aides-opérateurs(trices) d'équipements miniers, déchargeurs(euses), ouvriers au criblage et journaliers de mines;

Ainsi que plus de 700 opérateurs(trices) de concasseurs, manoeuvres et autres ouvriers dans l'ensemble du Québec en 2018.

Plus de 89 % étaient des hommes.

Plus de 94 % occupaient un poste à temps complet.

La répartition selon l'âge était :

La répartition selon le type d'employeur était :

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

L’industrie minière connaît actuellement des hauts et des bas dus, en majeure partie, à la baisse de la valeur de certains métaux. Cependant, ce cycle baissier n’affecte pas l’ensemble des acteurs du secteur minier. Il ne faut pas oublier les projets miniers qui sont sur le point de voir le jour dans un avenir rapproché.

 

Il n’en demeure pas moins que les entreprises du secteur minier québécois font face à des enjeux de taille. Parmi ceux-ci, soulignons :

 

Plus que jamais, l’industrie minière est un monde de géants. Il se passe difficilement un mois sans que des projets de fusions ou d’acquisitions ne soient discutés. Quoique inquiétant, ce mouvement semble irréversible;

 

Près de 30 % de la main-d’œuvre de l’industrie minière devrait prendre sa retraite au cours des cinq prochaines années. Cet important besoin de main-d’œuvre pose aussi le défi d’intégrer rapidement un grand nombre de travailleurs aux particularités de l’emploi dans le secteur minier;

 

L’industrie minière est aussi confrontée à d’importantes difficultés de recrutement de main-d’œuvre qualifiée. Jumelé aux mouvements prévisibles de main-d’œuvre, ce besoin en ressources humaines impose un redoublement d’efforts qui passe inévitablement par des mécanismes structurés de transfert des savoirs.

 

Donc, les perspectives d'avenir à court terme semblent pessimistes, mais davantage encourageantes à long terme avec la venue de nouveaux projets.

 

En 2018, un(e) journalier de mines, un(e) aide-foreur(euse), un(e) aide-boutefeu ou un(e) aide-dynamiteur(euse) ayant 10 années d'expérience au sein d'une PME gagnait en moyenne 42 700 $;

 

un(e) aide-mineur(euse) ayant 10 années d'expérience au sein d'une PME gagnait en moyenne 42 700 $;

 

un(e) travailleur(euse) souterrain dans l'industrie de la construction de génie civil (infrastructures routières ou électriques) gagnait en moyenne 54 700 $;

 

un(e) journalier de mines ayant 10 années d'expérience au sein d'une grande compagnie minière gagnait en moyenne 66 000 $;

 

un(e) manœuvre en usine de traitement des minerais ayant 10 années d'expérience au sein d'une grande compagnie minière gagnait en moyenne 66 600 $;

 

un(e) aide-mineur(euse) un(e) aide-boutefeu, un(e) aide-foreur(euse) et un(e) aide-dynamiteur(euse) ayant 10 années d'expérience au sein d'une grande compagnie minière gagnait en moyenne 68 400 $;

 

un(e) manutentionnaire en usine de traitement des minerais ayant 10 années d'expérience au sein d'une grande compagnie minière gagnait en moyenne 68 900 $;

 

un(e) aide technique ou assistant(e) de laboratoire en usine de traitement des minerais ayant10 années d'expérience au sein d'une grande compagnie minière gagnait en moyenne 70 000 $;

 

et un(e) aide-opérateur(trice) d'équipements miniers ayant 10 années d'expérience au sein d'une grande compagnie minière gagnait en moyenne 74 600 $.

 

Source : Comité sectoriel de la main-d'œuvre des mines du Québec

 

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE MINIÈRE QUÉBÉCOISE :

 

Le Québec est l’un des 10 territoires miniers les plus explorés au monde. Depuis le début des années 90, la moitié des mines ont commencé à être exploitées ce qui a permis au Québec de connaître une des plus grandes croissance de son industrie minière de toute son histoire. De plus, un grand nombre de géologues actuellement en emploi sont âgés et devront prendre leur retraite dans les prochaines années.

 

Pour toutes ces raisons, les perspectives de découvertes nouvelles et par le fait même des emplois pour des spécialistes des mines sont excellentes pour les 10 prochaines années. Maintenant, les exploitations minières du Québec représentent plus de 60 % de tous les minerais exploités au Canada.

 

Le sous-sol québécois est constitué à 90 % de roches précambriennes du Bouclier canadien. Il s’agit d’un ensemble géologique réputé mondialement pour ses gisements d’or, de cuivre, de zinc, de nickel, de fer et d’ilménite.

 

Le Québec recèle aussi un potentiel minéral significatif pour des gisements d’autres substances, telles ceux du Mont Wright (fer) à Fermont, du Lac Tio (fer et titane) à Havre-Saint-Pierre, de Niobec (niobium) au Saguenay, de Stratmin (graphite) à Mont-Laurier, Raglan (nickel-cuivre) en Ungava et de Renard (diamant) au nord du Québec.

 

Par ailleurs, les secteurs miniers bien établis, tels ceux de Val-d’Or, Rouyn-Noranda, Matagami et Chibougamau, recèlent toujours d’importants gisements, notamment en profondeur.

 

Parmi les ressources minérales exploitées, on retrouve :

Pour ce qui des minéraux en exploration (la découverte de gîtes détenant potentiellement des ressources), il y a :

En 2015, l'ensemble de l'industrie minière a généré des revenus de 5,8 milliards, regroupait une cinquantaine d'entreprises et employait plus de 45 600 personnes.

 

En ce qui concerne le secteur de l'exploitation et du traitement des minerais, on y retrouvait 21 compagnies d'exploitation minière qui employaient plus de 13 600 travailleuses et travailleurs.

 

Près de 30 % de la main-d’œuvre de l’industrie minière devrait prendre sa retraite au cours des cinq prochaines années. Cet important besoin de main-d’œuvre pose aussi le défi d’intégrer rapidement un grand nombre de travailleurs aux particularités de l’emploi dans le secteur minier.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

Afin d'occuper tout emploi peu spécialisé ou spécialisé dans une mine à ciel ouvert ou dans une mine souterraine au sein d'une entreprise minière au Québec, il est obligatoire d'avoir suivi et réussi la Formation modulaire du travailleur minier.

Toutefois, la plupart des grandes compagnies minières asument le coût de la formation.

 

Elle consiste en 10 modules de formation totalisant 172 heures.

 

Le nombre de modules requis peut varier en fonction du poste occupé.

 

Par exemple, un manoeuvre en traitement des minerais aura besoin de compléter les 3 premiers modules totalisant 44 heures.

 

Un aide-boutefeu, aide-dynamiteur ou aide-foreur aura besoin de compléter 7 modules totalisant 108 heures.

 

Alors qu'un aide-opérateur d'équipements miniers ou un journalier des mines devra avoir complété la totalité des 10 modules.

 

Voici les 10 modules :

ENDROIT DE FORMATION :

   


 

Retour à la page du secteur bois et matériaux connexes

Retour à la page d’accueil