Retour à page du secteur bâtiment et construction
Retour à la page d’accueil

 

 

SECTEUR : BÂTIMENT ET CONSTRUCTION

NIVEAU D’ÉTUDES : FORMATION PROFESSIONNELLE

 

COUVREUR(EUSE) (toitures)

DIPLÔME D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES D.E.P.

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" en bas de cette page (dont des vidéos d'étudiants en pose de toitures qui parlent de leur futur métier et des couvreurs qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

Si tu deviens couvreur ou couvreuse; tu auras pour tâches d’appliquer et de poser des revêtements sur des différents types de toits (feutres saturés d'asphalte, bitume chaud et gravier, membranes élastomères liquides, thermoplastiques comme le PVC, différents types de bardeaux, etc.).

 

Tu devras appliquer des procédés de levage, de manutention, de dégarnissage, d'imperméabilisation, de fixation, d'épandage et de soudage des membranes.

 

Tu devras aussi remettre à neuf les toits et effectuer les réparations nécessaires liées à l’imperméabilisation des toitures et préparer le support aux toittures.

 

Tu pourrais travailler soit sur les chantiers de construction résidentielle, soit en contruction commerciale et institutionelle, soit en construction industrielle ou soit en rénovation résidentielle et commerciale.

 

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

-         Bonne condition physique

-         Bonnes habiletés et dextérité manuelles

-         Minutie, précision et souci du détail car tu auras à effectuer des travaux de précision

-         Aptitudes à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec d’autres collègues ouvriers et techniciens sur le chantier 

PROFESSIONS APPARENTÉES 

-         Apprenti-couvreur(euse) (en début de carrière)

-         Couvreur(euse) de bardeaux de bois

-         Couvreur(euse) en asphalte

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Entreprises spécialisées en toiture

-         Entreprises de construction

-         Entreprises en rénovation

-         Forces armées Canadiennes (voir section professions apparentées)

-         À ton propre compte 

Voici un site où tu trouveras un répertoire de plus de 37 000 entrepreneurs en construction au Québec : Habitation.com

 

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

 

-         Détenir ta carte de compétence est obligatoire, en début de carrière tu travailleras en tant qu’apprenti et tu n’obtiendras ta carte de compagnon seulement après avoir accumulé un minimum de 2 000 heures de travail comme apprenti. Voir les détails auprès de la Commission de construction du Québec.

-         Travail saisonnier sur les chantiers de construction

-        Etre prêt à travailler dans des endroits bruyants, chauds ou poussiéreux

EXIGENCE DES EMPLOYEURS :

 

-         Polyvalence

 

ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

 

Si tu le désires, tu pourras devenir membre de l’Association des maîtres couvreurs du Québec.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2017 :

 

Le placement est bon, 70 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 5 % ont décidé de compléter un autre D.E.P. dans un métier de la construction afin d'augmenter les possibilités d'emploi.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI à TEMPS COMPLET

NOMBRE AUX ÉTUDES

59 39 32 3

 

Note 1 : hausse assez importante du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 74 % en 2015; 57 % en 2013 et 52 % en 2012).

 

Note 2 : prendre en considération que seulement 40 % des diplômés(es) ont répondu à cette enquête.

 

Source : Ministère de l’Éducation du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2019 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

-         26,50 $/hre (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et ensuite augmenter à 37,85 $ en tant que compagnon dans le secteur de la construction ou rénovation résidentielle légère

 

-         28,01 $/hre (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et ensuite augmenter à 40,02 $ en tant que compagnon dans le secteur de la construction ou rénovation résidentielle lourde 

 

-         28,53 $/hre (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et ensuite augmenter à 40,75 $ en tant que compagnon dans la construction ou rénovation commerciale, industrielle et institutionnelle

 

Note : Cependant, le salaire annuel moyen pour un apprenti au cours de la première anée était de 21 200 $ (hausse par rapport aux années précédentes : était de 20 700 $ en 2015; 20 173 $ en 2013 et 18 272 $ en 2011).

 

Source : Commission de la Construction du Québec

 

PORTRAIT DU MÉTIER et

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Les perspectives d’avenir pour tous les métiers de la construction, varient beaucoup selon la santé économique de l’industrie de la construction. Certaines années peuvent être excellentes pour les emplois avec de nombreux projets, alors que pour d’autres années sont moins bonnes.

 

En 2018, 5 700 couvreurs étaient actifs dans l’industrie de la construction. Il y a 979 employeurs qui ont embauché des couvreurs, en 2018. Il est pertinent de noter que ce métier est fortement affecté par la saisonnalité du travail, puisque les travaux se font à l’extérieur.

 

Une part importante de l’activité de ce métier est faite dans le secteur institutionnel et commercial. Au cours des prochaines années, on prévoit que l’activité dans ce secteur continuera de croître et d’offrir un volume élevé de travail.

 

Ce sont 576 nouveaux apprentis qui ont foulé les chantiers, en 2018. C’est au-dessus de la moyenne annuelle de 2014 à 2017, qui s’évaluait à 548.

 

Ce métier a l'une des plus faibles proportions de diplômés, puisque seulement 11 % des couvreurs détenant une formation en pose de revêtements de toitures.

 

Au cours de la première année, un apprenti gagne un salaire moyen de 21 200 $,

tandis qu'un compagnons travaillant au moins 500 heures gagne en moyenne 55 600 $.

 

En 2018, plus de 69%% nt accumulé 500 heures ou plus de travaill (était de 70 % en 2015; 70 % en 2013 et 72 % en 2011).

 

L’emploi est en forte hausse, la disponibilité, très faible, et le roulement de personnel est élevé dans ce métier, ce qui crée des besoins de relève et davantage, chez les titulaires d'une formation professionnelle.

 

Les perspectives d’emploi sont excellentes.

(source : Commission de la construction du Québec)

Où retrouve-t-on le plus de couvreurs(euses) ?

 

Plus de 80 % d’entre-eux travaillent sur les chantiers de construction commerciale et institutionnelle (immeubles à bureaux, immeubles à logement, commerces, écoles, garderies, résidences pour personnes âgées, etc.);

 

18 % travaillent sur les chantiers de construction résidentielle légère (bâtiments résidentiels) et lourde (condominiums, immeubles locatifs de moins de 6 logements, projets domiciliaires);

 

alors que seulement 2 % travaillent sur les chantiers de construction industrielle (usines, ateliers de fabrication) et rarement, sur les chantiers de génie civil (infrastructures routières).

Au cours de 2018, sur l'ensemble des 5 700 couvreurs(euses) (dont 51 femmes, soit 21 de plus qu'en 2015) dans la province dont la proportion par région était de :

31 % travailaient dans les régions de Laval, Lanaudière ou Laurentides,
20 % travaillaient en Montérégie,
13 % travaillaient dans les régions de Québec ou Chaudière-Appalaches,
9 % travaillaient sur l'Île de Montréal,
8 % travaillaient en Mauricie,
7 % travaillaient en Outaouais,
5 % travaillaient en Estrie,
7 % travaillaient dans une autre région.

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie de la construction et du bâtiment

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études professionnelles en pose de revêtements de toitures D.E.P. a une durée totale de 645 heures (5 mois) offert à temps plein. Il comporte des cours d'initiation au métier et à l'industrie de la construction, santé et sécurité sur les chantiers de construction, sélection des matériaux, évaluation de la quantité de matériaux, exécution des travaux de base, interprétation des plans et devis, pose de revêtements - toits à versants, revêtements en asphalte et gravier, membranes mono couches, membres élastomères et réparation d'un revêtement.

 

Note : Puisque ce métier nécessite une période d'apprentissage sur des chantiers (apprenti), il ne comporte pas de stage.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

 

AUTRE EXIGENCE D'ADMISSION :

 

-    Se soumettre à un questionnaire écrit d'admission en ligne et une entrevue écrite en ligne (ÉMOICQ, disponible sur leur site web)

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) répondant aux conditions d'admission sont généralement admis.

 

ENDROITS DE FORMATION :

Demande d’admission via Internet, consulte Admission FP

Qu'est-ce que l'enseignement individualisé ?

-         Centre de formation professionnelle Le Chantier, Laval (C.S. de Laval, région de Laval)
véritable chantier-école d
oté d'ateliers et d'équipements à la fine pointe : laboratoire de circuits, atelier de câblage, atelier de moteurs électriques, atelier de chauffage et systèmes incendie, atelier d'automates programmables, atelier de domotique (regarde le vidéo des ateliers),
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
regarde la vidéo promotionnelle du centre,

A.S.P. en gestion d'une entreprise spécialisée de la construction également offerte,
admissions à temps complet de jour à l’automne
.

-    École professionnelle de Châteauguay, Châteauguay (C.S. des Grandes-Seigneuries, région de la Montérégie)
offert en enseignement individualisé (selon ton rythme d'apprentissage),

regarde la vidéo promotionnelle du programme,
A.S.P. en gestion d'une entreprise spécialisée de la construction
également offerte
au CFP Pierre-Dupuy à Longueuil,
admissions à temps complet de jour
avec entrées continues tout au long de l'année scolaire.

-         École des métiers et occupations de l’industrie de la construction ÉMOICQ (Pavillon St-Fidèle), Québec (C.S. de la Capitale, région de Québec)
première école de la construction au Québec fondée en 1945 et seconde plus grande école de la construction du Québec,
véritable chantier-école réparti sur 6 sites de formation pour plus de 2 000 étudiants(es) dans 12 métiers de la construction (comprenant un atelier intérieur et un atelier extérieur de revêtements de toitures bien aménagés situés sur le site
St-Fidèle);
regarde la vidéo promotionnelle du programme,
regarde la vidéo suivante présentant des étudiants dans le cadre de leur cours "pose de membranes thermoplastiques",
regarde la vidéo promotionnelle de l'École,

A.S.P. en gestion d'une entreprise spécialisée de la construction également offerte
,
admissions
à temps complet de jour à l’automne
.

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu avoir l'avis de couvreurs sur leur métier ?, alors regarde les vidéos suivants :

Divers :

-    Commission de la construction du Québec : site de promotion des carrières

-       Commission de construction du Québec : infos sur les carrières en construction, portrait de l'industrie, perspectives de carrières, certification et cartes de compétences, etc.

-    Conseil sectoriel canadien de la construction : portrait de l'industrie canadienne de la construction, infos sur les carrières et perspectives

-     Gomaison : site de l'APCHQ qui fournit des infos en matière de rénovation

-    Association de la construction du Québec ACQ : répertoire d'entreprises de la construction

-    Association provinciale des construction d'habitations du Québec APCHQ : répertoire d'entreprises de la construction

-    Association des maîtres couvreurs du Québec : répertoire des entrepreneurs en couverture membres par régions

-         Construction 411 : annuaire très complet d’entreprises du secteur de la construction

-    Régie du bâtiment du Québec : infos générales sur le domaine de la construction et répertoire complet des entrepreneurs en construction au Québec

-    Société canadienne d'hypothèques et de logement SCHL : infos générales sur le domaine de l'habitation et de la rénovation

-    ASP Construction : infos pratiques en matière de santé et sécurité sur les chantiers

-    FTQ Construction

-    CSN Construction

-    CSD Construction

-    Syndicat québécois de la construction

-    Conseil provincial du Québec des métiers de la construction


Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page d’accueil