Retour à la page du secteur transport

Retour à la page d'accueil

 

 

 

 

SECTEUR : TRANSPORT

NIVEAU D’ÉTUDES : AUTRES

 

CONTRÔLEUR(E) DE LA CIRCULATION FERROVIAIRE

 

Voir aussi la section "liens recommandés" au bas de cette page (dont des vidéos de controleurs de la circulation ferroviaire qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 

 

En tant que contrôleur(e) de la circulation ferroviaire (aussi appelé régulateur-trice de trains), tu auras pour tâches de coordonner de façon efficace et sécuritaire la circulation des trains de passagers de marchandises sur les chemins de fer. Tu auras à planifier et programmes les acheminements en établissant les priorités du système d’exploitation ferroviaire; coordonner le croisement des trains afin d’optimiser le rendement du service, assurer les communications et les liaisons entre les trains, les gares et le centre des opérations ferroviaires; recueillir et maintenir toutes les informations concernant les horaires des trains, la signalisation, les manoeuvres des trains, les dangers possibles sur la route que prennent les trains (routes, ponts, etc) et toutes autres informations pertinentes au bon fonctionnement du service; gérer les équipes de personnel à partir de leur terminal d’affectation et de leur gare de détachement; résoudre les différents problèmes reliés au service lorsque nécesaire et prendre les décisions nécessaires lors de situtations d’urgence.

 

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

-         Très bonne vision

-         Très bonne ouïe

-         Très bonne diction : pour communiquer clairement pour tes indications aux mécaniciens de locomotives

-         Facilité à travailler avec les ordinateurs : car ils seront des principaux outils de travail

-         Sens de l’organisation : pour être en mesure de planifier et de programmer efficacement les horaires et les mouvements de circulation

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable de fournir les informations les plus précises et les plus pertinentes nécessaires aux mécaniciens de locomotives

-         Bon contrôle et très bonne confiance en soi pour intervenir efficacement dans les situations d’urgences

-         Excellent jugement (sûr et rapide) car tes décisions devront être même temps : les meilleures, les plus sécuritaires et les plus rapides

-         Esprit d’analyse et synthèse car tu auras à analyser toutes les situations pour être intervenir s’il y a un problème ou une urgence

-         Capacité à la résolution des problèmes tu auras à résoudre divers problèmes efficacement et rapidement

-         Autonomie et débrouillardise pour être capable de prendre des décisions seul(e)

-         Être éveillé à tout changement pour être prêt à intervenir à tout moment à toute situation

-         Facilité à travailler sous pression et avec le stress : tu devras être capable de travailler efficacement même dans ces conditions

-         Facilité au travail en équipe car tu auras à collaborer constamment avec d’autres collègues (autres contrôleurs, mécaniciens de locomotives, coordonnateurs de gares, répartiteurs des services d’urgence, etc)

-         Très bonne maîtrise de langue anglaise car la plupart des communications dans l’industrie ferroviaire s’effectuent dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Contrôleur(e) de la circulation maritime

-         Contrôleur(e) en chef de la circulation ferroviaire (après expérience)

-         Contrôleur(e)-expéditeur(trice) de trains (après expérience)

-         Coordonnateur(trice) de la circulation du métro

-         Répartiteur(trice) de la circulation de trains de banlieue

-         Répartiteur(trice) en transport (autre que ferroviaire) 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

 

Pour une liste d’entreprises, voir la section liens recommandés à la fin de cette page

-         Compagnies ferroviaires nationales (autant au Canada qu’aux USA)

-         Compagnies ferroviaires régionales (autant au Canada qu’aux USA)

-         Sociétés de transport en commun (métro) (autant au Canada qu’aux USA)                         

EXIGENCE DE L’EMPLOI :

 

Un certificat de contrôleur(euse) de la circulation ferroviaire de niveau A émis par Transports Canada est obligatoire

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Emplois sur quarts de travail (jour/soir/nuit)

-         Heures de travail irrégulières

-         Être prêt à travailler n’importe où au pays

-         Travail exigeant et stressant

PLACEMENT :

 

Selon le Southern Alberta Institute of  Technology SAIT, 100 % de leurs diplômés(es) auraient obtenu un emploi dans les 12 mois suivant leur diplômation.

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2013 :

(données de 2015 dans le secteur parapublic)

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Sources : SAIT, Syndicat national des employés du Port de Montréal, Conférence ferroviaire des Teamsters du Canada section contrôleurs de trafic du  CN, Conférence ferroviaire des Teamsters du Canada section contrôleurs de trafic du CP Rail, Conseil des systèmes de communications et des aiguilleurs canadiens, Syndicat du personnel administratif, technique et professionnel du transport en commun de Montréal STM et syndicats des employés d'exploitation de plusieurs entreprises ferroviaires régionales.

PORTRAIT DE L'INDUSTRIE :

 

Le réseau ferroviaire canadien est le cinquième plus grand au monde avec plus de 48 000 km de voies dont seulement 129 km sont électrifiées (tramway). Elle relie un bout à l'autre du pays de Vancouver en BC jusqu'à St-John à Terre-Neuve-et-Labrador.

 

L'industrie ferroviaire canadienne comprend autant le transport de marchandises par chemin de fer que le transport de passagers au niveau national ou régional (incluant le service de métro). Le transport ferroviaire est le deuxième mode de transport le plus utilisé au pays derrière le transport routier tant en transport de marchandises (principalement les minerais, le charbon, les produits agricoles, les produits forestiers et les produits pétroliers) tant qu'en transport de passagers (transport interrégional dans une province et transport national partout au pays autant dans les grandes villes que dans celles plus éloignées).

 

Les compagnies ferroviaires nord-américaines (Mexique, États-Unis et Canada) sont classées en 3 catégories différentes, soit :

En 2015; cette industrie a eu un chiffre d'affaires estimé à 10,5 milliards de dollars. Le CN compte pour 50 % de ces revenus (elle figure d'ailleurs au 5e rang nord-américain et au 14e rang mondial parmi les plus grandes compagnies ferroviaires au monde), le CP pour 35 % (figure au 6e rang nord-américain et au 23e rang mondial parmi les plus grandes compagnies ferroviaires au monde), Via Rail pour 3 % (bien qu'elle soit très loin derrière l'américaine Amtrak, elle la seconde et l'une des 2 seules compagnies ferroviaires nationales en transport de passagers en Amérique du Nord), alors que les entreprises locales et régionales comblaient les 12 % restants.

 

Au cours de la même année, il y avait 107 entreprises ferroviaires locales et régionales et employaient plus de 1 400 travailleuses et travailleurs  qui s'ajoutaient aux 3 grandes compagnies nationales qui employaient plus de 31 600 personnes (24 920 au CN, 4 000 au CP et 2 730 chez Via Rail) pour un total de près de 33 000 travailleuses et travailleurs liés aux opérations de transport ou d'entretien, ainsi que le soutien administratif et technique.

 

Parmi ces entreprises, 21 employaient moins de 5 employés, 51 employaient entre 5 et 99 personnes, 22 employaient entre 100 et 499 travailleurs, alors que seulement 10 employaient entre 500 et 1 000 personnes, ainsi que 3 employant plus de 1 000 travailleuses et travailleuses (CN, CP, Via Rail).

 

L'industrie ferroviaire québécoise comprend un réseau ferroviaire de plus de 6 100 km, 16 compagnies ferroviaires (dont le Réseau de transport métropolitain RTM, la seule entreprise de trains de banlieue au Québec et la seconde en importance au pays; Chemin de fer Québec-Gatineau (propriétée de Genese & Wyoming), la plus grande entreprise ferroviaire régionale au Québec et l'une des plus importantes au pays et bien sûr le CN, CP, Via Rail, ainsi que les américaines Amtrak et CSX). De plus, le siège social et les principales installations d'entretien du CN et de Via Rail sont situées à Montréal.

Elles emploient plus de 6 635 personnes, soit 20 % de la main-d'œuvre canadienne de l'industrie (3 725 pour le CN, 1 500 pour Via Rail, 600 pour le CP Rail, 85 pour le RTM et un peu plus de 700 dans les chemins de fer locaux et régionaux).

 

On peut diviser l'industrie québécoise du transport ferroviaire en 3 sous-secteurs, soit :

Sources : Association des chemins de fer du Canada, Industrie Canada, Transports Canada, Industrie Canada, Statistiques Canada, Via Rail, CP Railway, Canadian National CN et Réseau métropolitain de tranport RMT.

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Selon le Comité sectoriel de la main-d'œuvre en transport ferroviaire, près de 50 % des 9 300 travailleuses et travailleurs de l'industrie au Québec devront prendre leur retraite d'ici 2018.

Les emplois au sein des grandes compagnies ferroviaires sont le CN ou le CP sont plus rares, mais plusieurs employés devront etre remplacés pour des départs à la retraite. 

Par contre, de plus en plus d’entreprises régionales de transport ferroviaire ont besoin de personnel, ainsi que les sociétés de trains de banlieue (métro). Les perspectives sont donc très bonnes. 

Pour plus de détails, consulte l'Association des chemins de fer du Canada,

ainsi que le Portrait de l'industrie du transport de passagers et de marchandises

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Le Programme de certificat SAIT contrôleur de la circulation ferroviaire a une durée totale de 6 mois à temps complet. Il comporte des cours sur l’histoire de l’industrie ferroviaire canadienne, infrastructures des chemins de fer au Canada, les marchés de l’industrie ferroviaire, rôle d’un contrôleur de la circulation ferroviaire, la vie et le travail au sein de l’industrie ferroviaire, notions d’informatique, lois et règlements de l’industrie ferroviaire, la planification des horaires de transport, la planification et programmation des acheminements selon les priorités, la sécurité et ses exigences dans l’industrie ferroviaire, techniques de communication radio et terminologie ferroviaire, techniques de cueillette et maintenance des informations sur les trains et le service, fonctionnement et utilisation du système radar et du système d’exploitation ferroviaire, techniques de résolution de problèmes et d’interventions lors de situations d’urgence, etc.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. ou une formation équivalente

 

Note : il faudra prévoir des frais de scolarité d’environ 9 200 $ plus l’achat de livres et fournitures (env 700 $) plus d’autres frais (hébergement, repas, etc). Vérifie auprès du Ministère de l’Éducation, il se peut que tu puisses avoir accès aux prêts et bourses pour études à l’extérieur du Québec car c’est un programme offert par un établissement public.

 

ENDROIT DE FORMATION :

 

-         Southern Alberta Institute of Technology (Centre de formation des chemins de fer canadiens), Calgary (Alberta) formation unique au Canada

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu désires avoir l’avis de spécialistes en contrôle de la circulation ferroviaire ?, alors va regarder les vidéos suivants :

Pour une liste d'entreprises ferroviaires et d'autres liens, voir la page de chef de train
 

Retour à la page du secteur transport

Retour à la page d'accueil