Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil

 

 

SECTEUR : SANTÉ

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNOLOGUE EN MÉDECINE NUCLÉAIRE

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

 TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technologue en médecine nucléaire; tu auras pour responsabilités de décrire et expliquer au patient toutes les étapes et procédures effectuées lors de l'examen, préparer et administrer les substances radioactives auprès de patients souffrant de certaines maladies (cérébrales, rénales, urinaires ou thyroïdiennes notamment) nécessitant un examen de médecine nucléaire, ainsi que de prodiguer les soins de base nécessaires.

 

Ensuite, tu effectueras divers examens radiologiques à l’aide d’appareils de radio-isotopes tels que la caméra à scintillation, l’appareil de captation ou l’appareil de cartographie afin de produire des images en 2D et 3D, traiter et analyser les images produites à l'aide d'ordinateurs et les résultats obtenus des examens et les présenteras au médecin spécialisé en médecine nucléaire pour interprétation des résultats.

 

Les examens les plus fréquents que tu seras appelé(e) à effectuer sont les suivants :

Enfin, tu devras contrôler la qualité des substances administrées, t'assurer du bon état de fonctionnement de l'appareillage et aviser le personnel de soutien technique de toutes défectuosités ou problèmes décelés et appliquer et assurer le suivi des règles de sécurité et de radioprotection du patient et de toi-même.

 

Dans le cas des études in vitro, tu auras à effectuer en laboratoire, des études sur les prélèvements de sang, de sérum, d'urine et autres liquides biologiques en utilisant en traceur radioactif, calculer les paramètres physiologiques et assurer le suivi des règles de sécurité et de radioprotection du patient et de toi-même.

 

QUALITÉS ET APTTITUDES NÉCESSAIRES :

-        Avoir une bonne vision est nécessaire pour déceler des anomalies dans les résultats du patient(e)

-       Avoir une bonne audition pour déceler rapidement des problèmes sur les appareils qui pourraient devenir dangereux pour le patient ou la patiente si ils sont défectueux

-         Aimer travailler avec le public et entregent car tu auras de fréquents contacts avec les patients

-     Être à l’écoute du patient (calme, patience et discrétion) est nécessaire pour rassurer un patient nerveux lors des examens et s'assurer de sa colloboration en vue de la réussite des examens

-    Empathie et bienveillance envers le patient afin d'établir des relations interpersonnelles appropriées entre le professionnel et son patient

-         Capacité d'analyse et de synthèse afin de bien analyser et cerner les problèmes de fonctionnement des appareils et équipements

-        Sens des responsabilités, esprit d’initiative, bon jugement et vigilance pour être prêt à intervenir lors de situations d’urgence

-        Bonnes habiletés manuelles, minutie, souci du détail pour manipuler avec précision les différents appareils et produire des images de qualité

-         Sens de l’organisation pour bien planifier tes examens

-        Facilité à travailler en équipe avec d’autres technologues en médecine nucléaire, des infirmiers, des physiciens médicaux et des médecins spécialistes (notamment les médecins spécialistes en médecine nucléaire) pour un meilleur suivi du patient

-         Curiosité scientifique et goût de développer constamment tes connaissances pour être à l’affût des nouveaux développements scientifiques et technologiques

-    Polyvalence et souplesse afin d'avoir les capacités d'effectuer tous examens

-    Capacité d'adaptation aux changements de conditions de travail afin de pouvoir t'adapter aux horaires variés selon les besoins du service (jour/soir/nuit)

-    Capacité d'adaptation aux changements technologiques puisqu'il y a de nombreux développements des appareillages utilisés dans ce domaine

-        Très bonne connaissance maîtrise de la langue langue française parlée et écrite afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec tes patients et les autres professionnels et pour rédiger des rapports de qualité

-        Bonne connaissance de la langue anglaise afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec tes patients et les autres professionnels et pour rédiger des rapports de qualité et de plus, la plupart des manuels de référence dans ce domaine sont dans cette langue

 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

 

-    Externe en technologie médicale (pendant tes études)

-        Technicien(ne) en contrôle de la qualité des produits radio-actifs

-        Représentant(e) technique en produits radiologiques

 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

 

-         Les centres hospitaliers représentent la majorité des employeurs éventuels

-    Certaines cliniques médicales privées

-         Parfois, il y a aussi les compagnies pharmaceutiques pour la vente de produits radiologiques)

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

 

-        Disponibilité

-        Travail sur quarts (jour/soir/nuit)

 

AFFILIATION PROFESSIONNELLE :

 

Au Québec, pour pratiquer en tant que technologue en médecine nucléaire, tu dois obligatoirement devenir membre de l’

Ordre des technologues en imagerie médicale, en radio-oncologie et en électrophysiologie médicale du Québec.

 

Ce droit de pratique est également reconnu par la plupart des autres provinces canadiennes et dans plusieurs états américains, ainsi que dans certains autres pays (dont le Royaume-Uni, en France et en Suisse).

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 30 septembre 2016 :

 

Le placement est bon, 72 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié dont seulement 46 % sont à temps complet.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

21 13 6 3

 

Note 1 : baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 76 % en 2014; 89 % en 2013; 97 % en 2012 et 100 % en 2011).

 

Note 2 : baisse du nmbre de nombre à temps complet par rapport aux années précédentes (était de 68 % en 2014; 85 % en 2013; 91 % en 2012 et 94 % en 2011).

 

Source : Cégep Ahuntsic (Enquête relance 2015)

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2016 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Note 1 : à ce salaire, peut s'ajouter des primes pour le travail de soir, de nuit ou de fin de semaine.

 

Note 2 : Dans le secteur public, les salaires sont établies par les conventions collectives.

 

Sources : Conseil du Trésor du Québec et Cégep Ahuntsic.

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

Selon l'Ordre des technologies en imagerie médicale, radio-oncologie et électrophysiologie médicale du Québec; il y avait 765 technologues en médecine nucléaire dans l'ensemble des régions du Québec au 31 mars 2016 (soit 14 de plus qu'en 2014 et 71 de plus qu'en 2012).

Les technologues en médecine nucléaire représentaient 12 % des membres.

 

Profession majoritairement féminine, puisque seulement 17 % d'entre-eux sont des hommes, mais il y aurait de la place pour davantage.

Plus de 86 % des membres de cette profession occupaient un poste à temps complet

La répartition selon l'âge était :

Le salaire annuel moyen d'un(e) technologue en médecine nucléaire ayant environ 10 années d'expérience était de 53 100 $.

 

On retrouve ces professionnels dans tous les hôpitaux universitaires et affiliés universitaires principalement (notamment : CHUM, CUSM, CHU de Québec, CHUS, hôpital Charles Lemoyne, hôpital Maisonneuve-Rosemont, hôpital Général Juif;  mais également dans plusieurs centres hospitaliers régionaux ou suprarégionaux de la province, ce qui englobe plus d'une soixantaine d'établissements hospitaliers où l'on retrouve un service de médecine nucléaire.

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait du réseau québécois de la santé

BREF PORTRAIT DU RÉSEAU PUBLIC DE LA SANTÉ :

Suite à la réorganisation du réseau public québécois de la santé en 2015, il regroupe :

En 2016, l'ensemble du réseau public de la santé et des services sociaux emploie près de 226 200 personnes (soit 2 000 de plus qu'en 2013 et 7 000 de plus qu'en 2011) vouées à offrir des soins ou des services sociaux de qualité auprès des 8 millions de québécoises et québécois dans toutes les régions du Québec, soit :

Note : les médecins de famille et les médecins spécialistes sont exclus des effectifs du réseau

Pour plus de détails, consulte le Portrait du réseau québécois de la santé

Source : Ministère de la Santé et des services sociaux du Québec.

BREF PORTRAIT DU RÉSEAU PRIVÉ DE LA SANTÉ :

On y compte seulement 6 cliniques privées d'imagerie médicale situées dans les régions de Montréal, Québec, Montérégie et Mauricie qui emploient des technologues en médecine nucléaire.

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

La technologie de la tomographie par émission de positrons (TEP), une méthode d’imagerie médicale en pleine expansion au Québec qui permet de mesurer l’étendue d’un cancer, entraîne une hausse de la demande de main-d’œuvre.

 

La réglementation touchant l'imagerie médicale permet maintenant aux étudiants(e) du programme d’études collégiales en technologie de la médecine nucléarie ayant réussi les deux premières années de formation d’exercer certaines activités réservées à ces technologues à titre d’externe en technologie médicale.

 

Il y a des besoins de technologues en médecine nucléaire, principalement dans les établissements de l'extérieur des grands centres, notamment dans les régions de la Montérégie, des Laurentides, de la Mauricie, du Centre-du-Québec et de l'Estrie.

 

Les perspectives d'emploi pour les prochaines années sont donc bonnes.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Note : ce programme a été révisé et une nouvelle version sera offerte afin de mieux répondre aux besoins actuels.

 

Le Diplôme d’études collégiales en technologie de la médecine nucléaire D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours sur les problèmes mathématiques en médecine nucléaire, anatomie et physiologie appliquées à la médecine nucléaire 1, effets de la radiation sur la matière et l'être vivant, orientation en médecine nucléaire, mesures et production d'images en médecine nucléaire, éléments de chimie appliquée à la médecine nucléaire, éléments d'électronique appliquée à la médecine nucléaire, anatomie et physiologie appliquées à la médecine nucléaire 2, santé, sécurité et radioprotection en médecine nucléaire, déterminants des systèmes ostéo-articulatoire et endocrinien, éléments de biochimie appliquée à la médecine nucléaire, relation d'aide en médecine nucléaire, anatomie et physiologie appliquées à la médecine nucléaire 3, déterminants des systèmes digestif, respiratoire et autres, déterminants des systèmes urinaire et nerveux central, appareillage en médecine nucléaire, anglais appliqué au domaine de la santé, contrôle de qualité en médecine nucléaire, techniques de soins en médecine nucléaire, saisie et traitement de données analogiques et numériques en médecine nucléaire, déterminants du cœur et du système circulatoire, laboratoire d'une technique d'examen en médecine nucléaire, stage clinique en médecine nucléaire 1 (à raison de 5 jours/semaine pendant 15 semaines à temps complet offert en 5e session), ainsi que le stage clinique 2 en médecine nucléaire (à raison de 5 jours/semaine pendant 15 semaines à temps complet offert en 6e session).

 

Enfin, il te sera également possible d'obtenir un emploi d'été rémunéré en milieu hospitalier en tant qu'assistant(e) technique en soins de santé (après la première année complétée), ainsi qu'en tant qu'externe en technologie médicale ou assistant(e) technique en soins de santé après avoir complété les 2 premières années du programme.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Le Diplôme d’études secondaires D.E.S. avec les cours suivants ou leurs équivalents :

TS ou SN 5e (anciennement mathématiques 526)
STE ou SE 4e (anciennement chimie 534)

 

une attention particulière est accordée aux matières suivantes : mathématiques, sciences physiques, chimie, biologie et français

 

Note : pour connaître les cours équivalents en éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

AUTRES EXIGENCES PARTICULIÈRES À L’ADMISSION :

 

-    Ne pas avoir d'antécédents judiciaires

-         Se soumettre à des examens médicaux selon protocoles établis par le cégep

-         Se faire vacciner contre certaines maladies (si ce n’est pas déjà fait)

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme est N'EST PLUS CONTINGENTÉ

Les candidats(es) admissibles (qui répondent à toutes les exigences d'admission) sont généralement admis

 

Admissions ouvertes au trimestre d'automne seulement et ouvertes au 2e tour.

 

ENDROIT DE FORMATION :

 

-         Cégep Ahuntsic  programme unique au Québec et unique en français en Amérique du Nord

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Pour des sites d'infos sur des maladies, consulte la page suivante

 

Pour une liste d'établissements de santé, consulte le Portrait du réseau québécois de la santé

 

Départements de médecine nucléaire de certains hopitaux :

 

-    CHUQ (Pavillon l'Hôtel-Dieu et Pavillon St-François-d'Assise : site du service de médecine nucléaire de cet établissement

 

-    CHUS : infos sur le service de médecine nucléaire

 

-    CHU Ste-Justine : infos sur le service de médecine nucléaire de cet établissement

 

-    Hôpital de Montréal pour enfants : site du service d'imagerie médicale et médecine nucléaire de cet établissement

 

-    Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal : site du service de médecine nucléaire de cet établissement

 

-    Institut de cardiologie de Montréal : site du service de médecine nucléaire de cet établissement

 

-    Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (anciennement Hôpital Laval) : site du service de médecine nucléaire de cet établissement

 

-    Jewish General Hospital : site du service de médecine nucléaire de cet établissement

 

-    CSSS de St-Jérôme : site du département de médecine nucléaire de cet établissement

 

-    CSSS Richelieu-Yamaska (Hôpital Honoré-Mercier de St-Hyacinthe) : site du service de médecine nucléaire de cet établissement

 

Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil