Retour à la page du secteur métallurgie

Retour à la page d'accueil

 

 

 

SECTEUR : MÉTALLURGIE

NIVEAU D’ÉTUDES : FORMATION PROFESSIONNELLE

 

MONTEUR(EUSE)-ASSEMBLEUR(EUSE) DE STRUCTURES

DIPLÔME D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES D.E.P.

 

Voir aussi la section "liens recommandés" (dont des vidéos de monteurs d'acier qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 

Depuis le 18 juillet 2013, un changement réglementaire touche les métiers de serrurier de bâtiment et de monteur d’acier de structure. Les travailleurs de ces deux métiers sont dorénavant des monteurs-assembleurs.

En tant que monteur-assembleur ou monteuse-assembleuse; tu auras pour tâches de fabriquer, assembler et monter tous les éléments en fer et acier dans la construction tels que : les structuraux précontraints, en acier seul ou d'acier et de composés de tout autre matériaux similaire;

 

Tu devras appliquer les procédés de fabrication, de boulonnage, de soudage, de gréage et d'assemblage de composantes structurales telles que : poutres, colonnes et poutrelles (qui était auparavant le travail d'un monteur en acier de structure);

 

Et enfin, tu devras appliquer les procédés de fabrication, de boulonnage, de soudage, de gréage et d'assemblage des éléments architecturaux telles que : escaliers, balcons, garde-corps, clôtures et marquises (qui était auparavant le travail d'un serrurier en bâtiment).

 

Tu pourras travailler sur les chantiers de construction commerciale et institutionnelle, sur les chantiers de construction industrielle, ainsi que sur les  des chantiers de construction de génie civil.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-    Aimer travailler à l'extérieur en toutes saisons

-    Ne pas souffrir de vertige et aimer travailler constamment dans les hauteurs

-      Avoir une très bonne santé

-    Bonnes connaissances de base en mathématiques et géométrie afin d'effectuer des mesures et calculs de façon rapide et précise

-      Posséder une très bonne condition, force et endurance physique car tu auras à travailler de longues heures debout, dans les hauteurs, dans les conditions difficiles et inconfortables et soulever des charges lourdes

-      Bonne dextérité manuelle et habiletés manuelles pour manipuler efficacement les divers éléments

-      Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon état des structures que tu auras assemblées (la sécurité de tes collègues dépendra de toi)

-      Minutie, précision, souci du détail pour assembler de façon précise les différentes structures

-      Aimer travailler en équipe : car tu devras collaborer avec d’autres collègues (ferblantiers, soudeurs, grutiers, techniciens en génie civil, etc)

PROFESSION APPARENTÉE :

 

Aucune autre profession n’est apparentée

 

EMPLOYEURS POTENTIELS : 

-    Entrepreneurs spécialisés en pose d'armatures

-       Entreprises de construction commerciale, institutionnelle et industrielle

-    Entreprises de construction de génie civil

-       Chantiers maritimes

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

 

-      Détenir ta carte de compétence est obligatoire pour travailler sur les chantiers de construction. En début de carrière tu travailleras en tant qu’apprenti et tu n’obtiendras ta carte de compagnon seulement après avoir accumulé un minimum de 6 000 heures de travail comme apprenti(e) (environ 3 ans).
Voici les détails auprès de la Commission de construction du Québec.

-       Travail principalement actif en période estivale, mais il y a du travail pendant toute l'année sur les chantiers de construction

-    Mobilité partout dans la province

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2015 :

 

Le placement est bon, 76 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié dont la presque totalité sont à temps complet.

Quelques répondants(es), soit 8 % ont décidé de compléter leur formation avec le D.E.P. en pose d'armatures de béton.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE EMPLOI AUX ÉTUDES

50 35 32 4

 

Note : légère baisse du taux placement aux années précédentes (était de 79 % en 2013; 86 % en 2011 et 61 % en 2009).

 

Source : Ministère de l’Éducation du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

-         21,14 $/heure (40 à 50 hres/sem) tant qu’apprenti et augmente à 35,92 $ en tant que compagnon sur les chantiers de construction de génie civil (infrastructures d'éoliennes)

-    21,46 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'apprenti(e) et augmente à 22,50 $/heure par la suite au sein des grands chantiers navals

 

-         22,49 $/heure (40 à 50 hres/sem) tant qu’apprenti et augmente à 37,48 $ en tant que compagnon sur les chantiers de construction de génie civil (infrastructures routières notamment pour les viaducs)

 

-         22,51 $/heure (40 à 50 hres/sem) tant qu’apprenti et augmente à 37,51 $ en tant que compagnon sur les chantiers de construction industrielle, commerciale et institutionnelle

 

-         24,11 $/heure (40 à 50 hres/sem) tant qu’apprenti(e) et augmente à 40,19 $ en tant que compagnon sur les chantiers de construction industrielle lourde (infrastructures pétrolières, oléoducs, gazoducs, centrales d'énergie sauf hydroélectriques, etc.)

 

-       24,37 $/heure (40 à 50 hres/sem) tant qu’apprenti et augmente à 40,61 $ en tant que compagnon sur les chantiers de construction de génie civil (infrastructures électriques et infrastructures de communications)

Note : Cependant, le salaire annuel moyen pour un apprenti était de 24 053 $ (était de 30 895 $ en 2013; 30 447 $ en 2011 et 33 038 $ en 2009) dont 70 % ont travaillé 500 heures et plus (était de 77 % en 2013 et 80 % en 2011).

Sources : Commission de la construction du Québec

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

Plus de 50 % des heures travaillées par ces derniers sont effectuées du secteur institutionnel et commercial, qui devrait ralentir graduellement au cours des prochaines années. Le secteur du génie civil et de la voirie sera favorable pour le métier au cours des prochaines années, et le secteur industriel devrait demeurer stable;

En 2015, les apprentis(es) diplômés(es) d’une école professionnelle gagnaient un salaire moyen s’élevant à 24 100 $ la première année, tandis que les compagnons qui travaillent au moins 500 heures font un salaire annuel moyen de près de 61 200 $;

L’activité dans l’industrie demeurera soutenue pour ce métier au cours des prochaines années, et les besoins de nouvelle main-d'œuvre seront plutôt bons. Par contre, un grand nombre de travailleurs actuellement disponibles pourront combler une partie de la demande.

retrouvait-t-on les monteurs-assembleurs en 2015 ?

Le nombre de monteurs-assembleurs s’établissait à 3 050 (était de 3 415 en 2013) dont AUCUNE femme;

Ce sont 75 apprentis qui ont accédé à l’industrie en 2015, ce qui est de loin inférieur à la moyenne observée au cours des dernières années était de 200.

Environ 440 entreprises de construction embauchent des monteurs-assembleurs. De ce nombre, les 80 plus importants employeurs ont effectué près de la moitié des  travaux.

Plus de 58 % des monteurs-assembleurs travaillaient sur des chantiers de construction commerciale et institutionnelle (immeubles à bureaux,  immeubles à revenus locatifs, centres commerciaux, hôtels, restaurants, magasins, hôpitaux, écoles, musées, arénas, etc);

Plus de 21 % travaillaient de génie civil (ponts, vannes, viaducs, tours, infrastructures hydroélectriques tels que les barrages, infrastructures d'éoliennes, etc),

Plus de 17 % travaillaient sur des chantiers de construction industrielle (usines, bâtiments de complexes industriels, autres infrastructures industrielles); incluant l'industrie lourde (centrales de contrôle des réseaux électriques, centrales d'énergie autres que hydroélectriques, infrastructures minières, infrastructures de raffineries, oléoducs, gazoducs, etc.)

Alors qu'à peine 4 % travaillaient sur les chantiers de construction résidentielle lourde (immeubles à condominiums).

Plus de 29 % des monteurs-assembleurs étaient appelés à se déplacer à l'extérieur de leur région de résidence, ce qui est supérieur à la moyenne de l'ensemble des métiers de la construction.

Et par région ?

21 % œuvraient en Montérégie,
21 % travaillaient dans les régions des Laurentides, de Lanaudière et de Laval,
17 % œuvraient dans les régions de Québec et Chaudière-Appalaches,
8 % étaient dans la région de l'Île de Montréal,
près de 8 % travaillaient au Saguenay-Lac-St-Jean,
7 % travaillaient en Mauricie,
6 % œuvraient dans le Bas-St-Laurent (éoliennes),
3 % travaillaient en Outaouais,
9 % étaient dans les autres régions.

(source : Commission de la construction du Québec)

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie de la construction et du bâtiment et Portrait de l'industrie de la construction de génie civil

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

  

Le Diplôme d’études professionnelles en montage structural et architectural D.E.P. a une durée totale de 1 230 heures, c’est-à-dire environ 10 mois à temps complet. Il comporte des cours d'introduction au métier, à l'industrie et aux organismes de la construction, santé et sécurité sur les chantiers de construction, préparation des pieces, techniques de montage et utilisation des échafaudages, techniques de gréage et de manutention, travaux d'assemblage de grues, travaux d'assemblage mécanique, techniques d'alignement et de nivellement, préparation de l'érection d'une structure, techniques de coupage de profilés ferreux et non ferreux, techniques d'érection d'une structure, travaux de soudage, mise d'aplomb et boulonnage d'une structure, techniques d'installation et de démontage des poutrelles et du pontage, techniques de montage et de démontage d'éléments en béton préfabriqué, techniques de démontage d'une structure, techniques d'ancrage et de suspension d'éléments, modification d'éléments architecturaux, techniques d'installation de recouvrements ornementaux, techniques d'installation d'escaliers et techniques d'installation d'articles de protection et de défense.

 

Pour plus de détails sur ce programme, regarde la vidéo promotionnelle réalisée par le CFP des métiers de l'acier.


Note: Puisque ce métier nécessite une période d'apprentissage sur des chantiers (apprenti), il ne comporte pas de stage.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans et avoir réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

 

AUTRE EXIGENCE D’ADMISSION :

 

-    Subir des tests de sélection d'aptitudes et de personnalité et en habiletés manuelles

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme comporte un nombre limité de places disponibles

 

Les candidats(es) devront répondre aux conditions d'admission et réussir les tests de sélection.

 

Il est recommandé de t'inscrire le plus tôt possible.

 

ENDROIT DE FORMATION :

-         Centre de formation des métiers de l’acier, Anjou (C.S. de la Pointe de l’Ile), admissions de jour ou de soir à l'automne et au printemps
 programme unique au Québec

LIENS RECOMMANDÉS

Tu désires avoir l’avis de monteurs-assembleurs sur leur métier ?, alors va voir les vidéos suivants :

Pour une liste d'entrepreneurs en génie civil, consulte le Portrait de l'industrie de la construction de génie civil

Pour une liste d'entrepreneurs en construction commerciale, institutionnelle et industrielle, consulte le Portrait de l'industrie du bâtiment et de la construction

 

Retour à la page du secteur métallurgie

Retour à la page d'accueil