Retour à la page du secteur environnement

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

 


 

 

 

SECTEUR : ENVIRONNEMENT

NIVEAU D’ÉTUDES : AUTRES

 

TECHNICIEN(NE) EN GESTION PARASITAIRE

(EXTERMINATEUR).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technicienne ou technicien en gestion parasitaire (anciennement appelé "exterminateur"); tu auras pour tâches d'inspecter l'intérieur et l'extérieur des immeubles afin de déceler une infestation de vermine, vaporisent des substances chimiques afin de tuer des insectes, des rongeurs et autres vermines nuisibles et destructrices, ou placent des traquenards afin de capturer et d'enlever les animaux.

 

Tu devras notamment inspecter l'intérieur et l'extérieur des immeubles, à des intervalles réguliers ou à la demande du propriétaire de l'immeuble, afin de déceler des signes d'infestation; déterminer le genre de traitement requis et remettre aux clients une évaluation des coûts; préparer et vaporiser un mélange chimique aux endroits infestés en utilisant un vaporisateur mécanique ou électrique afin de tuer les insectes, les rongeurs et les autres vermines; fumiger des bâtiments (résidences, magasins, restaurants, hôtels, entrepôts, écoles, hôpitaux, usines, bâtiments agricoles, etc.); installer des traquenards afin de capturer et d'enlever des animaux tels que mouffettes ou ratons-laveurs; installer des barrières de contrôle d'animaux tels que des bandes d'aiguilles, des filets et autres appareils pour garder les animaux hors des propriétés; nettoyer les endroits où se tient la vermine en utilisant des râteaux, des pelles, des balais ou des balais laveurs; ainsi que donner des conseils aux clients sur la façon de prévenir les infestations.

 

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

-      Aptitudes en sciences biologiques et naturelles

-      Intérêts pour les animaux, l’environnement

-       Aimer travailler autant au grand air qu'à l'intérieur

-       Ne pas avoir d'allergies

-       Ne souffrir de claustrophie et d'entomophobie

-      Bonne condition et endurance physique car tu auras à grimper dans les greniers, sur les toitures, dans des espaces restreints, etc.

-       Curiosité scientifique pour être appelé(e) à mieux connaître le mode de vie et les comportements des insectes et rongeurs

-       Sens de l’observation pour observer le comportements des animaux

-      Capacité d’analyse et de synthèse pour être en mesure d’analyse et de résoudre divers problèmes d'infestations selon le type de vermine, le type de milieu, etc.

-      Bon jugement pour être en mesure d’identifier  les situations ou événements qui devenir dangereux ou s’aggraver

-      Autonomie, initiative et débrouillardise pour être en mesure de régler seul(e) des problèmes dans certaines situations

-       Souci du travail bien fait car tu devras réaliser un travail de qualité

-      Aimer travailler avec le public car tu seras constamment en contacts avec le public

-      Facilité à communiquer et entregent car tu auras à communiquer avec des personnes dans des situations pas toujours agréables

-      Sens des responsabilités car tu seras responsable d’assurer la sécurité tant des membres de ton équipe et des usagers de l'immeuble en fumigation et l'entourage

-      Facilité à travailler en équipe car tu auras à travailler en collaboration avec des collègues de manière coordonnée

-      Facilité d’adaptation à divers milieux car tu pourrais être appelé(e) à travailler autant dans une résidence, dans un restaurant, un magasin d'alimentation, une école, un hôpital ou une usine

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Exterminateur(trice)

-    Fumigateur(trice)

-    Opérateur(trice) au contrôle de la vermine

-    Piégeur(euse) au contrôle de la vermine

-    Piégeur(euse) au contrôle des animaux

-    Préposé(e) à la lutte antiparasitaire

-    Représentant(e) au contrôle de la vermine

-    Représentant(e) de service de lutte antiparasitaire

-    Représentant(e) de service d'extermination de la vermine

-    Technicien(ne) au contrôle de la vermine

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-    Entreprises de contrôle et de gestion parasitaire, majoritairement

-    Coopératives agricoles

-    Compagnies forestières

-    Pourvoieries

-    A ton propre compte (travailleur autonome)

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-    obtenir un permis en utilisation et manipulation de pesticides délivré par le Ministère du Développement durable, Environnement et lutte contre les changements climatiques du Québec.
Pour obtenir le permis d'exterminateur résidentiel, tu devras suivre le cours "utilisation des pesticides - tronc commun" comprenant environ 50 heures d'études et offert à distance, ainsi que réussir les examens "utilisation des pesticides - tronc commun" et "utilisation des pesticides - application pour l'extermination" du Ministère

-    Détenir un permis de conduire souvent exigé

-    Connaissance de l'anglais est un atout

-       Disponibilité

-       Mobilité un peu partout dans la région desservie par l'employeur

-    Horaires de travail variables (jours/soirs et parfois la nuit lors de situations d'urgence dans certains batiments comme les hôpitaux ou les restaurants)

-    Travail à l'année, bien que surtout saisonnier

-    Formation professionnelle ou technique dans un domaine approprié est un atout

SALAIRE :

 

Selon les données en 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de 15,40 $/heure (40 à 50 hres/sem) dans le secteur privé

 

Source : Emploi-Québec

 

PORTRAIT DU MÉTIER :

 

Selon Emploi-Québec, il y avait plus de 2 000 techniciennes et techniciens en gestion parasitaire dans l'ensemble des régions du Québec

 

Plus de 90 % étaient des hommes.

 

Plus de 89 % occupaient un emploi à temps complet

 

Plus de 25 % étaient des travailleurs autonomes

 

Seulement 7 % étaient des immigrants, mais pourrait en accueille davantag

 

La répartition selon l'âge était :

La répartition selon le niveau d'études était :

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Avec l'accroissement des problèmes d'infestation de vermine, principalement dans les régions urbaines, de la variété de vermines (punaises de lits, acariens, fourmis charpentières, fourmis noires, fourmis brunes, poissons d'argent, coccinelles, guêpes, frelons, souris, rats, ratons laveurs, mouffettes, etc.) et la résistance de plusieurs espèces d'insectes aux pesticides traditionnels, les besoins en extermination ont augmenté de plus de 40 % depuis les dernières années.

 

D'autres milieux font également face à des infestations de vermines, que ce soit dans les régions périphériques près des plages, de cours d'eau, de boisés, etc. Les nombreuses inondations des dernières années permettent aux espèces d'insectes provenant des régions humides ou tropicales de pénétrer dans les résidences et commerces dont la moisissure est présente.

 

Dans les régions agricoles, les producteurs agricoles ont des difficultés pour éliminer des insectes nuisibles davantage résistantes aux pesticides agricoles. En effet, on estime qu'entre 25 et 50 % des produits agricoles sont détruits par ravageurs selon une étude réalisée par le Ministère de l'Agriculture du Québec MAPAQ.

 

Par exemple, les chenilles légionnaires se nourrissent de cultures fourragères ou de feuilles d’arbres comme le cerisier, le pommier et le bouleau; les papillons Belle-dame qui ravage les champs de soya; le ver-gris occidental qui détruit les cultures de haricots; le ver-gris noir détruit les champs de maïs; la légionnaire uniponctuée détruit les cultures de maïs et les petites céréales comme l'avoine, le blé, l'orge et le seigle;  la livrée d'Amérique et la tordeuse du cerisier se nourrissent des bourgeons de cet arbre fruitier; l'arpenteuse printanière de l'érable veut détruire les arbres producteurs de notre si bon eau d'érable; etc.

 

Enfin, le milieu forestier fait face notamment à la tordeuse des bourgeons d'épinette qui peut détruire une forêt entière d'épinette;  l'arpenteuse printanière s'en prend aux érables; l'arpenteuse de la pruche est un insecte très dévastateur des forêts de sapins évoluant en milieux côtier;  le diprion de Swaine s’attaque surtout aux forêts de pin gris ui pourraient atteindre des niveaux épidémiques d'ici quelques années; etc.

 

Les régions dont les besoins sont les plus importants sont : Montérégie, Montréal, Laurentides, Lanaudière, Centre-du-Québec, Québec et Laval.

 

Selon l'Association québécoise de la gestion parasitaire, on y compte 109 entreprises de contrôle et gestion parasitaire au Québec.

 

Donc, les techniciens(nes) en gestion parasitaire ne manqueront pas de boulot au cours des prochaines années.

 

En 2015, le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) en gestion parasitaire ayant 10 années d'expérience était de 42 000 $.

 

Source  Emploi-Québec

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Bien qu'une formation d'exterminateur ne soit pas obligatoire et que l'on puisse se former de façon autodidacte ou en milieu de travail chez un employeur, elle est fortement recommandée et parfois payée par l'employeur. Le cours d'application pour l'extermination est d'une durée de 30 heures offert à distance par la SOFAD (Société de formation à distance des commissions scolaires du Québec). Des cours supplémentaires sont nécessaires pour devenir exterminateur(trice) pour les milieux aquatiques, agricoles, horticoles, commerciaux et institutionnels, agroalimentaires (épiceries, restaurants, entrepôts de produits alimentaires ou usines alimentaires).

 

FORMATION PROFESSIONNELLE :

 

Le Diplôme d’études professionnelles en protection et en exploitation des territoires fauniques D.E.P. a une durée totale de 1 320 heures, c’est-à-dire 1½ an offert à temps complet. Il comporte des cours d'introduction au métier et à l'aménagement de la faune, santé et sécurité au travail, utilisation du matériel, de l'outillage et de l'équipement, utilisation du gaz propane, orientation en forêt, déplacement non motorisé en forêt, survie en forêt, communication en milieu de travail, pathologie animale, identification des espèces fauniques, préparation des équipements, bâtiments et infrastructures, notions de biologie animale, utilisation d'armes de chasse, techniques de pêche, de chasse et de piégeage, interprétation des lois et règlements relatifs à la conservation de la faune, accompagnement des usagers, patrouille du territoire, assistance aux personnes en difficulté, assistance aux spécialistes en aménagement de la faune, techniques d'enquête, gestion d'un poste d'accueil, ainsi qu'un stage non rémunéré en conservation de la faune d'une durée de 4 semaines. (cheminement régulier) OU 1 stage non rémunéré en milieu de travail d'une durée de 8 à 16 semaines offert au trimestre d'été. 

FORMATION TECHNIQUE

Le Diplôme d’études collégiales en techniques de bioécologie D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours d'initiation à la profession, écologie générale, identification des végétaux, initiation aux applications informatiques, survie en milieu naturel, cartographie et géomatique, biologie cellulaire et microbiologie, techniques d'analyse en laboratoire, identification des vertébrés, chimie générale et des solutions, caractérisation des milieux terrestres, biologie animale, caractérisation des sols, identification des invertébrés terrestres, anglais pour les sciences et techniques de la nature, microbiologie en milieu naturel, élevage et culture d'organismes, analyse écosystémique, analyse quantitative du milieu naturel, identification d'invertébrés aquatiques et marins, caractérisation des milieux aquatiques notions d'océanographie, expérimentation et aménagement en milieu naturel, mycologie appliquée (études des champignons), biologie des végétaux, analyse écosystémique 2, initiation à la recherche en laboratoire, biotechnologie appliquée au milieu naturel, ainsi qu'un stage non rémunéré en milieu de travail d'une durée de 5 semaines.

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques du milieu naturel avec spécialisation en aménagement de la faune D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours sur les composantes abiotiques, les écosystèmes, végétal dans son milieu, faune terrestre 1, cartographie générale, séjour en milieu naturel (dès la 1ère session), environnement abiotique, photographie aérienne, profession et législation, plan d'échantillonnage, flore du Québec, faune terrestre 2, sécurité en milieu naturel, inventaire abiotique, inventaire de la végétation, inventaire de la faune aquatique, anglais pour sciences et techniques de la nature, développement durable 1, micro-organismes, mesures d'intervention environnementale, développement durable 2, pollution du sol, pollution de l'eau, pollution de l'air, essais biologiques, développement durable 3, soutien technique, gestion et valorisation de la matière résiduelle et décontamination d'un milieu.

Par la suite, tu auras des cours propres à la spécialisation choisie. Dans le cas de l'option en aménagement de la faune; tu auras des cours sur les maladies de la faune, oiseaux, mammifères, la faune et le territoire, aménagement des habitats aquatiques, aménagement des habitats terrestres, aménagement de population faunique, suivi d'aménagement, suivi de population, poissons, potentiel faunique, aménagement faunique intégré, planification de suivi, plan de gestion de la faune, ainsi qu'un stage non rémunéré en aménagement de la faune (à raison de 2 jours/semaine pendant 15 semaines).

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques du milieu naturel avec spécialisation en aménagement et interprétation du patrimoine naturel D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours sur les composantes abiotiques, les écosystèmes, végétal dans son milieu, faune terrestre 1, cartographie générale, séjour en milieu naturel (dès la 1ère session), environnement abiotique, photographie aérienne, profession et législation, plan d'échantillonnage, flore du Québec, faune terrestre 2, sécurité en milieu naturel, inventaire abiotique, inventaire de la végétation, inventaire de la faune aquatique, anglais pour sciences et techniques de la nature, développement durable 1, micro-organismes, mesures d'intervention environnementale, développement durable 2, pollution du sol, pollution de l'eau, pollution de l'air, essais biologiques, développement durable 3, soutien technique, gestion et valorisation de la matière résiduelle et décontamination d'un milieu.

 

Par la suite, tu auras des cours propres à la spécialisation choisie. Dans le cas de l'option en aménagement et interprétation du patrimoine naturel; tu auras des cours en élaboration d'un programme récréatif, inventaire du patrimoine, mise en valeur du patrimoine, aménagements écotouristiques, production audiovisuelle, outils promotionnels, animation d'activités en milieu naturel, matériel d'animation, élaboration d'activités, ainsi qu'un stage non rémunéré en aménagement et interprétation du patrimoine naturel (à raison de 2 jours/semaine pendant 15 semaines).

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques de l’environnement, hygiène et sécurité au travail D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours en mathématiques appliquées à l'environnement 1, chimie de l'environnement 1, anatomie et physiologie humaines, physique appliquée à l'environnement 1, introduction à la profession, mathématiques appliquées à l'environnement, 2, physique appliquée à l'environnement 2, applications informatiques appliquées à la santé et sécurité au travail, aménagements et procédés industriels 1, techniques d'analyses environnementales 1, communication et rédaction technique, chimie de l'environnement 2, contaminants chimiques 1, contaminants physiques 1, aménagements et procédés industriels 2, anglais appliqué aux techniques de l'environnement, le corps humain et les risques au travail, traitement et analyse des eaux, gestion et législation en santé et sécurité au travail, contaminants chimiques 2, contaminants physiques 2, matières résiduelles et dangereuses, contaminants biologiques, introduction à l'ergonomie, eau et environnement 1, air et environnement 1, analyse des postes de travail, décontamination des sites, gestion de la conformité environnementale, techniques d'analyses environnementales 2, gestion de la santé et de la sécurité au travail, contrôle des contaminants, eau et environnement 2, air et environnement 2, mesures et plans d'urgence, prévention, formation et information en santé et sécurité au travail, entreprise et environnement, intégration technique, ainsi que 2 stages rémunérés en milieu de travail d'une durée de 2 à 4 mois chacun (alternance travail-études). Note : le nom et le contenu des cours peuvent différer selon les cégeps, mais les objectifs de formation restent les mêmes.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

Pour le D.E.P.

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans et avoir réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents  et et suivre en même temps que les études de DEP les unités manquantes suivantes de secondaire 4 :

Mathématiques, français, anglais 

-         Soit avoir 16 ans et avoir réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 4e secondaire ou leurs équivalents

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

Pour le D.E.C en techniques de bioécologie

 

-         Soit détenir  un D.E.S. et avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents :

mathématiques 436

sciences physiques 436

-         Soit détenir un D.E.P. en aménagement de la faune ou en protection de territoires fauniques ou l’équivalent

 

Pour le D.E.C en techniques du milieu naturel

-      Détenir un D.E.S. ou un D.E.P. et avoir réussi le cours suivants ou leurs équivalents :
mathématiques CST 5e ou TS  4e ou SN  4e  ou 426 ou son équivalent

-         Soit détenir un D.E.P. en aménagement de la faune ou en protection de territoires fauniques ou l’équivalent

Pour le D.E.C en environnement, hygiène et sécurité au travail

-         Détenir un D.E.S. et avoir réussi les cours suivants du secondaire ou leurs équivalents :                                         

TS ou SN 4e OU CST 5e

STE ou SE 4e

 

AUTRES EXIGENCES PARTICULIÈRES À L’ADMISSION :

 

Pour le D.E.P. 

Tech en bioécologie  :

 

-         Répondre à un questionnaire (Sainte-Foy)

 

Tech du milieu naturel :

 

-         Aucune autre exigence

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

   

Ces programmes ne sont pas contingentés

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis.

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Pour le D.E.P. :

 

Demande d’admission via Internet, consulte le SRAFP

-         Centre de formation en foresterie de l'Est du Québec, Causapscal (près d'Amqui), (C.S. des Monts-et-des-Marées, Bas-St-Laurent), double DEP en aménagment faunique et forestier offert au campus de Causapscal et Dégelis, admissions de jour à l'automne

 -         Centre de formation professionnelle Harricana, Amos (C.S. Harricana, Abitibi-Témiscamingue), admissions de jour à l'automne 

-         Centre de formation professionnelle de La Baie, Saguenay (C.S. des Rives-du-Saguenay), offert en alternance travail-études, admissions de jour à l’hiver et à l'été

-         Centre de formation professionnelle de Mont-Laurier, Mont-Laurier (C.S. Pierre-Neveu, Laurentides), double DEP en aménagement faunique et forestier également offert, admissions de jour à l'automne et à l’hiver

-         École de foresterie et de technologie du bois de Duchesnay, Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier  (C.S. de la Capitale, région de Québec), NOUVEAU !, voir aussi le double DEP en aménagment faunique et forestier, admissions de jour à l’hiver

-         École forestière de La Tuque, La Tuque (C.S. de l’Énergie, Mauricie), admissions de jour à l’automne et à l’hiver

Techniques du milieu naturel :

-         Cégep de St-Félicien (techniques du milieu naturel avec spécialisation en aménagement de la faune ou avec spécialisation en aménagement et interprétatin du patrimoine naturel),  note : l'Université Laval reconnaîtra 6 crédits au Baccalauréat en biologie aux titulaires de ce DEC, site du département programme unique au Québec

Techniques de bioécologie :

-         Cégep de Sainte-Foy, voir également le DEC-BAC en biologie offert conjointement avec l’UQAR et le DEC-BAC en biologie offert conjointement avec l'Université Laval

-         Cégep de St-Laurent, voir également le DEC-BAC en biologie offert conjointement avec l’UQAR, le DEC-BAC en biologie offert conjointement avec l'Université Laval, ainsi que le DEC-BAC en agronomie offert conjointement avec l'Université Laval

-         Cégep de La Pocatière, voir également le DEC-BAC en biologie offert conjointement avec l’UQAR, le DEC-BAC en biologie offert conjointement avec l'Université Laval, ainsi que le DEC-BAC en agronomie offert conjointement avec l'Université Laval

-         Cégep de Sherbrooke, voir aussi le DEC-BAC en biologie offert conjointement avec l'Université de Sherbrooke, le DEC-BAC en écologie offert conjointement avec l'Université de Sherbrooke, le DEC-BAC en biologie offert conjointement avec l'Université Laval et le DEC-BAC en biologie offert conjointement avec l’UQAR

 

-    Cégep Vanier, voir aussi le DEC-BAC offert conjointement avec l'UQAR

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

-    Association québécoise de la gestion parasitaire

 

-    Agence canadienne d'inspection des aliments : répertoire des principaux ravageurs forestiers

 

-    Ministère des Forêts, Faune et Parcs du Québec : fiches descriptives de ravageurs forestiers

 

-    Guide d'identification des insectes du Québec

 

-    Entomofaune du Québec : portail complet d'infos en entomologie

 

-    Insectarium de Montréal : fiches descriptives des insectes ravageurs au Québec

 

-    Société de protection des forêts contre les insectes et les maladies : répertoire de ravageurs forestiers au Québec

 

 

 

Retour à la page du secteur environnement

Retour à la page d’accueil