Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page d’accueil

 

 

SECTEUR : BÂTIMENT ET CONSTRUCTION

NIVEAU D’ÉTUDES : FORMATION PROFESSIONNELLE

 

INSTALLATEUR(TRICE) DE SYSTÈMES INTÉRIEURS

DIPLÔME D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES D.E.P.

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

Si tu deviens poseur de systèmes intérieurs; tu auras pour tâches d'ériger les murs extérieurs et les cloisons, installer tous genres de lattis, préparer, assembler et poser le matériel servant l’installation et à l’assemblage de plafonds suspendus constitués de tuiles acoustiques ou décoratives, poser des carreaux acoustiques, ainsi que poser des feuilles de gypse. Enfin, tu devras appliquer les procédés de mise à niveau, de division des surfaces, de coupe, de fixation, d'ancrage et d'assemblage.

 

Tu travailleras majoritairement sur les chantiers de construction commerciale et institutionnelle.

 

Tu désires avoir l’avis d’une poseuse de systèmes intérieurs sur son métier ?, alors va regarder l'entrevue avec Isabelle Thibodeau, poseuse de systèmes intérieurs pour les Constructions Michel Gagnon sur le Chantier du Laboratoire Santé Québec (CUSM) et réalisée par ECP Télévision pour le site Web Visez dans le mille;

 

Ainsi que la vidéo promotionnelle du programme en pose de systèmes intérieurs offert par l'École des métiers de la construction de Montréal et la vidéo promotionnelle du programme offert par l'École des métiers de la construction de Québec.

 

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

 

-         Bonne condition physique

-         Bonnes habiletés et dextérité manuelles

-         Minutie, précision et souci du détail car tu auras à effectuer des travaux de précision

-         Aptitudes à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec d’autres collègues ouvriers et techniciens sur le chantier

 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

 

-         Apprenti-poseur(euse) de systèmes intérieurs (en début de carrière)

-         Installateur-monteur ou installatrice-monteuse de plafonds suspendus

-         Plâtrier(ère)

-         Poseur(euse) de carreaux acoustiques

-         Poseur(euse) de feuilles de gypse

-         Poseur(euse) de lattes

 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

 

-         Entreprises de construction

-         Entreprises en rénovation

-         À ton propre compte

 

Voici un site où tu trouveras un répertoire de plus de 37 000 entrepreneurs en construction au Québec : Habitation.com

 

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

 

-         Détenir ta carte de compétence est obligatoire, en début de carrière tu travailleras en tant qu’apprenti et tu n’obtiendras ta carte de compagnon seulement après avoir effectué 3 périodes d'apprentissage totalisant un minimum de 6 000 heures de travail comme apprenti (environ 3 ans).
Voir les détails auprès de la Commission de construction du Québec
.

-         Travail saisonnier sur les chantiers de construction, mais il y a également de nombreux emplois pendant toute l'année.

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

 

-         Polyvalence

-    Mobilité un peu partout dans la province

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2013 :

 

Le placement est très bon, 80 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 95 % sont à temps plein.

 

Quelques autres répondants(es), soit 18 % ont complété leur formation en poursuivant leurs études dans le cadre du D.E.P. en plâtrage

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI à TEMPS PLEIN

NOMBRE AUX ÉTUDES

135 77 72 13

 

Note : légère hausse du taux de placement par rapport à 2010 (qui était de 71 %), mais hausse importante par rapport aux années précédentes (qui était de 47 % en 2009). Les nombreux projets en construction commerciale et institutionnelle en sont la principale raison.

 

Source : Ministère de l’Éducation

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

-         21,04 $/hre (40 hres/sem) en tant qu’apprenti et ensuite augmente à 35,06 $ en tant que compagnon dans le secteur de la construction commerciale, industrielle et institutionnelle

 

Note : Cependant, le salaire annuel moyen pour un apprenti était de 27 844 $ dont 82 % ont travaillé 500 heures et plus (une légere hausse en comparaison avec 2011 qui était de 26 959 $).

 

Source : Commission de la Construction du Québec

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Les perspectives d’avenir pour tous les métiers de la construction, varient beaucoup selon la santé économique de l’industrie de la construction. Certaines années peuvent être excellentes pour les emplois avec de nombreux projets, alors que pour d’autres années sont moins bonnes.

 

Le secteur institutionnel et commercial est responsable de la quasi-totalité de l’emploi des poseurs de systèmes intérieurs. Le volume de travail pourrait diminuer légèrement, au cours des prochaines années;

 

Le salaire annuel moyen des apprentis s’élève à 27 800 $ la première année, tandis que les compagnons qui travaillent au moins 500 heures gagnent un salaire annuel moyen supérieur à 55 300 $;

 

Les perspectives d’emploi sont plutôt bonnes pour ce métier, même si la demande devrait être en légère baisse au cours des prochaines années.

 

Où retrouve-t-on le plus de poseurs de systèmes intérieurs ?

 

La presque totalité d’entre-eux, soit 94 % travaillent sur les chantiers de construction commerciale et institutionnelle (immeubles à bureaux, immeubles à logement, hôtels, écoles, résidences pour personnes âgées, etc), alors que les autres travaillent sur les chantiers de construction résidentielle lourde (condominiums).

Au cours de 2013, sur l'ensemble des 2 828 poseurs(euses) de systèmes intérieurs dans la province, la proportion par région était de :

30 % travailaient dans les régions de Laval, Lanaudière ou Laurentides,
22 % travaillaient en Montérégie,
18 % travaillent sur l'Île de Montréal,
13 % travaillaient dans les régions de Québec ou Chaudière-Appalaches,
7 % travaillaient en Outaouais,
4 % travaillaient en Mauricie,
6 % travaillaient dans une autre région.

On retrouve plus de 1 000 entreprises partout au Québec qui embauchent des poseurs(euses) de systèmes intérieurs.

 

(source : Commission de la construction du Québec)

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie de la construction

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Note : ce programme a été révisé (comprenant 90 heures de plus, soit 735 heures au lieu de 645 heures) et cette nouvelle version répondant mieux aux besoins du marché du travail sera offerte dès l'automne 2017.

 

Le Diplôme d’études professionnelles en pose de systèmes intérieurs D.E.P. a une durée totale de 735 heures (environ 6 mois) offert à temps plein. Il comporte des cours d'initiation au métier et à l'industrie de la construction, santé et sécurité sur les chantiers de construction, travaux de base, plans et devis, division d'une surface, modes d'assemblage, montage d'échafaudages, soufflage d'un mur de béton, érection d'un mur extérieur, érection d'une cloison, pose de lattis, suspension d'un plafond de gypse et suspension de plafonds acoustiques et décoratifs.

 

Note : Puisque ce métier nécessite une période d'apprentissage sur des chantiers (apprenti), il ne comporte pas de stage.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

 

AUTRE EXIGENCE D'ADMISSION :

 

-         Subir un test de sélection en habiletés manuelles (CFP Quali-Tech)

 

-    Subir une entrevue écrite (ÉMOICQ, disponible sur leur site)

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) répondant aux conditions d'admission sont généralement admis.

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Demande d’admission via Internet, consulte le SRAFP

 

-    Centre de formation professionnelle de l'Outaouais, Gatineau (C.S. des Portages-de-l'Outaouiais)

 

-    Centre de formation professionnelle Paul-Rousseau, Drummondville (C.S. des Chênes) NOUVEAU !

 

-       École des métiers de la construction de Montréal, Montréal (C.S. de Montréal)

 

-       École des métiers et occupations de l’industrie de la construction de Québec ÉMOICQ, Québec (C.S. de la Capitale)

 

-    École professionnelle de Châteauguay, Châteauguay (C.S. des Grandes-Seigneuries)

 

Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page d’accueil