Retour à page du secteur bâtiment et construction
Retour à la page d’accueil

 

 

SECTEUR : BÂTIMENT ET CONSTRUCTION

NIVEAU D’ÉTUDES : FORMATION PROFESSIONNELLE

 

CIMENTIER(ère)-APPLICATEUR(trice)

DIPLÔME D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES D.E.P. 

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

Si tu deviens cimentier-applicateur ou cimentière-applicatrice; tu seras responsable de préparer, finir et réparer des surfaces en béton et en ciment sur les planchers, les murs, les trottoirs et les pavages.

 

Tu auras pour tâches de :

Si tu deviens coffreur de béton; tu seras responsable de réaliser des moules en bois appelés coffrages ayant la forme exacte des ouvrages à construire. Aidé d'autres ouvriers et de la grue, tu mettras en place le coffrage sur le chantier. Tu pourras aussi poser le ferraillage dans le coffrage.

 

Tu pourras travailler principalement sur les grands chantiers de construction commerciale, institutionnelle et industrielle, mais également sur les chantiers de génie pour la construction de grands ouvrages comme les ponts, les châteaux d'eau, les barrages etc.

 

Tu auras pour tâches de :

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

-    Aptitudes pour les mathématiques, notamment la géométrie

-        Bonne condition et endurance physique car tu auras à travailler de longues heures debout ou dans des positions inconfortables

-    Bonne force physique car tu auras à soulever de charges lourdes

-    Bonne acuité visuelle et bonne coordination oeil-main

-    Capacité de travailler dans les hauteurs et bon sens de l'équilibre

-        Bonnes habiletés et dextérité manuelles

-        Minutie, précision et souci du détail car tu auras à effectuer des travaux de précision

-        Aptitudes à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec d’autres collègues ouvriers et techniciens sur le chantier

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-       Apprenti-cimentier-finisseur ou apprenti-cimentière-finisseuse (en début de carrière)

-       Cimentier-applicateur ou cimentière-applicatrice

-       Finisseur(euse) de béton

-    Foreur(euse) de béton

-    Opérateur(trice) de pompe

-       Ouvrier(ère) en fabrication du béton à béton

-    Représentant(e) des ventes en matériaux de construction (produits de béton, ciment, asphalte)

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Cimenteries

-       Entreprises spécialisées en isolation

-       Entreprises de construction

-       Entreprises en rénovation

-    Manufacturiers de béton ou d'asphalte

-    Manufacturiers de produits en béton (meubles, escaliers, équipements pour terrains de jeux, etc) 

Voici un site où tu trouveras un répertoire de plus de 37 000 entrepreneurs en construction au Québec : Habitation.com

 

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

 

-       Détenir ta carte de compétence est obligatoire, en début de carrière tu travailleras en tant qu’apprenti et tu n’obtiendras ta carte de compagnon seulement après avoir effectué 2 périodes d'apprentissage totalisant un minimum de 4 000 heures de travail comme apprenti. (environ 2 à 3 ans).
Voir les détails auprès de la Commission de construction du Québec.

-         Travail saisonnier sur les chantiers de construction

-         Dans certains cas, être prêt à travailler dans des endroits bruyants, chauds ou poussiéreux

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

 

-         Polyvalence

-    Mobilité un peu partout dans la province

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 1er juin 2017 : 

Le placement est moyen, 54 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié dont la presque totalité sont à temps complet.

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI à TEMPS COMPLET

NOMBRE AUX ÉTUDES
56 30 23 0

 

Note 1 : légère baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 55 % en 2015; 59 % en 2013 et 60 % en 2012).

 

Note 2 : prendre en considération que seulement 48 % des diplômés(es) ont répondu à cette enquête.

 

Sources : Ministère de l’Éducation du Québec et Commission de la construction du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2019 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-    26,25 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) de machines à béton au sein des grands fabricants de béton ou produits en béton

 

-    26,94 $/hre (40 à 50 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et ensuite augmente à 38,48 $ en tant que compagnon dans le secteur de la construction résidentielle lourde

 

-         27,14 $/hre (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et ensuite augmente à 38,77 $ en tant que compagnon dans le secteur de la  construction ou rénovation commerciale, institutionnelle et industrielle conventionnelle

-    28,15 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et augmente à 40,22 $/hre en tant que compagnon dans le secteur de la construction industrielle lourde (mines, oléoducs, gazoducs, infrastructures de raffineries, centrales d'énergie sauf hydroélectriques, etc.)

 

-         29,00 $/hre (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti(e) et ensuite augmente à 41,43 $ en tant que compagnon dans le secteur de la  construction de génie civil (routes, ponts, barrages, éolienes, tours électriques ou de communicaiton etc.)

-        41,43 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu'apprenti(e) et augmente à 46,76 $/here en tant que compagnon dans le secteur de la construction de génie civil (pipelines et réseaux de distribution de gaz naturel ou pétrolier)

 

Note 1 : Cependant, le salaire annuel moyen pour un apprenti(e) au cours de la première annnée dans l'industrie de la construction était de 25 000 $ (légère hsusse  par rapport aux années précédentes : était de 24 600 $ en 2015; 24 200 $ en 2015; 25 726 $ en 2013 et 19 400 $ en 2011).

 

Note 2 : dans le secteur public, les augmentations sont établies par les conventions collectives, tout comme dans l'industrie de la construction.

Sources : Commission de la Construction du Québec, conventions collectives des cols bleus de la plupart des grandes municipalités, conventions collectives des cols bleus de plusieurs municipalités de taille moyenne et conventions collectives des employés de plusieurs grands fabricants de béton ou produits en béton.

PORTRAIT DU MÉTIER et

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Les perspectives d’avenir pour tous les métiers de la construction, varient beaucoup selon la santé économique de l’industrie de la construction. Certaines années peuvent être excellentes pour les emplois avec de nombreux projets, alors que pour d’autres années sont moins bonnes.

L’activité varie beaucoup, au fil des saisons. En 2018, le nombre de cimentiers-applicateurs actifs dansl’industrie a pris de l’importance, avec 3 152 travailleurs actifs.

En 2018, 963 employeurs ont recouru aux services de cimentiers-applicateurs.

Les 2 secteurs où les cimentiers-applicateurs effectuent surtout leur travail seront en demande au cours des prochaines années, soit le secteur institutionnel et commercial ainsi que le secteur du génie civil et de la voirie.

En 2018, 282 nouveaux apprentis ont intégré l’industrie, ce qui est largement supérieur à ce qui a été observé au cours des dernières années (201).

L'âge moyen d'un(e) apprenti(e) était de 32 ans (bien que 50 % étaient âgés de moins de 30 ans), alors que celui d'un(e) compagnon était de 42 ans.

Les nouveaux apprentis diplômés gagnent en moyenne 25 000 $ au cours de la première année,

tandis que peuvent toucher un salaire annuel moyen de 61 700 $ s'ils travaillent au moins 500 heures.

En 2018, 77 % des cimentiers-applicateurs ont travaillé au moins 500 heures (était de 75 % en 2015, 77 % en 2013 et 79 % en 2011).

Les perspectives professionnelles pour ce métier sont excellentes, car la demande est en forte hausse et que les travailleurs sont présentement peu disponibles.

Où retrouve-t-on le plus de cimentiers-applicateurs ?

 

Plus de la moitié d’entre-eux, soit 54 % travaillent sur des chantiers de construction commerciale et institutionnelle (immeubles à bureaux, immeubles à logement, commerces, écoles, garderies, résidences pour personnes âgées, etc.).

 

Plus de 25 % travaillent sur les chantiers de génie civil et de voirie (routes, ponts, gazoducs, infrastructures électriques ou de communications, etc.),

 

Alors que 15 % travaillent sur les chantiers de construction résidentielle lourde (condominiums, immeubles locatifs de moins de 6 logements);

 

Et moins de 6 % travaillent sur les chantiers de construction industrielle (usines, ateliers de fabrication, etc.).

Au cours de 2018, sur l'ensemble des 3 152 cimentiers(ères)-applicateurs(trices) (dont 39 femmes, soit 17 de plus qu'en 2015) dans la province dont la proportion par région était de :

29 % travaillaient dans les régions de Laval, Lanaudière ou Laurentides,
16 % travaillaient en Montérégie,

16 % travaillaient sur l'Île de Montréal,
près de 16 % travailleint dans les régions de Québec et Chaudière-Appalaches,
7 % travaillaient en Mauricie,
4 % travaillaient en Outaouais,
près de 4 % travaillaient en Estrie,
3 % travaillaient au Saguenay-Lac-St-Jean,
5 % travaillaient dans une autre région.

(source : Commission de la construction du Québec)

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie de la construction et du bâtiment
et le
Portrait de l'industrie de la construction de génie civil.

 

En dehors de l'industrie de la construction :

 

En 2018, on comptait plus de 300 finisseurs(euses), polisseurs(euses) et réparateurs(trices)-finisseurs(euses) de béton dont la majorité travaillaient au sein de manufacturiers de produits en béton.

 

Bien que peu d'emplois soient disponibles dans le secteur industriel, les diplômés(es) en préparation et finition du béton sont recherchés pour leur expertise technique sur les technologies de béton et leurs habiletés en finition.

 

Les perspectives sont plutôt moyennes.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Note : ce programme a été révisé et une nouvelle version est offerte depuis l'automne 2014

 

Le Diplôme d’études professionnelles en préparation et finition du béton D.E.P. a une durée totale de 900 heures (8 mois) offert à temps complet. Il comporte des cours d'initiation au métier et à l'industrie de la construction, santé et sécurité sur les chantiers de construction, caractérisation des matériaux et des produits courants, notions de base sur le béton, lecture de plans et devis, résolution de problèmes de mathématiques et prises de mesure, réalisation de dalles d'agrégats exposés, réalisation de réparations de base de surfaces de stuc, de crépi et d'agrégats exposés, résolution de problèmes mathématiques et prises de mesures, réalisation de revêtements de stuc et de crépi, pose de membres imperméabilisantes, mise en place de planchers de béton, réalisation de réparations de base d'ouvrages de béton, finition de surfaces de béton ordinaire et de couleur, finition de surfaces à la résine époxyde et mise en place et finition d'escaliers de béton.

 

Note : Puisque ce métier nécessite une période d'apprentissage sur des chantiers (apprenti), il ne comporte pas de stage.

 

Pour plus de détails sur ce programme, regarde les vidéos suivants :

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

 

AUTRE EXIGENCE D'ADMISSION :

 

-    Se soumettre à un questionnaire écrit d'admission en ligne et une entrevue écrite en ligne (ÉMOICQ, disponible sur leur site)

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) répondant aux conditions d'admission sont généralement admis.

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Demande d’admission via Internet, consulte le SRAFP

-    Centre de formation professionnelle Construc-Plus, St-Eustache (C.S. de la Seigneurie des Mille-Îles + C.S. Sir Wilfrid-Laurier), formation bilingue, aussi offert en concomitance D.E.S./D.E.P. (permettant de compléter en même temps, les cours obligatoires de 4e et/ou 5e secondaire), admissions de jour à l'automne et à l'hiver

-    École des métiers de la construction de Montréal, Montréal (C.S. de Montréal), offert en francais OU en anglais, admissions de jour à l'automne et au printemps

-    École des métiers et occupations de l’industrie de la construction de Québec ÉMOICQ, Québec (C.S. de la Capitale), admissions de jour à l'automne

-    École des métiers spécialisés Asticou, Gatineau (C.S. des Portages-de-l'Outaouais), admissions de jour à l'automne NOUVEAU !

LIENS RECOMMANDÉS :

Tu désires avoir l’avis d'un cimentier-applicateur sur son métier, alors va voir les vidéos suivants :

Autres :

-      Commission de construction du Québec : infos sur les carrières en construction, portrait de l'industrie, perspectives de carrières, certification et cartes de compétences, etc.

-    Conseil sectoriel canadien de la construction : portrait de l'industrie canadienne de la construction, infos sur les carrières et perspectives

-    Gomaison : site de l'APCHQ qui fournit des infos en matière de rénovation

-    Association de la construction du Québec ACQ : répertoire d'entreprises de la construction

-    Association des entrepreneurs en construction du Québec AECQ : répertoire d'entreprises de la construction

-      Construction 411 : annuaire très complet d’entreprises du secteur de la construction

-      Habitation.com : répertoire de plus de 37 000 entreprises du secteur de la construction résidentielle

-    Régie du bâtiment du Québec : infos générales sur le domaine de la construction et répertoire complet des entrepreneurs en construction au Québec

-    Société canadienne d'hypothèques et de logement SCHL : infos générales sur le domaine de l'habitation et de la rénovation

-    ASP Construction : infos pratiques en matière de santé et sécurité sur les chantiers

-    FTQ Construction

-    CSN Construction

-    CSD Construction

-    Syndicat québécois de la construction

-    Conseil provincial du Québec des métiers de la construction

 

Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page d’accueil