Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page d’accueil

 

SECTEUR : BÂTIMENT ET CONSTRUCTION

NIVEAU D’ÉTUDES : FORMATION PROFESSIONNELLE

 

BRIQUETEUR-MAÇON ou Briqueteuse-maçonne

DIPLÔME D’ÉTUDES PROFESSIONNELLES D.E.P.

 

 

Va voir également la section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos de briqueteurs-maçons qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que briqueteur-maçon ou briqueteuse-maçonne, tu auras pour tâches de tailler, scier et de poser avec du mortier, du ciment ou tout autre adhésif semblable, ainsi que de tirer les joints des pièces de maçonnerie comme les briques, les bloques et les pierres. Tu auras à ériger des murs, des cloisons, des fondations, des cheminées, des foyers, des fours, des égouts, des canalisations et autres structures semblables.

 

Si tu te spécialises en restauration de la maçonnerie, tu auras également pour tâches de restaurer des ouvrages de maçonnerie par l'étaiement, le démontage, le remontage, l'ancrage et le regréage des parements, la réfection des joints, le remodelage et la réfection des éléments de maçonnerie, le nettoyage et la protection des surfaces.

 

Tu pourras travailler sur les chantiers de construction résidentielle, commerciale et institutionnelle, mais égalemement sur les chantiers de construction industrielle et sur les chantiers de génie civil (fabriquer les murs à bordures des autoroutes notamment).

 

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

-        Bonne condition physique car tu devras dans des conditions extérieures difficiles (chaleur)

-    Aimer travailler à l'extérieur en toute saison

-    Aisance dans le travail en hauteur

 -   Bonne force physique car tu auras à soulever des charges lourdes (briques, blocs de pierre, etc)

-        Bonnes habiletés et dextérité manuelles

-        Minutie, précision et souci du détail car tu auras à effectuer des travaux de précision

-        Aptitudes à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec d’autres collègues ouvriers et techniciens sur le chantier

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-        Apprenti-briqueteur-maçon ou apprenti-briqueteuse-maçonne (en début de carrière)

-    Conseiller(ère)-vendeur(euse) en produits de quincaillerie

-        Poseur(euse) de blocs de béton

-        Poseur(euse) de pierres

-    Représentant(e) en produits de maçonneries et matériaux de construction

-        Technicien(ne) de construction (Forces canadiennes) formation offerte par les Forces 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-        Entreprises spécialisées en briquetage-maçonnerie

-        Entreprises de construction

-        Entreprises en rénovation

-    Centres de rénovation

-    Distributeurs de produits de maçonneries et matériaux de construction

-    Fabricants de produits de maçonneries et matériaux de construction

-        À ton propre compte

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

 

-         Détenir ta carte de compétence est obligatoire, en début de carrière tu travailleras en tant qu’apprenti et tu n’obtiendras ta carte de compagnon seulement après avoir accumulé un minimum de 6000 heures de travail comme apprenti. Voir les détails auprès de la Commission de construction du Québec.

-         Etre prêt à travailler dans des endroits bruyants, chauds ou poussiéreux

-         Travail saisonnier sur les chantiers de construction

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

 

-         Polyvalence

-    Mobilité un peu partout dans la province

 

PLACEMENT :

 

 Selon les données disponibles au 1er juin 2015 :

 

Le placement est moyen, seulement 53 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit dont 77 % sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 10 % ont poursuivi leurs études vers l'A.S.P. en restauration de la maçonnerie ou un autre DEP (charpenterie-menuiserie ou préparation et finition du béton par exemple).

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE à TEMPS PLEIN

NOMBRE AUX ÉTUDES

299 142 125 30

 

Note 1 : taux de placement comparable par rapport aux années précédentes (était de 51 % en 2011 et 48 % en 2009).

 

Note 2 : il faut aussi prendre en considération que seulement 48 % des diplômés(es) ont répondu à l'enquête relance du Ministere de l'Éducation.

Pour l'A.S.P. en restauration de la maçonnerie :

Le placement est bon, 71 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE à TEMPS PLEIN

NOMBRE AUX ÉTUDES

20 12 12 3

 

Note : taux de placement comparable par rapport aux années précédentes.

Sources : Ministère de l’Éducation et Commission de la construction du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         20,38 $/hre  (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et ensuite augmente à 33,97 $/hre en tant que compagnon dans le secteur de la construction résidentielle légère

-         20,85 $/hre  (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et ensuite augmente à 34,75 $/hre en tant que compagnon dans le secteur de la construction commerciale et institutionnelle

-         21,70 $/hre  (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti et ensuite augmente à 36,16 $/hre en tant que compagnon dans le secteur de la construction résidentielle lourde

-    22,15 $/heure (39 ou 40 hres/sem) en tant qu'apprenti et augmente à 26,38 $ comme compagnon en moyenne au sein des municipalités de moyenne dimension (20 000 habitants et plus)

-    22,32 $/heure (36 ou 38,75 ou 40 hres/sem) en tant qu'apprenti et augmente à 28,59 $ comme compagnon en moyenne au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-    26,25 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'opérateur(trice) de machines à béton au sein des grands fabricants de béton ou produits en béton

Note : Cependant, le salaire annuel moyen pour un apprenti était de 17 090 $ environ dont 73 % ont accumulé plus de 500 heures de travail (légère hausse par rapport à 2011 (qui était de 16 725 $ avec une proportion de 74 % des travailleurs).

Sources : Commission de la Construction du Québec, conventions collectives des cols bleus de plusieurs grandes municipalités, conventions collectives des cols bleus de certaines moyennes municipalités et conventions collectives des employés de plusieurs grands fabricants de béton ou produits en béton.

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Les perspectives d’avenir pour tous les métiers de la construction, varient beaucoup selon la santé économique de l’industrie de la construction. Certaines années peuvent être excellentes pour les emplois avec de nombreux projets, alors que pour d’autres années sont moins bonnes.

Représentant respectivement 54 % et 38 % de l’activité, les secteurs institutionnel et commercial devraient rester stables, tandis que le résidentiel ralentira progressivement.

Une fois devenu compagnon, le salaire annuel moyen peut atteindre 44 300 $ pour la personne effectuant plus de 500 heures par année.

En dépit d’un bassin de briqueteurs-maçons qui montre un bon taux de disponibilité actuellement, L’embauche des briqueteurs-maçons pourrait ralentir quelque peu, au cours des prochaines années.

Où retrouve-t-on le plus de briqueteurs-maçons ?

 

Plus de la moitié d’entre-eux, soit 54 % travaillent sur les chantiers de construction commerciale et institutionnelle (immeubles à logement, immeubles à bureaux, commerces, hôtels, restaurants, écoles, etc).

 

Alors, que 38 % se retrouvent sur les chantiers de construction résidentielle lourde (bâtiments à 6 logements ou moins, ensembles de condos, projets domiciliaires, etc). Enfin, moins de 6 % se retrouvent sur les chantiers de construction industrielle et quelques rares sur les chantiers de construction de génie civil.

Au cours de 2013, sur l'ensemble des 5 231 briqueteurs(euses)-maçons(nes) dans la province, la proportion par région était de :

27 % travailaient dans les régions de Laval, Lanaudière ou Laurentides,
26 % travaillaient en Montérégie,
14 % travaillaient sur l'Île de Montréal,
12 % travaillaient dans les régions de Québec ou Chaudière-Appalaches,
6 % travaillaient en Mauricie,
4 % travaillaient en Outaouais,
4 % travaillaient en Estrie,
3 % travaillaient au Saguenay-Lac-St-Jean,
4 % travaillaient dans une autre région.

On retrouve plus de 1 400 entrepreneurs partout au Québec qui emploient des briqueteurs(euses)-maçons(nes).

 

(source : Commission de la construction).

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie de la construction

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

  

Le Diplôme d’études professionnelles en briquetage-maçonnerie D.E.P. a une durée totale de 900 heures (8 mois) offert à temps complet. Il comporte des cours d'initiation au métier et à l'industrie de la construction, santé et sécurité sur les chantiers de construction, utilisation des mortiers, assemblage d'échafaudages, lecture de plans et devis, techniques de pose à la ligne, montage des coins, techniques de montage d'ouvrages simples, techniques de montage d'ouvrages complexes, initiation au soudage, techniques de montage d'ouvrages préfabriquées, taille et pose de pierres, techniques de fabrication de cheminées et bases de poêles, sensibilisation au réfractaire et adaptation au milieu de travail.

 

Note: Puisque ce métier nécessite une période d'apprentissage sur des chantiers (apprenti), il ne comporte pas de stage.

 

Pour plus de détails sur ce programme, consulte les vidéos suivants :

PERFECTIONNEMENT :

 

Si tu le désires, il existe un programme d'Attestation de spécialisation professionnelle A.S.P. en restauration de maçonnerie d'une durée de 495 heures (4 mois) à temps plein offerte à l'École des métiers de la construction de Montréal. Il permet de perfectionner tes connaissances afin d'assurer la restauration d'ouvrages de maçonnerie, notamment les techniques d'étaiement, de démontage, de remontage, d'ancrage et de regréage des parements, de réfection des joints, de remodelage et de réfection des éléments de maçonnerie, de nettoyage et de protection des surfaces.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans et réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents

-         Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

 

AUTRE EXIGENCE À L'ADMISSION :

 

-         Subir un test de sélection en habiletés manuelles (CFP Le Chantier, Quali-Tech, St-Hyacinthe, Pierre-Dupuy)

 

-         Subir une entrevue écrite (ÉMOICQ, disponible sur leur site)

-    Se soumettre à un questionnaire écrit d'aptitudes et de mathématiques (CFP Outaouais)

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) répondant aux exigences d'admission et ayant réussi le test sont généralement admis.

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Demande d’admission via Internet, consulte le SRAFP

 

Note : sauf mention contraire, les admissions sont ouvertes de jour à l’automne

 

Région de Montréal :

 

-         Centre de formation professionnelle Le Chantier, Laval (C.S. de Laval)

 

-         Centre de formation professionnelle Pierre-Dupuy, Longueuil (C.S. Marie-Victorin), offert en enseignement individualisé

 

-         École des métiers de la construction de Montréal, Montréal (C.S. de Montréal), offert également en anglais, admissions de jour à l’hiver et au printemps

 

-         École professionnelle de St-Hyacinthe, St-Hyacinthe (C.S.de St-Hyacinthe), admissions de jour à l’automne et au printemps

 

Région de Québec :

 

-         École des métiers et occupations de l’industrie de la construction de Québec ÉMOICQ, Québec (C.S. de la Capitale)

 

Ouest du Québec :

 

-         Centre de formation professionnelle 24 juin, Sherbrooke (C.S. Région-de-Sherbrooke), admissions de jour et offert en einseignement individualisé (entrée à l’année)

 

-         Centre de formation professionnelle de l'Outaouais, Gatineau (C.S. des Portages-de-l’Outaouais)

 

-         Centre de formation professionnelle Qualitech, Trois-Rivières (C.S. Chemin-du-Roy) offert en enseignement individualisé

 

Est du Québec :

 

-    Centre de formation professionnelle La Relance, Chandler (C.S. René-Lévesque)
 

-    Centre de formation professionnelle de Jonquière, Saguenay (C.S. De la Jonquière)
 

-    Centre de formation professionnelle Rimouski-Neigette, Rimouski (C.S. des Phares)

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux avoir l'avis de briqueteurs-maçons sur leur métier ?, alors regar les vidéos suivants :

liens divers :

-         Commission de construction du Québec : infos sur les carrières en construction, portrait de l'industrie, perspectives de carrières, certification et cartes de compétences, etc.

-    Conseil sectoriel canadien de la construction : portrait de l'industrie canadienne de la construction, infos sur les carrières et perspectives

-    Comité sectoriel de la main-d'oeuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine : portrait de l'industrie des portes et fenêtres et perspectives d'avenir

-     Gomaison : site de l'APCHQ qui fournit des infos en matière de rénovation

-    Association de la construction du Québec ACQ : répertoire d'entreprises de la construction

-    Association des entrepreneurs en construction du Québec AECQ : répertoire d'entreprises de la construction

-         Construction 411 : annuaire très complet d’entreprises du secteur de la construction

-         Habitation.com : répertoire de plus de 37 000 entreprises du secteur de la construction résidentielle

-    Régie du bâtiment du Québec : infos générales sur le domaine de la construction et répertoire complet des entrepreneurs en construction au Québec

-    Société canadienne d'hypothèques et de logement SCHL : infos générales sur le domaine de l'habitation et de la rénovation

-    Association canadienne des métiers de la truelle (syndicat)

-    ASP Construction : infos pratiques en matière de santé et sécurité sur les chantiers

-    FTQ Construction

-    CSN Construction

-    CSD Construction

-    Syndicat québécois de la construction

-    Conseil provincial du Québec des métiers de la construction

 

Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page d’accueil