tour à la page du secteur aérospatial

Retour à la page du secteur électrotechnique

Retour à la page d’accueil

 

 

SECTEURS: AÉROSPATIAL ET

ÉLECTROTECHNIQUE

 

TECHNOLOGUE EN AVIONIQUE

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Va voir également les nombreux liens en lien avec le domaine de l'aviation dans la section "liens recommandés" (dont des vidéos de techniciens en avionique qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

Si tu deviens technologue en avionique; tu seras responsable d’assurer l'entretien, le réglage et la révision des systèmes avioniques et des instruments et appareillages électriques des aéronefs (avions ou hélicoptères).

Tu auras pour tâches de :

·         Réparer, réviser, modifier, installer et essayer les systèmes et équipements électriques d'aéronefs tels que les actionneurs hydrauliques, les accumulateurs et batteries électriques, les commandes de commutation (disjoncteurs, relais, contacteurs), le générateur de pression, les systèmes de génération électrique d'urgence, le système d'éclairage, les autres systèmes de distribution électrique, etc;

·         Rechercher les causes des pannes, réparer, réviser, essayer, modifier, installer et inspecter les systèmes d'avionique et les composantes électroniques d'aéronefs, y compris l'équipement de communication, de navigation et de pilotage automatique tels que :  tels que : les radios et systèmes de communication (UHF, VHF,HF); les systèmes de navigation (TACAN, VOR, GPS, centrale à inertie, etc.), les radars (anticollision, météo, ou de détection pour les avions militaires); le système de pilote automatique, le système ILS pour l'atterrissage par mauvais temps, le système antigivrage et dégivrage, contrôles de vol à commande électronique, les instruments de navigation, de contrôles moteur, et de paramètres de vol, les commandes de vol électriques, etc.

·         Vérifier et inspecter les systèmes avioniques et les instruments et les appareillages électriques d'aéronefs; attester que les travaux d'installation, d'entretien, de réparation et de révision satisfont aux normes de performance et de sécurité de Transports Canada et de la compagnie;

·         Effectuer les travaux d’entretien à intervalles réguliers et autres opérations d'entreprise de routine et les consigner dans le carnet de bord de l'aéronef;

·         Commander des pièces et des fournitures et en tenir l'inventaire;

·         Tenir des rapports détaillés concernant la réparation, le contrôle et la certification des aéronefs dans le carnet de bord de l'aéronef et aux rapports de maintenance.

En  industrie aérospatiale, tu auras les tâches de réparer, monter et assembler des instruments avioniques et t’assurer du contrôle de la fabrication de ceux-ci, ainsi que d'apporter un soutien technique aux ingénieurs dans la conception des systèmes avioniques.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-         Bonnes habiletés manuelles et très bonne dextérité manuelle

-         Bonne acuité visuelle

-         Minutie et précision, bons réflexes, facilité de concentration et souci du détail car tu auras souvent à assembler ou fabriquer des composantes de haute-précision qui donne pas droit aux erreurs

-         Capacité d'analyse pour analyser et trouver rapidement une défectuosité ou tout autre problème

-         Sens des responsabilités car tu devras t’assurer que les composants et pièces sont  SANS ERREUR AUCUNE

-         Facilité pour le travail en équipe car tu auras à collaborer avec d’autres collègues pour effectuer votre travail (assembleurs-mécaniciens, mécaniciens d’aéronefs, d’autres techniciens, ingénieurs)

-         Bonne connaissance de l'anglais oral et écrit pour lire les manuels d’entretien ou communiquer avec un pilote anglophone pour connaître le problème électronique à bord de son appareil

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Agent(e) de méthode (élabore les procédures de réparation ou d'assemblage des systèmes avioniques) 

-         Agent(e) de qualité électronique

-         Réparateur(trice) d’instruments avioniques

-         Technicien(ne) en électronique

-         Calibreur(euse)

-         Contrôleur(e) à l'assemblage électrique

-         Électronicien(ne) prévol (industries aérospatiales)

-         Inspecteur(trice) en avionique

-         Représentant(e) technique pour des fabricants en instruments avioniques

-         Technicien(ne) des systèmes avioniques (Forces armées) formation offerte par les Forces, mais le D.E.C. peut aussi être reconnu

-         Technicien(ne) à l’installation et entretien des instruments

-         Mécanicien(ne) d’instruments de bord d’aéronefs

-         Technicien(ne) de simulateur de vol

-         Technicien(ne) en fabrication avionique

-         Technicien(ne) en contrôle de la qualité de fabrication

-         Inspecteur(trice) en avionique

-         Mécanicien(ne) d’aéronefs (classe avionique)

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Entreprises d’entretien et réparation d’aéronefs

-         Compagnies aériennes

-         Autres entreprises en aviation (services d’hélicoptères, services de courrier aérien, etc)

-         Industries de fabrication d’instruments avioniques

-         Grandes industries aérospatiales (Bombardier, Bell Helicopter, etc)

-         Entreprises de fabrication de composants électroniques pour l’avionique (sous-traitants)

-         Écoles de pilotage

-         Gouvernement du Canada : Transports Canada (voir aussi la section sur les carrières)

-         Gouvernement du Québec : Service aérien gouvernemental

-          Force armées canadiennes, site de la Réserve aérienne

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL

-         Bilinguisme

-         Examen médical à l’embauche

-         Horaires sur quarts de travail (jour, soir, nuit, fins de semaine)

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques

CERTIFICATION GOUVERNEMENTALE :

 

Pour être autorisé à entretenir et réparer de l'appareillage électrique et des instruments électroniques se retrouvant à bord des aéronefs, le diplômé ou la diplômée doit détenir une licence de mécanicien(ne) d’aéronefs délivré par le Ministère fédéral des transports du Canada.

 

Les titulaires du DEC en technologie de l'avionique se verront accorder sous certaines conditions, un crédit de 19 mois sur les 4 années d'expérience exigées par Transports Canada pour l'obtention de la licence en entretien d'aéronefs de catégorie "E" et ne seront pas tenus de subir les examens techniques de Transports Canada.

 

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

 

Aucun permis de pratique n'est nécessaire afin de pratiquer en tant que technicien(ne) ou technologue en avionique.

 

Par contre, il est fortement recommandé de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

 

L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2018 :

 

Le placement est EXCELLENT, 89 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

Alors que quelques autres répondants(es), soit 36 % ont choisi de poursuivre leurs études à l'université en génie électrique (volet avionique) ou en génie informatique (systèmes embarqués).

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À temps complet

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

14

8

8

5

Note 1 : hausse importante du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 64 % en 2016; 74 % en 2014; de 67 % en 2012, mais de 48 % en 2010).

Note 2 : légère hausse du nombre de répondants(es) poursuivant des études universitaires par rapport aux années précédentes (était de 27 % en 2016; 44 % en 2014; 27 % en 2012 et 29 % en 2010).

Note 3 : il ne faut pas oublier que dans ce secteur c'est cyclique ...

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2019 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Note : légère hausse de la moyenne salariale par rapport aux années précédentes (était de 20,75 $ en 2016; 20,55 $ en 2014; 20,15 $ en 2012, 16,75 $ en 2011 et 16,65 $ en 2009).

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la fonction publique du Canada, Forces canadiennes, Association internationale des machinistes et travailleurs de l'aérospatiale (section locale Air Transat), conventions collectives des employés d'entretien de plusieurs grandes entreprises canadienne d'aviation de transport régional, cnventions collectives des employés de plusieurs grandes entreprises de maintenance d'aéronefs et conventions collectives des employés de plusieurs grands manufacturiers de l'aérospatiale.

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 2 000 mécaniciens(nes), inspecteurs(trices), installateurs(trices), réparateurs(trices), contrôleurs(euses), techniciens(nes) et technologues de systèmes avioniques et autres appareillages électriques et électroniques d'aéronefs ddans l'ensemble du Québec en 2018.

La profession est majoritairement composée d'hommes, puisqu'ils représentaient plus de 87 % (étaient de 90 % en 2015....).

Plus 51 % des membres de la profession étaient âgés de moins de 45 ans.

Plus de 96 % des mécaniciens(nes) occupaient un poste à temps complet.

Parmi les principaux employeurs, on retrouve :

·         Entreprises d'aviation : 53 %

·         Manufacturiers de produits aérospatiaux : 22 %

·         Entreprises de maintenance d'aéronefs : 12 %

·         Administrations publiques (fonction publique fédérale, fonction publique québécoise) : 7 %

·         Manufacturiers d'autres appareillages électriques et équipements électroniques : 3 %

·         Forces canadiennes : 2 %

·         Autres manufacturiers : 1 %

Sources: Emploi-Québec et Comité sectoriel de la main-d'œuvre aérospatiale du Québec

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Selon les estimations du secteur canadien de l’aviation réalisées par Emploi et Développement Canada, on aura besoin de plus de 3 500 mécaniciennes et mécaniciens d'aéronefs d’ici 2025 au pays.

 

La croissance du transport aérien s’explique notamment par l’essor du tourisme, mais aussi du commerce en ligne dont les livraisons sont aujourd’hui effectuées à 90 % par avion, contre seulement 16 % en 2010.

 

Selon le Comité sectoriel de main-d'œuvre aérospatiale, près de la moitié des techniciens(nes) en avionique (soit plus de 500) au sein des grands transporteurs aériens (dont Air Canada et Air Transat), mais aussi les plus grands transporteurs régionaux prendront leur retraite au cours des prochaines années et devront remplacés. D'ici 5 ans, ce sont plus de 200 techniciens(nes) et mécaniciens(nes) qui devront être remplacés

 

Donc, les perspectives sont très bonnes pour les prochaines années pour les techniciens(nes) certifiés(es) en avionique.

 

En 2019, le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) certifié(e) en avionique détenant 10 années d'expérience au sein d'une entreprise de transport aérien régional ou d'une entreprise de maintenance d'aéronefs était de 66 900 $.

 

En 2019, le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) certifié(e) en avionique détenant 10 années d'expérience au sein d'un grand transporteur aérien était de 76 100 $.

Au sein de l'industrie aérospatiale québécoise

PAS DE PANIQUE !

L'industrie aérospatiale vit souvent des hauts et des bas.

Il faut savoir que dans ce domaine, la croissance économique est cyclique car il peut arriver qu'une entreprise obtienne un important contrat qui fournira du travail pendant plusieurs mois, sinon quelques années, mais par la suite les activités ralentissent pendant plusieurs mois.

De façon générale, les perspectives dépendent du nombre et de l’importance des contrats qu’obtiennent les grands manufacturiers de l'aérospatial surtout ceux présents au Québec (Bombardier, Bell Helicopter, Pratt & Whitney, Rolls Royce), puisque Les conséquences se répercutent alors aussi sur les nombreux sous-contractants d'ici Mais également les autres grands joueurs de industrie dans le monde (Boeing, Airbus, Lockhead Martin, General Dynamics, etc.) dont plusieurs entreprises québécoises y sont des sous-traitants.

Mais, ce n'est pas unique au Québec, puisque la plupart des grandes villes aéronautiques du monde (Seattle aux USA, Toulouse en France, Hambourg en Allemagne, Wichita aux USA ou Atlanta aux USA) connaissent ou ont déjà connu des périodes d'incertitude et dépendent des décisions du principal constructeur de la région. Pourtant, plusieurs dizaines de milliers de travailleurs(euses) y sont toujours actifs malgré ces changements importants.

À court et moyen terme, les perspectives semblent difficiles à prévoir. Avec les nombreux problèmes financiers subis au cours des dernières années par le géant canadien de l'aérospatial Bombardier. Malgré cela, il reste le plus important employeur canadien de cette industrie.

De plus, d'autres grands noms de l'industrie sont situés au Québec tels que : Pratt & Whitney, CAE, EMS Esterline, GE Aviation, Heroux Devtek, Messer Dowty ayant des contrats avec d'autres manufacturiers importants comme Airbus, Boeing, Dassault, Cessna, Bell Helicopters Textron et autres.

Enfin, plusieurs PME sont également présentes au Québec et figurent très bien dans le palmarès mondial des petits fournisseurs de l'industrie aérospatiale.

En 2019, le salaire annuel moyen d'un(e) technicien(ne) ou mécanicien(ne) prévol détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande industrie aérospatiale était de 81 500 $.

Consulte aussi le Portrait de l’industrie aérospatiale où tu retrouveras des infos les carrières en aérospatial et les perspectives.

 

Ainsi que le Comité sectoriel de la main-d’œuvre en aérospatial qui a fait un portrait de l’industrie aérospatiale québécoise.

PORTRAIT DE L'INDUSTRIE AÉROSPATIALE :

L'industrie aérospatiale québécoise représente à elle-seule près de 56 % de toute l'industrie aérospatiale canadienne et figure en 6e position au niveau mondial (après l'État de Washington aux USA, la région des Midi-Pyrénées en France, le comté de Hampshire en UK, l'État d'Hessen en Allemagne et la région de Madrid en Espagne).

Ce sont principalement des industries de l'aéronautique pour l'aviation civile que l'on retrouve (systèmes, composantes, pièces et assemblage d'aéronefs), mais également quelques entreprises sont liées à l'industrie spatiale (satellites ou ses composantes ou pièces).

Quelques entreprises québécoises fabriquent des composantes et pièces pour aéronefs civils, mais également pour des aéronefs militaires, mais le marché de la Défense au Québec n'est pas très importante.

Au Québec; on y assemble des avions long courrier, des avions régionaux, des avions d'affaires, des hélicoptères civils, des aubes de moteurs d'aéronefs, des turbines à gaz pour moteurs d'aéronefs, des trains d'atterrissages pour aéronefs, des simulateurs de vol professionnels pour avions régionaux et avions d'affaires, des ailes et certaines composantes de fuselage d'avions long courrier et régionaux, ainsi que des avions légers.

Dans le domaine de l'électrique, de l'électronique, de l'électromécanique et de l'avionique; on y fabrique des câbles et jeux de câbles pour aéronefs, des câbles et jeux de câbles pour moteurs d'aéronefs, des composantes électriques pour aéronefs, des actionneurs électromécaniques pour ailerons, des contrôleurs d'entraînement, des contrôleurs de puissance de température pour moteurs d'aéronefs, des actuateurs pour la régulation du débit et pression des fluides, des systèmes de réduction d'énergie pour moteurs d'aéronefs, des systèmes GPS pour la navigation aérienne, des organisateurs électroniques pour postes de pilotage, des circuits intégrés hybrides pour commandes de vol d'aéronefs, des systèmes avioniques, des composantes électroniques pour simulateurs de vol professionnels, des systèmes visuels d'entraînement de simulation de vol, etc.

En 2016, l'industrie aéronautique québécoise, c'était :

·         2e rang en Amérique du Nord pour la concentration des activités de l'industrie aérospatiale derrière Seattle

·         6e rang mondial sur le plan des emplois (derrière les États-Unis, la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Espagne)

·         205 entreprises de toutes tailles (dont 180 PME)

·         39 100 emplois (dont la plupart sont spécialisés ou ultra-spécialisés), soit 63 % de tous les emplois dans l'industrie du matériel de transport

·         un chiffre d'affaires de 14,4 milliards $

·         55 % des ventes aérospatiales canadiennes

·         70 % des dépenses totales en recherche et développement canadienne

Sources : Ministère de l'Économie, Science et Innovation du Québec et Comité sectoriel de la main-d'œuvre aérospatiale du Québec

PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DU TRANSPORT AÉRIEN:

 

En 2015, le nombre de décollages et d’atterrissages dans les aéroports canadiens dotés d’une tour de contrôle de la circulation aérienne ou d’une station d’information de vol de NAV CANADA a augmenté légèrement (+0,4 %) par rapport à l’année précédente.

 

Une légère augmentation du nombre de mouvements itinérants (mouvements d’un aéroport vers un autre d'avion commercial OU privé) a suffi pour contrebalancer la légère baisse observée dans les mouvements locaux (mouvements des aéronefs qui restent dans les environs de l’aéroport). Le nombre de mouvements itinérants a atteint 4,0 millions alors que le nombre de mouvements locaux s’est établi à 1,5 millions.

 

En 2016, il y a près de 416 000 mouvements itinérants d'aéronefs (soit : 334 100 mouvements intérieurs au pays, 62 000 mouvements transfrontaliers Canada/USA et 19 900 mouvements internationaux) dans les 5 aéroports québécois dotés d'une tour de contrôle (Dorval, Mirabel, Québec, St-Hubert et Bagotville). L'Aéroport international Montréal-Dorval Trudeau est le 3e aéroport le plus achalandé du pays (derrière Toronto-Pearson et Vancouver), alors que l'Aéroport de Montréal-St-Hubert a été le second aéroport au pays ayant enregistré la plus forte hausse de mouvements itinérants par rapport à l'année précédente, soit 10 200.

 

Les mouvements itinérants intérieurs (entre villes canadiennes) ont augmenté légèrement par rapport aux années précédentes, notamment à l'Aéroport de Montréal-St-Hubert figurant au 2e rang au pays. L'Aéroport international Jean-Lesage de Québec a également connu une hausse de ses mouvements intérieurs.

 

Les mouvements transfrontaliers (entre villes canadiennes et américaines) ont quant à eux subis une baisse, notamment dans 4 aéroports internationaux du pays dont l'Aéroport de Montréal-Trudeau.

 

Enfin, une hausse de plus 7 % des mouvements internationaux a été observée dans les 3 plus grands aéroports internationaux canadiens, dont l'Aéroport de Montréal-Trudeau. Malgré l'ajout de nouvelles destinations internationales, ils ont marqués principalement par l'augmentation du nombre de vols vers Cuba et le Mexique.

 

La répartition des mouvements itinérants (avions commerciaux et avions privés) selon le type d'appareil était :

·         à réaction : 38 %

·         turbopropulseurs : 32 %

·         à pistons : 24 %

·         hélicoptères : 5 %

·         planeurs : 1 %

En 2016, un total de plus de 18,1 millions de passagers (tous itinéraires confondus) dans l'ensemble des 31 aéroports du Québec, soit :

·         Aéroport Montréal-Trudeau : 15,51 millions

·         Aéroport de Québec-Jean-Lesage : 1,58 millions

·         Aéroport de St-Hubert : 130 000

·         Aéroports régionaux (9) dotés d'une station d'information de vol : 552 000

·         Aéroports régionaux (19) sans tour de contrôle : 326 500

En 2016, le nombre total de passagers dans les 10 principaux aéroports régionaux québécois était :

·         Aéroport de Trois-Rivières : 125 600

·         Aéroport de Sept-Îles : 111 700

·         Aéroport de Val-d'Or : 72 900

·         Aéroport de Rouyn-Noranda : 72 000

·         Aéroport de Gatineau : 62 600

·         Aéroport de Bagotville : 54 800 (excluant les passagers des vols militaires)

·         Aéroport de Baie-Comeau : 39 500

·         Aéroport de Chibougamau-Chapais : 38 900

·         Aéroport de Sherbrooke : 20 900

·         Aéroport de Bromont : 17 900

Les passagers embarqués et débarqués hors des deux principaux aéroports du Québec (Québec-Jean-Lesage et Montréal-Trudeau) ne représentent que 5 % de l’ensemble des passagers aériens du Québec et 11 % des passagers des vols intérieurs (en provenance et à destination d’un aéroport canadien). Les vols régionaux représentent toutefois une part plus importante du trafic aérien, soit plus de 30 % de l’ensemble des vols au Québec.

 

En 2016, il y a eu un peu moins de 100 000 vols en provenance ou à destination d’aéroports régionaux et locaux, pour un total de près de 878 500 passagers embarqués et débarqués. Entre 2010 et 2016, le nombre de passagers à bord des vols régionaux a connu une augmentation significative de 2,6 % par année, mais bien en dessous de la croissance des passagers aériens pour l’ensemble des vols intérieurs au Québec (4,6 %) en incluant les 2 principaux aéroports. À l’inverse, le nombre de vols de passagers en provenance ou en direction d’un aéroport régional ou local a augmenté considérablement, passant de 77 500 vols en 2010 à près de 97 00 vols en 2016.

 

Au niveau du trafic aérien cargo, plus de 167 200 tonnes de marchandises ont été transportées par avion au Québec, soit plus de 164 900 dans les 2 principaux aéroports (plus de 14 800 tonnes à Québec et 150 100 tonnes à Mirabel), alors que l'ensemble des aéroports régionaux ont transportés plus de 2 300 tonnes (une moyenne de 82 tonnes par aéroport).

 

L'industrie québécoise du transport aérien avait des retombées économiques estimées à plus de 3,3 milliards $, regroupait près de 230 entreprises (96 % étaient des PME) dont 110 transporteurs aériens et employait près de 14 700 personnes.

Parmi ces entreprises, les services offerts étaient :

·         maintenance d'aéronefs : 49 %

·          taxi aérien : 37 %

·          fret : 31 %

·         opérations de drones : 21 %

·         instruction et pilotage : 13 %

·         services de piste : 7 %

·         services saisonniers : 6 %

Sources : Statistiques Canada, Conseil des aéroports du Québec, Transports Canada, Aéroports de Montréal, Aéroport de Québec-Jean-Lesage et Comité sectoriel de la main-d'œuvre aérospatiale du Québec

 

QUELQUES EXEMPLES D'EMPLOYEURS AU CANADA :

 

Le géant mondial de l'aérospatial, Airbus par la filiale canadienne; est sans aucun doute le plus important employeur au Canada pour les technologues en avionique.

 

Depuis l'acquisition de la CSéries de Bombardier aéronautique, elle assemble tous les avions de la série A220 destinés au marché mondial (sauf aux USA) à ses installations de Mirabel dans les Laurentides.

 

Sa division hélicoptères quant à elle, assemble des hélicoptères civils H120, H130 et H135 destinés au marché nord-américain dans ses installations de Fort Erie en Ontario.

 

Le géant japonais MHI Canada Aerospace; s'est porté acquéreur de la série CRJ de Bombardier qui sont assemblés dans ses installations de Mirabel dans les Laurentides et de l'arrondissement Saint-Laurent à Montréal.

 

Le géant canadien de l'aérospatial Bombardier aéronautique se consacre maintenant qu'aux avions d'affaires Challenger assemblés dans ses installations de Dorval dans la région de Montréal et ses avions d'affaires Global dans ses installations de Mississauga en Ontario.

 

Le leader mondial des hélicoptères Bell Helicopters Textron possède également une usine à Mirabel où l'on assemble des hélicoptères civils utilitaires;

 

Le leader canadien des hydravions, Viking Air; assemble des hydravions Twin Otter série 400 dans ses installations de North Saanich près de Victoria en BC.

 

Elle compte également assembler une nouvelle version de l'avion bombardier d'eau dans ses installations de Calgary en Alberta depuis l'acquisition de la série CL de Bombardier Aerospace.

 

L'entreprise québécoise CMC Électronique a acquis une réputation internationale dans la conception et la fabrication de systèmes avioniques pour aéronefs civils et militaires et compte de nombreux constructeurs aéronautiques comme clients dont Airbus et Boeing.

 

Le géant mondial Honeywell Aerospace fabrique des systèmes avioniques pour aéronefs civils à son usine de Mississauga en Ontario.

 

L-3 Communication MAS situé à Mirabel, le chef de file canadien en fabrication de pièces pour l'industrie aéronautique mondiale, ainsi qu'en maintenance et services de soutien d'aéronefs militaires sur site de maintenance  de Bagotville au Saguenay-Lac-St-Jean (notamment responsable de la maintenance de la flotte des CF-18 Hornet, des avions CT-114 Tutor et des hélicoptères Cyclone des Forces canadiennes, mais également US Navy, US Marine Corps, Royal Australian Air Force, Boeing, Bombardier, etc), ainsi que pour les aéronefs civils sur son site de maintenance de Dorval (notamment tous les modèles de Bombardier : CRJ, Challenger, Global Express, Learjet, CL-415).

 

Le second plus important centre de maintenance d'aéronefs au pays pour servir le second plus grand transporteur aérien du pays, Air Transat, son centre de maintenance principal est responsable de la maintance des 25 appareils de l'entreprise et du support technique aux mécaniciens(nes) et pilotes de la compagnie partout dans le monde. Il est situé à l'Aéroport Montréal-Trudeau à Dorval;

 

L'importante entreprise de maintenance d'aéronefs possède 2 grands centres de maintenance : soit à Dorval et Québec, en plus de l'usine de finition intérieure d'avions affaires située à Montréal (près de Dorval);

 

L'importante entreprise de maintenance d'aéronefs Aero Teknic ayant 3 sites de maintenance (Dorval, Québec et St-Hubert), il est notamment un centre de maintenance autorisé pour les modèles : Beechcraft King Air, Piper Meridian et tous les autres Piper, Piaggio 180, Mitsubishi MU-2, Hawker 700, Cirrus SR-20 et SR-22 et bien entendu le réputé Cessna Citation.

 

L'entreprise Premier Aviation située à l'Aéroport international Jean-Lesage à Québec, est également l'une des plus importantes entreprises de maintenance d'aéronefs.

 

Elle détient une expertise notamment sur les ATR 42/72, le Dash-8 séries, les ERJ 135/140/145, les EMB 175/190/195 et les SAAB 340.

 

L'entreprise Capitale Hélicoptères bien implantée à l'Aéroport international Jean-Lesage à Québec est reconnue comme un leader canadien en service d'hélicoptères et l'une des plus importantes entreprises en maintenance d'hélicoptères au Canada.

 

Elle détient une expertise pour les hélicoptères civils Bell, Airbus, Eurocopter, Robinson, Schweizer et Leonardo.

 

L'importante société canadienne de technologies spatiales MDA assemble ses sous-satellites de télécommunications Radarsat dans ses installations de Montréal et des systèmes robotiques à ses installations de Brampton en Ontario et enfin, un centre de recherche situé à Ottawa.

 

L'important manufacturier canadien de satellites commerciaux de communications Telesat possède une usine à Hanover (près de Toronto) et son centre de recherches à Toronto;

 

La 3e Escadre Bagotville de l'Aviation royale canadienne des Forces canadiennes est l''une des plus importantes unités de l'Aviation royale des Forces canadiennes et située au Québec (dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean). On y effectue notamment la maintenance des avions CF-18 Hornet et des hélicoptères CH146-Griffon.

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Diplôme d’études collégiales en technologie de l’avionique D.E.C. a une durée totale de 3 ans à temps complet de jour.

 

Au cours de la première année; tu apprendras les notions fondamentales reliées à l'aéronautique, tu seras initié aux principes reliés aux courants électriques, tu exploreras les principes de base du fonctionnement des différents systèmes électriques d'aéronefs et tu réaliseras un projet de conception d'un circuit électrique en tenant compte des contraintes et particularités en aéronautique.

 

Tu auras des cours en mathématiques appliquées à l'aéronautique, calcul différentiel et intégral appliquée à l'aéronautique, initiation à l'aéronautique, lecture de plans et schémas reliés  l'avionique, systèmes électriques d'aéronefs à courant continu, inspection et entretien de systèmes avioniques, circuits d'aéronefs à semi-conducteur 1, systèmes d'aéronefs à courant alternatif 1, assemblage de sous-ensemble de systèmes électriques d'aéronefs, ainsi qu'un projet d'intégration en avionique.

 

Au cours de la deuxième année; tu poursuivras ton apprentissage sur les principes de base du fonctionnement des systèmes électriques d'aéronefs, tu apprendras les principes de base du fonctionnement des systèmes électroniques d'aéronefs et tu exploreras le fonctionnement des systèmes de génération et de distribution de l'énergie électrique dans un aéronef.

 

Tu auras des cours en conversion de l'énergie sur aéronefs, circuits d'aéronefs à semi-conducteur 2, systèmes numériques d'aéronefs 1, assemblage de composants de systèmes avioniques, circuits d'aéronefs à semi-conducteur 3, systèmes de radiocommunication d'aéronefs, systèmes et composants de servitudes de bord, ainsi que les systèmes de distribution électrique d'aéronefs.

 

Au cours de la troisième année; tu apprendras à installer, vérifier et réparer des systèmes avioniques, à diagnostiquer des troubles courants dans les systèmes avioniques complexes (moteurs, pilote automatique, etc.).

 

Tu auras des cours sur les commandes électriques de servitudes d'aéronefs, installation de systèmes avioniques, interfaces et protocoles de communication, réparation d'aéronefs, systèmes de radionavigation d'aéronefs, dépannage d'aéronefs et soutien technique, diagnostic de systèmes avioniques en atelier, diagnostics sur le fonctionnement des moteurs d'aéronefs, systèmes avioniques à impulsions, ainsi que les systèmes avioniques intégrés.

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Bien que ce programme vise à t'intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre tes études à l'université. Voici quelques exemples de programmes :

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir le D.E.S. ou un D.E.P. et avoir réussi les cours suivants du secondaire ou leurs équivalents  :                                                              

      TS ou SN 5e (anciennement mathématiques 526 ou 536)

      Physique 5e (anciennement physique 534)

Note : pour connaître les équivalences de l'éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Il n’y a pas de contingentement à ce programme

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis.

 

ENDROIT DE FORMATION :

o        École nationale d’aérotechnique ÉNA (rattaché au Cégep Édouard-Montpetit);
offert en cheminement régulier (avec possibilité de stages hors-Québec en France, au Mexiaue ou au Maroc)
OU en alternance travail-études (comportant 2 stages rémunérés d’une durée de 12 à 16 semaines chacun au sein d'entreprises aéronautiques, avec possibilité de
stages rémunérés à l'international en France, au Mexique ou au Maroc), voir aussi la page suivante;

Consulte également la
passerelle offert par l'UQAT permettant de reconnaître quelques crédits obligatoires (après étude du dossier) au Baccalauréat en génie électromécanique;
les
passerelles offert par l'UQAR permettant de reconnaître quelques crédits obligatoires (après étude du dossier) au Baccalauréat en génie électrique ou au Baccalauréat en génie électromécanique;
la
passerelle offert par l'U.Q.T.R. permettant de reconnaître quelques crédits obligatoires (après étude du dossier) au Baccalauréat en génie électrique,
la
passerelle offert par l'Université Laval permettant de reconnaître jusqu'à 6 crédits obligatoires au Baccalauréat en génie électrique;
la
passerelle offert par l'Université de Sherbrooke permettant de reconnaître quelques crédits obligatoires (après étude du dossier) au Baccalauréat en génie électrique,
et la
passerelle offert par l'École Polytechnique permettant de reconnaître jusqu'à 3 crédits obligatoires au Baccalauréat en génie électrique,

Dispose de
nombreux appareils, soit :
5 hangars abritant 38 aéronefs certifiés (Beaver, Cessna, Piper, Global, Beechcraft, BRJ, Boeign 737 et un CS100) dont 11 hélicoptères (Bell, Airbus, Robinson) et plusieurs avions servant à la formation au sol (incluant différentes pièces, composantes et systèmes),
L'une rares écoles dans le monde disposant de
nombreuses installations et infrastructures en aérospatiale, soit :
des bancs d'essai réels et virtuels, des souffleries, des laboratoires d'avionique, un laboratoire d'instrumentation, un simulateur de vol professionnel  et une bibliothèque spécialisée en aéronautique;


Elle est la
plus grande école d'aéronautique en Amérique du Nord et la seule au Québec;
L'une des rares écoles autorisées par la
Défense nationale du Canada à former les militaires dans le domaine de l’entretien des aéronefs;
Plusieurs
activités parascolaires et profesionnelles (projet Avion cargo, projet BAJA Éna, Aéroclub, club d'aéromodélisme, club de drones multirotor, club de maintenance avionique, club Électro-Éna, club de plein air Équinox, le Programme Odyssée d'encouragement étudiant ou communautaire, bourses d'encouragement académique, des ateliers de perfectionnement, des conférences de professionnels du milieu aéronautique, etc
Possibilité d'effectuer des
visites d'entreprises aéronautiques ailleurs dans le monde (ex : France, Allemagne, Espagne, UK, Brésil, etc.), pour plus de détails consulte le projet Exploration-ÉNA;
Plusieurs
installations sportives (gymnase, salle de musculation, terrain de soccer extérieur, parc d'entraînement extérieur, ainsi que les infrastructures sportives situées sur le campus du Cégep Édouard-Montpetit et celles de la Ville de Longueuil);
Regarde la
vidéo promotionnelle;

Site du Centre de technologie aérospatiale (regarde aussi le vidéo suivant); un centre collégial de transfert de technologie rattaché à l'ÉNA et au Cégep Édouard-Montpetit qui réalise des projets de recherche appliquée et développement et fournit des services conseils en soutien auprès des PME de l'aérospatiale dans les domaines d'expertise tels que : l'intégration d'un système d'acquisition de données embarqués, l'implantation de systèmes avioniques nouvelle génération sur des modèles d'aéronefs existants, le développement de nouvelles technologies avioniques, le développement de nouveaux systèmes en temps réel pour simulateurs, etc.
PROGRAMME UNIQUE AU QUÉBEC et UNIQUE EN FRANÇAIS EN AMÉRIQUE DU NORD

LIENS RECOMMANDÉS : 

 

Tu désires avoir l’avis de techniciens(nes) en avionique sur leur métier ?, alors va également consulter les vidéos suivants :

Sur l'industrie et les carrières :

·         Aéro Montréal : portrait de l'industrie aérospatiale dans la région de Montréal, ses secteurs d'expertise, perspectives d'emplois, liste des établissements de formation, section recherche d'emploi, etc.

·         Comité sectoriel de la main-d’œuvre en aérospatial : portrait de l’industrie aérospatiale québécoise, types d'emplois, perspectives, les formations, répertoire d'entreprises aérospatiales au Québec, section recherche d'emploi, etc.

·         Conseil canadien des ressources de l'aviation et de l'aérospatiale : portrait de l’industrie aérospatiale, types d'emplois, perspectives, section recherche d'emploi, etc.

·         Industrie Canada : site du Gouvernement du Canada qui a fait un profil de cette industrie

·         Association des industries aérospatiales du Canada : portrait de l'industrie aérospatiale canadienne, types d'emplois, perspectives, etc.

·         Ministère des Finances et de l'Économie du Québec : portrait de l'industrie aérospatiale québécoise

Sur la carrière en maintenance d’aéronefs :

-         Air Canada : page d’informations sur la carrière de techniciens d’aéronefs au sein de cette compagnie

-         Air Canada : page d’informations sur le service de maintenance de cette compagnie

-         Carrières de l’aérospatial : site d’infos sur ce secteur

-         Industrie aérospatiale : site du Ministère de l’Industrie du Québec faisant un portrait de cette industrie au Québec

Projets d’étudiants en aérospatial :

1.      A.C.E. : équipe de l’ÉTS qui construire un petit avion-cargo pour des compétitions en aérospatial

2.      Avion-Cargo de l’École nationale d’aérotechnique : équipe qui construit un petit avion-cargo pouvant lever diveres charges pour participer à divers concours

3.      Avion-Cargo l’ÉTS : équipe de l’École de Technologie supérieure ÉTS qui construit un petit avion-cargo pouvant lever diveres charges pour participer à divers concours

4.      Projet Harfang : projet de conception d’un avion cargo radioguidé réalisé par des étudiants de l’Université de Sherbrooke

5.      Avion-cargo Poly : équipe de Polytechnique qui construit un petit avion-cargo pouvant lever diveres charges pour participer à divers concours

6.      Avion-cargo Laval : équipe de l’Université Laval qui construit un petit avion-cargo pouvant lever diveres charges pour participer à divers concours

7.      CASI-Laval : site de l’équipe de 2004-2005 ayant qui construit un planeur pour participer à des concours

8.      Dronolab : Équipe de l’ÉTS qui construire en aéronef intelligent et autonome pour participer à des compétitions en aérospatial

9.      Groupe Aérospatial : équipe de l’Université Laval qui construit des fusées afin de participer à divers concours internationaux

10.  Hélios HPH : projet de conception d’un hélicoptère à propulsion humaine par les étudiants de l’École de technologie supérieure

Compagnies aériennes :

1.     Air Canada : site officiel ce cette compagnie aérienne canadienne dont le siège social est situé à Montréal offrant des vols continentaux (USA, Mexique et Antilles) et internationaux, des vols cargo, ainsi que des vols régionaux (Jazz) et des services de nolisement pour l'aviation d'affaires (Tango)

2.     Air Canada : description des avions faisant partie de leur parc aérien

3.     Air Canada Jazz : site de cette entreprise filiale d’Air Canada pour les vols régionaux

4.     Air Canada Tango : site de cette entreprise filiale d’Air Canada pour les vols d'affaires (nolisement)

5.     Air Transat : site officiel de cette compagnie aérienne canadienne dont le siège social est situé à Montréal offrant des vols régionaux, continentaux (USA, Mexique et Antilles) et internationaux

6.     Air Creebec : entreprise québécoise de transport régional et nolisement dont le siège social est situé à Val-d'Or offrant des vols au Québec et en Ontario

7.    Air Georgian : entreprise ontarienne d'aviation située à Mississauga en Ontario offrant des vols nolisés d'affaires et transport cargo, filiale de Air Canada

8.   Air Inuit : site de cette entreprise québécoise d'aviation régionale offrant des vols en Côte-Nord et dans le Nord-du-Québec

9.      Air Labrador : entreprise canadienne d'aviation régionale dont le siège social est située à St-John's à Terre-Neuve offrant des vols en Côte-Nord et vers différentes destinations des provinces de l'Atlantique

10.  Air Saguenay : entreprise de transport aérien de brousse située à Jonquière

11.  Aéropro : site de cette entreprise de nolisement d’avions située à Québec

12.  Air-médic : site de cette entreprise québécoise spécialisée en transport médical aérien

13.  Aviation Mauricie : site cette entreprise québécoise spécialisée en excursions touristiques

14.  Canjet : entreprise canadienne de transport régional et de nolisement dont le siège social est situé à Enfield en Nouvelle-Écosse offrant des vols entre différentes villes du pays et des vols vers le Mexique et les Antilles

15.  Cargojet : entreprise ontarienne de transport cargo

16.  Decair : site de cette compagnie aérienne canadienne

17.  Essor Hélicoptères : site de cette entreprise québécoise spécialisée en transport par hélicoptères située à Québec

18.  Exact Air : site de cette entreprise québécoise située au Lac St-Jean

19.  Fedex Canada (division Fedex Express) : importante compagnie américaine de fret et courrier dont le siège social canadien est situé à Mississauga en Ontario

20.  First Air : entreprise canadienne de transport régional et nolisé (Québec, Ontario, Ouest et Nord canadien) dont le siège social est situé à Kanata en Ontario

21.  Hélicoptères Panorama : entreprise spécialisée en transport par hélicoptères située à Alma et La Tuque

22.  Hélico-Service : site de cette entreprise québécoise spécialisée en transport par hélicoptères située à Rougemont en Montérégie

23.  Hélicraft : site de cette entreprise québécoise spécialisée en transport par hélicoptères située à St-Hubert

24.  Héli-Excel : site de cette entreprise québécoise spécialisée en transport par hélicoptères située à Sept-Îles

25.  Héli-express : site de cette entreprise québécoise spécialisée en transport par hélicoptères située à Québec

26.  Héli-Horizon : site de cette entreprise québécoise spécialisée en transport par hélicoptères située à Mascouche

27.  Héli-max: site de cette entreprise québécoise spécialisée en transport par hélicoptères située à Trois-Rivières

28.  Laurentide aviation : site de cette entreprise québécoise d’aviation nolisée

29.  Max Aviation : site de cette entreprise de nolisement d’avions située à Québec, Dorval et St-Hubert

30.  Nolinor Aviation : site de cette entreprise québécoise de nolisement d’avions située à Mirabel

31.  Pacific Coastal Airlines : entreprise canadienne de transport régional, cargo et nolisé située à Richmond en Colombie-Britannique

32.  Pascan Aviation : site de cette entreprise québécoise d’aviation située à Québec

33.  Porter Airline : compagnie aérienne canadienne de transport régional située à Toronto

34.  Propair aviation : site de cette entreprise de nolisement d’avions située à Dorval et Rouyn-Noranda

35.  Provincial Airlines : entreprise canadienne de transport régional dont le siège social est situé à St-John's à Terre-Neuve offrant des vols entre le Québec, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve

36.  Service aérien gouvernemental  : situé à Québec, cet organisme est chargé d'assurer la gestion de la flotte des aéronefs servant aux combat des feux de forêts (CL-215 et CL-415), aux évacuations aéromédicales (Challenger et Dash 8)

37. Skyservice : entreprise canadienne de transport régional dont le siège social est situé à dont le siège social est situé à Etobicoke en Ontario offrant des vols entre différentes villes canadiennes, américaines, mexicaines, des Antilles et quelques vols internationaux, en plus d'un service de nolisement d'affaires et d'ambulance aérienne

38.  Sunwest Aviation : entreprise de transport aérien nolisé pour affaires située à Calgary en Alberta

39.  Sunwing : entreprise canadienne de transport régional dont le siège social est situé à Toronto offrant des vols dans différentes villes canadiennes, américaines, mexicaines et des Antilles

40.  Time Shair : site de cette entreprise de nolisement d’avions située à Trois-Rivières

41.  Transwest Air : entreprise canadienne de transport régional et nolisé située à Regina en Saskatchewan, la plus importante opérant dans cette province

42.  West Coast Air : entreprise canadienne de transport régional dont le siège social est situé à Vancouver offrant des vols entre différentes ville de la Colombie-Britannique

43.  West Jet : entreprise de transport régional dont le siège social est à Calgary, mais ayant des bureaux

  1. Zip Airline : site de cette entreprise filiale d’Air Canada pour les vols régionaux (siège social à Calgary)

 

Entreprises de maintenance d'aéronefs :

-         possède une vaste gamme de services en révision générale, inspection de cellules, entretien moteurs et réparation de groupes auxiliaires de moteurs

-         -    Air Transat (div maintenance) : site de cette entreprise ayant notamment notre centre de maintenance à Montréal

-         -    BJAC : site de cette entreprise de maintenance située à Dorval spécialisée en composantes et la conception et l'aménagement d'intérieurs pour avions d'affaires

-         -   Hélicraft : entreprise d'hélicoptères de St-Hubert également spécialisé en maintenance (centre autorisé Bell et Schweizer)

-         -    Exeltech Aerospatiale : site de cette entreprise de maintenance d'aéronefs à Montréal et Québec

-         -    L-3  Communications MAS : site de cette importante entreprise canadienne de maintenance de systèmes de communications d'aéronefs située à Mirabel

-         -    MJET (Montréal Jet Center) : entreprise de Montréal spécialisée dans la maintenance de jets privés et en reconditionnement d'aéronefs (conversions en avions médivac, avions de passagers en jets, etc)

-         -    Nadeau Air Service : entreprise de Trois-Rivières spécialisée en maintenance d'aéronefs de tous types (Cessna, Navajo, Piper, Seneca, hydravions Lake, etc)

-         -    Premier Aviation : site de cette entreprise située à Trois-Rivières spécialisée en maintenance d'avions commerciaux et privés (Boeing, Airbus, McDonnell Douglas, Bombardier, DeHavilland, ATR, Saab, Piper, etc)

-         -    Propair aviation : entreprise d'aviation qui effectue également la maintenance d'aéronefs privés à Dorval et Rouyn-Noranda

-         -    Québec air maintenance : entreprise de Québec spécialisée en maintenance d'aéronefs (hydravions : Sosata, Beech, Cessna, Conquest, Pilatus, hélicoptères Robinson, ainsi que des jets)

-         -    Service aérien gouvernemental (Direction de la maintenance des aéronefs) : situé à Québec, cet organisme est chargé de la maintenance des avions citernes CL-215 et CL-415, des avions ambulance Challenger des jets gouvernementaux Challenger et Dash 8 et des hélicoptères Bell de la S.Q.

-         -    Techni-Air 2000 : importante entreprise de Dorval (ayant aussi des stations de maintenance à Mirabel, Québec et Ottawa) spécialisée en maintenance d'aéronefs commerciaux (Boeing, Airbus, McDonnell Douglas, Bombardier CRJ et Global Express)

Manufacturiers d’aéronefs :

-         Airbus Industrie : site officiel de cet important fabricant d’avions (en anglais)

-         Bell Helicopter : site officiel de cet important fabricant d’hélicoptères (en anglais)

-         Britten-Norman : site officiel de ce fabricant britannique d’avions (en anglais)

-         Boeing : site officiel de cet important fabricant d’avions (en anglais)

-         Bombardier aéronautique : site officiel de cet important fabricant canadien d’avions

-         Cessna : site officiel de ce fabricant d’avions (en anglais)

-         Concorde : site officiel de cet « défunt » avion supersonique

-         Dassault Falcon Corporation : site officiel de ce fabricant d’avions (en anglais)

-         Embraer : site officiel du fabricant brésilien d’avions (en anglais)

-         General Dynamics : site de ce fabricant d’avions Gulfstream et plusieurs avions militaires (dont le F-16)

-         MD Helicopters : site de fabricant d’hélicoptères (dont l’UH-902 de l’Armée américaine)

-         MIG Corporation : site officiel de ce fabricant russe d’avions civils et militaires (en anglais)

-         Pratt & Whitney : site officiel de ce fabricant de moteurs d’avions

-         Sikorsky Aircrafts Corporation : site de cet important fabricant d’hélicotères (dont le Sea Hawk de la USNavy)

 

Musées d’aviation :

-    Musée de la Défense aérienne : site officiel de ce musée canadien

-    Musée l’aviation du Canada : site officiel de ce musée situé à Ottawa

-         National museum of naval aviation : site officiel de ce musée de la U.S. Navy (en anglais)

-         Royal Air Force Museum : site officiel de ce musée (en anglais)

-         U.S. Air Force museum : site de ce musée de la U.S. Air Force (en anglais)

-         U.S. army aviation museum : site officiel de ce musée de l’aviation militaire américaine (en anglais)

 

Aviation militaire :

-         Armée de l’Air : site officiel de la Force aérienne Française

-        Aviation militaire : site amateur sur les avions militaires d’hier à aujourd’hui

-        Force aérienne : site officiel de l’aviation militaire canadienne

-     Heritage Flight : : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates américains de la U.S. Air Force (en anglais)

-        Les BLUE ANGELS : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates américains de la U.S. Navy (en anglais)

-        Les SNOWBIRDS : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates canadiens

-      Les RED ARROWS : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates britanniques

-         site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates français

-         site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates suisse

-         site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates australiens

-         Royal Air Force : site de l’Armée de l’air britannique (en anglais)

-         Russian Knights : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates russes

-    Thunderbirds  : site officiel de ce groupe de pilotes-acrobates américains de la U.S. Air Force (en anglais)

-         U.S. Air Force : site officiel de l’aviation militaire américaine (en anglais)

-         U.S. Navy : site officiel de la Marine américaine – section description des aéronefs (en anglais)

Autres :

 

  1. Aviation-Québec : un passionné des avions a créé dans sa section « aviation commerciale-photos » un moteur de recherche sur des sites offrant des photos d’avions de tous les modèles et ce partout dans le monde.
  2. Canadian Aviation : site de la revue canadienne sur l’aviation (en anglais)

-         Carrières de l’aérospatial : site d’infos sur ce secteur

  1. Chakram Airlines : site en français de vulgarisation du monde aéronautique
  2. Helicopters Magazine : site de la revue américaine sur les hélicoptères (en anglais)
  3. PLEIN VOL : site de ce magazine québécois sur l’aviation

o        Camp d’été Folie Technique : Camp scientifique et technologique organisé par l’École Polytechnique de Montréal

o        Camps d’été d’initiation à la physique : camps organisés par le Centre spécialisé de technologie physique du Cégep de La Pocatière pour jeunes du secondaire

o        Camp d’été d’initiation à la robotique du Collège Montmorency : Camp d’été axé sur les applications en robotique situé à Laval

o        Camp Art-techno de l’Outaouais : Camp de jour du Club des Débrouillards axé sur les sciences et organisé par le Conseil de loisir scientifique de l’Outaouais et l’UQO et situé à Hull

o        Camp d’été Génitrucs : Camp d’initiation aux sciences et aux technologies situé à Trois-Rivières et organisé par l’U.Q.T.R. pour jeunes du secondaire

o        Camp d’été Science Aventure Jeunesse : Camp d’initiation aux sciences et technologies dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean

o        Camp scientifique de l’UQÀM : Camp de jour d’initiation aux sciences et à l’informatique offert au Centre sportif de l’UQÀM

o        Centre d'expérimentation des véhicules électriques CEVEQ

o        Conseil du loisir scientifique de l'Abitibi-Témiscamingue

o        Conseil du loisir scientifique de l'Est du Québec (Bas-St-Laurent)

o        Conseil du loisir scientifique de l'Estrie

o        Conseil du loisir scientifique de l'Outaouais

o        Conseil du loisir scientifique de la région métropolitaine

o        Conseil du loisir scientifique de Québec

o        Conseil du loisir scientifique du Saguenay et Lac St-Jean

o        Conseil du loisir scientifique Nord-Côtier

Retour à la page du secteur aérospatial

Retour à la page du secteur électrotechnique

Retour à la page d’accueil